les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Dernière Heure, 28/09/2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7564
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: La Dernière Heure, 28/09/2007   Ven 28 Sep 2007 - 11:33

18 km aux trousses des tueurs

(28/09/2007)

© Vanzeveren
Lire aussi

* "Claude restera l'homme de ma vie"
* Pierre Romeyer a été menacé !

"Ils ressemblaient à Mendez et Bouhouche" , maintient, exactement 25 ans après, le gendarme blessé de 72 plombs

WAVRE Selon nos infos, Bernard Sartillot, interrogé 19 ans après les faits sur la première tuerie attribuée aux tueurs du Brabant wallon, l'attaque de l'armurerie Dekaize à Wavre le 30 septembre 1982, dont c'est le 25e anniversaire, Sartillot a maintenu que l'individu qui avait tiré sur lui "ressemblait à Juan Mendez".

Bernard Sartillot, alors gendarme à la BSR de Wavre, a survécu par miracle à la première d'une longue série de fusillades et hold-up sanglants attribués aux tueurs du Brabant, 28 morts jusqu'en novembre 1985, tous restés impunis.

Les tueries ont ce week-end un quart de siècle. Il y a dimanche 25 ans que l'armurier de Wavre Daniel Dekaize était braqué par trois hommes, et qu'un policier de 33 ans qui s'était mis sur leur route, Claude Haulotte, était abattu par eux et achevé d'une balle dans la nuque. Avec des risques frisant l'inconscience, deux gendarmes dans une petite Renault 4L de la BSR, Roland Campinne et son collègue Bernard Sartillot au volant, allaient poursuivre la voiture VW Santana des auteurs jusqu'à Hoeilaert.

Vingt ans plus tard, Sartillot, retraité depuis 1996 de la gendarmerie, cite le nom de Mendez comme ressemblant au convoyeur de la Santana qu'il a poursuivie pendant 18 km, et affirme que son collègue Campinne n'a cessé de dire jusqu'à son décès - au début des années 1990 - que le comparse à l'arrière de la Santana ressemblait à Madani Bouhouche.

À 65 ans, Bernard Sartillot n'a pas changé d'avis. "Mon témoignage date de 1988. Lorsque M. Mendez a été assassiné, sa photo a été montrée à la télévision. J'ai immédiatement réagi. On m'a demandé si j'avais changé d'avis. Ma réponse est non. Bien sûr, on ne peut jamais être sûr à 100 % mais de toutes les photos montrées (en 20 ans), Mendez est celui dont la physionomie ressemble le plus. "

Bernard Sartillot ajoute ce détail, qui a son importance : "Quand mon collègue Campinne citait Bouhouche avec des cheveux longs dans la nuque, il faut savoir qu'il le connaissait pour l'avoir croisé à la gendarmerie de Bruxelles. Nous étions gendarmes à Wavre, il était gendarme à Bruxelles. Il existait des contacts".

Bernard Sartillot, interrogé avant-hier : "Je reste persuadé que les tueurs avaient des connivences à l'intérieur, on ne me fera pas dire le contraire. Quand vous me demandez comment il est possible que des gens aient fait 28 victimes et n'aient jamais été attrapés, je réponds que poser la question, c'est déjà y répondre. Je trouve des confirmations jusque dans le choix de l'heure des raids sur les Delhaize, juste après 19 h, qui correspondait aux changements de service dans les unités de gendarmerie, forcément le moment où nous étions le plus vulnérables".

Cet homme devait mourir. Depuis 25 ans, Bernard Sartillot vit avec 72 gros plombs pour la chasse au gibier dans la chair. Ces 72 chevrotines lui ont valu 15 % d'invalidité et une citation à l'ordre de la gendarmerie.


Source : http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/185551/18-km-aux-trousses-des-tueurs.html

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7564
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Romeyer Pierre   Ven 28 Sep 2007 - 11:34

Même journal, même date :

14 coups de feu sans faire mouche

WAVRE Jeudi 30 septembre 1982. Après le vol d'armes chez Dekaize et le meurtre du policier Haulotte, Campinne et Sartillot repèrent les fuyards à Wavre dans la chaussée de Bruxelles, se collent derrière eux, se font inévitablement distancer (ils sont en 4L) mais les rattrapent à Hoeilaert - entre-temps, les tueurs ont changé de plaque - et réussissent même à les doubler et à les coincer dans le carrefour de l'avenue Biesman et de la rue Koldam.

Les tueurs sont puissamment armés. 25 ans après, Sartillot n'a qu'un regret : un armement trop léger : du 7,65 mm et pas de mitraillette sous la main. "Avec cela, dit-il, on devait les avoir." Le premier, Campinne, est blessé à la cuisse et à la hanche. Au total, les gendarmes vident deux chargeurs, 14 coups de feu, sans faire mouche. Avant-hier, Bernard Sartillot décrit cette scène incroyable : "J'ai entendu le clic. Mon chargeur était vide, j'étais à sa merci. Il m'avait en joue et allait tirer, c'était fini. Mais j'ai entendu un second clic, provenant de son arme. Il a changé d'armes et j'ai pu me déplacer mais pas assez vite : j'ai pris une volée de chevrotines, 72 plombs que je traîne depuis maintenant un quart de siècle, c'est aimable de me le rappeler".

Assassiné au volant de sa voiture à Rosières (Brabant wallon) en 1988, Juan Mendez, qui était ingénieur à la FN et passionné d'armes, est une victime que l'enquête n'a jamais mise en cause, pas plus que l'ancien gendarme Madani Bouhouche, mort accidentellement en 2004 dans l'Ariège (France), n'a jamais été inculpé. Au contraire, Bouhouche a accepté et réussi avantageusement les tests du polygraphe.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)


Dernière édition par le Ven 28 Sep 2007 - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7564
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: La Dernière Heure, 28/09/2007   Ven 28 Sep 2007 - 11:42

Pierre Romeyer a été menacé !

(28/09/2007)
Lire aussi

* 18 km aux trousses des tueurs

Révélation : le célèbre cuisinier a assisté à la tuerie. Juste après, il a reçu, dans son restaurant, un très curieux coup de fil !

HOEILAERT Pour qui connaît le chef qui fait depuis un demi-siècle la réputation internationale de notre cuisine, Pierre Romeyer n'est pas du genre à recevoir des intimidations comme celles qu'il a reçues le 30 septembre 1982, et qu'il n'a pas oubliées.

Vers 11 h 30, Romeyer avait assisté comme automobiliste à la fusillade lors de laquelle les gendarmes de Wavre, Roland Campinne et Bernard Sartillot, furent blessés grièvement à Hoeilaert.

Difficile de ne pas faire le lien : vers 14 h, quelqu'un qui avait l'accent flamand ou bruxellois l'appelait à la Maison de Bouche, son célèbre restaurant à Hoeilaert, pour lui demander "si c'était bien lui qui possédait une Range Rover verte" et lui conseiller de "faire bien attention à lui s'il voulait éviter les ennuis".

"Je me rendais au restaurant. Route sinueuse et, pourtant, deux voitures m'ont doublé dans un virage dangereux, une bleue (la VW Santana des tueurs) puis une petite blanche (la R4 des gendarmes). Dans un carrefour plus loin, j'ai vu que la voiture blanche avait coincé la bleue. Près de la bleue, un malabar tenait (un des gendarmes) en joue, en le visant. Je suis moi-même grand chasseur et j'ai pratiqué Jeff Cooper (Américain à l'origine des techniques nouvelles de tir) : le malabar adoptait une position peu commune. Il était grand, costaud, large d'épaules mais c'est son calme qui m'impressionnait. Il a tiré, puis ses copains et lui sont partis vers Overijse avec la voiture bleue. J'ai porté secours aux blessés en téléphonant du garage Mercedes, puis en relevant la tête de l'un et en déplaçant l'autre vers le trottoir."

Implicitement, le témoignage de Pierre Romeyer paraît poser la question de savoir qui avait accès au fichier des immatriculations.


Source : http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/185554/pierre-romeyer-a-ete-menace.html

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover

avatar

Nombre de messages : 2165
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: La Dernière Heure, 28/09/2007   Ven 28 Sep 2007 - 20:35

Interessants témoignages de flics, mais surement discrédités ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Dernière Heure, 28/09/2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Dernière Heure, 28/09/2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal Dernière Heure:Un mémorial enterré au Lion-30.03.07
» Cette dernière heure est terrible (Message de Jésus à J.N.S.R. le 11 Mai 1998)
» Dernière heure de cours de la semaine : besoin de conseils
» Parabole des ouvriers de la dernière heure. Saint Matthieu, 20, 1-16
» Comment gérez-vous votre dernière heure de cours ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Articles de presse-
Sauter vers: