les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Service d'action civique (SAC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mar 5 Mar 2013 - 13:37


J'insiste sur le passage suivant (voir ci-dessus) :

Though his men served in the Socialist security force, Venturi himself worked for the
Gaullist SAC.


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mar 5 Mar 2013 - 14:49

le sac était ds la même rue où est le Hq soc maintenant

ils étaient pas trop dépaysés
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 11 Mar 2013 - 9:27


Dans le chapitre suivant du livre de Douglas Porch (1995) :

http://fr.scribd.com/doc/129678042/The-French-Secret-Services

il est question du SAC, notamment à partir de la page 437 ...





Page 441 :





Avec Mitterand :





Dommage qu'il ne soit pas davantage question de François de Grossouvre (et de son rôle dans le Stay-behind français).




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 11 Mar 2013 - 11:05




























Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 11 Mar 2013 - 13:13

Dans le livre précédent, il y a des copies de nombreux documents.

Certains d'entre eux sont disponibles sur :

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t60p630-alost-9-novembre-1985#64792

http://fr.scribd.com/doc/129700999/Service-d-Action-Civique-Documents-2

A noter, à la page 426, la mention de Robert Boulin.

Il en a beaucoup été question récemment ...

Par contre, je n'ai rien vu sur les activités du SAC en Belgique.

Cela serait pourtant très intéressant ...

Notamment en raison de ce qui est écrit dans le rapport Godbille

http://fr.scribd.com/doc/44592199/Godbille





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 11 Mar 2013 - 13:20


Petite correction à ce que je viens d'écrire.

Les documents du SAC sont sur

http://fr.scribd.com/BEGHINSELEN

http://fr.scribd.com/doc/129700596/Service-d-Action-Civique-Documents-1

http://fr.scribd.com/doc/129700999/Service-d-Action-Civique-Documents-2


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 11 Mar 2013 - 14:42



Sur Godbille, relire aussi :

Pourquoi pas d'antenne mafieuse sur la capitale de l'Europe ?...

HAQUIN,RENE

Page 6

Mardi 7 novembre 1989

Commission d'enquête sur le banditisme

(...)


Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mar 12 Mar 2013 - 0:05

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 5:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Sam 16 Mar 2013 - 16:07

Citation :
Par contre, je n'ai rien vu sur les activités du SAC en Belgique.

Cela serait pourtant très intéressant ...
downlaod le rapport comm1 ici sur site

ou

http://www.lachambre.be/kvvcr/showpage.cfm?section=flwb&language=fr&rightmenu=right&cfm=/site/wwwcfm/flwb/flwbn.cfm?lang=F&legislat=47&dossierID=0059


pdf K20442881.pdf pag 215


Raes comm1:

Citation :
Service d'action civique (SAC)

Cette affaire remonte à 1971-1972.M. Raes s'en est
occupé pendant un an et demi.
Il avait constaté qu'une société établie à Bruxelles,
Valicia, qui produisait un médicament dénommé Seo-
nase, avait régulièrement des contacts téléphoniques
avec un des plus grands fabriquants d'héroïne du
monde : André Condeminne.

Cette société avait soi-disant des filiales en France,
en Espagne et en Suisse. L'enquête a révélé qu'en fait,
ces filiales n'existaient que sur papier. Le laboratoire
de Bruxelles mélangeait de l'héroïne à du son. Le pro-
duit était ensuite exporté en Suisse et en Suède, et
l'héroïne séparée du son. Le produit des ventes était
destiné au SAC, dont le chef était un certain Bougriart

Le trésorier. Facenta, s'est suicidé par la suite. Facenta
entretenait des contacts avec le comte de Dandelot.
Celui-ci possédait deux grands magasins à Bruxelles.
L'affaire du « SAC >• a éclaté à l'occassion de la tuerie
d'Auriol.

On a obligé M. Raes à abandonner l'enquête sur
cette affaire. Comme il refusait, le juge d'instruction
De Brabander a demandé au major d'intervenir.

Menacé d être muté à Arlon, le témoin a arrêté l'en-
quête.



L'affaire Medico


Un collègue de M. Raes a un jour constaté qu'un
certain Denis Marin, qui avait déjà été mêlé à plusieurs
affaires de trafic d'héroïne, travaillait pour la société
Medico (Middle East Investment Company). Cette
société était dirigée par un Néerlandais, M. Ingeleston,
qui roulait dans une Pontiac enregistrée à Dubaï, en-
tretenant de nombreux contacts avec des hautes per-
sonnalités de cette ville et recevait régulièrement la
visite de Pakistanais.
Au moment de quitter le bureau national de la
drogue, M. Raes a transmis ce dossier à la police judi-
ciaire.
Il a appris par la suite que le Néerlandais était
décédé et que M. Clareau, le beau-fils de M. Vanden
Boeynants, avait repris l'affaire
. Selon le témoin,
cette société était suspecte et entretenait des rela-
tions avec des milieux suspects. D'après Interpol, le
numéro d'immatriculation de la Pontiac était faux.


on comprend les fautes !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Sam 16 Mar 2013 - 16:46


Cela fait penser au dossier de Celsius sur Paul Vanden Boeynants

http://www.scribd.com/doc/89984656/Celsius-Les-6-derniers-mois-du-ministre-VdB-1991

Pages 6 - 7 - 8 - 9

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Sam 16 Mar 2013 - 19:51

comte "dandelot" = gherardi dandolo
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Sam 16 Mar 2013 - 20:06

bien

une partie de celcius:

Citation :
Le 3 août 1979, François Raes est
informé de ce que Denis Marin, un autre
adjoint du gros trafiquant B. Farcy, est
en relation avec une étrange firme si-
tuée à Saint-Gilles, la SA Medico. Après
une enquête discrète, Raes constate
que cotte entreprise à la dénomination
trompeuse fait officiellement de l'import-
export. Medico signifie "Middle East
Development Corporation
". Initialement,
c'est le personnage de Denis Marin qui
attire l'attention de la BSR sur Medico.

Mais d'autres éléments aiguiseront
bientôt la curiosité des enquêteurs.
C'est avec surprise qu'ils découvrent
que l'administrateur-délégué de là firme,
Dirk Ykelenstam, un ancien directeur de
la multinationale américaine ITT
, fait
l'objet d'une enquête de la section
moeurs de la BSR parce qu'il est client
du réseau de call-girls de F. Israël et L.
Montaricourt.

Leur surprise est d'autant
plus grande lorsqu'ils s'aperçoivent que
Philippe Chauveau, un manager fran-
çais, devient un des gros actionnaires
de la société Medico le 15 juin 1979.
Chauveau est l'un des deux beaux-fils
du ministre de la Défense Vanden
Boeynants pour qui il a organisé fin

1978 un meeting électoral dans le mi-
lieu des affaires et ce, à l'auditorium du
CEPIC situe rue Belliard à Bruxelles.


De l'enquête de François Raes, il
ressort qu'il n'y a jamais personne dans
les bureaux de Medico situés rue
Blanche. Les convocations de la police
restent sans réponse. Au registre du
commerce, les actes de la société men-
tionnent qu'elle n'a pas de contact avec
le public et qu'elle traite ses affaires par
téléphone.

Le chef d'entreprise officiel
a, début 1979, deux voitures à son nom.
L'une est utilisée par Denis Marin,
membre de la bande à Farcy, l'autre par
un autre personnage du milieu, Swls-
saert
.

Ykelenstam habite non loin du
siège de Medico, rue Veydt, et l'on re-
trouve à son adresse le téléphone qui
est au nom de Medico. Il se déplace
avec une Pontiac rouge pourvue d'un
numéro de plaque de Dubai
. Mais Raes
apprend par Interpol que ce numéro de
plaque est faux. Avec le concours des
agents de la DEA, la BSR parvient
aussi à savoir que Ykelenstam a des
contacts téléphoniques en Floride, en
Californie, à New-York et à Dubai

II paraît notamment lié au colonel Butti
Marktoum, le chef de la sécurité interne
du quartier général de l'armée à Dubai
.

Selon la DEA, le colonel est le neveu
d'un cheikh qui gouverne cet Etat pétro-
lier. En été 1979, Medico est soupçonné
de jouer d'une manière ou d'une autre
un rôle dans le milieu international de la
drogue.

Mais Raes ne pourra jamais
poursuivre son enquête. Début sep-
tembre 1979, il est en effet évincé de la
BSR, sur ordre de l'état-major général.


Le 28 mars 1980, le beau-fils de VdB,
Philippe Chauveau, prend la succession
de Dirk Ykelenstam
.



>>>Mais Raes ne pourra jamais
poursuivre son enquête. Début sep-
tembre 1979, il est en effet évincé de la
BSR, sur ordre de l'état-major général.


c'est comme même dur après que RAES est aller voir plusieures fois son ancien chef parti au cabinet de VDB !!

mais c'etait ds un autre cabinet juste à coté pour règler qqs pensions dixit VDB devant les commission 2 ?.

si on additionne toutes les casserolles dans l'entourage de VDB et ds celle de ces maitresses on peut commencer une quincaillerie.
seul son fils est blanchi qqs part.
Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Sam 16 Mar 2013 - 21:00

"The CIA also became aware of the close ties between French Socialist presidential candidate Francois Mitterand, a collaborator of the German Nazis and Vichy government of France during World War II, and Israel's Mossad and its then-Prime Minister Menahem Begin. Israel and French Jews provided Mitterand with financial support in the 1981 election against President Valery Giscard d'Estaing, who maintained Charles De Gaulle's policy of maintaining close ties with the Arab nations. Mitterand defeated Giscard d'Estaing and in 1982, Mitterand became the first president of the Fifth Republic to visit Israel.

In 1961, the Mossad supported a coup by leading right-wing French generals against De Gaulle's decision to grant Algeria independence. Not only did Israel support the attempted coup but Algeria's large and wealthy Jewish community also lent their support to the putsch. One of the coup plotters, General André Zeller, received support from Israel, South Africa. and Portugal for the coup. General Maurice Challe, the commander of Allied Forces Central Europe and a commander of French forces during the British-French-Israeli invasion of Suez in 1956, also supported the coup. After the coup's failure, Challe became an official of the Israeli shipping company Zim. Another coup plotter, General Edmond Jouhand, became the deputy head of the anti-De Gaulle Secret Army Organization (OAS) after the coup's failure and in 1982, he was rehabilitated by Mitterand. Mitterand also pardoned OAS head and chief coup plotter General Raoul Salan. In 1958, chief coup political leader, retired former Algeria Governor General Jacques Soustelle, received amnesty from De Gaulle. As with the coup plotting generals and other military officers in Spain in 1981, the 1961 coup plotters in France -- Zeller, Challe, Jouhand, Dalan, and Soustelle -- were all known as "Israel's men" in France."

Extrait de 'Mossad- backed coups against allies' (Wayne Madsen Report)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mer 12 Juin 2013 - 10:56

Citation :
Service d'action civique (SAC)

Cette affaire remonte à 1971-1972.M. Raes s'en est occupé pendant un an et demi. Il avait constaté qu'une société établie à Bruxelles, Valicia, qui produisait un médicament dénommé Seonase, avait régulièrement des contacts téléphoniques avec un des plus grands fabriquants d'héroïne du monde : André Condeminne.

Cette société avait soi-disant des filiales en France, en Espagne et en Suisse. L'enquête a révélé qu'en fait, ces filiales n'existaient que sur papier. Le laboratoire de Bruxelles mélangeait de l'héroïne à du son. Le produit était ensuite exporté en Suisse et en Suède, et l'héroïne séparée du son. Le produit des ventes était destiné au SAC, dont le chef était un certain Bougriart

Le trésorier. Facenta, s'est suicidé par la suite. Facenta entretenait des contacts avec le comte de Dandelot. Celui-ci possédait deux grands magasins à Bruxelles. L'affaire du « SAC >• a éclaté à l'occassion de la tuerie d'Auriol.

On a obligé M. Raes à abandonner l'enquête sur cette affaire. Comme il refusait, le juge d'instruction De Brabander a demandé au major d'intervenir.

Menacé d être muté à Arlon, le témoin a arrêté l'enquête.

Facenta = Albert Faccenda
Dandelot = Gherardi Dandolo
Bougriart = Maurice Boucard

Faudrait creuser un peu plus sur cette affaire:

Pourquoi deux membres de l'Ordre du Rouvre (Richard Van Wijk + Dandolo) avait des liens avec Faccenda et Paul Tiberghien?
(Sachant que l'Ordre du Rouvre > MAUE, AESP, Cercle des Nations, ...)
Quel rapport avec les liens entre Faccenda et la bande Haemers + Claude Nitelet?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mer 12 Juin 2013 - 11:37


Il faudrait en effet creuser ...

Voici l'article paru dans De Financieel-Economische Tijd sur l'exposé de Godbille.

Een Brusselse zakenwereld rond twee Bende-garageboxen

Financiële instellingen en laboratoria

BRUSSEL/ANTWERPEN (tijd) - Twee garageboxen waarin bij het onderzoek naar de Bende van Nijvel wapens werden gevonden, vormen het middelpunt van een biotoop die wordt bevolkt door een aantal Brusselse zakenlieden.

(...)

Eén van die garageboxen werd naar verluidt gehuurd door de vennootschap Progime, een dochtermaatschappij van de Banque Copine. Deze bank kwam in 1982 in de problemen toen bleek dat een aantal kaderleden zwaar met de boekhouding had gesjoemeld. Een externe audit wees destijds uit dat er bij de Banque Copine een gat van zowat 1 miljard frank in de kas zat.

In het kader van het tumult rond de financiële fraude werden verschillende bestuurders van de bank aan de deur gezet. Ook Léon Finné, directeur van het kantoor van de Banque Copine aan de Louisalaan in Brussel, werd van de loonlijst geschrapt. Léon Finné zou na zijn ontslag bij de Banque Copine overigens nooit zijn financiële activiteiten hebben stopgezet. Volgens bepaalde getuigen was Finné een koerier die regelmatig tussen België en Zaïre pendelde om er grote sommen zwart geld te gaan ophalen. Geld dat naderhand een veilig onderkomen vond op Luxemburgse rekeningen van de BIL. Léon Finné werd in september 1985 door de Bende vermoord

In gerechtelijke kringen heeft men ook vastgesteld dat er een operationele band was tussen de Banque Copine en het Crédit Commercial et Financier (CCF), een financiële instelling die onder de vleugels zat van de in 1983 failliet gegane zakenman Richard van Wijk. Van Wijk, telg uit een bemiddelde Nederlandse familie, had zeer goed banden met kringen rond de Cepic, de rechtse middenstandsdrukkingsgroep in de PSC. CCF telde onder zijn debiteuren onder andere Karel de Lombaerde, oud-lid van de Waffen SS en inspirator achter het Front de la Jeunesse en WNP, baron Benoît de Bonvosin, vastgoedmagnaat Ado Blaton en Renaat Blyweert van het bouwbedrijf Amelinckx. Verbazingwekkender is misschien dat ook Carmelo Bongiorno, een notoir lid van de koppelbazenmaffia, op de klantenlijst van CCF staat, evenals de met de Brusselse heroïnewereld gelieerde Albert Faccenda.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mer 12 Juin 2013 - 11:42

A propos de Dandolo: son beau-frère Alain Laets était commissaire de "Kwal", S.A. de Paulus de Châtelet. Laets était cité dans l'affaire "North Europe Insurance & Reinsurance" avec David Syfer. Syfer travaillait avec Luc Peigneur pour "Dollon" de Elio Ciolini. (s: Godbille).
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mer 12 Juin 2013 - 11:48

Autre extrait de l'article ...

(...)

De verzekeringsmaatschappij North Europe Insurance & Reinsurance was een tweede financiële vehikel uit de bedrijvengroep rond Richard van Wijk. North Europe werd in 1975 opgericht, met als belangrijke aandeelhouders en bestuurders onder andere Alain de Pauw - van de vastgoedfamilie De Pauw - en Lello Vastapane - van de aperitievenimporteur Martini & Rossi. Tegen het einde van de jaren 70 kocht Van Wijk zich in en kreeg hij samen met zijn zakenpartner Giorgio Gherardi Dandolo een plaats in de raad van bestuur van North Europe.

Aan de hand van contracten die North Europe destijds in de verzekeringsmarkt aanging, maken experts op dat achter de schermen het vernuft van de Britse verzekeringsspecialist Paul Rankin schuilging. Rankin staat er samen met zijn zakenpartner George Tiney om bekend vernuftige financiële offshore-structuren te kunnen opzetten.

Commissaris-revisor van North Europe was Raymond Krokaert, een persoon die we ook tegenkomen als bestuurder van het Office de Représentation Fiscale (ORF). Deze fiduciaire leverde diensten voor onder andere de vastgoedgroep Blaton en de Compagnie Générale des Eaux. Uit politieverslagen blijkt dat Raymond Krokaert een tijd op hetzelfde adres heeft gewoond als Jacques van Camp. Van Camp werkte een aantal jaren als architect voor de groep Blaton en stapte nadien in de horeca. Hij werd in oktober 1983 voor zijn restaurant in Ohain door de Bende vermoord.

Rond ORF viel overigens nog een andere Bende-slachtoffer. Uit gerechtelijk onderzoek blijkt dat José Vanden Eynde een tijd als bediende van ORF werkte. De man werd in december 1982 door de Bende vermoord in het restaurant waar hij als concierge werkte.

(...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mer 12 Juin 2013 - 11:56

http://www.sportvox.fr/print_article.php3?id_article=31246&format=print

(...)

L’odeur de l’argent sale restait palpable toutefois, aux noms de Vanden Eynde et de Van Camp, dont s’avéra bien vite qu’ils se connaissaient et avaient fait affaire, via la fiduciaire «Office de représentation Fiscale», au sein de laquelle Vanden Eynde avait jadis travaillé... Et l’ampleur des combines du fils d’un haut-dirigeant du Sporting d’Anderlecht de se préciser quand certain Aldo V., industriel d’envergure qui avait géré les affaires du Ministre Vanden Boeynants au cours des années 1970, et «ami de 30 ans» de feu Jacques Van Camp, en remettrait bientôt une couche en affirmant que ce dernier, décidément de tous les mauvais coups, prêtait régulièrement de fortes sommes d’argent au dénommé Ronald Rossignol, escroc notoire arrêté à Menton en 1984, spécialiste ès banqueroutes frauduleuses (jusqu’à la somme faramineuse de 800 millions de francs belges19 pour une seule opération!), et propriétaire parmi d’autres de compagnies d’assurance et aérienne, aux dettes d’évidence savamment gonflées...

(...)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mer 12 Juin 2013 - 12:31

Creuser les liens entre

1) le beau monde (ordre du rouvre, VdB, ...)

et

2) SAC, armes, drogues, liban, Jonathan, ...

puisque:

"Valicia" > Boucard, Condemine, héroïne > "Produits parachimique" > Charles Dortant > SAC, DEA (Lucien "Bedos" Thomas > Ciudad Hidalgo > Bultot), Gabriel Reich, Jean Renson, Denis Marin (> Farcy + Medico, Dirk Ykelenstam (>Montaricourt), Philippe Chauveau (>VDB)) > "Jonathan", trafiques vers Liban (1980-83), Jean-Marie Hoggart (>Hans Hoggart = SDRA + PIO), Baugniet (SDRA?), Jean-Pierre Marino, Raymond Lippens, Michel Dewit, ...

Puis "Valicia" > Faccenda > Ordre du Rouvre (Van Wijk, Dandolo) + Daniel Menin > Simonne Menin > Haemers, Claude Nitelet
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 8 Juil 2013 - 15:16

Sur le SAC et le trafic de drogue ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/French_Connection
http://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Ricord
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_David


Extrait du livre de Henrik Krüger " L'arme de la drogue " :












Intéressant de voir André Condemine ...

sans doute la personne dont il est question dans le rapport Godbille ("Condamine"):





Les autres personnes citées étaient-elles actives dans le trafic de stupéfiants ? Patrick Haemers était en tout cas en contact avec le milieu de la drogue.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 8 Juil 2013 - 17:18

Auguste Ricord a été emprisonné au Paraguay en mars 1971. Ses lieutenants choisirent de s'installer au Brésil, avec André Condemine et d'autres. En 1972, André Condemine échappa aux arrestations au Brésil et rentra dans la clandestinité mais ce fut pour être bientôt assassiné : le 28 juillet 1973, on repêcha dans la Seine une malle contenant son cadavre criblé de balles (il était mort, selon l'autopsie, depuis février).

Ce qui peut étonner, c'est que lorsque Pompidou avait ordonné que l'on "purge" le SAC, certains exilés rejoignirent le groupe "Paladin" en Espagne, apprenant à coopérer avec leurs ennemis d'antan, les activistes de l'OAS.

Lors de la croisade contre le milieu français de la drogue, plus de la moitié des truands assassinés ou incarcérés avaient appartenu soit au SDECE, soit au SAC, sinon aux deux à la fois.

Pratiquement tous les gangs vivant de la drogue en France à cette époque furent démantelés. Tous les bons chimistes étaient morts derrière les barreaux.

En 1970, Marseille fournissait 80 % de l'héroïne atteignant le marché américain. En 1973, la part française avait chuté de 50 % et, en 1975, elle était de 15 %.

En 1975 pourtant, l'afflux d'héroïne aux USA dépassait tout ce que l'on avait vu. Deux nouvelles sources se développèrent : l'Asie du Sud-Est (Laos, Birmanie, Thaïlande) et le Mexique.

Tout cela étant planifié par Richard Nixon, Meyer Lansky, Santo Trafficante ... et les forces les plus conservatrices de l'Asie du Sud-Est (ainsi que des membres de la CIA et de la DEA).

Intéressant de noter qu'en août 1971, un laboratoire de traitement de drogue fut localisé à Vientiane, au Laos, camouflé en usine de Pepsi-Cola ... or Nixon avait été représentant de la firme Pepsi-Cola et avait favorisé sa construction ... Cette usine n'avait jamais produit une bouteille mais recevait de l'argent de l'USAID (aide au développement) ...

C'est dans ce cadre que Guillaume Vogeleer arrive en 1975 en Thaïlande, venant du Laos ...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 8 Juil 2013 - 21:00


Alain a relevé plus haut qu'au Paraguay se trouvait aussi Jean Schramme ...

http://archives.lesoir.be/schramme-est-mort_t-19881220-Z01711.html

Schramme est mort

VAN VELTHEM,EDOUARD

Mardi 20 décembre 1988

Schramme est mort : la légende et l'histoire...

(...)

Commence alors, pour le soldat déchu, après un bref détour par le Portugal, une longue errance à travers le continent latino-américain. On le retrouve d'abord en Bolivie où, murmurent certains, il encadre des services de sécurité de sinistre réputation. Chassé par un éphémère retour de la démocratie à La Paz, il se retrouve alors, alternativement, en Uruguay et au Paraguay où il met, là aussi, son expérience au service d'un même travail de «formation» des unités spéciales des forces de l'ordre. Avant d'échouer, enfin, au Brésil, dans le massif du Mato Grosso, reconverti dans la gestion d'une immense exploitation.

(...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Lun 8 Juil 2013 - 21:13


Narcotráfico y política: militarismo y mafia en Bolivia, Volume 1





_ _ _


Acusación a la dictadura del narcotráfico
Asociación de Familiares de Detenidos Desaparecidos y Mártires por la Liberación Nacional (Bolivia)
ASOFAMD, 1993 - 398 pages





Jean Schramme étant né le 25 mars 1929, j'ai un problème avec la ligne du temps ... Il serait intéressant de savoir qui il a pu rencontrer en Bolivie et au Paraguay ...


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Dim 11 Aoû 2013 - 15:37

Dans son livre "De Bende van Nijvel en de CIA", Guy Bouten parle longuement de "Bruno" Farcy et de Vienne.

A la page 113, on apprend que Farcy connaissait Condemine et Desoulière du SAC (Service d'Action Civique)

Pour rappel, il est question de Condemine dans :





Condemine est aussi cité dans le rapport Godbille. Il employait Faccenda, proche de la famille Dewit. Il faut relire ci-dessus la page du rapport Godbille où il en est question ... on y voit les liens avec Nitelet et des proches de Patrick Haemers ("Chouchou" Dewit, sa première petite amie, etc).

Selon Guy Bouten, Farcy avait des contacts au café-restaurant Fouquet's où Michel Dewit avait son quartier général.

Condemine, Farcy, Vienne ... étaient donc des proches de la famille Dewit et de Patrick Haemers.

Farcy et Vienne avaient aussi des contacts avec le commandant François ... et avec Guillaume Vogeleer à Bangkok.

C'est là qu'il est intéressant de relire la lettre de Jozef Vienne, reprise dans le livre de Guy Bouten (pages 97 et suivantes).

Cette lettre d'une dizaine de pages semble être destinée au commissaire Roger Devriese de Brugge. Jozef Vienne l'a écrite au Pakistan (où le commissaire Roger Devriese l'avait rencontré).

Roger Devriese était convaincu que le BIC, le BOB de Bruxelles et le service du commandant François étaient impliqués dans toutes sortes d'affaires de drogues.

Cette hypothèse me semble raisonnable et explique les attentats contre Vernaillen et Goffinon ... (Beijer, Bouhouche, Busklik, Al Ajjaz...).

A la page 109 du livre de Guy Bouten, on peut lire que Jozef Vienne donnait parfois rendez-vous au bar Madrid de Bangkok, où des pilotes de la Sabena venaient s'amuser. Selon Vienne, ce bar était la propriété de Guillaume Vogeleer (sic ... on lit ailleurs qu'il appartenait à la compagne de Guillaume Vogeleer). Dans ce bar, Jozef Vienne a rencontré une fois Raymond Lippens, une vieille connaissance de "Bruno" (Albert Farcy), en fuite après le casse de la rue Haute. Jozef Vienne y a aussi rencontré un certain Vande Weghe, propriétaire de galeries d'art à Knokke et Bruxelles.

Ce Vande Weghe apparaît souvent dans les dossiers, notamment comme proche de Robert Beijer en Thaïlande ... mais aussi proche de Amory dans l'affaire des "faux du KGB", et en lien avec des mafieux russes et des Kazakhs ...

Il est aussi question du bar Madrid de Bangkok dans le livre de François Raes ("Un gendarme don Quichotte").

Il faut comparer les deux récits. La lettre de Jozef Vienne permet de comprendre pourquoi il a fait escale à Karachi et avait 20 kilos d'héroïne de plus que prévu (7,5 kg). Il semble aussi que le commandant François n'a pas été seul au Pakistan pour voir Vienne mais qu'il était avec le commissaire Devriese de Brugge, qui s'intéressait surtout au meurtre de Maenhout.

Selon Vienne, le commandant François se comportait comme un "James Bond" (arrogant, sûr de lui, etc)

Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Mar 13 Aoû 2013 - 9:46

HERVE : "Dans son livre "De Bende van Nijvel en de CIA", Guy Bouten parle longuement de "Bruno" Farcy et de Vienne.

A la page 113, on apprend que Farcy connaissait Condemine et Desoulière du SAC (Service d'Action Civique)"


Anecdote: lors du massacre d'Auriol, en juillet 1981, j'étais en vacances avec ma famille à Saint Florent ( Corse Nord) au camping de la plage dans la "résidentielle "de Desoulière.
Le camping se trouva investi par la gendarmerie et la résidentielle fouillée, certains éléments étant démontés, sous le regard interrogatif des vacanciers.
Belle journée de vacances: c'est ma femme qui fût contente...

Desoulière était un épicurien, un homme charmant.
Ses premiers ennuis date de l'attentat du Petit Clamart contre de Gaule en 62.

"De Bende van Nijvel en de CIA": un bide selon l'éditeur

Tant il est vrai qu'à touiller toujours dans la même tambouille les gourmets se font rares
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Service d'action civique (SAC)   Aujourd'hui à 12:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Service d'action civique (SAC)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» URGENT DEMAIN - L'application des droits communautaires
» Service Civique
» Le Service Civique ...
» service civique
» service civique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: