les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Al Ajjaz, Faes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Dim 24 Jan 2010 - 17:29

swansongunsung a écrit:
Je crois que c'était Bouhouche lui-même qui a trouvé la Mazda, dans un garage à Woluwé.
From BR:
"Bien sûr, ainsi il se mettait au-dessus de tout soupçon...
Petite correction: Il ne s'agit pas d'un garage, mais d'un emplacement de parking à ciel ouvert."
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Dim 24 Jan 2010 - 17:31

K a écrit:
... le "dessus " de l'affaire on ne va jamais trouver.
Détrompez-vous!
C'est simple et tout sera connu...
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Dim 24 Jan 2010 - 17:38

Merci

que sera ,sera ...
Revenir en haut Aller en bas
swansongunsung



Nombre de messages : 377
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Dim 24 Jan 2010 - 21:08

minus a écrit:
Petite correction: Il ne s'agit pas d'un garage, mais d'un emplacement de parking à ciel ouvert."
C'est juste. Ce parking est intéressant.

Extrait: L'Enquête (Hugo Gijsels)

Six mois plus tard, en juillet 1987, la police de Woluwé-Saint-Lambert découvre la Volvo 245 de Madani Bouhouche dans le parking souterrain du campus de I’ULB. Ce même parking où fut retrouvée en 1981 la Mazda qui avait permis aux auteurs de l’attentat contre le major Vernaillen et son épouse de s’enfuir. Le toit de la Volvo présente, comme celui de la Mazda, une ouverture où l’on a pu installer une antenne d’émission et de réception connectée à une radio de la gendarmerie. Bouhouche a lui-même abandonné la voiture à cet endroit puis, peu de temps avant le meurtre de Mendez, s’est rendu à la police pour déclarer qu’elle a été volée.

NOTE 1: Bouhouche louait, sous un faux nom, un "kot" sur le campus de l'UCL.

NOTE 2: Est-ce que c'était bien le parking du campus de l'ULB, et non de l'UCL? Je me demande si Ghysels ne s'est pas trompé.
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 25 Jan 2010 - 5:46

@ swansongunsung
Vous pouvez constatez vous-même que les journalistes ne sont pas à une bêtise ou une faute près. Quant à leur demander d'être précis... Sans compter la volonté de désinformer ou de faire passer leur thèse à tout prix.
Exemple dans l'extrait que vous citez: "Le toit de la Volvo présente, comme celui de la Mazda, une ouverture où l’on a pu installer une antenne d’émission et de réception connectée à une radio de la gendarmerie." Il n'y a jamais eu une radio de la gendarmerie dans ce véhicule quoi qu'en rêve ce journaliste.
Pour répondre à vos questions:
Il s'agit du campus de l'UCL, dans lequel se trouvent les cliniques universitaires Saint-Luc.
Oui, le journaliste s'est une fois de plus trompé.
Quand au kot loué, il s'agit du 1309.
A noter que le véhicule de Bouhouche et la Mazda n'ont pas été trouvés sur le même parking, contrairement à ce que le journaliste affirme. Il existe en effet à cet endroit, plusieurs parkings différents et à ciel ouvert.
Pour être complet, notons aussi qu'une rue plus loin, dans l'av. Hippocrate, il y avait encore un autre appartement qui a été loué ainsi que deux box de garage. C'est dans un de ces box, le 88 qu'à été retrouvé la VV Renault 25 contenant des objets divers dont des armes de l'ESI et des armes provenant de chez Mendez.
Revenir en haut Aller en bas
Loup



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 23/01/2010

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 25 Jan 2010 - 10:12

Bonjour, rien sur monsieur Dehaut et ses relations, rien sur monsieur Al Ajjaz, rien que des véhicules et des parkings ?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 25 Jan 2010 - 12:10

Dehaut n'était-il pas un simple garagiste? Il aurait monté une escroquerie à l'assurance avec Al Ajjaz.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 25 Jan 2010 - 16:11

Loup a écrit:
Bonjour, rien sur monsieur Dehaut et ses relations, rien sur monsieur Al Ajjaz, rien que des véhicules et des parkings ?
BR se place simplement au niveau du véhicule Mazda volé et de ce à quoi il a servi.
Il ne connaît ni Dehaut, ni Al Ajjaz.
Du reste, ces deux personnages étaient totalement inconnus jusqu'à ce que démarre l'enquête sur la Mazda. Ensuite, les enquêteurs et journalistes d'investigations surtout, leurs ont trouvé toutes sortes de défauts à mettre en rapport avec ceci ou cela.
Et si Al Ajjaz est vraiment ce que certains prétendent, alors il y a lieu de constater que ceci n'a aucun rapport avec cela.
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 25 Jan 2010 - 16:12

michel a écrit:
Dehaut n'était-il pas un simple garagiste? Il aurait monté une escroquerie à l'assurance avec Al Ajjaz.
Non Michel!
Il a monté cette escroquerie et a été condamné pour cela avec Al Ajjaz.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Dim 5 Déc 2010 - 22:37

wikipedia sur les protocols de sion:

Een meermaals uitgegeven versie is de Franstalige versie van R. Lambelin vanaf november 1967 door Faëz Ajjaz bij de Presses Islamiques de Beyrouth[4]. Ajjaz beweerde correspondent te zijn van het Franse persagentschap AFP en men vermoedt dat hij een Syriër is die nauwe banden onderhield met Saoedie-Arabië en zowel Islamisten als Palestijnse terroristen in Libanon [5]. De uitgever heeft andere antisemitische boeken op zijn lijst staan[6] en wordt door het Belgisch gerecht ook in verband gebracht met extreem-rechts in Vlaanderen (Westland New Post, de Bende van Nijvel en Latinus)[7]. Ajjaz zou ook wapens geleverd hebben aan de extreem-linkse en Palestijnse terreurbewegingen in Libanon.

http://nl.wikipedia.org/wiki/Protocollen_van_de_wijzen_van_Sion

???!
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 27 Jan 2011 - 13:16


L'article de De Coninck est en effet très intéressant, de même que l'intervention de "K".

A ce sujet, voici un extrait d'un livre plus ancien (1987) : " Kirschen et Co " (EPO)

L'industriel Alfred Vlassenroot, une autre relation de Cams (note : voir le fil à son sujet sur ce site), est aussi un self-made-man ( ... ) Vlassenroot sera à son tour retrouvé à Uccle, dans sa Mercedes ; il a également été assassiné ( ... ) les malfaiteurs sont identifiés comme étant deux collaborateurs d'un bureau de détectives, le cabinet De Vos, qui est dirigé par Herman Van Herzele ( ... ) Certains font le recoupement entre le détective privé et la collaboratrice directe du "journaliste" arabe, Al Ajjah Faez. Un personnage bien étrange !

C'est avec sa Mazda (super-chère) qu'un attentat a été commis le 25 octobre 1981, visant le colonel de gendarmerie Vernaillen, chargé à l'époque de l'enquête à propos de l'affaire François ( ... ) le véhicule avait été déclaré comme ayant été volé. A la mi-85, ce même Faez fut condamné en première instance à deux mois de prison avec sursis. La cause de cette condmnation était une tentative d'escroquerie à l'encontre e la compagnie d'assurances, au moyen de déclarations mensongères à propos de vols de voitures. L'un des inculpés dans cette affaire, le garagiste bruxellois Dehaut, avait déjà été inculpé dans le passé pour traffic de drogue avec des Zaïrois. Dehaut est également en contact avec un américain, soupçonné pendant quelque temps de complicité dans la tentative d'assassinat d'un memebre de la BSR, un certain Goffinon, collaborateur du colonel Vernaillen dans son enquête. Faez fut également lié dans le passé à des membres du WNP ( ... )


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 5 Avr 2012 - 20:10

Citation :
(335) GI, 62. Lors de la discussion du dossier concernant la
mort de Latinus, qui n'avait de toute évidence pas été joint au
dossier des tueurs du Brabant, Gijsels écrit qu'après que le dossier
avait été clôturé en 1986 et rouvert subséquemment à la requête
du ministre de la Justice Wathelet en juin 1989, différents documents
avaient disparu du dossier. Un des documents manquants
serait le procès-verbal concernant le nommé Faez Al Ajjaz (GI,
122)



c'est grave docteur


le dossier de Faez Al Ajjaz disparaissait ....mais ailleurs Schlicker a dit qu'il n'a jamais auditionné
ce clown car il pensait qu'il avait la protection diplomatique .

donc il avait un dossier sur Faez ce n'était pas la peine de l'interroger ?


ou c'etait des coupures de presse ? Faez er Albert à Benidorm

Faez et Mobutu à Kin

etc
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 9 Avr 2012 - 16:48

K a écrit:
Citation :
(335) GI, 62. Lors de la discussion du dossier concernant la
mort de Latinus, qui n'avait de toute évidence pas été joint au
dossier des tueurs du Brabant, Gijsels écrit qu'après que le dossier
avait été clôturé en 1986 et rouvert subséquemment à la requête
du ministre de la Justice Wathelet en juin 1989, différents documents
avaient disparu du dossier. Un des documents manquants
serait le procès-verbal concernant le nommé Faez Al Ajjaz (GI,
122)



c'est grave docteur


le dossier de Faez Al Ajjaz disparaissait ....mais ailleurs Schlicker a dit qu'il n'a jamais auditionné
ce clown car il pensait qu'il avait la protection diplomatique .

donc il avait un dossier sur Faez ce n'était pas la peine de l'interroger ?


ou c'etait des coupures de presse ? Faez er Albert à Benidorm

Faez et Mobutu à Kin

etc
Salut K,

Vous faites allusion à des coupures de presse?
Faez et Albert? Ils se connaissaient? Une blague ou réalité?
Idem avec Mobutu?
Merci de me renseigner
Bill
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 9 Avr 2012 - 18:04


Extrait de l'interview de Lammers dans le livre de Guy Bouten (traduction "ella") ...

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t1168p45-lammers-eric

(...)

‘On avait 6 adresses pour se cacher. J’y ai croisé un jour les gendarmes Bouhouche et Beyer ensemble. Je suis sûre qu’ils travaillaient pour la WNP, quoiqu’ils n’étaient pas des membres officiels mais des auxiliaires. Marbaix par contre possédait bien une carte de membres. En faisant des actions illégales tout le monde devait se brûler, c’était à peu près la règle. Ça pouvait aller de donner des informations ultra secrets militaires jusqu’à devoir liquider quelqu’un. Peut-être que tu peux mieux situer les vols d’armes chez la SIE et dans certaines casernes de la province.

Derrière WNP il y avait sans doute une organisation encore plus secrète.

Et là-dedans des gros bonnets avaient une place centrale comme le colonel de la gendarmerie Mayerus et Mercier dont je t’ai parlé tantôt. Latinus faisait tout un mystère autour de ça.

Nous, nous étions que l’infanterie. J’ai fait connaissance avec Dany Bouhouche via mon ami Alain Weykamp. Comme examen de passage il devait dérober les dossiers de la gendarmerie de Dossogne et Garot, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire d’extrême gauche Pour et de l’attentat sur le quartier juif à Anvers en octobre 1981. Cet attentat était l’œuvre d’un Palestinien qui a fait exploser également une synagogue à Paris et qui s’est enfui vers le Canada plus tard. Qui d’autre que l’Israël pouvait s’intéresser à cela. Beijer a aidé Bouhouche à rassembler ces informations. Barbier m’a raconté qu’un jour quand il était dans l’habitation de Faez, où il répondait parfois au téléphone, il est tombé sur le prince Albert, qui est parti vite par une autre porte quand il l’a aperçu. Tu le vois, que des gens importants. Tu peux comprendre qu’on pensait être en sécurité. S’il nous arrivait quelque chose nous pouvions compter sur une protection. Regarde comment Jean-Marie Paul a pu s’échapper et Van Engeland après l’incendie chez Pour !’

‘Après l’arrestation de Barbier tu t’es quand-même enfuit. Pourquoi si tu étais innocent ?’

‘Une réaction de panique. Avec l’aide de Dossogne je pouvais partir au Paraguay et en attendant je me suis caché au fort Dave à Namur où je connaissais bien la région comme alpiniste. Quelqu’un du SDRA qui je pensais être un ami m’a dénoncé et a averti la police. Est-ce qu’on voulait me faire taire ? Est-ce que je savais trop ?’

‘Un des suspects était Bouchouche. Une des victimes a été abattue avec de la munition spéciale hollow-point, du mercure était intégré dedans. Bouhouche préparait ainsi sa munition et toi tu étais ami avec lui.’

‘Selon moi Libert était impliqué dans le massacre. Il en était capable en tout cas, un vrai nazi. Libert a remplacé Latinus comme informateur de la sûreté de l’état et il a informé le commissaire Kausse de l’existence de WNP et du rôle de Smets. Et après les disputes et rivalités à la sûreté de l’état il a été jeté. Une revanche pour Kausse qui était en dispute avec Smets. Il accusait son collègue d’avoir été l’auteur d’un article dans le Nouvel Europe Magazine. Plus tard il y a eu l’accusation que Smets dirigeait une section spéciale, la SS «P» qui se chargeait de sales tâches. Mais on pouvait aussi le voir autrement. Voulait-on neutraliser Barbier et moi ? En savait-on trop ?

Deux mois après le drame de la rue de la Pastorale Latinus nous a proposé de suivre un camp d’entraînement pour terroristes au Libye. De palestiniens radicaux allait nous instruire et nous recevrions une grande récompense. Mais Smets m’a conseillé de ne pas accepter l’offre parce que c’était un piège pour nous tuer. Il y a eu d’autres choses bizarres.

(...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 9 Avr 2012 - 18:08



Dans le livre "L'orchestre noir", il est écrite que le groupe de Jean Thiriart a eu des liens avec Aginter mais que Aginter est resté sur ses gardes car ce groupe semblait proche de services secrets arabes.

Je ne sais pas si cela, a un lien avec ce qui nous intéresse...

Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 9 Avr 2012 - 22:19

K a écrit:
Citation :
(335) GI, 62. Lors de la discussion du dossier concernant la
mort de Latinus, qui n'avait de toute évidence pas été joint au
dossier des tueurs du Brabant, Gijsels écrit qu'après que le dossier
avait été clôturé en 1986 et rouvert subséquemment à la requête
du ministre de la Justice Wathelet en juin 1989, différents documents
avaient disparu du dossier. Un des documents manquants
serait le procès-verbal concernant le nommé Faez Al Ajjaz (GI,
122)



c'est grave docteur


le dossier de Faez Al Ajjaz disparaissait ....mais ailleurs Schlicker a dit qu'il n'a jamais auditionné
ce clown car il pensait qu'il avait la protection diplomatique .

donc il avait un dossier sur Faez ce n'était pas la peine de l'interroger ?


ou c'etait des coupures de presse ? Faez er Albert à Benidorm

Faez et Mobutu à Kin

etc

Si quelqu'un peut tenter de retrouver ce qui figurait dans ce PV? Il doit se trouver dans les copies du dossier remises aux avocats des parties...
Mme Finné?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 9 Avr 2012 - 22:36

Bill j'allume un peu l'audience car ils roupillent tous sous le soleil


fin 1985 ou 1984 le proces a eu lieu pour le vol et l'arnaque à assurance avec DEHAuT et FEAZ

mais il y avait aussi ue volet AIR Zaire et le meccano le plus ancien de air Zaire
vol et export de voitures volées , diamant et mercure rouge(tiens)

le juge à demandé un complement d'enquete...


et puis vous vous rappelez où cet mazda était garé et qui l"a volé en double queue devant l'agence air zaire.....puis au deuxième étage qqs qui a aidé a rammasser de l'argent pour qu'un fugitif pourrait partir ....

tout est à éclairer ds cet histoire.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 9 Avr 2012 - 22:41

une fois de plus minus ou BR a eu raison et cela doit être ds son bouqin aussi je pense :

minus:

Citation :
Nombre de messages: 356
Date d'inscription: 08/05/2009

Sujet: Re: Al Ajjaz, Faes Dim 24 Jan 2010 - 6:39

--------------------------------------------------------------------------------

BR rapporte le lien entre Ajjaz et les Zaïrois, tout au moins dans le dossier Vernaillen de la façon suivante et cela est basé sur les constatations.
Il ne s'agit pas de supputation.
AJJAZ a commis une escroquerie à l'assurance avec son véhicule Mazda coupé 626 (donc 2 portes) avec le garagiste André Dehaut, dont le garage était bien situé rue du Beau Site à Ixelles. Les deux intéressés ont été condamnés pour cette escroquerie.
Ensuite, une fois le véhicule en possession de André Dehaut, ce dernier l'a loué à des Zaïrois, après en avoir changé les marques d'immatriculation.
Ces Zaïrois, se sont rendus dans une agence Air Zaïre à côté d'une librairie, place Stéphanie, tout au début de l'av. Louise. Ils ont laissé la voiture en double file, clefs sur le contact et moteur tournant.Le voleur n'a eu qu'à s'installer dans le véhicule et partir. Le voleur se trouvait là, car il guettait les voitures qui s'arrêtaient en double file pour la librairie.
Tout le reste n'est qu'affabulations.
Suite dans "Le dernier mensonge".
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Mar 10 Avr 2012 - 7:03

mais suite a un long article de doug de konink:

Sujet: Re: Al Ajjaz, Faes Mer 5 Déc 2007 - 17:54

--------------------------------------------------------------------------------

michel a écrit:

Citation :
Cet article de De Coninck est fort intéressant. Le voleur de la Mazda ressemblerait à un des tueurs. Interpelant même si ce n'est pas démontré à 100%.

il ecrit aussi:

Citation :
Non Michel ! Cet article n'est pas intéressant.
Il constitue une très mauvaise synthèse formée de raccourcis non vérifiés et totalement inexacts. Le genre de synthèse qui nuit à l'enquête sur les TBW.
J'aimerais être confronté à ce journaliste pour lui clouer le bec.

J'étais en observation lors du vol de la Mazda. C'était un endroit connu et facile pour voler des véhicules sans violence.
Je sais très bien qui a volé la Mazda et ce n'est pas une personne qui est en rapport avec les TBW.

Je sais très bien pourquoi cette voiture a été volée et cela n'a rien à voir avec les TBW.

Je sais très bien que cette Mazda n'a pas servi à l'attentat Vernaillen mais "qu'on" a voulu le faire croire aux enquêteurs et ils sont tombés dans le panneau. Une équipe de minimum trois hommes avec au minimum deux fusils, ne s'embarque pas dans un petit véhicule coupé Mazda ou autre. Sauf si cette équipe veut se suicider!

L'enquête montre sans aucun doute que le véhicule Mazda, au moment de son vol, n'était plus en possession de Faes. Ce dernier n'a absolument rien à voir avec ces faits.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Mar 10 Avr 2012 - 9:57

selon van haperen/insider sur le site Bendevannijvel: "Bouhouche was niet alleen degene die de auto van Al Ajjaz had teruggevonden in de ondergrondse parking, maar was ook degene die de auto heeft gestolen, gebruikt en in de parking geplaatst. Hij had informatie van Barbier gekregen waar hij de auto aan kon treffen. [...] In de periode van de WNP en het vervolg, is in alles de hand van Armfelt te zien, zijn spionagetrucjes zoals: het neerleggen van valse aanwijzingen, het werken met schaduw- en beschermingsteams, tot zelfs het compromiteren van niet alleen tegenstanders maar ook medestanders, waaronder Jean Bultot en Faez al Ajjaz. De diefstal van de auto en het daarmee plegen van de aanslag op Vernaillen, had tot doel meer controle over Al Ajjaz te krijgen, hij degradeerde daardoor van hoofdrolspeler tot medespeler. Zijn reactie loog er ook niet om. Toen hij gehoord werd over de auto, simuleerde hij een hartaanval."

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Mar 10 Avr 2012 - 10:59



Dans le livre suivant :

Des Taupes dans L'Extreme-Droite La Surete de l'Etat et le WNP
Par René Haquin

(...) J-F Calmette admet aussi que vers mai 1982, Paul Latinus, qui fréquentait la salle de sports, l'a présenté à un "conseiller du Roi d'Arabie", l'avocat Faez El Ajjaz : "Je cherchais du travail, dit-il. j'avais déjà été employé dans une autre ambassade (Nouvelle-Guinée). Mais finalement, ça n'a pas marché". (...)

(...) Le 1° février 1984, le député socialiste Luc Van den Bossche interpella longuement le ministre de la Défense nationale Freddy Vreven à la Chambre (...) Luc Van den Bossche cita également les noms de plusieurs personnes dont ont parlé certains militants du WNP : un colonel de gendarmerie, un lieutenant de l'armée, un photographe de presse travaillant pour le compte du journaliste arabe Faez El Ajjaz, qui, lui aussi, était bien introduit tant dans les milieux militaires que ceux de la gendarmerie."

_ _ _ _ _ _ _


A noter qu'on parlerait aussi du "journaliste syrien Faez el-Ajjaz" dans le livre suivant

Le croissant et la croix gammée
Par Roger Faligot

http://www.roger-faligot.name/fr/Grandes%20enqu%C3%AAtes/Le_croissant_et_la_croix_gammee,17.html

Cet auteur est intéressant. Son rythme de publication et la diversité des sujets sur lesquels il a écrit (l'IRA, les nazis, les services secrets chinois , l'industrie pornographique etc) incitent à penser qu'il utilise des "nègres" ou des "écrivains fantômes" spécialisés dans les sujets qu'il traite.

Voir aussi :

- Guerre spéciale en Europe (1980)

- Histoire mondiale du renseignement, tome 2 : Les maîtres espions. De la guerre froide à nos jours (1994)

- Histoire secrète de la Ve République (2006)


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Mar 10 Avr 2012 - 11:35

hervé: sur l'interview Lammers par Bouten  


Citation :
‘Après l’arrestation de Barbier tu t’es quand-même enfuit. Pourquoi si tu étais innocent ?’

‘Une réaction de panique. Avec l’aide de Dossogne je pouvais partir au Paraguay et en attendant je me suis caché au fort Dave à Namur où je connaissais bien la région comme alpiniste. --------------?’


si cela se confirme : c'est donc Br. ,ancien connaissance du FJ qui a aidé Lammers a fuire vers Namur;

En plus il y a synchronisme de deplacement ds l'espace:
L. se deplacent vers Namur et  

le golf 3CC est retrouvé (repeinte?) trois jours après aussi à ....Namur

-------------

Autre chose Lammers ne s'est pas immédiatement caché à Namur : il est d'abord parti en vacances d' alpinisme , par hasard une semaine après Nivelles


Dernière édition par K le Lun 17 Oct 2016 - 20:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Mar 10 Avr 2012 - 11:59

Timeline:ramassis de dates retravaillé et plein de erreurs à confirmer:



>>>>Nijvel (17 september 1983). — Nivelles(17 septembre 1983).

20 sept 1983 Barbier arreté chez son amie
(affaire TELEX)

Après qu’il eut été interrogé par la police judiciaire
les 21 et 22 septembre 1983 dans l’affaire du WNP et dans celle des vols des télex de l’OTAN,
(ici le jeudi 22 :09 :83 , la mère de BARBIER  montre en prison les ordes de Lombarde de Latinus
Latinus l’avait demandér cela 8 mois avant pour faire tomber une service ..... )

Paul Latinus s’est présenté à la police judiciaire (MARNETTE)le vendredi  23 septembre 1983   pour y faire spontanément une déclaration concernant le double meurtre de la rue de la Pastorale,commis le 18 février 1982.
……Il ressort des éléments des enquêtes relatives au
double meurtre de la rue de la Pastorale, au WNP et auxvols de télex à I’OTAN, que la figure dominante du WNP est Paul Latinus, né à Uccle le 14 janvier 1950.

C’est d’ailleurs lui qui, lors de son interrogatoire du

- 21 septembre 1983, a avoué être la figure dirigeante du WNP,

- qui a avoué le 22 septembre 1983 être à la
base des vols de télex à 1’OTAN et qui,

-le 23 septembre1983, a donné les noms des auteurs du double meurtre
de la rue de la Pastorale, à savoir Marcel Barbier et Eric Lammers.

Ses déclarations ont constitué le véritable départ des trois enquêtes qui étaient toujours en
cours le 24 avril 1984, jour où Paul Latinus a été
trouvé mort dans la cave du domicile de son amie
Mireille Van Houtvinck, situé à Court-St.Etienne, rue
de Limauges, 6, chez qui il habitait à nouveau depuis
quelques semaines. Il était pendu

-Soi disant Lammers etait prevu en vacances le 23:09:83

Le samedi 24 septembre 1983, Marcel Barbier fut interroge
par la police judiciaire MARNETTE et avoua le double meurtre. Il indiqua les motifs de son acte

- Marcelle Gobert était en instance de divorce
avec Alfons Vander Meulen. Les trois enfants lui
avaient été confiés. Vander Meulen avait déclaré qu'il
mettrait tout en œuvre pour les lui faire retirer;

- Vander Meulen avait proféré des menaces à
l'encontre de Barbier et de Gobert: il enverrait des
amis pour faire payer Barbier;

- un quatrième enfant de Gobert serait mort des
suites de coups reçus de Vander Meulen. Gobert n'en
avait jamais fait état et en souffrait beaucoup
(Barbier attend deux a trois semaines mais Latinus fait rien pour le sortir du prison comme promis
(Donc mi octobre 1983)


Le 26 septembre 1983, Marcel Barbier a été interrogé
par le juge d’instruction et placé sous mandat  d’arrêt.

2. La police judiciaire a alors recherché Eric Lammers.
Ce dernier se trouvait à Chamonix où il devait
normalement séjourner du 23 septembre au 2 octobre1983.

Son père lui a appris que le commissaire Marnette
souhaitait l’interroger sans préciser de quoi il s’agissait

>Frédéric Saucez avait été interrogé par la police
judiciaire le 27 septembre 1983 à propos du WNP.


Lammers arriva chez son père le vendredi 30 septembre 1983 à 22 heures. Il ne se rendit pas immédiatement à la police judiciaire pour y être interrogé mais
les faits suivants se produisirent:

Dans l’après-midi du samedi  le 1 octobre 1983,
Eric Lammers se rendit, en compagnie de Marc Van der Meiren,
(remarque je pense que c’est marc qui était avec lui en suisse)

chez Frédéric Saucez, Jean-Louis Nemry était présent. Tous étaient membres du WNP. Lammers et Nemry se connaissaient depuis octobre 1980alors qu’ils faisaient partie ,du Front de la Jeunesse.

Après avoir été exclus de ce mouvement, ils étaient
passés au WNP. Lammers venait prendre des nouvelles
de Barbier et Libert qui avaient été arrêtés, tandis
que Frédéric Saucez avait été interrogé par la police
judiciaire le 27 septembre 1983 à propos du WNP.

Saucez a alors raconté que Barbier avait avoué avoir participé au double meurtre de la rue de la Pastorale. Lammers a alors demandé à Saucez si Barbier avait également avoué en ce qui le concernait,lui,Lammers.

Ce dernier aurait alors avoué à Saucez et Nemry avoir également participé au double meurtre et avoir tiré.

Le véhicule de marque Peugeot 504 du père de Lammers avait servi au déplacement. A l’époque, Lammers était élève à l’école militaire et, ce jour-là, il était puni, mais il aurait « fait le mur ».
Il aurait agi sur ordre de son supérieur hiérarchique Marcel Barbier.

Saucez aurait encore déclaré à la police judiciaire avoir participé, début 1982, à la filature de la rue de la Pastorale et de la rue Blaes, en compagnie de Jean Bernard Pèche et de Marc De Jode, sous la direction de Michel Libert.

Sur ordre de ce dernier, il avait également dû assister à des funérailles en févier ou mars 1982. Il s’est avéré qu’il s’agissait de l’enterrement d’Alfons Vander Meulen. On n’a jamais dit à Saucez pourquoi il devait assister à l’enterrement ni qui était le défunt.
Jean-Louis Nemry a confirmé à la police judiciaire les déclarations de Saucez mais en y ajoutant les éléments suivants :

dans le courant de 1982, il avait pu déduire, ainsi que d’autres, des forfanteries de Lammers que ce dernier était impliqué dans le double meurtre de la rue de la Pastorale et que Barbier l’était peut-être aussi, mais il n’en était pas certain.

OCTOBRE 1983

Dans la soirée du 1”’ octobre 1983, les parents
d’Eric Lammers ont reçu un appel téléphonique de la mère de Marcel Barbier, qui leur apprit que son fils avait avoué avoir commis des faits très graves en compagnie du leur, qu’elle ne le croyait pas et qu’elle enterait d’obtenir plus d’informations le lundi suivant.

Eric Lammers était présent lors de cet appel téléphonique.



>>>>>Ohain (2 oktober 1983). — Ohain (2 octobre 1983).


Citation :
Le dimanche 2 octobre 1983
, Eric Lammers, accompagné
de Marc Van der Meiren, s’est rendu au domicile
de Michel De Bondt, également membre du WNP,
a qui il a demandé asile parce qu’il se trouvait dans de
grosses difficultés. De Bondt ne pouvait pas l’abriter
et ils se sont ensuite rendus tous les trois chez Yves
Br., que Lammers connaissait. Br. n’était pas

membre du WNP mais savait que Lammers faisait
partie du Front de la Jeunesse. Lammers a demandé
à Br. de pouvoir séjourner chez lui quelques jours
parce qu’il était en brouille avec son père. Br. a
accepté de l’héberger. Dans la soirée du lundi 3 octobre
1983, Lammers a demandé à être conduit au
Fort de Dave, dans la région de Namur, ce que Br.
a fait.


Le 4 octobre 1983, la police judiciaire a interrogé le
père, Maurice Lammers, ainsi que Marc Van der
Meiren, Michel De Bondt et Yves Br.. La police
apprit ainsi où se cachait Lammers.
Ce dernier fut trouvé dans un bunker du Fort de
Dave le 4 octobre 1983 à 14 heures et transféré à
Bruxelles où il fut interrogé par le juge d’instruction
Lyna le 5 octobre 1983.

Eric Lammers nie toute participation au double
meurtre de la rue de la Pastorale. Si Barbier l’accusait,
c’était pour couvrir quelqu’un d’autre, vraisemblablement
Michel Libert, qui serait capable de commettre
de tels actes. Lammers dit posséder un alibi
pour le 18 février 1982 : il était à l’école militaire.
Le juge d’instruction place Eric Lammers sous mandat d’arrêt le 5 octobre 1983. Il restera en détention préventive jusqu’au 27 juin 1984.


>>Voiture australia :Dans le parking RENAULT Rue de Fer le jeudi 06.10.83 dans l’après-midi, mais également Rue de l’étoile et Avenue Materne à JAMBES respectivement les vendredi 7 et samedi 8 octobre 83.

>>Le 7 octobre 83 la presse indique WNP et surete sont proches  (src : les deés)> gol readit tout de suite) voir 11 et 13 octobre ds le morgen 15 et 16 ds le soir Haquin)

>>>>Beersel(2) (7 oktober 1983). — Beersel (7 octobre 1983).


Michel Libert fut interrogé le 10 octobre 1983.
Il était à ce moment en état d’arrestation à la suite du vol
des télex. Il reconnaît alors avoir fait une fausse
déclaration en ce qui concerne l’alibi de Marcel Barbier
pour le 18 février 1982. Les déclarations de Jean-
Bernard Pèche et de Francine Vande Borre étaient
également mensongères.
Marcel Barbier avait demandé lui-même à Libert
de couvrir son emploi du temps pour cette soirée. Il
avait prétendu qu’il s’agissait d’une affaire de femmes
‘&, que cet alibi lui permettrait de se justifier à l’égard
de sa compagne Marcelle Gobert.
Aux autres membres du WNP, Michel Libert avait
dit que l’alibi de Barbier devait servir à couvrir une
opération du WNP.
Liber-t ne savait toutefois pas ce que Barbier allait
faire ce soir-là. Ce n’est que par .la suite qu’il commença
à être pris de doutes : lorsqu’il apparut que le
double meurtre de la rue de la Pastorale n’était pas
.élucidé et qu’il existait manifestement des liens entre
Marcelle Gobert Marcel Barbier et l’une des victimes.

[b]


Dernière édition par K le Lun 17 Oct 2016 - 20:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Mar 10 Avr 2012 - 12:33

K a écrit:
Timeline:ramassis de dates à confirmer:



>>>>Nijvel (17 september 1983). — Nivelles(17 septembre 1983).

20 sept 1983 Barbier arreté chez son amie
(affaire TELEX)

Après qu’il eut été interrogé par la police judiciaire
les 21 et 22 septembre 1983 dans l’affaire du WNP et dans celle des vols des télex de l’OTAN,
(ici le jeudi 22 :09 :83 , la mère de BARBIER montre en prison les ordes de Lombarde de Latinus
Latinus l’avait demandér cela 8 mois avant pour faire tomber une service ..... )

Paul Latinus s’est présenté à la police judiciaire (MARNETTE)le vendredi 23 septembre 1983 pour y faire spontanément une déclaration concernant le double meurtre de la rue de la Pastorale,commis le 18 février 1982.
……Il ressort des éléments des enquêtes relatives au
double meurtre de la rue de la Pastorale, au WNP et auxvols de télex à I’OTAN, que la figure dominante du WNP est Paul Latinus, né à Uccle le 14 janvier 1950.

C’est d’ailleurs lui qui, lors de son interrogatoire du

- 21 septembre 1983, a avoué être la figure dirigeante du WNP,

- qui a avoué le 22 septembre 1983 être à la
base des vols de télex à 1’OTAN et qui,

-le 23 septembre1983, a donné les noms des auteurs du double meurtre
de la rue de la Pastorale, à savoir Marcel Barbier et Eric Lammers.

Ses déclarations ont constitué le véritable départ des trois enquêtes qui étaient toujours en
cours le 24 avril 1984, jour où Paul Latinus a été
trouvé mort dans la cave du domicile de son amie
Mireille Van Houtvinck, situé à Court-St.Etienne, rue
de Limauges, 6, chez qui il habitait à nouveau depuis
quelques semaines. Il était pendu

-Soi disant Lammers etait prevu en vacances le 23:09:83

Le samedi 24 septembre 1983, Marcel Barbier fut interroge
par la police judiciaire MARNETTE et avoua le double meurtre. Il indiqua les motifs de son acte

- Marcelle Gobert était en instance de divorce
avec Alfons Vander Meulen. Les trois enfants lui
avaient été confiés. Vander Meulen avait déclaré qu'il
mettrait tout en œuvre pour les lui faire retirer;

- Vander Meulen avait proféré des menaces à
l'encontre de Barbier et de Gobert: il enverrait des
amis pour faire payer Barbier;

- un quatrième enfant de Gobert serait mort des
suites de coups reçus de Vander Meulen. Gobert n'en
avait jamais fait état et en souffrait beaucoup
(Barbier attend deux a trois semaines mais Latinus fait rien pour le sortir du prison comme promis
(Donc mi octobre 1983)


Le 26 septembre 1983, Marcel Barbier a été interrogé
par le juge d’instruction et placé sous mandat d’arrêt.

2. La police judiciaire a alors recherché Eric Lammers.
Ce dernier se trouvait à Chamonix où il devait
normalement séjourner du 23 septembre au 2 octobre1983.

Son père lui a appris que le commissaire Marnette
souhaitait l’interroger sans préciser de quoi il s’agissait

>Frédéric Saucez avait été interrogé par la police
judiciaire le 27 septembre 1983 à propos du WNP.


Lammers arriva chez son père le vendredi 30 septembre 1983 à 22 heures. Il ne se rendit pas immédiatement à la police judiciaire pour y être interrogé mais
les faits suivants se produisirent:

Dans l’après-midi du samedi le 1 octobre 1983,
Eric Lammers se rendit, en compagnie de Marc Van der Meiren,
(remarque je pense que c’est marc qui était avec lui en suisse)

chez Frédéric Saucez, Jean-Louis Nemry était présent. Tous étaient membres du WNP. Lammers et Nemry se connaissaient depuis octobre 1980alors qu’ils faisaient partie ,du Front de la Jeunesse.

Après avoir été exclus de ce mouvement, ils étaient
passés au WNP. Lammers venait prendre des nouvelles
de Barbier et Libert qui avaient été arrêtés, tandis
que Frédéric Saucez avait été interrogé par la police
judiciaire le 27 septembre 1983 à propos du WNP.

Saucez a alors raconté que Barbier avait avoué avoir participé au double meurtre de la rue de la Pastorale. Lammers a alors demandé à Saucez si Barbier avait également avoué en ce qui le concernait,lui,Lammers.

Ce dernier aurait alors avoué à Saucez et Nemry avoir également participé au double meurtre et avoir tiré.

Le véhicule de marque Peugeot 504 du père de Lammers avait servi au déplacement. A l’époque, Lammers était élève à l’école militaire et, ce jour-là, il était puni, mais il aurait « fait le mur ».
Il aurait agi sur ordre de son supérieur hiérarchique Marcel Barbier.

Saucez aurait encore déclaré à la police judiciaire avoir participé, début 1982, à la filature de la rue de la Pastorale et de la rue Blaes, en compagnie de Jean Bernard Pèche et de Marc De Jode, sous la direction de Michel Libert.

Sur ordre de ce dernier, il avait également dû assister à des funérailles en févier ou mars 1982. Il s’est avéré qu’il s’agissait de l’enterrement d’Alfons Vander Meulen. On n’a jamais dit à Saucez pourquoi il devait assister à l’enterrement ni qui était le défunt.
Jean-Louis Nemry a confirmé à la police judiciaire les déclarations de Saucez mais en y ajoutant les éléments suivants :

dans le courant de 1982, il avait pu déduire, ainsi que d’autres, des forfanteries de Lammers que ce dernier était impliqué dans le double meurtre de la rue de la Pastorale et que Barbier l’était peut-être aussi, mais il n’en était pas certain.

OCTOBRE 1983

Dans la soirée du 1”’ octobre 1983, les parents
d’Eric Lammers ont reçu un appel téléphonique de la mère de Marcel Barbier, qui leur apprit que son fils avait avoué avoir commis des faits très graves en compagnie du leur, qu’elle ne le croyait pas et qu’elle enterait d’obtenir plus d’informations le lundi suivant.

Eric Lammers était présent lors de cet appel téléphonique.



>>>>>Ohain (2 oktober 1983). — Ohain (2 octobre 1983).


Citation :
Le dimanche 2 octobre 1983
, Eric Lammers, accompagné
de Marc Van der Meiren, s’est rendu au domicile
de Michel De Bondt, également membre du WNP,
a qui il a demandé asile parce qu’il se trouvait dans de
grosses difficultés. De Bondt ne pouvait pas l’abriter
et ils se sont ensuite rendus tous les trois chez Yves
Brams, que Lammers connaissait. Brams n’était pas

membre du WNP mais savait que Lammers faisait
partie du Front de la Jeunesse. Lammers a demandé
à Brams de pouvoir séjourner chez lui quelques jours
parce qu’il était en brouille avec son père. Brams a
accepté de l’héberger. Dans la soirée du lundi 3 octobre
1983, Lammers a demandé à être conduit au
Fort de Dave, dans la région de Namur, ce que Brams
a fait.


Le 4 octobre 1983, la police judiciaire a interrogé le
père, Maurice Lammers, ainsi que Marc Van der
Meiren, Michel De Bondt et Yves Brams. La police
apprit ainsi où se cachait Lammers.
Ce dernier fut trouvé dans un bunker du Fort de
Dave le 4 octobre 1983 à 14 heures et transféré à
Bruxelles où il fut interrogé par le juge d’instruction
Lyna le 5 octobre 1983.

Eric Lammers nie toute participation au double
meurtre de la rue de la Pastorale. Si Barbier l’accusait,
c’était pour couvrir quelqu’un d’autre, vraisemblablement
Michel Libert, qui serait capable de commettre
de tels actes. Lammers dit posséder un alibi
pour le 18 février 1982 : il était à l’école militaire.
Le juge d’instruction place Eric Lammers sous mandat d’arrêt le 5 octobre 1983. Il restera en détention préventive jusqu’au 27 juin 1984.


>>Voiture australia :Dans le parking RENAULT Rue de Fer le jeudi 06.10.83 dans l’après-midi, mais également Rue de l’étoile et Avenue Materne à JAMBES respectivement les vendredi 7 et samedi 8 octobre 83.

>>Le 7 octobre 83 la presse indique WNP et surete sont proches (src : les deés)> gol readit tout de suite) voir 11 et 13 octobre ds le morgen 15 et 16 ds le soir Haquin)

>>>>Beersel(2) (7 oktober 1983). — Beersel (7 octobre 1983).


Michel Libert fut interrogé le 10 octobre 1983.
Il était à ce moment en état d’arrestation à la suite du vol
des télex. Il reconnaît alors avoir fait une fausse
déclaration en ce qui concerne l’alibi de Marcel Barbier
pour le 18 février 1982. Les déclarations de Jean-
Bernard Pèche et de Francine Vande Borre étaient
également mensongères.
Marcel Barbier avait demandé lui-même à Libert
de couvrir son emploi du temps pour cette soirée. Il
avait prétendu qu’il s’agissait d’une affaire de femmes
‘&, que cet alibi lui permettrait de se justifier à l’égard
de sa compagne Marcelle Gobert.
Aux autres membres du WNP, Michel Libert avait
dit que l’alibi de Barbier devait servir à couvrir une
opération du WNP.
Liber-t ne savait toutefois pas ce que Barbier allait
faire ce soir-là. Ce n’est que par .la suite qu’il commença
à être pris de doutes : lorsqu’il apparut que le
double meurtre de la rue de la Pastorale n’était pas
.élucidé et qu’il existait manifestement des liens entre
Marcelle Gobert Marcel Barbier et l’une des victimes.

[b]

Cette ligne du temps est intéressante car c'est l'unique moment à ma connaissance où il y a un lien objectif possible entre les attaques du colruyt de Nivelles (et donc vol de la Saab et des gilets à Tamise) l'attaque des 3 canards et le WNP. Il faut relier celà à la Golf 'I love australia' vue par des témoins à Namur et le faux numéro de plaque qui aurait été utilisé pour l'attaque de la bijouterie à Anderlues avec cette voiture repeinte en 'noir'.
Donc il y a des recoupements à faire.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Mar 10 Avr 2012 - 14:09

maintenant regarde les textes de prof Dr .MASSET sur l'espagnol V......(jamais identifié) copain de Lammers qui a donné le numero d'un golf au père de Lammers:
c'est un des deux versions pour le numero utilisé sur le golf de 3CC>>><


possible que le golf pour beersel 2 = servait à créer un alibi pour Lammers en tôle soit un premier numero (rue du mail)puis le deuxième de ...... habitant de Gozee est utilisé pour Anderlues

tout cela peut indiquer que WNP /FJ via L. est impliqué ds les premiers attentats./vols

exception pour Wavre ? que Depretre a toujours voulu écarter ds TBW dès le début aussi

Ce ligne de temps est faites grâce aux differentes bouqins des imminents journalistes mais il devait être corroboré avec des vrais interviews de Bouten .
de Lammers , Barbier etc

Bouten connait beaucoup mais il se surestime et n'est pas assez preparé à ces interviews

Il devait les refaire avec ces données mélangées aux celles des autres journalistes et y sortir les coincidences .


Puis pour finir : tout cela est connu par le CBW depuis au moins 20 ans .

-ou

ils savent tout sur la première vague et se taisent car trop de pression de la -haut car comme un grand advocat a declaré qqs part : Si la population l'apprend la vérité c'est une révolution qui se déclarerait


-ou ils ne savent pas faire une ligne de temps

-ou ils ont détecté que ce ne sont que des co-incidences.


Je penche plustôt vers la première idée
car cela confirme la seule reconstitution de ALOST et pas sur les autres affaires !!!!

Je pense donc qu'ils ne travaillent que sur la deuxième vague.
Alost reste un énigme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Aujourd'hui à 13:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Al Ajjaz, Faes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» prix phytos ou autres perlinpinpins !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: