les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Al Ajjaz, Faes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 12 Avr 2012 - 10:51

Voir aussi :

http://amman.weblog.nl/libanon/trainingskampen-van-khadafi-en-de-libanese-link/

Trainingskampen van Khadafi en de Libanese link

(...) Tijdens de jaren 1983, 1984 en 1985 stelt de Info-sectie III van de BOB van Waver een reeks vertrouwelijke rapporten op waarin de informatie over sporen van de ‘Libanese connectie’ naar de Bende systematisch worden toegelicht. Deze rapporten worden steevast bezorgd aan de generale staf van de rijkswacht en aan onderzoeksrechter Schlicker in Nijvel.

(...) Zoals blijkt uit pro justitia 9.544 in het dossier van onderzoeksrechter Lyna zou Latinus zijn informant gevraagd hebben zo diep mogelijk in deze filière te penetreren en had hij Faez Al Ajjaz geraadpleegd over de betrouwbaarheid van de door Jeandrain geleverde informatie. Al Ajjaz zou het verhaal tegenover Latinus grotendeels bevestigd hebben.

(...) Uit de pro justitia waarin de ondervraging van Goffinon werd vastgelegd, blijkt dat Al Ajjaz wel degelijk de reiskosten naar het trainingskamp in Lybie voor de rekrutanten zou prefinancieren. Als Goffinon echter begint door te vragen, haakt Latinus af. Telefonisch maakt hij nog een laatste afspraak met Goffinon, maar komt uiteindelijk niet opdagen. Voor de WNP-leden die het dubbelspel van Latinus in de Lybische affaire pas later vernemen, als ze ondervraagd worden door justitie, is het de zoveelste koude douche.

(...) Wat blijkt, de Waverse BOB is er dan al van overtuigd dat de Bende van Nijvel ‘een internationale organisatie is, waarvan de activiteiten gericht zijn op de destabilisering van westerse staten’. Deze omschrijving staat te lezen op de eerste pagina van de synthese-nota. Tweentwintig bladzijden verder wordt deze stelling enigszins gerelativeerd: ‘In deze affaire zijn Belgische en buitenlandse drug- en wapentrafikanten betrokken, wier drijfveren zowel politiek als financieel zijn, evenals misdadigers die geboekt staan als gewelddadig, voor handel in verdovende middelen, diefstal en hold-ups. Deze personen staan rechtstreeks of onrechtstreeks met elkaar in verband.’

Uitgangspunt van de speurders uit Waver is de overval op wapenhandelaar Dekaise in september 1982. Sleutelfiguren in het Waverse rapport zijn Willy Pourtois, een illegale wapentrafikant uit Kraainem met goede contacten in Zuid-Afrika, en Willy van Baelen, een handelsadviseur uit Sint-Lambrechts-Woluwe, een man die bijzonder goede contacten onderhoud met falangistische milities in Libanon. In het recente verleden was van Baelen in Frankrijk betrokken bij een poging tot moord en een ophefmakende uraniumsmokkel.

(...) Via Louis van Espen, een Brusselse zakenvriend, komt van Baelen in contact met Pourtois die hem op zijn beurt introduceert bij de Britse generaal op rust David Montgomery Kee. Deze introductie leidt tot een zakelijke alliantie tussen Montgomery Kee en van Baelen. Deze laatste wordt afgevaardigd bestuurder in het door de familie Montgomery gecontroleerde bedrijf Nutribel International Industries (NII), een bedrijf dat actief is in de zware internationale wapenhandel.

(...) In een van de agenda’s van Pourtois wordt het telefoonnummer aangetroffen van de omstreden journalist-spion Faez Al Ajjaz en van diens West-Duitse vrouw die in Marbella, Spanje woont.

Diezelfde Faez dook al herhaaldelijk op in verband met de extreem-rechtse WNP-militie. Ten slotte ontdekken de speurders ook dat Pourtois kort voor de overval op Wittock-Van Landeghem enkele Libanese en Syrische klanten die belangstelling hadden voor de beruchte prototypes van de kogelvrije vesten, bij het bedrijf introduceerde.

(...) Nog een verontrustend detail, Pourtois was dus afgevaardigde van het kleine Luikse familiebedrijf Centaure . ... De kaliber 10 die door de speurders in Ronquières werd ontdekt, werd geproduceerd door Centaure.

(...)

_ _ _


L'article ci-dessus me fait penser à ce qui est dit sur :

http://www.veteranstoday.com/2011/09/20/cia-opening-its-books-some-surprises-in-store-wanta-libya-and-more/

(mais je n'ai pas de confirmation et je doute que toutes les archives de la présidence Reagan deviennent accessibles dans un avenir proche, ce qui serait cependant une excellente nouvelle).

(...) During talks with Wanta I was able to verify some issues involving Gaddafi. Gaddafi was placed in office in 1969 by the CIA as personal protege of Director Richard Helms.

Helms admired Gaddafi greatly and valued the relationship between the US and Libya as one of the most critical and strategic for America during that vital period.

The cover stories, that rogue CIA agents were training IRA terrorists in Libya got a laugh out of Wanta.

“This was Gladio, of course, the bastardized anti-Communist program that set up terror organizations across Europe as a “fall back” defense in case of a successful Soviet invasion. Libya was the staging ground for Gladio, a program operated, not out of Italy as reported, but out of Switzerland, by the ‘P2,’ a Freemason organization that eventually operated in 26 countries, across not only Europe but Latin America as well.”

_ _ _


Je suis loin d'avoir un avis définitif en ce qui concerne Lee Wanta (dont les grands jounaux ne parlent pas) bien que ce qu'il dit est troublant.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 12 Avr 2012 - 12:32



Comme dit plus haut, Deferm a racheté la maison de Kashoggi à Marbella.

Au sujet de Deferm, voir aussi le dossier ATLAS :

http://www.scribd.com/doc/63721155/Atlas-File

Dans ce dossier ATLAS, voir notamment ce qui est relatif à

Marc Kadaner

http://www.cumuleo.be/mandataire/4843-marc-kadaner.php

Helena Kohlbruner

et bien d'autres ... souvent mentionné(e)s sur ce site ...


A noter :

Les liens de Deferm avec le Costa-Rica

Les liens de Deferm avec Mauro Giallombardo ...

http://archives.lesoir.be/droit-de-reponse-de-mauro-giallombardo-je-ne-fuyais-pas_t-19970201-Z0D8LF.html

http://archives.lesoir.be/arrestation-de-mauro-giallombardo-la-juge-ancia-veut-in_t-19940115-Z07Q0A.html

http://www.lejeudi.lu/Finance/2906.html
( L'agence Prestige Immobilier a été créée il y a tout juste dix ans par Mauro Giallombardo )

http://archiviostorico.corriere.it/1994/gennaio/12/Lussemburgo_sulle_tracce_Giallombardo_uomo_co_0_9401123494.shtml

http://archiviostorico.corriere.it/1993/aprile/20/sangue_veleni_per_affare_Agusta_co_0_9304201802.shtml

" FRANCOIS LEON DEFERM . Misterioso finanziere d' origini israeliane amico di Giallombardo. Attivo nel commercio d' armi, ha acquistato la villa di Marbella del celebre Adnan Kashoggi. Sarebbe stato il padrino di tutti gli affari sporchi del Ps vallone. E ricercato in tutto il mondo. "

_ _ _

Dans

Le dossier Nihoul: Les enjeux du procès Dutroux
Par Herwig Lerouge

Léon-François Deferm est un homme d'affaires très douteux et bon ami de Guy Mathot. Tous deux sont impliqués dans le scandale Agusta. Selon Jean-Pierre Van Rossem, Deferm aurait roulé André Cools dans l'affaire Agusta. (...)

Mais le 12 décembre 1988, Léon-François Deferm aurait transféré au Costa Rica 175 millions de commissions pour Agusta via trois banques suisses. Cools aurait appris l'affaire, lui qui voulait cet argent pour Bierset.

Vander Elst, spécialiste bien connu des paradis financiers de Panama et du Costa Rica, a été le conseiller de Deferm en matière de fraude fiscale et autres escroqueries. Deferm aurait envoyé régulièrement Vander Elst au Costa Rica.

On retrouve un autre actionnaire de Management Car parmi les fournisseurs d'abilbi de Nihoul. Il s'agit de Philippe Cravate, (...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 12 Avr 2012 - 12:55



Au sujet de Léon-François Deferm :

http://z14.invisionfree.com/GangstersInc/ar/t1379.htm

Leon Francois Deferm had once bought a house in Marbella from Adnan Khashoggi and had contacts with Fiorini and Paretti. In Marbella live also the Syrian weapon dealer Monzer Al Kassar and Santapaola's man Felice Cultrera who was also connected with Khashoggi in weapon deals.

Sur Fiorini et Paretti , il y a beaucoup à dire, notamment :

http://archives.lesoir.be/banqueroute-frauduleuse-de-la-sasea-le-financier-italie_t-19950629-Z09Q2G.html

et

Douglas MacArthur II (ambassadeur des USA en Belgique et neveu du “fameux” général de la seconde guerre mondiale, proche du “révérend” Moon) a présidé l’EIM (European Institute Management, lié à Unibra et à Michel Relecom) et sauf erreur de ma part, a été lié à la BBL (à la même époque que Florio Fiorini et Giancario Parretti ?) … :

Le blanchiment en Belgique
L’argent criminel dans la haute finance

Par Jean Vanempten et Ludwig Verduyn

Editions Luc Pire, 1994

Page 50 :

(…) C’est sur les ruines de l’empire Calvi que Florio Fiorini entama son ascension. Fiorini avait été dans les années 70, de concert avec Leonardo Di Donna, responsable de la gestion financière de la compagnie pétrolière d’état, l’ ENI. Ce sont eux qui sortirent Calvi de ses premiers ennuis financiers. Lorsque le patron de l’Ambrosiano dut relever sa couverture sa couverture bancaire en 1978, il lui fallu trouver de nouveaux moyens financiers auprès d’une source au-dessus de tout soupçon. Calvi et la direction financière de l’ ENI établirent un plan double. Les motifs qui poussèrent l’ ENI à aider la Banco Ambrosiano sont obscurs. Ce qui était tout à fait clair, par contre, c’est que tant Fiorini que Di Donna étaient membres de la loge P2. (…)

Page 54 et suivantes :

Un tel succès ne pouvait soustraire longtemps SASEA des feux de l’actualité. D’autant que Fiorini sut s’entourer de personnalités au-dessus de tout soupçon. Nello Celio, ex-président du Conseil fédéral Suisse, devint président de SASEA. Aux Pays-Bas, Bobel fut placé sous la houlette de l’ancien secrétaire d’état aux finances A. Nooreboom. La famille Fentener, dont le nom se rattache à des entreprises comme Makro, s’embarqua aussi dans l’aventure. Les cercles de la haute finance étaient ouverts à Fiorini et ses belles cartes de visite. Mais il lui fallait encore un bailleur de fonds. Fiorini se mit en relation avec les Lefebvre d’Ovidio de Clunières de Balsonrano, une puissante et fortunée famille franco-sicilienne avec à sa tête deux frères, Antonio et Ovidio. Mais les Lefebvre, eux, n’étaient pas tout à fait au-dessus de tout soupçon. En 1975, “il professore” Antonio – il enseignait le droit à l’université de Rome – fut éclaboussé par le scandale SI.RE.NA. Une affaire de disparition de fonds dans une entreprise de construction sicilienne qui ne fut jamais tout à fait élucidée.

L’Ufficio Cambi – le service financier à Rome – ouvrit une enquête en 1985. Elle aboutit à l’inculpation d’Antonio Lefebvre et de son épouse, Eugenia Beck, par le procureur général de Rome, le 26 juin 1986. (…)

Ovidio Lefebvre, lui aussi, avait eu maille à partir avec la justice. Il fut accusé en 1980 d’avoir soustrait 800 millions de lires au fisc.

Les Lefebvre avaient bâti leur fortune sur ce que l’on appelle pudiquement le “négoce”. Une activité qui consiste à jouer l’intermédiaire dans le commerce international et qui se paye en commissions. Le négociant ne voit que rarement les marchandises échangées. Son travail est d’ordre purement administratif mais il laisse place à toutes sortes de transactions financières.

C’est cependant le scandale Lockheed qui causa le plus de tort à la réputation des Lefebvre. Le constructeur aéronautique américain était, dans les années 1970, le champion toutes catégories de la corruption. Le moindre avion vendu s’accompagnait d’un joli pot-de-vin. L’affaire reste gravée dans les mémoires néerlandaises à cause du rôle joué par le prince Bernhard.

En Italie, c’est la famille Lefebvre qui représentait la firme Lockheed. Pour ce faire, ils avaient mis à profit leurs relations au plus haut niveau. Comme par exemple Giovani Leone, homme politique de grand format qui deviendra plus tard président de la république.

(…)

Tout ceci ne diminua pas la réputation de financiers aux reins solides de la famille Lefebvre. Nello Celio, par exemple, affirma que c’est à la demande des Lefebvre qu’il accepta la présidence de SASEA. Lefebvre – par ailleurs membre de la fameuse loge P2 – se montrait alors actif en Belgique. Il maria d’ailleurs une de ses filles à Daniel Cardon de Lichtbuer, administrateur de la BBL, seconde banque commerciale du pays.

En 1982, l’actionnaire principal du Groupe Bruxelles Lambert voulut réduire sa participation dans la banque de 40 à 15 %. Mais les acheteurs étaient rares, la crise économique battait son plein et le climat financier était défavorable. Daniel Cardon en parla à son futur beau-père qui se montra intéressé par la BBL. En 1982, Lefebvre acheta 10 % de la BBL via trois holdings : Silverdale, Onside et Guila. Mais le 17 avril 1987, il apparut – au grand dam des autres actionnaires BBL – que Lefebvre avait transféré ce paquet d’actions vers SASEA. Le holding devenait ainsi le deuxième actionnaire de la BBL. C’était d’une importance capitale pour Fiorini. SASEA avait enfin acquis cette respectabilité tant recherchée, grâce à sa participation dans la BBL.

Mais l’importance sans cesse accrue de SASEA commençait à susciter des questions parmi les observateurs. A ses origines, SASEA disposait d’un capital de départ de 50 millions de francs suisses. Un an plus tard, sa balance totale représentait 667 millions de francs suisses (…) On ne pouvait que s’interroger sur la provenance de ces sommes. Surtout au regard des ambitions futures du holding. A elle seuile, la reprise de Cannon nécessitait près d’un demi-milliard de dollars. Et même si SASEA réussissait à s’attirer des investisseurs honorables, où Fiorini trouvait-il le capital indispensable au maintien de sa propre position ? Car le “génie” y parvenait miraculeusement bien (…)

Mais la suite montrera que Florio Fiorini ne connaissait pas que des “personnalités importantes” et respectables.

(…)

Note : la suite (page 58) parle notamment de l’homme d’affaires franco-libanais Antonio Gabriel Tannoury. Tannoury fut montré du doigt dans les années 1980. On l’accusait d’être le fournisseur d’armes du dictateur lybien Khadafi. Il aurait été impliqué, en 1987, dans la livraison à la Lybie de trois conteneurs de matériel destiné à la fabrication d’armes nucléaires … Fin 1987, le président de SASEA, Celio, perdit patience. Il porta plainte contre Tannoury pour vente d’actions fictives. Tannoury prit comme conseil maître Jacques Vergès. Celui-là même qui défendait alors l’ancien chef de la Gestapo de Lyon, Klaus Barbie. Le très médiatisé Vergès ne tarda pas à découvrir le point faible de l’édifice Tannoury-SASEA. Il ne mit pas de gants pour poser la question essentielle : qui donc se cachait derrière la SI Bank ? (basée à Monaco avec un bureau offshore aux Seychelles : SI Bank = Seychelles International Bank). La SI Bank était fort sollicitée par Mario Ricci (vivant en Somalie et propriétaire du holding luxembourgeois Unifinco).

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 12 Avr 2012 - 20:00

Hervé prend de l'EPO:

Citation :
Dehaut est également en contact avec un américain, soupçonné pendant quelque temps de complicité dans la tentative d'assassinat d'un memere de la BSR, un certain Goffinon, collaborateur du colonel Vernaillen dans son enquête. Faez fut également lié dans le passé à des membres du WNP ( ... )

si l'americain semble être Buslik qui connait , qui connait etc

Faez est le "rond- point ou tout le affaires se mélangent ensemble " et en plus ils habitait à côté de Kassog. à Marbelle où sa femme residait normallement......


on peut aussi demander qui est cette assistante de Faez: à bruxelles ou à Marbelle

Herve:

Citation :
On parle de lui dans "Kirschen et Co" (EPO):

Citation :
(...) L'industriel Alfred Vlassenroot, une autre relation de Cams (note : voir le fil à son sujet sur ce site), est aussi un self-made-man ( ... ) Vlassenroot sera à son tour retrouvé à Uccle, dans sa Mercedes ; il a également été assassiné ( ... ) les malfaiteurs sont identifiés comme étant deux collaborateurs d'un bureau de détectives, le cabinet De Vos, qui est dirigé par Herman Van Herzele ( ... ) Certains font le recoupement entre le détective privé et la collaboratrice directe du "journaliste" arabe, Al Ajjah Faez. Un personnage bien étrange !


Dernière édition par K le Jeu 12 Avr 2012 - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 12 Avr 2012 - 20:06

Vlassenroot , c'est plustôt sa femme agé qui n'acceptait pas que son mari avait une jeune maîtresse pour faire de galipettes. non ,


lire " secrets d'enquetes " page 95-100 du commissaire De VRoom


c'était son dernière affaire à la CRIME de Bruxelles avant son départ en 1986 >>fin avril 1986 >> patron de brigade à charlerloi puis en 1987 après le déssaissiement aussi de la cellule à Charlerloi,

p99:
Citation :
....Ses aveux ne m'appartenaient pas.
ils étaient le travail de toute une équipe.
Le hasard à fait qu'elle a parlé chez moi parce que j'aimais le thé.


là on voit que la journaille , lie tout et rien . Après on ne peut même pas construire un chateau de cartes.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Lun 16 Avr 2012 - 9:32

comme un marin qui se respecte avait Faez une copine ds tout port ?

si sa femme reste en espagne ,et est famille de Krupp on peut penser qu'il venait les WE en espagne donc il n'etait que pour le boulot en Belgique ,

Là en espagne il semble etre voisin de Kasg. mais celui là avait une domaine et pas un simple appart.,
donc c'est pas un hasard si KAS et Faez etait voisin , pe ils etait en business ensemble et Faeez etait que l'antenne de l'org. Kas&Co ? ds la capital d'OTAN , business d'armement oblige ? mais alors pourqoui tant de difficultés pour subventionner le WNP ?
pourqoui arnaquer l'assurance sur son MAZDA et d'autres exports de voitures volées , et le trafic de diamants ?etc avec le ZAIRE.

tout ces informations clochent et sont donc probalement pour une grande partie fausses.

sauf la condamnation pour 2 mois avec surgis avec Dehaut pour cette fraude à l'assurance.

Le vol de cette voiture et l'utilisation pour l'attaque n'est pas une coincidence , cela a un sens.

pourqoui voler par hasard celui -là? mettre une fausse piste pour compromettre dehaut-faez ?afin de les chanter par après?

et comment lier le départ imminent de Vernaillen vers le pakistan pour recuper Vienne , les jours après ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Mer 18 Avr 2012 - 22:42


A noter : le lien entre Faez Al Ajjaz, "ce journaliste saoudien très trouble", et Christian Tavernier (voir le fil de discussion sur le schéma de Libert).

On le mentionne dans les notes de l'article suivant :

http://www.scribd.com/doc/89983467/Celsius-La-Belgique-a-l-heure-Gladio-1991

A noter aussi, dans

http://www.scribd.com/doc/89984656/Celsius-Les-6-derniers-mois-du-ministre-VdB-1991

les passages sur Fortunato Israël et le consortium Eurosystem Hospitalier ... cette affaire compromettait même le prince Albert ... Le prince avait suivi toute cette affaire de près via son chef de cabinet et prospecteur commercial, Michel Didisheim (qui connaissait bien Daniel Cauchie). Peut-on faire l'hypothèse d'un lien avec Faez Al Ajjaz dans cette affaire-là aussi ? Cela pourrait expliquer la proximité entre le prince Albert et Faez Al Ajjaz ...

_ _ _


Voir Wikipedia sur le comte Michel Didisheim.

Il a écrit un livre : Histoire de le Brigade Piron, Editions PIM, Liège, 1946, 174 pages ... cela me fait penser à Guy Weber à Yves du Monceau de Bergendal ...



Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 19 Avr 2012 - 11:54

DIDISHEIm introduira BOGAERTS rudy aupres de BEBERT et de BAUDOIN ,pour qu il devienne le prof particulier de LAURENT (alors qu il etait connu ,l appartenance de rudy a l extreme droite et son engagement très jeune a l OAS .
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 19 Avr 2012 - 12:10


Au sujet de Rudy Bogaerts :

http://belgiqueetchretiente.hautetfort.com/archive/2007/10/25/hommage-a-rudy-bogaerts.html

signé par Alain Escada

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 19 Avr 2012 - 14:01

"D'une intelligence supérieure, il pouvait tout leur enseigner: les mathémathiques, les langues (il s'adressait en grec aux serveurs de pittas du centre-ville !), l'histoire, la géographie,..."

pfff, il était prof de math par formation et il parlait le grec car son épouse Efthalia était d'origine grecque, et alors? et l'histoire et la géographie: avec au centre Israel et les Etats Unis (et le reste étant des etats voyous)? avec une admiration pour le regime des colonels? encore un facho borné qu'on essaye de faire passer comme un genie, ça nous rappelle le minus...

voici quelques photos du monde "Bogaerts": les vastapanne, de pauw, lippens, beherman, didisheim, blaton, ...
http://www.dupedi.be/evenement/375/photos/7
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 19 Avr 2012 - 14:36

voici les photos du monde "Bogaerts" .........le monde de Rudy n etait pas ce monde la'
Ces photos montrent les amis du fils ..........


Dernière édition par alain le Jeu 19 Avr 2012 - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 19 Avr 2012 - 15:29

oui, d'accord (mais... la pomme ne tombe jamais loin de l'arbre)
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Jeu 19 Avr 2012 - 16:25

Pour la petite histoire ,sachez de Bogaerts avait pour habitude de partager ses infos avec 1journaliste du Matin ,de Humo,et du Morgen ....donc pour 1facho borné (la copie est a revoir rabbit
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Ven 20 Avr 2012 - 16:08


Dans le dossier de Celsius sur Paul Vanden Boeynants

http://www.scribd.com/doc/89984656/Celsius-Les-6-derniers-mois-du-ministre-VdB-1991

(plus précisément l'article du n°44 d'octobre 1991)

il est écrit que VdB avait cherché à prendre contact avec Adnan Kashoggi...

Sur ce dernier (et Marbella), voir notamment :

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/90352526/Adnan-Khashoggi

Quels pouvaient être les éventuels liens entre Faez al Ajjaz et Adnan Kashoggi (à part l'origine géographique et une présence à Marbella) ... ?



Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Ven 20 Avr 2012 - 17:13

le firme RIAD ....de Kas avait un representant permanent à Bruxelles >>voir celsius

le paragraph que vous aviez referencé:il est écrit que VdB avait cherché à prendre contact avec Adnan Kashoggi...

pe ce representant était faez

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Ven 20 Avr 2012 - 17:23

Citation :

.....
VdB avait cherché à prendre contact avec Adnan Khashoggi, grand manitou
du commerce international des armes, dont Triad Corporation avait une repré-
sentation permanente à Bruxelles.


Attirés par les pétrodollars, plus d'un marchand d'armes belge et plus d'un
fournisseur de la Défense déployaient de grands efforts pour avoir un pied-à-
terre sur le marché immense que re-présentait le Moyen-Orient après le
boom des prix pétroliers.

C'est pourquoi VdB, mais aussi Simonet, se précipitaient pour couronner de l'ordre de Léopold ,
un ami de Khashoggi tel qu'Akhram Ojjeh.

Chez Beherman-Demoen à Bornem - un fournisseur de la Défense
nationale - l'épouse du ministre des Affaires étrangères Henri Simonet cédait
en janvier 1979 sa place d'administrateur au comte Charles de Chambrun,
politicien français et ancien ministre, mais surtout homme de confiance de
Khashoggi à Paris et administrateur au Luxembourg du Triad Investment Fund.


donc ce representant de Kas peut etre Chambrun ou Ojjeh mais je pense que c'est

FAEZ parce que le MAZDA coupé de FAEZ (oui celle de DEHAUT, l'attentat de VERNAILLEN) était une pièce unique et c'était un cadeau de BEHERMAN Demoen importateur de MAZDA BELGIQUE ! je pense d'avoir lu qqs part
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Ven 20 Avr 2012 - 17:48


@K

Cela vaudrait vraiment la peine de confirmer cela car c'est peut-être important (et je n'en savais rien) !

http://archives.lesoir.be/mazda-cree-une-filiale-belge_t-20060829-0064HX.html

Mardi 29 août 2006

(...) Mazda Motor Europe et Beherman Auto, importateur indépendant pour le Belux, ont annoncé conjointement hier midi l'implantation d'une filiale créée et gérée par Mazda.

(...) Concrètement, la cinquantaine de personnes occupées à Bornem seront reprises par Mazda Europe. Et Beherman Auto conserve ses trois concessions Mazda à Anvers, Bruxelles et Liège, de même bien sûr que l'importation de la marque Saab.

(...) En 1971, Beherman Demoen (qui sera ensuite rebaptisé Beherman Auto) devient un des premiers importateurs de Mazda en Europe. De fréquents voyages à Hiroshima resserrent les liens avec une société riche en innovations techniques

(...) Entre-temps, Beherman Auto a repris en 1979 l'importation de Saab en Belgique et au Luxembourg. Installé à Bornem, à quelques encablures du port d'Anvers, le groupe occupe une position géographique stratégique.

Les dernières années sont plus complexes. Les difficultés rencontrées avec Mazda et l'absence de nouveaux partenaires s'ajoutent à la perte de contrôle des Land Rover, Bentley et Rolls-Royce en Belgique.

(...) La famille Beherman n'a pas de souci à se faire néanmoins. Les bénéfices engrangés lui ont permis de se diversifier avec succès dans le Groupe Defi (communication et finances), Courtel (réassurances) et au Parc Ragneno à Malines (immobilier).

Même si la « success story » dans l'automobile risque de se terminer tôt ou tard.

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Ven 20 Avr 2012 - 22:55

lhistoire de querelle est a.p.p. comme ceci:

après commande de chars pour la gendarmerie , donnée à Beher, celle-ci était obligé de partager le commande avec asco par Vdb:
vu que les suspensions des roues étaient defectueux et ces pieces étaient livres par asco , beherman faisait des vagues et le (futur advocat des vict) Mag., à ce moment payé par Asc est intervenu pour calmer le jeu car Vdb voulait passer absolument un autre commande en silence;;(voir vos celcius)!!


plus tard un de fils de Beh est nommé aussi ds l'affaire de Mir avec les drogues et un mort etc

je pense que c'est Mendes qui avait dit que ces affaires beh<>vdb sont au centre des affaires qui nous interessent;
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Sam 21 Avr 2012 - 0:04


J'ai lu que Beherman avait maintenant un accord avec Mitsubishi.

En ce qui concerne le secteur militaire :

www.army-guide.com/eng/firm1398.html

Ils fournissaient aussi la gendarmerie :

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:BDX_%28Beherman-Demoen_Engineering%29_.JPG

Il y a de nombreuses années, j'ai vu de ces véhicules de la gendarmerie dans l'entreprise ANSUL (protection incendie) ... notamment pour l'installation des canons à eau. Il y avait aussi un exemplaire d'extincteur Meteor (conique) ... il doit y avoir des photos sur internet. Il faut se souvenir que les extincteurs sont à la base de la fortune de la famille De Pauw. Voir le livre "Main basse sur Bruxelles" de Georges Timmerman, dont des extraits sont sur

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/84314268/Main-basse-sur-Bruxelles-extraits

Pour en revenir plus directement au sujet, offrir une voiture Mazda unique en Belgique à Faez el Ajjaz, ce n'est pas un petit cadeau ! Cela indiquerait sans doute que Faez el Ajjaz pouvait jouer un rôle important pour le développement des affaires de Beherman ... et sans doute dans le secteur militaire. Des liens avec Khashoggi ?


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Sam 21 Avr 2012 - 9:34


Extrait du livre

VDB Un Citoyen Au-Dessus De Tout Soupçon

Page 126

(...) A la fin de 1981, Jozef Beherman avait fait une série de déclarations assez osées concernant les liens entre Asco et Vanden Boeynants. Le 4 novembre 1981, il déclara à l'hebdomadaire Knack qu'avant la signature du contrat entre la Défense Nationale et son entreprise pour la fourniture des véhicules blindés BDX, il avait été invité par Vanden Boeynants. Le ministre lui avait fait clairement comprendre que la fourniture ne pourrait se faire que si Asco pouvait fournir des pièces importantes. Asco a effectivement fourni des pièces importantes pour les BDX, mais elles se sont révélées de mauvaise qualité. Asco livra notamment le système de roues, mais celui-ci était si mal fabriqué que les véhicules blindés furent immobilisés. Beherman voulut porter olainte contre Asco devant les tribunaux pour cette défaillance. Selon Beherman, Vanden Boeynants, qui à l'époque avait déjà démissionné de son poste de Ministre de la Défense Nationale, vint le rassurer pour lui dire que tout allait s'arranger. Lui, Vanden Boeynants, allait user de son influence à cette fin. Mais Beherman devait se tenir tranquille jusqu'après la signature du contrat entre BMF, où Asco était l'entreprise-pivot, et le gouvernement pour la livraison des véhicules blindés à l'infanterie.



Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Sam 21 Avr 2012 - 10:02

un mazda c'est peanuts si un marché s'ouvre en moyen orient


c'est probable que faez voulant pas trop se montrer avec ce mazda et voulait s'en debarrasser pour ne pas montrer son lien avecv Beh;
Beh etait un marchand qui livrait de longues dates du materiel mili à l'arméé et c'est VDB qui la floué en court circuitant les commandes directement vers asco dixit vos celcius;
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Sam 21 Avr 2012 - 10:30


Cette Mazda n'était pas vraiment discrète ...

Un passage précédent du livre dont je parlais ci-dessus...

Vers 1977, Roger Boas négociait du reste aussi avec Jozef Beherman et Marie-Louise Argenent (l'épouse de l'ancien ministre Simonet) de la firme International Mechanical Industries (IMI) en vue de créer une entreprise de montage du blindé suisse Piranha, lui aussi candidat à la vente. Beherman lui-même avait pris des contacts avec la firme multinationale flamande Bekaert pour la production sous licence des véhicules blindés allemands TPZ.

Dans " Courrier hebdomadaire ", CRISP 1981, Issues 906-918 :

A la mi-octobre 1978, la société allemande Gesellschaft fur logistischen Service Gmbh (GLS), productrice de TPZ, et la firme belge Bekaert exposaient leur plan de compensations industrielles si leur blindé était choisi par le gouvernement : Bekaert et Ragheno produiraient 64 % des éléments (...)

Note : Ragheno est une société de Malines (transports publics ? bus ? wagons ? etc)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Sam 21 Avr 2012 - 11:25



Que pensez-vous des extraits suivants tirés du site ISGP ?


In 1979, Beaurir's name came up during a search of the homes of Lydia Montaricourt and Fortunato Israel, who ran a prostitution network for high level officials, up to Belgian and Saudi princes, and employees of Adnan Khashoggi. Prosecutor of the king Jean Depretre covered up the whole investigation.

(...)

When Montaricourt took over Israel's prostitution business in Belgium in 1977, Israel burnt her address book in which the names of her clients were listed. However, Montaricourt had already copied the names in the book, and these names were found by the BOB in February 1979. As a result of this discovery, Fortunato Israel's home was also searched on February 26, 1979, and was taken in for an interrogation. 1998, Stef Janssens, 'De namen uit de doofpot', p. 18 (Israel testimony): "Finally, I would like to confirm that I have been a prostitute. I also confirm that I contacted girls for important customers, but I was not paid by these girls, not even because I had found them. Eurosystem Hospitalier did pay me for my personal performance as a prostitute, and for my public relations role which consisted of, as I already said, to find girls who agreed to keep the prince [Albert] and his consorts company abroad. I recognize that these girls were prostitutes for the relations [business partners] of Eurosystem... So it is true that girls or customers could call me on that number... and that's what they effectively did. It is true that I 'worked' on my own account and not exclusively for Eurosystem.'" Since 1974, Eurosystem Hospitalier was controlled by Societe Generale. In June 1976, Eurosystem signed a 1 billion euro contract with Saudi-Arabia to build and exploit hospitals for the NATO-trained Saudi National Guard. Roger Boas, Paul Vanden Boeynants, Baron Benoit de Bonvoisin, Charly De Pauw, Ado Blaton, and Prince Albert (later King Albert II) were all involved in the Eurosystem Hospitalier deal, with mainly Prince Abdullah on the Saudi side. Fortunato Israel and her girls were called in to serve Prince Albert, his consorts and the Saudi princes during their business trips. People on the payroll of Adnan Khashoggi, a business friend of Paul Vanden Boeynants, were also clients. On March 28, 1979, a month after Montaricourt had been arrested and Israel interrogated, substitute magistrate Jean Depretre demanded and got control over the Montaricourt-Israel investigations. All investigations into the prostitution network were shut down, Montaricourt was sentenced to 13 months probation on May 2, 1979, and Israel was fully acquitted from any charges. Examining magistrate Schellekens explained: "This dossier was worked through extraordinarily quickly. In my whole career as examining magistrate I have never seen this. By now it has been about 40 years -first as a lawyer followed by magistrate- that I am involved in judicial business and I am flabbergasted when I see this data." Report of the Gang Commission, report section, p. 31: "It was Mr. Depretre who, as first substitute, dismissed the dossier Fortunato Israel. The commission judges that the dossiers in question did not receive a normal treatment. It does not agree with the position of the then first substitute Depretre that the non-prosecution of Fortunato Israel in these circumstances was a responsible decision."

(...)

Boas had access to an international network of prostitutes through Fortunato Israel, his mistress and employee. He used this network to tempt and reward customers and intermediaries with, among them Vanden Boeynants. Back in the days when Vanden Boeynants was prime- and defense minister, foreign arms corporations knew they had to include ASCO in every single contract if they wanted to work with the Belgians. Adnan Khashoggi, who had an office in Brussels for his firm Triad, was a close associate of Vanden Boeynants. CEPIC disbanded in 1981, soon after their connections to the NEM-clubs and Front de la Jeunesse were found out about. Excerpts of the 1981 confidential State Security memo (translated from Dutch): "It was determined that certain members of the board of the C.E.P.I.C. (x) in the past have lent their cooperated to the publication and the editorial office of NEM, were part of the NEM-clubs of the F.J. [Front de la Jeunesse] and maintained contact with board members or supporters of the two latter mentioned groups. Amongst others, it concerns: Jean Breydel, secretary-general of the C.E.P.I.C., Benoit de Bonvoisin, treasurer of the C.E.P.I.C., Joseph (Jo) Gerard, Paul Van Kerkhoven, Joseph Franz and Bernard Mercier.

(...)

_ _ _


Les liens avec Khashoggi, présenté au public comme l'homme le plus riche du monde, étaient-ils proches ou distants ? Il est intéressant de relire ce que dit Wikipedia en anglais sur Khashoggi ...

Adnan Khashoggi, born 25 July 1935, is a Saudi Arabian arms-dealer and businessman. He is also noted for his engagements with high society in both the Western and Arabic-speaking worlds, and for his involvement in the Iran–Contra and Lockheed bribery scandals. At a peak net worth of about $4 billion USD in the early 1980s, he was considered one of the richest men in the world (...)

Note : les liens avec Iran-Contra et les affaires Lockheed sont à retenir.

Iran-Contra est un élément fondamental des années 1980 pour beaucoup de personnes citées dans les dossiers qui nous intéressent (marchands d'armes, services secrets, ... et bien entendu le directeur de la CIA et Ronald Reagan lui-même).

Wikipedia parle aussi des scandales Lockheed : voir "Lockheed bribery scandals"

Extrait :

Between 1970 and 1975, Lockheed paid Saudi Arms dealer Adnan Khashoggi $106 million in commissions. His commissions started at 2.5% + and eventually rose to as much as 15%. Khashoggi "became for all practical purposes a marketing arm of Lockheed. Adnan would provide not only an entree but strategy, constant advice, and analysis," according to Max Helzel, then vice president of Lockheed's international marketing.








Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Sam 21 Avr 2012 - 13:11



Au sujet de Iran-Contra et de Adnan Khashoggi, voir (Alan A. Block) :

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/90496635/The-Origins-of-Iran-Contra

http://www.springer.com/social+sciences/criminology/book/978-0-387-39019-2?cm_mmc=Google-_-Book%20Search-_-Springer-_-0

(...) Both chronologies determined that the idea of clandestine sales of U.S.
weapons to Iran origi nated in the summer of 1984 when in ternational arms dealers
including Adnan Khashoggi,S and most importantly Manuchehr Ghorbanifar
a former Savak officer, desired to move the U.S. and Iran into an "arms relationship

(...) Another line ho lds that Casey and a former legal client of his, Roy Funnark,
helped init iate important meetings between all the principals - Ghorbanifar,
Khashoggi, Yaacov Nimrodi (arms dealer and fonner Israeli Defense Attache in
Teheran), Amiran Nir (advisor to Israel's Prime Minister Shimon Peres on counter
terrorism), Adolph Schwimmer (weapons merchant and a Special Advisor to
Peres) - as early as January 1985

This second line which advocated an early CIA presence behind the en tire
affa ir, gained a stronger measure of credibility through the ac tions of Casey's
man, Furmark who was also a business associate of Khashoggi's. In th is line,
Furmark appeared to have been respons ible for bringing together Khashoggi and
Ghorbanifar. According to Furmark's testimony before the Tower Commission,
he met Ghorbanifar in January 1985 and then introduced him to Khashoggi a li ttle
later. 12 This, if it is accurate, puts Casey at the center of the conspiracy.

(...)

For a while Khashoggi was something of a mystery man whose name was linked in the
mid- 1970s "in the U.S . to the overseas payoff scandals of Northrop and Lockheed,"
who was wanted for questioning by a federal Grand Jury and the Securities and
Exchange Commiss ion, and whose companies were held together by holdi ng corporations
"sl ithering between natio nal tax jurisdiction s." He survived the scandals of the
1970s and remained around the top of the arms world for another decade at least
becoming intimately invo lved in the Iran arms deal. See my "The Khashoggi Papers,"
in Contemporal)' Crises: Law, Crime and Social Policy ( 1988), 13: I.


Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Sam 21 Avr 2012 - 13:15

Adnan Khashoggi faisait appel aux réseaux de prostitution de Montaricourt/Israël... Que de coïncidences!

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Al Ajjaz, Faes   Aujourd'hui à 9:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Al Ajjaz, Faes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» prix phytos ou autres perlinpinpins !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: