les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 GLADIO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: GLADIO   Jeu 12 Mai 2011 - 12:26

Henry a écrit:
Tiens un hasard, je viens de lire que le nom Moureaux viendrait de Morel et par là de maures.
Si c'est vrai, c'est assez stupéfiant.

Pourquoi stupéfiant?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: GLADIO   Jeu 12 Mai 2011 - 13:25

michel a écrit:
Henry a écrit:
Tiens un hasard, je viens de lire que le nom Moureaux viendrait de Morel et par là de maures.
Si c'est vrai, c'est assez stupéfiant.

Pourquoi stupéfiant?
Voyons, Michel, il est reconnu que la commune de Monsieur Philippe Moureaux est très accueillante pour la communauté magrébine, si le nom Moureaux vient bien de maure, ce serait donc un juste retour des choses.
N'y voyez pas un racisme quelconque, ce n'est pas le genre de la maison.
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Michel Libert avait-il un parent membre dU GLADIO belge,   Jeu 12 Mai 2011 - 21:59

Libert dans une lettre indique qu'il a été initié tôt aux réseaux parallèles de renseignement par son grand père...
Il parle de réseaux qui 'double' les services officiels. Je pense immédiatement au Gladio. Le nom LIBERT est-il connu d'anciens informateurs ou agents?
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Ven 13 Mai 2011 - 9:56

Réseaux // de pépé (grand pepe) cela remonte a 1 siècle ,2 siècles.....au temps de la com par pigeon ....les sr ?.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Ven 13 Mai 2011 - 10:24

Henry a écrit:
michel a écrit:
Henry a écrit:
Tiens un hasard, je viens de lire que le nom Moureaux viendrait de Morel et par là de maures.
Si c'est vrai, c'est assez stupéfiant.

Pourquoi stupéfiant?
Voyons, Michel, il est reconnu que la commune de Monsieur Philippe Moureaux est très accueillante pour la communauté magrébine, si le nom Moureaux vient bien de maure, ce serait donc un juste retour des choses.
N'y voyez pas un racisme quelconque, ce n'est pas le genre de la maison.
POURQUOI Moureaux ne s est il jamais inquiété de l explosion du navire :ALKAIRA (charge de 40 tonnes d armes et de TNT)dans le port d OSTENDE ?
Les saboteurs ont ils ete arrêtés ? ........let les Moureaux ont ils eu la pétoche ???
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: GLADIO   Mer 1 Juin 2011 - 9:23

LA COMMISSION GLADIO ENTRE DANS LE VIF DU SUJET LE TEMPS DES GENERAUX EST PASSE
GUILLAUME,ALAIN
Page 15
Jeudi 21 février 1991
La «Commission Gladio» entre dans le vif du sujet
Le «temps des généraux» est passé
Une «brochette de généraux» en entrée. Avant le plat de consistance: les vrais «gladiateurs».
Mardi et mercredi, les sénateurs de la Commission d'enquête sur le réseau «Gladio» ont poursuivi leur travail en entendant les témoignages de trois généraux: José Charlier (patron des forces armées), Raymond Van Calster (commandant du SGR, le service de renseignement militaire), et Pieter Berckmans (responsable de la gendarmerie).
Infiniment soucieuse de discrétion - pour assurer la «liberté de parole» des sénateurs et de leurs interlocuteurs et par souci d'efficacité et de crédibilité à l'égard de ceux qu'elle entend et entendra, explique son président, le sénateur Roger Lallemand - la Commission à procédé à ces auditions à huis clos. On sait donc fort peu de choses de ce qui s'est dit ces deux derniers jours au Sénat. Les commissaires se limitant à expliquer: Nous n'en sommes qu'au début du travail; nous débroussaillons le terrain.
En fait, le général Van Calster a dressé devant les sénateurs le portrait du service de renseignement qu'il dirige (son organisation, ses missions) sous l'autorité directe du chef d'état-major général. Il s'est évidemment attardé sur la section «SDRA-8» dont les officiers étaient chargés, entre autres choses, de faire fonctionner les groupes «Stay behind» (la structure de résistance clandestine appellée «Gladio» en Italie). Au-delà de ce simple «briefing», le général s'est encore entretenu avec les sénateurs du problème de l'identité des membres du «Gladio» belge.
Le général Van Calster ne connaît pas ces noms. S'il dispose bien d'une «clé» pour décoder les listes qui sont revenues de Londres (et qu'on attend toujours de Washington), celle-ci n'est pas suffisante. Il en faut d'autres, qui sont en possession d'autres militaires.
Ces «autres militaires» accepteront-ils de les livrer? Dans quelles conditions? C'est tout l'objet du débat qui s'engage maintenant et qui se poursuivra la semaine prochaine avec l'audition des militaires «instructeurs» de «Stay behind» en Belgique. Les sénateurs, eux, espèrent contre vents et marées que les détenteurs de ces clés accepteront de faire confiance aux magistrats nommés par la Commission à titre de «détenteurs du secret». Ces sages sont MM. Trousse et Dubois, dont les noms étaient déjà connus; accompagnés depuis peu par M. Châtel, premier président honoraire de la Cour de cassation.
A noter encore, à propos de l'audition du général Van Calster, qu'on n'y a pas abordé deux problèmes se rapportant au ministre de la Défense Guy Coëme. Que savait le ministre sur «SDRA-8» quand il a fait appeler un journaliste de la RTBF pour faire ses «révélations»? Lui avait-on réellement caché des choses lors de son entrée en fonction?
Le général de gendarmerie Berckmans a également été entendu à huis clos, hier matin. Lui aussi a dressé pour les sénateurs le cadre général des missions et de l'organisation de la force qu'il dirige. Mais il s'est plus longuement expliqué sur les rapports qu'entretient «son» corps avec le SGR. Il a parlé en particulier du détachement de la gendarmerie - un officier et une petite soixantaine de sous-officiers de grades divers - qui sont affectés en permanence à Evere au Service général de renseignement, et plus précisément au SDRA.
Dans un cadre juridique et réglementaire extrêmement précis, ces hommes assistent les «espions» du SGR qui sont chargés des enquêtes préalables à l'octroi de «clearances»: les «certificats de sécurité» indispensables à certains confidents pour avoir accès à des lieux, des informations, des documents «classifiés». Mais avec eux on est loin, en principe, de «l'armée de l'ombre» qui inquiète les sénateurs.
ALAIN GUILLAUME

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Mer 1 Juin 2011 - 10:45

POURQUOI donc cette fixation sur SDRA-8 ? et les autres sections ,elles jouaient aux cartes ?
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: GLADIO   Mer 1 Juin 2011 - 11:42

1948: Belgique, Roy. Uni, Pays Bas, Luxembourg, France > Western Union Clandestine Committee (WUCC)
1949: Tripartite Meeting Brussels (TMB) avec Spaak
1951: WUCC > Clandestine Planning Committee (CPC)

Gladio en Belgique = STC/Mob (contr. par la Sûreté, donc Gol entre '81-'88) + SDRA-8 (contr. par la SGR, donc VdB 1979-1980, Desmarets 1980-1981, Swaelen 1981-1985, Vreven 1985-1988, de Donnéa 1988-1992)

mais aussi: SDRA-3 (contra-infiltration), SDRA-6 (gendarmerie) et SDRA 11 (=ACC, Allied Clandestine Committee de l'OTAN)

et le Mossad qui aurait repris qques structures Gladio en Belgique (WNP)?
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Mer 1 Juin 2011 - 12:11

WNP ....structure de NEO-NAZIS copains comme cochons avec les PHARISIENS.......WNP prieraient ils KADDISH ???
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: GLADIO   Mer 1 Juin 2011 - 12:30

j'ai toujours trouve que ce carnaval nazi (Sicherheits Polizei, Herman von Salza, von Graffenberg, Orf, Muller, ...) était un peu over the top. Le WNP pour discrediter les antisemites, en même temps qu'un outil pour des opérations clandestines?
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Mer 1 Juin 2011 - 14:07

Pour les ops clandestines /ok !
Pour discréditer les antisémites :la non ,fallait les voir durant les solstices !!!
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: GLADIO   Mer 1 Juin 2011 - 14:44

et si on (mossad et Gogol) laissait faire l'ensemble de zozos nazis (antisemites/nazis convaincus, oui, et justement!) faire leurs opérations bestiales... en les exposant après... ça n'arrange pas l'image de l'extreme droite non? et en même temps on en profite pour regler des comptes...
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Mer 1 Juin 2011 - 16:34

A definir svp:extreme droite et droite extreme ?
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: GLADIO   Jeu 2 Juin 2011 - 23:42

dim a écrit:
et si on (mossad et Gogol) laissait faire l'ensemble de zozos nazis (antisemites/nazis convaincus, oui, et justement!) faire leurs opérations bestiales... en les exposant après... ça n'arrange pas l'image de l'extreme droite non? et en même temps on en profite pour regler des comptes...

C'est tout-à-fait concevable car le propre d'un service secret est de mener des opérations clandestines sans qu'on ne puisse lui attribuer la filiation directe des 'événements'. Ingénieux dans le scénario envisagé ici et surtout procurant un 'double bénéfice' ce qui est doublement ingénieux...
Hors les têtes pensantes de ces structures sont généralement des gens doués d'une grande intelligence. De là à dire que c'est ce qui s'est passé. On reste dans le champ des hypothèses. La piste 'Aginter Press' et affidés est aussi terriblement séduisante.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: GLADIO   Ven 3 Juin 2011 - 9:00

billbalantines a écrit:

Hors les têtes pensantes de ces structures sont généralement des gens doués d'une grande intelligence.

Mais pas forcément dotés de vue à long terme, encore moins de connaissance psychologiques suffisantes pour évaluer les capacités de l'ennemi. Tim Weiner (Les cendres en héritage. L'historie de la CIA. Editions de Fallois. Paris. 2009) nous en donne un édifiant aperçu des dérapages et des pertes de contrôle de la Centrale, notamment lorsqu'elle se trouvait sous la direction de Bill Casey -la période charnière qui nous intéresse- qui destructura, et prétendit réorganiser les services... créant au total des centaines de petits "monarques" agissant comme bon leur semblait, sans rendre de comptes, et confondant très largement l'intérets des Etats Unis avec le leur, la guerre contre le communisme avec leurs règlements de comptes personnels.

La France a aussi connu cette dérive qui est arrivée à la connaissance du public de façon dramatique; la tuerie d'Auriol. Par son système d'encouragement à la corruption, la couverture de crimes et délits par les autorité pour cause de "fraternité" (Juges et policiers de premier plan se trouvaient au coude à coude avec les hommes de terrain... à 90% issu du banditisme !). L'attention s'est focalisée sur ces assassinats... très peu sur les causes qui amenèrent à cette boucherie pour n'avoir pas à déranger les honorables bénéficiaires locaux -au moins au niveau politique-... légalement élus.

Jadis un homme de terrain me confiait "pour savoir ce que pensent nos chefs, il faudrait oser imaginer l'impensable et se faire peur en songeant qu'ils pourraient trouver pire"
Tout un programme, non ?
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Ven 3 Juin 2011 - 9:26

billbalantines a écrit:
dim a écrit:
et si on (mossad et Gogol) laissait faire l'ensemble de zozos nazis (antisemites/nazis convaincus, oui, et justement!) faire leurs opérations bestiales... en les exposant après... ça n'arrange pas l'image de l'extreme droite non? et en même temps on en profite pour regler des comptes...

C'est tout-à-fait concevable car le propre d'un service secret est de mener des opérations clandestines sans qu'on ne puisse lui attribuer la filiation directe des 'événements'. Ingénieux dans le scénario envisagé ici et surtout procurant un 'double bénéfice' ce qui est doublement ingénieux...
Hors les têtes pensantes de ces structures sont généralement des gens doués d'une grande intelligence. De là à dire que c'est ce qui s'est passé. On reste dans le champ des hypothèses. La piste 'Aginter Press' et affidés est aussi terriblement séduisante.
EN 88/89 ,des agents :AGINTER PRESS ,ont encore opéré en Europe (belgique ,espagne,portugal ).....et SGR + 1section SDRA etait au parfum comme quoi les diverses commissions de babellards parlementaires n ont appris que 20 0/0 des réalités sur le travail barbouzes cheers
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: GLADIO   Ven 3 Juin 2011 - 9:29

Citation :
La piste 'Aginter Press' et affidés est aussi terriblement séduisante.

oui, bien sûr. ne sont certainement pas loin: lecerf, damman, mercier, jonet, töttösy, le baron, ... et pourquoi pas armfelt? c'est bien pour cela que je crois plutot à une combination des deux mouvances: structure crée dans le context gladio, mais repris à un certain moment (début des années 80) par le mossad (partenaire traditionel de l'ultradroite ricain, mais ayant -paradoxalement- des comptes à regler avec les antisémites)

Voir aussi la loge P2: ciolini, manipulateur de Smars, n'a t'il pas été cité comme travaillant pour le Mossad par Louvigny et n'avait-il pas une demi-soeur en Argentine nommée Cohen? jouant sur les deux registres: extreme droite (p2, wnp, ...) et extreme gauche (voir Duccio Berio, Think-Tank TT, Superclan, Hyperion, ...): le mossad dans tous les coins!

il est clair que dans les cercles de l'ultradroite belge (genre cercle des nations, ordre du rouvre et même le cepic) il y a eu une participation d'elements de la maffia judeo-belge (et ses traffiquant d'armes associés). suffit de regarder la liste des membres du cercle des nations et de la comparer à celle du dossier Atlas. voir aussi "monsieur x" qui avait infiltré la nébuleuse qui preoccupait Gol...
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: GLADIO   Lun 6 Juin 2011 - 13:09

MALGRE LES PRESSIONS,GLADIO VEUT CONSERVER SES SECRETS LA COMMISSION GLADIO AU MILIEU DU GUE LES SENATEURS S'EMBOURBENT DANS..
GUILLAUME,ALAIN
Page 1;18
Jeudi 28 mars 1991
Malgré les pressions, Gladio
veut conserver ses secrets
Livrez les noms! - Jamais, répondent les «gladiateurs». L'heure du choc est arrivée.
Ici Bruxelles... - Chers amis Stay Behind, la section SDRA 8 vous assure de sa très haute estime et vous remercie de votre dévouement au pays. Ils vous certifient que les pressions et les menaces seront vaines et que la parole donnée sera honorée. «Adolphe se porte bien».
Hier Radio Brussel... - Beste Stay Behind vrienden, de Sectie SdRA 8 geeft blijk van haar hoogste waardering en dankt U allen voor uw toewijding tegenover het land. Wij verzekeren U dat alle druk en bedreigingen tot niets dienen en dat wij ons gegeven woord alle eer aandoen. «Adolf stelt het goed».
Voilà - comme on nous l'a demandé, sans changement et dans les deux langues - le message qu'un «patron» de la section SDRA-8 du Service général de renseignement (la branche de notre service de renseignement militaire gérant, avec la Sûreté, le Gladio belge) nous a priés de diffuser. Si ce texte mérite d'être publié, c'est qu'il illustre bien le climat conflictuel et polémique dans lequel se déroulent les travaux de la Commission d'enquête sénatoriale sur le réseau de résistance «Stay behind». Une structure clandestine internationale créée après la guerre pour préparer la Belgique et d'autres nations à une éventuelle occupation ennemie.
Pour vérifier qu'aucun lien n'existe (comme le craignait M. Coëme) entre ce réseau et «les actes de terrorisme et de grand banditisme perpétrés en Belgique pendant les dix dernières années», les commissaires-sénateurs ont décidé de comparer la liste des «gladiateurs belges» à celle des suspects de ces «affaires». Ils ont donc tenté de gagner la confiance de ceux qui pouvaient livrer ces noms. Mais ils ont aussi recherché à Londres et à Washington les listes d'agents clandestins que les responsables belges du «Gladio» y avaient mis «en sécurité». Des listes codées que personne n'a encore pu décrypter.
Pour lire chacune de ces listes, il faut plusieurs «clés». Les clés «génériques» sont en possession d'Albert Raes, l'ancien «patron de la Sûreté de l'État», et du lieutenant-colonel Bernard Legrand; les clés «individuelles» appartiennent à chaque chef de «ligne clandestine».
Devant la Commission parlementaire et les magistrats émérites, Albert Raes, le colonel Legrand, et leurs adjoints ont refusé de livrer ces clés. Un intolérable mépris à l'égard du contrôle démocratique? Pas le moins du monde, nous ont répondu quelques «espions». Nous avons été autorisés à nous engager auprès de ces civils, au nom du gouvernement et en notre nom propre, à préserver leur anonymat en toutes circonstances. Quoi qu'il advienne, il nous est personnellement et moralement impossible de nous délier de ces serments. De surcroît, des obligations légales nous imposent de respecter le secret d'État, le secret militaire, le secret professionnel. Et si nous nous exécutions, nous ruinerions à tout jamais le crédit de nos services de renseignement dans le pays et dans la communauté internationale. Ni le chef d'état-major Charlier, qui nous a donné l'ordre de «parler», ni le ministre Coëme, qui a le même souhait, ni la Commission d'enquête parlementaire, qui exerce des pressions sur nous (entre autres via des interrogatoires très fermes menés par des magistrats), ne nous feront parjures, nous ont confié ces «agents».
Face à ces refus, le sénateur Lallemand a écrit à plusieurs membres du gouvernement pour leur demander de donner l'ordre aux rebelles de livrer les «clés». Mardi, en comité restreint, les ministres concernés sont convenus, nous dit-on, de prendre chacun les décisions qu'ils estimaient utiles, suivant leur propre appréciation, pour leur département. Une réelle épreuve de force s'engage donc... dans le contexte de laquelle le «message aux amis de Stay behind» que nous publions prend toute son importance. Sous une apparence délibérément légère (le V de la victoire en morse serait un clin d'oeil, la référence à «Adolphe» serait un code d'authentification), c'est, nous disent ses auteurs, la preuve de notre détermination et le témoignage de notre gratitude à des dizaines de patriotes qui ont accepté de courir des risques pour leur pays, qui sont aujourd'hui suspectés des pires choses sans fondement, et qui ont été «virés» sans le moindre remerciement.
ALAIN GUILLAUME
Article page 18
La «Commission Gladio» au milieu du gué
Les sénateurs s'embourbent dans les secrets
Trois mois d'enquête: ils sont à mi-chemin.
Terne bilan.
C'est en novembre 1990 que le ministre de la Défense Guy Coëme met lui-même le feu aux poudres de «l'affaire Gladio», en convoquant un journalistes de la RTBF pour lui faire des déclarations spectaculaires. Je viens d'apprendre l'existence en Belgique d'un réseau clandestin auquel sont associés des militaires... On m'avait tout caché... Quand je pense aux grandes affaires criminelles de ces dernières années, et toujours inexpliquées, j'ai peur... Une véritable tempête se lève. Sur de fragiles fondations, le doute s'installe. Le Sénat, finalement, décide à l'initiative du sénateur Lallemand (PS) de créer une Commission d'enquête qui ouvre ses travaux le 23 janvier pour «enquêter sur les conditions dans lesquelles la Belgique serait impliquée, directement ou indirectement dans l'installation et le fonctionnement d'une structure de renseignements et d'actions armées clandestines». Elle doit faire rapport dans les six mois et éclaircir entre «les relations qui auraient pu exister entre ce réseau et les actes de terrorisme et de grand banditisme perpétrés en Belgique pendant les dix dernières années».
DES CHOIX ONT ÉTÉ FAITS
Après trois mois de travail, les sénateurs sont donc au milieu du gué. L'occasion rêvée de faire le point. Dès l'ouverture des travaux de cette Commission, guidée d'une poigne de fer par le sénateur Lallemand, plusieurs choix stratégiques essentiels ont été faits: on enquêtera presque exclusivement à huis-clos ; on fera l'impossible pour obtenir la liste des agents clandestins placés sous l'autorité de quelques militaires du SGR et d'agents la Sûreté ; on recourra aux services de trois magistrats émérites pour protéger les secrets acquis et procéder aux investigations délicates. Des choix qui pourraient n'être que les germes d'un probable échec futur de la commission.
En effet, à mi-chemin de ses travaux, la Commission (qui s'est ouverte sur des à prioris hostiles, qui ne sait pas ce qu'elle cherche, qui est lancée dans une véritable chasse aux sorcières, disent certains «gladiateurs») piétinne et s'embourbe. Elle n'a pas et n'aura sans doute jamais les noms des «clandestins». Même si elle reçoit des noms, elle n'aura jamais la certitude de les avoir tous. Elle n'a toujours trouvé aucun indice lui permettant de faire un lien quelconque entre le réseau belge de Stay behind et «les grandes affaires criminelles». Enfin, elle commence à voir de solides divergences politiques en son sein.
UNE SURPRISE?
Par contre, la Commission d'enquête est bien entrée en possession de documents écrits attestant du fait que Guy Coëme, affectant une «surprise» en novembre 90, était au courant des activités de SDRA-8 depuis juillet au moins. Des officiers ont aussi prudemment affirmé devant les sénateurs que lors de briefings qui furent donnés au ministre à son entrée en fonction, on évoqua l'existence du réseau de résistance, on offrit la possibilité au ministre de s'interroger et d'obtenir des réponses, il n'en usa pas. En outre, des responsables du service secret affirment qu'à plusieurs reprises ils ont clairement demandé à s'entretenir seul à seul avec Guy Coëme pour l'informer sur ce thème... mais qu'ils se résignèrent finalement à ne pas le faire, le ministre laissant toujours un conseiller assister à l'entretien.
Nous ne trouvons rien - dit un commissaire - et je pense de plus en plus que c'est parce qu'il n'y a rien à trouver. Pour ne pas perdre la face certains de mes collègues amènent alors dans le champ de nos investigations de «nouveaux dossiers». Le Public information office par exemple (ndlr: une «officine de renseignement militaire parallèle jadis sous l'autorité de l'énigmatique major Bougerolle). Des thèmes certes intéressants, mais aussi totalement étrangers au réseau Stay behind!
Il est injuste de dire que nous ne sommes nulle part, dit un autre sénateur. Il y a une foule de détails que nous avons accumulés. Le temps est venu de faire le point, de revoir tout cela et de l'apprécier. Il nous reste trois mois; nous ne sommes pas au bout du chemin. Nous avons accumulé des informations qui devraient permettre de voir plus clair, de faire des propositions.
ALAIN GUILLAUME

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Lun 6 Juin 2011 - 13:48

Bonjour à tous.


Je me souviens - indépendamment de l'attitude médiatique de Guy Coëme à l'époque - que lors de l'émission RTBF de 1992 sur le sujet (présentée par Françoise Vandemoortele), que Lallemand et Moureaux ont bien affirmé que, depuis la création du "stay behind" belge, seuls les différents ministres de la justice avaient été mis au courant, mais jamais les autres membres du gouvernement, et surtout pas le parlement...

Pourquoi ? Si un seul ministre devait être au courant, c'était bien le ministre de la défense, non ? Le ministre de la Justice n'est pas le ministre de tutelle de ce genre de "service public".

Tout aussi étonnant reste le fait que paradoxalement, le secret ne se soir jamais ébruité au sein des cabinets gouvernementaux... Après tout, si on veut le secret, pourquoi ne pas faire le blackout total sur le sujet ? Cette question me turlupine depuis 20 ans...

Pour le reste, vingt ans après, et comme prévu, la démocratie n'a jamais eu les réponses attendues à propos de cette fameuse liste de gladiateurs... Mad
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: GLADIO   Lun 6 Juin 2011 - 15:57

La réponse à l'implication du ministre de la justice est pourtant simple; ordre de cessation des poursuites au cas où des membres en mission auraient été identifiés.

Il existait la même dérive en France au bénéfice du SAC. Au départ il y avait des gaulistes purs et durs... Lorsque leur "immunité" fut connue des financiers (pas toujours donnateurs de plein gré... les remugles de la collaboration étaient toujours vivaces) véreux, plus ou moins impliqués dans la (basse) politique ceux-ci se découvrirent des vocations gauliennes... ce qui impliquait bien évidement une inter-pénétration avec d'autres cercles très privés de privillégiés; le mariage "de raison" bien connu de tous les cupides. Mais lorsqu'il s'est agi de se salir les mains dans des opérations barbouzières, ces messieurs décidèrent de faire appel aux gens "sans scrupules" bien connus des forces de l'ordre... moyennant quelques concessions... qui devinrent très vite la règle générale lorsqu'on s'aperçu des débits que pouvaient atteindre les pompes à fric.

L'homme est un éternel insatisfait... Si on lui offre les moyens de satifaire tous ses appétits, ce sont toutes les règles morales essentielles qui foutent le camp au grand galop.

En conclusion; offrez à des canailles rapaces la couverture d'un prétexte idéologique pour satisfaire leur mégalomanie, ils vous pondrons n'importe quelle horreur !
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Lun 6 Juin 2011 - 16:18

Michel-j, j'entends vos arguments quant au ministre de la Justice, mais n'y a-t-il pas là un risque que cela se sache ? Pour rappel, la couleur politique des ministres peut changer, et les inimitiés existent au sein d'un même gouvernement...

Je trouve donc un peu curieux que cette organisation ait pris le risque de voir un secret si bien gardé par eux dévoilé par un éventuel ennemi politique.

Ceci dit, pendant les années de plomb, le ministère de la Justice a souvent été aux mains de notre "social-démocratie", à l'instar de celle qui a "fait" l'Italie de la Guerre Froide. Le PSC et le CVP n'étaient pas ce qu'on peut appeler des gauchistes... Je suppose donc que le choix a pu être guidé par ce critère quelque peu rassurant pour eux...

Mais je crains fort que les ressorts obscurs de toute cette histoire ne seront jamais vraiment connus...

Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: GLADIO   Lun 6 Juin 2011 - 16:56

"Mis au courant" est un terme bien abstrait. Lorsqu'on vous dit qu'un dispositif a été mis en place pour contrer une occupation russe. Est-ce que vous êtes alors mis au courant de l'existance du réseau STBH ? Non ? Et lorsqu'on vous montre en marge d'une visite des localités d'un service de renseignement des postes radio assurant une communication encryptée ? Non plus ?
D'une certaine façon vous étiez informer, mais biensûre que la plupart n'avaient connaissance des réelles activités qui se cachaient derrière. Les vols d'armes et de munition. Les braquages etc...
Mais l'essentiel est, comment allez-vous expliquer cela au publique ? Oui j'étais au courant de l'existance d'un réseau et de l'existance des Harpoons mais pour le reste.... En tant que homme politique, vous êtes mort ! On les tenait par les c... et beaucoups ont préféré se taire et de nier.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: GLADIO   Lun 6 Juin 2011 - 17:21

Ceux qui n'étaient pas suffisamment "tenus"... on se débrouillait pour qu'ils le soient !

Quant à la "coloration" politique... Very Happy ... à part les ton prononcés comme ceux de KiegsMarine ou Besancenot rouge coquelicot... vous pensez réellement qu'une "politique ferme" les séparent les uns des autres ???... Une fois en poste, ces messieurs (et dames) refont les peintures, changent le format des tableaux,la moquette... mais les murs restent bien les mêmes !

Attendez !... en France, le responsable du Stay Behind était un... dinausore socialiste très proche de Mitterand !... Avouez qu'il y a de quoi rire, non ?... Enfin... pour ceux qui croient voter utile.

La plus belle prise "de guerre froide" effectuée par les américains dans la seconde moitié du siècle dernier fut rendue possible... via Mitterand !... Ce qui laissa complêtement sur le cul les exégètes de la CIA occupé à se demander comment se débarrasser du "Sphinx à tête de faux derche".

Au besoin, une bonne valise de dollars a toujours applani les difficultés... les américaines l'ont parfaitement compris... c'est d'ailleurs le seul aspect de leur politique étrangère sur lequel ils ne se sont pas planté grave !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: GLADIO   Lun 6 Juin 2011 - 17:28

Citation :
Je me souviens - indépendamment de l'attitude médiatique de Guy Coëme à l'époque - que lors de l'émission RTBF de 1992 sur le sujet (présentée par Françoise Vandemoortele), que Lallemand et Moureaux ont bien affirmé que, depuis la création du "stay behind" belge, seuls les différents ministres de la justice avaient été mis au courant, mais jamais les autres membres du gouvernement, et surtout pas le parlement...

qq'un se rappelle comment A. de Mer.o fut debarqué en ce periode la de l'SDRA (8?)

par ce même Guy C.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: GLADIO   Lun 6 Juin 2011 - 17:33

SIMPLE détail a l'époque le ministère de la défense servait surtout a financer les différents partis politique en pognon pour les campagnes électorales .
Il y avait d ailleurs 1 tournante de couleur au ministère .......pour alimenter en fric noir (voir commissions et retrocommissions ),qui va croire que les SR n en savaient RIEN
DONC pas de vagues sur les diverses combines .......je te tiens par la barbichette tu me tiens par les zoubinettes . cheers Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GLADIO   Aujourd'hui à 0:09

Revenir en haut Aller en bas
 
GLADIO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réseau Gladio
» Le réseau Gladio et les crimes de l’OTAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: La piste terroriste/Gladio-
Sauter vers: