les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Estiévenart, Jean-Claude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Estiévenart, Jean-Claude   Lun 25 Fév 2008 - 11:40

Membre de la filière boraine. Acquitté par la cour d'Assises.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Lun 25 Fév 2008 - 11:41

Suicide du principal accusé des assises du HainautRédaction en ligne

lundi 25 février 2008, 09:54

Jean-Claude Estievenart, qui devait comparaître à partir de ce lundi matin devant la cour d’assises de Mons, s’est suicidé cette nuit dans sa cellule de la prison de Mons, a annoncé le parquet.
Archives RTBF
Jean-Claude Estievenart était poursuivi, avec David Deklerk, dans le cadre de l’incendie volontaire d’un immeuble à appartements et pour meurtre pour faciliter le vol à Boussu en février 2006. Ils avaient bouté le feu à l’appartement de Michaël Noël après l’avoir drogué avec des calmants afin de le voler.

Estievenart avait comparu dans les années 80 parmi les accusés acquittés de la filière boraine des tueries du Brabant. Depuis il avait comparu une autre fois en assises pour des faits de vols avec violence.


Source : www.lesoir.be

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Lun 25 Fév 2008 - 12:58

Sait-on comment ce garçon s'est suicidé ?
Etait-il en prison depuis un certain temps ou venait-il d'y entrer pour son procès ?
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Lun 25 Fév 2008 - 13:00

pendu dans sa cellule cette nuit
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Lun 25 Fév 2008 - 13:05

Cela doit être une mort affreuse car j'imagine que se pendre dans une cellule n'a aucune comparaison avec une pendaison "officielle" ou je crois, la nuque se brise en fonction du noeud placé par le bourreau.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Lun 25 Fév 2008 - 13:24

Il échappera donc à son procès.

Assises du Hainaut : les accusés ont mis le feu à l'appartement pour voler

MONS Poursuivis pour incendie volontaire et pour meurtre pour faciliter le vol, Jean-Claude Estiévenart et David Deklerk seront jugés ce lundi par la cour d'assises du Hainaut. Ils avaient bouté le feu à l'appartement de Michaël Noël après l'avoir drogué avec des calmants afin de le voler.

Le 2 février 2006, vers 12 h, c'est un voisin de Michaël Noël qui avait donné l'alerte : il avait remarqué la présence de traces noirâtres d'incendie sur la porte de palier de la victime. Arrivés sur les lieux, avenue de la Résistance, n° 27, à Boussu, les services de secours avaient été obligés de fracturer la porte car l'occupant ne répondait pas. La dépouille de Michaël Noël gisait sur le sol.

Les soupçons se sont rapidement portés sur Jean Estiévenart. Plusieurs personnes avaient entendu parler de démêlés entre celui-ci et la victime. Lors de sa première audition, le suspect avait reconnu avoir passé une partie de la nuit avec la future victime, qui lui devait de l'argent. Il avait affirmé qu'il avait pris un décodeur TPS et un briquet malgré le refus de Michaël Noël parce qu'il pensait n'avoir aucune chance de récupérer son argent autrement. Ce geste aurait provoqué une dispute. Michaël Noël se serait ensuite endormi en raison de son ivresse. Jean Estiévenart affirmait ne pas être lié à la mort de la victime.

Estiévenart avait évoqué le nom de David Deklerk comme témoin. Celui-ci avait tout d'abord nié avant de raconter ce qui s'était passé. Estiévenart lui avait dit que Noël lui devait de l'argent. Il avait ajouté que ce dernier voulait s'immoler et qu'il fallait l'y aider. C'est pourquoi tous deux étaient partis au domicile de la victime avec du white-spirit et des allumettes. Arrivés à destination, David Deklerk avait constaté que Michaël Noël était ivre. Il avait vu qu'Estiévenart versait le contenu de la boîte contenant des Valium et des Temesta dans un verre d'alcool et il avait donné le breuvage à la victime qui ne s'était rendu compte de rien. Noël s'était endormi. Estiévenart avait ensuite déversé du white-spirit à plusieurs endroits, avant de bouter le feu au corps de la victime.

Deklerk et Estiévenart étaient alors partis avec des objets.


Source : www.dhnet.be

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Lun 25 Fév 2008 - 13:34

Une affaire sordide et certainement dans un milieu précarisé ou la boisson aidant, on peut tuer un être sans préméditation puis on cherche des solutions pour camouffler l'irréparable.
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri



Nombre de messages : 221
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Lun 25 Fév 2008 - 19:27

c'était quand meme un meurtre trés sordide
Revenir en haut Aller en bas
MUCHA



Nombre de messages : 18
Localisation : BRABANT WALLON
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 1:45

Le ministère public a présenté à la Cour l'acte de décès de Jean-Claude Estievenart, décédé dans la nuit dans sa cellule de la prison de Mons. L'accusé s'est pendu dans sa cellule entre 1h55 et 2h05. Son décès a été constaté à 2h20.
Le décès de Jean-Claude Estievenart a été mis à l'instruction pour homicide volontaire, une qualification provisoire qui permet de réaliser une autopsie, a précisé le parquet. Le premier substitut Dominique Francq a ajouté que l'accusé faisait l'objet de mesures de surveillance particulières.
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 8:52

Haemers aussi faisait l objet d une surveillance particulière ...
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 9:24

N'y voyons pas encore un complot car j'imagine que s'il avait fallu se débarasser de Estievenart, il y aurait eu d'autres opportunités dans sa vie passée.
Mais c'est toujours surprenant que l'on arrive à se suicider alors que l'on fait l'objet d'une surveillance particulière.
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 9:35

C'est bien cela le souci, Henri.
C'est que l'on suicide souvent car on fait objet de surveillance particulière.
Regarde les heures à 10 minutes près, ils ont l'heure du décès avant de faire l'autopsie. et 10 min plus tard on découvre le corps.
Cela veut dire quoi?

Toutes les 10 min on le réveillait? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
BV



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 9:38

quel etait le metier d'estevenar?
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 9:57

undercover a écrit:
C'est bien cela le souci, Henri.
C'est que l'on suicide souvent car on fait objet de surveillance particulière.
Regarde les heures à 10 minutes près, ils ont l'heure du décès avant de faire l'autopsie. et 10 min plus tard on découvre le corps.
Cela veut dire quoi?

Toutes les 10 min on le réveillait? Shocked
J'en déduis qu'à 1H55', il n'était pas encore pendu, qu'à 2H05', on le découvre pendu et agonisant, qu'on essaye de le ranimer mais qu'à 2H20' son coeur avait cessé de battre définitivement.
Etait-il seul dans sa cellule ?
Qu'entends t-on par mesures particulières ?
Rondes fréquentes, lumière allumée ?
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 9:59

BV a écrit:
quel etait le metier d'estevenar?
Il devait être ferrailleur, non pas sur chantier mais dans les vieux fers.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 12:18

Henry a écrit:
BV a écrit:
quel etait le metier d'estevenar?
Il devait être ferrailleur, non pas sur chantier mais dans les vieux fers.

Lors de son procès en 1988, il fut mentionné qu'il exerçait la profession d'entrepreneur à Frameries sans autre précision.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 12:23

Derrière ses airs de faux Christ se cachait un homme brutal

BRUXELLES Estiévenart, qui s'est suicidé pour échapper à son deuxième procès d'assises en 20 ans, a 38 ans le 16 mai 1983. Comme cadeau, ce truand du Borinage s'offre un revolver qu'il rachète à un ancien policier. Tombée aux mains des enquêteurs, l'arme, un Ruger Police Six Stainless calibre 38 special, est soupçonnée six mois plus tard par le meilleur expert en balistique belge de l'époque - mais sa réputation a pris par la suite un fameux coup - d'avoir servi à certains faits attribués aux tueurs du Brabant. Bref, de fin 1983 à mi-1988, les parquets de Nivelles et de Charleroi espérèrent qu'Estiévenart les conduirait à la solution des tueries et aux auteurs de 28 assassinats. S'il savait peut-être quelque chose, Estiévenart ne parlera plus. En mai 1983, Estiévenart vit avec Josiane Debruyne au 95 rue de la Louise, à Wasmes. L'Estiévenart, c'est le coq de village. Courtaud, râblé. Entrepreneur failli. Violent. Voleur. Bagarreur. Déjà connu de la justice. Toujours fourré dans les voitures et la ferraille. Josiane en a une frousse bleue et c'est ce qui explique qu'à la première occasion, elle confisque le Ruger et le dépose à la gendarmerie de Colfontaine. Comment, de là, le Ruger a-t-il atterri chez l'expert bruxellois Claude Dery ? C'est l'élément matériel en tout cas qui, en novembre 1983 deux mois après la tuerie du Colruyt de Nivelles, provoque l'arrestation d'une bande autour d'Estiévenart qui prendra le nom de filière boraine et sera soupçonnée de complicité avec les tueurs du Brabant.

Mais l'enquête s'égare et s'empêtre dans les contradictions. Les certitudes de l'expert Dery sont mises à mal en Allemagne par le Bundeskriminal Amt. Fin juin 1988, la filière boraine est acquittée, à Mons.

Et chacun reprend sa route. Josiane Debruyne et Michel Baudet meurent. Adriano Vittorio n'est pas au mieux. Michel Cocu a su rester discret. En1999, Estiévenart refait surface en tirant sur deux portiers du Boléro à Hornu qui ont le malheur de lui refuser l'accès. En 2006, on le soupçonne d'avoir torturé à mort un vieil homme : le faux Christ est devenu un monstre. Hier, son suicide coupe court au procès.

Fin de parcours misérable pour ce teigneux dont la carrière avait commencé en 1971 par un hold-up à Tertre à l'usine carbochimique.

Seul regret, ses fanfaronnades dans les cafés de Boussu : y avait-il du vrai quand il disait que s'il pouvait parler... ?


Source : http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/199697/le-ruger-d-estievenart.html

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 12:28

Une réaction anonyme sur le forum du soir suite à cette affaire :

Cette affaire c'est quand meme l'AFFAIRE que personne ne veut élucider. Le "grand baraqué" qui tirait de l'arrière de la Golf GTI en fuite, tout le monde sait qu'il travaillait dans les années 80 au QG de la gendarmerie, Boulevard General Jacques, à Bruxelles.

Jamais entendu parler pour ma part.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 18:20

N'oublions pas non plus qu'Estiévenart n'a jamais avoué sa participation aux tbw.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
MUCHA



Nombre de messages : 18
Localisation : BRABANT WALLON
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 26 Fév 2008 - 23:17

Sa profession d'origine était entrepreneur de toitures, son entreprise fut mise en faillite juste avant les affaires.
Comme il vient d'être dit, il est le seul qui n'ait jamais fait d'aveux partiels ou complets.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Sam 17 Jan 2009 - 11:35

undercover a écrit:
C'est bien cela le souci, Henri.
C'est que l'on suicide souvent car on fait objet de surveillance particulière.
Regarde les heures à 10 minutes près, ils ont l'heure du décès avant de faire l'autopsie. et 10 min plus tard on découvre le corps.
Cela veut dire quoi?

Toutes les 10 min on le réveillait? Shocked

Si le détenu fait l'objet d'une surveillance particulière, les passages de ronde s'effectuent tous les quart d'heures... quand les gardiens ne démontent pas les clefs de pointage pour pointer peinard sans sortir de la salle de garde Very Happy

Donc, rien d'extraordinaire dans ce timming !

Quant a Estievenard, personnage fallot s'il en fut, il eut fallu un recruteur complêtement débile pour le recruter dans le cadre d'une campagne d'attentats... Si l'on tient vraiment à le voir dans cette affaire, la seule hypothèse envisageable serait qu'il ait suivi... Cocu ?... Humm ! Pas sérieux du tout !
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Sam 17 Jan 2009 - 12:42

Je ne crois guère non plus à son implication ou alors il a pu être utilisé pour une tâche subalterne comme guetteur ou chauffeur. Inutile d'être un gros bras pour ce cas de figure.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Sam 10 Sep 2011 - 17:15

Personnage peu recommandable, mais tellement peu fiable pour une vraie "grosse opération"...

Par contre, comme leurre, avec le reste de la clique...
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 547
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Dim 11 Sep 2011 - 12:56

il me semble avoir lu quelques par qu'il sétais confier à sont frère à propo d'un fait ce rapportent aux tueries
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Mar 8 Nov 2011 - 11:54



http://www.pereubu.be/wp-content/UBU_PDFs/UBU_877_Web.pdf

Daniel Choquet était gendarme à Mons [à la BSR
d’Ath]. Il avait enquêté sur les projets de cambriolage ourdis
par Vittorio par l’intermédiaire de Kaçi Bouaroudj qui, en
tant qu’indic, lui remettait des infos sur Vittorio, infos qu’il
disait avoir entendues lors de conversations entre Vittorio et
d’autres borains au café que Bouaroudj tenait à Cuesmes.

Ce qu’on sait moins, c’est que ce fut le même Choquet
qui reçu de la femme de Estievenart le fameux P38
que cette dernière apporta au gendarme par vengeance,
après avoir été rossée par son mari. Jamais cette femme ne
fut interrogée… Pourquoi ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Estiévenart, Jean-Claude   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Estiévenart, Jean-Claude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Blasons et corporations - Jean-Claude Dusserre
» Le livre Natures sensibles de Jean Claude Allard
» salut c'est jean claude
» Charlemagne, jean-Claude, conseiller de préfecture
» MOREAU Jean-Claude - Général d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: les suspects-
Sauter vers: