les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Daniel Cirlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Ven 2 Mai 2008 - 11:13

Oui, le vol était 'techniquement" facile, mais il fallait oser le faire. Mais (pour ce fait précis) , de l'intérieur, ca nous a bien fait marré.
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mer 26 Oct 2011 - 15:40

Sur la page Facebook "Tueries" , Daniel Cirlande donne son avis sur l'affaire du pistolet au Liban :

http://www.facebook.com/groups/441233605295/

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Sam 14 Juil 2012 - 19:52

Daniel Cirlande serait décédé ce samedi 14 juillet 2012 en Asie. A confirmer.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Dim 15 Juil 2012 - 19:39

michel a écrit:
Daniel Cirlande serait décédé ce samedi 14 juillet 2012 en Asie. A confirmer.

On vient de me confirmer le décès de Daniel Cirlande suite à une crise cardiaque ce vendredi 13 juillet à Bali. Les funérailles ont eu lieu le 14.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
maximenicolai



Nombre de messages : 146
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mer 8 Jan 2014 - 14:34

Il se dit que Daniel Cirlande avait un dossier permettant d'apporter bien des explications ou réponses, qu'il aurait, emporté et caché pour sa sécurité notamment, et qui aurait été et serait dans un coffre au nom de sa soeur à Dallas...
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Lun 7 Mar 2016 - 11:15

tiens  , maximenicolai est arrivé par la aussi,

cela me donne du carburant

hop vu que personne a donné ici le texte qui explique un peu ce qui c'est passé ce weekend d'observation qui a mené  Cirlande a declaré qu'il ne voulait plus travailler sur cet affaire TBW


je vous donne pour commencer la page 98 (version en néerlandaise)


pendant ce WE le groupe d'observation de RENIERS GSO ,commandé par le commissaire MARNETTE, devait observer la mere de papadopoulos puis  puis puis puis
 c'est mis a boire ds un café tout proche et a après fait un rodeo- course entre collègues à travers bruxelles et  à démoli deux voitures de la police  ....hahaha


encore une histoire belge que personne ne semble avoir lu ni osé raconter ici ou ailleurs ...

je les trouve que ds le bouqin de Rogge


c'est bizarre quand même le nombre d' affaires hilaires et le nombre de cadavres d'indics en plus qui entournent les 28 meurtres de la TBW .
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mar 8 Mar 2016 - 10:50

Rogge qui a travaillé ensemble avec la presse dont Walter de Bock

il commence ces histoires qqs part en 1973

avec une histoire d'un groupe mixte à watermael boitfort

l'année qui a interessé Walter ds toute sa carrière  : les rumeurs de préparation d'un coup d'état par hasard.


et plus tard  après  l'affaire des TBW , RENIERS je pense (quand exactement ? ) a déclaré à ses collègues ,qui l'interrogent sur les TBW.

cette histoire doit être ré-écrite...

et après sa mort on ne trouve pas trâce ds ces dossiers.


p.e comme Troch (et S?) a déclaré devant les commissions2

j' aurais bien voulu rechercher un peu cette histoire de RENIERS et c°


http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t1603-dans-la-direction-de-l-affaire-reyniers


l'affaire RENIERS a-t-elle  débuté avant la fin de delta?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mar 8 Mar 2016 - 11:05

michel:

extrait du second rapport parlementaire :

Citation :
A la question de savoir pourquoi il voulait creuser davantage l’affaire Reyniers, Troch a répondu (302) :
« Le dossier Reyniers m’intéressait à plusieurs égards. Peut-être, pouvais-je par là vérifier la possibilité de l’existence d’un chantage dans certains milieux.
C’était donc très important.
Je l’ai également dit lors de la réunion du 16 juin 1990. »

Une autre affaire qui a retenu notre attention concerne le dossier qui a été constitué par le juge d’instruction Bulthé.
Il s’agit des bonnes relations qu’entretenait Reyniers avec une certaine Sonja Camps. Camps est citée dans des
affaires relatives à de possibles débordements sexuels. Leroy et Jean Gol — entre-temps décédé — se rendaient chez
elle. Camps entretenait également une relation avec Baudry. Rappelez-vous qu’il existait une relation Baudry/Leroy
et une relation Baudry/Julien De Staerke. Le fameux Darville, qui était le fournisseur d’armes de Haemers, était
chez elle comme chez lui. Camps habitait dans la périphérie bruxelloise. Je ne sais plus exactement où. »

(303) Audition Van Rie, Sack et Collewaert, 28 avril 1997, 30. On peut signaler à cet égard que Bruggeman a également souligné
l’importance qu’il pourrait y avoir à analyser l’affaire Reyniers :
« ...Je crois que l’on y retrouve des noms au sujet desquels nous nous posons encore toujours des questions, dans le quatre groupes
que j’ai cités. C’est la raison pour laquelle j’ose dire qu’il serait utile d’établir, d’une manière ou d’une autre, un rapport entre les noms
qui apparaissent dans ce dossier et ceux dont disposent les différentes cellules qui traitent le dossier des « tueurs du Brabant ». Je n’affirme donc pas qu’il existe un lien de causalité entre ces deux dossiers. Je tiens à le dire de manière explicite. Je m’inquiète toutefois — et je crois que chacun dans cette salle l’est également — de savoir qui avait des contacts avec qui et qui devait se taire pour qui (...) Je n’ai constaté que de manière fragmentaire que, dans le dossier Reyniers, des noms apparaissaient qui figuraient également dans les dossiers Delta. Je crois du reste qu’à la fin de son mandat, le juge d’instruction Troch cherchait également des noms qui apparaissent dans le dossiers Reyniers. » Audition Bruggeman,
16 mai 1997, 19-20.
_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mar 8 Mar 2016 - 11:16

Citation :


DIX ANS D'INFILTRATIONS SOUTERRAINES QUI ECLABOUSSENT LE CHEF DE LA PJ DE BRUXELLES
HAQUIN,RENE
Page 5
Mardi 13 mars 1990

Dix ans d'infiltrations
souterraines qui éclaboussent
le chef de la PJ de Bruxelles...
Les accusations graves lancées
, les jours derniers, par le quotidien De Morgen contre le patron de la PJ de Bruxelles, Franz Reyniers (Le Soir des 10 et 11 mars), auquel on reproche d'avoir protégé un de ses informateurs qualifié de «gangster», ont décidé un commissaire en chef pensionné du Bundeskriminalamt de Wiesbaden à venir, lundi, à Bruxelles pour «clarifier la situation». Le commissaire Hans Georg Haupt, 60 ans, rencontré hier avec l'informateur mis en cause par le Morgen, Noël Gilisen, nous a brossé le tableau de dix années de travail undercover, d'infiltrations souterraines dans le «milieu criminel».
«Ce que j'ai lu ou entendu ne correspond pas à la vérité, dit Haupt. Puisqu'on a écrit que tout a commencé en République fédérale, j'ai proposé de venir expliquer la situation à Bruxelles. J'ai travaillé pendant des années avec Gilisen, nous avons pris des risques; ce travail délicat ne peut s'effectuer sans une confiance totale entre les partenaires. En quelque sorte, il est ainsi devenu mon ami...»
Par les casinos
Policier pendant trente-cinq ans, attaché depuis 1966 au BKA, la police fédérale criminelle, pensionné depuis cinq ans après deux infarctus, Hans Georg Haupt a commencé à travailler en 1975 dans le «milieu» avec Gilisen:
«Nous avons tout bâti à partir de rien. Au BKA, j'avais mis en place la logistique indispensable: fausses identités, voitures, immatriculations correspondantes, logements conspiratifs, téléphones et comptes en banque secrets. Le but était l'infiltration dans les filières de drogue, de fausse monnaie, d'armes, du crime organisé, du terrorisme.
«Pour nous infiltrer, j'ai choisi les casinos où nous pouvions, sous de faux noms, entrer en contact avec des truands. De 1976 à 1981, nous avons réussi une centaine d'affaires officiellement solutionnées par d'autres policiers en uniforme, mais on retrouve les traces de notre travail dans les dossiers secrets du BKA. Nous devions toujours rester à l'arrière-plan. Je suis toujours tenu au secret professionnel comme employé pensionné de l'État, mais je puis réagir aux critiques en rectifiant les récits faits par certains.
Contrôle et secret
Le commissaire Haupt ne regrette rien, ni les risques ni les ennuis accumulés. Ce travail avait un côté fascinant: voitures puissantes, suites dans les grands hôtels, grosses finances, le tout calculé par lui et payé par l'État allemand jusqu'au dernier centime.
«En tant que policiers, nous sommes soumis aux lois en vigueur pour les autres citoyens. Mais la lutte contre le crime est notre fonction, les moyens que nous utilisons sont couverts et contrôlés par les échelons hiérarchiques du BKA. Les moyens financiers sont visés par le ministère de l'Intérieur, de la Justice, et approuvés par le ministère des Finances. Ce qui n'empêche que nous dansons en permanence au sommet d'un volcan qui peut toujours entrer en éruption. Nous faisons ce travail pas tellement pour arrêter des voleurs d'oeufs - les prisons en sont pleines - mais pour arriver aux gros bonnets, pour que nos concitoyens puissent vivre tranquilles. Nous travaillons dans la criminalité comme d'autres dans l'espionnage. Il est évident qu'on ne peut raconter ces enquêtes dans le détail, qu'on ne peut faire sonner la grande cloche.»
Doubles jalousies
En vieux renard blindé, le commissaire Haupt parle des jalousies dans le service, au BKA, souvent de la part de flics moins performants, adversaires de méthodes spéciales. Puis il y a ceux qui jettent de l'huile sur le feu et qui en tirent profit. C'est pareil dans tous les pays, dit-il. Des tensions naissent entre les polices. Et dans le «milieu», des indics mécontents vous tirent dans le dos:
«Cela se passe exactement comme au cinéma. Vous avez une mission à accomplir. Si quelque chose ne va pas, personne ne vous connaît, même pas pour assurer votre sécurité personnelle. Quand une enquête est terminée, le dossier undercover est mis au secret. La règle est alors d'oublier. On ne sait plus rien.»
Un exemple, celui du détective privé hollandais Zuidema:
«Vers 1981, Zuidema, mis hors jeu dans le monde des casinos, prit contact, pour le compte du Landeskriminalamt de Cologne-Dusseldorf, avec des truands, en même temps que Gilisen, en mission, lui, pour le BKA. Zuidema cherchait aussi à travailler pour le BKA. J'en avais parlé, mais le BKA possédait un dossier défavorable sur Zuidema. La réponse fut négative. J'ai aussi pu vérifier que les informations de Zuidema étaient souvent bidon. Coincé entre le «milieu» et le BKA, Zuidema s'est retourné contre moi et contre Gilisen.»
Haupt raconte que, lors d'une mission réussie dans le Hertogenbosch hollandais, en 1978, pour une affaire de faux florins, le trafiquant piégé et incarcéré donna en prison, aux autres détenus, une description du commissaire aux cheveux gris. A sa sortie de taule, un détenu crut reconnaître Zuidema et s'en prit à sa compagne et à son fils. D'où la haine de Zuidema contre Haupt.
La guerre des polices
et la mort de Schleyer
C'est en 1981, à Oberhausen, où son homme de paille, Busch-man, gérait un casino pour Zuidema, que celui-ci se vengea.
Le lieutenant de Zuidema avait reçu pour consigne, si la police du Land fermait son casino, de dire qu'il payait sa «protection» 30.000 DM par mois à un officier supérieur du BKA. Au premier ennui, il le déclara donc au LKA, à une époque où la tension était vive entre cet organisme et le BKA. En effet, nous affirme Hans Georg Haupt, le BKA reprochait au LKA d'avoir gardé pour lui une information sur l'endroit où avait été séquestré le patron des patrons allemands. Hans Martin Schleyer, enlevé le 5 septembre 1977 par les terroristes, était retenu prisonnier à Erfstadt. Ce qui se vérifia, mais trop tard, après l'exécution de l'otage, quarante-deux jours après son enlèvement.
C'est dans ce climat que survint un incident fâcheux: Noël Gilisen, interpellé par la police des frontières et sommé de s'expliquer sur les armes qu'il transportait dans sa voiture, fit appel au BKA, qui intervint. Mais l'enquête judiciaire, nourrie notamment par les accusations de Busch-man et de Zuidema, se referma sur Haupt et Gilisen. On la lira demain, avec la suite et la fin du récit du commissaire Haupt.
RENÉ HAQUIN.
(A suivre
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mar 8 Mar 2016 - 11:18

timeline dixit le soir :
Citation :


Itinéraire d'un flic suspecté
et remis en liberté


Début mars 1990: De Morgen accuse Frans Reyniers, le commissaire en chef de la police judiciaire de Bruxelles, d'avoir protégé un de ses informateurs, Noël Gilissen, recherché par la police allemande et qualifié de «gangster» par le journal flamand. C'est le vrai début de «l'affaire Reyniers», mais depuis plusieurs semaines, une campagne est lancée dans d'autres medias (avec, par exemple, les «pseudo-révélations à VTM de la prostituée Maud Sarr).
23 mars: rumeurs, révélations, scandales s'entremêlent depuis trop longtemps. A la PJ de Bruxelles, c'est la chienlit. Le ministre de la Justice, Melchior Wathelet, suspend trois commissaires de la PJ, par mesure d'ordre: Yves Zimmer, Jean-Paul Peelos et Frans Reyniers, «le patron».
29 mars: Reyniers introduit un recours contre cette décision de suspension. Il en demande la levée et l'annulation. Le Conseil d'Etat déclare ce recours recevable et suspend provisoirement la «mesure de suspension».
6 avril: le juge Bruno Bulthé, chargé d'une enquête sur la PJ de Bruxelles, place Noël Gilissen sous mandat d'arrêt pour les besoins de l'instruction.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mar 8 Mar 2016 - 11:32

dessaissement troch

Citation :
On lui demande encore d'expliquer pourquoi il manque les points D à F dans le rapport de la réunion du collège des procureurs généraux tenue en octobre 1990, quand MM. Bauwens et Demanet annoncèrent qu'ils demanderaient le dessaisissement de Termonde,   Melchior Wathelet réplique, acide :
Je n'en ai aucun souvenir. C'est le collège des procureurs généraux qui tenait le secrétariat de ces réunions. Demandez-le-leur. Sans doute est-ce à cause d'un coup d'Etat



il est donc bien probale que TROCH voyait le PJ de Bruxelles comme

euh ....interessant
 et c'est cela qui a fait qu' il fut defait !


la justice ne pouvait pas authoriser que Delta ce melait avec ce qui se couvait a BRUXELLES


je commence a comprendre pourqoui RENIERS menacait qqs années plustôt un membre de DELTA qui venait lire des dossiers sur destaercke en son absence ......de le jeter par le fenetre .

puis aussi   la réaction de RENIERS après que DELTA sortait des armes à RONQUIERES

ils (PJ BRUXELLES) les avaient trouvées avant chez des copains de Fredo ?
(fin du premiere vague-BEERSEL2)

et pe aussi ds l'immeuble IMMO 2000 où on avait signalé des traces de sang.

Est- ce une possibilité que ce même Fredo qui a recherché la Santana  et aussi du perquisition chez STILLEMANS , mal faites(A/B) avait aussi fait des non- recherches pour retrouver les locataires du studio ds IMMO 2000 ?


N'oublions pas que les advocats des victimes GRAIND&MAGNé ont poser la question:N°


le voilà


exactement après l'explosion de l'affaire RENIERS !!!!


le PJ TERMONDE s'interesse à FREDO  pour WAVRE

car hors PV ils avaient déjà des déclarations de POPOL pour BEERSEL 2 !!!!!!!!!!!



Citation :
15.
Il y a lieu de poursuivre l'enquête de la BSR de Wavre (carton ch 53) visant un trafic d'armes et de stupéfiants avec les Phalanges Chrétiennes du Liban, et en l'espèce Nutribel, les consorts Montgommery Klee David, Van Baelen, Pierret, Pourtois, Gray, Shoefer, Dekaise, les sociétés Kintex et Transcar et les conditions dans lesquelles le sieur Pourtois aurait rendu visite à Dekaise et lui aurait réclamé les armes déposées, à savoir 5 pistolets mitrailleurs Ingram (voir carton VII, pièce 1569185, police de Lasne et les notes de Bultot (ch 51, 174f) .
16.
Quel fut le rôle de l'ex officier de police judiciaire Frédéric Godefroid dans ces trafics (ch 51, 268c, PJ Termonde, 9/5/1990).
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mar 8 Mar 2016 - 11:58

il est donc bien probable que c'est pour éviter que TROCH mettait son nez ds le PJ de BRUXELLES qu'il a été dessaissi et pas parce que il s'interessait a l'affaire MENDEZ



apres Dix ans de procedures RENIERS a été presque retabli et blanchi

et la façade du palais de justice aussi .....
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Mar 8 Mar 2016 - 13:59

Citation :
16.
Quel fut le rôle de l'ex officier de police judiciaire Frédéric Godefroid dans ces trafics (ch 51, 268c, PJ Termonde, 9/5/1990).


DELTA cherche des info's sur le rôle de GODEFROID pour WAVRE   mais  Godefroid est en vadrouille en BELGIQUE et fait un serie de 30 attaques à main armée

question est si on le cherche déjà pour ces attaques à ce moment quand l'affaire Reniers éclate?



car source le soir:


Citation :
En fait de «bande Godfroid», il y en a eu plusieurs de ce nom, entre juin 1988 et février 1991, date à laquelle «Frédo» et son dernier lieutenant Alain Lavigne ont été arrêtés à Ostende le 16 février 1991


(suite : La «bande Godfroid I», c'est à l'origine Fréderic Godfroid, Arthur Timmermans, Pascal De Boeck, Alain Lavigne et Angel Gonzales. Ils réalisent une série d'attaques et de vols à main armée mais se dissolvent malgré eux quand, en février 1989, De Boeck et Gonzales ne réussissent pas à voler l'auto nécessaire pour s'attaquer au bijoutier Karel Aerts, à Bonheiden.

(remarque :Timmerm aussi ex PJ en tôle aussi a st gilles voir bouqin de bultot)

Godfroid décide alors de faire appel à «Jacky le français». Le 5 février 1989, ils réussissent le braquage de la bijouterie de Bonheiden et s'emparent de quinze millions. Cela signifie la fin de la «bande Godfroid I».

Angel Gonzales et Pascal De Boeck s'associeront avec leur collègues français Marc Monge, Gérard Privat et Jean-Luc Bernard. Ils s'attaquent à la poste de Rhode-Saint-Genèse, lestée de six millions le 14 avril 1989. L'argent servira comme fond de commerce pour acheter le bar «Triathlon» à Wetteren où les gangsters français placeront aussitôt leurs petites amies dont Gisèle Galmiche, amie de Bernard et aujourd'hui menacée de mort par les frères de son ex-amant. Après l'attaque de la bijouterie Stessens à Grand Bigard le 18 août, Gonzales est lui-même évincé par le Français.

En septembre 1989, Bernard s'associe à Godfroid et Lavigne. La «bande Godfroid II» est née. Quand en janvier Bernard et Privat repartent en France, «Godfroid II» engage Herygers et Jean De Vos-Kalubi. Ils sont rejoints par François Moyart, agent de sécurité chez GB qui leur fournit les renseignements nécessaires pour des attaques à main armée, puis par Pascal De Boeck. Et ils recommencent à zéro...

)


on con -state que TROCH est dessaissi et trois mois apres FREDO est arreté mais DELTA ne peut plus l'interroger

et le CBW ne fait rien non plus car ils sont en train de traduire les pv  de delta
puis ne les lisent pas
puis
des annees après ils demandent ou sont les notes hors PV
qui était ds le doc déjà digitaliseésur ordinateur  et ds leurs mains depuis 5 sciècles ....mais jamais lu !

puis RIEN ,

SIESTE?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Daniel Cirlande   Aujourd'hui à 7:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Daniel Cirlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Daniel est mort
» Interview Daniel Ange
» Préservatif et SIDA : Sainte colère du Père Daniel-Ange
» 4ieme royaume decrit par Daniel
» Reflexion sur les Prophéties de Daniel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: