les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean Deprêtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Ven 29 Juin 2012 - 6:55

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 5:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
flanby



Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Mar 10 Juil 2012 - 12:11

HERVE a écrit:


Il y a moins de 2 km entre la pizzeria Brushetta de Mme Fornari et le Delhaize de Braine l'Alleud (à côté du bâtiment qui abritait la pizzeria Da Pietro qui est à 100 mètres du "421").

En repensant au travail de la profileuse, je me suis demandé si un "chinois", une sorte de passoire pour filtrer les grumeaux d'une sauce (assez coûteux : ce n'est pas un treillis mais du métal perforé) pouvait intéresser les restaurateurs dont on parle dans ces dossiers ...


Chinois volé à l'auberge des trois canards ? Et où puis-je trouver svp ce rapport de la profileuse ? merci !
Revenir en haut Aller en bas
james007



Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Mer 11 Juil 2012 - 18:24

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Mer 25 Juil 2012 - 17:06

Deprêtre reparle de ses prédateurs.
Voici les initiales des tueurs selon lui mais sur la base de quel document ? : Quel article de presse ?

V.A. : Alain Vinckx (+)
D.W.
S.T. : Thierry S (+) de la bande des sudiste (mort d'un hématome cérébral et étouffé dans ses vomissures)
F.J.P…… ?
R.I. : Isaac R…..(+) ?

Qui sont les deux derniers ?

Dans le Bouten, en page 364, à nouveau question, pour Beersel cette fois-ci des mêmes individus ou de la même bande.
On trouve chez eux les masques identiques à ceux d'Alost et d'autres indices.
Ils sont remis en liberté par Deprêtre. affraid
Quid ?


Dernière édition par CS1958 le Sam 28 Juil 2012 - 0:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Mer 25 Juil 2012 - 17:44


FAUX DU PROCUREUR DU ROI DE NIVELLES ?
VANDENDRIES,JEAN
Page 17;19
Mercredi 29 août 1990
Faux du Procureur
du Roi de Nivelles?
Perquisition, hier, au bureau de Jean Deprêtre. Saisie de plusieurs documents. Le Procureur du Roi à Nivelles pourrait avoir commis des faux.
Nouveau dossier à parfum de scandale au palais de Justice de Nivelles. Le Procureur du Roi Jean Deprêtre est le personnage central d'une instruction ouverte contre «X» du chef de faux et usage de faux par le Parquet général sur demande instante du ministre de la Justice Melchior Wathelet.
Mardi après-midi, le conseiller Lambeau, qui connaît bien Nivelles pour avoir nettoyé les écuries d'Augias du tribunal de Commerce, a dirigé une perquisition au greffe et dans le bureau du procureur qui était absent. Plusieurs documents ont été saisis.
Depuis plus d'un mois, dans une secret étonnant, il a entendu plusieurs magistrats à propos d'une série de dossiers dont la prescription était atteinte mais qui furent examinés et jugés suite à l'apparition d'un acte interruptif venant prolonger le délai légal.
Dans les affaires correctionnelles, la prescription est de trois ans. Passé ce délai, l'action publique ne peut plus être entreprise contre le prévenu, à moins qu'un acte ne vienne interrompre et prolonger ce délai de trois ans au maximum, comme par exemple une ordonnance de la Chambre du Conseil ou une simple apostille du parquet.
En 1985, plusieurs prévenus bénéficièrent de cette mesure, particulièrement les seize personnes concernées par le dossier connu sous le nom des «Sudistes», ces jeunes désoeuvrés de Braine-l'Alleud et de Waterloo qui s'étaient illustrés de mars à octobre 1981 par plusieurs agressions.
L'enquête et l'instruction avaient été rondement menées mais le parquet mit du temps avant de lancer les citations. Le tribunal ne put que constater les dégâts lorsque le dossier fut ouvert après quelques remises. L'affaire fit grand bruit («Le Soir» du 20 avril 1985) mais elle ne fut pas la seule. Il ne se passait pas une semaine sans que des prévenus ne sortent blanchis du prétoire au grand dam des parties civiles qui ne comprenaient plus très bien le fonctionnement de la justice nivelloise.
Est-ce pour éviter la répétition de semblables faits que des faux consistant en des documents antidatés furent commis? Et par qui? Ce sont deux des questions auxquelles le conseiller Lambeau a été invité à répondre.
Comment ces faits viennent-ils seulement d'être portés à la connaissance du ministre de la Justice? Il semble qu'un dossier ait été communiqué à ce dernier au début du mois de juillet, c'est-à-dire peu de temps après qu'il eut renvoyé au Procureur général près la Cour de Cassation Krings le rapport dressé par ce dernier à l'issue de l'enquête disciplinaire ouverte à charge de M. Deprêtre, une enquête qui se poursuit précisément ces jours-ci.
Ces faits, ainsi que d'autres communiqués au Parquet général en vue de réquisitions complémentaires, ont paru suffisamment graves pour déboucher sur l'ouverture d'une instruction au cours de laquelle un employé du tribunal de Nivelles a révélé des pratiques «peu orthodoxes» du procureur Deprêtre. Des précisions d'ordre technique sont nécessaires pour les comprendre.
Lorsqu'une instruction est terminée, tout dossier est confié à la Chambre du Conseil qui classe l'affaire sans suite ou, plus souvent, rend une ordonnance de renvoi devant le tribunal de première instance. Le dossier est alors dirigé sur le service de dactylographie avant d'être confié au responsable des fixations en audiences publiques.
Le tribunal de Nivelles souffrait à l'époque d'un manque évident de magistrats.
Il ne disposait que d'un nombre restreint d'audiences que l'on «chargeait» au maximum. A l'impossible nul n'étant tenu - les documents saisis par le conseiller Lambeau en font foi -, certaines affaires ne purent être fixées en temps voulu.
Parmi elles, nous l'avons vu, celle des «Sudistes» qui fut dénoncée urbi et orbi. Est-ce pour éviter des opprobres supplémentaires à «son» tribunal? Toujours est-il que le procureur, selon la thèse de l'employé, se serait fait communiquer en 1986 une dizaine de dossiers pour lesquels il aurait signé des citations antidatées (1984) qui interrompirent la prescription. M. Deprêtre a été entendu. Il aurait reconnu ses signatures mais affirmerait les avoir apposées en totale corrélation avec les dates. Dans cette hypothèse, on peut se demander pourquoi l'employé aurait présenté ces dossiers litigieux au procureur et non aux substituts qui en avaient la charge ou qui étaient de service.
Il appartiendra au conseiller Lambeau d'apporter réponse à cette sous-question. Ses investigations pourraient encore l'amener à s'intéresser à d'autres dossiers dont celui de détournement de pièces dans un dossier dont la Commission d'enquête parlementaire sur le banditisme a eu connaissance.
Un litige opposait à Plancenoit un propriétaire et un locataire de terres agricoles qui se disputaient une récolte. L'un d'eux se constitua partie civile et le procureur signa sur-le-champ un réquisitoire de non-lieu. Le lendemain, le second se constitua à son tour partie civile et le procureur signa cette fois un réquisitoire d'instruction. Le premier disparut à la fois du dossier du magistrat instructeur et de la farde de réserve tenue au greffe.
On retiendra encore - pour l'anecdote? - cette signature anachronique d'un substitut du procureur du Roi sur un document daté d'une époque où... il n'était pas encore nommé à Nivelles. Ce papier avait figuré par inadvertance dans un signataire qui lui fut soumis peu après son arrivée.
M. Lambeau lui-même faillit bien ne pas avoir connaissance de ce dossier. Le commissaire de la Police judiciaire de Bruxelles qu'il dépêcha à Nivelles il y a quelques jours pour le lui ramener aurait fait chou blanc si un employé du greffe n'avait eu l'idée de s'adresser au procureur, lequel alla le chercher à son domicile.
J. V. D.

Qui étaient ces 16 ?
Revenir en haut Aller en bas
CS1959



Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 10/08/2012

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Ven 17 Aoû 2012 - 1:17

Dans la mesure ou il apparait que la fameuse liste de 5 noms gardee par le PR vise precisement des sudistes, on se demande quand le PR en a eu la conviction et sur la base de quels elements....... Rolling Eyes
Pourquoi ne pas avoir investigue dans cette direction ?
Sinon, ont ils ete entendus dans le cadre d une enquete preliminaire ? D une instruction suite a Nivelles ?
Dans l affirmative, quand ?
Depretre s est il explique sur les faits vises ? Ceux de la premiere vague ?
Que faisaient ces 16 sudistes en 84 ?
Certains etaient ils en prison ?
A t il voulu proteger des familles de notables ?
Si on les qualifie de predateurs ces sudistes, ce qui serait le cas, le PR aurait ete satisfait de voir avalisee sa these...
En a t il parle a son procureur general, son superieur hierarchique ?
Trop d invraisemblances dans le comportement de Depretre.
Et si des le debut, apres disons le Colruyt de Nivelles, il connait les noms, que penser de celui qui n empeche pas les crimes suivants ? Evil or Very Mad
Est ce que c est parce qu il a trop tarde apres Nivelles qu il ne pouvait plus donner les noms apres 1985 car il aurait ete rendu responsable de la seconde vague ?
Les sudistes avaient des complicites au sein de la gendrmerie de Braine pour d autres affaires.
Mais il pouvait confier l enquete a un autre service...
Qui est ce brainois dont avait tant peur Cocu lors de l attaque du Colruyt ? Un sudiste ?
Les borains n etaient pas seuls et il y avait plusieurs sudistes qui se sont rendus complices, l un vole un chalumeau, deux autres preparent la voiture, les freres B. Un autre, DP semble chapauter l operation.
Qui les a mis sur ce coup avec les borains ? Vittorio ?
Mais encore, les deux gendarmes dont Morue avaient ils deja eu affaire a ces sudistes?
Ou se trouve maintenant cette liste ????
J ose esperer qu elle est en la possession de la CBW....... confused
Revenir en haut Aller en bas
flanby



Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Ven 17 Aoû 2012 - 3:50

michel a écrit:
Aujourd'hui dans Le Soir Magazine : Deprêtre reparle de ses prédateurs. Voici les initiales des tueurs selon lui :

V.A.
D.W.
S.T.
F.J.P.
R.I.

Selon mes sources : VA est Alain V. et ST est Thierry S.
Revenir en haut Aller en bas
flanby



Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Ven 17 Aoû 2012 - 3:51

DW serait Willy Delp ?
Revenir en haut Aller en bas
CS1960



Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Ven 17 Aoû 2012 - 23:45

flanby a écrit:
DW serait Willy Delp ?

Oui, donc il nous reste a identifier JP.........
Revenir en haut Aller en bas
CS1960



Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Ven 17 Aoû 2012 - 23:49

CS1960 a écrit:
flanby a écrit:
DW serait Willy Delp ?

Oui, donc il nous reste a identifier JP.........
....F comme FORNARI ?.......... pirat
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Ven 21 Sep 2012 - 20:48

En pages 210 et 211, une description du profil des tueurs selon le PR Deprêtre dans le livre de Dupont & Ponsaers.

Des TBW qui vivent au jour le jour, dans un désert affectif, sans attaches.
Du profilage "à l'ancienne", probablement proche des conclusions des profileurs professionnels.
Des enfants placés dans des familles inadaptées, voire dans des centres de correction ? Des enfants abandonnés ? Battus ?
Des petits larcins ?
Les archives des services sociaux et juges de la jeunesse pour les années 60-70 dans le Brabant wallon ?
Ou à l'inverse des enfants trop gâtés livrés à eux-mêmes ?
Les descriptions vestimentaires comme les cheveux sales, vêtements approximatifs, attaches par rapport aux bois, à la chasse (braconnage) etc font pencher la balance pour le premier type d'individus.
Même si l'on a de grosse réserves sur la personnalité du PR, la piste des prédateurs reste quand même extrèmemement importante.
Ce type d'individus meurt prématurément eu égard à leur conduite déviante, ce qui peut expliquer bien des choses.
Restera toujours par ailleurs cette période énigmatique entre Anderlues et Erps Kwerps.
Comment savoir si prison, maison de correction, hopital suite à un accident de voiture par exemple...
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Mar 16 Oct 2012 - 0:58

flanby a écrit:
michel a écrit:
Aujourd'hui dans Le Soir Magazine : Deprêtre reparle de ses prédateurs. Voici les initiales des tueurs selon lui :

V.A.
D.W.
S.T.
F.J.P.
R.I.

Selon mes sources : VA est Alain V. et ST est Thierry S.


Le PR semble avoir donné clairement les noms, en entier, pas les initiales, qui sont l'initiative du (des) journaliste(s).... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Jeu 22 Mai 2014 - 15:27

michel a écrit:
Aujourd'hui dans Le Soir Magazine : Deprêtre reparle de ses prédateurs. Voici les initiales des tueurs selon lui :

V.A.
D.W.
S.T.
F.J.P.
R.I.

Selon mes sources : VA est Alain V. et ST est Thierry S.


Il y a des choses qui se précisent avec ces initiales avec les récents développements?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Jeu 22 Mai 2014 - 16:44

Luc a écrit:
michel a écrit:
Aujourd'hui dans Le Soir Magazine : Deprêtre reparle de ses prédateurs. Voici les initiales des tueurs selon lui :

V.A.
D.W.
S.T.
F.J.P.
R.I.

Selon mes sources : VA est Alain V. et ST est Thierry S.


Il y a des choses qui se précisent avec ces initiales avec les récents développements?

Non.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7250
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Sam 26 Mar 2016 - 20:34

http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?pid=35152#p35152


op de site van BEN


conversation avec le president de la comm 1 ANDRE Bourgeois avec le membre Sebastien


pourqoui D avait-t-il si peur ?
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Sam 7 Mai 2016 - 1:26

Petite question: quelle était la victime des attaques des TBW qui était un proche de Jean Deprêtre ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7250
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Sam 7 Mai 2016 - 10:06

un des victimes de Braine 2 .....je pense

un autre victime habitait tout près du lieu où fut retrouvé le SAAB et aurait pu être reveillé et avoir vu qqs chose
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Deprêtre   Aujourd'hui à 1:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Deprêtre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» St-jean - L'évangile du porteur et du verseur d'eau
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Pastiche de fables de Jean de La Fontaine.
» L`Apocalypse de Jean est un texte difficile a décoder!
» L'apocalypse de st jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: