les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 9 Avr 2008 - 10:47

Bernard Sartillot est ce gendarme qui avec son collègue a pris en chasse les tueurs après l'attaque de l'armurerie Dekaise.

Monsieur Sartillot m'a autorisé fort aimablement de publier son exposé général sur cette affaire.



_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 9 Avr 2008 - 13:29

Beijer et Bouhouche étaient coutumiers des « corrections ». L'un l'est peut-être encore ??
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 9 Avr 2008 - 16:59

oui , mais lequel ?
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 9 Avr 2008 - 17:58

michel a écrit:
Bernard Sartillot est ce gendarme qui avec son collègue a pris en chasse les tueurs après l'attaque de l'armurerie Dekaise.

Monsieur Sartillot m'a autorisé fort aimablement de publier son exposé général sur cette affaire...........
Sorry pour Bernard Sartillo, mais cela ne m'étonne pas qu'avec des "rapports" de ce genre, on n'avance pas dans l'enquête.
Le type a évidemment le droit de penser ce qu'il veut, mais il y a une marche entre le rêve et la réalité.
On se demande du reste, à la lecture de cette réflexion, pourquoi, ni Sartillo ni son collègue n'ont demandé à être confronté à ceux qu'ils soupçonnaient?
Même les descriptions physiques qu'ils font ne correspondent pas à la réalité!
Comment expliquer qu'après que Dekaise se soit remis, j'ai encore longtemps fréquenté son magasin (il y a des témoins) et que nous avions de très longues discussions dans le magasin, au sujet de son agression et de nos impressions et nos soupçons.
Je comprends que les victimes d'agressions violentes soient un peu perturbées, mais avec le temps, ils pourraient regarder les faits avec un peu plus de raisonnement et de perspicacité.
Comme je l'ai souvent dit, les tueurs ont encore quelques belles années devant eux quand on lit ce genre d'affirmation!
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Lun 23 Mar 2009 - 17:16

Sans vouloir offenser personne, je ne pense pas que "grand mince" et "corpulent" s'appliquent bien à R. Beijer et J. Mendez respectivement, mais par contre A. Vittorio pourrait correspondre au passager "corpulent".
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Coma de 4 jours   Lun 23 Mar 2009 - 19:51

Bonjour,

Sans connaitre le rapport médicale d'un patient qui a connu 4+ jours de coma il est impossible d'évaluer les effets temporaire où DEFINITIVES.

Groet
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Dekaise Wavre Poursuite   Mar 24 Mar 2009 - 10:21

Bonjour

je veux m'expliquer. Mr Dekaise a été 4 jours ds le coma.
Qq qui reste plusieurs jours dans le coma peut avoir des pertes de mémoire , avoir à réapprendre à s'exprimer ce qu'il peut parfaitement lire , avoir des changements dans sa personalité etc.

Mr Dekaise peut aussi avoir été mis en coma artificiel afin de mieux faire guerir ses blessures.

C'est donc difficile d'évaluer le comportement de la victime vis à vis des questions posées.


Je trouve l'explication de la poursuite dans Dupont&Ponssaers largement repris dans l'autre ligne sur cet affaire complètement fautive et pour la comprehension , il est très important de lire l'explication de Monsieur Sartillot que je viens de découvrir.

Courage
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 11:28

B.R. a écrit:
michel a écrit:
Bernard Sartillot est ce gendarme qui avec son collègue a pris en chasse les tueurs après l'attaque de l'armurerie Dekaise.

Monsieur Sartillot m'a autorisé fort aimablement de publier son exposé général sur cette affaire...........
Sorry pour Bernard Sartillo, mais cela ne m'étonne pas qu'avec des "rapports" de ce genre, on n'avance pas dans l'enquête.
Le type a évidemment le droit de penser ce qu'il veut, mais il y a une marche entre le rêve et la réalité.
On se demande du reste, à la lecture de cette réflexion, pourquoi, ni Sartillo ni son collègue n'ont demandé à être confronté à ceux qu'ils soupçonnaient?
Même les descriptions physiques qu'ils font ne correspondent pas à la réalité!
Comment expliquer qu'après que Dekaise se soit remis, j'ai encore longtemps fréquenté son magasin (il y a des témoins) et que nous avions de très longues discussions dans le magasin, au sujet de son agression et de nos impressions et nos soupçons.
Je comprends que les victimes d'agressions violentes soient un peu perturbées, mais avec le temps, ils pourraient regarder les faits avec un peu plus de raisonnement et de perspicacité.
Comme je l'ai souvent dit, les tueurs ont encore quelques belles années devant eux quand on lit ce genre d'affirmation!

Je lis qu'il s'agit d'une hypothèse. Je respecte la volonté de connaitre la vérité et d'analyser toutes possibilités. Mais jeter des noms en pature , voir accuser des personnes sur base d'une hypothèse ? Le procédé est douteux, voir diffamatoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
pierre



Nombre de messages : 548
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 12:01

En général quand on reconnais quelqu'un il n’y a pas de raison de ce tromper
ci Monsieur Campine dit reconnaître Bouhouche ces qu’il le reconnaît, il est gendarme et ces donc un peux sont métier.
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
michel-j



Nombre de messages : 1389
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 12:37

"Juste raisonnement".... qui a envoyé à la guillotine des centaines d'individus... n'ayant strictement rien à voir dans les affaires pour lesquelles ils furent condamnés !

Un enquêteur digne de ce nom sait qu'il n'existe rien de plus fragile qu'un témoignage pris "à chaud".

Certes, ce peut être une excellente base de recherche !... Mais en aucun cas un élément probant !

La loi dont la vocation première est de réfreiner les ardeurs d'ascension du vulgum pecus se méfie d'autant plus des témoignages qu'elle stipule (en pure perte, bien souvent Twisted Evil ) ; "testi unus, testi nullus !"

Le drame de ce témoignage c'est que, lorsqu'il fut reçu, plutôt que de l'exploiter immédiatement pour savoir s'il fallait innocenter un malchanceux ou incriminer une canaille, la hiérarchie à opté pour le rôle de "pute" (rien à voir avec l'honneur des prostituées du sexe que je respecte !... Juste la reprise de l'image parlante ; prostitution = achat ) qui lui sied à ravir en cas de doute ; "surtout s'abstenir !"
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 12:49

Sartillot dit reconnaitre Robert Beijer et Campine reconnaît aussi Madani Bouhouche, je pense que lorsqu'on en voit un, on associe automatiquement l'autre, un peu et sans rire comme Laurel et Hardy, Abbot et Costello, Stone et Charden.
Personnellemnt et malgré ce que nous a dit BR quant à la présence de Bouhouche à la Place Meiser ce jour et cette heure pour une vente d'armes, il me reste malgré tout un doute car BR à bien dit qu'il tenait ce renseignement d'une tierce personne et nous savons tous qu'un renseignement qui ne vient pas en ligne directe est sujet à caution.
Ceci bien sur dit sans vouloir repolémiquer avec BR sur ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1389
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 13:02

Accordons à B.R le sursis qu'il est en droit d'attendre de chaque citoyen respectueux de la présomption d'innocence avant de nous présenter son plaidoyer pro domo sous forme d'autobiographie.

Je ne m'improvise pas avocat de B.R, Henry ; que ce soit clair ! Mais je sais combien les témoignages (même apparemment de toute sincérité, s'ils ne sont pas "inspirés" Very Happy ) peuvent être fragiles ! D'autre part, à mes yeux, il est quasi certain que B.R retiendra toujours des explications susceptibles de gêner des personnes restées en dehors de l'enquête et qu'il estime... ce qui est son droit. Pour ma part, je serais même plutôt admiratif... et il est loin d'être le seul en ce cas. Savoir morfler injustement tout en fermant sa gueule demande une réelle abnégation... le reste ?

Concernant B.R il faut bien se placer face à une évidence ; s'il s'agit bien d'une manoeuvre de déstabilisation né d'une phobie anti-bolchévique, même s'il n'a rien (ou pas grand chose) à y voir, de par sa nature profonde B.R ne pourra jamais se montrer objectif... Les critères d'une droite plus ou moins radicales sont assimilables à une religion... et un caractère trempé change rarement de culte ! Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 13:18

Je partage totalement votre avis, cela commence d'ailleurs à devenir récurrent Very Happy Very Happy loin de moi l'idée d'accuser B.R de quoi que ce soit mais juste de mettre en évidence le fait que ce binôme a été accusé de beaucoup de choses uniquement par la présence supposée de l'un ou de l'autre sur un fait quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 13:29

Bonjour

Je vais essayer de revivre la poursuite après l'attaque sur Dekaise:

Corrigez moi si SVP

Après alarme generale police et Gendarmerie,Wavre Bruxelles,certains partent vers NAMUR d'autres sur Bruxelles ,barages seront mis en place

1.:Les gendarmes Campinne et Sartillot roulaient vers Overijse N4

2.:Les voleurs sont en train de changer leurs plaques d'immatriculations (Françaises vers des Belges ?) et ils sortent d'un parking (Où exactement ?)

3;:"A leur sortie de ce Parking nous place au pare choc de la Santana que nous collons jusqu'Overijse"

(Ponssaerts et Dupont :Suite a une message radio: les voleurs se déplacent en Audi 80
(il y a peu de difference: même chassis et moteur ,que les phares et clinotants sont differents :model SANTANA==soeur de VW -soeur AUDI 80 )

Le problème c'est de savoir exactement à quel moment les gendarmes se rendent compte qu'ils sont derrière la voiture recherchée.
Est ce qu'il ont poursuivi le Santana de près 20 metres où de loin de 75 metres.
Est ce qu'il avait mis les girophares et si oui ,quand.Il avaient transmis un message de poursuite.
C'était une voiture banalisé ou pas?

Donc à l'inverse quand les voleurs ont detecté qu'ils étaient poursuivis?

Je peut bien comprendre que vu leur stress après le combat devant Dekaise il ne se rendent pas compte tout de suite qu'une R4 qui traine à une centaine de métres derrière est un R4 de la Gendarmerie.


4;":A l'entree de Overijse:la Santana emprunte intelligament les petites rues hors circulation
afin de rejoindre la direction de Hoeilaert."

Donc voir 4.:ils ont devié sur £Hoeilaert ou,ou
-volontairement en vive allure parce qu'il veulent y aller vraiment ? ou
-parce qu'il se savent suivi par les gendarmes? ou
-parce qu'il l'ont entendu sur leur scanner placé à la place du radio démonté.?

5.: En cours de route Campinne dit à Sartillot qu'il reconnait Bouchouche à l'arrière du vehicule.

question : quand il a dit cela ? : avant ou après la déviation vers Hoeilaert.
Je pense après parce qu'il sont trop loin sur la grande route.
La vive allure du Santana loin devant a fait décider les gendarmes de essayer de suivre cette voiture .(pas la reconnaissance du Santana)

Même en allant vite dans les petites rues la Santana dois freiner ici et là et cela permet la petite R4 de les ratrapper un peu. Les voyous ne voient rien encore.

Après Overijse Il prennent de l'avance de nouveau et de loin les gendarmes voient que les voyous ne montent pas la rampe vers l'autoroute 411 mais continuent vers Hoeilaert.

Les voleurs n'ont encore rien remarqué et continuent vers Hoeilaert ou ils s'arrêtent devant un feu rouge (est ce qu'il y avait un autre voiture devant déjà? qui bloque la continuation?)

Les Gendarmes arrivent et doublent et bloquent avec la R4 l' avant du Santana.

Le Gendarme Campinne, bravement ,sort complètement à découvert de son vehicule .Le Passager de la Santana sort en même temps que Campine et des coup de feux sont echangées à courte distance de 6 mètres. Campinne est gravement blessé (les blessures ?)
(Est ce que Campinne avait désarmé son pistolet avant l'arrêt du véhicule?)


Presque au même moment :

Sartillot raconte :

"Je prend position de tir, protégé par l'arrière gauche du R4 et ouvre le feu vers le passager
mais aussi vers le conducteur qui tentait d'ouvrir sa portière. "

(le chauffeur a du chercher son carabine à arrière ou entre les sièges ,je pense et les gens à l'arrière n'ont pas bougé? Bouhouche ,si present ,était en forme donc je pense q'il n'etait pas à l'arrière )

"Profitant de l'arme vide (clic) du passager , j'en ai profité pour modifier ma position et c'est en regardant vers ma cible que j'ai remarqué un canon rond(chasse) en ma direction.
Presentant le tir, je me suis dégagé et ai été abattu."

(il est gravement touché par trois fois si la description de dupont parle de lui et pas de Campinne)

Je me demande si le passager a tiré avec une deuxieme arme ou si c'est le chauffeur ou si c'est les passagers de l'arrière?


La Santana s'en est allée après une petite marche arrière et sans tirer (armes vides)

Dommage qu'il n'a pas pu mentionner s'ils ont retourné ou s'ils ont continué leur route.
(Mais je comprends avec trois blesures.)

-S'ils ont continué ils sont allés vers Groenendael ou ils ont probablement pris le Drève des Tumuli.ils se sont caché ds le forêt de soignes jusqu'au tomber de la nuit et ils ont continué la drève longue pour finalement laisser la Santana en feu pres de watermael boitsfort.

-S'il ont pris autres directions ils ont pu cacher leur voiture dans un atelier à Hoeilaert q'un Carrossier de Elsene (35a) y avait. Un certain Robert D.V. (27 a)(molenbeekstr Brussel) a longtemps été interrogé pour le vol des armes de Dekaise et il connaissait bien Robert.DV.mais on a laissé tomber finalement (dupont ponssaers p21)


Il me semble nécessaire de demander l'avis de Mr.Sartillot et Mr . Campinne à tous ces sujets.

Je les estime beaucoup pour leur courage.
j'espère qu'ils ont pu récuperer de leurs graves blessures .

Je suis convaincu qu'ils se mémorisent chaque moment ,geste et mot dans ces moments intenses qui ont bouleversé leur vies et tant d'autres après.

Ils portent leur blessures avec honneur,peut-être
même l'Honneur de la Gendarmerie tant de fois Bafoué.


Courage
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1389
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 19:34

Absolument, Henry !

Comme l'affirme le dicton "on ne prête qu'aux riches" !

Placez un tas de pavés devant un pilori ou un pauvre bougre est en pénitence.... il est certains que vous trouverez un allumé pour profiter de l'aubaine; nuire sans risque !... et dès qu'il aura commencé, des centaines de "héros" vont se précipiter pour participer à l'acte de courage... de justice.... ou de lynchage !

Dans les faits, tout repose sur la culpabilité, ou le degré de culpabilité du presumé coupable... pas sur la violence de la sanction ! Mais pouvoir faire le mal en se trouvant du coté du bien.... quel pied pour certains !

L'excès nuit à la justesse ( justice ? )... attendons donc de connaitre la nature des "aveux" de B.R pour essayer d'y voir un peu plus clair. Sans cet élément d'appréciation... ????... S'il y avait eu matière à le crucifier, n'appartenant pas au premier cercle de l'élite, à mon humble avis, il y a belle lurette que B.R se serait pris une buchette sur la tronche.... genre chêne tricentenaire largué d'hélicoptère !
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mar 24 Mar 2009 - 21:07

K a écrit:

-S'ils ont continué ils sont allés vers Groenendael ou ils ont probablement pris le Drève des Tumuli.ils se sont caché ds le forêt de soignes jusqu'au tomber de la nuit et ils ont continué la drève longue pour finalement laisser la Santana en feu pres de watermael boitsfort.


Ils sont peut-être restés dans le garage de la rue de l'Hospice, chez l'ami de Mendez, pour autant que Mendez-Bouhouche soient impliqués dans cette histoire.

En rentrant chez eux ils sont passés par la drève des Tumuli pour y incendier la Santana en y laissant quelques (faux) indices pour brouiller les pistes.
Revenir en haut Aller en bas
a h



Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 25 Mar 2009 - 1:56

michel a écrit:
Bernard Sartillot est ce gendarme qui avec son collègue a pris en chasse les tueurs après l'attaque de l'armurerie Dekaise.

Monsieur Sartillot m'a autorisé fort aimablement de publier son exposé général sur cette affaire.


Dekaise aurait reconnu Bouhouche. C'est pour cela que dans sa description des auteurs, il parle d'une "petite tapette marocaine". Il ne peut pas dénoncer Bouhouche mais il peut toujours l'insulter..Un défoulement comme un autre
Revenir en haut Aller en bas
a h



Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 25 Mar 2009 - 2:19

B.R. a écrit:
michel a écrit:
Bernard Sartillot est ce gendarme qui avec son collègue a pris en chasse les tueurs après l'attaque de l'armurerie Dekaise.

Monsieur Sartillot m'a autorisé fort aimablement de publier son exposé général sur cette affaire...........
Sorry pour Bernard Sartillo, mais cela ne m'étonne pas qu'avec des "rapports" de ce genre, on n'avance pas dans l'enquête.
Le type a évidemment le droit de penser ce qu'il veut, mais il y a une marche entre le rêve et la réalité.
On se demande du reste, à la lecture de cette réflexion, pourquoi, ni Sartillo ni son collègue n'ont demandé à être confronté à ceux qu'ils soupçonnaient?
Même les descriptions physiques qu'ils font ne correspondent pas à la réalité!
Comment expliquer qu'après que Dekaise se soit remis, j'ai encore longtemps fréquenté son magasin (il y a des témoins) et que nous avions de très longues discussions dans le magasin, au sujet de son agression et de nos impressions et nos soupçons.
Je comprends que les victimes d'agressions violentes soient un peu perturbées, mais avec le temps, ils pourraient regarder les faits avec un peu plus de raisonnement et de perspicacité.
Comme je l'ai souvent dit, les tueurs ont encore quelques belles années devant eux quand on lit ce genre d'affirmation!
Bouhouche et Mendez, ce n'est pas vous. Après avoir lu le rapport de Sarttillo, on pourrait penser que vous veniez chez Dekaise, à la demande de Bouhouche, pour vous assurer qu'il ne dirait rien. Et pourquoi Sartillo et Campine, les "perturbés", n'ont pas demandé à être confronté à Bouhouche? La tiédeur de l'état major qui ne voulait pas ternir la belle image des" gendarmes chevaliers blancs", la peur de recevoir une balle dans la tête. N'est ce pas Bouhouche qui se vantait de toujours viser la tête?
Revenir en haut Aller en bas
a h



Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 25 Mar 2009 - 2:30

michel-j a écrit:
Absolument, Henry !

Comme l'affirme le dicton "on ne prête qu'aux riches" !

Placez un tas de pavés devant un pilori ou un pauvre bougre est en pénitence.... il est certains que vous trouverez un allumé pour profiter de l'aubaine; nuire sans risque !... et dès qu'il aura commencé, des centaines de "héros" vont se précipiter pour participer à l'acte de courage... de justice.... ou de lynchage !

Dans les faits, tout repose sur la culpabilité, ou le degré de culpabilité du presumé coupable... pas sur la violence de la sanction ! Mais pouvoir faire le mal en se trouvant du coté du bien.... quel pied pour certains !

L'excès nuit à la justesse ( justice ? )... attendons donc de connaitre la nature des "aveux" de B.R pour essayer d'y voir un peu plus clair. Sans cet élément d'appréciation... ????... S'il y avait eu matière à le crucifier, n'appartenant pas au premier cercle de l'élite, à mon humble avis, il y a belle lurette que B.R se serait pris une buchette sur la tronche.... genre chêne tricentenaire largué d'hélicoptère !
Citation :
La buchette? Peut être oui. Ou un accident quand même. Après tout, quand on est pas fichu de scier correctement un canon, on doit pas être plus doué avec un arbre
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1389
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 25 Mar 2009 - 8:00

a h dit;

La buchette? Peut être oui. Ou un accident quand même. Après tout, quand on est pas fichu de scier correctement un canon, on doit pas être plus doué avec un arbre[/quote]

Les mots renvoient mal le ton, en effet ! Very Happy

En fait, j'ironisais sur la singulière manière de mourrir quand même pour un aventurier... urbain... enfin, selon le sens que l'on donne à ce mot.

Disons que l'art de l'imaginaire et l'art manuel ne vont pas forcément de paire. lol!
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 25 Mar 2009 - 10:36

Henry a écrit:
Je partage totalement votre avis, cela commence d'ailleurs à devenir récurrent Very Happy Very Happy loin de moi l'idée d'accuser B.R de quoi que ce soit mais juste de mettre en évidence le fait que ce binôme a été accusé de beaucoup de choses uniquement par la présence supposée de l'un ou de l'autre sur un fait quelconque.

Si ce gendarme avait des certitudes , pourquoi émettre des hypothèses ? Pourquoi ne pas rédiger un proces-verbal ?
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 548
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 25 Mar 2009 - 14:37

Petit résume :
-L’insulte de Dekaize, la pire que l’on peux faire ci on connais le personnage
-Campine qui le reconnais
- Le journal espagnol retrouver dans la Santana
-Le PR qui correspond a Mendez.
-La poursuite qui ce termine dans le cartier bien connu de Mendez.

Et ci le troisieme étais B.V. plutôt que B.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 25 Mar 2009 - 16:06

Quelle insulte ? Merci, d'avance, Titu
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 548
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Mer 25 Mar 2009 - 18:10

titu a écrit:
Quelle insulte ? Merci, d'avance, Titu


a H a écrit:
Dekaise aurait reconnu Bouhouche. C'est pour cela que dans sa description des auteurs, il parle d'une "petite tapette marocaine". Il ne peut pas dénoncer Bouhouche mais il peut toujours l'insulter..Un défoulement comme un autre
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Jeu 16 Avr 2009 - 12:22

P&D pag 21

Citation :
Het onderzoek volgde nog andere wegen. De pers bleef lange tijd onwetend omtrent het feit dat een 27-jarige man ervan be­schuldigd werd, de politieagent in Waver neergeschoten te heb­ben en bij wapenhandelaar Dekaise zeven pistolen en acht revol­vers gestolen te hebben. Een zekere Robert D.V., wonend in de Molenbeekstraat in Brussel, leeft nu weer als een vrij man.
De rijkswacht was van mening dat de moordenaars, na de schietpartij in Hoeilaart, zijn ondergedoken bij een carrosserie­hersteller in Elsene. Deze laatste was toen vijfendertig, had een werkplaats in Hoeilaart en kende Robert D.V. heel goed.



Ponsaers & Dupont écrivaient il y a plus de 20 ans que d'autres pistes ont été suivi longtemps sans que la presse était au courant.

Vue la bataille du rue KOLDAM à Hoeilaert et la forte concentration de rèpères à Elsene je me demande qui en a lu plus???Qui colle un nom sur ces initiaux? D.V etc .Quel est le devenir de ces gens?

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot   Aujourd'hui à 21:25

Revenir en haut Aller en bas
 
L'affaire Dekaise vue par le gendarme Sartillot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ovni l'affaire du docteur X (Imposture)
» Grippe A : les suites de l'affaire...
» Une crèche risque la fermeture pour une affaire de voile!!!!!
» L'affaire Varginha en Bd ...
» L'affaire de la ferme Fuhr à Langenburg CANADA (1974)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Wavre, 30 septembre 1982-
Sauter vers: