les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Libert, Michel

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 19 ... 27  Suivant
AuteurMessage
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 19 Déc 2017 - 16:49

HERVE a écrit:

A ma connaissance, le château de Forchies La Marche a bien été perquisitionné ... quelques années plus tard. Il était la propriété des frères di Luciano. Ce n'est certainement pas le MAD qui en avait fait la demande.

http://www.dhnet.be/actu/faits/des-millions-d-euros-blanchis-51b7a051e4b0de6db984b8e6

Rien à voir avec Michel Libert ...

non, rien à voir avec Michel Libert, c'est la mention de services allemands qui m'a rappelé cet épisode de Forchies. Ce devait bien être le BKA. Perquisitionner après s'être assuré (le Belges) que le ménage a été fait, c'est élémentaire. Surtout dans la fourmilière mafieuses de Charleroi, mais ça se pratique partout.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Ven 29 Déc 2017 - 10:53


Dans "Dossier Néo-Nazisme" (1977), Patrice Chairoff parle d'un certain Penkowski (page 135).

Penkowski est un ancien lieutenant du MAD ("Militärischen Abschirmdienst", service de renseignement de la Bundeswehr, Cologne)

Il fit ensuite partie du "BND-bis", un service parallèle au sein du BND (Pullach, près de Munich, RFA).

Il était chargé de la manipulation et de la coordination des groupuscules extrémistes de gauche, du contrôle des groupes existants et éventuellement de la création de nouveaux réseaux subversifs en fonction des exigences du moment.

Il se faisait volontiers passer pour un agent du STB, le service de renseignements tchécoslovaque.

Avec son réseau, Penkowski manoeuvre et manipule certains éléments des "brigades rouges", des "noyaux armés prolétaires - NAP", des "proletari di quartiere", de la "giventù proletaria", des "GAS" ou des "nuovi partigiani" dont il coordonne, finance et dirige les activités.

Note : il y a eu des infiltrations de ce type en France en 1974 lorsque le "GARI" ("Groupe d'Action révolutionnaire internationaliste"), responsable de l'enlèvement du banquier Suarez, fut infiltré par des agents du groupe Paladin, agissant pour le compte de la DGS espagnole.

Suivant un schéma classique des organisations de renseignement, c'est une firme commerciale ayant pignon sur rue qui assure l'essentiel du fonctionnement. La "Mondialexport", créée en 1969 à Munich, est officiellement spécialisée dans le commerce de gros et l'exportation de denrées alimentaires. En réalité, la Mondialexport est une des sociétés les plus importantes s'occupant de ventes d'armes - plus ou moins licites - à l'échelon international et son principal animateur n'est autre que l'ancien SS Gerhard Mertens, ancien bras droit d'Otto Skorzeny. La Mondialexport a pour collaborateurs la fine fleur du néo-nazisme italien parmi lesquels on peut noter Pino Rauti, Salvatore Francia, Guido Giannettini ou Sandro Saccucci et l'organisation dispose d'une centrale suisse particulièrement efficace, avec des antennes à Zurich et Lugano. (...) C'est ainsi qu'à Lugano, Nello Romiti, un fasciste suisse, joue un rôle capital dans le "lavage" et la répartition des sommes extrêmement importantes en provenance d'activités aussi diverses que les trafics d'armes et de drogue, du recrutement des mercenaires pur la Rhodésie, des hold-up ou des enlèvements. Cette interpénétration entre une frange de certains services spéciaux et le crime organisé est une tentation permanente pour les barbouzes de toutes obédiences (...)

_ _ _


Ces informations sont reprises dans

http://www.christiebooks.com/ChristieBooksWP/wp-content/uploads/2010/08/Stefano-Delle-Chiaie.pdf

_ _ _


A noter que dans

https://www.economicsvoodoo.com/wp-content/uploads/DISSERTATION-The-Black-Terrorist-International-Neo-Fascist-Paramilitary-Networks-Strategy-of-Tension-in-Italy-1968-1974_Jeffrey-Bale.pdf

il est question de Gerhard Mertins qui doit être la même personne que ci-dessus :

(...)   In this context, it  may  also  be  significant that  General  Antonio de  Spfnola,  the  titular  leader  of the Portuguese counterrevolutionary forces which had created the ELP, received a visit from a representative of the arms-trading company Merex during a July  1975 trip he took to Paris to develop a European support network.  Merex,  some of whose profits allegedly went  into  the  coffers  of  certain  neo-fascist  organizations,  exhibited  other  unusual characteristics.  It had been  founded  in Bonn  in  1963  by  former SS  man and wartime Skorzeny collaborator Gerhard  Mertins,  was  thereafter  represented  by  some  of "Scarface’s"  Nazi associates in various Latin American countries, and was reportedly a proprietary of Gehlen’s BND. Last but not least,  Skorzeny was apparently one of the key figures  in  Gerhard  Harmut von  Schubert’s  Paladin  Group,  which  specialized  in recruiting  mercenaries  and  counterguerrilla  specialists  to  undertake  anti-communist operations in every part of the globe. (...)

Avec l'orthographe Gerhard Mertins, voir :

https://wikispooks.com/wiki/Gerhard_Mertins

http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/05/07/le-moyen-orient-terre-d-asile-pour-nazis_4629254_1655027.html

https://www.youtube.com/watch?v=lCz4IbxqGHM


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 15:13


Un commentaire de Michel Libert au sujet du document suivant :

http://data.over-blog-kiwi.com/1/45/89/83/20161115/ob_c988c5_dr19900506.pdf








_ _ _ _ _


Les commentaires de Martial Lekeu m'interpellent, en effet, et je vais, à votre demande, m'exprimer sur les deux extraits que vous me présentez.

Primo. Comment Latinus pouvait-il prétendre que quelqu'un ou des quidams inconnus de nos lignes puissent être à l'origine de déviances alors que chacun était tout naturellement "encadré" et que tous ceux qui ne pouvaient plus l'être de façon optimale, étaient, d'une part, renseignés aux instances avec lesquelles nous collaborions et, d'autre-part, anticipativement compromis par des mesures adéquates prisent à leur insu (notamment par le marquage de munitions ou le piégeage de documents par une ponctuation particulière).

Je me permettrai de vous rappeler que les individus qui, malgré toutes nos précautions régies par un strict protocole administratif, se révélaient être potentiellement dangereux et susceptibles d'agir en élections libres, étaient signalés instantanément à la cellule de la Sûreté Nationale dont nous répondions. Ce fut "notamment" les cas de Elnikoff et de ses satellites directs connus, de Xavier Sandron et son cercle "Kiss" ainsi que de Hermann Wachtelaere et son univers de relations plus qu' équivoques, et ce malgré son rang.

Secundo. Monsieur Lekeu, loin de contester ses remarques et observations, mélange ses cartes et conclusions.

Personnellement, au poste que j'occupais, un pied au PAL, l'autre au WNP, j'aurais été, nécessairement, la première personne à être informée de la présence de membres spécifiques du groupe G (pour autant que celui-ci ait agis au sien de la structure). En effet, une fois une promotion constituée (minimum de 1 parrain et un minimum à terme de quatre parrainés), les Nom, Prénom, date et lieu de naissance de chaque nouveau membre était stipulé sur l'état d'effectif remis trimestriellement à Paul Latinus. Toutes autres références civiles, qualités, observations familiales et professionnelles, résultats d'interview et avis de capacités physiques et intellectuelles faisaient parties de dossiers individuels édités en trois exemplaires, une fois le nom code officiel définitivement accordé et attribué (le feu vert définitif émanant d'Allemagne afin d'éviter les doublons). Ces dossiers étaient alors convertis en un listing en deux exemplaires, l'un remis à Robert Thomas pour encodage au sein de la cellule informatique du Marché Commun de l'époque, l'autre à Monsieur Wilhelm du PAL.

Monsieur Lekeu a certainement voulu exprimer que le "WNP" et "le groupe G" faisaient partie ..."de" la même "Organisation" et non pas ... étaient "la" même organisation.

Ainsi, avec le reliquat des souvenirs rétabli et les nouveaux éléments troublants alignés sur le même schéma, on pourrait établir sous le département relevant du vocable BURAFEX, la liste "non-exhaustive" des cellules interconnectées répondant aux ordres d'un sillage commun émanant de l'Organisation (la qualifierait-on de Gladio Bis ? ... j'en franchis à présent aisément personnellement le pas) :


Trident

Minerve

Scorpion

Epervier

Alliance

Allianz

Sparte

Beil

Wnp

Gap

Groupe G

Catena


Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 714
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 15:49

Pour voir encore plus clair l'idéal serait de connaitre les spécifications de ces groupes.

Qu'est que le le cercle "Kiss" ?
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 16:06


Je note qu'une liste de membres du WNP était transmise au PAL qui faisait partie du MAD :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amt_f%C3%BCr_den_Milit%C3%A4rischen_Abschirmdienst

Cela confirme ce qu'avance Michel Libert sur un "Gladio bis".

Il faudrait que le service secret militaire collabore avec  les enquêteurs pour mieux connaître le "stay-behind" militaire belge.

Cela n'a jamais été le cas jusqu'à présent ...


Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 16:49

HERVE a écrit:

Je note qu'une liste de membres du WNP était transmise au PAL qui faisait partie du MAD :


Pourquoi cette collaboration avec un service allemand (et non britannique, américain, français....)?
Parce que lié au réseau Paladin de Skorzeny, Degrelle etc...?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 17:41

Un lien avec Léon Degrelle est très probable.

Il faut cependant noter que Paul Latinus avait été recruté par la DIA.

Les services allemands et américains semblaient travailler de concert dans ce dossier.

Quand Michel Libert est entré en contact avec Paul Latinus, la demande de ce dernier était : "Je suis déconnecté, reconnecte-moi".




Dernière édition par HERVE le Mar 2 Jan 2018 - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1669
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 17:46

et le mossad? recuperant le WNP des américains? (voir Ostrovsky)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1669
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 17:48

n'oubliez pas qu'il faut absolument essayer de comprendre le role de Faez Al Ajjaz dans tout ça, il n'est pas commanditaire par hasard!
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 17:59


Selon moi, Faez al Ajjaz était là pour le "Safari club".

William Casey est très probablement passé par-dessus sa propre agence via Ted Shackley et c'est le Safari club qui a été aux commandes.

Tout cela afin que la CIA puisse nier toute intervention.

Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 2 Jan 2018 - 18:32

HERVE a écrit:
Un lien avec Léon Degrelle est très probable.

Il faut cependant noter que Paul Latinus avait été recruté par la DIA.

Les services allemands et américains semblaient travailler de concert dans ce dossier.

Quand Michel Libert est entré en contact avec Paul Latinus, la demande de ce dernier était : "Je suis déconnecté, reconnecte-moi".



Il ne faut pas oublier qu'à ses débuts la CIA/DIA était un service de renseignement allemand.(Gen. Gehlen)
Pour certains la CIA était simplement la branche américaine de l'organisation Gehlen.
Une autre branche était le Groupe Paladin de Skorzeny, Degrelle etc (lié à Aginter Press) (lié au PIO en Belgique?)
Skorzeny était aussi très actif en Afrique du Nord (Egypte et +) avec François Genoud, lié au movement des
Frères Musulmans (lié au Wahhabisme, Arabie-S). Cette branche était représentée en Belgique par Jean Thiriart.(Jeune Europe).
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 7 Jan 2018 - 13:21


http://www.dekamer.be/FLWB/PDF/49/0573/49K0573010.pdf





_ _ _ _ _ _


Une déclaration récente de Michel Libert :

_

Quant au coup d'Etat .... perso, j'y crois (il en était question lors des réunions auxquelles j'étais convié chez Emile Lecerf) mais le  qualifierais plutôt comme" renforcement des institutions" face à la marée rouge aux reflets rosacés de l'époque. En effet, les membres de l'OTAN n'auraient jamais statutairement autorisé la survenance d'un simple coup d'Etat "d'humeur" et les US seraient intervenus militairement automatiquement par le truchement de la convention d'assistance liant tous les membres de l'Alliance atlantique.

Le WNP et ses consoeurs étaient appelés à participer à une opération de "très grande envergure" qui portait le nom code de Ginungagap et dont le début était nommé par Paul Latinus comme "les événements de Septembre".  Mais de quel Septembre ?

_ _ _ _ _ _

PV Schlicker 24/5/1984





Décès de Paul Latinus : 24 avril 1984

_ _ _ _ _ _





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Lun 8 Jan 2018 - 18:35


Commentaire de Michel Libert...

_ _ _

Bonjour,

Oui, en effet, le colonel Mayerus était un contact de Paul Latinus. C'est entre-autre cet officier que Karl de Lombaerde aurait été amené à rencontrer avec d'autres "huiles" lors de l'une des réunions/bals/réceptions auxquel(les) il était convié.

Par ailleurs et dans le même fil, j'ai aperçu souvent, en vos colonnes, le nom de Paul van Kerkhove. Je viens de faire le lien, avec mon souvenir que Karl de Lombaerde était un proche de celui-ci, particulièrement intime ... mais je ne situe plus à quel titre.

Mayerus était cité, entre-autres autorités représentatives par Paul Latinus dans le cadre des "événements de Septembre" liés à l'opération Ginungagap.

Personnellement je n'ai jamais été invité à le rencontrer.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Lun 8 Jan 2018 - 19:02

HERVE a écrit:

http://www.dekamer.be/FLWB/PDF/49/0573/49K0573010.pdf





_ _ _ _ _ _


Une déclaration récente de Michel Libert :

_

Quant au coup d'Etat .... perso, j'y crois (il en était question lors des réunions auxquelles j'étais convié chez Emile Lecerf) mais le  qualifierais plutôt comme" renforcement des institutions" face à la marée rouge aux reflets rosacés de l'époque. En effet, les membres de l'OTAN n'auraient jamais statutairement autorisé la survenance d'un simple coup d'Etat "d'humeur" et les US seraient intervenus militairement automatiquement par le truchement de la convention d'assistance liant tous les membres de l'Alliance atlantique.

Le WNP et ses consoeurs étaient appelés à participer à une opération de "très grande envergure" qui portait le nom code de Ginungagap et dont le début était nommé par Paul Latinus comme "les événements de Septembre".  Mais de quel Septembre ?

_ _ _ _ _ _

PV Schlicker 24/5/1984





Décès de Paul Latinus : 24 avril 1984

_ _ _ _ _ _






Jacques Genevois, s'il est toujours de ce monde, pourrait apporter son témoignage.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Lun 8 Jan 2018 - 20:20


Et si les "événements de septembre" (liés à l'opération "Ginungagap"), c'était le coup d'Etat dont a parlé Léon Finné ?





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 15:39


Une question à Michel Libert :





_ _ _ _ _

Sa réponse :

_

Affirmatif. Sans l'ombre du moindre doute. Lorsque j'avais "osé" en aborder la chose Karl de Lombaerde m'a dit que je n'avais pas à en connaître le détail et que je n'avais qu'une seule chose à faire: attendre les instructions, les ordres et obéir.

TC

ML

_ _ _ _ _

Il serait très intéressant de savoir ce qu'étaient les "événements de septembre"...

Il est tentant de voir un lien avec un éventuel coup d'Etat.

En outre, il ne devait pas y avoir beaucoup de représentants de la secte Moon en Belgique.

On pense bien entendu à Alexander Haig et à Douglas MacArthur II... ce qui peut conduire à René Mayerus, co-fondateur du groupe "Diane"

Revenir en haut Aller en bas
C.P.



Nombre de messages : 328
Age : 61
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 16:49

@Hervé

Des rumeurs de coup d'état, j'en ai entendu beaucoup parler fin des années '70 début '80... Mais c'était toujours au bar, ou au mess, ou encore au bistrot en bas de la rue de la caserne, et ce après moultes pintes de bière... S'y ajoutait du groupe G, du FN, du recrutement pour l'Afrique, et quantité d'autres phantasmes... Beaucoup d'attitudes matamoresques et autres fanfaronnades du genre "Moi je connais quelqu'un qui connaît bien le col. Chose et le gén. Machin qui ..."

Jamais rien de concret ou de tangible n'a émergé de tout cela. En dehors du TAK et du VMO en Flandre qui étaient bien mieux structurés que l'extrême-droite francophone qui elle n'était pas vraiment représentative... en dehors des néo-nazis du WNP. L'extrême-droite francophone a évolué avec la mouvance punk vers des groupuscules marginaux de gras-du-bide et boule-à-zéro en combat shoes frustrés de l'époque nazie ou de la guerre du Viêt-Nam.

Quant aux réseaux "stay-behind", voilà encore un sujet qui me fait bien rire, car en matière de désinformation, c'est très réussi!

Les seules missions stay-behind reconnues par l'armée dans les années '80 étaient dévolues aux ESR/GVP. Ces missions, ou plutôt cette mission était, schématiquement: se dissimuler et laisser passer les troupes ennemies(pacte de Varsovie) en cas 'invasion de la RDA et/ou du territoire national, de façon à pouvoir observer et renseigner l'EM Otan des mouvements et flux de troupes/matériels ennemis. Egalement, trouver des contacts "partisans" (=résistance) pour aider en cas de contre-offensive et reconquête des territoires perdus.

Beaucoup d'autres ont fantasmé sur le sujet au sein des cercles d'officier de réserve , des amicales, des fraternelles et autres associations patriotiques , chacun s'imaginant mettre sur pied sa propre organisation comme au bon vieux temps de la résistance. Autant dire que, après quelques wisky-coca, toutes ces belles élucubrations ne devenaient que vaines velléités.

Toutefois, dans ces années-là, lors de manœuvres sur le territoire national, le Régiment Para-commando faisait appel parfois à des vétérans ou réservistes pour organiser des points de RV partisan ou encore des safe-houses. J'ignore si cela se pratique encore.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 17:38


Il y a eu un coup d'Etat en Grèce le 21 avril 1967. Trois ans plus tard, le Cercle des Nations a eu la curieuse idée d'en fêter l'anniversaire, ce qui a entraîné quelques réactions :

https://solbosch.wordpress.com/2016/09/18/1970-les-etudiants-contre-les-colonels-grecs/

En décembre 1970, Borghese organise un coup d'État en Italie (qui avorte au dernier moment).

En 1973, il y a eu un projet de coup d'Etat en Belgique :

http://www.resistances.be/tueurs16.html

Je ne sais pas dans quelle mesure ce que Léon Finné aurait dit à Herman Vernaillen et à Christian De Vroom correspondait à la réalité mais cela vaut la peine d'être approfondi, surtout avec ce que l'on sait de l'état d'esprit régnant à la brigade Diane et d'autres lieux comparables (voir le témoignage de Martial Lekeu, lui-même fervent admirateur de Léon Degrelle, comme plusieurs autres personnes citées).

Il semble établi qu'il y avait à l'époque des réunions de personnes cagoulées selon un scénario qui fait penser à la "Cagoule" (que André Moyen devait bien connaître puisqu'il était le correspondant du "docteur Martin").

Il faut relire ce que Jean Militis (ami de André Moyen) disait au sujet d'un coup d'Etat. Il faut aussi se souvenir que le très anticommuiste André Moyen était financé par Brufina et l'Union Minière.

Par ailleurs, je crois de plus en plus que le WNP faisait partie d'une branche "stay-behind" militaire. Il faudrait savoir si cette branche était dévoyée ou pas. Notons que Paul Latinus avait été recruté par la DIA et que Michel Libert était lié au PAL (MAD, contre-espionnage militaire allemand). Madani Bouhouche était membre ("auxiiaire") du WNP.

J'espère que dans les 700 informations reçues par les enquêteurs, il y a de quoi clarifier ce pan de l'histoire de l'Europe...




Dernière édition par HERVE le Dim 14 Jan 2018 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 17:39

C.P. a écrit:
@Hervé

Des rumeurs de coup d'état, j'en ai entendu beaucoup parler fin des années '70 début '80... Mais c'était toujours au bar, ou au mess, ou encore au bistrot en bas de la rue de la caserne, et ce après moultes pintes de bière... S'y ajoutait du groupe G, du FN, du recrutement pour l'Afrique, et quantité d'autres phantasmes... Beaucoup d'attitudes matamoresques et autres fanfaronnades du genre "Moi je connais quelqu'un qui connaît bien le col. Chose et le gén. Machin qui ..."

Jamais rien de concret ou de tangible n'a émergé de tout cela. En dehors du TAK et du VMO en Flandre qui étaient bien mieux structurés que l'extrême-droite francophone qui elle n'était pas vraiment représentative... en dehors des néo-nazis du WNP. L'extrême-droite francophone a évolué avec la mouvance punk vers des groupuscules marginaux de gras-du-bide et boule-à-zéro en combat shoes frustrés de l'époque nazie ou de la guerre du Viêt-Nam.

Quant aux réseaux "stay-behind", voilà encore un sujet qui me fait bien rire, car en matière de désinformation, c'est très réussi!

Les seules missions stay-behind reconnues par l'armée dans les années '80 étaient dévolues aux ESR/GVP. Ces missions, ou plutôt cette mission était, schématiquement: se dissimuler et laisser passer les troupes ennemies(pacte de Varsovie)  en cas 'invasion de la RDA et/ou du territoire national, de façon à pouvoir observer et renseigner l'EM Otan des mouvements et flux de troupes/matériels ennemis. Egalement, trouver des contacts "partisans" (=résistance) pour aider en cas de contre-offensive et reconquête des territoires perdus.

Beaucoup d'autres ont fantasmé sur le sujet au sein des cercles d'officier de réserve , des amicales, des fraternelles et autres associations patriotiques , chacun s'imaginant mettre sur pied sa propre organisation comme au bon vieux temps de la résistance. Autant dire que, après quelques wisky-coca, toutes ces belles élucubrations ne devenaient que vaines velléités.

Toutefois, dans ces années-là, lors de manœuvres sur le territoire national, le Régiment Para-commando faisait appel parfois à des vétérans ou réservistes pour organiser des points de RV partisan ou encore des safe-houses. J'ignore si cela se pratique encore.

C.P., ça se tient, votre raisonnement, mais le Royaume ne flottait pas comme un caisson étanche sur la mer démontée de l'Europe de la Guerre froide. Les enjeux propres à la Belgique ont dû évoluer sérieusement au fil des années 50. Avez-vous entendu parler de caches d'armes dans les grottes belges ou de recherches de grottes propices au début des années 50, pour Stay-behind ?

Revenir en haut Aller en bas
C.P.



Nombre de messages : 328
Age : 61
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 18:12

@Hervé,

Cela fait partie d'un tas de choses que l'on a évoquées à un moment ou un autre, mais jamais je n'oserais imaginer que l'Armée (avec un grand "A") abandonne armes et munitions dans la nature, à portée de n'importe quel spéléologue amateur ou de scout en mal de sensations forte. Du moins, je précise, l'Armée des années '70/'80, contemporaine des évènements qui nous intéressent sur ce forum.

Si ces dépôts d'armes clandestins avaient bel et bien existés, et que des armes eussent été dérobées, imaginez le scandale au sein de la Grande Muette! Des têtes auraient volés, il y aurait eu au moins 15 commissions d'enquête parlementaires, et ainsi de suite. Je vous renvoie ici à l'affaire de Vielsalm qui a bien défrayé la chronique en son temps.

Pour la petite histoire, j'ai connu le chef de peloton du 2 Cdo qui était en manœuvre lors d'Hoesling 84. Jamais se gaillard-là n'aurait couvert une quelconque bavure/accident de tir/maladresse/détournement d'arme et/ou de munition. Trop carriériste pour çà, trop respectueux de la hiérarchie et de l'ordre établi pour risquer d'avoir de mauvaises notes de service.

Bonne fin de W-E à vous,
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 18:24


Je ne suis pas certain que c'est de cela que vous voulez parler mais il y a eu des caches d'armes dans plusieurs pays ... et en Belgique aussi :

http://plus.lesoir.be/archive/recup/%25252Fbeijer-avait-raison-une-cache-d-armes-decouverte-un-rio_t-19941015-Z08MZL.html

Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 18:26

Art. 324bis. (inséré par ) Constitue une organisation criminelle l'association structurée de plus de deux personnes, établie dans le temps, en vue de commettre de façon concertée, des crimes et délits punissables d'un emprisonnement de trois ans ou d'une peine plus grave, pour obtenir, directement ou indirectement, des avantages patrimoniaux, (...).
Une organisation dont l'objet réel est exclusivement d'ordre politique, syndical, philanthropique, philosophique ou religieux ou qui poursuit exclusivement tout autre but légitime ne peut, en tant que telle, être considérée comme une organisation criminelle au sens de l'alinéa 1er. “Une organisation dont l'objet réel est exclusivement

d'ordre politique, syndical, philanthropique, philosophique ou religieux ou qui poursuit exclusivement tout autre but légitime ne peut, en tant que telle, être considérée comme une organisation criminelle au sens
de l'alinéa 1er”.

Cette précision s’applique il va de soi aux Etats et aux organisations internationales.

Menées par ces derniers, les activités secrètes légitimes (qui pour etre légales sont régies par des procédures internes précises) sont toutefois (surtout lorsqu’elles sont structurées dans la durée) fréquemment:
a. squatées par des groupes ou des personnes qui utilisent leur couverture (renforcée par leur caractère secret) pour développer des activités politiques ou économiques “autonomes”, et dés lors illégales.
b. utilisées par l’adversaire dans le cadre d’opérations de désinformation, dés lors également illégales.

Lorsque l’ombre d’Etats et/ou d’organisations internationales apparait en marge d’enquetes judiciaires, ce sont de telles déviances qui sont en cause.

L’Etat démocratique est légal, mais ses représentants peuvent agir de manière illégale, dans leur intéret personnel (dans ce cas, rarement à long terme impunément) ou au nom de groupes privés au service desquels ils détournent le pouvoir qu’ils détiennent par leur role institutionnel.
L’Etat démocratique doit trouver la force dans sa législation et ses institutions pour neutraliser ses “représentants infildèles” (qui pour se couvrir n’hésitent pas à prétendre agir au nom de l’Etat, alors que ce n’est en rien le cas), leurs co-auteurs et complices.

A défaut, l’illégalité se propage et contamine l’ensemble des institutions. A terme, l’Etat démocratique perd sa qualification pour devenir un Etat dévoyé ("rogue State").
Revenir en haut Aller en bas
espiritu pampa



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 18:47

Gérald Damseaux, dans son livre, décrit la récupération du contenu d'une ou de cache/s. En plus des armes dans la cache : les radios et des pièces d'or.
Ce n'était pas nécessairement dans des grottes. Le cas d'une cache se trouvant au fil du temps dans un beau parterre de fleurs sur un terrain devenu propriété privée sur lequel une villa avait été bâtie.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 19:01


Puisque Robert Beijer participe à ce forum, peut-être pourra-t-il nous dire comment il connaissait l'emplacement d'une de ces caches ...

Revenir en haut Aller en bas
C.P.



Nombre de messages : 328
Age : 61
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 19:36

@Hervé et espiritu pampa

Je ne sais pas ce qu'à écrit G.Damseaux. Par contre, ce que je sais, c'est qu'à l'Armée rien ne sort du local armurerie et du local radio sans ordre formel et militaire de la chaîne hiérarchique, avec toute la paperasse qui va avec. Les registres d'inventaire sont méticuleusement tenus et surveillés. Malheur à celui qui contrevient au sacro-saint règlement.
A propos de l'armement disponible à cette époque (je ne parlerai que des armes individuelles) :

Force terrestre :
- pistolet FN GP 9mm
- mitraille Vigneron 9mm
- Fusil FAL 7,62 OTAN + baïonnette
Force Aérienne :
- pistolet FN GP 9 mm
- mitraillette Thompson .45ACP (remplacement prévu par des UZI )
- Fusil SAFN 7,62 OTAN + baïonnette
Force navale :
idem Faé
Gendarmerie :
- Pistolet FN cal. 7,65mm (en cours de remplacement par GP 9mm)
- Mitraillette Thompson cal;45ACP (remplacement prévu par des UZI fabrication FN, ou des HK 9mm)
- Fusil SA FN 7,62 OTAN
Noyaux Mobilisteurs (réserve/DMT)
- Mitraillette Sten cal 9mm /Thompson cal.45ACP
- fusil SA FN 7,62 OTAN
- Fusil Mauser sous-calibré .22LR
- Fusil Lee Enfield .303 (démilitarisés et utilisés à des fin d'instruction).

Types de radios en service:
- PRC10 (portable, portée limitée à quelques Km dans de bonnes condition)
- ANGR 7 (fixe, portée quelques dizaines de Km)
- G9 (fixe/transportable démontée avec gégène, et tout, portée en graphie plusieurs milliers de Km)
- Seules radios  modernes ,les BLU seront mises en service vers 1979

Même les "barbouzes" du SDRA et les plus discrets ESR ne disposaient pas d'autre chose que ce qui était alors en dotation.

Tout ce qui "aurait été découvert" sur le territoire belge ne provient sûrement pas des stocks e l'armée.

Pouvez-vous me fournir les références du livre en question?

Hervé, l'article du Soir datant de 1994, parle t-il des fameux boxes? Au dire de Monsieur Beijer, à la demande de la SE? Bizarre, des choses aussi triviales que l'organisation de "dumps" pour des présumés réseaux dépendraient plutôt ddu Commandement des Forces de l'Intérieur, voire des commandements provinciaux?

Au plaisir de vous lire,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Libert, Michel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Libert, Michel
Revenir en haut 
Page 11 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 19 ... 27  Suivant
 Sujets similaires
-
» Appel aux Témoins du 5 Novembre 1990 par Michel (responsable de cette rubrique)
» NEUVAINE A SAINT MICHEL ET AUX NEUF CHOEURS DES ANGES
» Michel et Augustin : 100% oeufs de batterie ! & Action !
» Anniversaire Jean Michel
» Archange Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: