les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Libert, Michel

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 19 ... 27  Suivant
AuteurMessage
espiritu pampa



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 07/02/2015

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 14 Jan 2018 - 19:58

@C.P.

Gérald Damseaux ancien agent de la Sécurité de l'Etat.
"Les Années noires vous intéressent ?
Je ne peux retrouver rapidement le passage dont j'ai fait mention plus haut.

Précisions, C.P. vous citez les mesures de sécurité lors de la sortie du matériel, Damseaux raconte la récupération du matériel. Il y a une génération entre ceux qui ont planqué le matériel et ceux qui ont dû le récupérer.

Est-ce bien l'Armée qui a fourni le matériel aux Stay-Behind après guerre ?
Revenir en haut Aller en bas
abc123321cba



Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 08/06/2014

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Lun 15 Jan 2018 - 0:08

C.P. a écrit:

"...
le chef de peloton du 2 Cdo
..."

Bonsoir,

incohérence entre les mots employés ...

D'autre part, ce type de dump même avec des munitions d'exercice ne faisait-il pas partie des exercices, des manoeuvres/de certains exercices, de certaines manoeuvres?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 21 Jan 2018 - 11:28


Les services secrets Pour les Nuls
Par Genofeva ETIENNE,Claude MONIQUET




_ _ _ _

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Wessel

(...)  Wessel prend la tête en 1956 du service de contre-intelligence militaire Amt für den Militarischen Abschirmdienst (MAD), jusqu'en septembre 1957 et ensuite devient chef de la sous-division II du service de renseignement à l'état-major de la Bundeswehr, jusqu'en décembre 1962. Il est ensuite commandant de la deuxième Panzerbrigade stationnée dans le Brunswick et est nommé général-major en août 1963. Il devient ensuite représentant allemand à l'organisation militaire de l'OTAN.

Lorsque Reinhard Gehlen démissionne en 1968, Gerhard Wessel prend naturellement la tête du BND, poste qu'il conserve jusqu'au 31 décembre 1978.   (...)

_ _ _ _

Lt. Gen. Gerhard Wessel était au comité militaire de l'OTAN en 1966 ... en même temps que Lyman Lemnitzer (et Guy Weber ?).

NATO Archives, 236th Meeting of the Military Committee [CD #20], Item 3, 24 October 1966

_ _ _ _

Transforming NATO in the Cold War: Challenges Beyond Deterrence in the 1960s
publié par Andreas Wenger, Christian Nuenlist, Anna Locher




_ _ _ _

NATO's Secret Armies: Operation GLADIO and Terrorism in Western Europe
Par Ganser Daniele





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 21 Jan 2018 - 14:22


Dans son autobiographie, Reinhard Gehlen parle de "son vieil ami Allen Dulles".

Il semble raisonnable de dire que CIA, BND, MAD et DIA travaillaient de concert. Il faudrait y ajouter le SDRA (voir le recrutement de Joël Lhost par la DIA). Le WNP était dans la même mouvance, que ce soit via la DIA (Paul Latinus) ou le MAD (Michel Libert) ... avec Karel de Lombaerde qui fraternisait avec Robert Close (WACL, IEPS...). Il faut en outre noter les liens entre le MAD et un rexiste confirmé comme Jean-Robert Debbaudt.


Revenir en haut Aller en bas
C.P.



Nombre de messages : 328
Age : 61
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 21 Jan 2018 - 14:33

Limir a écrit:
Art. 324bis. (inséré par ) Constitue une organisation criminelle l'association structurée de plus de deux personnes, établie dans le temps, en vue de commettre de façon concertée, des crimes et délits punissables d'un emprisonnement de trois ans ou d'une peine plus grave, pour obtenir, directement ou indirectement, des avantages patrimoniaux, (...).
Une organisation dont l'objet réel est exclusivement d'ordre politique, syndical, philanthropique, philosophique ou religieux ou qui poursuit exclusivement tout autre but légitime ne peut, en tant que telle, être considérée comme une organisation criminelle au sens de l'alinéa 1er. “Une organisation dont l'objet réel est exclusivement

d'ordre politique, syndical, philanthropique, philosophique ou religieux ou qui poursuit exclusivement tout autre but légitime ne peut, en tant que telle, être considérée comme une organisation criminelle au sens
de l'alinéa 1er”.

Cette précision s’applique il va de soi aux Etats et aux organisations internationales.

Menées par ces derniers, les activités secrètes légitimes (qui pour etre légales sont régies par des procédures internes précises) sont toutefois (surtout lorsqu’elles sont structurées dans la durée) fréquemment:
a. squatées par des groupes ou des personnes qui utilisent leur couverture (renforcée par leur caractère secret) pour développer des activités politiques ou économiques “autonomes”, et dés lors illégales.
b. utilisées par l’adversaire dans le cadre d’opérations de désinformation, dés lors également illégales.

Lorsque l’ombre d’Etats et/ou d’organisations internationales apparait en marge d’enquetes judiciaires, ce sont de telles déviances qui sont en cause.

L’Etat démocratique est légal, mais ses représentants peuvent agir de manière illégale, dans leur intéret personnel (dans ce cas, rarement à long terme impunément) ou au nom de groupes privés au service desquels ils détournent le pouvoir qu’ils détiennent par leur role institutionnel.
L’Etat démocratique doit trouver la force dans sa législation et ses institutions pour neutraliser ses “représentants infildèles” (qui pour se couvrir n’hésitent pas à prétendre agir au nom de l’Etat, alors que ce n’est en rien le cas), leurs co-auteurs et complices.

A défaut, l’illégalité se propage et contamine l’ensemble des institutions. A terme, l’Etat démocratique perd sa qualification pour devenir un Etat dévoyé ("rogue State").

Bonjour Limir,

Je ne sais pas pourquoi, mais au fond de moi-même, j'aime beaucoup votre intervention. Malheureusement, je n'ai pas les capacités intellectuelles, ni de synthèse de beaucoup de participants à ce forum pour développer.

Bon dimanche à vous,
Revenir en haut Aller en bas
C.P.



Nombre de messages : 328
Age : 61
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 21 Jan 2018 - 14:38

abc123321cba a écrit:
C.P. a écrit:

"...
le chef de peloton du 2 Cdo
..."

Bonsoir,

incohérence entre les mots employés ...

D'autre part, ce type de dump même avec des munitions d'exercice ne faisait-il pas partie des exercices, des manoeuvres/de certains exercices, de certaines manoeuvres?

Je reformule pour vous faire plaisir : le chef du peloton appartenant au 2 Cdo... Quant au "dump", cela faisait partie du, comment dire, quotidien du para-commando et même du fantassin ordinaire sur le terrain. Je crois que maintenant on dit "LUP"?
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Lun 22 Jan 2018 - 0:03

@ C.P. Merci.

L’objectif du site est d’identifier les auteurs des faits, leurs complices (les milieux criminels qui les ont rendus possibles et les ont couverts) et les commanditaires, parce que ces actes conditionnent encore nos institutions et mettent en danger notre démocratie.

Les participants au site, mis ensemble, ont une gigantesque culture des faits et de leurs circonstances.
Reste à présent à trier, classer et organiser ces derniers pour mettre au jour leur logique et leur sens.

Mon intervention a pour fonction de dessiner le cadre de lecture institutionnel dans lequel chacun peut intégrer ce qu’il sait.
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Lun 22 Jan 2018 - 0:08

On pourrait compléter en rappelant l’article du code pénal qui prévoit que la responsabilité pénale remonte sur le supérieur hiérarchique qui ordonne l’infraction, ce qui permet de préciser les positions et de mesurer les responsabilités.

Art. 152. “Si l'inculpé justifie qu'il a agi par ordre de ses supérieurs, pour des objets du ressort de ceux-ci et sur lesquels il leur était dû obéissance hiérarchique, les peines portées par les articles précédents seront appliquées seulement aux supérieurs qui auront donné l'ordre”.
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Lun 22 Jan 2018 - 9:55

C.P. a écrit:
Limir a écrit:
[i]Art. 324bis. (inséré par )

A défaut, l’illégalité se propage et contamine l’ensemble des institutions. A terme, l’Etat démocratique perd sa qualification pour devenir un Etat dévoyé ("rogue State").

Bonjour Limir,

Je ne sais pas pourquoi, mais au fond de moi-même, j'aime beaucoup votre intervention. Malheureusement, je n'ai pas les capacités intellectuelles, ni de synthèse de beaucoup de participants à ce forum pour développer.

Bon dimanche à vous,

C.P., la clarté de la synthèse de Limir vous a touché. Vous pourriez chercher à formuler la logique de cette adéquation entre votre motivation à participer au forum et votre adhésion au raisonnement de Limir et à nous faire part de votre réflexion. Ça devrait intéresser beaucoup de forumistes. Il semble que nous soyons divisés en deux groupes (au moins) : ceux qui ont fondamentalement confiance en l'Etat, qui y croient parce que la Constitution convient à leurs sentiments, à leur conception de l'équité et de la justice, et ceux qui n'y croient pas ou n'y croient plus. J'admets que c'est une description trop sommaire mais elle permet de situer le débat sur les années de plomb : y a-t-il une corruption structurelle du régime ? Non semble-t-il pour Limir et pour vous, oui pour d'autres dont je suis. En outre, Limir voit dans la législation le salut du peuple par la démocratie, je vois une faiblesse de la législation dans l'absence d'instrument efficace contre son détournement.

Même si vous ne vous faites pas confiance pour pour développer ce qui vous séduit dans la synthèse de Limir, allez-y hardiment ! votre réflexion mérite d'être proposée en partage, puisque vous participez au forum.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Jeu 25 Jan 2018 - 12:57


Une réflexion intéressante de Michel Libert sur Carl Magnus Armfelt (il y a un fil de discussion sur cette personne).

_ _ _ _ _

Le nom de Carl Armfelt ne me dit rien.

Par contre, je dois relever le contexte de "Knokke", cité dans laquelle j'ai du me rendre plusieurs fois afin d'y être présent et disponible lors de réunions auxquelles Paul Latinus et Karl de Lombaerde (parfois ensemble, parfois séparément) devaient se présenter et auxquelles je n'étais pas statutairement convié.

Paul Latinus, à une question que je reconnais à ce jour déplacée car je ne pouvais me permettre de la poser ("Qui as-tu cette fois rencontré, Paul ?") ... il a éclaté de rire en me disant qu'il avait eu audience auprès de Charlemagne.

J'ai absorbé l'info comme un sarcasme et une ouverte humiliation.

Ce n'est que ce jour, en parcourant le fil dont question, que je fais un lien possible/probable entre le Charlemagne de Paul Latinus et ... "Carl Magnus" Armfelt.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Jeu 1 Fév 2018 - 8:37


Michel Libert sur la WACL

_ _ _ _ _

Les relations directes avec le WACL étaient un fait depuis les premiers instants de collaboration avec Paul Latinus. Nous savions que nous devions entreprendre des investigations à la demande de certains de ses éléments, toutes relations relevant de P. Latinus en personne. Conjointement et selon des procédures identiques, nous étions au service de IRIS. Doit-on rapprocher IRIS du WACL ? ... Les contacts semblaient, à mon bon souvenir, être les mêmes personnes.

Les travaux du WACL en Belgique faisaient également partie des discussions menées par Emile Lecerf, en ma présence, avec certains de ses invités. Mais jr n'y comprenais, à l'époque, pas grand chose.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Ven 2 Fév 2018 - 18:33


Michel Libert sur Bougerol et Mercier ...

_ _ _

Lors de nombreuses discussions chez Emile Lecerf ainsi qu'en compagnie de Paul Latinus et/ou de Karl de Lombaerde (ensemble ou séparément) ... il était très souvent question de Bougerol et Mercier. Ce fut notamment le cas (à rallonge) lors des dispositions prises ou à prendre au sujet des ModulMed avec Michel Naro.

Par ailleurs, eut égard à mes expériences, observations et conclusions, il est "in-envisageable" et "impensable" qu'ils se soient rendu en Espagne sans être passé par la case Degrelle.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Ven 2 Fév 2018 - 18:35


Michel Libert sur Bernard Mercier ...

_ _ _

Bernard Mercier m'a été personnellement présenté par Paul Latinus comme supérieur hiérarchique mais relevant d'une autre strate dont je ne connaissais aucune porte d'entrée, à l'époque. Il était "multi-casquettes" , "multi-cartes" et n'entrait pas dans une considération "opérationnelle" réservée au WNP au sens propre.

J'ai tenté, à plusieurs reprises, d'obtenir de Paul Latinus plus de renseignements sur les qualités, fonctions et rangs réels de Bernard Mercier. Il m'a répondu "fermement" que je n'avais pas à en connaître le détail et que sa fonction relevait d'un monde/d'un niveau que je n'étais pas capable d'appréhender ni de comprendre.

De nombreux épisodes ont émaillé notre parcours avec bien des questions encore latentes aujourd'hui. Ce fut notamment le cas lorsque Bernard Mercier, en présence de Christian Smets, m'a présenté au Commissaire de la Sûreté Perrat (Charleroi) avec lequel je me devais de mettre mes services à sa disposition sans en piper mot à mes référants officiels Joseph Kausse et Bernard Estievenart. J'admets, sans regret aucun, que j'ai fais mine d'acquiescer. Je m'en suis alors confié, endéans la semaine qui suivit, à Joseph Kausse pour qu'il soit au courant de ce que je considérais/subodorais comme une pratique fort malsaine, voire une trahison interne flagrante.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Ven 2 Fév 2018 - 18:46


Michel Libert au sujet des grades au sein du WNP...

_ _ _


L'attribution des grades a été implémentée selon les protocoles et procédures du PAL, (sujet que j'ai précédemment longuement développé dans les colonnes de ce Blog) lorsque Paul Latinus m'a demandé de le "connecter/re-connecter".

Je rentrais un rapport trimestriel au PAL en fonction des nouveaux candidats, afin de nous assurer, en outre, que le nom code choisi/souhaité ne faisait pas doublon avec d'autres existants, que le matricule était correctement intégré et que l'affectation territoriale était correctement entérinée. Il en allait de même pour toute mise-à-jour.

Paul Latinus remettait un exemplaire du recrutement initial à Robert Thomas (Sûreté Commission européenne) selon un usage/une pratique déjà d'application afin d'avoir une trace informatique disponible en permanence.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Ven 2 Fév 2018 - 19:34


Michel Libert sur sa mutation au SGR / SDRA (par les soins du major Bougerol)

_ _ _


>>> La demande de mutation au SGR / SDRA fut le résultat d'un entretien réellement spontané et bi-latéral avec Emile Lecerf durant lequel je faisais part de mon désir d'être plus efficace encore, propos sur lesquels celui-ci a surfé pour me dire que ma vraie place, vu les résultats performants que je lui apportais, serait au sein du renseignement de l'Armée et qu'il pourrait en quelques coups de cuillère à pot à la fois, d'une part, me contenter/me satisfaire et, d'autre-part faire profiter/bénéficier cette administration des pouvoirs et moyens de l'infrastructure de laquelle j'étais issu.

Il me demanda de me revenir quelques jours plus tard à son bureau et me présenta au Major Bougerol qui me confirma avoir eu un entretien constructif avec celui-ci, que j'étais certainement digne d'occuper ma place au sein du SGR et que le nécessaire administratif serait accompli incessamment sans problème aucun.

Il y a peu, j'ai eu confirmation à ce sujet, par un ancien contact attentionné, que j'apparaissais comme personnel intégré au SDRA dans les documents de l'époque.

_ _ _

Le major Bougerol était-il au courant de vos liens avec le PAL / MAD ?

_ _ _

>>> Je n'en ai jamais parlé mais ... Paul Latinus, m'ayant introduit dès le debut de notre collaboration près de Emile Lecerf, recevant ses ordres/instructions de (entre-autres) de celui-ci et, enfin, connaissant le major Bougerol ... je suis convaincu que ce dernier était nécessairement au fait de mes activités pré-WNP sans en connaître le détail. J'étais par ailleurs tenu au silence à ce sujet par les protocoles en vigueur.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13683
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Sam 3 Fév 2018 - 15:21


Commentaire de Michel Libert sur le major Bougerol et la Milice de Jésus-Christ :

_ _ _ _ _


J'ai rencontré le major Bougerol au minimum deux fois. Trois fois est possible, pas plus.

Je me vois mal faire partie d'une quelconque milice religieuse engagée comme l'est / l'était celle-ci, qui plus est "catholique" et "vaticanement überisée" à moins d'y être "physiquement" forcé (LOL).

Pour rappel, je suis depuis toujours adepte de la Stoa, apprenti dans la Voie de l'Alchimie spirituelle et rejette donc toute voie dogmatique, car incompatible avec mes état et parcours.

TC

ML

Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 822
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 4 Fév 2018 - 14:01

C'est bien connu. Les espions vivent d'amour et d'eau fraiche. De père en fils. La pension ne sera pas terrible non plus.
Revenir en haut Aller en bas
C.P.



Nombre de messages : 328
Age : 61
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 4 Fév 2018 - 14:56

frederic lavachery a écrit:
C.P. a écrit:
Limir a écrit:
[i]Art. 324bis. (inséré par )

A défaut, l’illégalité se propage et contamine l’ensemble des institutions. A terme, l’Etat démocratique perd sa qualification pour devenir un Etat dévoyé ("rogue State").

Bonjour Limir,

Je ne sais pas pourquoi, mais au fond de moi-même, j'aime beaucoup votre intervention. Malheureusement, je n'ai pas les capacités intellectuelles, ni de synthèse de beaucoup de participants à ce forum pour développer.

Bon dimanche à vous,

C.P., la clarté de la synthèse de Limir vous a touché. Vous pourriez chercher à formuler la logique de cette adéquation entre votre motivation à participer au forum et votre adhésion au raisonnement de Limir et à nous faire part de votre réflexion. Ça devrait intéresser beaucoup de forumistes. Il semble que nous soyons divisés en deux groupes (au moins) : ceux qui ont fondamentalement confiance en l'Etat, qui y croient parce que la Constitution convient à leurs sentiments, à leur conception de l'équité et de la justice, et ceux qui n'y croient pas ou n'y croient plus. J'admets que c'est une description trop sommaire mais elle permet de situer le débat sur les années de plomb : y a-t-il une corruption structurelle du régime ? Non semble-t-il pour Limir et pour vous, oui pour d'autres dont je suis. En outre, Limir voit dans la législation le salut du peuple par la démocratie, je vois une faiblesse de la législation dans l'absence d'instrument efficace contre son détournement.

Même si vous ne vous faites pas confiance pour pour développer ce qui vous séduit dans la synthèse de Limir, allez-y hardiment ! votre réflexion mérite d'être proposée en partage, puisque vous participez au forum.
Bonjour Frédéric,

Je reviens vers vous, non pas avec des arguments péremptoires sur la validité des thèses de l'un ou de l'autre, mais plutôt avec la conviction qu'il faut encore croire en la justice, également au sens littéral, au bon droit, et à la protection que les citoyens sont en droit d'attendre. Autrement, nous n'aurions plus qu'à sombrer dans le défaitisme, la passivité, l'absence de cœur pour préparer et aider nos enfants, petits-enfants, à affronter la vie. Je suis un éternel enthousiaste, optimiste, toujours prêt à aller de l'avant et à voir le côté positif des choses. La vie est parfois dure ou cruelle, je n'ai heureusement pas eu à subir les épreuves qu'ont subit les victimes et leurs proches, mais qu'ils sachent qu'ils ont droit à toute ma sympathie et à mon soutien moral.

Il me semble aussi, que dans tous les débats qui ont lieu sur ce forum, qu'ils sont de plus en plus les grands oubliés.

Je profite de ce forum pour réclamer que justice soit faite, que les autorités responsables fassent plus de clarté sur ce qui est encore possible de découvrir et d'utiliser tout ce qui a été découvert pour qu'une vérité judiciaire se fasse! Il est temps pour elles, de se réveiller et de passer à l'action!

Je ne crois guère à un "grand complot" ourdi par l'Otan, et autres services soit disant secrets, par contre, je suis convaincu que les tragédies des Delhaize de Braine, Overijse, et Aalst ont été utilisées ou manipulées à des fins qui, pour moi, restent encore obscures.

Je vous souhaite un bon dimanche,
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 4 Fév 2018 - 20:01

Extrait Fatto Quotidiano, 4 février 2018
"Ieri due ore di caccia al nero tra le strade di una Macerata (petite ville de la cote Adriatique italienne) spaventata e chiusa nelle case, una rappresaglia armata "preparata e progettata" fin nei dettagli, un raid con un solo movente e nessuna giustificazione: un odio razziale che emerge da un background "fascista e nazista".
La morte atroce di Pamela, fatta a pezzi da uno spacciatore nigeriano, ha prodotto un altro orrore: un tiro a segno per le vie di Macerata con l'unico obiettivo di uccidere lo straniero, il nero, il diverso. Anche se del tutto estraneo alla morte della ragazza.
Ed ora la politica è costretta ad interrogarsi sulle troppe parole urlate e sugli errori commessi. "Nessuno cavalchi l'onda, nessuno cavalchi l'odio, nessuno cavalchi le contrapposizioni - dice a fine giornata il ministro dell'Interno Marco Minniti precipitatosi a Macerata - in momenti difficili come questi la risposta della democrazia deve essere forte e unitaria".
... Tout pourrait donc encore recommencer...

L'Italie est beaucoup mieux armée que la Belgique pour résister.
Parce que l'illégalité y est plus visible (ce qui ne signifie pas qu'elle est plus présente, au contraire). Il est dés lors plus facile de l'identifier. Et les institutions n'y ont pas encore désarmé.

La justice est une condition nécessaire pour la paix sociale.
Il ne faut pas seulement y croire, car ils sont de plus en plus nombreux à tenter de les détruire. L'ennemi avance masqué.

En l'état actuel des choses, la justice n'est plus donnée à nos démocraties (si elle le fut jamais).
Il est nécessaire de la reconstruire.

Comme aux temps de la résistance, les combats solitaires sont voués à l'échec, s'ils ne sont pas appuyés et rejoints.
Il est nécessaire que chaque citoyen y contribue, activement, avec ses moyens.
Par un vote réfléchi, en partageant ses connaissances, comme sur ce site, en refusant le silence de l'omerta, en soutenant ceux dans les institutions qui tentent encore de résister, les témoins, et les victimes qui ont le pouvoir de rassembler autour de cet objectif.

Il n'y a plus d'autre choix.
Trente ans après les faits, la clé du passé surgira sans doute de la connaissance du présent.
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2324
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 4 Fév 2018 - 22:28

Mais il faut connaître le passé pour comprendre le présent et mieux appréhender le futur.
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 4 Fév 2018 - 22:56

Certes.
Fondamental, surtout pour le contexte dans lequel s'inscrivent les faits.
Sinon incompréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2014
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Dim 4 Fév 2018 - 23:26

Henry a écrit:
Mais il faut connaître le passé pour comprendre le présent et mieux appréhender le futur.

Et celui qui oublie le passé se condamne à le revivre... en pire, parce que les moyens de destruction massive s'améliorent infiniment plus rapidement que la lutte contre la faim, la misère et l’illettrisme.

La croissante exponentielle de l'intelligence artificielle nous guette comme le loup affamé au coin d'un bois, mais tant que les robots humanoïdes en provenance des USA ou de Chine ne défileront pas au pas de l'oie, les "connectés" n'en auront strictement rien à cirer !

Quelles sont les retombées quantifiables de la marche blanche qui avait pourtant (et pour une fois !) mobilisé le pays tout entier contre la pire abomination qui soit ?
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Lun 5 Fév 2018 - 0:43

Je passe par hazard sur ce post de 2008
"Est-ce que les soupçons de Godbille était justifiés. Qu'une loge P2 à la belge existait en Belgique?
Les italiens avaient de la chance. Ils ont découvert la liste des membres chez GELLI lorsqu'ils ont fait une perquisition chez lui. Et les italiens ont réagi. Parce que la liste était effrayante. Elle comprenait, par exemple, l'intégralité des chefs des différents services secrets italiens
".

Ce n'est pas une question de chance...
Il fallait :
oser aller perquisitioner,
puis avoir le courage d'enregistrer ce qu'on y a trouvé,
avoir l'intelligence et/ou le courage d'éviter que d'"autres" le détruisent ou le perdent,
puis oser le comprendre,
puis avoir le courage d'intervenir contre d'innombrables détenteurs de pouvoirs officiels et occultes ...

C'est une question de volonté, de sens de l'Etat, de courage individuel, d'adhésion du groupe aux valeurs constitutionnelles, ...

Manifester son opinion est un premier pas.
Ensuite il convient de "pratiquer" pour obtenir des résultats.
Jamais seul il va de soi, car trop dangereux.
D'ou l'importance des "manifestations" d'adhésion aux valeurs.
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mar 6 Fév 2018 - 23:57

C.P. :

Bonjour Frédéric,

Je reviens vers vous, non pas avec des arguments péremptoires sur la validité des thèses de l'un ou de l'autre, mais plutôt avec la conviction qu'il faut encore croire en la justice, également au sens littéral, au bon droit, et à la protection que les citoyens sont en droit d'attendre. Autrement, nous n'aurions plus qu'à sombrer dans le défaitisme, la passivité, l'absence de cœur pour préparer et aider nos enfants, petits-enfants, à affronter la vie. Je suis un éternel enthousiaste, optimiste, toujours prêt à aller de l'avant et à voir le côté positif des choses. La vie est parfois dure ou cruelle, je n'ai heureusement pas eu à subir les épreuves qu'ont subit les victimes et leurs proches, mais qu'ils sachent qu'ils ont droit à toute ma sympathie et à mon soutien moral.

Il me semble aussi, que dans tous les débats qui ont lieu sur ce forum, qu'ils sont de plus en plus les grands oubliés.

Je profite de ce forum pour réclamer que justice soit faite, que les autorités responsables fassent plus de clarté sur ce qui est encore possible de découvrir et d'utiliser tout ce qui a été découvert pour qu'une vérité judiciaire se fasse! Il est temps pour elles, de se réveiller et de passer à l'action!

Je ne crois guère à un "grand complot" ourdi par l'Otan, et autres services soit disant secrets, par contre, je suis convaincu que les tragédies des Delhaize de Braine, Overijse, et Aalst ont été utilisées ou manipulées à des fins qui, pour moi, restent encore obscures.


Limir :

Tout pourrait donc encore recommencer...

L'Italie est beaucoup mieux armée que la Belgique pour résister.
Parce que l'illégalité y est plus visible (ce qui ne signifie pas qu'elle est plus présente, au contraire). Il est dès lors plus facile de l'identifier. Et les institutions n'y ont pas encore désarmé.

La justice est une condition nécessaire pour la paix sociale.
Il ne faut pas seulement y croire, car ils sont de plus en plus nombreux à tenter de les détruire. L'ennemi avance masqué.

En l'état actuel des choses, la justice n'est plus donnée à nos démocraties (si elle le fut jamais).
Il est nécessaire de la reconstruire.

Comme aux temps de la résistance, les combats solitaires sont voués à l'échec, s'ils ne sont pas appuyés et rejoints.
Il est nécessaire que chaque citoyen y contribue, activement, avec ses moyens.
Par un vote réfléchi, en partageant ses connaissances, comme sur ce site, en refusant le silence de l'omerta, en soutenant ceux dans les institutions qui tentent encore de résister, les témoins, et les victimes qui ont le pouvoir de rassembler autour de cet objectif.

Il n'y a plus d'autre choix.
Trente ans après les faits, la clé du passé surgira sans doute de la connaissance du présent.


Je passe par hasard sur ce post de 2008
"Est-ce que les soupçons de Godbille était justifiés. Qu'une loge P2 à la belge existait en Belgique?
Les italiens avaient de la chance. Ils ont découvert la liste des membres chez GELLI lorsqu'ils ont fait une perquisition chez lui. Et les italiens ont réagi. Parce que la liste était effrayante. Elle comprenait, par exemple, l'intégralité des chefs des différents services secrets italiens".

Ce n'est pas une question de chance...
Il fallait :
oser aller perquisitionner,
puis avoir le courage d'enregistrer ce qu'on y a trouvé,
avoir l'intelligence ou le courage d'éviter que d'"autres" le détruisent ou le perdent,
puis oser le comprendre,
puis avoir le courage d'intervenir contre d'innombrables détenteurs de pouvoirs officiels et occultes ...

C'est une question de volonté, de sens de l'Etat, de courage individuel, d'adhésion du groupe aux valeurs constitutionnelles, ...

Manifester son opinion est un premier pas.
Ensuite il convient de "pratiquer" pour obtenir des résultats.
Jamais seul il va de soi, car trop dangereux.
D'ou l'importance des "manifestations" d'adhésion aux valeurs.


Bonjour C.P.  et Limir,

"Nos convictions restent sous contrôle de ce que nous sommes prêts à accepter" (Jacques Cuvillier).

Les italiens avaient de la chance.
Ce n'est pas une question de chance...
Il fallait :
oser aller perquisitionner,
puis avoir le courage d'enregistrer ce qu'on y a trouvé,
avoir l'intelligence ou le courage d'éviter que d'"autres" le détruisent ou le perdent,
puis oser le comprendre,
puis avoir le courage d'intervenir contre d'innombrables détenteurs de pouvoirs officiels et occultes ...


Des Belges ont, eux aussi, eu le courage d'enregistrer, l'intelligence et le courage d'éviter que d' "autres"  détruisent ou  perdent le fruit de leur enquête, puis ont osé le comprendre.. Ces Belges sont des gendarmes de l'équipe De Baets.

Prenons un à un les éléments de la liste de LImir :

- Oser aller perquisitionner : ce point manque apparemment à l'actif de la 3ème SRC. Pourquoi ? Parce que contrairement au Procureur Bourlet qui voulait une perquisition avant la fin décembre 96, De Baets et ses équipiers voulaient que les perquisitions s'adossent à du béton et ils n'étaient pas encore suffisamment armés de faits pour y aller, conformément à leur méthode, celle qui avait fait leur efficacité redoutable en matière financière (combien de milliards de francs ramenés dans les caisse de l'état, à leur actif ?). Ils estimaient devoir enquêter encore un ou deux ans avant perquisitions. "On" ne leur en a pas laissé le temps. Lorsque commandant Jean-Luc Duterme a débarqué, ils ont compris qu'il était en fait déjà trop tard. Ceux qui ont été poursuivis, dans l'ordre Michel Clippe, Patrick De Baets et Aymé Bille, ont été innocentés. Aucune faute professionnelle n'a pu être décelée. En face, et il s'agit bien du camp d'en face, exactement comme en Italie, l'équipe de Duterme a dû falsifier des pv pour éliminer les gendarmes qui étaient sur le point de démasquer un système où Nihoul paraissait jouer un rôle clé.

- Avoir l'intelligence et le courage d'enregistrer avant que d' "autres" détruisent ou perdent le fruit de leurs investigations. L'intelligence de comprendre au quart de tour la signification occulte de l'arrivée de Duterme et le courage de résister, parce que, pour reprendre cette remarque Ô combien pertinente de Limir,  comme aux temps de la résistance, les combats solitaires sont voués à l'échec, s'ils ne sont pas appuyés et rejoints. Devant l'imminence du sabotage de l'enquête par la hiérarchie, c'est par un appui extérieur à l'institution que quelques gendarmes ont assuré la sauvegarde des acquis : des journalistes ont reçu la copie des dossiers X. Certes, cela n'a pas suffit et l'opération de discrédit de grande envergure a eu raison de l'intelligence et du courage à l'italienne, de ceux que seule une forfaiture a pu écarter de l'enquête de Neufchâteau, relayée par une presse dominante aux ordres de hiérarchies corrompues. (Anecdote tout-à-fait mineure mais pleine de sens : le journaliste Jean-Pierre De Staercke m'avait harcelé pour que je lui donne une copie des fameuses disquettes de Neufchäteau, les pv de synthèse de la 3ème SRC. J'ai fini par céder. Le lendemain, De Staecke me dénonçait dans son canard). Comme aux temps de la résistance, dites-vous, Limir, approuvez-vous pour autant  la décision des fonctionnaires qui ont organisé dans l'illégalité ces fuites auprès de journalistes en qui ils avaient confiance ?

- Oser comprendre le contenu des enquêtes.  C'est certainement sur ce point qu'il aura fallu aux gendarmes qui ont entendu et interrogé les témoins X le plus de courage, de rigueur et de sang-froid.  La formule de Jacques Cuvillier prend là tout son sens, nos convictions restent sous contrôle de ce que nous sommes prêts à accepter. De Baets et ses hommes ont eu l'intelligence et le courage de s'émanciper de cet auto-contrôle cognitif. Ceux qui critiquent le travail de ces gendarmes ne sont-ils pas sous l'emprise de ce biais cognitif ?

- Avoir le courage d'intervenir contre d'innombrables détenteurs de pouvoirs officiels et occultes. Des gendarmes,  des magistrats, des journalistes, des victimes, des citoyens lambda ont eu ce courage en Belgique, à l'instar de beaucoup d'Italiens. Pourquoi ce qui fut relativement efficace en Italie ne le fut pas du tout en Belgique ? Cela tient-il aux Belges qui ont eu ce courage, à un manque de prévoyance, d'intelligence ou d'organisation de leur part ou à la qualité des pouvoirs officiels et occultes qui se sentaient menacés par l'enquête de Neufchâteau avant la mission de Duterme ?

C.P., comment fait-on, concrètement, et en particulier pour les victimes dans la pratique de tous les jours, lorsque certains des meilleurs de nos magistrats et gendarmes (en Belgique, on les appelle policiers depuis l'affaire Dutoux-Nihoul et consorts) sont neutralisés avant les perquisitions par une hiérarchie corrompue ? Si le sabotage de l'enquête de l'équipe De Baets est dû à l'initiative d'échelons subalternes de la gendarmerie, comment expliquer que les échelons supérieurs n'ont pas rétabli le bon fonctionnement de l'institution ?
Revenir en haut Aller en bas
Limir



Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 23/11/2017

MessageSujet: Re: Libert, Michel   Mer 7 Fév 2018 - 1:26

En Belgique,il y a certainement de nombreux actes de courage.
Mais il manque (presque toujours) la persévérance,notamment par manque de solidarité dans la durée.
L'anti-mafia en Italie (magistrature, polices -aupluriel: les contre-pouvoirs existent- et société civile) a été et est encore plus forte qu'en Belgique, notamment parce que plus organisée.

Les organisations criminelles ne cedent JAMAIS. Le groupe protège TOUJOURS les siens.

Si ces organisations constatent qu'il suffit de continuer à faire pression pour que le groupe qui leur résiste abandonne la partie (pour une promotion, ou une retraite plus tranquille), elles savent qu'il leur suffit de maintenir la pression pendant un temps suffisant pour marginaliser ceux qui leur résistent et atteindre ainsi dans tous les cas leurs buts. Et elles le font, le temps qu'il faut pour arriver à leurs fins.

Ceci n'empeche pas la criminalité organisée de progresser partout en Europe, et de rendre partout le contraste et la résistance de plus en plus difficile.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Libert, Michel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Libert, Michel
Revenir en haut 
Page 12 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 19 ... 27  Suivant
 Sujets similaires
-
» Appel aux Témoins du 5 Novembre 1990 par Michel (responsable de cette rubrique)
» NEUVAINE A SAINT MICHEL ET AUX NEUF CHOEURS DES ANGES
» Michel et Augustin : 100% oeufs de batterie ! & Action !
» Anniversaire Jean Michel
» Archange Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: