les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fastrez, Etienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mathrim



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Fastrez, Etienne   Jeu 29 Mai 2008 - 18:55

Bonjour,

J'ai l'impression que ce forum ne se prête guère aux questions, mais j'aimerais avor des réponses à celles-ci:

Etienne Fastrez: c'est un nom que j'ai vu deux fois sur ce forum mais, malgré mes recherches, je ne parviens pas à trouver qui il est.

Qui est (était?)-il?
De quelles façons est-il impliqué dans l'affaire des Tueries du Brabant?
Suspect ou enqueteur?

Merci pour vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Jeu 29 Mai 2008 - 19:10

Le seul élément que j'ai trouvé provient du rapport parlementaire :

En pièce 56 du dossier pénal ouvert à charge de M.
Dussart du chef de détournement d’apostilles non exécutées
(voir infra chapitre 5), figure l’audition de M. Antiges,
de la gendarmerie de Bruxelles, effectuée le 16 décembre
1988 : il explique les liens entre MM. Dekaise, Beijer,
Bouhouche et le colonel Fastrez qui auraient monté une
cabale pour perdre les gendarmes Bihay et Balfroid par
l’intermédiaire d’une affaire de canons échangés; dans le
même dossier, la pièce 87bis reprend ce dossier des canons
échangés, pièce 126 + sous-farde 7 qui est la copie du
dossier de l’auditorat militaire concernant ces prétendus
canons échangés, dossier classé sans suite par le procureur
du Roi Deprêtre.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
mathrim



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Jeu 29 Mai 2008 - 19:53

Quelques informations suplémentaires.

Etienne Fastrez était colonel de gendarmerie, responsable de la Province Brabant à la fin des années 80.
Son nom fut effectivement cité lors de l'audition de M.Antiges, mais l'affaire fut classée sans suite. Seul ce témoin a évoqué le nom d'Etienne Fastrez, et aucune preuve n'étayaient ses dires, l'affaire fut donc classée sans suite.

Concernant la note de Graindorge, il faut savoir que Graindorge était dans son jeune temps un sympathisant des RAF. Il avait mis sur pied un soutien logistique à l'armée rouge allemande. On peut supposer qu'il donna peut-etre un coup de main lors de la détention de Hans Martin Schleyer. Quoi qu'il en soit, la gendarmerie essaya de le coincer mais n'y parvint pas, faute de preuves.
Graindorge en concut une certaine haine à l'égard des gendarmes responsables de l'enquête. Parmi eux figurait un certain Etienne Fastrez. D'ou, semble-t-il, le nom sur la liste.

Etienne Fastrez fit un procès en diffamation à Michel Graindorge suite à la parution de celle-ci, mais le parquet de Namur considéra qu'il ne s'agissait que d'une opinion d'un avocat, relevant donc de la liberté de parole.
le procès fut également classé sans suite.
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Jeu 29 Mai 2008 - 21:12

michel a écrit:
Le seul élément que j'ai trouvé provient du rapport parlementaire :

En pièce 56 du dossier pénal ouvert à charge de M.
Dussart du chef de détournement d’apostilles non exécutées
(voir infra chapitre 5), figure l’audition de M. Antiges,
de la gendarmerie de Bruxelles, effectuée le 16 décembre
1988 : il explique les liens entre MM. Dekaise, Beijer,
Bouhouche et le colonel Fastrez qui auraient monté une
cabale pour perdre les gendarmes Bihay et Balfroid par
l’intermédiaire d’une affaire de canons échangés; dans le
même dossier, la pièce 87bis reprend ce dossier des canons
échangés, pièce 126 + sous-farde 7 qui est la copie du
dossier de l’auditorat militaire concernant ces prétendus
canons échangés, dossier classé sans suite par le procureur
du Roi Deprêtre.
Etonnant des liens entre Beijer, Bouhouche et le Colonel Fastrez.
Qu'est ce qu'un haut gradé de la gendarmerie peut encore à cette époque faire avec des gens qui allaient être soi -disant forcés à quitter la gendarmerie.
Un peu incongru, non !
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Ven 30 Mai 2008 - 8:49

Autre extrait du rapport (déclaration de l'adjudant Dussart):

« Balfroid comme moi-même, nous avons été mutés sans
le moindre raison. Je pense pouvoir affirmer que le procureur
Deprêtere et le colonel Fastrez ne sont pas étrangers à ces
ennuis, à savoir la mutation. On a voulu me déplacer pour
raisons disciplinaires, mais lorsque j’ai pu prouver que je
n’avais commis aucune faute professionnelle, j’ai quand
même été muté pour raisons administratives et en perdant
ma qualité de membre de la BSR. De plus, je n’avais plus le
droit de travailler dans les districts de gendarmerie de
Nivelles et de Wavre, c’est-à-dire dans l’arrondissement
judiciaire de Nivelles. De la sorte, je n’avais plus de recours.
».

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Ven 30 Mai 2008 - 8:51

Voici ce que disait le colonel au sujet de Balfroid devant la commission parlementaire :

« En tenant compte des arguments avancés par le Comd
du Dist de Wavre qui sont repris par le Comd du Gp Ter,
j’estime que le 1er MDL Balfroid n’a plus sa place dans le BSR
de Wavre. La lettre du Procureur du Roi de Nivelles l’exclut
même, ne fût-ce que pour des raisons d’opportunité, d’un
emploi situé dans l’arrondissement judiciaire de Nivelles. Je
ne puis cependant me résoudre à enlever actuellement au
1er MDL Balfroid sa qualité de BSR, car le rendement insuffisant
qui lui est reproché ne semble pas avoir été corrigé
suffisamment à temps. Le fait d’avoir été couvert par un Chef
de BSr actuellement en instance de départ et insuffisamment
contrôlé par un Officier appelé trop souvent à d’autres
tâches, ne justifie pas une absence de preuves écrites. Je
propose la mutation urgente du 1er MDL Balfroid à la BSR
de Bruxelles, où son rendement et sa probité seront soumis à
un examen permanent. »
.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Ven 30 Mai 2008 - 18:48

Henry a écrit:
Etonnant des liens entre Beijer, Bouhouche et le Colonel Fastrez.
Qu'est ce qu'un haut gradé de la gendarmerie peut encore à cette époque faire avec des gens qui allaient être soi -disant forcés à quitter la gendarmerie.
Un peu incongru, non !
Je vous rassure:
A l'époque de l'affaire des canons Dekaize-Balfroid, je ne faisais déjà plus partie de la Gd.
Je n'ai jamais été forcé ou même prié de quitter la Gd. Le Colonnel Marchoul m'encourageait même à rester.
J'ai remis volontairement ma démission dans le but d'ouvrir l'agence ARI qui est un outil qui me servira beaucoup plus, comme l'a montré la suite des événements.
J'ajoute que je ne connaissais pas personnellement le Colonel Fastrez.
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Ven 30 Mai 2008 - 22:30

Je ne connaissais plus les dates et comme l'affaire Dekaise date de fin 92 et votre démission de 83, je ne savais plus trop.
Mais alors comment expliquez-vous que vos noms à vous et Bouhouche se retrouvent si souvent dans ces affaires.
Auriez-vous servi de leurre ?
Vous a t-on permis beaucoup de choses (en tant qu'agent undercover)jusqu'a cette histoire d'Anvers ou il n'était plus possible de vous couvrir ?
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Sam 31 Mai 2008 - 16:37

Henry a écrit:
Je ne connaissais plus les dates et comme l'affaire Dekaise date de fin 92 et votre démission de 83, je ne savais plus trop.
Mais alors comment expliquez-vous que vos noms à vous et Bouhouche se retrouvent si souvent dans ces affaires.
Auriez-vous servi de leurre ?
Vous a t-on permis beaucoup de choses (en tant qu'agent undercover)jusqu'a cette histoire d'Anvers ou il n'était plus possible de vous couvrir ?
Je n'ai pas d'explication cohérente, si ce n'est le fait que les journalistes aiment à jouer les enquêteurs et à lancer toute sorte de bêtises, sans vraiment les vérifier et ce bien évidemment, au détriment de la vie privée des gens!
Je ne suis pas certain que nous sommes sur la même longueur d'onde. Agent undercover pour qui?
Mais en temps qu'agent clandestin ayant une mission précise et immergé seul, pendant de longues années dans un milieu entièrement hostile, tout était autorisé et tous les moyens étaient bons, mais bien entendu à mes propres risques et périls en cas de problème!
C'est quelque chose que l'on accepte ou l'on refuse au départ. Mais une fois accepté, il n'y a pas de retour possible.
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri



Nombre de messages : 221
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Sam 31 Mai 2008 - 20:49

B.R. a écrit:
Henry a écrit:
Je ne connaissais plus les dates et comme l'affaire Dekaise date de fin 92 et votre démission de 83, je ne savais plus trop.
Mais alors comment expliquez-vous que vos noms à vous et Bouhouche se retrouvent si souvent dans ces affaires.
Auriez-vous servi de leurre ?
Vous a t-on permis beaucoup de choses (en tant qu'agent undercover)jusqu'a cette histoire d'Anvers ou il n'était plus possible de vous couvrir ?
Je n'ai pas d'explication cohérente, si ce n'est le fait que les journalistes aiment à jouer les enquêteurs et à lancer toute sorte de bêtises, sans vraiment les vérifier et ce bien évidemment, au détriment de la vie privée des gens!
Je ne suis pas certain que nous sommes sur la même longueur d'onde. Agent undercover pour qui?
Mais en temps qu'agent clandestin ayant une mission précise et immergé seul, pendant de longues années dans un milieu entièrement hostile, tout était autorisé et tous les moyens étaient bons, mais bien entendu à mes propres risques et périls en cas de problème!
C'est quelque chose que l'on accepte ou l'on refuse au départ. Mais une fois accepté, il n'y a pas de retour possible.

oufffff vous nous citez deja la préface de votre livre la ???
Revenir en haut Aller en bas
nervien



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Sam 31 Mai 2008 - 21:04

B.R. a écrit:
.... Mais en temps qu'agent clandestin ( de l'est ) ayant une mission précise et immergé seul, pendant de longues années dans un milieu entièrement hostile ( la gendarmerie, les forces d'extrême droite + la sûreté qui m'a baisé ) tout était autorisé et tous les moyens étaient bons, mais bien entendu à mes propres risques et périls en cas de problème!
C'est quelque chose que l'on accepte ou l'on refuse au départ. Mais une fois accepté, il n'y a pas de retour possible.
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Dim 1 Juin 2008 - 5:42

Dimitri a écrit:
oufffff vous nous citez deja la préface de votre livre la ???
Qui sait? Un petit bonus d'avance pour les lecteurs du forum...
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Dim 1 Juin 2008 - 5:44

nervien a écrit:
B.R. a écrit:
.... Mais en temps qu'agent clandestin ( de l'est ) ayant une mission précise et immergé seul, pendant de longues années dans un milieu entièrement hostile ( la gendarmerie, les forces d'extrême droite + la sûreté qui m'a baisé ) tout était autorisé et tous les moyens étaient bons, mais bien entendu à mes propres risques et périls en cas de problème!
C'est quelque chose que l'on accepte ou l'on refuse au départ. Mais une fois accepté, il n'y a pas de retour possible.
"La sûreté qui m'a baisé"... tiens, tiens...! Je me demande qui a baisé qui? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
nervien



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Dim 1 Juin 2008 - 16:38

B.R. a écrit:
"La sûreté qui m'a baisé"... tiens, tiens...! Je me demande qui a baisé qui? Very Happy
Vous avez sans doute raison mais il faut dire que je m'y perds un peu. La SE emploie ARI où vous avez pour mission, entre autres choses diverses et variées, de ' tracer ' M Bouhouche ( l'un des gars du milieu hostile ? ). D'un autre côté, à propos de la SE, vous dites que l'on a pas apprécié que vous ' crachiez dans la soupe '. Lorsque vous déposez auprès du juge Schlicker de votre rôle par rapport à la SE , il se trouve un gugusse dans le bureu du juge pour informer la SE de vos déclarations. Et puis, malgré votre immersion solitaire vous deviez bien avoir quelques contacts et rendre compte des résultats de votre mission, non ? Et à qui ? Le KGB ? Enfin, sans doute y verra-t-on plus clair ( encore que ? ) à la lecture de votre bouquin ?? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Dim 1 Juin 2008 - 17:09

nervien a écrit:
Enfin, sans doute y verra-t-on plus clair ( encore que ? ) à la lecture de votre bouquin ?? Laughing
En effet, car il y a un détail important (et c'est bien normal) qui vous échappe encore, dans votre raisonnement.
Mais ce sera plus claire, ça certainement!
La vérité est toujours très simple!
Donc, encore un peu de patience...
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Lun 2 Juin 2008 - 22:42

B.R. a écrit:
nervien a écrit:
Enfin, sans doute y verra-t-on plus clair ( encore que ? ) à la lecture de votre bouquin ?? Laughing
En effet, car il y a un détail important (et c'est bien normal) qui vous échappe encore, dans votre raisonnement.
Mais ce sera plus claire, ça certainement!
La vérité est toujours très simple!
Donc, encore un peu de patience...

Alors finalement Raes et son pote Smets n'étaient pas les 'vrais' agents retournés par le KGB (contre argent et filles....)?
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Mar 3 Juin 2008 - 7:40

billbalantines a écrit:
...... Alors finalement Raes et son pote Smets n'étaient pas les 'vrais' agents retournés par le KGB (contre argent et filles....)?
Qui raconte cela?
Ah, oui! Le Baron, je l'avais oublié celui-là ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fastrez, Etienne   Aujourd'hui à 21:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Fastrez, Etienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NEUVAINE A LA SAINTE FAMILLE Du 26 décembre 2009 (saint Etienne) au 3 janvier 2010 (fête de l'Epiphanie)
» Etienne de la Boétie (1550)
» Saint Etienne et commentaire du jour "Saint Etienne offre sa vie, comme l'or, à l'Enfant Jésus
» HUGAU Claude Etienne
» Cumum annuel sur Saint Etienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: