les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lagasse de Locht, Jacques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Lagasse de Locht, Jacques   Ven 13 Juin 2008 - 13:41

Individu qui à titre privé à mené diverses investigations dans certains dossiers sensibles comme les tbw.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Ven 13 Juin 2008 - 13:42

UN AUTRE MOIS DE PRISON POUR LAGASSE DE LOCHT

HAQUIN,RENE

Jeudi 19 avril 1990

Un autre mois de prison

pour Lagasse de Locht

Arrêté le mois dernier, après la découverte dans les bagages (éventrés) de Bultot de documents d'origine suspecte, parmi lesquels du courrier du procureur du Roi de Nivelles, le jeune Jacques Lagasse de Locht reste en prison: la chambre du conseil a, en effet, confirmé pour la deuxième- fois son mandat d'arrêt. Appel a été interjeté.

Pas facile de cerner la personnalité de Jacques Lagasse de Locht, fils de «famille», un garçon à la personnalité fragile, attachant autant qu'agaçant. Pourquoi, depuis 1987, à l'époque du procès du double assassinat de la rue de la Pastorale, a-t-il investi tout son temps dans la recherche des tenants et des aboutissants des affaires qui touchaient à la Sûreté, au WNP, à Latinus, aux tueries, à Bultot et compagnie? Par envie de devenir journaliste, ou agent secret, ou détective? Pour tenter sa chance comme chasseur de primes? Ou bien quelqu'un a-t-il poussé (et payé?) le jeune homme à s'introduire dans ces milieux particuliers, durs, souvent cyniques, que sont les services de sécurité, les polices, la magistrature?

Il est étonnant d'observer avec quelle facilité les plus hautes autorités lui ont ouvert des portes qu'elles n'ouvrent pas toujours aux journalistes professionnels. Lagasse a rassemblé ainsi de nombreux documents qui l'an dernier déjà lui valurent une perquisition.

Pourquoi Lagasse a-t-il voulu nouer aussi un contact épistolaire et téléphonique privilégié avec l'ancien directeur de prison Jean Bultot, au point de lui faire parvenir, au Paraguay, copie d'une lettre de 1986 du procureur général, qui demandait au procureur de Nivelles, Jean Deprêtre, d'obtenir un non-lieu dans le dossier du suicide de Latinus (récemment rouvert)? Pourquoi avoir envoyé à Bultot, copie de la lettre «personnelle et confidentielle» du procureur Deprêtre au ministre Wathelet, désobligeante pour la commission parlementaire d'enquête?

Ce sont notamment ces lettres, découvertes le mois dernier dans les bagages de Bultot rapatriés du Paraguay, qui ont conduit Lagasse en prison. Il refuse de révéler comment il est entré en leur possession. Le procureur Deprêtre avait déposé plainte pour le vol du second courrier, mais un non-lieu est intervenu dans cette affaire. Les documents envoyés par Lagasse ne seraient que des retranscriptions du contenu des lettres. S'il n'y avait pas vol, pourrait-il y avoir recel?

On apprend aussi que le dossier soumis à la chambre du conseil, puis prochainement à la chambre des mises en accusation, serait incomplet: un rapport d'une dizaine de pages du commissaire de la PJ Luc Peloos (suspendu dans le cadre de l'enquête sur la PJ de Bruxelles) aurait été retiré mais pourrait contenir des éléments de réponse à certaines de ces questions...

L'«affaire Haquin»

En marge des enquêtes en cours sur la PJ de Bruxelles, on apprend que le député socialiste Jean Mottard, président de la commission de la Justice de la Chambre, interpellera le ministre de la Justice en séance plénière le 24 avril sur ce qu'il est convenu d'appeler l'«affaire Haquin»: les circonstances des perquisitions au domicile et dans la petite maison de vacances, et celles de la saisie de nombreux documents journalistiques (restitués 48 heures plus tard, à l'exception des disquettes informatiques et de six photos).

Toujours en marge de ces enquêtes, signalons enfin l'arrestation, à Louvain, par le juge Decoux, du beau-frère de Noël Gilisen (arrêté à Bruxelles par le juge Bulthé le 6 avril): il s'agit de Marc Saelen, inculpé d'exploitation d'une maison de débauche.

R. Hq.


Source : Le Soir, 19 avril 1990

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Sam 14 Juin 2008 - 16:17

Qu'est-il devenu?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Chabichou



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Mer 18 Juin 2008 - 14:05

C'est le fils de Mme Jo Lagasse qui habite [color=red]supprimé par le modérateur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Mer 18 Juin 2008 - 15:12

il avait une doc incroyable ....
Revenir en haut Aller en bas
ManoeuvresInTheDark



Nombre de messages : 42
Localisation : Europe
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Mer 18 Juin 2008 - 20:00

Et qu'est-il devenu ?
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Mer 18 Juin 2008 - 21:49

aucune idée !
Revenir en haut Aller en bas
Trisch
Admin


Nombre de messages : 434
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Sam 21 Juin 2008 - 15:14

La dernière fois que je l'ai rencontré devrait remonter à plus ou moins deux ans.

Fidèle à lui-même....... pale

Il me proposait de bien regarder les tableaux accrochés à la Chambre des Représentants et je trouverais les réponses sur les TBW........

_________________
Trisch
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Mar 14 Avr 2009 - 20:37

Citation :
Pas facile de cerner la personnalité de Jacques Lagasse de Locht, fils de «famille», un garçon à la personnalité fragile, attachant autant qu'agaçant. Pourquoi, depuis 1987, à l'époque du procès du double assassinat de la rue de la Pastorale, a-t-il investi tout son temps dans la recherche des tenants et des aboutissants des affaires qui touchaient à la Sûreté, au WNP, à Latinus, aux tueries, à Bultot et compagnie? Par envie de devenir journaliste, ou agent secret, ou détective? Pour tenter sa chance comme chasseur de primes? Ou bien quelqu'un a-t-il poussé (et payé?) le jeune homme à s'introduire dans ces milieux particuliers, durs, souvent cyniques, que sont les services de sécurité, les polices, la magistrature?

Il est étonnant d'observer avec quelle facilité les plus hautes autorités lui ont ouvert des portes qu'elles n'ouvrent pas toujours aux journalistes professionnels. Lagasse a rassemblé ainsi de nombreux documents qui l'an dernier déjà lui valurent une perquisition.

Pourquoi Lagasse a-t-il voulu nouer aussi un contact épistolaire et téléphonique privilégié avec l'ancien directeur de prison Jean Bultot, au point de lui faire parvenir, au Paraguay, copie d'une lettre de 1986 du procureur général, qui demandait au procureur de Nivelles, Jean Deprêtre, d'obtenir un non-lieu dans le dossier du suicide de Latinus (récemment rouvert)? Pourquoi avoir envoyé à Bultot, copie de la lettre «personnelle et confidentielle» du procureur Deprêtre au ministre Wathelet, désobligeante pour la commission parlementaire d'enquête?

Ce sont notamment ces lettres, découvertes le mois dernier dans les bagages de Bultot rapatriés du Paraguay, qui ont conduit Lagasse en prison. Il refuse de révéler comment il est entré en leur possession. Le procureur Deprêtre avait déposé plainte pour le vol du second courrier, mais un non-lieu est intervenu dans cette affaire. Les documents envoyés par Lagasse ne seraient que des retranscriptions du contenu des lettres. S'il n'y avait pas vol, pourrait-il y avoir recel?

On apprend aussi que le dossier soumis à la chambre du conseil, puis prochainement à la chambre des mises en accusation, serait incomplet: un rapport d'une dizaine de pages du commissaire de la PJ Luc Peloos (suspendu dans le cadre de l'enquête sur la PJ de Bruxelles) aurait été retiré mais pourrait contenir des éléments de réponse à certaines de ces questions...


Bonsoir

On fait toujours une meurtre de caractère pour diminuer la valeur
des explications et mots exprimées qui contienent une certaine vérité qui nuit ou gène.

Il était tout simplement membre de famille avec

Baudouin Lagasse de Locht, membre du CEPIC

Peut-être son père ou un oncle????

Et en famille en apprends beaucoup.

Ce n'est pas lui qui a écrit toutes ces histoires sur le CEPIC et ce n'est pas lui qui a fait de Bultot le diable qu'on devait ramener de l'afrique en CAGE de gorille dans un C130. Finalement il est condamné à seulement 6 mois!

Où sont tous ses énergumènes fous? Ils continuent à nous ecrire des balivernes dans nos journaux de qualité tous les jours!
-------------
J'ai l'information sur le CEPIC sur le site soeur:
sur collums.be
Citation :

http://bendevannijvel.skynetblogs.be/


Poging tot staatsgreep?


Op 9 mei 1989 kwam luitenant-kolonel Vernaillen vertellen aan de Bendecommissie dat de Brusselse bankier Léon Finné (in oktober 1985 bij de overval op het Delhaize-warenhuis in Overijse door De Bende geëxecuteerd, hij werd door 2 kogels geraakt en kreeg een nekschot) hem in 1980 op de hoogte gebracht had van een extreem-rechtse complot voor een poging tot staatsgreep. Hij vermeldde toen geen namen maar uit een vertrouwelijke nota noemd hij die wel: Paul vanden Boeynants, para-kolonel en ex parlementslid Jean Militis, ex-minister en ex-vice premier José Desmarets (PSC), de gewezen stafchef van het leger luitenant- generaal Vivario, procureur Raymond Charles en gewezen rijkswachtgeneraal Fernand Beaurir.
Meteen valt op dat deze figuren op de één of andere manier een rol speelt in de verschillende dossiers ron de Bende.
Finné was lid van het CEPIC en hetzelfde gold voor Elise Dewit en vermoedelijk ook voor haar gezel Jacques Fourez, een zakenman met bindingen met het financiële milieu ron Vanden Boeynants. Fourez en Dewit werden in september 1983 op de parking van de Colruyt in Nijvel door de Bende omgebracht. Ook deze moorden hadden weg van een afrekening, ze werden beiden meermaals in het hoofd geschoten. Bovendien stond de 'overkill' bij deze overval niet tot de buit: enkele pakjes koffie, een paar flessen alcohol en wat pralines.
Twee weken later sneuvelde een ander lid van het CEPIC: bij een overval van de Bende. Jacques van Camp, uitbater van het restaurent Les Trois Canards in Ohain, werd met een nekschot om het leven gebracht door de Bende.
Les Trois Canards was niet alleen een geliefkoosde pleisterplaats van Vanden Boeynants en rijkswacht Beaurir, ook Elise Dewit en Jaques Fourez kwamen er geregeld over de vloer.
Léon Finne was niet alleen lid van het CEPIC, maarvast staat dat hij als directeur van Banque Copine in 1973 ook al betrokken was bij een plan en een poging tot staatsgreep.

Men heeft mij gevraagd om de namen van de CEPIC leden te geven.
Jean Pierre Grafé ( nationaal voorzitter)
Ridder Jean Breydel (Secrataris Generaal)
Paul Van kerkhoven ( ondervoorzitter en ook lid van het Cercles des Nation)
Baron Benoit de Bonvoisin (schatbewaarder)
Bernard Mercier (lid van het directiecomité)
Jean Paul Dumon en Philippe Deleuze (advocaten van het Cepic en onder andere ook van Nihoul)
Paul Teicmann en Yves de Jonge d' ardoye ( beiden nu actief voor de MR in de gemeenteraad van Elsene)
Paul Vanden Boeynants (ex-eerste minister en ex- minister van Landsverdediging)
Edmond Nerincx
Jean Militis ( militair die genoemd werd bij een poging tot staatsgreep in 72, zie eerdere artikels op deze site, met foto)
Daniël Noël de Burlin
Baudouin Lagasse de Locht
Nicolas Kerkhove d' Ousselghem ( ook lid van het Cercles de Nation
José Demarets
Javques Nihoul ( ik weet niet of het familie van Michel Nihoul is)
Jo Gerard
Joseph Michel
Cecile Goor
Antoine Humblet
Pierre Mainil
Joseph Franz
Angèle Verdin
Eloy Kaisin
Vincent Vandenbossche
André Saint Remy
Jacques Jonet
Desiré Lamalle
Pierre Jonart
Pierre Wijvekens Francis De Hondt
Graaf Yves du Monceau de Bergendal
Namen van volgens vele bronnen leden van het CEPIC die door de Bende van Nijvel werden vermoord.
Léon Finné ( zeker lid en bankier van het CEPIC)
Elise Dewit en Jacques Fourez ( werden samen vermoord op een parking van een bezinestation, zijn ook genoemd in het dossier van de Roze Baletten)
Jacques van Camp (restaurenthouder van een restaurent dat regelmatig bezocht werd door Cepicleden, onder andere Vanden Boeynants en rijkswacht kolonel Beaurir die op zijn beurt verdacht werd van een poging tot staatsgreep. Van Camp was ook bevriend met een taxichauffeur die door de Bende werd vermoord.

0 1 2 3 4 5
(2.3/5 - 11 Stemmen)

30-11-2007, 21:42:30 Bendeleider
Bende van Nijvel CEPIC staatsgreep Algemeen
Reacties (0)

Jacques de Locht est en bonne compagnie maintenant et s'annonce officier de artillerie dans le comité de support de son ancien école de Jesuites
et en bonne compagnie de substituts,notaires et advocats ingenieur et medecins...

http://www.anciens-eleves-jesuites.be/aesm/Status.html


Dans carnet mondain plus de trace de Baudoin ,peut-etre décédé

http://www.carnetmondain.com/index.php?catx=2&caty=2&annid=1818&anncat=fiancaille


en tout cas l'homme invisible de CEPIC était ingenieur des mines et pas des moindres parce qu'il semble avoir aider à monter Euratom

Citation :
Livre: L'énergie nucléaire et la coordination mondiale des autres sources d'énergie.
LAGASSE DE LOCHT (Baudouin)
Anbieter: SCIARDET (Librairie Hervé Sciardet)
(Paris, ., France)
Bewertung:
Preis: EUR 70.00
[Währung umrechnen]
Anzahl: 1 Versand nach Frankreich:
EUR 3.85
[Andere Versandziele]

Buchbeschreibung: Baudouin Lagasse de Locht. L'énergie nucléaire et la coordination mondiale des autres sources d'énergie. Paris. Editions universitaires. 1957. Un volume 16x21,5 cm. broché de 198 pages. Quelques illustrations. Contenu : Les réserves mondiales et la demande totale d'énergie - Comparaison des coûts de l'électricité classique et nucléaire - L'énergie nucléaire et la loi de l'offre et de la demande - L'industrie des instruments de mesure pour l'énergie nucléaire - Incidence de l'énergie nucléaire sur l'aéronautique - Sur la marine - Sur les transports par fer et par route - Essai de coordination des sources énergétiques mondiales - Incidence sur la facteur humain. Ce livre écrit après la création de la CECA et avant la formulation du projet Euratom est une étude économique prévisionnelle de l'industrie nucléaire. L'auteur participa aux conférences nucléaires de Genève en août 1955 et Chicago en juin 1956. Buchnummer des Verkäufers 001838

En tout cas Jacques a fait beaucoup plus de recherches que beaucoup de nos membres ,moi inclus .

Il n'a pas été picqué par une mouche et cela vaut certainement la peine de l'écouter de ce qu'il peut nous raconter sur le CEPIC et co.

Il a gené des gens et il a payé pour cela.

Mes respects!!!
Revenir en haut Aller en bas
kael



Nombre de messages : 318
Localisation : au millieu du bois
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Jeu 16 Avr 2009 - 19:41

difficile d'imaginer qu'une personne s'étant impliqué autant que lui , ne sois pas membre d'un des 3 forums .
Suspect
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Jeu 16 Avr 2009 - 19:42

kael a écrit:
difficile d'imaginer qu'une personne s'étant impliqué autant que lui , ne sois pas membre d'un des 3 forums .
Suspect

A voir mais il semblerait qu'il ne s'y connaisse guère en informatique. Jamais eu de contact avec lui pour ma part (ou alors il m'a caché son identité).

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Trisch
Admin


Nombre de messages : 434
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Dim 26 Avr 2009 - 17:16

Je confirme, Michel. L'informatique et lui font 3, c'est en tous les cas ce qu'il m'a dit.

_________________
Trisch
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Charles   Dim 30 Aoû 2009 - 19:34

http://bendevannijvel.skynetblogs.be/


Citation :
Poging tot staatsgreep?


Op 9 mei 1989 kwam luitenant-kolonel Vernaillen vertellen aan de Bendecommissie dat de Brusselse bankier Léon Finné (in oktober 1985 bij de overval op het Delhaize-warenhuis in Overijse door De Bende geëxecuteerd, hij werd door 2 kogels geraakt en kreeg een nekschot) hem in 1980 op de hoogte gebracht had van een extreem-rechtse complot voor een poging tot staatsgreep. Hij vermeldde toen geen namen maar uit een vertrouwelijke nota noemd hij die wel: Paul vanden Boeynants, para-kolonel en ex parlementslid Jean Militis, ex-minister en ex-vice premier José Desmarets (PSC), de gewezen stafchef van het leger luitenant- generaal Vivario, procureur Raymond Charles en gewezen rijkswachtgeneraal Fernand Beaurir.
Meteen valt op dat deze figuren op de één of andere manier een rol speelt in de verschillende dossiers ron de Bende.

suivant le bouqin de Eva Coeck/Jan Willems pag 61 Walm van de Wetstraat

Citation :

de bevoegde minister zelf. Op 31 juli 1977, toevallig nauwelijks enkele dagen nadat VDB de toelating van de regering kreeg om de onderhandelingen voor de pantseraankoop in te zetten, zijn de heer en mevrouw Boas te gast bij CEPIC. Ze mengen er zich onder de voorname gasten, die samen de nodige duiten in het zakje zullen doen om vriend VDB de zoveelste succesvolle ver­kiezingscampagne te bezorgen.
"De heer Boas heeft inderdaad in het kader van de CEPIC meege­werkt aan één van de 26 organisatievergaderingen gedurende de verkiezingscampagne van 1977", reageert een razende VDB. "Tientallen andere bekende personen uit het Brusselse deden het­zelfde. Gelooft men werkelijk dat zij mijn beslissing beïnvloeden?" Helaas voor VDB geloven heel wat mensen inderdaad dat belang­rijke politieke beslissingen niet altijd in het parlement worden ge­troffen en dat de leden van de Brusselse salons wel eens de taak van de volksvertegenwoordigers over durven te nemen. Tijdens het kamerdebat over de begroting voor Defensie krijgt VDB dan ook de wind van voren. CVP-parlementslid De Vlies heeft het over een 'sfeer van achterdocht', die door de schuld van de mi­nister is ontstaan.
Vanden Boeynants beseft dat het redden van zijn hachje een drin­gende ingreep vereist, en besluit zijn tegenstanders de wind uit de zeilen te nemen. Hij vraagt zelf de tussenkomst van het Hoog Comité van Toezicht, dat als objectief orgaan voor eens en voor altijd de geruchtenmolen stil moet leggen. Helaas voor hem be­reikt zijn heroïsche daad niet het beoogde effect. VDB en de voor­zitter van het Hoog Comité Raymond Charles gaan immers al jarenlang als dikke vrienden door het leven. Charles heeft zijn benoeming zelfs aan VDB te danken, en staat dus nog bij de be­kende Brusselaar in het krijt. Niemand staat dan ook versteld wanneer het onderzoeksorgaan weliswaar een aantal onregel­matigheden vaststelt, maar concludeert dat er "geen reden is voor strafrechtelijke vervolging".

et puis en se demande pourquoi on la supprimé...
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Ven 12 Fév 2010 - 12:03

doc du parlement:


Citation :
Parmi ces copies, on trouve des pieces relatives aux
« ballets roses ». Il s'agit plus particulièrement d'un procèsverbal
de restitution à Lagasse de six cassettes, de notes
personnelles, de divers documents et d'un certain nombre
d'articles de presse qu'il avaient remis au Comité supérieur
de Contrôle. (254) Un inventaire (du 22 juin 1989) des
pièces à conviction saisies (le procès-verbal de restitution
est daté du 12 juillet 1988) a également été joint, d'après
lequel le Comité supérieur de Contrôle a déposé un carton
scellé contenant les documents décrits dans le PV n? 1.772
du 8 juillet 1988, à l'exception d'articles de presse, de notes
personnelles de Lagasse et de certains autres documents
restitués le 12 juin 1988. Un autre procès-verbal (n? 2.542
du 3 novembre 1988) comprend le compte rendu d'un membre
du Comité supérieur de Contrôle qui a écouté une
partie des cassettes saisies chez Lagasse. Il a été souligné
à ce sujet qu'il n'y avait rien d'important sur ces cassettes
« que ce soit pour l'enquête en cause ou pour d'autres
», (255) (256)


(254) PV 1.807, annexe a.
(255) Six de ces cassettes ont été restituées le 12 juillet 1988 à
Lagasse. Treize autres cassettes lui ont été restituées le 29 juillet
1988, quinze le 3 octobre 1988, et les dix dernières le 3 novembre
1988
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Ven 12 Fév 2010 - 20:31

Notons en outre qu'en ce qui concerne le dossier «Pinon
», le journaliste Haquin a mené une « enquête journalistique
» et qu'il a, à cette occasion, rencontré diverses
personnes concernées. Il a également pris contact avec
plusieurs homes à Bruxelles et dans le Brabant wallon au
sujet de décès suspects de mineurs. Il n'a toutefois rien
découvert qui aurait pu être lié aux «ballets roses ». Selon
ce journaliste, Pinon a fait un énorme amalgame entre
certains aspects de la moralité de son épouse et un certain
nombre d'affirmations en marge du dossier « Eurosystem

». (316)
Enfin, il est toutefois utile à cet égard de renvoyer à un
passage de l'une des déclarations de Garat (317) :
« En tout cas, dans le tri des rumeurs, des témoignages,
des enregistrements et des P. V., on peut, malgré tout, faire
la part de ce qui est crédible et de ce qui ne l'est pas. Et il est
inquiétant que des magistrats et des policiers n'aient pas
mené une enquête rigoureuse sur les faits crédibles ou prouvés
suite à des rapports de gendarmerie ou d'autres policiers.
Apparemment, la perte de carnets d'adresses, de listes
(312) Farde 96, pièce 2.
(313) Farde 74, pièce 1.
(314) Farde 74, pièce 1.
(315) Farde 75, pièce 1.
(316) Farde 9, pièce 1; selon les déclarations de « l'étudiant en
journalisme ", Jacques Lagasse qui, se référant au rapport de la
première commission d'enquête, a estimé que des questions subsistent
en ce qui concerne l'implication de personnes haut placées
(farde 45, pièce 5).

(3'7) Farde 8, pièce 1.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Ven 12 Fév 2010 - 20:33

A la suite d'allégations selon lesquelles les mineurs
participant aux parties fines proviendraient du «home
Van Durme », le juge d'instruction a également ordonné
qu'une enquête soit menée dans ce home. (329) Celle-ci n'a
toutefois rien donné.
Les membres du personnel du home
ainsi que les agents médicaux ou paramédicaux qui y
travaillaient ont déclaré ne rien savoir de la participation
de mineurs à des parties fines. Deux mineurs ont également
été interrogés, mais sans résultat. L'un d'eux avait
été placé par A. Un autre mineur a par ailleurs déclaré
(330) :
« Il y a environ 6 à 8 mois, un homme qui s'est présenté
comme étant de la police judiciaire est venu chez moi et m'a
posé diverses questions après m'avoir expliqué qu'il enquêtait
sur les ballets roses, dont je n'avais jamais entendu
parlé, d'ailleurs. J'ai répondu à ces questions dans la mesure
de mes possibilités et il m'a alors proposé de l'argent à
condition que je lui fournisse des réponses « intéressantes »;
je n'avais malheureusement rien à lui dire ».
(324) Farde 12, pièce Il.
(325) Farde 12, pièce 14.
(326) Farde 4, doc. 36.
(327) Farde 12, doc. 15.
(328) Farde 12, doc. 10.
(329) Ces allégations ont apparemment été formulées par Jacques
Lagasse (cf. farde 45, doc. 1, annexe 1).

(330) Farde 14, doc. 5 et 6; également farde 14, doc. 17, contenant
l'interrogatoire d'un troisième mineur.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Ven 12 Fév 2010 - 20:43

L'enquête qui a été menée à Charleroi à propos de
l'affaire «Pinon» a débuté par l'interrogatoire de Jacques
Lagasse, un journaliste qui allait faire des « révélations »
le 10 février 1988. (228) Lagasse a expliqué son intérêt pour
le dossier« Pinon» en se référant à l'avocat général Jaspar,
qui avait déclaré, au procès de «La Pastorale », que ce
dossier « Pinon » existait bien, qu'il l'avait vu et que l'on
avait cherché à impliquer dans cette affaire quelques personnes
haut placées. Lagasse a affirmé, entre autres, avoir
appris les choses suivantes:
- Falkenburg, l'ancienne amie de Bultot, aurait suivi
deux journées de cours de traitement de texte chez la
secrétaire de Pinon.
- S. connaissait Pinon ainsi que son épouse, Mme J.
Après son divorce, J. serait devenue la maîtresse de S.
- Des soirées, appelées «ballets roses », «ballets
bleus » ou « parties fines » auraient été organisées avec des
mineurs. Ces soirées auraient eu lieu au club de golf du
Bercuit, chez le docteur B. à Waterloo et dans un bâtiment
situé dans une petite rue proche de l'Avenue Louise. Lagasse
a ajouté qu'on lui avait dit que deux mineurs se seraient
suicidés au cours de ces soirées, l'un au moyen d'un revolver
et l'autre par pendaison. Ces enfants auraient été
placés dans un home de Braine-l'Alleud sous la juridiction
du juge de la jeunesse A. Lagasse a également déclaré
savoir qu'une personne avait noté le numéro d'immatriculation
des voitures appartenant aux personnes ayant participé
à une de ces parties fines et que l'une de ces voitures
était un véhicule appartenant à (...).
- Quelques mois avant son décès, Latinus avait porté
plainte pour des menaces téléphoniques qui avaient été
accompagnées d'allusions à l'affaire «Pinon ». Lagasse a
ajouté que ses informateurs avaient même fait un parallèle
avec les « ballets roses » de l'affaire « Pinon » et les affaires
de moeurs du dossier « Eurosystem Hospitalier », dans
lesquelles on retrouverait par le plus grand des hasards les
mêmes noms que dans l'affaire «Pinon ».
- En mars 1987, J. et P. auraient déposé plainte contre
S. pour menaces de mort.
- Le WNP a constitué des dossiers concernant des
politiciens compromis dans des affaires de moeurs. Les
noms de (...) et de (...) ont été cités dans ce cadre.
- Mme Dewit, victime de l'attaque au Colruyt de Nivelles,
aurait habité dans le même immeuble que (...), dont
on retrouve le nom dans l'affaire «Pinon ». La fille de
Dewit aurait été violée par (...).
- Fourez, également victime à Nivelles, aurait été
« passeur d'enfants ». (229)
Le 25 février 1988, Lagasse a souhaité apporter quelques
corrections à sa première déclaration. Il se rappellait
à présent, a-t-il dit, avoir appris qu'il y avait eu un entretien
privé entre Pinon, Haquin et un officier de police
judiciaire et que ce dernier aurait dit: »Noue avons même
-----------


(227) Ch, F 26, C 68, PV 12-6-85.
(228) Les documents concernés se trouvent à Ch, F19, C 58
(farde « Pinon »). Ils doivent toutefois être mis en parallèle avec les
documents qui se trouvent dans les cartons relatifs à Latinus.
(229) PV 21.223, 10-02-1988 (le numéro de la pièce est illisible;
selon l'inventaire, il doit s'agir de la pièce 2).




le nom des deux enfants qui sont morts ainsi que des
témoignages ». Il a également remis une photocopie d'un
certain nombre d'articles de journaux et de revues et d'une
question parlementaire de M. Pepermans du 17 avril
1987. (230)
Le 9 mars 1988, Georges Marnette, commissaire de la
police judiciaire de Bruxelles, a été entendu par le juge
d'instruction Lacroix. (231) Il a confirmé qu'il avait ouvert
une enquête (dossier n? 45.21.300/87) dans le cadre d'une
plainte déposée par Pinon contre S. du chef de menaces de
mort. Marnette a déclaré que Latinus ne lui avait jamais
apporté de preuve concernant un dossier «Pinon », qu'il
n'avait jamais rien découvert lors des saisies au Westland
Newpost et qu'il n'avait rien emporté du domicile de Latinus.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Dim 18 Sep 2011 - 15:27

Citation :
en février 1982 un préaccord est conclu entre vdb , herve brouhon et andre lagasse (fdf) une alliance qui pour la remiere fois depuis 1830 empecherait les liberaux de briguer le siege maïoral .....

or la fraude fiscale éclate au grand jour en avril 1982


est ce que il y a des liens entre ce Lagasse FDF et le monsieur , sujet ici ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Mar 17 Avr 2012 - 19:07

Van Rossem ds le meurtre de COOLS:chap. AUGUSTA - GATE : pag 56


Citation :
En 1983 - c'est-à-dire en pleine guerre froide - le gouverne-
ment Martens V prend la décision de se procurer 46 hélicop-
tères légers antichars. Du point de vue militaire, l'engin le
plus approprié est le BK-117 Messerschmitt-Bolkow-Blohn
(MBli). C'est Baudouin Lagasse de Locht, spécimen excen-
trique de la noblesse déchue, qui fonctionne en lobby de
cette marque allemande. [Il a surtout des connections avec les
membres du PSC (grâce à ses relations avec le CEPIC) mais
il peut compter sur plus d'une oreille attentive parmi les
membres du PRL. Aussi longtemps que Freddy Vreven
(PVV, 1981-1985) et François-Xavier de Donnca (PRL,
1985-1988) sont en place au Ministère de la Défense, le BK-
117 a encore de fortes chances. (L'allégation selon laquelle
Georges Cywie avait déjà, via Jean Col, pris racine dans la
maison au ministère de la Défense est complètement fausse.
Si tous deux croient de si bons amis, pourquoi Donnea au-
rait-il laissé tomber SAPHIR, le projet de Cywie?)


Bien que la Commission d'Evaluation de l'Année conti-
nue à défendre le BK-117 jusqu'au bout (ou s'il le faut, le
UO-105, plus léger) - et le fait encore catégoriquement en-
tendre le 31 mai 1988, quand Guy Cocmc succède à de Don-
ne i ;i la Défense-le M menace de rater le coche. LeH-76
de Sikorsky des Etats-Unis avait déjà subi le même sort. Lu
fin de compte, mi-1988, seuls l'Aérospatiale de France et......


les affaires de familles , vu des deux côtés ....




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Ven 6 Juin 2014 - 6:05


Voir :

http://www.inmemoriam.be/fr/2012-07-12/anne-de-ramaix/#





La famille Kerchove se divisa en trois branches au XVIIIe siècle :

la branche aînée, les Barons d'Exaerde ;
la branche cadette, les Seigneurs de Denterghem ;
la branche benjamine, les Seigneurs d'Ousselghem.

Il pourrait donc y avoir un lien familial avec Nicolas de Kerchove d'Ousselghem ... mais c'est peut-être chercher un peu loin ...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lagasse de Locht, Jacques   Aujourd'hui à 0:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Lagasse de Locht, Jacques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALLIX (Jacques-Alexandre-François) lieutenant-général
» Saint Jacques le Majeur Apôtre et commentaire du jour "Si vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos..."
» Jean-Jacques Vélasco s’exprime enfin !
» Jean Jacques Velasco: J'ai parlé des ovnis avec Lionel Jospin et Mitterrand
» Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: