les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview Jean-Claude Marlair

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
davidoff



Nombre de messages : 117
Date d'inscription : 16/09/2008

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 24 Sep 2008 - 18:57

michel a écrit:
Les mercenaires reviennent donc via une autre piste. Il faudrait connaître les noms de ces hommes qui oeuvraient au Katanga.

Excusez-moi Michel mais le Katanga, c'était dans les années soixante
Vous ne croyez pas que vos mercenaires de l'époque sont plutôt rangés des affaires?
A moins qu'ils ne soient devenus des papy flingueurs lol!
Revenir en haut Aller en bas
james007



Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 24 Sep 2008 - 19:21

davidoff a écrit:
michel a écrit:
Les mercenaires reviennent donc via une autre piste. Il faudrait connaître les noms de ces hommes qui oeuvraient au Katanga.

Excusez-moi Michel mais le Katanga, c'était dans les années soixante
Vous ne croyez pas que vos mercenaires de l'époque sont plutôt rangés des affaires?
A moins qu'ils ne soient devenus des papy flingueurs lol!

S'ils avaient 20 ans en 1960, ils en avaient 45 en 1985...
Pas si vieux que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 24 Sep 2008 - 19:43

Vous ne semblez pas honorer l'expérience pirat Ce profil était très recherché dans les années 70 et 80. Des mecs solides qui s'étaient reconvertis dans la vie privée et ou ne voyait plus à première vue ce qui se cachait derrière. Les personnes idéales pour un réseau clandestin.
Revenir en haut Aller en bas
davidoff



Nombre de messages : 117
Date d'inscription : 16/09/2008

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Jeu 25 Sep 2008 - 11:04

magnum a écrit:
davidoff a écrit:
michel a écrit:
Les mercenaires reviennent donc via une autre piste. Il faudrait connaître les noms de ces hommes qui oeuvraient au Katanga.

Excusez-moi Michel mais le Katanga, c'était dans les années soixante
Vous ne croyez pas que vos mercenaires de l'époque sont plutôt rangés des affaires?
A moins qu'ils ne soient devenus des papy flingueurs lol!

S'ils avaient 20 ans en 1960, ils en avaient 45 en 1985...
Pas si vieux que ça.

Rarementvu des mercenaires de vingt ans, mais bon, pourquoi pas Basketball
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7810
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Jeu 25 Sep 2008 - 11:17

Au sujet des mercenaires je songeais aussi aux événements de Kolwezi en 1978 où des mercenaires devaient assurer quelques services dans la sécurité des mines. A vérifier.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1138
Age : 79
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Lun 29 Sep 2008 - 16:34

aux âmes bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années ? Au risque de choquer certains..né en 39 j'avais 21 ans et j'étais mercenaire
après l'indépendance du 30 juin 60 au nord Katanga et Maniema . Comme quoi tout arrive . Nous étions plusieurs du même âge venant directement des para-codo de Kamina ou Bujumbura. Mes meilleurs amis ont perdu leur vie la-bas . Savez-vous ce qui était affiché au camp Para de Bujumbura fin 1960 ? " Engagez-vous pour le Katanga , dernier bastion contre le communisme en Afrique ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Ven 10 Juil 2009 - 9:17

C'est bizarre que le Cdt Marlair se surprenne de l'utilisation de civils dans ce genre d'exercices. C'était tout de même assez fréquent dans les scénarios d'occupation du territoire par l'ennemi et d'activation d'éléments dormants restés dans la zone occupée et/ou d'infiltration de commandos.
Une anecdote. A peu près la même année (je ne me souviens plus de la date exacte mais entre 83 et 84 surement), dans les Pyrénées en Espagne se déroulent des exercises de contra-guérilla employant un nombre assez élevé d'unités de toutes sortes. Un groupe du dispositif de détection de la guérilla monté par "l'occupant" passe par un village et y trouve des indices du passage de celle-ci. Les habitants commencent à être interrogés, puis le maire du village est collé contre un mur et fusillé (à blanc) devant le regard admiratif des villageois qui voient comment leur maire décroche un oscar à celui qui sait le mieux faire le mort.
La rigolade terminée, confraternisation et fête au village. Mais des journalistes ont eu vent de l'histoire, et un scandale démarre, prend un peu d'ampleur puis est assez vite et bien étouffé. Conséquences? Un reserrement de boulons très ferme sur toute la hiérarchie et l'interdiction formelle d'utiliser des civils et même des vêtements civils pendant les exercices.
Voilà ça c'est une bavure qui aurait pu mal terminer.

Mais lacher une rafale de .45 sur un officier de garde puis tenter de l'achever, ne peut pas être une bavure. Même si le tireur était bourré d'amphétamines, comment expliquer la Thompson + un chargeur de munition réelle engagé?
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1364
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mar 14 Juil 2009 - 0:08

dislairelucien a écrit:
aux âmes bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années ? Au risque de choquer certains..né en 39 j'avais 21 ans et j'étais mercenaire
après l'indépendance du 30 juin 60 au nord Katanga et Maniema . Comme quoi tout arrive . Nous étions plusieurs du même âge venant directement des para-codo de Kamina ou Bujumbura. Mes meilleurs amis ont perdu leur vie la-bas . Savez-vous ce qui était affiché au camp Para de Bujumbura fin 1960 ? " Engagez-vous pour le Katanga , dernier bastion contre le communisme en Afrique ! "

Et oui, pouvaient pas prévoir la fin des idéologies. Maintenant, tout le monde sait qu'il n'y a plus rien, nada. Communisme nada, capitalisme nada.
Rien que le néant sidéral. Finalement c'est plus simple pour tout le monde. On n'a plus de raison de flinguer personne. En principe! Sauf pour les mercenaires, par vénalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 7 Oct 2009 - 17:06

davidoff a écrit:
bonjour,

en tant qu'ancien militaire de carrière, je suis absolument effaré par ce que je viens de lire mais si je me rappelle bien la thompson .45 était encore en service à cette époque dans les services de protection de la Force Aérienne.

Je me demande comment ce militaire a pu s'en procurer une et surtout je suis abasourdi de voir que des "exercices militaires", aussi "poussés" soient-ils, s'effectuaient avec des munitions réelles!!

Etait-ce le cas pour tous les militaires participant à cet exercice????

Bonjour,
J'ai aussi été militaire de carrière et il était possible d'emporter une .30 en pièce détachée et complète, seule le chassis était plus difficile.
Les munitions sont à volontés en réalité.
J'ai retrouvé dans une armoire 'QM' quelques kilos de TNT, plastics et cordeaux détonnant après un tir explosifs : trainaient au fond du Spartan.

Les tireurs passionnés savent que l'on peut avoir toutes les munitions de cette planète.
J'ai personnellement, à la même époque utilisé une ingram m10 9mm en belgique

Par contre, un vieille .45 est assez originale.

Soit, une de l'armée belge .... par un type mal informé et mal équipé (Une Ingram est plus petite qu'une Uzi, qui existait à l'époque )
Soit, une devant faire croire à une mitraillette de l'armée belge ....

Des thompsons dans la manoeuvre ?
ou une mitraillete en .45 ? ce qui n'est pas la même chose....


Dernière édition par Peter le Mer 7 Oct 2009 - 17:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 7 Oct 2009 - 17:10

Henry a écrit:
Si je lis bien, il persiste pour dire que Vielsalm est le fait des CCC.
Ou il ment ou il dit la vérité ?
S'il ment ? Pourquoi après tant d'années ?
S'il dit la vérité ?
Cela veut dire que tous les autes mentent.
Qui manipule tout cela ?
Les CCC tuaient ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 7 Oct 2009 - 17:19

Les CCC tuaient-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 7 Oct 2009 - 17:32

Les CCC étaient-ils des terroristes révolutionnaires d'extrême gauche? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 7 Oct 2009 - 18:01

Difficile à dire, les extrêmes se rejoignent souvent bom
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 7 Oct 2009 - 18:31

Oui surtout quand on a besoin d'en créer.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 888
Age : 52
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Jeu 9 Jan 2014 - 23:12

Les CCC étaient sincères et convaincus du bien-fondé "révolutionnaire" de leur action. Mais dès 1982, ils étaient connus, fichés et filés par la SE. Le SGR aurait pu - simple hypothèse - les instrumentaliser dans un "false flag" sans qu'ils s'en rendent compte... Après tout, les membres fondateurs des Brigades Rouges italiennes étaient en prison pendant l'enlèvement d'Aldo Moro et son assassinat, qu'on leur a pourtant collé sur le dos...

Italie, Belgique, tellement de points communs...  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
bernarddeboussu



Nombre de messages : 1103
Localisation : BORINAGE
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Lun 27 Oct 2014 - 16:38

Le "bien-fondé" révolutionnaire...d'extrême-gauche ou d'extrême droite n'est qu'une forme de terrorisme canalisé sous une idéologie totalitaire...
Qu'en pensent les victimes? Il serait peut-être utile de penser à leur demander!
Un Joseph Staline, Pol Pott ou les dignitaires du IIIème Reich ne sont pas plus coupables sous cet angle qu'un Robespierre et toute sa clique de terroristes...
Mais qu'en pensent les victimes? cheers
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Lun 27 Oct 2014 - 20:29

Bernard; cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers

T'as tout compris, mec !
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: ::Interview de Jean-Claude Marlair.   Mar 28 Oct 2014 - 8:32

Bonjour à tous,

Je n'aime pas faire de la pub, et ce n'est pas mon propos...Pour ce qui concerne les CCC, ils ont mis un soin tout particulier à éviter de causer des dégâts humains lors de leurs attentats ( Coups de fil annonciateurs, nombreux papillons avertisseurs lancés à la volée, et en plus, de jour, mises en garde véhémentes hurlées aux témoins et passants )
Cependant, lors de l'attentat nocturne d'Auderghemen octobre 1985, ils ont utilisé ( ou l'équipe de support près des poseurs de bombe) des Vignerons pour tirer sur une équipe d'agents de ''Sécuritas'' pasant là + ou - par hasard. Il faut reconnaître une X de + qu'ils ont tiré sur le véhicule, sans insister davantage une fois que les ''Sécuritas'' se sont mis à l'abri.
( Attitude complètement différente de celle des ''Tueurs fous''...)
Pour ce qui me concerne, l'affaire est claire, les CCC n'ont rien à voir avec les TBW quant à leur ''modus operandi'', on peut affirmer qu'ils ne veulent absolument pas de sang sur leurs mains.
Pour ce qui concerne la mort des deux pompiers rue des Sols, à la limite ils en sont quasi innocents si l'on prend en compte leurs trois avertissements téléphoniques au 101, et le nombre de ''papillons avertisseurs'' répandus dans la rue. Mais voilà, lorsqu'on joue avec des explosifs....et que vos correspondants sont cons ( ou malveillants)....
Pour avoir participé à leur démantèlement, je pense avoir été assez clair dans mon récit en appuyant sur les ''bizarreries'' stupéfiantes relevées par nos recherches...
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mar 28 Oct 2014 - 15:13

Un avis que je partage à 100% Gérald...   d'où l'intérêt certain que j'ai trouvé en ton ouvrage bien loin des images de piédestal forgé par autosatisfaction.

Maintenant...   sur le cas précis des CCC...   dans quel mesure ont-ils "librement choisi" leur cible ?

Je parle bien entendu de la troupe...   les idéalistes (roulés dans la farine, comme tous ceux de leur genre, de quelque obédience qu'ils soient)...   et pas de leurs marionnettistes.

J'avoue que ton avis sur la question m'intéresserait au plus haut point dans la mesure où il me reste quelques "blancs" à combler dans ce "script".
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 29 Oct 2014 - 8:13

Question bien directe que cele-là !

Il y adeux façons de faire du renseignement : recueillir des éléments qui existent sur des mouvements, des sociétés ou des personnes
ou ( lorsqu"on est ambitieux et prêt à tout pour arriver )
créer l'événement pour le dénoncer....( Lui donner une importance qu'il n'a pas, afin d'être le ''crack'', le génie qui a détecté avant tout le monde les personnes dangereuses au sein de la population...)
Dans ce deuxième cas, on fait avec ce qu'on a ..... deux IRC ( 857 et 2075 )

l'un renseigne sur un groupe de verbieux, trotskars ruminant l'idée d'une révolution à la tête de laquelle ils se verraient bien...
l"autre dispose d'un groupe de névrosés rêvant d'une société marchant au pas cadencé, heureuse d'être dirigée par des génies veillant à leur bien-être.

Ces deux groupes antagonistes dans leurs idéaux, ont un point commun : le sentiment d"être ignorés, de ne pas se faire entendre, d'être incapables de réveiller la conscience de la population ( l'un pour l'exploitation du peuple, l'autre pour le danger du ''communisme, la molesse de la démocratie face au danger)

Il suffit dès lors de transformer l'informateur ( dans les deux cas) en initiateur d'une ACTION plutôt qu'en simple ''oreille'' qui écoute et rapporte.... ce n'est qu'une simple affaire de ''manipulation''....( surtout si on lui en donne les moyens)

J'ajoute...tant ce que cela ne fait pas couler le sang, on plane.... quand cela dérape...on ne sait plus quoi faire...
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 29 Oct 2014 - 11:35

Merci Gérald !...   content de ne pas m'être planté.

Reste maintenant à déterminer qui décernait les "bon points" (22 & 38) au bon moment Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: Interview Jean Claude Marlair.   Mer 29 Oct 2014 - 12:11

En tous cas, pour ce qui concerne l'attaque de la caserne du 3e Chasseur Ardennais, à Vielsalm, ma main ( pas la tête ) à couper que nous avons affaire à une action commune Action Directe + futurs CCC.
Carette est en contact épisodiques mais bien physiques avec Ménigon -Rouillant qui n'hésitent jamais à TUER.
Par après, les armes volées ( Fal, Vignerons et un Falo ) se retrouvent en grande partie dans la cache de la rue des Cottages à Uccle ( Cache d' A.D.) et nous savons que les CCC disposent après cette attaque , lors de l'attentat contre BBL d'Auderghem, d' au moins une Vigneron.

On dit sur ce site, que l'arme qui a servi à abattre l'officier de garde du 3e Ch.A. est une Thomson .45, que celle-ci a été identifiée comme ayant transité par les mains de Bouhouche, sauf le problème du percuteur.
N'ayant jamais eu de Thomson en main, je ne peux rien affirmer, mais sur la Vigneron, le percuteur est constitué d'une excroissance de la boîte de culasse. (Il est fixe et constitutif de la culasse )
Je ne sais pas si la Thomson travaille ''à culasse ouverte '' comme la Vigneron. Si c'est le cas, il a fallu changer, non le percuteur, mais bien la culasse ( qui est numérotée ??? j'en sais rien )
Quant au canon de la >Thomson .45, à l' époque des faits, il doit être bien usé, surtout s'il provident d'un ''don'' généreux des US, et ses marques de rayures doivent être amoindries par les nombreux tirs... D'où les reserves de l'expert.

Il y a trop de points de concordance entre CCC-AD et Vielsalm pour mettre cette aggression sur le compte d'un autre groupe.
Armes en possession AD
Armes en possession CCC
Séjour de Sassoye dans cette caserne,
Liens entre AD et Carette.

Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   Mer 29 Oct 2014 - 13:08

Mais la coordination pour une action conjointe au timing parfait, Gérald...   ça viendrait d'où ?

A-D faisait tourner les tables...   ou bénéficiait d'un médium capable de leur fournir suffisamment de renseignements pour cumuler leur action à un "exercice de l'OTAN" ??

Ou alors...   comme n'importe quel gloglo dépassé par la stratégie "profonde"...   on se met à croire aux "coïncidences" ?
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: Interview Jean Claaude Marlair   Mer 29 Oct 2014 - 13:42

A mon sens ils ont eu beaucoup de chance qu'il n'y ai pas eu ''télescopage'' ( je pense au mirlifloches en exercice) car AD n'aurait sans doute pas travaillé dans la dentelle !!!
... de Mun à blanc d'un côté, des réelles de l'autre...avec un camps qui croit que ses adversaires tirent également à blanc.... Mais la forêt ardennaise est vaste , heureusement.

Ceci dit la caserne de Gie attaquée par les mirlifloches ne se trouve pas à côté de celle des Chasseurs... ils ont peut-être pu se croiser en voiture sur les routes, mais sans plus, des deux côtés la discrétion était de mise.
Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: Interview Jean Claude Marlair   Mer 29 Oct 2014 - 14:05

Humf Humf, encore un truc: cf Audiard : Un barbu, c'est un barbu, .... , trois c'est les barbouzes.

Combien d'exercices de nuit à l'époque avec des miliciens (ou des volontaires des Stay), lesquels ne sont pas payés en heures de nuit ??? L'armée de milice ne s'arrêtait pas au coucher du soleil, il est donc sans signification quelconque qu'il y ait eu cette nuit là deux faits comparables venant de deux origines distinctes. Un hasard, c'est un hasard...et encore une fois, les ''Stay'' ne travaillent pas en temps de paix avec des armes chargées.
Oubliez pas que j'ai fait une semaine, non stop, avec ces joyeux drilles !!! .... en plus d'exhumations de matos ( ! )

Schmilblick se renseigne sur explosif , puis attentat Goffinon ( c'est un hasard)

La formule d'explosif utilisée est semblable à celle fournie ( 2e hasard = doute)
Elle ne fonctionne pas parce qu'il manque un élément non fourni ( 3e hasard = intime conviction )
Le système de déclanchement est ''bricolé par le même homme ( certitude )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Jean-Claude Marlair   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Jean-Claude Marlair
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Interview Jean-Claude Bourret
» (1976) le Nouveau défi des ovnis Jean-claude Bourret
» Le livre Natures sensibles de Jean Claude Allard
» salut c'est jean claude
» Charlemagne, jean-Claude, conseiller de préfecture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: BIBLIOGRAPHIE ET INTERVIEWS :: Interviews :: Interview Commandant Marlair-
Sauter vers: