les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 17 ... 32  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Dim 13 Juin 2010 - 19:27

Pour Ciolini, on a:

- photo de jeunesse


- photo dans la DH


Il doit bien y avoir d'autres photos dans la presse belge.
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 548
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Dim 18 Juil 2010 - 10:08

Que deviens Elio CIOLINI est il encor en vie, est il prison
a t'il été intérogé?
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
pierre



Nombre de messages : 548
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 26 Juil 2010 - 19:01

Un des files les plus intéressent du forum,
mais ne devrait il pas aux minimum ce trouvé dans la catégorie suspect?
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Dim 17 Oct 2010 - 23:40


http://database.statewatch.org/article.asp?aid=1964

Belgium: Prosecutors want 2 year sentence for CIA man

Statewatch bulletin, vol 6 no 5

Brussels prosecutors have demanded that Elio Ciolini, a CIA agent who was active in Belgium between 1985 and 1991 and is now being tried in his absence after escaping from an Italian jail, should receive two years imprisonment for a series of crimes he allegedly committed during his time in the country. Ciolini operated in Belgium at the high point of the "Nijvel" gang murders. He was also linked to other organised crime gangs in Belgium, as well as operating within far-right circles.

Ciolini first appeared in Belgium during the latter part of 1985, which happened to be roughly the period when the "Nijvel" gang, since allegedly linked to the Gladio project, were robbing warehouses on Overijse, Eigenbrakel and Aalst. The robberies led to the deaths of more than 15 people in what has since become known as the Brabant massacres. He was then introduced to far-right circles in Brussels through the businessman Robert Wellens.

Using these contacts Ciolini founded a number of small companies dealing in everything from arms to personal security. He quickly developed contacts with the Belgian underworld, in particular with a Thierry Smars, a member of the Haemers gang. Smars who was later found dead in mysterious circumstances, was alleged by the magazine Humo to have been recruited by Ciolini to membership of the Spanish anti-Basque death squads.

After his name had started to appear frequently during the Haemers trial the Justice department decided to interrogate Ciolini whilst he was in prison in Italy. During questioning Ciolini freely admitted that he was an agent for the CIA and that his companies were nothing more than a front for espionage.

Although most of his activities were known to the Belgian authorities since 1986, it took a remarkably long time for any decisive action to be taken against Ciolini. It appears that some pressure was exerted on the Justice department to drop the enquiry but they decided to proceed with the case just before the statute of limitations would have saved him from prosecution.

According to the De Morgen newspaper Ciolini was involved in far-right politics since the seventies. They claim that he was a member of the so-called "Black International" which was active in Spain, Italy, Bolivia and Belgium in the late seventies and early Eighties. He is supposed to have taken part in a meeting of far-right activists in Madrid in 1982 where they plotted to murder Alexander Haig, then Secretary-General of NATO, as well as Francois Mitterand. He was then involved in Bolivian death-squads. Later on he is alleged to have accused the "P2" lodge of being behind the Bologna bombing in which 80 people died. He was in jail in Italy waiting to tried for providing false information following this accusation when he mysteriously vanished from his cell. He has not been seen since.

De Morgen 26.9.96.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 9:20

Je n'ai pas de confirmation au sujet de ce qui est écrit sur :

http://database.statewatch.org/article.asp?aid=1964

Cependant, la phrase suivante a retenu mon attention :

( ... ) He was then introduced to far-right circles in Brussels through the businessman Robert Wellens. ( ... )

Je me demande si "Robert Wellens" est le même que celui dont on parle ci-dessous :

http://archives.lesoir.be/on-va-rejuger-a-mons-le-casse-de-la-rue-haute-_t-19890413-Z01JQH.html

http://archives.lesoir.be/casse-de-la-rue-haute-rejuge-a-mons_t-19890915-Z01ZFU.html

CASSE DE LA RUE HAUTE REJUGE A MONS

HAQUIN,RENE

Vendredi 15 septembre 1989

( ... ) Mais, entre-temps, l'arrestation au mois d'aout en Suisse d'un Français et d'une Allemande qui tentaient d'écouler des titres provenant du casse, permit de remonter jusqu'à Paris, où vivait Robert Wellens, ancien directeur des Presses universitaires de Bruxelles et condamné par défaut dans une précédente affaire. Chez lui, on retrouva d'autres titres volés dans les coffres de Bruxelles.

Wellens accusa Serge de Thibault de Boesinghe de lui avoir confié les titres et dénonça à la fois son propre père, Pierre Wellens, pour une affaire de fausses cartes d'identité.

Ainsi fut arrêté le financier ucclois Serge de Thibault de Boesinghe, de septembre 1980 au mois de janvier suivant.

Des accusations en série

Thibault a toujours nié avoir remis à Wellens les titres à écouler et a rejeté toutes les accusations de Wellens qui affirmait que Thibault avait été le cerveau d'une escroquerie aux comptes bancaires suisses et avait déjà participé en 1975 à une gigantesque fraude à la TVA portant sur une centaine de millions, pour laquelle Wellens fut condamné par défaut à quatre ans.

En février 1981, policiers belges et français surprirent à Perpignan une transaction portant notamment sur des titres provenant encore du casse de la rue Haute. Trois truands français furent arrêtés, de même que le Belge Raymond Lippens et son beau-frère Chadly Missaoui.

Des six prévenus renvoyés en correctionnelle, Serge de Thibault fut le seul à être acquitté, le 25 mai 1982. Le procureur avait reconnu que Wellens était un accusateur peu fiable, qu'il n'existait aucune preuve matérielle contre Thibault mais bien un faisceau de présomptions: coups de téléphone en Suisse et en France chaque fois que se vendait un lot de titres provenant du casse, brusque augmentation du capital d'une société de droit panaméen achetée par Thibault, saisie chez lui, parmi des emblèmes nazis et de nombreux documents touchant à l'extrême droite, de coupures de journaux relatives au casse de la rue Haute et d'une liste de pays d'où l'on n'extrade pas vers la Belgique... ( ... )
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 12:12


CIOLINI, agent connu.

http://www.namebase.org/cgi-bin/nb01?_CIOLINI_ELIO_

Le casse de la Rue Haute est semblable à celui de NICE (1976 je crois)-du temps de l'affaire MATESA-'avions renifleurs'.
Le coup à NICE= Opus Dei. Ciolini a des liens avec OD.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 12:26

Casse de Nice = Albert Spaggiari

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 16:49


Cela me fait penser à l'article suivant :

http://www.guardian.co.uk/world/2001/mar/26/terrorism

Ceci dit, au sujet du casse de Nice et de ses motivations, voir WIKIPEDIA

Sur Albert Spaggiari :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Spaggiari

Albert Spaggiari (né le 14 décembre 1932 à Laragne-Montéglin dans les Hautes-Alpes, mort le 8 juin 1989 à Belluno en Italie) était un malfaiteur français d'origine italienne. Il est connu pour avoir été le cerveau du « casse du siècle » survenu à la Société générale de Nice, en 1976. Ancien soldat de la guerre d'Indochine, partisan de l'OAS, écrivain et photographe, il aura nargué la police française durant sa cavale qui durera jusqu’à sa mort, après une évasion spectaculaire.

( ... )

Albert Spaggiari mène une vie calme, il travaille à son studio de photographie à Nice et vit dans une bergerie isolée dans les collines niçoises, proche du village de Bézaudun-les-Alpes, sur les flancs du mont Cheiron. La bergerie est surnommée « Les Oies sauvages » (Les S de la pancarte rappelant volontairement le symbole des SS), en l'honneur du chant de la Légion étrangère. Mais il va vite se lasser de cette vie monotone ; pour cette raison, il conçoit et dirige une opération qui sera nommée par la suite le « casse du siècle » de Nice.

( ... )

Albert Spaggiari choisit pour sa défense maître Jacques Peyrat, membre du Front national et futur maire de Nice. Selon ses dires de l'époque, le casse aurait été destiné à financer une organisation politique secrète d'extrême-droite italienne qu'il voulait créer, la Catena (« Chaîne » en italien), et dont le but était de contrer les attaques de la gauche militante italienne de l'époque.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 18:30



On peut lire dans le livre Les Tueurs (Dupont, Ponsaert) pp 187-188

La casse du siècle remonte au 12 avril 1980. Des perceurs de coffres qui avaient minutieusement préparé leur coup étaient parvenus à pénétrer dans la salle des coffres de l’agence de la rue Haute de la Société Générale de Banque et à s’emparer d’un butin de quatre cents millions. Ils avaient travaillé une nuit entière pour forcer deux cent vingt coffres.

En cours d’enquête, la police judiciaire avait découvert au domicile de Wellens des emblèmes nazis ainsi qu’une correspondance fournie avec le rexiste belge Léon Degrelle.

Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 20:25

HERVE a écrit:


On peut lire dans le livre Les Tueurs (Dupont, Ponsaert) pp 187-188

La casse du siècle remonte au 12 avril 1980. Des perceurs de coffres qui avaient minutieusement préparé leur coup étaient parvenus à pénétrer dans la salle des coffres de l’agence de la rue Haute de la Société Générale de Banque et à s’emparer d’un butin de quatre cents millions. Ils avaient travaillé une nuit entière pour forcer deux cent vingt coffres.

En cours d’enquête, la police judiciaire avait découvert au domicile de Wellens des emblèmes nazis ainsi qu’une correspondance fournie avec le rexiste belge Léon Degrelle.


On constate que l'extrême-droite néo-rexiste est citée à de nombreux endroits du dossier. Rappelons aussi l'auberge des chevaliers et le concierge...
Le financement du mouvement est peut-être une des clés du mobile des TBW.
L'argent des armes et des trafics mais aussi l'extorsion de fond (Delhaize? Cote d'Or?) Je pense qu'une des personnes citées ci-dessus est en relation étroite avec Claude DUBOIS. Nouvelle coincidence?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 20:48



Le nom de Claude Dubois revient dans le dossier en 1984 lorsque l'on retrouva une valise semblant lui appartenir dans le cadre d'une enquête le concernant pour le meurtre d'une femme pour lequel il fut acquitté.

Dans cette valise on a retrouvé un billet mentionnant "le Clercq boss de Delhaize 250.000 actions de 5.000".

Claude Dubois était également le collaborateur financier de l'avocat Ronald Rossignol


Ronald Rossignol est un trafiquant d'armes. Il a notamment opéré à partir d'Ostende. Il y a plusieurs articles à son sujet sur le site.

_ _ _

Par ailleurs ( 2001 ) :

BRUXELLES La cour d'assises de Bruxelles Capitale entamera ce lundi matin le procès en cause de Claude Dubois, un Ixellois de 60 ans, accusé du meurtre de Menaouer Magherbi, un Algérien de 32 ans.

Le lundi 22 octobre 2001, vers 15 h, un tronc humain flottant dans l'eau est aperçu par un éclusier dans le canal Bruxelles-Charleroi, à Lot (Brabant flamand). Des fouilles approfondies permettront de découvrir, sur une étendue de plus d'un kilomètre, d'abord les deux jambes et le bras gauche et ensuite le reste du corps. La main droite n'a jamais été retrouvée...

L'autopsie va révéler que la victime a été abattue de trois coups de feu, dont l'un a été donné à bout portant dans la nuque.

L'enquête laisse entendre que les faits ont été commis le 19 octobre 2001, probablement dans le hangar annexe de l'épicerie tenue par la compagne de l'accusé, rue Vanderkindere, à Uccle.

Sur une berge, l'herbe semble avoir été brûlée par un produit caustique tout comme certaines parties du corps retrouvé, notamment la tête. Et sur cette même berge, un stylo sera découvert et il est identique à ceux vendus dans l'épicerie...

Le cadavre est identifié. Un ami de Menaouer Megherbi met alors la police sur la piste d'une certaine Leila B. C'est cette femme qui exploitait l'épicerie de la rue Vanderkindere et qui lui procurait du travail au noir. Leila B. va se montrer très évasive, disant avoir parfois vu la victime mais ignorer son nom. Tout au long des interrogatoires qui vont débuter le 25 octobre 2001, elle va finir par avouer que Megherbi travaillait régulièrement dans le hangar annexe du magasin, notamment pour des travaux de peinture.

Interrogée à propos de Claude Dubois, Leila B. parle de ce dernier comme d'une vague connaissance, alors que l'enquête de quartier a démontré qu'elle vivait maritalement avec lui depuis 10 ans! Mais, surtout, un examen minutieux du hangar va permettre de déceler des traces de sang appartenant à la victime et qui jonchent le sol et les murs. Un seau maculé de sang est également découvert. Leila B., qui a bénéficié d'un non-lieu, va reconnaître qu'elle vivait avec Dubois mais qu'elle a aussi entretenu des relations sexuelles avec la victime. Ensuite, elle contestera par la suite cette dernière partie de sa déposition particulièrement lourde de suspicion à l'égard de l'accusé. D'autre élément de l'enquête pousse à croire que Dubois est l'auteur de ce meurtre sordide. L'intéressé a toujours nié.

Le procès sera présidé par le juge Luc Maes. L'accusation sera soutenue par l'avocat général, René Marchal, et la défense sera assurée par Mes Anne Krywin, Damien Holzapfel et Eva Niamke. La partie civile sera représentée par Me Nebili Semichi.

Source : http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/98385/decoupe-en-morceaux.html
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 21:06

billbalantines a écrit:
Je pense qu'une des personnes citées ci-dessus est en relation étroite avec Claude DUBOIS. Nouvelle coincidence?

Belge ou étranger?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Lun 18 Oct 2010 - 21:28

michel a écrit:
billbalantines a écrit:
Je pense qu'une des personnes citées ci-dessus est en relation étroite avec Claude DUBOIS. Nouvelle coincidence?

Belge ou étranger?

Raymond Lippens ! Le pote du rexiste Wellens et ... des organisateurs du casse de la rue Haute. (versus belge du casse de Nice).
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Mar 19 Oct 2010 - 9:29

Quel est donc la relation entre Lippens et Dubois? Si c'est le cas, c'est assez troublant! Merci
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Mar 19 Oct 2010 - 12:27



http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=69314

Date: 09/11/2001

Arrêté alors qu'il était sur le W.-C.

L'ex-truand Raymond Lippens hébergeait Claude Dubois, dépeceur présumé

BRUXELLES On sait donc qu'il y a quinze jours, des morceaux de cadavre d'un Algérien de 33 ans, Karim Mounouar, ont été repêchés dans le canal Bruxelles-Charleroi. Les policiers ont pu établir que cet Algérien avait travaillé comme peintre dans un ancien garage à Uccle où du sang, notamment, a été trouvé dans un seau. Les lieux étaient fréquentés par un certain Claude Dubois, un agent immobilier de 58 ans qui avait disparu.

Les policiers ont alors appris qu'il y a dix-huit ans, le même Claude Dubois avait été arrêté à Namur après la découverte, dans la Meuse, des morceaux dépecés de la gérante d'une maison de repos. Colette Dumont avait disparu le jour où elle avait retiré 500.000 F à la banque (et où Dubois avait, lui, déposé 205.000F à la sienne).

Ces deux corps dépecés à dix-huit ans d'intervalle dans l'entourage du même homme posaient des questions auxquelles seul Dubois pouvait répondre. Comment l'a-t-on retrouvé? Eh bien, quelqu'un, à Uccle, avait noté l'immatriculation de sa voiture. C'est cette immatriculation qui a permis de remonter à un certain Raymond Lippens habitant à Anderlecht. Les policiers se sont rendus chez ce M. Raymond Lippens... et ont retrouvé un autre bon vieux client, un ancien truand impliqué dans le fameux casse de la rue Haute du 12 avril 1980, appelé à l'époque casse du siècle: 220 coffres avaient été forcés en une nuit dans les caves de la Société Générale. Les gangsters avaient raflé 400 millions d'alors.

Pour le superflic Frans Reyniers, Lippens est à l'époque le bras droit direct du parrain Michel Dewit. Lippens tenait un bistrot qu'il avait appelé, non sans humour, la... Loi! C'est Reyniers qui le localise dans le Midi - où Lippens s'est recyclé en plagiste - et le fait coincer à Perpignan. Au moment de lui passer les menottes, confiait hier le commissaire Reyniers, je lui ai dit: T'as vu, Lippens, je suis gagnant. Il a dû me répondre, dépité, qu'il fallait bien que ça arrive un jour...

En fait, Raymond Lippens serait celui qui aurait monté de France une camionnette munie d'un plancher à double fond pour y dissimuler le butin de la Société Générale... Tout ça, c'est le passé. Lippens a pris 4 ans. Ici, le vieux truand n'a rien à se reprocher. Sauf d'avoir hébergé un homme intéressant la justice. Mais ça, il l'ignorait sûrement.

C'est curieux quand même de voir que, par deux fois, les policiers reviennent aux années 1980.

Lorsqu'ils ont débarqué mardi chez Lippens, ils ont trouvé Dubois... sur le W.-C., aux toilettes.

Depuis, Dubois ne dit pas grand-chose. Oui, il connaissait Mounouar qu'il faisait travailler comme peintre. Non, il n'a jamais su où l'Algérien habitait. Non, ils ne se sont jamais disputés, pourquoi? Il y a 18 ans, Claude Dubois a toujours nié le meurtre de son amie Colette Dumont. Pourquoi changerait-il aujourd'hui? L'enquête se poursuit activement.

A Mons, la cellule Corpus (enquête sur le dépeceur de Mons) est informée. Les policiers voudront savoir aussi ce que l'agent immobilier a fait entre 1983 et 2001. Du pain sur la planche.

Gilbert Dupont


Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Mar 19 Oct 2010 - 22:30

HERVE a écrit:


http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=69314

Date: 09/11/2001

Arrêté alors qu'il était sur le W.-C.

L'ex-truand Raymond Lippens hébergeait Claude Dubois, dépeceur présumé

BRUXELLES On sait donc qu'il y a quinze jours, des morceaux de cadavre d'un Algérien de 33 ans, Karim Mounouar, ont été repêchés dans le canal Bruxelles-Charleroi. Les policiers ont pu établir que cet Algérien avait travaillé comme peintre dans un ancien garage à Uccle où du sang, notamment, a été trouvé dans un seau. Les lieux étaient fréquentés par un certain Claude Dubois, un agent immobilier de 58 ans qui avait disparu.

Les policiers ont alors appris qu'il y a dix-huit ans, le même Claude Dubois avait été arrêté à Namur après la découverte, dans la Meuse, des morceaux dépecés de la gérante d'une maison de repos. Colette Dumont avait disparu le jour où elle avait retiré 500.000 F à la banque (et où Dubois avait, lui, déposé 205.000F à la sienne).

Ces deux corps dépecés à dix-huit ans d'intervalle dans l'entourage du même homme posaient des questions auxquelles seul Dubois pouvait répondre. Comment l'a-t-on retrouvé? Eh bien, quelqu'un, à Uccle, avait noté l'immatriculation de sa voiture. C'est cette immatriculation qui a permis de remonter à un certain Raymond Lippens habitant à Anderlecht. Les policiers se sont rendus chez ce M. Raymond Lippens... et ont retrouvé un autre bon vieux client, un ancien truand impliqué dans le fameux casse de la rue Haute du 12 avril 1980, appelé à l'époque casse du siècle: 220 coffres avaient été forcés en une nuit dans les caves de la Société Générale. Les gangsters avaient raflé 400 millions d'alors.

Pour le superflic Frans Reyniers, Lippens est à l'époque le bras droit direct du parrain Michel Dewit. Lippens tenait un bistrot qu'il avait appelé, non sans humour, la... Loi! C'est Reyniers qui le localise dans le Midi - où Lippens s'est recyclé en plagiste - et le fait coincer à Perpignan. Au moment de lui passer les menottes, confiait hier le commissaire Reyniers, je lui ai dit: T'as vu, Lippens, je suis gagnant. Il a dû me répondre, dépité, qu'il fallait bien que ça arrive un jour...

En fait, Raymond Lippens serait celui qui aurait monté de France une camionnette munie d'un plancher à double fond pour y dissimuler le butin de la Société Générale... Tout ça, c'est le passé. Lippens a pris 4 ans. Ici, le vieux truand n'a rien à se reprocher. Sauf d'avoir hébergé un homme intéressant la justice. Mais ça, il l'ignorait sûrement.

C'est curieux quand même de voir que, par deux fois, les policiers reviennent aux années 1980.

Lorsqu'ils ont débarqué mardi chez Lippens, ils ont trouvé Dubois... sur le W.-C., aux toilettes.

Depuis, Dubois ne dit pas grand-chose. Oui, il connaissait Mounouar qu'il faisait travailler comme peintre. Non, il n'a jamais su où l'Algérien habitait. Non, ils ne se sont jamais disputés, pourquoi? Il y a 18 ans, Claude Dubois a toujours nié le meurtre de son amie Colette Dumont. Pourquoi changerait-il aujourd'hui? L'enquête se poursuit activement.

A Mons, la cellule Corpus (enquête sur le dépeceur de Mons) est informée. Les policiers voudront savoir aussi ce que l'agent immobilier a fait entre 1983 et 2001. Du pain sur la planche.

Gilbert Dupont



Je vous dis qu'on brûle !!!
Trop de liens entre une mouvance liée ou citée dans les TBW.
Ici Reyniers fait le lien entre Raymond Lippens et Michel Dewit. Pas rien ! Car là aussi relisez Van Esbroeck. Dewit je crois mène droit via sa femme à la bande Haemers. Via des membres de sa bande qui sont de la belle-famille non?
Je parie qu'on va retrouver le clan De staercke pas très loin.
Mais faut revenir au couple de base = Castris/Romy Henk et puis élargir le cercle ; puis croiser l'autre couple Rossignol/dubois = point commun (relisez encore Van Esbroeck) les ARMES !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Mer 20 Oct 2010 - 6:03



(...) Ami de jeunesse de Patrick Haemers, anciennement employé dans une société gérée par le père de Haemers, Axel Zeyen a épousé la fille de feu Michel Dewit, l'un des plus célèbres truands belges (...)


http://archives.lesoir.be/les-ravisseurs_t-19890227-Z01EG2.html

Les ravisseurs


GUILLAUME,ALAIN

Lundi 27 février 1989

Les ravisseurs de V.D.B. sont tous identifiés

Bien des choses se sont passées, ces derniers jours, dans le cadre de l'enquête sur le rapt de Paul Vanden Boeynants. Et entre autres l'identification - incroyablement rapide - de cinq ou six hommes et de deux femmes convaincus d'avoir participé à l'enlèvement à des degrés divers...

On sait que les enquêteurs ont déjà arrêté un présumé ravisseur, retrouvé à Uccle une planque où l'enlèvement a été préparé, et découvert au Touquet la prison de V.D.B. Voilà donc que les mêmes enquêteurs sont maintenant persuadés, indices matériels à l'appui, de connaître l'identité de ceux qui ont été mêlés à l'enlèvement de l'ex-Premier ministre.

Il s'agit de cinq ou six hommes et de deux femmes, identifiés par leurs empreintes ou par les déclarations de nombreux témoins retrouvés au Touquet. Tous sont membres de la bande de Patrick Haemers, le truand désormais le plus traqué du pays.

Certains d'entre eux étaient déjà connus: Haemers, Lacroix et Basjrani avaient un casier judiciaire déjà bien fourni. Les autres, par contre, ne seraient pas des figures connues du grand banditisme, même si les policiers les soupçonnaient de longue date pour des méfaits divers...

ALAIN GUILLAUME.

Les ravisseurs de V.D.B. déjà identifiés... et recherchés

Dès le 8 février, à 5 heures du matin, les enquêteurs belges étaient entrés en possession d'indices matériels confondant certains auteurs de l'enlèvement. Ce mercredi-là, les policiers ucclois avaient mis le pied dans un appartement de la drève des Renards, où l'enlèvement avait été préparé, puis dans un box pour voiture de la chaussée d'Alsemberg, où se trouvait une voiture munie de plaques d'immatriculation copiant la plaque d'une voiture de la famille Vanden Boeynants. Les empreintes de Haemers et de certains de ses complices avaient été relevées en ces deux endroits.

Le 14 février, quelques heures après la libération de V.D.B., gendarmes et policiers arrêtaient à Metz leur premier suspect pour l'enlèvement: Basri Basjrani, dit «Tosca», piégé - comme nous l'avons révélé la semaine dernière - par une écoute téléphonique des policiers hollandais sur la ligne de son épouse, Evelyne Braibant, à Breda.

Cette arrestation permettait de découvrir, au Touquet, la villa où Paul Vanden Boeynants avait été séquestré pendant trente jours, mais elle apportait aussi aux enquêteurs la liste des responsables probables de l'enlèvement.

En tête de cette liste: Patrick Haemers, Basri Basjrani et Philippe Lacroix, dont les noms ont déjà été révélés par la presse, ainsi que ceux d'Evelyne Braibant et de Denise Tiac, épouses des deux premiers suspects. Mais cinq ou six hommes sont passés au Touquet...

Le pilote du Perroquet

Marc Van Damme serait un de ceux-là, affirment aujourd'hui les enquêteurs. C'est lui, l'homme grand et mince qui se disait pilote d'avion et qui fréquentait assidûment le bar du Perroquet bleu, au Touquet, où il a laissé une grande impression. Van Damme était au Touquet quand V.D.B. y était détenu, dans la villa «La brèche en forêt»; plusieurs témoins français l'ont reconnu sur photo.

Domicilié à Grimbergen (où la police ne le connaît que pour quelques «petits» délits), Van Damme a été suspecté de complicité dans l'attaque d'un fourgon de Securitas, à Strombeek-Bever, il y a quelques mois. Interpellé à cette occasion, il a été remis en liberté vingt-quatre heures plus tard, faute de charges matérielles pesant sur lui.

Pilote d'avion et d'hélicoptère, il avait été placé sous surveillance policière à partir du 14 août 1987 pendant plusieurs jours. Les policiers étaient persuadés que c'était lui qui avait attaqué ce jour-là - avec Haemers, Lacroix et Basjrani - une base d'hélicoptères à Leeuw-Saint-Pierre, dans le seul but d'assurer la fuite de Haemers (échappé la veille d'un fourgon cellulaire) vers la France. Au cours de cette observation, les policiers avaient constaté que Basjrani et Van Damme se connaissaient bien, au point que le premier loge même chez le second.

Trafiquant de chèques

L'autre «homme du Touquet» serait Axel Zeyen. Les policiers ont pu établir qu'il s'est rendu dans la station balnéaire française avant que Paul Vanden Boeynants n'y «séjourne». Ami de jeunesse de Patrick Haemers, anciennement employé dans une société gérée par le père de Haemers, Axel Zeyen a épousé la fille de feu Michel Dewit, l'un des plus célèbres truands belges. Avec sa belle-mère, Axel Zeyen a été condamnée voici quelques mois, en compagnie de Maurice Lammers, dans une gigantesque affaire de trafic de chèques volés.

Ces relations familiales et d'«affaires» expliqueraient, selon certains enquêteurs, des liens existant entre la bande de Haemers et celle du fils de Maurice Lammers, Eric Lammers (détenu et inculpé pour le meurtre de deux diamantaires à Anvers).

Les empreintes d'Axel Zeyen ont été relevées sur le fourgon de la G.M.I.C. (attaqué à l'explosif le 31 janvier, à Grand-Bigard, où a péri un convoyeur de fonds) ainsi, semble-t-il, que sur la BMW qui a servi à cette attaque et qui a été retrouvée dans le box d'Uccle.

Deux semaines après la libération de Paul Vanden Boeynants, on doit constater que les progrès de l'enquête sont à ce point fulgurants qu'ils déconcertent les enquêteurs eux-même.

Ces succès policiers étaient d'autant plus attendus que les autorités judiciaires avaient été contraintes d'adopter le profil bas pendant les trente jours de l'enlèvement. Contraintes à tant de concessions que seules l'identification et l'arrestation rapides des ravisseurs étaient de nature à «racheter» cette attitude, à confirmer qu'une gestion très passive de la crise pouvait être un des moins mauvais choix stratégiques pour le Parquet de Bruxelles.

Reste maintenant, pour les autorités judiciaires, à désigner un juge d'instruction (ce qui ne serait pas encore fait, contrairement à certaines informations datant de samedi) et à clarifier le rôle de Helmut Kampmann, l'Allemand arrêté jeudi à Jodoigne, à bord d'une voiture volée le 16 février au Touquet (par des complices de Haemers qui auraient pris l'Allemand en auto-stop). Si Kampmann est recherché dans son pays pour vols, les enquêteurs n'ont aucun indice sur ses éventuelles relations avec la bande Haemers.

Al. G.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Jeu 21 Oct 2010 - 16:42


Je vous conseille très vivement la lecture de l'article de Walter De Bock en page 3 du journal "De Morgen" daté du 26 septembre 1996.

PARKET EIST TWEE JAAR CEL TEGEN CIA-AGENT IN BELGIE

FASCIST ELIO CIOLINI STOND IN KONTAKT MET BENDE HAEMERS

Het Brusselse parket eiste gisteren voor de korrektionele rechtbank een celstraf van 2 jaar tegen Elio Ciolini, een agent vand de CIA die van '85 tot '91 in ons land in een aantal duistere affaires betrokken was (...)

(...) prokureur des konings Jean-François Godbille ( ... ) hij werd toen in Brusselse zakenkringen geintroduceerd door Robert Wellens, een bekende extreem-rechtse figuur (...)

(...) firma DOLLON ... SIS (...)

(...) Baron René Paulus de Châtelet ... broer van ... Véronique paulus de Châtelet (...)


On apprend que la firme SIS a été créée peu après l'attaque d'Alost ... et qu'elle était "spécialisée" dans divers domaines, y compris " ... tegen het kidnappen van kinderen ".

Elio Ciolini semble avoir disparu ...
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Jeu 21 Oct 2010 - 21:14

HERVE a écrit:

Je vous conseille très vivement la lecture de l'article de Walter De Bock en page 3 du journal "De Morgen" daté du 26 septembre 1996.

PARKET EIST TWEE JAAR CEL TEGEN CIA-AGENT IN BELGIE

FASCIST ELIO CIOLINI STOND IN KONTAKT MET BENDE HAEMERS

Het Brusselse parket eiste gisteren voor de korrektionele rechtbank een celstraf van 2 jaar tegen Elio Ciolini, een agent vand de CIA die van '85 tot '91 in ons land in een aantal duistere affaires betrokken was (...)

(...) prokureur des konings Jean-François Godbille ( ... ) hij werd toen in Brusselse zakenkringen geintroduceerd door Robert Wellens, een bekende extreem-rechtse figuur (...)

(...) firma DOLLON ... SIS (...)

(...) Baron René Paulus de Châtelet ... broer van ... Véronique paulus de Châtelet (...)


On apprend que la firme SIS a été créée peu après l'attaque d'Alost ... et qu'elle était "spécialisée" dans divers domaines, y compris " ... tegen het kidnappen van kinderen ".

Elio Ciolini semble avoir disparu ...

Un panier de crabe. Point commun : l'extrême-droite, l'anti-communisme donc assurément. Et sans doute la manipulation par les 'services'
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Jeu 21 Oct 2010 - 21:38


Ronald Rossignol : des années de plomb belges aux trafics africains


Personnage haut en couleurs, Ronald (ou Ronnie) Rossignol, également surnommé "Smiley", est un autre de ces Belges que la passion de l'aviation et l'appât du gain ont mené à de peu reluisantes transactions en engins de mort.

Ronald Rossignol, né le 27 janvier 1947, est le fils d'un haut fonctionnaire du service social de l'armée belge à l'époque où Paul Vanden Boeynants gérait, de manière douteuse, le ministère de la Défense. Le père, Albert Rossignol, a laissé à son fils, alors jeune avocat, un héritage d'une centaine de millions de FB, utilisé pour établir son cabinet sur l'avenue Louise à Bruxelles, cultiver des relations étroites avec le gratin de l'immobilier bruxellois et étaler avec l'insolence du "nouveau riche" divers luxueux joujoux. Délaissant les plaidoiries d'assises, peut-être déjà à cause d'une réputation sulfureuse, Ronald Rossignol rachète en 1982 la compagnie d'avions taxis Air Select basée à l'aéroport de Deurne (Anvers), qu'il rebaptise Rossair Jet Executives, avec siège à son cabinet d'avocat bruxellois.

En parallèle, sa société immobilière R Properties gère des fortunes privées. Il achète au moins trois avions, un Cessna, un Citation et, pour 165 millions de FB, un Mystère 20 ayant appartenu à Mobutu, mais il s'endette lourdement et ne parvient pas à régler le coût des réparations de ses appareils. Pourtant, grâce à ses contacts et d'indéniables talents de persuasion, "Smiley" emprunte encore 16 millions début 1983 pour racheter l'agence Unijet, ayant appartenu à Dassault, apparemment dans le but de se rapprocher de l'avionneur français.

Faillites frauduleuses

En décembre 1983, Rossair et les deux autres sociétés de Rossignol sont déclarées en faillite frauduleuse, laissant un passif de 750 à 800 millions de FB et des chèques sans provision à hauteur de 85 millions. Recherché par Interpol, il se cache un moment à San Remo (Italie), mais est arrêté le 3 avril 1984 à Menton, à la frontière franco-italienne. Après avoir fait appel, il a finalement été condamné pour cette affaire à deux ans de prison avec sursis le 4 novembre 1992. retenons encore de cette période qu'un des avions de Rossair aurait été mêlé à un trafic de stupéfiants et de diamants.

Malgré ses ennuis judiciaires, Rossignol a mis à profit ses relations en devenant administrateur de la société de réassurance North Europe Insurance & Reinsurance, dont étaient notamment actionnaires les entrepreneurs bruxellois Vastapane et De Pauw, évoluant dans la mouvance du ministre Vanden Boeynants. La société est ensuite tombée dans les mains de Richard Van Wijk et Giorgio Gherardi Dandolo, deux hommes d'affaires connus pour leur engagement à l'extrême droite de l'échiquier politique. Rossignol fréquentait ce milieu depuis les années 70, en particulier le "Cercle des nations" situé à Bruxelles. C'est ainsi qu'interviennent de curieux liens entre Rossignol et les "tueries du Brabant", une série d'assassinats ayant coûté la vie à une trentaine de personnes dans des supermarchés des environs de Bruxelles entre 1983 et 1985, et pour laquelle personne n'a encore été inculpé.

D'une part, North Europe était liée à une banque, le Crédit communal et financier, elle-même en étroite relation avec la Banque Copine, dont le gestionnaire d'une filiale, Léon Finné, est tombé sous les balles des "Tueurs" en septembre 1985. D'autre part, Rossignol était en relation avec une autre victime, Jacques Van Camp, tué près de deux ans auparavant, auquel il avait emprunté de fortes sommes d'argent. Ancien architecte du groupe immobilier Blaton, devenu restaurateur, Van Camp avait comme clients Vanden Boeynants et le général de gendarmerie Beaurir et était en relation avec une autre victime de la Bande, José Vanden Eynde, tué fin 1982. Enfin, Rossignol était partenaire d'affaires de Claude Dubois, soupçonné du meurtre de son amie et lui-même proche de Jacques Le Clercq, administrateur de la chaîne de supermarchés Delhaize - la principale chaîne visée par les "Tueurs" - et responsable de son implantation aux Etats-Unis. Le Clercq était également actif dans le milieu de la prostitution et avait financé l'achat de plusieurs établissements dans l'agglomération bruxelloise. Son amie, maquerelle, a été la cible du chantage d'un lieutenant-colonel de la gendarmerie. Rappelons que ce corps de police a souvent été soupçonné d'être étroitement lié aux Tueries.

( ... )

Extrait de

Trafics d'armes vers l'Afrique
Georges Berghezan
GRIP

( page 85, ... )
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Jeu 21 Oct 2010 - 21:48

HERVE a écrit:

Ronald Rossignol : des années de plomb belges aux trafics africains


Personnage haut en couleurs, Ronald (ou Ronnie) Rossignol, également surnommé "Smiley", est un autre de ces Belges que la passion de l'aviation et l'appât du gain ont mené à de peu reluisantes transactions en engins de mort.

Ronald Rossignol, né le 27 janvier 1947, est le fils d'un haut fonctionnaire du service social de l'armée belge à l'époque où Paul Vanden Boeynants gérait, de manière douteuse, le ministère de la Défense. Le père, Albert Rossignol, a laissé à son fils, alors jeune avocat, un héritage d'une centaine de millions de FB, utilisé pour établir son cabinet sur l'avenue Louise à Bruxelles, cultiver des relations étroites avec le gratin de l'immobilier bruxellois et étaler avec l'insolence du "nouveau riche" divers luxueux joujoux. Délaissant les plaidoiries d'assises, peut-être déjà à cause d'une réputation sulfureuse, Ronald Rossignol rachète en 1982 la compagnie d'avions taxis Air Select basée à l'aéroport de Deurne (Anvers), qu'il rebaptise Rossair Jet Executives, avec siège à son cabinet d'avocat bruxellois.

En parallèle, sa société immobilière R Properties gère des fortunes privées. Il achète au moins trois avions, un Cessna, un Citation et, pour 165 millions de FB, un Mystère 20 ayant appartenu à Mobutu, mais il s'endette lourdement et ne parvient pas à régler le coût des réparations de ses appareils. Pourtant, grâce à ses contacts et d'indéniables talents de persuasion, "Smiley" emprunte encore 16 millions début 1983 pour racheter l'agence Unijet, ayant appartenu à Dassault, apparemment dans le but de se rapprocher de l'avionneur français.

Faillites frauduleuses

En décembre 1983, Rossair et les deux autres sociétés de Rossignol sont déclarées en faillite frauduleuse, laissant un passif de 750 à 800 millions de FB et des chèques sans provision à hauteur de 85 millions. Recherché par Interpol, il se cache un moment à San Remo (Italie), mais est arrêté le 3 avril 1984 à Menton, à la frontière franco-italienne. Après avoir fait appel, il a finalement été condamné pour cette affaire à deux ans de prison avec sursis le 4 novembre 1992. retenons encore de cette période qu'un des avions de Rossair aurait été mêlé à un trafic de stupéfiants et de diamants.

Malgré ses ennuis judiciaires, Rossignol a mis à profit ses relations en devenant administrateur de la société de réassurance North Europe Insurance & Reinsurance, dont étaient notamment actionnaires les entrepreneurs bruxellois Vastapane et De Pauw, évoluant dans la mouvance du ministre Vanden Boeynants. La société est ensuite tombée dans les mains de Richard Van Wijk et Giorgio Gherardi Dandolo, deux hommes d'affaires connus pour leur engagement à l'extrême droite de l'échiquier politique. Rossignol fréquentait ce milieu depuis les années 70, en particulier le "Cercle des nations" situé à Bruxelles. C'est ainsi qu'interviennent de curieux liens entre Rossignol et les "tueries du Brabant", une série d'assassinats ayant coûté la vie à une trentaine de personnes dans des supermarchés des environs de Bruxelles entre 1983 et 1985, et pour laquelle personne n'a encore été inculpé.

D'une part, North Europe était liée à une banque, le Crédit communal et financier, elle-même en étroite relation avec la Banque Copine, dont le gestionnaire d'une filiale, Léon Finné, est tombé sous les balles des "Tueurs" en septembre 1985. D'autre part, Rossignol était en relation avec une autre victime, Jacques Van Camp, tué près de deux ans auparavant, auquel il avait emprunté de fortes sommes d'argent. Ancien architecte du groupe immobilier Blaton, devenu restaurateur, Van Camp avait comme clients Vanden Boeynants et le général de gendarmerie Beaurir et était en relation avec une autre victime de la Bande, José Vanden Eynde, tué fin 1982. Enfin, Rossignol était partenaire d'affaires de Claude Dubois, soupçonné du meurtre de son amie et lui-même proche de Jacques Le Clercq, administrateur de la chaîne de supermarchés Delhaize - la principale chaîne visée par les "Tueurs" - et responsable de son implantation aux Etats-Unis. Le Clercq était également actif dans le milieu de la prostitution et avait financé l'achat de plusieurs établissements dans l'agglomération bruxelloise. Son amie, maquerelle, a été la cible du chantage d'un lieutenant-colonel de la gendarmerie. Rappelons que ce corps de police a souvent été soupçonné d'être étroitement lié aux Tueries.

( ... )

Extrait de

Trafics d'armes vers l'Afrique
Georges Berghezan
GRIP

( page 85, ... )

Je connaissais ce texte du GRIP.
Après relecture, on se dit que tout est limpide. Un coup de poing au milieu du visage. Comment les fonctionnaires chargés de protéger les gens ont-ils laissé faire? Raison d'Etat, corruption? Incapacité fonctionnelle?
Tous les liens sont établis, les trafics, les armes, le Congo, le chantage sexuel, le boss de Delhaize, la malette de Dubois, etc...
A pleurer...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Ven 22 Oct 2010 - 12:37

Si vous voulez en savoir plus sur les débuts de Ronald Rossignol, il y a deux articles du "Pourquoi pas ?" datés du 25 avril 1984 (n° 3413) et du 2 mai 1984 (n° 3414). On n'y parle pas encore de ses activités ultérieures de trafiquant d'armes (à ce sujet, voir le livre de Berghezan du GRIP) ....

A noter que le Baron René Paulus de Châtelet, frère de Véronique Paulus de Châtelet, a peut-être été manipulé par Elio Ciolini. On en parle dans les articles de Humo et dans celui du Morgen mais j'aurais voulu une confirmation. Véronique Paulus de Châtelet n'est pas n'importe qui ...

Née le 16 décembre 1948 à Ixelles, elle est diplômée docteur en droit de l'ULB en 1972 et débute comme avocate.

De 1981 à 1989, elle fut juge au Tribunal de Première instance à Bruxelles. En 1982, elle est nommée juge d'instruction. En 1989, elle est nommée Présidente du Tribunal de Première instance de Nivelles. De 1994 à 1998, elle préside le Comité R, qui contrôle la coordination et l'efficacité des services de renseignements et vérifie que ces services ne violent pas les droits que la Constitution et les lois confèrent aux particuliers.

En 1998, le Roi la nomme Gouverneur de l'arrondissement administratif de Bruxelles-Capitale, fonction qu'elle assumera jusqu'en 2008.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Mer 27 Oct 2010 - 6:16



Le Baron René Paulus de Châtelet semblait actif dans les sociétés fiduciaires, comme CODEBEL au Luxembourg (en compagnie de juristes fiscalistes). Ce n'est a priori pas un personnage qui se laisserait manipuler facilement ... mais Ciolini en a convaincu d'autres ...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Mer 1 Déc 2010 - 12:36


Voici un extrait relatif à Paul Latinus :

En Amérique du sud, Elio Ciolini a été en contact avec Stefano Delle Chiaie (voir notamment le livre de Philip Willan - 2002)

Or, il est très possible que Paul Latinus ait lui aussi eu des contacts avec Stefano Delle Chiaie lors de son passage au Chili (voir ci-dessous).


http://www.resistances.be/tueurs3.html

( ... )

En janvier 1981, lorsque l’hebdomadaire de gauche « Pour » révéla au grand public les activités politiques de Paul Latinus, celui-ci prit directement la fuite pour le Chili. Jean-Francis-Ferrari Calmette (un instructeur du FJ et du WNP, mais aussi de l’Escadron spécial d’intervention de la gendarmerie) serait intervenu dans la fuite de Latinus, tout comme le bureau bruxellois de liaison de la DINA, la police politique chilienne. Ici, une parenthèse s’impose. Dans le cadre de son « opération Condor » – qui visait depuis 1975 à éliminer physiquement des opposants installés à l’étranger – la DINA avait recruté partout en Europe des activistes d’extrême droite. Le responsable de ces barbouzes était Stefano Delle Chiaie, un terroriste italien ayant joué un rôle clé dans la stratégie de la tension en Italie. Quant à l’implication de la CIA dans l’opération Condor, elle est aujourd’hui une évidence.

De retour en Belgique, après un mois et demi passé au Chili, Paul Latinus (dont le nom de code était « Orf ») reprit en main l’équipe du WNP. C’est lui qui supervisa personnellement les missions d’infiltration au cœur du dispositif de l’armée belge et au siège bruxellois de l’OTAN.

( ... )


Notes :

(1) Au sujet de l’« Opération Condor » : lire l’excellente enquête publiée dans l’hebdomadaire français « Marianne », du 28 décembre 1998.

(2) L’utilisation de l’extrême droite est l’une des traditions des services secrets occidentaux en général, de ceux des Etats-Unis en particulier. En Italie, par exemple, c’est le groupe Ordre nouveau qui fut infiltré par la CIA afin qu’il participe à la stratégie de la tension. L’idée que Latinus aurait bel et bien été un agent américain n’est donc pas du tout à exclure. Il faudrait peut-être que les enquêteurs chargés du dossier des tueries du Brabant posent la question aux autorités de Washington.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Mer 1 Déc 2010 - 13:14



Sur l'opération "Condor", outre WIKIPEDIA, on peut en savoir plus ci-dessous :

http://www.monde-diplomatique.fr/2001/05/ABRAMOVICI/15179
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)   Aujourd'hui à 0:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Ciolini, Elio (Bande Haemers, Loge P2 en Italie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 32Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 17 ... 32  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ITALIE] L'héraldique ... italienne - Vocabulaire
» Jupiter a perdu sa bande équatoriale sud
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie
» Grammaire et bande dessinée
» La Bande-Dessinée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: