les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Paul Cams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 20:47

FRAUDE DANS LA BIOLOGIE CLINIQUE:CINQ DES TREIZE SUSPECTS ARRETES PREMIERE(?)VAGUE D'ARRESTATIONS INDIANA BUSQ(UIN)


GUILLAUME,ALAIN; VAES,BENEDICTE

Page 1;7

Jeudi 23 novembre 1989








Fraude dans la biologie clinique:
cinq des treize suspects arrêtés
Une
centaine de gendarmes et de policiers mobilisés pendant deux jours; une
trentaine de perquisitions; six juges d'instruction saisis par le
Parquet... C'est une gigantesque opération de police qui a été lancée,
mardi et mercredi, contre le laboratoire d'analyses cliniques Biorim et
ceux qui sont mêlés à ses activités. Une opération aussi gigantesque que
la fraude de plusieurs milliards à laquelle Biorim est suspectée
d'avoir participé. Elle durait depuis des années, au détriment du fisc
et de l'Inami, avec le concours de tant de complicités que dans les
milieux judiciaires on n'hésite pas à parler de «mafia».
Hier, en
fin de soirée, treize suspects avaient été mis à la disposition du juge
d'instruction. Six d'entre eux étaient inculpés (faux, fraude
fiscale,...) dont cinq placés sous mandat d'arrêt. Parmis ces détenus:
M. Fernand Ullens de Schooten, tenu par les enquêteurs pour le vrai
patron d'un conglomérat de sociétés construites autour de Biorim.
Il
y a plusieurs mois, le ministre des Affaires sociales, Philippe
Busquin, avait dénoncé l'inflation d'analyses de biologie clinique qui
avait été constatée par l'Inami. En 1965, l'Institut était intervenu à
hauteur d'un milliard dans le remboursement de ces analyses effectuées
sur prescription médicale dans des laboratoires spécialisés. En 1980,
cette intervention était déjà montée à 15 milliards pour atteindre,
voici deux ans, le sommet vertigineux de 31 milliards.
ALAIN GUILLAUME
et BÉNÉDICTE VAES.
Suite en septième page.
Fraude dans la biologie clinique:
une (première?) vague d'arrestations
Voir début en première page.
Une
croissance de la «consommation» d'analyses justifiée par les progrès de
la médecine, l'intérêt de la santé publique? Pas seulement... disait M.
Busquin, dénonçant la surenchère de certains laboratoires auprès de
médecins suspectés de participer à cette inflation pour la simple raison
que, complices et somme toute corrompus, ils y trouvaient un intérêt
matériel. Dans nos colonnes, d'ailleurs, nous avions relaté le
témoignage d'un médecin dénonçant ces pratiques illégales qu'il avait,
lui, refusées.
De guerre lasse, le ministre des Affaires sociales
et l'Inami annoncèrent publiquement, en mai 88, que, désormais, chaque
fois que l'on suspecterait un médecin de prescrire abusivement des
analyses pour en tirer profit, en collusion avec un laboratoire
quelconque, on ne se contenterait plus d'en informer l'Ordre des
médecins, mais on le dénoncerait aussi à l'autorité judiciaire.
C'est
ainsi que le parquet de Bruxelles et l'Inspection spéciale des impôts
suspectèrent des médecins et la sprl Biorim - Laboratoire de biologie et
de radio-immunologie cliniques, sise 54, chaussée de Charleroi, à
Ixelles.
Le 10 novembre dernier, le juge d'instruction bruxellois
Simons fut ainsi chargé par le parquet de Bruxelles d'instruire un
dossier de «faux, usage de faux, abus de confiance et fraude fiscale»
ouvert à charge de 20 personnes. L'ampleur de la tâche apparut bien vite
au juge et aux gendarmes qui l'assistaient. Il fallait perquisitionner
en une vingtaine d'endroits différents et entre autres chez des
médecins; surprendre simultanément quantité de suspects; interroger des
dizaines de personnes rapidement...
C'est ainsi qu'outre M.
Simons, cinq autres juges - MM. De Haan, Pignolet, Van Espen, Van der
Steen et Vandermeersch - furent associés à l'enquête. Plusieurs jours
durant, des suspects furent placés sous la surveillance d'équipes
(renforcées) de gendarmes spécialisés. Une vingtaine de perquisitions à
accomplir chez des responsables de l'entreprise, chez des comptables,
des «délégués», furent programmées pour mardi et mercredi. Certaines
devaient être effectuées chez des médecins, en présence d'un juge
d'instruction et d'un représentant de l'Ordre des médecins.
Chaque
juge fut chargé de mener à bien plusieurs de ces «visites
domiciliaires», avec le support, au total, d'une soixantaine de
gendarmes et d'une quarantaine d'enquêteurs de la police judiciaire de
Bruxelles. Cent cinquante hommes en tout participèrent à l'opération
baptisée «Opération analyses». Le but de ces descentes: saisir, entre
autres, la (ou les) comptabilité(s) des sociétés visitées et des
personnes perquisitionnées.
Dans le même temps plusieurs dizaines
de personnes devaient être interpellées pour être entendues à titre de
témoins ou de suspects. C'est ainsi que mardi soir, on interpella M.
Fernand Ullens de Schooten que les enquêteurs tiennent pour le vrai
patron de la société Biorim et de ses «entreprises satellites».
En
fait, deux mécanismes d'infraction pénale sont reprochés à Biorim et à
ses animateurs. Le premier - qui serait une simple mais énorme fraude -
concerne directement le fisc; le second - le procédé de la «dichotomie» -
concerne d'abord les médecins.
Celui-ci est facile à comprendre.
Ce sont les médecins qui décident de l'intérêt de ces analyses et qui
ont la responsabilité de les commander, par ordonnance. Et les malades
décident de subir ou non un examen de biologie clinique, lequel leur
coûte peu, la majorité des frais à payer par ces analyses l'étant, en
général, par l'Inami. Pour les laboratoires, c'est du chiffre
d'affaires: plus il y en a, mieux c'est. Pour l'Inami, c'est de la santé
publique: plus il y en a mieux c'est pour la santé de la population,
quand elles sont justifiées. Mais aussi, plus il y en a... plus cela
coûte cher à la caisse de l'Etat.
Alors les choses sont claires.
Pour «fabriquer» artificiellement des commandes, les délégués d'un
laboratoire pourraient être tentés de dire à un médecin: «Le laboratoire
que je représente est le meilleur. De surcroît, si vous envoyez vos
malades chez nous, nous pourrions vous en remercier...» Remercié
comment? De quantité de façons. Avec une rétrocession d'argent en noir
(20 % du «chiffre d'affaire» réalisé par un médecin dans un labo, par
exemple). Avec un ordinateur ou une voiture achetée en leasing aux frais
du laboratoire (ou d'une de ses sociétés-soeur) et offerte au médecin,
avec une facture qu'on lui adresse, ce qui lui permet une déduction
fiscale. Avec des voyages, des séminaires, offerts à la famille du
toubib. Avec un petit local qu'on loue - «pour faire des analyses» -
dans son cabinet médical à un prix extraordinairement surfait. Avec une
infirmière dont on lui «offre» les services, etc. C'est évidemment
illégal. Mais le juge Simons craint bien qu'un laboratoire au moins, et
quelques médecins, aient utilisé ces pratiques. Une des
«sociétés-satellite» de Biorim avait d'ailleurs pour objet
l'organisation de vacances en Espagne à la «Playa de Aro»... où l'on
retrouvait quantité de médecins belges.
Montage financier
L'autre groupe de soupçons pesant sur Biorim se rapporte à de la fraude fiscale pure.
Biorim
pourrait appartenir, en fait, à une structure de sociétés placées sous
l'autorité réelle de M. Fernand Ullens de Schooten et au sommet de
laquelle se trouveraient la SA Industerre, la Tequise SA (Luxembourg) et
la Financière VPI (Lichtenstein). Dans ce groupe figureraient quantité
de petites sociétés de droit belge ou étranger (Espagne, Panama,
Luxembourg). Et aussi quelques entreprises achetées, revendues, mises en
faillite, à l'existence éphémère. Parmi les sociétés qui furent ou sont
encore associées à ce groupe: Scientific services SA; Service Medical
Général (Panama); Biorim sprl; Optime Vacances SA; Distrimode
international SA (Luxembourg); Optime SA; Far East Mineral Shipping Co
(Panama); Optima SA; Secli SA; Gloires Nationales-Churchill; Laboratoire
d'analyses médicales Anderlecht; Laboratoire d'analyses médicales
Nivelles, etc.
On remarquera la présence du «Laboratoire des
Gloires nationales», le labo de l'ancien consul honoraire du Sénégal,
Paul Cams, qui y fit fortune avant d'être assassiné dans sa villa
protégée de Ganshoren, le 17 novembre 1983.
Les enquêteurs y
voient la possibilité d'un montage financier extrêmement complexe
destiné à favoriser des mécanismes d'évasion fiscale, de blanchiment
d'argent noir, de fraude fiscale. Ainsi, des sociétés achetées et
revendues par le groupe pourraient n'avoir servi qu'à fabriquer
artificiellement un passif important car quand une société a de grosses
dettes et qu'elle les rembourse elle dégage peu (ou pas) de bénéfices et
ne paye donc pas d'impôt sur les bénéfices.
Bien sûr, il n'y a
là, pour l'heure, qu'un tissu de coïncidences troublantes, un faisceau
de présomptions, la conviction d'un juge qui a déjà inculpé... mais
aucune culpabilité consacrée par un tribunal. On constatera seulement
qu'un ministre a dit voici peu son inquiétude d'avoir à faire face à des
«requins de la santé» et que la Justice, enfin, essaye d'y voir clair.
Al. G. et B. V.
«Indiana Busq» contre les requins
La
santé n'a pas de prix... mais elle a un coût. Et tous les records ont
été battus par les analyses de laboratoire (biologie clinique) dont le
coût a doublé en sept ans: 15 milliards en 80, 31 milliards en 87.
Depuis des années, les responsables de l'assurance-maladie ont tenté
d'enrayer cette croissance fulgurante en diminuant les tarifs de
remboursement. Un remède de cheval qui produisait des effets secondaires
très pervers: le nombre d'examens augmentait à mesure que leur prix
diminuait.
Lorsqu'il a pris en charge les Affaires
sociales, le ministre Busquin a décidé de garotter cette croissance des
analyses qui hypothéquait l'avenir de l'assurance-maladie. Car les fonds
transfusés abusivement dans les laboratoires font forcément défaut pour
garantir l'accès de tous les patients à des soins de qualité, tout en
rémunérant décemment médecins et infirmières, en remboursant
suffisamment certains médicaments aussi indispensables que coûteux.
Bref, le très juteux secteur de la biologie clinique risquait, à terme,
de mettre en faillite notre système de santé, ce qui entraînerait une
médecine à deux vitesses, pour «riches» et pour «pauvres».
Aussi,
le dernier accord médico-mutualiste a frappé un grand coup: le budget
de la biologie clinique a été fixé autoritairement à 25,6 milliards: 8
milliards de moins que le chiffre prévu. Les hôpitaux sont contraints au
forfait, les labos «ambulatoires» devront rembourser tout dépassement
éventuel de leur enveloppe, de manière proportionnelle à leur chiffre
d'affaires.
Le budget réduit, il restait encore à transformer les
mauvaises habitudes de médecins s'adonnant trop volontiers à la
prescription d'analyses: en moyenne, le généraliste belge prescrit 1
analyse par 5 consultations, contre 1 pour 13 consultations chez son
confrère néerlandais. Ces moeurs médicales si éloignées ne relèvent pas
nécessairement d'une autre approche de la médecine. Les attentions et
les cadeaux en tout genre offerts aux médecins par les laboratoires pour
«stimuler» la prescription d'analyses sont un secret de polichinelle.
Aussi,
le ministre - surnommé «Indiana Busq» depuis sa croisade contre les
«négriers» - a déclaré la guerre aux pratiques commerciales de certains
labos. La première passe d'armes avait été perdue par l'Inami et les
mutuelles. Ils avaient tenté de supprimer aux labos déclarés coupables
de pratiques commerciales le bénéfice du tiers payant, ce qui aurait
forcé les patients à avancer la totalité du prix - parfois astronomique -
des examens. Un coup dans l'eau: le juge a estimé que cette sanction
n'avait pas de base légale.
Base légale? Il suffisait d'y penser.
Le ministre fit procéder à des enquêtes sur certaines sociétés de
biologie clinique: Biorim, New Larem, CDH Marien. Après quoi, il
élabora, dans la loi-programme 89, un arsenal de mesures destinées à
empêcher toute liaison entre les laboratoires et les sociétés
commerciales satellites.
Pour supprimer tout risque de dérive
commerciale, l'arrêté royal 143 interdisait aux exploitants d'un
laboratoire et à leurs associés d'être liés à d'autres laboratoires, à
des entreprises pharmaceutiques, à des fournisseurs d'appareils
médicaux, à des producteurs d'informatique médicale ou encore à des
sociétés immobilières.
Echec aux abus? Les labos visés
ripostèrent avec la dernière énergie, criant à la discrimination, à la
liberté d'association bafouée. Ils firent appel à la Cour d'arbitrage
qui annula une partie de l'arsenal de mesures préventives prévues par la
loi votée au Parlement.
Seraient-ils intouchables, les labos qui
se rendraient coupables de pratiques commerciales détournant l'argent
de la collectivité? Pas vraiment, puisque «Indiana Busquin» a transmis à
l'ISI, via son collègue Maystadt, un rapport sur les mécanismes
d'évasion fiscale utilisés par certains laboratoires. Les perquisitions
qui viennent de s'opérer sont une manifestation évidente des résultats
d'enquête, tandis que d'autres dossiers similaires seraient passés au
crible dans d'autres instances judiciaires.
Bref, si l'arsenal
«préventif» a été édulcoré par la Cour d'arbitrage, la riposte
répressive s'organise, elle. Permettra-t-elle d'assainir le secteur de
ceux que Busquin nomme les «requins», les «vampires» de
l'assurance-maladie? Il répète volontiers qu'en réussissant son pari, il
pourra enfin s'attaquer à la tâche plus noble de concentrer tous ses
efforts sur la qualité des analyses médicales.
BÉNÉDICTE VAES.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 20:55

@chamade,

Auriez-vous une idée au moins du pourquoi de la mort de Monsieur Cams?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 21:12

traduction vite fait

Citation :
Au milieu 1987 le BSR de Bruxelles fait perquisition chez Alexandre Mertens ,
armurier et gerant d’un stand de Tir à Jette.
Dans un endroit secrète un gros quantité d’armes est trouvés;Mertens
et son bras droit Daniel Andre sont arrêtés. Ils sont non seulement soupsonnés
de trafic illegal mais aussi d’un tentative de de meurtre sur un diplomat de
Congo Brazzaville le 29 janvier 1980.
L’enquete connecte les deux personnes en relation avec les attentats non reussis sur les armuriers Sylvain vanderperren (27 auguistus1979 et Jean Pierre Biesemans (22 juillet 1980) ,Biesemans est president de .......................et vanderperren est un des contibuteur de la premiere heure au magazine AMI , tres aprecié par les armuriers et les sportifs d’armes.
Le monde de marche des armes est un affaire assez special.
Quel surprise pour les enqueteurs dans l’affaire Vanden Boeynants , entre temps condamné pour fraude fiscal , quand en novembre 1982 ils trouvaient chez ce politicien de renom , un packet d’actions de cette S.A. Action Press.

Cette societé etait non seulement l”editeur de cette hebdomadaire
l’EVENEMENT , un sorte de KNACK(hebdo aussi) mais aussi du Mensuel AMI….
Les actions que VDB possedait n’avait au moment de leurs decouverte aucun valeur car
Cette societé (action press avait fait failliet) qqs mois plus tôt.
Pendant son process VDB declare , je suis intervenu en ce periode là (decembre 1980) que comme négociateur avec le but de sauver l"évènement.

L’argent venait d’ailleurs d’un producent en aperitifs.
Avec d’autres mots Vdb voulait dire qu’il n'en avait rien a faire ds cet affaire ..
Mais le juge AMORES reagit vite et repondait: par contre cela ne vous a pas gené d’utiliser ces actions comme garantie d’un prêt auprès d'un banque…..



Dernière édition par K le Sam 24 Nov 2012 - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 21:18

La maison du crime. Encore très protégée de nos jours (barbelés,...)


Agrandir le plan

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 21:19

Je compulse les anciens articles de journaux je trouve quelques renseignements...Parfois complétement délirant

J'ai connu personnellement ce monsieur ainsi que sont entourage mais pas quotidiennement.
Tel que Henry Roland qui peignait et offrait il me semble ( pas de preuves ) des peintures aux toubibs (appel du pied afin d'avoir la clientèle) donc actes d'analyses , et autre ......
Il y avait déjà en 1976 des choses bien louche dans le laboratoire, CAMS voulait l'argent et le pouvoir , il a eu les deux ............il aimait avoir tous les honneurs et se rendre puissant je confirme que son chauffeur et ami ( Walschap Daniel) en savait beaucoup ( magouilles et compagnie ) il n'a pas parlé car il se sentait redevable à Cams.
Comme il est dcd cette affaire ne serra jamais résolue
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 21:19

K a écrit:
traduction vite fait

Citation :
Biesemans est un des contibuteur de la premiere heure au magazine AMI , tres aprecié par les armuriers et les sportifs d’armes.

Il s'agit plutôt de Vanderperren, pas de Biesemans, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 21:22

C'est exacte c'est bien la maison des CAMS je l'ai vue juste au moment de l'achat puis en travaux et enfin quand les travaux on été terminé..........

je pourrais encore citer comment son exposé les pièces par contre je n'ai pas de souvenir d'un stand de tir sous la maison tel que certains journaux l'on affirmé

Reste a demander au nouveau propriétaire LOL
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 21:31

chamade, est-ce que les noms de Ullen.s de Schoo.ten et Edg.ard Zw.irn vous disent quelque chose? ou Gher.ardi Dan.dolo? Cryns? Verhoe.ft? Lit.wak?
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 22:01

Non dim ces noms ne me disent rien du tout
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 23:39

confirmation kranz

il s'agit bien d'un shooting club a ganshoren, le nom est massacrépar le scanning mais dans les premiers messages du site ici en cherchant Ganshoren on peut trouver que lekeu etait membre
d'un club la bas.


source inconnu pour le moment (cela sort de mon timeline)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Sam 24 Nov 2012 - 23:41

Cams avait installé une salle de tir ds son sous sol >>>donc bien possible que Cams a été membre d'un club de tir avant , Chamade ???
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Paul Cams   Dim 25 Nov 2012 - 8:54

K a écrit:
confirmation kranz

il s'agit bien d'un shooting club a ganshoren, le nom est massacrépar le scanning mais dans les premiers messages du site ici en cherchant Ganshoren on peut trouver que lekeu etait membre
d'un club la bas.


source inconnu pour le moment (cela sort de mon timeline)

Le shooting club de Ganshoren se trouve dans la salle omnisport.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 26 Nov 2012 - 8:47

net:>

Citation :
GANSHOREN SHOOTING CLUB 114, Rue Vanderveken 1083 Ganshoren

/11/2006
BIENVENUE
Situé au centre de Bruxelles, le GSC (Ganshoren Shooting Club) existe
Citation :
depuis 1977
et est réputé pour la qualité et la sécurité de ses activités.
A.S.B.L. Siège social: Rue de l'Ancien Presbytère.12


Mais si on tape cela en Google on arrive que cet rue se trouve à WEmmel à deux pas des park des exposition de den Heizel !!!

on pouvait y tirer des buffle et des elephants aussi ?par hasard ?


c'est quand même un hasard que le president et un armurier sont victime d'un ou plusieures attentas en cette periode là ?


HALT: Midden juni 1987 valt de Brusselse . BOB
binnen bij [b]Alexander Mertens, wapenhande-
laar en uitbater van een schietstand in
Jette.
Op een geheime plek wordt een gro-
te partij wapens aangetroffen. Mertens
en zijn rechterhand Daniël André worden
aangehouden. Ze worden niet enkel ver-
dacht van illegale wapenhandel, maar ook
van een poging tot moord op een diplo-
maat uit Kongo-Brazaville op 29 januari
1980. Het onderzoek brengt het verdachte
tweetal eveneens in verband met mislukte
aanslagen op de wapenhandelaars Sylvain
Vanderperren (27 augustus 1979) en Jean-
Pierre Biesemans (22 juli 1980), Biesemans
is voorzitter van de Ganshoren Shwling.
Club, Vanderperren is één van de medewer-
kers van het eerste uur van het bij wa-
penhandelaars en -sportbeoefenaars zeer
gewaardeerde blad AMI



on peut comprendre que Mertens avait pardu des clients pour son stand de Tir avec l'ouverture du sallle omni- sports à Wemmel tout près mais de la à faire exploser l'armurier il y a un grand pas.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 26 Nov 2012 - 10:21

grace a Hervé:


Citation :
Il faut relire le fil de discussion sur Tavernier (et la revue A.M.I.)

On y trouve l'explication du lien entre Villegas et "A.M.I" ! ! ! (voir ci-dessous)

Par contre, je ne vois pas encore celle du lien avec "Soldier of Fortune"

_ _ _


On peut supposer que Christian Tavernier et Michel Relecom se connaissaient car ils "fréquentaient" tous les deux le président Mobutu. Il en allait sans doute de même de Ronald Rossignol qui a notamment racheté le Mystère 20 du président zaïrois et qui aurait eu d'autres affaires avec lui (y compris via le commerce des armes ?).

Christian Tavernier a créé la revue belge francophone AMI (pour Armes Militaria International) qui parut à partir de 1979. Elle publiait des articles sur les armes et le Militaria (tout objet témoignant de l'activité militaire).

Elle devint ArMI en 1987 puis Fire en 1990.

Le magazine Fire, appartenant aux mercenaires Bob Denard et Christian Tavernier, disparut en 2002.

Ces magazines furent vendus en kiosque en Belgique, en France et en Suisse.

Parmi les collaborateurs : des compagnons de Tavernier au Zaïre et aussi Bob Louvigny (détective privé, voir le fil de discussion), l'américain Chuck Taylor l'ancien para-commando Roger Swaelens ("practical shooting").

Les enquêteurs ont trouvé chez Paul Vanden Boeynants des actions de "Action Press", éditeur de AMI.

Quand Action Press a eu des problèmes financiers, l'ambassadeur zaïrois à Bruxelles (Kengo Wa Dondo) est intervenu (1980), ainsi que le frère de Alain de Villegas de Jette Saint-Pierre (affaire des avions renifleurs). Selon De Morgen, il y a aussi eu une aide de Jean Gol. La faillite est néanmoins arrivée en septembre 1982.

AMI a alors été édité par New Fashion Media (aussi liée à VDB).

Un exemplaire d'une encyclopédie sur les cartouches militaires a été incendié dans le Bois de la Houssière entre le 2 et le 9 novembre 1985 avec d'autres revues d'armes, divers documents et des chèques estampillés Delhaize, volés lors des faits commis à Overijse le 27 septembre 1985.

Le mot « Kalachnikov » est souligné à la page 89, et à la page 87, le mot "URSS" est souligné. De même, avec toutes les munitions de cal. 7,62 mm OTAN.

A la page 9, qui parle toujours du même type de munitions, le mot "Etats Unis" est passé au marqueur.

Le livre sur les cartouches militaires dont il est question dans le dossier a été chroniqué dans la revue belge AMI (numéro 50 de février 1984).

Quelques mots tiré de cette chronique:

"L'ouvrage présenté ici est un bon ouvrage, dans la lignée des ouvrages américains présentés en la matière.
Bon nombre de données techniques devront être vérifiées avant de rendre un avis favorable, mais, dès à présent, nous pensons pouvoir dire qu'il s'agira d'un bon achat en tant que premier livre pour les amateurs, collectionneurs débutants, policiers ou militaires ayant cette branche dans les cours élémentaires qui leur sont dispensés."

Un bon de commande est présent, permettant de commander cette revue à "la librairie des éditions" rue du Trône à Bruxelles.

L’intervenant est convaincu que les tueurs lisaient la revue AMI. Ce n'est pas la première fois qu'elle apparait dans l’enquête. En vrac, on y a lu :

- publicité pour Dekaise.
- compte-rendu de compétitions d'action-shooting, où on peut retrouver des noms familiers.
- éloge des riot-guns à travers plusieurs articles.
- et donc chronique de ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 26 Nov 2012 - 16:41

Merci K

il y a aussi a regarder dans les affaires des jeux illicite , Cams fréquentait ce milieu
c'est comme cela qu'il a acquis le laboratoire avenue des gloires nationales , a Ganshoren .
Il est un peu partout soit dans la politique , jeux , armes ..........il connaissait aussi pas mal de monde je penche toujours pour un reglement de compte
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 26 Nov 2012 - 18:24

ici enfin le texte complet cité dans l'article

Citation :

CARTOUCHES MILITAIRES,
utilisées par les polices et les forces
armées de 1866 à nos jours, P.A.
. Caiti Editions De VecchL 1983.
L'auteur a tente de présenter,
dans un ordre qui ne nous a pas
toujours semblé rationnel, les infor-
mations principales sur la majorité
—il serait prétentieux de dire toutes
— les munitions classiques de guerre
et de police utilisées depuis 1866.
La présentation est très bonne, le
papier de qualité, dans un format
permettant des schémas et tableaux
clairs et précis.
L'amateur de «beaux livres» re-
grettera peut être l'absence de plan-
ches en couleur, mais le collection-
neur ou l'amateur plus «technique»
y trouveront sans aucun doute un
meilleur rapport qualite-information-
prix.
L'introduction donne une syn-
thèse des problèmes de détermina-
tion des calibres, des amorçages, des
types de poudre et des formes de
projectile Nous y avons découvert
des sigles et dénominations que nous
n'avions jamais rencontres mais
nous avons en revanche remarque
rabsence d'abréviations couram-
ment employées sur les condition-
nements américains, tels que RN
(round nosc) WC (Wadcutter) et
SWC....
L'évolution des munitions nous
donne, en 2 pages, une bonne syn-
thèse assez complète de l'évolution
des différents calibres; les calibres
récents (44 Mag par exemple) ne
sont toutefois pas présentés.
Les «considérations sur le pou-
voir d'arrêt et perforation» sont as-
sez simples pour être comprises par
tous, mais datent de 1931.
Chacun des calibres militaires ou
police les plus courants est ensuite
décrit après un bref historique ; ses
données numériques sont fournies
avec une photo ou un schéma, géné-
ralement avec les tolérances, le type
de projectile qui a été produit et les
différentes dénominations ou équi-
valences de calibre. N'étant pas col-
lectionneur de munitions, nous
avons ainsi appris qu'il existait des
6,35 scmi-blindèes. Etant donné le
sérieux de fauteur et de son conseil,
nous avons toutefois été quelque peu
étonné que des poids de poudre
soient donnés (ex. pour le 6,35 mm:
rappet le poids de la charge varie
suivant la fabrication et le type de
poudre employé.
Le plus souvent, l'ennui que Ton
pourrait croire suscité par une ènu-
meration, qui pourrait être monoto-
ne, des caractéristiques des diffé-
rents calibres est coupé par une des-
cription littéraire de l'arme la plus
connue dans ce calibre. Cette des-
cription, en grisé, n'apporte que peu
de détails techniques, mais elle crée
autour de la description technique
chiffrée de la munition un cadre
distrayant L'auteur a ainsi «navi-
gué» entre l'ouvrage technique que
Ton consulte mais qu'on ne lit pas, et
le livre dissertant avec une élégance
cachant parfois la pauvreté techni-
que du sujet.
Notre plus grand regret, dans ce
livre qui s'est à la fois voulu ouvrage
technique de référence et agréable a
lire ou consulter, a pour objet le
chapitre «cartouches pour maintien
de l'ordre» : moins d'une colonne et
demie de texte, deux pages de ( gran-
des) photos. Est-ce sérieux à une
époque où RWS, Remington et tant
crautres grandes firmes ont. depuis
plusieurs années, un programme
portant sur des dizaines de muni-
tions particulières à ce domaine, peu
connu même des services de police
intéressés?
L'ouvrage présenté ici est un boa
ouvrage, dans la lignée des ouvrages
américains présentés en la matière.
Bon nombre de données techni-
ques devront être vérifiées avant de
rendre un avis favorable, mais, des à
présent, nous pensons pouvoir dire
qu'il s'agira d'un bon achat en tant
que premier livre pour les amateurs,
collectionneurs débutants, policiers
ou militaires ayant celte branche
dans les cours élémentaires qui leur
sont dispensés.
C.D.
.


l’article est signé C.D. cela ne peut être que Claude DERY !!!!!!!!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 26 Nov 2012 - 19:12

Merci K
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 26 Nov 2012 - 19:18

Quelqu'un a-t-il lu

" Kischen et Co -Paul CAMS"


j'ai trouvé cela sur Google une traduction en Français
Là on comprend un peu mieux la vie de CAMS qui est loin d'être un long fleuve tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 26 Nov 2012 - 21:54

non je dois trouver cela , merci
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 28 Nov 2012 - 17:03

je ne peux pas poster le lien du site
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 28 Nov 2012 - 19:39

eventuelement vous l'ecrivez simplement ds le message, merci
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 28 Nov 2012 - 20:56

je vais essayer

www.scribd.com/doc/76853139/Kirschen-Et-Co-Paul-Cams
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 28 Nov 2012 - 20:57

voila le lien donne bien................
lire de la page 79 a 93
j'aimerais savoir qui a écris ce texte ou ce livre ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 28 Nov 2012 - 22:05

peut être" Hervé" peut vous renseigner?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 28 Nov 2012 - 22:09

Van Bosbeke André & Willems Jan - Kirschen en Co | Het blauwe netwerk
Het boek met de titel Kirschen en Co | Het blauwe netwerk van auteur Van Bosbeke André & Willems Jan

is 3 maal gevonden, 3 maal tweedehands. Kirschen en Co | Het blauwe netwerk is tweedehands te koop vanaf € 25,00 bij antiqbook.com.

http://www.omero.nl/boeken/k/i/r/kirschen-en-co-het-blauwe-netwerk/




mais c'est la version en néerlandais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul Cams   Aujourd'hui à 7:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Cams
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Prière du médecin selon Jean-Paul II
» BAILLE (Louis-Paul) Baron de Saint-Pol - Général de brigade.
» Saint Pierre et Saint Paul Apôtres et Martyrs Solennité, commentaire du jour "Sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise"
» Le Pape Jean-Paul II croyait en GARABANDAL !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: