les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Paul Cams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mar 18 Déc 2012 - 21:05


http://archives.lesoir.be/l-enigme-cams-relancee-par-un-autre-crime_t-19930609-Z06VKZ.html

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 19 Déc 2012 - 19:00

Avec cela, rien n'avance et je pense que cela arrange bien certaines personnes il y a des choses qu'il vaut mieux oublier ..................
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 19 Déc 2012 - 19:05


N'y a-t-il pas un stand de tir dans la maison de Paul Cams à Ganshoren ?

Il y a aussi un stand de tir "officiel" dans cette commune (sauf erreur de ma part) et des armuriers.

Des liens sont-ils possibles ?

Par ailleurs, je voudrais bien savoir ce que devient Sergio Ferrari (rapport Panda).

A ma connaissance, il n'a jamais été inquiété.

Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 19 Déc 2012 - 19:20

Il n'y a pas de stand de tir sous la maison de P. Cams du moins a l'époque ou il y vivait , 25 avenue J SERMON c'est une légende , tout comme il n'était pas milliardaire.......................Ou encore d'autres rumeurs qui ont été relayées par des journalistes qui n'ont pas fait leur boulot

Donc cette affaire ne serra jamais résolue car sur ce post il y a plus de 11 pages
mais cela n'avance pas d'un pouce
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 19 Déc 2012 - 19:51

Chamade a écrit:
Il n'y a pas de stand de tir sous la maison de P. Cams du moins a l'époque ou il y vivait , 25 avenue J SERMON c'est une légende , tout comme il n'était pas milliardaire.......................Ou encore d'autres rumeurs qui ont été relayées par des journalistes qui n'ont pas fait leur boulot

Donc cette affaire ne serra jamais résolue car sur ce post il y a plus de 11 pages
mais cela n'avance pas d'un pouce

Cette affaire ne sera pas résolue puisque prescrite. Cependant, il me semble étrange qu'un tel crime ait pu avoir lieu dans une maison ultra-protégée sans que la compagne de Cams n'ait rien vu...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 19 Déc 2012 - 22:16



Il y a quand même des "coïncidences" troublantes qui ont été relevées dans le forum.

C'est ainsi que la maison de Paul CAMS (25 avenue J SERMON à Ganshoren) est occupée par Sergio FERRARI (inscrit à cet endroit depuis 1996) dont parle le dossier PANDA :

http://www.scribd.com/doc/76852932/Panda

voir la page 2 (colonne de droite)

Outre Sergio FERRARI, grand ami de feu Me Jean-Paul DUMONT, on y parle de Placido PALERMO au sujet duquel il serait intéressant d'en savoir plus ... A ma connaissance, il tenait une station-service à Namur et était le vrai propriétaire d'une pizzeria à Messancy.

Si quelqu'un connaît cette maison, il pourra peut-être expliquer ce qu'elle a de spécial pour attirer certaines personnes. Qui l'occupait entre 1983 et 1996 ?

A ma connaissance, Sergio FERRARI n'a pas été inquiété. Est-ce normal ? Ses liens avec J-P DUMONT auraient dû suffire à attirer l'attention.

Avait-il aussi des liens avec l'avocat Didier De QUEVY ou avec l'avocat KAIZIN (Gérald est le père et Grégory le fils) ? KAIZIN était-il l'avocat de Paul CAMS ? Je crois qu'il s'est occupé de son asbl ...

_ _ _


Par ailleurs, voici un résumé du chapitre 14 du livre de Guy BOUTEN consacré à un certain Maurice Florizoone (résumé par lagloupette02):

Guy Bouten rencontre Maurice Florizoone. Celui-ci a séjourné en prison pendant une vingtaine d'années, notamment à Nivelles.

Jean Gol se rendait régulièrement chez lui avec sa maîtresse pour des rendez-vous intimes. Gol parlait parfois d'opérations de blanchîment et de financement de partis.

Florizoone était coursier chez Kirschen à Anvers. Son neveu connaissait très bien Hilaire Beelen. Il possédait un château à Herbeumont où on a un jour saisi des plans qui auraient permis de fomenter un coup d'état. Le domaine de Beelen servait aussi à des entraînements paramilitaires. Il fréquentait Paul Cams, qui fut assassiné dans sa maison à Ganshoren. Des photos montrent Beelen en présence de Verhofstad et De Croo. Gol était mêlé à un trafic de devises à grande échelle avec l'Angola. Kirschen était aussi très proche de Gol. Florizoone fréquentait Havelange, Léon de Staercke, Michel Dewit et Habran. Il avait pris en location la villa que Marc Vanden Eynde (fils du concierge assassiné de l'auberge de Beersel) occupait avant lui. L'enquête sur ce meurtre a été suspendue pendant trois ans, probablement à la demande de Deprêtre. Il voulait sans doute protéger certaines personnes.

A peine Florizoone avait-il emménagé que des faux policiers se sont présentés à son domicile. Parmi eux, Christian Smets. Plusieurs hypothèses sont évoquées au sujet de la présence de Smets.

Vanden Eynde était un ami proche de Degrelle. Pendant des années il a travaillé comme chauffeur de taxi et connaissait bien Angelou.

Florizoone fréquentait la villa de Kirschen, où il rencontrait Mendez et Gol.

_ _ _

Sur Hilaire Beelen :

http://archives.lesoir.be/derriere-la-mafia-russe-d-anvers-beelen_t-19960827-Z0CJ6P.html

(...) Une fraude d'un quart de milliard n'est pas en soi une mince affaire. Mais identifier Beelen derrière la «mafia russe» d'Anvers, c'est se doter d'une clé importante pour comprendre comment une criminalité organisée peut opérer une percée sur notre territoire. Jamais la mafia russe n'aurait pu prendre racine chez nous si elle ne s'appuyait sur des acteurs économiques belges importants, qui ont l'expérience du pays, de ses réseaux bancaires, de sa législation fiscale. La présence de Beelen - mais d'autres également, comme Robert Bruloot - explique la réussite de cette greffe : pour se greffer sur l'économie licite, la criminalité organisée a besoin d'une économie « grise», d'intervenants qui ne sont ni tout à fait crapuleux ni tout à fait en situation légale (...)

_ _ _


Paul Cams semble donc avoir été dans un réseau où l'on retrouve des mafias et des truands ainsi que des adeptes de l'extrême-droite et de grands amateurs d'armes (et sans doute de drogues) ... les hypothèses sur son assassinat peuvent donc aller dans beaucoup de sens différents ... surtout qu'il avait aussi des liens avec le Cercle des Nations et le Carlton ... L'histoire du coup d'Etat (de 1973) doit aussi retenir l'attention.

http://www.resistances.be/tueurs16.html

Une hypothèse : aurait-il voulu parler (l'assassinat date de novembre 1983) parce qu'il avait fait des rapprochements entre les Tueries du Brabant et le milieu qui avait concç le coup d'Etat de 1973 ? Quelqu'un aurait-il des éléments qui pourrait soutenir cette hypothèse ?

_ _ _


Je pense comme Michel en ce qui concerne sa compagne.

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Jeu 20 Déc 2012 - 13:01

Citation :
Cependant, il me semble étrange qu'un tel crime ait pu avoir lieu dans une maison ultra-protégée sans que la compagne de Cams n'ait rien vu...

Cams revenait de USA via Paris? (concorde ?)
si qqun est present ds la rue ,c'est bien possible qu'en dechargant sa voiture qq'un se glisse dans la maison ou y est déjà !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Jeu 20 Déc 2012 - 13:47



Il faudrait notamment relire

http://fr.scribd.com/doc/76853139/Kirschen-Et-Co-Paul-Cams

Et le lien (page 83) avec Faez El Ajjaz (le financier du WNP). En rassemblant tout ce que l'on a sur Faez el Ajjaz, on pourrait peut-être comprendre un peu mieux ce lien ...

Voir aussi : Herman Van Herzele et Alfred Vlasseroot.

http://www.bendevannijvel.com/andere/vlassenroot_feiten.html

http://www.bendevannijvel.com/andere/vlassenroot_proces.html

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Jeu 20 Déc 2012 - 13:51



... et ne pas oublier Yvan Somville ...


Voir :

http://www.nieuwsblad.be/article/detail.aspx?articleid=DMF20120701_00207119





Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Dim 23 Déc 2012 - 22:25

Merci Hervé
Il est étrange quand même que cette maison 25 avenue J Sermon fasse tant parler d'elle ,

Si mes souvenirs sont bon , pour un homme riche c'était une maison quelconque, Jolie certes mais pas le grand luxe.
Au rez de chaussé une cuisine moderne , salle à manger bibliothèque ,salon
Avec une cloison qui se dissimule dans le mur du salon, il suffit d'appuyer sur un bouton et le mur s'enfonce et laisse découvrir un bar moderne ......avec une moquette épaisse et sur la gauche une piscine couverte ( vu le climat à Bruxelles il vaut mieux ) en - 1977 c'était très rare bien sur, cela semble le luxe suprème quand on est ouvrier..
.Mais pour un homme qui semble brasser des millions cette demeure est tout a fait simple, non ?
Pas plus de 3 chambres avec chacune une salle de bain
la chambre d'amis cache une salle de sport ...............un long couloir dessert les deux autres chambres les murs sont recouvert de moquette ( tapis plain )
un jardin derrière la villa ! ! !

Donc vous voyez il y avait effectivement des gadgets ( la cloison dissimulée ) une petite salle de sport dans la chambre d'amis ..
certainement des alarmes ..........mais le jour du meurtre elle n'est pas activée , .............? admettons , comment l'homme ou les hommes sont -ils entré ?
Comment se fait -il qu'avec leur train de vie ce soit Antonella ( Odile ) qui cuisine ? ils avaient une cuisinière ! ! ! !
Combien de balles a-t-il reçu ?
pas d'enquête auprès des milieux des jeux illegaux , ou Cams est connu ,
pourquoi et comment a-t-il obtenu le statu de consul honoraire du senegal ? les plaques CD c'est très pratique pour dissimuler pas mal de chose peut-être d’où ses nombreux voyages aux USA ............
Oui je me souviens du Carlton ou il donnait les repas

Comment peut-on savoir qui était l'avocat de Cams , son ou ses comptables devaient en savoir pas mal .... de même que sa compagne ,
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 24 Déc 2012 - 7:43



L'avocat Kaizin (avenue Louise) présidera la fondation après la disparition de Cams ... mais il a pu en avoir d'autres ...

Il faut noter les relations entre Sergio Ferrari (qui aime ... les ferraris) et l'avocat Jean-Paul Dumont (ancien collègue de Didier de Quévy).

Week-end Ferrari-Ferrari Davide Organisation
1130 Bruxelles

STATUTS ***
Publié le : 2000-11-04 N. 025586
Numéro de l'association : 255862000 No TVA ou no entreprise : 473109283

--------------------------------------------------------------------------------

Les soussignés :
M. Sergio Ferrari, M. Angelo [CENSORED] ano, M. Dominique Michaux, M. Bob Ackermans, M. Jean-Paul Dumont, M. Davide Ferrari,
ont convenu de constituer une association sans but lucratif, dont ils ont arrêté les statuts comme suit :

TITRE Ier. -- Dénomination, siège social

Article 1er. L'association est dénommée "Week-end Ferrari-Ferrari Davide Organisation".

Art. 2. Son siège social est établi rue du Dobellenberg 115, à 1130 Bruxelles.

TITRE II. -- Objet

Art. 3. L'association a pour objet :

L'Association a pour objet de mettre en oeuvre, promouvoir et encadrer tous projets et toutes activités en rapport avec le sport automobile, le délassement, le rassemblement de personne aimant les sports mécaniques dans leur généralité et plus particulièrement, la marque de voiture Ferrari.

1. Entreprendre toutes démarches afin d'éveiller l'intérêt des pouvoirs publics belges, de la Flandre, de la Wallonie, de Bruxelles, du Bénélux et de l'Europe dans le domaine de la promotion des sports mécaniques en général.

2. Organiser et animer des week-ends, séminaires, conférences, concours et toutes autres activités d'ordre plus général au niveau culturel à l'attention d'un large public situé dans les zones de son activité.

3. Solliciter des subventions, tant auprès des autorités belges, flamandes, wallonnes, bruxelloise, du Bénélux que des institutions européennes, dans le but de promouvoir les sports mécaniques en général au profit des oeuvres désignées par l'A.S.B.L.

4. L'association peut notamment prêter son concours et s'intéresser à toutes activités similaires à son objet.

(...)


Voir notamment les photos :

http://www.ardennesmagazine.be/reportages/region_d/francorchamps/franco_0209_ferrari/Article1.htm


Lien entre Sergio Ferrari et l'énigme Cams ? 25 avenue Jacques Sermon à Ganshoren ,,,

http://archives.lesoir.be/l-enigme-cams-relancee-par-un-autre-crime_t-19930609-Z06VKZ.html

(...) Le 17 novembre 1983 en soirée, au domicile de la victime, 25 avenue Jacques Sermon à Ganshoren, le maître des lieux se trouvait au rez-de-chaussée alors que sa compagne suivait à l'étage un feuilleton télévisé. Vers 22 heures, plusieurs coups de feu claquèrent. Quand Odile Pannecoeck arriva au rez-de-chaussée, ce fut pour constater, dit-elle, que son concubin avait été abattu de quatre balles de calibre 38 tirées dans la tête. Au cours de l'enquête, la compagne du disparu avait été interrogée à diverses reprises. (...)

Selon le rapport PANDA :

Sergio Ferrari est né à Bore, Italie, le 06.01.1943, de nationalité italienne, marié avec FERRARESI Rossella il a longtemps été inscrit à Bruxelles, rue du Dobbelenberg 115 tout en résidant depuis pas mal de temps à 1080 Ganshoren avenue Jacques Sermon 25 où il est inscrit depuis 1996.

_ _ _


En 1976, Cams fonde de manière tout-à-fait officielle le Laboratoire Médical de Ganshoren. Le grand amour de Cams, "Antonella" Panneckoecke, ainsi que l'artiste-peintre Roland Henri sont bombardés administrateurs de la nouvelle société. (...) Un an plus tard, Cams crée sa propre entreprise de nettoyage, Imoburnet, qui travaille en fait uniquement pour le compte du labo. Ainsi, une partie des bénéfices peuvent être évacués de manière "propre" !

Son statut social lui impose à présent une habitation plus luxueuse. Cams achète la villa (...) ordonne des travaux d'embellissement qui coûteront plusieurs millions, notamment la construction d'une piscine. Tous ceux qui rendent visite à Cams sont impressionnés. (...)

(Note : cette maison était équipée de systèmes de sécurité sophistiqués ... qui n'ont pas fonctionné lors de son assassinat.)

Le 17 décembre 1979, des événements sanglants se déroulent devant la porte de Cams, qui soulèvent encore aujourd'hui de nombreuses questions. Depuis plusieurs jours, les services de police recherchent Yvan Somville (...) il a le choix entre quatre adresses. Est-ce l'effet du hasard (...) il s'arrête justement en face du domicile de Cams. Des membres du groupe Dyane (...) somment le gangster de se rendre. Le malfaiteur n'obtempérant pas, il est arrosé d'une pluie de balles. L'une d'entre elles touche d'ailleurs la voiture de Cams, garée non loin de là. Cams déposera plainte par la suite auprès de la police.

L'industriel Alfred Vlassenroot, une autre relation de Cams (...) Quelque deux ans plus tard, le 17 janvier 1986, Vlassenroot sera à son tour retrouvé à Uccle, dans sa Mercedes ; il a également été assassiné. (...)

(les malfaiteurs) sont identifiés comme deux collaborateurs d'un bureau de détectives, le cabinet De Vos, qui est dirigé par Herman Van Herzele (...) recoupement entre le détective privé et la collaboratrice directe du "journaliste" arabe, Al Ajjah Faez. Un personnage bien étrange ! C'est avec sa Mazda (super-chère) qu'un attentat a été commis le 25 octobre 1981, visant le colonel de gendarmerie Vernaillen, chargé à l'époque de l'enquête à propose de l'affaire François (...) A l'époque des faits, le véhicule avait été déclaré comme ayant été volé. A la mi-1985, ce même Faez fut condamné en première instance à deux mois de prison avec sursus. La cause de cette condamnation était une tentative d'escroquerie à l'encontre de la compagnie d'assurances, au moyen de déclarations mensongères à propos de vols de voitures. L'un des inculpés dans cette affaire, le garagiste bruxellois Dehaut, (...) était en contact avec un américain, soupçonné pendant quelque temps de complicité dans la tentative d'assassinat d'un membre de la BSR, un certain Goffinon, collaborateur du colonel Vernaillen dans son enquête. Faez fut également lié dans le passé à des membres du WNP.

(Note : le nom du baron de Bonvoisin a été retrouvé dans l'agenda d'Alfred Vlassenroot, ainsi d'ailleurs que le nom de van Herzele.)

Paul Cams a fondé le 9 décembre 1977 une fondation pour encourager la recherche scientifique concernant le cancer et la sclérose en plaques (...) cette fonction sert en premier lieu à rehausser son prestige. C'est d'ailleurs dans ce même but que Cams s'adresse à nombre d'organisations qui distribuent sans compter des titres ronflants. En 1979 par exemple, il sera fait Grand Officier de l'Ordre des Patriarches de la Sainte Croix de Jérusalem (...)

_ _ _

Tout comme son ami Hilaire Beelen, Cams fait également partie de la très conservatrice association franc-maçonne de la Grande Loge, où "paraître" est la règle.

(...) Les causes de la débâcle du New Carlton résident sans aucun doute dans la folie des grandeurs qui anime Cams. (...) certains bruxellois aimeraient ouvrir un casino dans la capitale. le Carlton conviendrait parfaitement à cet effet (...) En 1977, l'industriel bruxellois Jean De Broux met la question sur le tapis auprès des autorités nationales. De Broux est depuis des années administrateur de nombre de sociétés, entre autre de la compagnie d'assurances AG et de la firme Securtias, spécialiste en sécurité (...) il fait partie du Cercle des Nations.

(...) Les circonstances dans lesquelles ont eu lieu aussi bien les assassinats des frères Zemour que celui de Paul Cams, présentent de fortes ressemblances. A chaque fois, l'assassin semblait être fort bien au courant des habitudes de la victime.

(...) Etant donné l'intérêt qu'il portait au jeu, il est fort possible que Paul Cams ait rencontré le substitut Claude Leroy (...)

D'après Pourquoi Pas, il est apparu après le massacre dans un café de Marseille du mois de novembre 1978, que Cams était en contact avec membres du SAC (... drogues, trafic d'armes, de fausse monnaie et autres délits).

_ _ _


Philippe De Staercke a aussi été interrogé au sujet de l'assassinat de Paul Cams ...

http://archives.lesoir.be/philippe-de-staercke-se-retracte-encore-tueries-du-brab_t-19970109-Z0D5EJ.html

PHILIPPE DE STAERCKE SE RETRACTE ENCORE, TUERIES DU BRABANT: DES AVEUX DE 1991 FABRIQUES

HAQUIN,RENE

Page 16

Jeudi 9 janvier 1997

Philippe De Staercke, condamné en 1987 par la cour d'appel de Gand à vingt ans pour une série de hold-up, reste aujourd'hui le seul inculpé dans le cadre des tueries du Brabant. Il est plus précisément impliqué dans le cadre de la tuerie au Delhaize d'Alost en novembre 1985 : c'est ce qui ressort en effet de la récente ordonnance de la chambre du conseil du tribunal de Charleroi, qui a par ailleurs rendu au début de ce mois un non-lieu au bénéfice d'une dizaine d'autres «vieux» inculpés liés à la filière boraine.

De Staercke avait été réinterrogé à la mi-octobre dans le cadre d'un devoir d'instruction relatif à l'assassinat de Paul Cams (le consul honoraire du Sénégal abattu chez lui à Ganshoren en novembre 1983). Il demande au juge d'instruction de transmettre son audition au parquet de Charleroi. Les enquêteurs de la «cellule Brabant wallon» suivent en effet plusieurs pistes liées à des décès suspects et à une série de meurtres ou assassinats commis dans le courant des années 80, restés jusqu'à présent non élucidés.

De Staercke a aussi été réentendu sur ses propres aveux datant de 1991. De la prison de Verviers où il est actuellement incarcéré, Philippe De Staercke écrit au juge d'instruction Mme Florival que ses premiers aveux de 1991 provenaient d'un ensemble d'informations judiciaires et journalistiques. Il ajoute qu'étant à l'époque au bord du suicide, il avait joué la carte du kamikaze, et qu'en avouant sa participation aux tueries du Brabant wallon, il avait tenté de faire confondre sa condamnation de 1987 à vingt ans (assortie d'une période de mise à la disposition du gouvernement) dans une seule peine d'assises. Selon De Staercke, le régime cellulaire strict auquel il était soumis a été levé deux jours après mes aveux fracassants et dénués de preuve matérielle.

Bref, De Staercke rétracte une nouvelle fois ses aveux.

R. Hq.

_ _ _


Sur la famille de Sergio Ferrari :

http://www.etat.lu/memorial/memorial/2004/C/Pdf/c0319193.pdf

LUX-ALIMENT S.A., Société Anonyme.
Siège social: L-3378 Livange, Zoning Industriel 2000 Livange.
R. C. Luxembourg B 51.098.


Extrait du procès-verbal de l’assemblée générale ordinaire des actionnaires tenue à Luxembourg le 29 décembre 2003

L’assemblée générale donne décharge aux administrateurs et au commissaire aux comptes pour l’exercice clôturé le 31 décembre 2002.

L’assemblée générale constate que les mandats des administrateurs et du commissaire sont venus à échéance. L’assemblée décide à l’unanimité des voix de renouveler ces mandats pour une durée d’un an. Les mandats des administrateurs viendront à échéance lors de l’assemblée générale qui se tiendra en l’an 2004.

Conseil d’Administration

- Monsieur Sergio Ferrari, Administrateur-Délégué demeurant à B-1083 Ganshoren, 25, Avenue Jacques Sermon.
- Madame Sandra Ferrari, demeurant à B-1780 Wemmel, 15, rue Jules Bruyndonckx.
- Monsieur Davide Ferrari, demeurant à B-1083 Ganshoren, 25, Avenue Jacques Sermon.

Commissaire aux Comptes

- LUX-FIDUCIAIRE CONSULTING, S.à r.l. L-2763 Luxembourg, 12, rue Sainte Zithe.

Enregistré à Luxembourg, le 11 février 2004, réf. LSO-AN02427. – Reçu 14 euros.

Le Receveur (signé): D. Hartmann.
(014521.3/680/21) Déposé au registre de commerce et des sociétés de Luxembourg, le 12 février 2004.



Il faut aussi citer :

http://www.etat.lu/memorial/memorial/2008/C/Pdf/c0835054.pdf

Parma Food S.A., Société Anonyme.

Siège social: L-5550 Remich, 14, rue Macher.
R.C.S. Luxembourg B 131.503.
L'an deux mille huit, le treize février.
Par-devant Maître Paul Decker, notaire de résidence à Luxembourg-Eich.

S'est réunie:

L'assemblée générale extraordinaire des actionnaires de la société anonyme PARMA FOOD S.A., avec siège social à
L-3378 Livange, route de Bettembourg, Z.I. Livange constituée suivant acte reçu par Maître Paul Frieders, notaire de résidence à Luxembourg en date du 18 juillet 2007, publié au Mémorial C Recueil Spécial des Sociétés et Associations, numéro 2283 du 12 octobre 2007. inscrite au registre de commerce et des sociétés de Luxembourg, section B sous le numéro 131.503

L'assemblée est ouverte à 16.00 heures sous la présidence de Monsieur Sergio Ferrari, administrateur de sociétés, demeurant 25, avenue Jacques Sermon, B-1083 Ganshoren

Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 24 Déc 2012 - 20:48

Merci Hervé voila des articles concluant

voici quand même quelques erreurs


Le meurtre du milliardaire de Ganshoren est prescrit


METDEPENNINGEN,MARC

Page 9

Jeudi 5 juillet 2012





justice







Le meurtre de Paul Cams, 44 ans, un
milliardaire demeurant 25 avenue Jacques Sermon à Ganshoren demeurera
l’une des énigmes criminelles les plus intrigantes de l’histoire
judiciaire belge
. Le 17 novembre 1983, trois coups de feu claquent au
rez-de-chaussée de l’immeuble ( maison ) sécurisé de Paul Cams.( pas d'alarme mise en route ) Il regarde la
télévision. Sa compagne est à l’étage. Il vient de rentrer de Miami où
il a ses habitudes. Le tueur disparaît en un temps record, emportant
avec lui les douilles du colt 45, l’arme du crime. ( sur un article c'est 3 balles , sur un autre c'est 6 balles )Odile P., dans un
premier temps, est soupçonnée. Elle prétend être descendue immédiatement
et avoir découvert le crime. Elle est brièvement arrêtée mais (trop ?)
vite relâchée. Elle se réfugie en Espagne avec son ami de cœur. Dix ans
plus tard, Juan Romero sera abattu à coups de fusils à Marbella. Sans
que les soupçons ne se portent sur Odile P., cette femme aux deux morts
dans son sillage. ( pas inquiètée par la police Espagnole )

Pourquoi a-t-on tué Paul Cams ? On ne le saura
sans doute jamais. 28 ans après ce meurtre atypique, l’affaire a été
classée comme prescrite par le parquet de Bruxelles.

Des éléments
nouveaux pourraient-ils raviver ce dossier ? C’est peu probable. Le
parcours de Paul Cams, ancien vendeur de nougats faux il n'a jamais vendu de nougat ! ! ! Sur les marchés, n’a
jamais été complètement élucidé. Cette activité quasi foraine avait
rapidement fait place à la création étonnante d’un laboratoire
pharmaceutique ( egalement faux , puisque Cams s'est fait connaitre dans une usine de produits capilaire , il a acheté le labo a un medecin qui avait de grosse dettes de jeux ) spécialisé dans les produits capillaires. ( dans un labo c'est plus des analyses médicale que des produits capillaire !)Une affaire en
or qui lui avait permis d’amasser en quelques années une fortune évaluée
à près de 3 milliards de FB. L’enquête n’avait jamais pu aller jusqu’au
bout de cette intrigue américaine. À l’époque, Miami était la plaque
tournante du trafic d’héroïne et de cocaïne.Voila ou il fallait chercher peut-être

La Belgique était
connue pour ses laboratoires et la facilité d’importation, par le port
d’Anvers, des produits nécessaires aux opérations de transformation de
la drogue pour la mettre sur le marché.
La vente des produits
capillaires n’a jamais expliqué la fortune subite de Paul Cams.
La
justice a toujours refusé d’envoyer des commissions rogatoires à Miami.
Les balles mortelles étaient pourtant d’origine américaine…


Voila en peu de ligne quelques contradictions il n'est pas question de salle de jeux alors que Cams y avait ses entrées


L'industriel Alfred Vlassenroot, une autre relation de Cams (...)
Quelque deux ans plus tard, le 17 janvier 1986, Vlassenroot sera à son
tour retrouvé à Uccle, dans sa Mercedes ; il a également été assassiné.
(...) ce n'est surement pas une coincidence


Etrange quand même que Sergio Ferrari achète ou loue la même maison effectivement
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 24 Déc 2012 - 21:06

10 ANS D'ENQUETE,POUR RIEN? VALSE DES JUGES ET SUBSTITUTS L'ENQUETE SUR LES TUEURS:PEU D'ESPOIR D'ABOUTIR REUNION D'EVALUATION


HAQUIN,RENE

Page 19

Mercredi 30 septembre 1992








DOSSIER
Dix ans d'enquête:
dix ans pour rien?
Toutes
les enquêtes menées depuis dix ans n'ont permis l'identification
d'aucun des auteurs de la série des vingt-huit meurtres qui se sont
échelonnés de 1982 à 1985, et qu'on a attribués aux «tueurs du Brabant»,
en raison de liens balistiques et autres, aujourd'hui scientifiquement
établis.
Mais rien ne permet d'affirmer qu'une même bande ait
signé tous les crimes. Le cambrioleur qui vola dans une armurerie de
Dinant, le 13 mars 1982, une carnardière de calibre 10 à canons
superposés, n'était peut-être pas l'homme qui brandit cette même arme le
30 septembre suivant et s'en servit pour frapper Daniel Dekaise,
l'armurier de Wavre, ni sans doute celui qui la jeta au fond du canal à
Ronquières, avec d'autres pièces d'armement, à la fin de 1985.
Toutes les attaques attribuées aux tueurs ne semblaient pas avoir le même but.
À
Wavre, en septembre 1982, les criminels cherchaient certaines armes,
comme ils s'en prirent à la fabrique de Tamise un an plus tard, pour y
voler certains gilets pare-balles.
À l'auberge de Beersel, en
décembre 1982, c'est le concierge qui semblait personnellement visé,
comme le taximan Angelou le fut en janvier 1983 et le restaurateur
d'Ohain en octobre 1983.
Des agressions telles que les attaques
de magasins Delhaize, en février 1983, à Genval et à Uccle,
ressemblaient à de simples hold-up commis pour rafler un butin. Mais le
déclenchement de tueries aveugles au Colruyt de Hal, en septembre 1983,
et aux Delhaize de Braine, d'Overijse et d'Alost, en 1985, tenaient
d'évidence plus d'une forme de terrorisme d'extrême droite que de formes
nouvelles de pur banditisme.
Tout donne aussi à penser que les
armes utilisées furent successivement distribuées à différentes
personnes par un «cerveau», peut-être une «organisation», dont les
enquêtes n'ont pu percer le plan.
L'ENQU ETE SUR LES TUERIES:
PEU D'ESPOIR D'ABOUTIR...
Le 30 septembre 1982, l'attaque de l'armurerie Dekaise à Wavre, première d'une série sans précédent
Après
dix ans, les enquêtes mènent-elles encore quelque part? Les affaires
seront prescrites en novembre 2005, vingt ans après la dernière tuerie à
Alost.
UN DOSSIER
de René Haquin
Constat
d'échec. Dix années d'enquêtes n'ont pas abouti. Rien, aucun élément
nouveau ne donne à espérer un dénouement. La cellule mise en place il y a
plusieurs années à Jumet fonctionne ajourd'hui avec une quinzaine de
personnes à temps plein, quelques autres disponibles pour la gestion de
la documentation et pour des recherches ponctuelles, répond-on en
ajoutant qu'ici, plus que dans d'autres dossiers, la règle, c'est le
secret, règle que nous assumons, au risque de paraître dérisoires.
L'ensemble
des crimes liés aux tueries du Brabant sera, par connexité avec la
dernière tuerie commise au Delhaize d'Alost en 1985, prescrit le 9
novembre 2005 à minuit. Cela laisse un peu plus de treize ans à la
cellule d'enquête de Jumet pour tenter d'un jour découvrir les auteurs
de ces crimes non élucidés, qui semblaient préparés de longue date, et
qui ont pu être commis par différents auteurs auxquels un «cerveau»
distribuait les armes retrouvées en 1986 au fond du canal à Ronquières.
NI AUTEURS NI MOBILES
RIEN QUE DES HYPOTHÈSES
Non
seulement les auteurs n'ont pas été identifiés, mais les enquêteurs ne
sont pas en mesure de dire quand la ou les bandes ont été constituées,
si des agressions commises en France, à Paris et à Maubeuge, avant la
première attaque meurtrière de Wavre, étaient ou non déjà le fait des
mêmes tueurs. Ils ne savent pratiquement rien des mobiles qui ont
déclenché cette série noire. Ils n'ont que des hypothèses.
Alors
que d'autres affaires criminelles retentissantes ont été élucidées dans
des délais normaux, sinon même rapides, et que des bandes telles que
celles d'un Patrick Haemers, d'un Marcel Habran ou des ravisseurs
d'Anthony De Clerck ont pu être démantelées, étrangement, la litanie de
faits liés directement ou indirectement au phénomène criminel le plus
grave qu'ait connu notre pays depuis la guerre reste une énigme. L'échec
des enquêtes fut souligné en 1990 dans les conclusions de la commission
parlementaire sur la lutte contre le banditisme et le terrorisme:
C'est
seulement à partir de 1985 que l'on a tenté de coordonner les
différents services de police dans le cadre de cellules d'enquête. La
commission a constaté que de graves dissensions et une grande méfiance
régnaient également au sein des corps de police.
Les causes de
l'échec? Parmi celles que relevait la commission parlementaire
d'enquête, on notait l'évaluation erronée de crimes qui dissimulaient
d'autres mobiles, la mise en place tardive de cellules d'enquête, les
moyens insuffisants de lutte, l'échec de la mise en alerte nationale des
services policiers, la déficience des systèmes de communication, la
contamination des services de police, les manipulations de l'enquête, la
désinformation, la disparition de pièces à conviction et de dossiers,
l'organisation de fuites à l'intention des criminels, les pressions sur
les enquêteurs, la succession des juges d'instruction préjudiciable à la
continuité des enquêtes, les prescriptions de dossiers, la prise en
considération insuffisante d'informations émanant de sources non
officielles...
Le regroupement de tous les dossiers à Jumet, il y
a près de deux ans, n'a pas permis jus-qu'ici d'y voir beaucoup plus
clair. Il n'y a plus grand-chose à espérer de l'enquête, sauf peut-être à
obtenir une connaissance plus affinée de l'«underground» du crime et de
ses multiples connexions. Faut-il continuer à mettre le paquet alors
que jusqu'ici toutes les enquêtes ont échoué? Rester sur l'échec des
enquêtes sur les tueries, déclarer forfait dans la lutte contre une
organisation criminelle non démantelée, c'est lui laisser le champ libre
et courir le risque d'échouer demain sur d'autres séries de crimes,
nous demandions-nous en octobre 1990.
ARMES ET EMPREINTES:
UN TRAVAIL DE BÉNÉDICTINS
La
cellule de Jumet travaille au ralenti, depuis un an. La rumeur d'un
prochain «rapatriement» du juge Hennuy au palais de Justice de Charleroi
nous a été officiellement confirmée hier. À vrai dire, l'enquête sur
les tueries requiert-elle encore en permanence un magistrat instructeur?

D'innombrables indices ont été analysés. Autant de questions se
posent, dont certaines réponses se trouvent peut-être dans des dossiers
judiciaires distincts, clôturés ou encore à l'instruction, et auxquels
les enquêteurs de Jumet n'ont accès que pour vérifier des éléments
précis. Pas pour y rechercher d'éventuels liens.
Dans les récents
devoirs prescrits dans le cadre de l'enquête, l'élément le plus
significatif reste le dernier rapport balistique des experts allemands
de Wiesbaden obtenu en mars 1992. Il écarte définitivement, si l'on
devait encore en douter, le fameux Ruger de Michel Cocu, dont la
première expertise avait déclenché l'enquête sur la filière boraine.
Mais il confirme de manière plus scientifique que par le passé les liens
balistiques entre toutes les agressions.
C'est à un travail de
bénédictins que se sont attachés les enquêteurs de Jumet. Si le temps
qui passe amenuise l'espoir d'un jour élucider l'énigme des tueries, les
moyens techniques de vérification se sont entre-temps développés: les
empreintes relevées à l'époque peuvent aujourd'hui être comparées avec
un nombre de plus en plus élevé d'empreintes reprises dans les systèmes
informatisés qui se mettent en place en Belgique et à l'étranger. Un
jour, peut-être, une de ces empreintes «parlera», disent les enquêteurs.
Il n'est pas concevable que l'on n'ait retrouvé aucun indice
intéressant. Il y en a dans les dossiers. Aucune des armes volées il y a
dix ans à l'armurerie Dekaise à Wavre n'a jusqu'à présent été
retrouvée. Les recherches se poursuivent sur toutes les armes saisies en
Belgique.
Plusieurs livres
Plusieurs ouvrages ont été consacrés aux crimes attribués aux tueurs du Brabant. Citons notamment:
- «Des taupes dans l'extrême droite», éd. EPO, 1984 (René Haquin, postface de W. De Bocq);
- «Opération Sigma sur la Belgique» (roman), éd. Hatier, 1987 (Jef Geeraerts);
- «Les Tueurs», éd. EPO, 1988 (Gilbert Dupont, Paul Ponsaers);
- «Les Tueurs de Bruxelles», SAS (roman), éd. De Villers, 1988 (Gérard De Villers);
- «L'Enquête, 20 ans de déstabilisation en Belgique», éd. Longue Vue, 1990 (Hugo Ghijsels);
- «Les Tueries du Brabant» (enquête parlementaire), éd. Complexe, 1990 (Jean Mottard et René Haquin).
VALSE DES JUGES
ET SUBSTITUTS
Le juge Hennuy revient à Charleroi
Depuis
près de deux ans, après le dessaisissement du tribunal de Termonde où
les dossiers des attaques de Tamise (1983) et d'Alost (1985) restaient à
l'instruction, tous les dossiers des tueries du Brabant sont
centralisés à la cellule de Jumet, qui enquête sous la direction du juge
carolorégien Pierre Hennuy.
Les premières affaires instruites
depuis 1982 à Nivelles au cabinet du juge Wezel, nommé alors à la cour
d'appel, passèrent au cabinet Schlicker, de 1984 à 1987, puis, après
l'arrêt de la Cour de cassation, chez le juge Jean-Claude Lacroix, à
Charleroi, passé lui aussi à la cour d'appel en janvier 1990. Ils furent
repris depuis par le juge Hennuy.
En 1987, à Charleroi, c'était
le premier substitut Jonckheere, désigné comme coordinateur, qui fut
chargé de ces dossiers et prit les réquisitions en vue du renvoi de la
filière boraine, acquittée aux assises du Hainaut au début de 1988.
Nommé
à la cour d'appel à la fin de 1987, M. Jonckheere fut remplacé par M.
Michaux jusqu'en 1991, quand ce dernier passa à son tour au parquet
général et laissa les dossiers à la diligence du substitut Éric Labar.
Chaque
départ, chaque promotion, même justifiés par des mérites reconnus, n'en
a pas moins laissé l'impression, comme le soulignait le rapport de la
commission d'enquête sur le banditisme et le terrorisme, que tout n'a
pas été mis en oeuvre pour tenter d'élucider cette série de crimes
interrompue à la fin de 1985 pour une raison qui reste encore obscure
aux yeux des enquêteurs.
Aujourd'hui, c'est le juge Pierre Hennuy
qui estime venue l'heure de reprendre un tour de rôle normal au palais
de Justice de Charleroi. C'est pour lundi.
RÉUNION D'ÉVALUATION À JUMET
La Justice pourrait ouvrir ses dossiers aux conseils des familles des victimes
Il
n'est pas dans nos intentions de laisser pourrir un dossier aussi
important. Le jour où je considérerai qu'il n'y a plus rien à exploiter,
je le dirai. Nous réfléchissons aussi à la possibilité de mettre les
dossiers à la disposition des conseils des familles des victimes, qui
pourraient suggérer d'autres investigations. Je confirme aussi
qu'effectivement le juge d'instruction Pierre Hennuy reprendra, lundi,
son rôle normal au palais de Justice de Charleroi, nous déclarait hier
le procureur général de Mons, M. Georges Demanet. Le juge continue à
gérer les dossiers des tueries du Brabant, mais il a lui-même estimé que
l'enquête n'exige plus qu'il s'en occupe exclusivement. Il y a du
travail à Charleroi, et j'ai approuvé son choix.
À la question de
savoir comment l'enquête se poursuivra, et avec quels moyens, le
procureur général ne se prononce pas immédiatement: une réunion de
coordination et d'évaluation est précisément prévue aujourd'hui à la
cellule de Jumet, à laquelle restent attachés une quinzaine
d'enquêteurs, parmi lesquels deux membres de la 23e brigade nationale de
la PJ, un enquêteur détaché de Termonde, un autre de Nivelles.
Si
s'avère que la présence de tous n'est plus indispensable à Jumet, nous
pourrions envisager d'organiser autrement la cellule, ajoute-t-il.
Dans
sa réponse à une interpellation à la Chambre le 6 juin, le ministre de
la Justice Melchior Wathelet considérait les effectifs de la cellule de
Jumet comme suffisants. Les enquêteurs poursuivent actuellement leurs
investigations dans des axes précis. Ils ont découvert des coïncidences
de lieux et de personnes pour lesquelles des vérifications sont en cours
ou en préparation, ajoutait-il. Sur base des derniers rapports
balistiques de Wiesbaden, des liaisons policières (à distinguer des
connexités judiciaires) sont établies du point de vue balistique et des
voitures utilisées. L'enquête approfondie du passé professionnel des
victimes et des liens ayant pu exister entre elles n'a jusqu'à présent
pas donné de résultats.
Les faits en charge de la cellule de
Jumet correspondent à vingt-huit morts, mais rien ne permet de penser
qu'il n'y en aurait pas d'autres. Au cours de cette période, divers
assassinats ont eu lieu, qui ne sont pas expliqués. Le ministre
précisait aussi que les affirmations de Philippe De Staercke, lourdement
condamné à Gand et qui, depuis, a avoué par lettres sa participation à
la tuerie d'Alost, ne reposent sur rien et lui-même est incapable de les
accréditer.
On dit, dans les milieux proches de l'enquête, que
les résultats de multiples investigations pourraient permettre d'avancer
aujourd'hui une explication nouvelle et assez logique pour les crimes
de 1982 et 1983, une réponse à beaucoup de points d'interrogation
portant sur les mobiles, dont il n'est cependant pas possible d'espérer
qu'elle conduise les enquêteurs aux auteurs des crimes.
De vastes
recherches ont été entreprises et sont toujours en cours, visant à
repérer, grâce à l'informatisation récente du «casier balistique», si
des armes utilisées lors des tueries du Brabant ont été signalées dans
des constats d'autres faits. Ces investigations se poursuivent, mais,
jusqu'ici, elles n'ont pas donné de résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Ven 11 Jan 2013 - 10:57




Voila une peinture d'Henry Roland

on vois assez mal sa signature
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Paul Cams   Ven 11 Jan 2013 - 22:32

Chamade a écrit:



Voila une peinture d'Henry Roland

on vois assez mal sa signature

Ça me fait penser (un peu) à Ensor en moins fou.
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Dim 13 Jan 2013 - 5:50

J'ai beaucoup de difficulté a trouver des renseignement sur l'artiste et très peu de toiles disponible sur le net vous aurez peut-être plus de chance en Belgique
Revenir en haut Aller en bas
Chamade



Nombre de messages : 47
Localisation : Sud
Date d'inscription : 21/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 14 Jan 2013 - 15:42

C'est vrai que cela ressemble à du Ensor
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mar 12 Fév 2013 - 9:47

rapport godbille

-
Citation :
quelques faits étranges tournant autour de MEURICE Raymond, épouse
VAM
NIEuVEnhOVEN lily, amant de PANNECOEKE et ami d'enfance de CAMS,
semblent
également dignes d'intérêt : mEURICE disposait d'un garage rue du

Page à Ixelles pour des voitures d'occasion de luxe. Ce commerce était
financé
por CAMS. Un différend a surgi entre CAMS et MEURICE, suite a la
divulgation
par Machione Giovani. homme à tout faire de CAMS. de
détournements
de fonds commis par MEURICE.
HEURICE a-t-il voulu se venger
? Toujours est-il qu'il y a lieu
de constater :
1) l'assassinat de
Machioné Giovani dans la région de Lasne en Brabant
Wallon en 1981...


qqs date plus exactes?

qui est cet italien ?
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1061
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mar 12 Fév 2013 - 15:31

Voici quelques oeuvres d'Henri Rolland :

http://www.arcadja.com/auctions/fr/private/rolland_henri/oeuvres/46036/0/
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 13 Fév 2013 - 16:44

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 5:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 13 Fév 2013 - 18:16

jc'est là ds le bois de Chenoy (1983) que les scouts de WNP allaient chercher les oeux de Paques
mais je ne vois pas la connexion .
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 13 Fév 2013 - 18:28

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 5:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Mer 13 Fév 2013 - 19:41

on a aussi parlé ici sur site des cafés ext. droite par là , mais bon
est ce que il y en avait d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Lun 18 Fév 2013 - 9:12

@CHAMADE


le foundation CAMS est toujours actif en Afrique ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Paul Cams   Ven 22 Fév 2013 - 12:04


N'a-t-il pas été question de Maître Eloy Kaisin (avenue Louise ; ne pas confondre le père et le fils) ?

Extrait de " L'enquête " de Hugo Gijsels (pages 223 et 224) :








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul Cams   Aujourd'hui à 19:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Cams
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Prière du médecin selon Jean-Paul II
» BAILLE (Louis-Paul) Baron de Saint-Pol - Général de brigade.
» Saint Pierre et Saint Paul Apôtres et Martyrs Solennité, commentaire du jour "Sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise"
» Le Pape Jean-Paul II croyait en GARABANDAL !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: