les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 De Bende van Nijvel (Guy Bouten)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Shadow



Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Mer 29 Oct 2008 - 20:04

Charly Nyst a écrit:
Monsieur Shadow,

Il ne me semble pas m'en être pris directement à vous-même qui avez fait état de vos sympathies passées.

Par contre, Monsieur Bultot revendique ces sympathies et bouffe du gauchiste ( n'y voyez nulle allusion à mes inclinations personnelles ) à qui mieux-mieux. Dès lors, je ne crois pas attenter à la « viabilité conviviale » en préférant mon clavier - et de loin - à l'extrême droite ainsi qu'en le disant dans un lieu que j'espère pour un long temps encore démocratique

Charly,

Ce qui est vrai pour moi l'est pour Jean Bultot et dieu sait si entre lui et moi, tout nous oppose. Ecoutez les gens, cherchez des infos mais ne jugez pas, en tout cas inutilement, cela fausse le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Mer 29 Oct 2008 - 20:09

Shadow, je ne suis pas d'accord avec vous mais pour la « bonne viabilité » de vos échanges avec Monsieur Bultot - dans lesquels je n'interviendrai pas -, je ne m'étendrai pas davantage et m'arrête ici.
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Mer 29 Oct 2008 - 20:26

Charly Nyst a écrit:
Oui, oui, Henry ...
C'est vrai que je dois faire vieux con mais il n'y a rien à faire, je suis comme cela. Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Mer 29 Oct 2008 - 20:34

Non, non, Henry
Revenir en haut Aller en bas
auliffes



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 30 Oct 2008 - 21:24

B.R. a écrit:
auliffes a écrit:
...Vous n'allez pas aimer ce bouquin...François Raes vous reconnaît...
Tiens! Avant, c'était Bouhouche qu'il reconnaissait.
C'est la première fois qu'il parle de moi en ce sens.
Nulle doute que sa mémoire mûrit avec le temps. Mais attention aux fruits trop mûrs!

Ce n'est pas une question d'aimer ou pas.
Je vais regarder ce livre comme tous les autres sur le même sujet. Sans doute quelques bons éléments pour attirer et puis beaucoup de conneries pour diluer!

"G14In een gesprek met Guy Bouten verwijst ex-rijkswachter François Raes naar deze robotfoto. Hij verklaart er het volgende over :

Beijer herken ik in de robotfoto van een verdachte gesignaleerd in de buurt van het Texacostation van Groot-Bijgaarden rond het tijdstip van de raid op de Delhaize in Aalst. Een getuige beschrijft een man die een geweer draagt onder een lange jas en vooral zijn typische gang. "

François Raes verklaart hoe Beijer wandelde : "Bob had een rare tic en liep met zijn voeten zo naar binnen, het hoofd een beetje neerwaarts."


Vous ne faites pas de commentaire sur le type particulier de démarche
décrite par le témoin, et que Raes croit reconnaître dans la vôtre.

Comment marchez-vous ? Je ne parle pas de vos affaires, de vos
amours, de votre bouquin, mais de vos jambes..
Vous reconnaissez-vous dans cette démarche ?
Revenir en haut Aller en bas
Renne



Nombre de messages : 53
Age : 34
Localisation : Alost
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Ven 31 Oct 2008 - 15:35

auliffes a écrit:
B.R. a écrit:
auliffes a écrit:
...Vous n'allez pas aimer ce bouquin...François Raes vous reconnaît...
Tiens! Avant, c'était Bouhouche qu'il reconnaissait.
C'est la première fois qu'il parle de moi en ce sens.
Nulle doute que sa mémoire mûrit avec le temps. Mais attention aux fruits trop mûrs!

Ce n'est pas une question d'aimer ou pas.
Je vais regarder ce livre comme tous les autres sur le même sujet. Sans doute quelques bons éléments pour attirer et puis beaucoup de conneries pour diluer!

"G14In een gesprek met Guy Bouten verwijst ex-rijkswachter François Raes naar deze robotfoto. Hij verklaart er het volgende over :

Beijer herken ik in de robotfoto van een verdachte gesignaleerd in de buurt van het Texacostation van Groot-Bijgaarden rond het tijdstip van de raid op de Delhaize in Aalst. Een getuige beschrijft een man die een geweer draagt onder een lange jas en vooral zijn typische gang. "

François Raes verklaart hoe Beijer wandelde : "Bob had een rare tic en liep met zijn voeten zo naar binnen, het hoofd een beetje neerwaarts."


Vous ne faites pas de commentaire sur le type particulier de démarche
décrite par le témoin, et que Raes croit reconnaître dans la vôtre.

Comment marchez-vous ? Je ne parle pas de vos affaires, de vos
amours, de votre bouquin, mais de vos jambes..
Vous reconnaissez-vous dans cette démarche ?
Dat wil niets zeggen,stel dat het B.R was dan kan je nog altijd niet bewijzen dat hij deelnam aan de overval in Aalst.
Er zijn meerdere robotfoto's die gelijkenissen hebben met volgende personen:
Bouhouche-De Staerke-Haemers-Camermans-Beijer-Bultot

Er zijn veel aanwijzingen die naar Beijer en Bouhouche wijzen maar ik denk dat er alleen een doorbraak in het onderzoek kan komen als hij zijn geheimen aan justitie verteld. Natuurlijk kan je dat in zijn plaats niet verwachten,waarom zou hij? om dan als mogelijk lid van de BVN beschouwd te worden? Wat zou hij daar mee winnen? Niets alleen maar verliezen. (Ik bekijk dit vanuit zijn standpunt)
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Ven 31 Oct 2008 - 17:39

auliffes a écrit:
... Vous ne faites pas de commentaire sur le type particulier de démarche
décrite par le témoin, et que Raes croit reconnaître dans la vôtre.

Comment marchez-vous ? Je ne parle pas de vos affaires, de vos
amours, de votre bouquin, mais de vos jambes..
Vous reconnaissez-vous dans cette démarche ?
Comment voulez-vous que je me reconnaisse? Je ne me suis jamais observé occupé à marcher. C'est une question à demander aux autres qui m'entouraient.
Je ne vais pas m'étendre plus sur les délires de Raes (ici.. pas Albert mais François). Je m'étonne simplement que pendant tant d'années, il ne parle pas de moi et tout un coup.... ses souvenirs reviennent. Etait-il lui aussi sous hypnose?
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Ven 31 Oct 2008 - 17:45

sorry , mais il n est pas DCD ? François Raes ??
Revenir en haut Aller en bas
Renne



Nombre de messages : 53
Age : 34
Localisation : Alost
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Sam 1 Nov 2008 - 13:49

François Raes was een ex rijkswachter die werkte voor het nationale bureau voor drugs (NBD)

Raes bracht de wanpraktijken van dit ‘elitekorps’ aan het licht ,
en zo ging de zaak - François aan het rollen .


Het NBD verhandelde zelf drugs, weigerde dossiers waarin vooraanstaanden betrokken waren af te werken .


Raes wijst daarbij met een beschuldigende vinger naar de generale staf van de rijkswacht .

Hij schreef ook een boek:Rijkswachter als Don Quichot
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 6 Nov 2008 - 12:56

Voici le résumé du très intéressant chapitre 62 (résumé réalisé par lagloupette02) :

Chapitre 62 – Bouten – Deprêtre
La rencontre a lieu au Sheraton place Rogier.
Dans les années septante, le procureur Deprêtre était en charge, à Bruxelles, des principaux dossiers mœurs et drogue. Il savait ce qu'il faisait. Ainsi, quand des noms de magistrats importants apparaissaient dans des rapports, il déchirait ceux-ci. Il était dur et sans pitié pour la populace comme les Borains par exemple, mais plein de compréhension et de compassion pour des malfaiteurs issus de la grande bourgeoisie, dont il était lui-même un digne représentant. Mais avec les tueurs du Brabant wallon, il s'agissait de bien autre chose.
Bouten demande si Raes a mis Deprêtre sous pression pour qu'il abandonne la piste de l'extrême droite. Deprêtre dit que non. Bouten insiste sur des indices sérieux vers cette extrême droite qui ont existé, mais dont des experts de la deuxième commission d'enquête n'ont plus trouvé trace.
Bouten revient sur un rapport de la BSR de Wavre (Balfroid et Bihay) qui établissait des liens entre les tueurs du Brabant wallon, l'extrême droite et le monde des marchands d'armes. Il y a même un lien avec la firme Kintex à Sophia et les services secrets bulgares. Deprêtre répond que ces deux enquêteurs étaient des sots, pas sérieux.
Bouten rappelle que le juge d'instruction Schlicker a recommandé aux enquêteurs de Wavre de conserver eux-mêmes la correspondance entre Nutribel et Kintex parce qu'à Nivelles elle risquait de disparaître. Deprêtre répond que ces gendarmes étaient incompétents et qu'ils sortaient de leur rôle, qu'ils fantasmaient.
Bouten demande si c'est pour cela que Deprêtre a demandé au général Beaurir de les dégrader au rôle de gendarme de rue. Parce qu'ils cherchaient avec trop d'ardeur ou qu'ils approchaient la vérité de trop près. Deprêtre ne répond pas.
Bouten rappelle que Schlicker a été menacé à plusieurs reprises et qu'il avait fait installer une alarme à son domicile, et demande à Deprêtre s'il ne s'est jamais posé de questions à ce sujet. Schlicker n'était pas à la hauteur et avait un problème de boisson, répond le procureur.
Trois juges d'instruction qui ont travaillé sur le dossier ont déclaré que Deprêtre exigeait une copie de chaque procès-verbal d'interrogatoire. Deprêtre se montre étonné et fait remarquer qu'il est une personne aimable.
Bouten : Lors de l'enterrement de Mendez vous avez déclaré au capitaine Rousseau que le meurtre de Mendez n'avait rien à voir avec l'extrême droite . Rousseau se demandait comment il se faisait que Gol se soit tant intéressé à l'affaire et ait demandé le licenciement de Schlicker. Des secrets d'état étaient-ils en jeu ? Rousseau a enregistré cette conversation et vous avez fait saisir la bande enregistrée par l'auditorat militaire. L'assassinat de Mendez était-il lié au trafic d'armes international auquel Gol était mêlé ?
Deprêtre : Rousseau a été jugé pour escroquerie et il a eu une aventure avec une prostituée zaïroise de Rixensart.

Bouten rappelle la tenue d'une réunion de tous les responsables de l'enquête, réunion au cours de laquelle tout le monde était d'accord sur le fait qu'il s'agissait d'une filière criminelle à l'italienne comme la loge P2. Le seul à ne pas partager cette vision était Deprêtre. Il continuait à prétendre qu'il s'agissait de banditisme. Il affirme que la bande des tueurs du Brabant wallon était constituée de 4-5 personnes, dont un assassin, un psychopathe avec 23 des 28 meurtres sur la conscience. Les autres membres étaient des parias, des marginaux. Des tueurs froids et déterminés, sans aucune idéologie.
Bouten : Mais comment ont-ils eu l'information à propos du prototype de silencieux et des tout nouveaux gilets pare-balles volés à Tamise chez Wittock ? Ces informations n'étaient connues qu'au sein de la police.
Deprêtre : A mes yeux les borains étaient coupables et ils l'ont reconnu.
Bouten : Vous ne répondez pas à ma question. D'ailleurs, les borains n'ont avoué que sous la pression. Le rapport du Bundeskriminalamt de Wiesbaden a exclu le Ruger de Cocu comme armes des tueurs du Brabant wallon. Ce rapport a traîné dans un tiroir pendant neuf mois.
Deprêtre : Chez le juge d'instruction, pas chez moi.
Bouten : Vous avez menacé ce monsieur et l'avez traité de "juif" parce qu'il voulait suivre la piste de l'extrême droite.
Deprêtre : Connerie. Je suis autoritaire mais pas raciste et je ne mettrai jamais personne sous pression.
Bouten : Cela s'est passé de la même manière avec le dossier Pinon. Vous l'avez conservé bien à l'abri. Madame Lyna n'y a pas eu accès. Et vous l'avez nettoyé avant de le transmettre à la commission parlementaire tueurs du Brabant wallon.
Deprêtre : Ce dossier ne contenait que quelques renseignements à propos d'un divorce.
Bouten : Vous avez encore traité d'autres dossiers mœurs, comme celui du réseau d'escort girls de Lydia Montaricourt où, en votre qualité de ministère public, vous n'avez requis que des peines légères. Est-ce parce qu'y apparaissaient le nom d'un prince, celui d'un général de gendarmerie, quelques politiciens et magistrats en vue ? On retrouve les noms dans un agenda. Maud Sar a même évoqué des divertissements sexuels avec des mineurs.
Deprêtre : Maud Sar ment. Elle a fait un faux témoignage et n'est pas du tout crédible.
Bouten : Au Colruyt de Nivelles on assassine le couple Fourrez-Dewit. D'après des témoignages fiables, ils possédaient une vidéo de partouzes au moyen de laquelle ils faisaient chanter l'entourage de VDB.
Deprêtre : Le couple a été assassiné parce qu'ils ont surpris des malfaiteurs. Personne n'a jamais vu cette fameuse cassette, on ne l'a jamais montrée et personne ne l'a jamais eue en main.
Bouten et Deprêtre entrent dans un dialogue de sourds et Bouten décide de changer de sujet.
Bouten : En 1985 on a affaire à un tout autre type d'auteurs. Ils appliquent des techniques que l'on enseigne au groupe Diane. Ils utilisent aussi des calibres 12 mm et 9 mm, comme au groupe Diane également. Le colonel Pint s'est exclamé "Ce ne sont quand même pas les nôtres !" Je vous rappelle qu'un des membres était parfait bilingue et passait sans le moindre accent du néerlandais au français. Ca ne ressemble pas à une petite bande de marginaux venus du Borinage ou de la Thudinie.
Deprêtre : Cette technique de tir pouvait être celle d'un chasseur.
Bouten : Pourquoi Raes devait-il parfois venir vous voir déguisé en plombier ou caché sous un chapeau et des lunettes de soleil ? J'imagine qu'il venait vous donner des nouvelles du WNP.
Deprêtre : Demandez-le lui. Je ne suis pas agent secret. Monsieur Raes est quelqu'un de discret. Peut-être prenait-il son rôle un peu trop au sérieux.
Bouten : Chez l'armurier Dekaize on a trouvé le canon (?loop) d'une arme à feu dans une enveloppe de la gendarmerie, qui provenait d'une perquisition chez l'armurier Marchetto. Balfroid et Bihay voulaient soi-disant le monnayer. Il s'agit donc de corruption.
Deprêtre : Oui, je persiste et signe, en âme et conscience.
Bouten : Vous avez utilisé cela pour les écarter de l'enquête. Mais par après il est apparu que Beijer avait procuré ce canon (?) à Dekaize dans le but de discréditer ses collègues de Wavre.
Deprêtre explique longuement comment Bouhouche et Beijer ne peuvent pas être mêlés aux tueries du Brabant Wallon.
La BSR de Wavre a découvert que Deprêtre appartenait à l'Opus Dei. Bouten demande donc si l'interdiction de poursuivre les recherches vers l'extrême droite ne venait pas de l'Opus Dei, dont les liens étroits avec le palais royal et la noblesse sont bien connus.
Deprêtre prétend que cela n'a rien à voir et refuse de dire si oui ou non il est membre de l'Opus Dei.
Lorsque Deprêtre est arrivé sur les lieux de la tuerie de Nivelles, il n'a rien trouvé de mieux à faire que de chotter dans les cartouches, détruisant ainsi d'importants éléments de preuve. Deprêtre prétend avoir agi par colère devant tant de barbarie. Bouten demande si ce n'est pas plutôt parce qu'il savait que le couple Fourez-Dewit faisait chanter des personnes en vue. L'épave de la Saab, le véhicule des bandits, finit même à la casse. La même chose s'est produit avec la Santana qui a servi pour l'armurerie Dekaize. Tout ça ne peut pas être dû au hasard.
A un moment donné, Deprêtre dispose des empreintes des utilisateurs de la Saab et de celles des attaquants de Beersel. Il omet de les faire analyser et à Bruxelles on laisse courir l'affaire, tant et si bien que ces empreintes ont fini par disparaître. Quand Bouten souligne qu'à Nivelles on a négligé toutes sortes de devoirs et travaillé comme des amateurs, Deprêtre invoque le fait que Schlicker était surchargé, alcoolique et ne savait pas gérer son stress. Il explique encore qu'il n'y avait pas assez d'effectifs ni de moyens. Mais on remarque que lorsque cela arrangeait Deprêtre, il n'hésitait pas à mettre Schlicker sous pression, notamment pour qu'il garde sous le boisseau le rapport d'expertise balistique qui innocentait les borains. Bouten affirme que Deprêtre a mis l'expert Déry sous pression pour falsifier certains résultats d'analyses. Ce que Deprêtre nie. D'après Bouten, un jour qu'il était saoul, Déry aurait déclaré qu'"on" l'avait mis sous pression. Mais Déry n'osait pas citer de nom.
Bouten déclare qu'à Nivelles le procureur surveillait les allées et venues de personnes en vue dans son arrondissement. Deprêtre déclare avoir classé le dossier Latinus parce qu'il s'agissait d'un suicide. Un point c'est tout.
Bouten : Mme Lyna et le légiste ne voyaient pas cela de la même manière. Schlicker ne voulait rien dire à propos de ce décès et se plaignait même de voir sa famille menacée. Latinus disposait d'un dossier sur un grand trafiquant de drogue hollandais du nom de Henk Rommy. Marnette était bien au courant.
Deprêtre : Le parquet général est du même avis que moi.
Bouten : Pourquoi n'a-t-on pas pu mener une vraie enquête ? Les meurtriers devaient-ils rester à l'abri ? Raison d'état ?
Deprêtre : Le meurtre de Latinus… pardon, l'affaire est classée comme suicide. Je n'ai rien à ajouter.
Bouten : Pourquoi n'avoir pas déclenché une alerte policière générale lors des attaques de Braine-l'Alleud et d'Overijse ?
Deprêtre : Cela n'avait pas de sens et n'aurait pu donner aucun résultat parce que nous n'avions personne à disposition.
Bouten : Le juge d'instruction Bayens a été chargé de ces dossiers. Vous les lui avez retirés pour les confier au juge d'instruction Schlicker qui était déjà surchargé et avait des problèmes de santé. Vouliez-vous encore une fois étouffer dans l'œuf une enquête approfondie ?
Deprêtre : No comment.
Quand Bouten demande comment il se fait que la cellule Delta de Termonde a trouvé des sacs d'armes dans le canal à Ronquières que l'équipe de Nivelles n'avait, elle, pas trouvés, Deprêtre invoque à nouveau le manque de moyens à Nivelles, le hasard et la probabilité que la cellule Delta avait eu des renseignements par un indic.
Bouten explique encore, entre autres, que les enquêteurs devaient d'abord faire un compte rendu de leurs travaux à Deprêtre, avant d'en aviser leur juge d'instruction. Deprêtre ne nie pas.
Deprêtre déclare connaître le cerveau de la bande. Il s'agit d'un ancien criminel qui habite le Brabant wallon. Il doit être âgé de septante ans environ. Mais Deprêtre ne peut pas communiquer son nom. Il affirme encore qu'il a prié le ministre d'éviter la prescription des faits.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)


Dernière édition par michel le Jeu 6 Nov 2008 - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 6 Nov 2008 - 14:29

michel a écrit:
Voici le résumé du cu très intéressant chapitre 62 (résumé réalisé par lagloupette02) :
........
Bouten : Chez l'armurier Dekaize on a trouvé le canon (?loop) d'une arme à feu dans une enveloppe de la gendarmerie, qui provenait d'une perquisition chez l'armurier Marchetto. Balfroid et Bihay voulaient soi-disant le monnayer. Il s'agit donc de corruption.
Deprêtre : Oui, je persiste et signe, en âme et conscience.
Bouten : Vous avez utilisé cela pour les écarter de l'enquête. Mais par après il est apparu que Beijer avait procuré ce canon (?) à Dekaize dans le but de discréditer ses collègues de Wavre.
C'est complètement faux!
Le canon en question venait bien de la perquisition de chez Marchetto.
Et il ne s'agit pas seulement de corruption mais bien de vol et de détournement de saisie, commis par Bihay et ou Balfroid, lesquels voulaient monnayer cela contre des chargeurs de 7,65mm.
Je n'ai rien donné du tout à Dekaize. Ce dernier m'a appelé car il était embêté et ne savait pas quoi faire. C'est moi qui me suis adressé à ce sujet à Fievez de la BSR de BXL et il est venu faire une perquisition et a trouvé le canon.

Par ailleurs, BOUTEN ne cesse de raconter des mensonges mais pour se protéger, il les met dans la bouche des interviewés.
Je serais bien curieux d'entendre la version de Deprêtre lui-même, sans doute à mille lieux de ce que nous rapporte BOUTEN.

Je connais déjà au moins trois personnes qui veulent s'associer pour porter plainte.
Mais tous craignent finalement que c'est ce que cherche BOUTEN, simplement pour faire de la pub autour de son bouquin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 6 Nov 2008 - 14:43

Citation :
Et il ne s'agit pas seulement de corruption mais bien de vol et de détournement de saisie, commis par Bihay et ou Balfroid, lesquels voulaient monnayer cela contre des chargeurs de 7,65mm.

Je pense que, là il y a parole contre parole.
Revenir en haut Aller en bas
B.R.



Nombre de messages : 1874
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 6 Nov 2008 - 14:48

titu a écrit:
Citation :
Et il ne s'agit pas seulement de corruption mais bien de vol et de détournement de saisie, commis par Bihay et ou Balfroid, lesquels voulaient monnayer cela contre des chargeurs de 7,65mm.

Je pense que, là il y a parole contre parole.
D'accord avec vous!
Et la parole d'un repris de justice ne vaut pas grand chose. Je connais la musique.
Mais l'important n'est pas là!

L'important est que cette affaire de canon a bien existé et est bien la raison de la mutation contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, afin de défendre la thèse des pistes évoquées pour ces deux gendarmes indélicats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 6 Nov 2008 - 15:13

Non, parole contre parole, sans plus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 6 Nov 2008 - 15:32

B.R. a écrit:
Je connais déjà au moins trois personnes qui veulent s'associer pour porter plainte. Mais tous craignent finalement que c'est ce que cherche BOUTEN, simplement pour faire de la pub autour de son bouquin.
Pas si sûr que ce soit la raison ( la seule, la bonne ) pour laquelle ces personnes ne déposent pas une plainte. J'aimerais assez que Deprêtre porte plainte !!
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 6 Nov 2008 - 17:42

B.R. a écrit:
titu a écrit:
Citation :
Et il ne s'agit pas seulement de corruption mais bien de vol et de détournement de saisie, commis par Bihay et ou Balfroid, lesquels voulaient monnayer cela contre des chargeurs de 7,65mm.

Je pense que, là il y a parole contre parole.
D'accord avec vous!
Et la parole d'un repris de justice ne vaut pas grand chose. Je connais la musique.
Mais l'important n'est pas là!

L'important est que cette affaire de canon a bien existé et est bien la raison de la mutation contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, afin de défendre la thèse des pistes évoquées pour ces deux gendarmes indélicats.

Si je peux me permettre d'apporter un caillou dans ce monticule de pierres ?
Il y a encore moyen de connaitre la vérité sur ces points.
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Jeu 6 Nov 2008 - 17:49

Parole contre parole. Certes. Mais les personnes concernées accepteraient-elles encore de se rencontrer?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Dim 9 Nov 2008 - 10:23

Jean Bultot a écrit:
J' ai contacté aujourd' hui Léon De Staercke pour savoir s 'il avait des nouvelles de Bouten, puisque c est lui qui me l' avait présenté. De Staercke avait déjà téléphoné a Bouten pour se plaindre d' avoir mis dans nos bouches des déclarations que nous n avions pas faites. Réponse de Bouten: J ai plein de petits informateurs sans importance, j ai donc mis dans vos bouches leurs déclarations afin de leur donner plus de poids.
No comment
Salut Jean . Je ne m'explique pas ton intervention : tu contactes De Staercke qui te dis avoir tél. à Bouten pour se plaindre qu'il rapporte dans son bouqin des déclarations que vous n'avez pas faites . Comment DeStaercke peut-il intervenir pour dire ce que tu as dit ou pas dit ? Sans en plus t'en parler ? Est-il le rapporteur mandaté d'un groupe ( mal cerné )
pour ces communiqués de presse ? Question.
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Dim 9 Nov 2008 - 10:41

Je ne suis qu'un observateur dans cette affaire, mais il y a des coïncidences incroyables. Un peu à la JFK d'Oliver Stone.
En ne reprenant déjà que des faits, on en ferait un thriller incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
Jean Bultot



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Dim 9 Nov 2008 - 16:58

dislairelucien a écrit:
Jean Bultot a écrit:
J' ai contacté aujourd' hui Léon De Staercke pour savoir s 'il avait des nouvelles de Bouten, puisque c est lui qui me l' avait présenté. De Staercke avait déjà téléphoné a Bouten pour se plaindre d' avoir mis dans nos bouches des déclarations que nous n avions pas faites. Réponse de Bouten: J ai plein de petits informateurs sans importance, j ai donc mis dans vos bouches leurs déclarations afin de leur donner plus de poids.
No comment
Salut Jean . Je ne m'explique pas ton intervention : tu contactes De Staercke qui te dis avoir tél. à Bouten pour se plaindre qu'il rapporte dans son bouqin des déclarations que vous n'avez pas faites . Comment DeStaercke peut-il intervenir pour dire ce que tu as dit ou pas dit ? Sans en plus t'en parler ? Est-il le rapporteur mandaté d'un groupe ( mal cerné )
pour ces communiqués de presse ? Question.
Bonjour Lucien,
Pour répondre à ta question, un jour De Staerke m a demandé de rencontrer quelqu un d important et qui pourrait m aider. Il est venu avec Bouten et la conversation s est donc déroulee a 3. J etais loin de m imaginer les suites de cette conversation, de plus ce Bouten tout fier de dire qu il avait braque mon avocat me faisait penser plus a un echappé du bocal qu a un investigateur privé. J ai donc completement oublié ce gugusse et je n ai meme pas pris ses coordonnees. Je lui ai juste accorde de faire une photo avec moi, puis j ai envoyé ce personnage dans les oubliettes de ma mémoire, a tel point que quand le livre est sorti, je n ai jamais pensé qu il s agissait du même personnage. Si tu te renseignes sur ce forum ou sur l autre pour savoir combien de personnes preparent un bouquin, tu seras très surpris. J ai meme nié au début sur ce forum avoir rencontré ce personnage grotesque jusqu au jour où un forumiste m a lu un extrait de ma rencontre. Je me suis alors souvenu du personnage.Je ne connais donc pas le tél. de Bouten sinon je lui aurais téléphoné moi même, mais Léon avait déja telephoné. Un point de vue humoristique: ce qui a fait le plus mal a Léon ce ne sont pas les fadaises juridiques que Bouten a écrites sur lui, mais il a été très choqué que Bouten se moque de sa voiture. Réflexion de Léon: Il me fait passer pour un pouilleux!
En ce qui concerne ma relation avec Léon De Staercke, je l ai rencontré un peu après ma libération. Van Esbroeck pendant sa détention préventive avait fait courur le bruit que j avais balancé la bande De Staercke alors qu en fait c est lui qui avait donné les noms (comme d habitude). Il espérait ainsi me faire liquider et par le meme fait appuyer ses dires de ma responsabilites dans les TBW. Pourquoi _ dans son PV à Termonde en date du 8 avril 86 ou 87, apres avoir raconte des pages de mensonges contre moi sans le moindre fondement, il demandait le versement de la prime de Delhaize. Moi mort, je ne pouvais donc le contredire. Mais ce gros et grand con avait oublié que les parties concernées ont droit a la lecture du dossier avant comparution... De Staerke voulait donc me rassurer que je n avais rien a craindre de sa famille. Par apres nous avons beaucoup conversé et nous avons échangé des infos qui prouvent indubitablement que le milieu n a rien a voir avec les TBW
Je vais reprendre contact avec toi par SM.
Bonne fin de WE
Jean
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Dim 9 Nov 2008 - 23:29

Jean Bultot a écrit:
... De Staerke voulait donc me rassurer que je n avais rien a craindre de sa famille. Par apres nous avons beaucoup conversé et nous avons échangé des infos qui prouvent indubitablement que le milieu n a rien a voir avec les TBW...
[ ... Que raconte Bultot ? Il rappelle qu'à leurs débuts, les tueurs du Brabant ont attaqué une armurerie, celle de Daniel Dekaise à Wavre. Il affirme connaître un des assaillants, Bruno Vandeuren. Ce dernier aurait avoué le fait en cellule alors que Bultot était encore directeur de prison. Lorsque, par après, Bultot prend connaissance d'un rapport établi par la BSR, force lui est de constater que les confidences de Vandeuren sont exactes. Il est maintenant clair pour lui que les agissements du gang cachent un trafic d'armes. Extrait de : « Le Pays des Mille Scandales « - Dirk Barrez – éd Quorum]

Le milieu : rien à voir ???
Revenir en haut Aller en bas
Jean Bultot



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Lun 10 Nov 2008 - 7:01

Monsieur Nyst votre remarque est très pertinente. Mais l extrait que vous citez n est pas complet. En effet, Van Deuren m avoue sa participation a l attaque de Dekaise en m affirmant qu il travaillait directement sous les ordres de la surete de l Etat[b]. Je veux donc dire qu il ne s agit pas d un travail de bandit ordinaire qui recherche un avantage financier immediat mais bien d un travail commandite par un organisme de l Etat. D ailleurs, le fait de m'avoir parle, lui a coute tres cher. Juste apres que j eu averti Coveliers, il fut abattu...pour moi preuve supplementaire que le milieu n est pas mele a cette organisation. Je ne nie pas ( Van Deuren en est un exemple) que des gens ait pu etre recrutés a titre individuel pour faire le sale boulot, mais si il y a d autres cas, je pense qu ils ont du finir comme Van Deuren. De ce fait, je pense que les enqueteurs qui esperent remonter la filiere ne trouveront jamais rien car la base a probablement disparu. Une preuve ou plutot un indice supplementaire: si il y avait eu d autres malfrats encore vivants, je peux vous assurer que milieu les auraient livres, j ai eu cette confirmation par De Staercke et par Ramadan Dodac (assassiné le lendemain ou il me telephone pour me dire qu il va m envoyer des informations qu il a pu recoltees et qui demontraient la responsabilite d un organisme de l Etat)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Lun 10 Nov 2008 - 8:15

Sans vouloir polémiquer, je ne me rappelle pas que dans votre manuscrit, lorsque vous racontez l'épisode Van Deuren , vous faisiez intervenir la sureté de l'état.
Van Deuren, présentait plutôt Dekaize comme quelqu'un qui n'avait pas respecté son contrat et qu'il fallait corriger.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Lun 10 Nov 2008 - 9:17

Tenir la Sureté responsable pour les TBW c'est du n'importe quoi. C'est du pur de Bonvoisin grand cru. Avec un Raes et un Smets qui travaillent pour la KGB. Eh ben oui. Il y a sûrement des "démocrates" sur ce forum qui peuvent se trouver dans une hypothèse du genre: la CCCP qui produit de la terreur en Belgique pour installer une dictature du proletariat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Lun 10 Nov 2008 - 10:08

Pourquoi corriger Dekaize, et qui aurait été le commanditaire ? Je sais, l'affaire des coffrets mitraillettes. Mais est-ce que vous imaginez que Dekaize remplisse un tel contrat sans la connaissance des services belges ? En sachant qu'il a aussi travaillé pour le ministère de l'intérieur. En sachant qu'il a été protégé de très haut. Je trouve plutôt intéressant que Dekaize fabriquait des armes qui ne sauraient être utilisé que dans des missions spéciales. Comme les coffrets mitraillettes. En reliant ceci au fait qu'il était bon ami avec des anciens ESR, avec des instructeurs STBH, je penses qu'il y aurait une histoire intéressante à raconter.

Monsieur Bultot est-ce que vous connaissez un certain Monsieur Swa ? Un copain de Dekaize ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Bende van Nijvel (Guy Bouten)   Aujourd'hui à 23:03

Revenir en haut Aller en bas
 
De Bende van Nijvel (Guy Bouten)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: BIBLIOGRAPHIE ET INTERVIEWS :: Bibliographie :: Ouvrages sur les Tueries du Brabant-
Sauter vers: