les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
dcmetro



Nombre de messages : 198
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Mer 10 Fév 2010 - 18:43

Si je ne me trompe pas , la presence d'un etre humain de grande taille (=/> 1m90) N'est attestée que dans la serie de 1985, ou la golf utilisée etait un modele Golf II GTI 1800, dont la carosserie est sensiblement plus spacieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Mer 10 Fév 2010 - 18:43

Le choix des cibles

De 1994 à 2005, se déroulèrent en Belgique les grandes manoeuvres autour du drame de Kigali: 10 Commandos de Flawinne massacrés comme des chiens et le déclenchement du génocide le plus fulgurant de l'Histoire.

Dès l'abord, les familles des victimes comprirent qu'on les menaient en bâteau. Immédiatement, elles firent bloc, serrant les dents, fronts butés contre l'Autorité qui refusait de les entendre. L'Omerta n'eut pas le temps de s'imposer, les parties civiles veillaient au grain. Emmenées par qq femmes au charisme redoutable - dont une certaine Martine Debatty - elles forcèrent la Justice, la Haute Hiérarchie militaire et les Politiques à rendre des comptes. Et elles obtinrent gain de cause: la reconnaissance des erreurs et des fautes, les excuses publiques de la hiérarchie, de l'ONU et du Gouvernement. Et le statut de " victimes " à part entière.

En me remémorant ce combat, j'ai pensé à Patricia Finné. Comme celle-ci a dû se sentir seule, seule et impuissante parfois face aux rouages de la justice ! Et ce N'est PAS sa faute. Ni celle, d'ailleurs, des autres familles endeuillées. Les penseurs des tueries - ceux que je nomme les commanditaires - furent de fins psychologues. PAS question pour eux de façonner un bloc de "victimisés" dont l'acharnement, la popularité et le bon droit finiraient par leur être fatal !!! Et ils ont drôlement réussi.

En prenant les victimes au hasard à Braine, à Overijse puis à Alost, des gens sans le moindre lien social, les tueurs savaient ce qu'ils faisaient... Un hasard? Peut-être pas...! Dans l'affaire Kigali, le liant existait, la cohaison sociale entre les familles des 10 Casques bleus a parfaitement joué son rôle de courroie de transmission. Martine Debatty tirait sur tout ce qui bougeait, profitant de tous ses avantages: l'Esprit de Corps au sens noble du terme, les médias positifs, la sympathie du Ministre de la Déf dont elle possédait le numéro perso et dont elle usa pour la bonne cause. Qu'on se rappelle, à l'opposé: Martens et J. Gol souverainement opposés à une enquête parlementaire ! Quand elle viendra, il sera déjà un peu tard...

Organiser les 3 tueries de 85 pour mettre hors course l'un ou l'autre ? C'est, je le pense, un peu tiré par les cheveux. Il y avait plus simple, et plus confortable. Et, au fond, plus sûr.

Comparaison n'est pas raison ! Bien sûr.
Ceci n'est qu'une réflexion perso, parmi tant d'autres...
Force est cependant de constater la différence de gestion de ces deux affaires.
Sur ce Forum, on regrette ( à juste titre ! ) la frilosité de certains médias et l'indifférence du grand public qui en découle. Si, au Nord, cela paraît plus engageant, c'est peut-être pcq les "politiques" sont plus virulents ?
On recherche aussi les erreurs des tueurs... Et si on les avaient sous-estimés ?

L'échec, c'est certain, puise ses racines dans plusieurs domaines. Dont, le manque de cohésion volontariste entre Autorité, CBW, médias et parties civiles.

L'Union fait la Force: on connaît ! Ce fut le cas dans l'affaire Kigali. Rien de pareil dans l'affaire des tueurs du Brabant.
En prenant pour cibles des quidams, qui resteront de simples quidams faute d'affinités sociales, les tueurs du Brabant ont marqué des points.
A jamais ?
C'est à voir...

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Mer 10 Fév 2010 - 19:01

Pas d'accord Monsieur Marlair. L'exemple de Kigali est mauvais ; il ne pouvait qu'y avoir cohésion sociale. Prenons un autre exemple : Julie et Mélissa; les parents ont fait bloc, flamands et francophones, au-delà de la fameuse frontière linguistique.. Question de volonté et d'organisation ( désolé pour les familles de victimes des tueries ).


Dernière édition par jc1243401 le Mer 10 Fév 2010 - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dcmetro



Nombre de messages : 198
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Mer 10 Fév 2010 - 19:18

Ce que dit Jean-Claude est interressant... Si j'ai bien compris, les tueurs ont pris soins d'assassiner aussi bien des Flamands que des Wallons,des clients lambda de Supermarchés afin d'eviter qu'une trop grande homogeneité sociale des victimes fasse de leur familles un groupe de pression efficace...

Cela me parait tout a fait recevable comme Hypothese,surtout qu'elle va dans mon sens du terrorisme planifié....

D'ailleurs, je me dit tout a coup que c'est etrange que le paroxysme macabre d'alost a eu lieu en territoire flamand, pour la seule et unique fois non ??

Pensez vous qu'il serait interressant de regarder les TBW sous l'angle de l'opposition Flamands/wallons.
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Mer 10 Fév 2010 - 20:10

Monsieur dcmetro,

Quand on déclare la guerre à l'Etat de droit, toutes les armes sont bonnes.
Si on n'hésite pas à tuer femmes et enfants, on NE va PAS se gêner à " instrumentaliser " les sensibilités communautaires. Pour moi, le message est: " On est tout-puissant, au sud, au centre comme au nord du pays ! "

Quand à l'exemple donné par jc, Julie et Mélissa, je pense que là, c'est surtout l'émotion, je dirais même la " familliarisation " de l'émotion qui a, tout humainement parlant, servi de relais à la volonté des familles. De plus, pdt de très longs mois, il s'agissait de retrouver des fillettes que les parents voulaient vivantes. Il N'était nullement question de " faire son deuil ".

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
dcmetro



Nombre de messages : 198
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Mer 10 Fév 2010 - 20:59

Oui oui je suis d'accord.Certains pretendent que le dernier coup fut effectué a Alost car la Flandre etait moins quadrillée par les flics que le brabant wallon ou on eu lieu la plupart des tueries... Courageux mais pas temeraire.

Ils etaient malin.Ils savaient parfaitement ce qu'ils faisaient.
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Mer 10 Fév 2010 - 21:10

Tirer par les cheveux monsieur Marlair ?
Possible.

Pour info :

Via D'Amelio, Palerme, 19 juillet 1992

Suite : Les mystères de Via D'Amelio

Lieu et date réels de l'assassinat de Paolo Borsellino, lieu et date symboliques du passage de la première République italienne (née formellement avec le référendum constitutionnel du 2 juin 1946, et commencée avec la Constitution de 1948), à la seconde République italienne, qui est celle que nous avons sous les yeux aujourd'hui. Une très longue, très difficile, très douloureuse et très complexe évolution de la République italienne, symbolisée par un duopole politique :

1. la Démocratie chrétienne de 1946 à 1993
2. Silvio Berlusconi, de 1994 à nos jours

Mais pourquoi dire que le carnage de Via D'Amelio, commis en pleine période Mani pulite, marque la naissance de la seconde République italienne ?

Car je suis de ceux et celles qui croient que cette seconde République est née du sang des juges Falcone et Borsellino, assassinés par la mafia à 57 jours d'intervalles (Falcone à Capaci, le 23 mai) :

Le 20 juillet 1992 naissait la Seconde République italienne, basée sur la corruption, les mafias, la violence, la domination, la prévarication, la richesse illégale, le racisme et la xénophobie.

Il 20 luglio 1992 nasceva la Seconda Repubblica di questo nostro Paese, basata sulla corruzione, sulle mafie, sulla violenza, sul dominio, sulla prevaricazione, sulla ricchezza illecita, sul razzismo e sulla xenofobia.

Deux événements à proprement parler historiques, autour desquels plane un mystère profond quant aux véritables commanditaires, c'est-à-dire ceux qui se cachent derrière les commanditaires mafieux, identifiés en partie.

Qui étaient de toute façon les boucs émissaires tout trouvés puisque Giovanni Falcone et Paolo Borsellino avaient "osé" instruire le "maxi-procès", le plus spectaculaire procès intenté contre la mafia, débuté le 10 février 1986 contre 475 imputés et définitivement conclu en Cassation le 30 janvier 1992 par un jugement que l'on peut résumer en deux chiffres :

1. 19 condamnations à perpétuité
2. globalement 2665 ans de prison

Or il faut bien comprendre que jusqu'alors en Italie, pratiquement jamais aucun boss mafieux n'avait été condamné à perpétuité, et tous étaient convaincus, à commencer par Riina, qu'ils s'en seraient sortis une fois de plus, notamment grâce au juge Corrado Carnevale, le "tueur de jugements" connu pour "ajuster" les condamnations d'appel, c'est-à-dire de pratiquement toutes les casser en faveur des mafieux, le plus souvent pour des détails de procédure. La Cassation lui a d'ailleurs revalu ses "bons et loyaux services", puisqu'après avoir été condamné en 2001 à 6 ans de prison en appel, la sentence a été cassée par ses confrères en 2002, en confirmant définitivement le jugement de première instance, qui abandonnait l'inculpation de corruption faute de preuves suffisantes...

Falcone avait découvert la chose et avait donc institué une rotation des juges, en écartant ainsi Carnevale du maxi-procès. Lui qui avoua plus tard (contre son gré, surpris par des écoutes téléphoniques) qu'il n'avait jamais respecté ni Falcone ni Borsellino, pas plus morts que vivants (i morti li rispetto, ... ma certi morti no)...

En bon et loyal serviteur de l'état, le 21 juin 2007 il a donc fini par être réintégré - grâce à une loi écrite spécialement pour lui ! - à la première chambre civile de la Cassation, où il peut continuer sereinement son œuvre, comme a pu s'en rendre compte Beppe Grillo. Avec une perspective qui fait froid dans le dos : sur la base de l'ancienneté, Carnevale a toutes les chances de devenir un jour président de la Cassation, or vu ses antécédents, on peut facilement imaginer le résultat de futurs procès "excellents" destinés à arriver tôt ou tard devant la Cour : Dell'Utri, Cuffaro, etc. Carnevale à la Cassation, Falcone et Borsellino au cimetière. Ainsi va l'Italie.

Donc, revenons à nos carnages, sur un plan purement chronologique, en voyant un peu les événements marquants de ces deux années cruciales pour l'Italie, de début 1992 à début 1994 :

* 30 janvier 1992, première condamnation "historique" de tout le gotha mafieux, sous l'impulsion déterminante des juges Falcone et Borsellino, qui avaient formé le "pool de Palerme" ;
* 23 mai 1992, assassinat de Falcone ;
* 19 juillet 1992, assassinat de Borsellino ;
* 15 janvier 1993, Riina est arrêté, après 23 ans de cavale...
* 14 mars 1993 : attentat manqué à Maurizio Costanzo, via Fauro (Rome), 21 blessés ;
* nuit du 26 au 27 mai 1993 : Florence, via dei Georgofili (Galerie des Offices), 5 morts, dont deux enfants, 29 blessés ;
* 2 juin 1993 : Rome, via dei Sabini, près du Palais Chigi (siège du gouvernement), les carabiniers découvrent une Fiat 500 avec une bombe à bord, désamorcée. Le 2 juin en Italie est la fête de la République, voir le début du billet...
* 27 juillet 1993 : Milan, via Palestro (Musée des Arts Contemporains), 5 autres morts, 10 blessés ;
* 28 juillet 1993 : 24 heures plus tard, à Rome, attentat à la bombe derrière la basilique de Saint-Jean de Latran, 14 blessés ;
* même jour, deuxième attentat à la bombe à Rome, église de Saint-Georges du Vélabre ;
* 9 janvier 1994 : stade olympique de Rome, le match du dimanche, l'auto piégée n'explose pas au passage d'un bus de carabiniers, à cause du détonateur défectueux, évitant ainsi un carnage qui aurait eu encore plus d'effet sur l'opinion publique que tous les autres réunis !!!
* 27 mars 1994 : Forza Italia, le parti-entreprise de Berlusconi, remporte les élections...

Pour un total de 9 attentats à la bombe, dont deux manqués, qui ont causé des dizaines de blessés et plus d'une vingtaine de morts, provoqué des dommages considérables au patrimoine artistique italien, impacté profondément et durablement l'opinion publique, et en outre qui dévoilent autant de mystères qu'ils en suscitent de nouveaux, puisque ce parcours est jalonné d'autres événements qui font partie du puzzle (selon mon avis très subjectif, c'est clair) :

* janvier 1992 : Cossiga nomme Giulio Andreotti sénateur à vie ;
* 17 février 1992 : Mario Chiesa est arrêté, c'est le début de l'opération Mains propres ;
* 12 mars 1992 : Salvo Lima, le bras droit d'Andreotti et son intermédiaire auprès de la mafia, est tué à Palerme ;
* 24 avril 1992 : démissions du dernier gouvernement Andreotti, après avoir été 7 fois président du Conseil des ministres (Silvio a encore de la marge...) ;
* 21 mai 1992 : la dernière interview de Paolo Borsellino, accordée à deux journalistes français (!!!), dans laquelle il évoque les enquêtes en cours à Palerme sur Berlusconi, Dell'Utri et Mangano ;
* 17 septembre 1992 : meurtre d'Ignazio Salvo, homme politique mafieux (DC), véritable interface entre politique et mafia, jugé coupable, comme Salvo Lima, de n'avoir pas fait assez pour protéger les intérêts de la mafia ;
* 24 décembre 1992 mise en examen de Bruno Contrada, ancien chef de la police de Palerme puis membre influent des services secrets italiens (condamné le 5 avril 1996 à 10 ans de réclusion pour association criminelle aggravée de type mafieuse, ou, pour mieux dire, pour "haute trahison", condamnation confirmée définitivement en Cassation le 10 mai 2007, après ... 15 ans de procès, et je vous fais grâce des étapes intermédiaires...) ;
* 8 janvier 1993 : meurtre à Barcellona (Messine) de Beppe Alfano, journaliste, dont la fille, Sonia, est aujourd'hui l'une des porte-parole du renouveau de conscience démocratique dans ce pays ;
* 27 mars 1993 : le Parquet de Palerme (Gian Carlo Caselli) demande la levée de l'immunité parlementaire pour finalement intenter à Andreotti un procès pour "concours externe en association mafieuse"...
* 15 septembre 1993 : Palerme, meurtre de Don Pino Puglisi, un prêtre engagé contre la mafia, assassiné par Gaspare Spatuzza, tueur d'une cinquantaine de victimes de mafia ;
* 26 janvier 1994 : naissance officielle de Forza Italia, c'est-à-dire la fameuse “initiative politique liée à Fininvest”, voulue par Dell'Utri, puis Craxi et d'autres...

Voilà. Vous m'excuserez pour cette double chronologie, longue (bien que j'aie tenté de résumer le plus possible) mais indispensable pour comprendre quelque chose dans le raisonnement que je m'apprête à faire. Car il faut d'abord avoir ce tableau présent à l'esprit, pour mieux saisir comment il s'inscrit sur fond de tempête judiciaire force 10, Tangentopoli, qui a vu décimer et disparaître à la vitesse grand V la classe économique et politique du pays après quasiment un demi-siècle de DC, et, surtout, sur fond de création dans le plus grand secret du parti politique de Silvio Berlusconi, voulu par Marcello Dell'Utri dès ... l'été 1992 !!!

Pratiquement en concomitance avec les assassinats de Falcone et de Borsellino. Et sans que Berlusconi lui-même le sache ... jusqu'à l'automne.

Federico Orlando, co-directeur du Giornale, fondé par Indro Montanelli dont l'on vient de célébrer le 100e anniversaire de sa naissance, a publié un livre intitulé : “Il sabato andavamo ad Arcore”, où il raconte par le menu les réunions chez Silvio Berlusconi avec la participation des colombes (Fedele Confalonieri, Gianni Letta, Maurizio Costanzo, qui freinaient l'initiative en craignant qu'elle ne fût contre-productive pour Berlusconi) et des faucons (Doris, Dell'Utri, Previti)...

Un témoignage qui se joint à celui rendu par Ezio Cartotto dans son livre : « Operazione Botticelli ». Berlusconi e la terza marcia su Roma...

Parenthèse : à cette époque, cela faisait déjà dix ans que je vivais en Italie (septembre 1982), mais j'avoue que je n'avais encore rien compris à ce pays (il faut du temps...), et que j'étais bien incapable d'interpréter tout ce qui se passait sous mes yeux, puisque j'habitais déjà à Rome depuis fin 1985.

Car une première constatation, c'est que cette situation, pourtant terrible, n'avait rien d'exceptionnelle puisqu'elle s'inscrivait parfaitement dans la normalité l'anormalité et la continuité du tissu historique italien, caractérisé depuis la fin de la IIe Guerre mondiale, par Gladio, par les nombreux massacres perpétrés durant la stratégie de la tension - y compris par l'état lui-même -, par les loges maçonniques dévoyées, les pouvoirs occultes de toute sorte, etc.



=========================================================

Vous pensez sérieusement que des personnes déterminées et pour des raisons "d'ordre" vont hésiter une seule seconde à descendre une vingtaine de personnes ?

Pour moi, l'hypothèse est aussi valable que celle, des voleurs de vin, qui émane de la cellule
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Mer 10 Fév 2010 - 21:11

J'oubliais :
http://adscriptum.blogspot.com/2009/04/via-damelio-palerme-19-juillet-1992.html#2009/04/via-damelio-palerme-19-juillet-1992.html#Chronologie
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Jeu 11 Fév 2010 - 10:22

Wil,

Transposés à la Belgique, la situation et les "réflexes" italiens donnent froid dans le dos, surtout pcq on N'a JAMAIS voulu y croire chez nous.
Zigouiller une vingtaine d'innocents ? Vous avez raison, pourquoi en douter, puisqu'ils l'ont réellement fait !

En matière de cruauté, la réalité dépasse souvent la fiction.
Et les salauds courent toujours.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Jeu 11 Fév 2010 - 11:57

Mr Marlair,

Sommes-nous victime du symdrome de Tchernobyl ?
Les frontières arrètent elles les terroristes? Les meurtriers ? La corruption ? Les assassinats politiques ? Ce qui s'est (se) passé (e) en Italie, ne peut avoir lieu en Belgique; pays d'accueil de la mafia ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Jeu 11 Fév 2010 - 11:57

Quid de l'organisation de la défense des droits des victimes en Italie ? Collectif de victimes ?
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Jeu 11 Fév 2010 - 15:38

Marlair Jean-Claude a écrit:
Wil,


Zigouiller une vingtaine d'innocents ? Vous avez raison, pourquoi en douter, puisqu'ils l'ont réellement fait !

En matière de cruauté, la réalité dépasse souvent la fiction.


Pour les amoureux de l'Histoire, ce constat ne vous remémorre-t-il pas une phrase célèbre, attribuée à tort à Simon de Montfort ; "Tuez les tous. Dieu reconnaîtra les siens !".

Massacrer pour "sauver"... n'est-ce pas une constance en matière de lutte pour le pouvoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Jeu 11 Fév 2010 - 15:56

L'hérésie Cathare, une cruauté de plus à mettre à l'actif de l'église de Rome.
Et si ce n'était pas Simon de Montfort, qui à donc prononcé cette phrase célèbre entre toutes?
J'ai déjà dit que plus tard, on dira que les tueries avaient une raison d'être mais que cela ne pouvait être expliqué aux contemporains.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Jeu 11 Fév 2010 - 22:08

De mémoire, je ne saurais plus te citer son nom, Henry... mais il s'agissait du prélat accompagnant les troupes "du Nord"... et ce fut à la question de Simon de Montfort qui demandait "lesquels il fallait passer au fil de l'épée" que ce charmant représentant en places paradisiaques à répondu cette phrase célébrissime... Si je retombe dessus au hasard d'une lecture, je t'en ferai part
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Jeu 11 Fév 2010 - 22:35

Je dois posséder le livre qui raconte toute cette histoire, je verrai ce W.K.
Revenir en haut Aller en bas
maximenicolai



Nombre de messages : 146
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Sam 2 Oct 2010 - 6:18

ridicule, aucun lien, hypothèse purement speculative et tellement improbable
Revenir en haut Aller en bas
flanby



Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Ven 20 Juil 2012 - 6:18

je comprends pas pourquoi on les appelle réfugiés alors que Franco était déjà tombé à cette époque...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.   Aujourd'hui à 21:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Les TBW, une affaire pas comme les autres? Pas si sur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fatima un ovni pas comme les autres
» Présentation de moi , Anaïs, une ado pas comme les autres =(
» une lettre pas comme les autres
» Les Juifs sont des Gaulois comme les autres.
» L'IVG,un acte médical comme les autres?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: