les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview du frère de Juan Mendez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Hoho



Nombre de messages : 668
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Sam 17 Nov 2012 - 3:08

billbalantines a écrit:
billbalantines a écrit:
B.R. a écrit:
auliffes a écrit:
...Euh...les conclusions fournies dans l'acte d'accusation me semblent

tout à fait en faveur d' une personnalité psychopathique !

J'ai l'impression que vous oscillez constamment entre le besoin de

protéger votre "ami" Bouhouche, pour mieux vous en distancier

à votre message suivant. Amour-haine...Peut-être ce passage

d'un rapport psy est-il éclairant :

"les psychiatres formulent, en termes d'hypothèse, la comparaison
des rapports existant entre Bouhouche et Beijer, avec une camaraderie de type préadolescentaire : ils font "des coups" ensemble,s'identifiant avec
leurs personnages,sur une scène prédisposante où leur omnipotence
infantile peut se manifester au mépris du monde adulte"
Euh... dans l'exemple que vous citez, il me semble lire qu'il s'agit d'une hypothèse de travail.
Pour le reste, la personnalité de Bouhouche, je vais me donner la peine de relire le rapport dès que je le retrouve. Je ne suis pas trop certain d'être d'accord avec vous, mais je vais vérifier d'abord. Bonne année!

Tiens, Tonio Mendez s'il nous lit ? Peut-il nous expliquer par quel hasard sa soeur est-elle parvenue à acheter la Villa dite 'des ballets roses'? à La Hulpe (appelée improprement 'villa du Rouge Cloitre'? ) et habitées un temps par Eliane Van Vrekom, la compagne de Guy Mathot...

Je remonte des fois que quelqu'un soit en mesure de répondre à la question...?

Tonio Mendez a peu de chance de vous lire, vu son triste sort. Vous voulez parler de José ?

Pour acheter la villa sa soeur ne manquait pas de moyens grâce à la revente de Mendez Translations.

Pour info un pdf qui reprends l'interview se trouve ici (plus agréable à lire je trouve) :

http://www.survivrons-nous.eu/belgique/l27affaire-mendez-et-les-tueurs-du-brabant-wallons.pdf

Avec du recul je pense que cette interview explique et résume pas mal les TBW et pourquoi rien n'a aboutit.

Citation :

- Vous pensez que le dossier est simple ?
"Absolument. 90 % de ce qui s'y trouve ne vaut rien. C'est un fait exprès !"

A lire et à relire.
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 668
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Dim 18 Nov 2012 - 1:18

Ça m'intéresserait d'avoir vos avis aujourd'hui sur cette interview, qui me semble avoir été peu commentée sur le forum depuis 2008 (2 pages de commentaires seulement).

Y'a t-il dedans des faits inexacts ? Quelle crédibilité donner à cette interview ?

Voilà mon humble avis d'amateur :

- José Mendez a l'air d'avoir une très bonne connaissance du dossier (et d'être quelqu'un d'un de très "réaliste"), vu les enquêtes qu'il a mené pour résoudre le meurtre de son frère, Juan (Tonio).

- le meurtre de Mendez joue un rôle décisif dans la chronologie des TBW. Bouhouche, présent chez Mendez avec sa femme le jour du meurtre, affirma aux policiers venus voir la femme que les attaques des TBW allaient s'arrêter net. Au fait, sait-on comment les policiers ont ils réagis à cette remarque ? Bouhouche s'est-il expliqué là dessus ? (déjà abordé sur le forum ?)

- si Bouhouche est un manipulateur aussi doué que ce qu'on raconte, il avait la capacité de mettre en place une organisation ultra-cloisonnée grâce à son job et sa connaissance des armes. Il avait toutes une ribambelle de contacts (indicateurs, fous de la gâchette, amis de la police/GD qui le tuyautais, etc.).

- Bouhouche avait de plus des moyens financiers assez importants (braquage Zwarts, autres ?).

- et c'est peut-être cette énorme capacité à semer le doute + ses moyens techniques et financiers qui font que le dossier des tueries n'a l'air d'avoir ni queue ni tête, d'où les théories du complot (CIA etc.) ?

Citation :
Vous pensez que le dossier est simple ?
Absolument. 90 % de ce qui s'y trouve ne vaut rien. C'est un fait exprès !

Je pense que Beijer est du même avis...

La grande question est de savoir si il y avait quelqu'un au dessus de Bouhouche ? José Mendez ne le pense pas.
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2036
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Dim 18 Nov 2012 - 13:38

Intéressante interview mais cela reste malgré tout la conviction d'un homme, lui-même partie dans l'affaire de son frère.
Il fût un temps ou Robert Beijer avait déclaré sur ce forum qu'une partie de son temps était consacré à "tracer Bouhouche".
Pourrait-il maintenant approfondir cette déclaration et nous en expliquer les raisons réelles?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Lun 19 Nov 2012 - 14:11

allez Henri

quand les FTP -MOI à Paris au début de WOII abattaient des centaines d'officiers allemands à Paris il y avait toujours trois équipes

1.: le tueur -tireur

2.: une equipe qui tirait si nécessaire pour couvrir le tireur dans sa fuite

3.: un guetteur qui faisait un rapport de qualité de l'oeuvre pour Moscou !
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1470
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Lun 19 Nov 2012 - 16:47

K a écrit:
allez Henri

quand les FTP"... "abattaient des centaines d'officiers allemands à Paris il y avait toujours trois équipes

1.: le tueur -tireur

2.: une equipe qui tirait si nécessaire pour couvrir le tireur dans sa fuite

3.: un guetteur qui faisait un rapport de qualité de l'oeuvre pour Moscou !

On a les noms de seulement 10% de ces nazis éliminés ?... Oui oui, parce que seulement quelques uns me sembleraient intéressants à découvrir... ou alors, j'ai dû rater tout un pan de l'histoire de France qui, pourtant, sur cette période, m'intéressa singulièrement.... Pour ma part, je ne parviens pas à en découvrir (début de WWII... et même au milieu) de quoi en appeler à une seconde main pour les dénombrer.

Ou alors... c'était de l'humour ? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Lun 19 Nov 2012 - 17:06

Hoho a écrit:
Ça m'intéresserait d'avoir vos avis aujourd'hui sur cette interview, qui me semble avoir été peu commentée sur le forum depuis 2008 (2 pages de commentaires seulement).

Y'a t-il dedans des faits inexacts ? Quelle crédibilité donner à cette interview ?

Voilà mon humble avis d'amateur :

- José Mendez a l'air d'avoir une très bonne connaissance du dossier (et d'être quelqu'un d'un de très "réaliste"), vu les enquêtes qu'il a mené pour résoudre le meurtre de son frère, Juan (Tonio).

- le meurtre de Mendez joue un rôle décisif dans la chronologie des TBW. Bouhouche, présent chez Mendez avec sa femme le jour du meurtre, affirma aux policiers venus voir la femme que les attaques des TBW allaient s'arrêter net. Au fait, sait-on comment les policiers ont ils réagis à cette remarque ? Bouhouche s'est-il expliqué là dessus ? (déjà abordé sur le forum ?)

- si Bouhouche est un manipulateur aussi doué que ce qu'on raconte, il avait la capacité de mettre en place une organisation ultra-cloisonnée grâce à son job et sa connaissance des armes. Il avait toutes une ribambelle de contacts (indicateurs, fous de la gâchette, amis de la police/GD qui le tuyautais, etc.).

- Bouhouche avait de plus des moyens financiers assez importants (braquage Zwarts, autres ?).

- et c'est peut-être cette énorme capacité à semer le doute + ses moyens techniques et financiers qui font que le dossier des tueries n'a l'air d'avoir ni queue ni tête, d'où les théories du complot (CIA etc.) ?

Citation :
Vous pensez que le dossier est simple ?
Absolument. 90 % de ce qui s'y trouve ne vaut rien. C'est un fait exprès !

Je pense que Beijer est du même avis...

La grande question est de savoir si il y avait quelqu'un au dessus de Bouhouche ? José Mendez ne le pense pas.
Je ne me souviens pas avoir lu cette interview précédemment ou alors une partie.
Mais cette interview est vraiment très intéressante à plus d'un titre.
Il faut cependant tenir compte qu'elle est le fait d'un homme en souffrance et qui fait (probablement à juste titre) une fixation sur Bouhouche mais aussi au point de vouloir lui mettre tous les malheureux du monde sur le dos.
Comme le dit Henri ci-dessus, c'est la conviction du frère d'une victime.
Des inexactitudes ? Je n'en ai pas trouvé de flagrante dans le texte de Jo Mendez mais bien dans l'introduction faite par le journaliste.

"Le meurtre de Mendez joue un rôle décisif dans la chronologie des TBW" dites-vous.
Il est un fait que ce meurtre intervient chronologiquement et donc avant l'arrêt des TBW.
Mais est-ce à dire que c'est précisément à cause du meurtre de Mendez ? Aucun élément ne permet de le dire.
La remarque de Bouhouche que vous rapportez, je ne l'ai jamais entendue de lui en tous les cas. Cela a été rapporté par certains journalistes.
Mais si cette remarque est exacte et est dite aux enquêteurs, alors on pourrait déjà y voir un début de manipulation pour mixer l'enquête TBW et l'affaire Mendez. En effet, si Bouhouche est certain qu'il n'a rien à voir dans les TBW, il peut se permettre de faire cette manipulation car il fausse alors le dossier Mendez, le seul qui l'intéresse vraiment puisque c'est le seul qu'il l'envoie en prison à ce moment-là.
J'ai procédé de la même façon avec les mêmes dossiers dans le seul but de "foutre le bor…" , ce que le Juge d'instruction Hennart avait bien pressenti et c'est bien pour cela qu'il voulait, qu'il essayait envers et contre tout d'empêcher son dossier d'être pollué par celui des TBW.
C'est aussi ce que Jo Mendez rapporte à sa façon dans l'interview. Il sent bien que Bouhouche manipule l'ensemble de l'instruction mais il va plus loin en affirmant que Bouhouche est dans les TBW. Là, il n'apporte rien de concret me semble-t-il.
Où vous vous trompez, c'est au sujet des moyens financiers de Bouhouche. Sa part du braquage de Zaventhem n'a pas duré longtemps. Etait-elle importante ? Je n'en sais rien. Car il faut faire la différence en ce qu'écrivent les journaux et la revente à des receleurs éventuels etc..
Personnellement, j'ai trouvé que même pas deux ans après Zaventhem, soit vers 1984 quand j'ai mis Bouhouche hors de ARI, il n'avait jamais assez d'argent, sans être vraiment fauché.
La citation suivante me plaît beaucoup :
"Vous pensez que le dossier est simple ?
Absolument. 90 % de ce qui s'y trouve ne vaut rien. C'est un fait exprès !
"
Sauf que je ne crois pas que c'est un fait exprès.
Cela dit, sans méchanceté aucune, je reste persuadé de l'incompétence et l'incapacité pour toutes sorte de raisons, des forces de l'ordre de l'époque.
Je ne pense pas que Bouhouche avait quelqu'un au-dessus de lui.
Il s'était arraché au système et vivait en dehors. Il disait volontiers que la Belgique était son jardin et se croyait omnipotent. Jamais il n'aurait encore accepté une autorité.
Il n'était pas politisé. Il était de droite dans ses pensées, ses gestes, ses amis mais il ne faisait pas de politique.
Sa seule politique était sa petite personne et les avantages personnels qu'il pouvait en tirer.
Dans ce sens là, il était facile à manipuler. Mais l'homme était aussi très prudent et s'obstinait à ce que sa main droite ignore ce que sa main gauche faisait.
C'est pourquoi, j'ignore plein d'aspects de sa personnalité et que mes doutes subsistent quand à certaines de ses actions.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
Henry

avatar

Nombre de messages : 2036
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Lun 19 Nov 2012 - 17:24

Henry a écrit:
Intéressante interview mais cela reste malgré tout la conviction d'un homme, lui-même partie dans l'affaire de son frère.
Il fût un temps ou Robert Beijer avait déclaré sur ce forum qu'une partie de son temps était consacré à "tracer Bouhouche".
Pourrait-il maintenant approfondir cette déclaration et nous en expliquer les raisons réelles?
Puisque Monsieur Beijer est sur le forum en ce moment, je me permets de lui réitérer ma question.
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Lun 19 Nov 2012 - 17:34

Henry a écrit:
Henry a écrit:
Intéressante interview mais cela reste malgré tout la conviction d'un homme, lui-même partie dans l'affaire de son frère.
Il fût un temps ou Robert Beijer avait déclaré sur ce forum qu'une partie de son temps était consacré à "tracer Bouhouche".
Pourrait-il maintenant approfondir cette déclaration et nous en expliquer les raisons réelles?
Puisque Monsieur Beijer est sur le forum en ce moment, je me permets de lui réitérer ma question.
"Tracer Bouhouche", essayer de mieux le connaître, de découvrir ce qu'il ne voulait pas montrer, d'éventuellement pénétrer le cercle de ses amis etc..
Après tout, non seulement je travaillais avec lui mais je l'employais pour parvenir à certaines de mes fins inconnues de lui aussi.
Au fond, je pense que je l'ai longtemps sous-estimé. Il est resté jusqu'au bout comme une forteresse. Il n'a jamais "craqué" sauf peut-être une fois pour faire sortir sa femme de prison et encore, cette fois-là il a magistralement manipulé l'inspecteur Doraene de la PJ de Nivelles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
Kranz



Nombre de messages : 752
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Lun 19 Nov 2012 - 21:38

RB a écrit:

Mais si cette remarque est exacte et est dite aux enquêteurs, alors on pourrait déjà y voir un début de manipulation pour mixer l'enquête TBW et l'affaire Mendez. En effet, si Bouhouche est certain qu'il n'a rien à voir dans les TBW, il peut se permettre de faire cette manipulation car il fausse alors le dossier Mendez, le seul qui l'intéresse vraiment puisque c'est le seul qu'il l'envoie en prison à ce moment-là.

C'est peut-être une tentative de manipulation mais il n'empêche qu'il a eu raison !

Alors, Bouhouche prophète ou secondé par un hasard extraordinaire ?

Il semblerait plus logique de le voir mêlé à l'histoire ou tout au moins avoir accès à des informations bien précises.

Par qui ou quel moyen ?
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1470
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Lun 19 Nov 2012 - 22:00

RB a écrit:

Il est un fait que ce meurtre intervient chronologiquement... mes doutes subsistent quand à certaines de ses actions.

Inutile d'alourdir le fil de ce blog par des bis repetita, mais il est indéniable à mes yeux que ce portrait psychologique relève d'une finesse d'observation tout à fait exceptionnelle... rarement, ou jamais rencontrée ches le supposés psys agréés par l'autorité judiciaire au même titre que les petites mains de l'inspection sanitaire estampillant la viande de boucherie.

Respects, R.B.
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 668
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Lun 19 Nov 2012 - 22:50

Kranz a écrit:
RB a écrit:

Mais si cette remarque est exacte et est dite aux enquêteurs, alors on pourrait déjà y voir un début de manipulation pour mixer l'enquête TBW et l'affaire Mendez. En effet, si Bouhouche est certain qu'il n'a rien à voir dans les TBW, il peut se permettre de faire cette manipulation car il fausse alors le dossier Mendez, le seul qui l'intéresse vraiment puisque c'est le seul qu'il l'envoie en prison à ce moment-là.

C'est peut-être une tentative de manipulation mais il n'empêche qu'il a eu raison !

Alors, Bouhouche prophète ou secondé par un hasard extraordinaire ?

Il semblerait plus logique de le voir mêlé à l'histoire ou tout au moins avoir accès à des informations bien précises.

Par qui ou quel moyen ?

Citation :

Audition de Bihay et Balfroid lors de la seconde CEP :
A l’enterrement de Mendez, on va à l’église pour intercepter
Bouhouche. On lui demande de nous accompagner parce
qu’on voudrait lui poser quelques questions. On ramène
Bouhouche à Wavre. On l’aborde d’abord sur l’histoire Goffinon,
pour pouvoir avoir une porte de sortie. Et on le met un
peu sous pression. A ce moment-là, je puis vous assurer que
Bouhouche nous a dit : « De toute façon, c’est le Brabant
wallon que vous cherchez? Ne vous tracassez pas. Il n’y aura
plus rien ».
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mar 20 Nov 2012 - 12:41

Hoho a écrit:
Citation :
Audition de Bihay et Balfroid lors de la seconde CEP :
A l’enterrement de Mendez, on va à l’église pour intercepter
Bouhouche. On lui demande de nous accompagner parce
qu’on voudrait lui poser quelques questions. On ramène
Bouhouche à Wavre. On l’aborde d’abord sur l’histoire Goffinon,
pour pouvoir avoir une porte de sortie. Et on le met un
peu sous pression. A ce moment-là, je puis vous assurer que
Bouhouche nous a dit : « De toute façon, c’est le Brabant
wallon que vous cherchez? Ne vous tracassez pas. Il n’y aura
plus rien ».
Oui, les gendarmes Bihay et Balfroid, le type même de la gendarmerie à papa, la fine fleure de l'enquête !
Cela dit, sans méchanceté ! Simple constatation, sans compté l'erreur de parcours qui va les dégager.
Au fait, pourquoi une remarque aussi IMPORTANTE n'a-t-elle pas été consignée dans un PV par nos deux pandores ?
Pourquoi ces deux experts n'ont pas immédiatement prévenu les enquêteurs de la cellule TBW et y faire transférer MB pour interrogatoire approfondi ?
Dans la citation ci-dessus, il est dit : "On l'aborde d'abord sur l'histoire de Goffinon".
Quelle histoire? Je suppose l'attentat de la Peugeot. Mais si c'est le cas, alors cela ne tient pas car on ne parlait pas encore de tout cela au moment du meurtre de Mendez !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
michel
Admin


Nombre de messages : 7209
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mar 20 Nov 2012 - 17:21

RB a écrit:
Hoho a écrit:
Citation :
Audition de Bihay et Balfroid lors de la seconde CEP :
A l’enterrement de Mendez, on va à l’église pour intercepter
Bouhouche. On lui demande de nous accompagner parce
qu’on voudrait lui poser quelques questions. On ramène
Bouhouche à Wavre. On l’aborde d’abord sur l’histoire Goffinon,
pour pouvoir avoir une porte de sortie. Et on le met un
peu sous pression. A ce moment-là, je puis vous assurer que
Bouhouche nous a dit : « De toute façon, c’est le Brabant
wallon que vous cherchez? Ne vous tracassez pas. Il n’y aura
plus rien ».
Oui, les gendarmes Bihay et Balfroid, le type même de la gendarmerie à papa, la fine fleure de l'enquête !
Cela dit, sans méchanceté ! Simple constatation, sans compté l'erreur de parcours qui va les dégager.
Au fait, pourquoi une remarque aussi IMPORTANTE n'a-t-elle pas été consignée dans un PV par nos deux pandores ?
Pourquoi ces deux experts n'ont pas immédiatement prévenu les enquêteurs de la cellule TBW et y faire transférer MB pour interrogatoire approfondi ?
Dans la citation ci-dessus, il est dit : "On l'aborde d'abord sur l'histoire de Goffinon".
Quelle histoire? Je suppose l'attentat de la Peugeot. Mais si c'est le cas, alors cela ne tient pas car on ne parlait pas encore de tout cela au moment du meurtre de Mendez !

Si Bihay et Balfroid n'ont pas donné suite, c'est parce qu'ils en ont reçu l'ordre.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mer 21 Nov 2012 - 3:41

michel a écrit:
....... Si Bihay et Balfroid n'ont pas donné suite, c'est parce qu'ils en ont reçu l'ordre.
Très intéressant cela !

1 Pouvez-vous nous dire comment vous savez cela ?

2 De qui venait cet ordre ?

3 Si c'est vrai, pourquoi ces gendarmes ont-ils obtempéré à un ordre aussi absurde ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mer 21 Nov 2012 - 7:35

j'invite les membres du forum a bien lire et analyser les derniers messages.

en 8 lignes mr.ELO montre ses capacités digne d'un cardinal jésuite .

Il oublie la réunion secrète en janvier.


Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7209
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mer 21 Nov 2012 - 13:51

RB a écrit:
michel a écrit:
....... Si Bihay et Balfroid n'ont pas donné suite, c'est parce qu'ils en ont reçu l'ordre.
Très intéressant cela !

1 Pouvez-vous nous dire comment vous savez cela ?

2 De qui venait cet ordre ?

3 Si c'est vrai, pourquoi ces gendarmes ont-ils obtempéré à un ordre aussi absurde ?

Les ordres sont les ordres. Vous devriez le savoir.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2036
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mer 21 Nov 2012 - 15:27

Ben oui, c'est bien vrai cela, un gendarme étant un militaire à l'époque devait obéir à des ordres formels et militaires.
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mer 21 Nov 2012 - 16:24

michel a écrit:
RB a écrit:
michel a écrit:
....... Si Bihay et Balfroid n'ont pas donné suite, c'est parce qu'ils en ont reçu l'ordre.
Très intéressant cela !

1 Pouvez-vous nous dire comment vous savez cela ?

2 De qui venait cet ordre ?

3 Si c'est vrai, pourquoi ces gendarmes ont-ils obtempéré à un ordre aussi absurde ?

Les ordres sont les ordres. Vous devriez le savoir.
Vous ne manquez pas d'air, Michel.
Je vous pose trois questions courtes, simples et faciles me semble-t-il.
Et vous répondez par une entourloupette digne d'un militaire borné !
Mais on sait pourquoi évidemment !

Cela dit, pour vous et @HENRI, je vous rappelle des choses élémentaires:
Les gendarmes dépendaient de trois ministères , Défense, Justice et Intérieur.
Et en matière judiciaire, ils n'avaient pas à répondre à des ordres militaires. Personne ne pouvait les empêcher de faire un PV. Vous devriez le savoir.

Vous voulez un exemple ?
Le cas de François RAES. S'il avait obéi aux ordres, jamais l'affaire François n'aurait vu le jour !
Et pourtant RAES était aussi issu et typique de la Gendarmerie de papa et il a eu tout l'Etat-Major, général Beaurire en tête pour le menacer et faire pression.
Il a donc fait ce que tout gendarme, digne de ce nom dans une affaire aussi grave devrait faire: il s'est adressé à son autorité directe en matière judiciaire, dans ce cas-ci au substitut Peytier.
Et l'on connaît la suite, personne n'a pu arrêter sa démarche.

Alors, n'essayez pas de cacher Bihay et Balfroid derrière "les ordres sont les ordres" !
S'ils avaient voulu, s'ils étaient convaincus et si c'est seulement vrai, alors ils auraient pu agir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
Henry

avatar

Nombre de messages : 2036
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mer 21 Nov 2012 - 18:10

Sans vouloir polémiquer et il vrai que l'exemple du gendarme Raes est en tous points exemplaire.
J'ai pris comme exemple l'ordre formel et militaire en me souvenant que dans la commission Dutroux, un gendarme avait pris cela comme argument.
Je pense que les gendarmes obéissaient d'abord à leur hiérarchie directe et même si cela allait à l'encontre des décisions de la magistrature.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7209
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Mer 21 Nov 2012 - 19:26

Heu, dites Robert Beijer, vous n'avez jamais obéi à un ordre idiot comme gendarme?

Je ne défend pas Bihay et Balfroid mais ils ont beaucoup combattu leur hiérarchie. Ils l'ont payé d'ailleurs. Et cher.

J'ignore le nom du supérieur qui a donné l'ordre.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Jeu 22 Nov 2012 - 7:57

Henry a écrit:
Sans vouloir polémiquer et il vrai que l'exemple du gendarme Raes est en tous points exemplaire.
J'ai pris comme exemple l'ordre formel et militaire en me souvenant que dans la commission Dutroux, un gendarme avait pris cela comme argument.
Je pense que les gendarmes obéissaient d'abord à leur hiérarchie directe et même si cela allait à l'encontre des décisions de la magistrature.
D'accord avec vous Henri.
Mais d'une certaine façon, c'était un mauvais argument. Bien sûr, on risque de se mettre la hiérarchie militaire à dos.
Mais il faut savoir choisir son chemin et dans ce cas-ci, certainement ne pas présenter les gendarmes Bihay et Balfroid comme des héros car ils ont fait juste le contraire de ce qu'ils auraient dû faire.
A leur décharge, tout le monde ne possède pas la probité d'un gendarme comme François Raes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
RB



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Jeu 22 Nov 2012 - 7:59

michel a écrit:
Heu, dites Robert Beijer, vous n'avez jamais obéi à un ordre idiot comme gendarme?

Je ne défend pas Bihay et Balfroid mais ils ont beaucoup combattu leur hiérarchie. Ils l'ont payé d'ailleurs. Et cher.

J'ignore le nom du supérieur qui a donné l'ordre.
Non, Michel. Je n'ai jamais obéi à un ordre idiot surtout s'il avait engagé quelque chose de sérieux comme l'affaire qui nous intéresse.
Par ailleurs, je ne peux que rappeler ce que j'ai constaté à leur égard et contrairement à ce que certains affirment, il ne s'agit pas de manipulation de ma part.
Dekaise était sans cesse "enquiquiné" par ces gendarmes qui en outre se permettaient des indélicatesses chez lui. Dekaise s'en est ouvert lors d'une de nos nombreuses conversations et comme il m'a dit qu'il ne croyait plus à l'impartialité de la BSR de Wavre à son égard, j'ai décidé de rapporter ce fait à la BSR de BXL, notamment à M. Fievet, qui hasard de l'évolution historique, est actuellement devenu le chef d'enquête.
Cette BSR a fait une descente chez Dekaise et a pu saisir les fameux "canons" volés. Ils provenaient bien d'un détournement d'une saisie chez un autre armurier. Ces canons, les deux gendarmes les avaient échangés pour des chargeurs qui convenaient à leurs armes.
Cela, c'est un fait et ils ont été sanctionnés entre autres pour cela.
Un autre fait est qu'ils ont utilisé leurs arguments imaginatifs et rocambolesques dans leurs PV de l'enquête TBW pour justifier leur "débarquement" de cette enquête.
Je dis cela car jamais, ils n'ont apporté des preuves de quoi que ce soit de ce qu'ils avançaient. Pourtant au début, ils ont été écoutés, en attendant qu'ils apportent des éléments de confirmation. Ce n'est jamais arrivé.

Alors, c'est vrai qu'ils ont eu divers avertissements pour leur rappeler qu'ils n'étaient pas romanciers et qu'il faillait prouver ce qu'ils avançaient ou changer de direction.
Ils n'en ont pas tenu compte avec les conséquences que l'on sait.
Il y va de même phrase avec la citation rapportée ci-dessous. Elle n'a jamais été prouvée, elle est le fait de ces gendarmes-là, elle n'intervient que très longtemps après les faits au moment de la seconde CEP. Et si c'était vrai, aucun enquêteur n'aurait laissé passer cela !

Je suis tout prêt à revoir ma position si l'on m'apporte la preuve du contraire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Jeu 22 Nov 2012 - 8:28

un peu de lecture comme pré-avis

1.:Je ne sais pas là si ce Fievet est le même qui gère le CBW maintenant mais cela promet...... car:


source: perdu le soir ?


Citation :
Le gendarme écarté en savait trop

Tous les témoins entendus jeudi au procès-fleuve Bouhouche-Beijer et consorts étaient des gendarmes appartenant à la Brigade de surveillance et de recherche. Ce fut l'occasion pour Me Stephane Lempereur de faire reconnaître à tous que ce n'est qu'au lendemain de l'assassinat de l'ingénieur commercial de la FN Juan Mendez, le 7 janvier 1986, que les enquêteurs se sont intéressés au vol important d'armes commis chez le même Mendez près de huit mois avant le crime. Et immédiatement, on perquisitionne chez Madani Bouhouche.
On retiendra surtout la déposition de l'adjudant Pierre-Yves Fievet, qui est considéré comme le grand spécialiste de la surveillance des trafics d'armes, et qui, dès le lendemain du crime, fut appelé en renfort technique par ses collègues de Wavre.

Quinze jours plus tard, l'adjudant est convoqué par le juge d'instruction Schlicker et par le procureur du Roi de Nivelles qui l'informent de ce qu'ils préféraient qu'il ne s'occupe plus de l'affaire.
Pourquoi? La question, posée jadis par les journaux, l'est aujourd'hui par le président de la cour d'assises et par la défense. Les premières explications sont déférentes. On aurait soupçonné l'adjudant d'avoir soustrait quatre armes lors de la perquisition, alors que ces armes ont été retrouvées ultérieurement à la brigade de Wavre? L'adjudant l'a cru un moment, dit-il. Comme il s'est demandé si ce n'était pas en vertu d'une rivalité locale entre gendarmes.

Me Lempereur, défenseur de Bouhouche, n'y croit guère, et il se fait préciser la date de ce Fievet, taisez-vous!. L'adjudant reconnaît que ce fut vers le 21 janvier (1986 ???), après un procès-verbal qui faisait état d'informations qui lui était parvenues par un informateur qu'il connnaissait, digne de foi, mais devant rester anonyme.

Et que trouvait-on dans ce PV, dont le seul but était d'éclairer les premières pistes sur le meurtre de Mendez? Que Mendez se livrait à un trafic d'armes avec le Nicaragua, qu'il établissait de faux certificats de destination... et que d'ailleurs, le lieu où il a été assassiné (la bretelle de l'autoroute à Rosières) était un endroit où il avait l'habitude de rencontrer ses clients, et même l'endroit où s'opérait parfois la livraison de la marchandise


Dernière édition par K le Jeu 22 Nov 2012 - 9:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Jeu 22 Nov 2012 - 8:57

commission 2 ds MASSET pag 133


Citation :


Question du Député Deleuze: "Vous vous êtes insuffisamment expliqués concernant la
découverte chez Dekaise de deux canons dans une enveloppe de la gendarmerie. Vous
en avez dit un mot mais vous n'en avez plus parlé ensuite. Comme vous le savez, c'est
un point très important. Certains écrivent que vous avez échangé ces canons contre des
balles pour vos revolvers. . ..

Réponse de MM. Balfroid et Bihay : Il y a deux éléments:
l'exposé que je vais faire et l'analyse qui a été faite par notre délégué syndical au vu des
pièces. Je vais me permettre de vous lire mon rapport, vous aurez tous les détails:

"Contrairement aux affirmations de M. Deprêtre, nous n'avons rien à voir avec ces
canons
. Il s'agit d'une machination ourdie par Dekaise, à l'instigation de Beijer, afin
de nous empêcher de poursuivre l'enquête sur les trafics d'armes de Dekaise.


Le major Mouthuy nous a alors confrontés à Dekaise.

Celui-ci, s'apercevant que ses explications ne tenaient pas, a surenchéri: nous lui aurions remis des chargeurs appartenant à la
gendarmerie et l'adjudant-chef Dussart serait en possession d'une arme volée
.

Dekaise affirmait que les canons, chargeurs et armes provenaient d'une saisie effectuée en cause de Marchetto.

Il nous est apparu par la suite que Marchetto était un ami d'enfance de Dekaise et que les Zoller et
Malicieux placés sur la ligne de Dekaise laissaient apparaître qu'ils se contactaient journellement ....


A la demande de l'auditeur général, l'adjudant Triolet du détachement judiciaire, nous a interrogés sur l'affaire des canons.

Laquelle enquête a établi qu'il y avait collusion entre Dekaise et Beijer - voir déclaration
de Beijer au détachement militaire". (Audition du 21 février 1997, pages 59 à 62).


Le substitut du Parquet de Nivelles Van Lierde est interrogé à ce propos:

"Question du Député Deleuze: Est-ce légal defabriquer des silencieux? - Réponse de M. Van Lierde:
Il n'est pas normal de trouver des silencieux chez un particulier. Une arme avec
silencieux est considérée comme une arme prohibée. Aussi, si l'on trouve des silencieux
chez une personne, on va les saisir. Question de M. Deleuze: Et si l'on trouve 40
silencieux chez quelqu'un, c'est encore moins normal, je suppose? - Réponse de M. Van
Lierde: C'est 40 fois moins normal - Question de M. Deleuze: Et si le procureur du
Roi à qui l'on remet ces silencieux les rend ensuite à l'armurier qui en avait passé
commande, je suppose que cela paraît relativement anormal? - Réponse de M. Van
Lierde: Cela m'étonne moins que ce soit un armurier qui possède ces silencieux plutôt
qu'un particulier. Mais je ne situe pas les faits! - Question de M. Deleuze: Il s'agit de
la déposition en séance publique du 21 janvier 1997 de MM. Bihay et Balfroid (lire 21
février 1997). Ils ont déclaré que dans le cadre de leurs enquêtes, une quarantaine de
silencieux avaient été saisis à Court-Saint-Etienne ou à Ottignies chez un fournisseur
de M. Dekaise. D'après MM. Bihay et Balfroid, ces silencieux -armes prohibées - ont
ensuite été rendus à M. Dekaise sur ordre de M. Deprêtre. Avez-vous eu connaissance
de cet épisode? - Réponse de M. Van Lierde: Non. Vous me dites que ces armes ont
133



les membres peuvent alors decider par eux meme qui est le indicateur anonyme de Fievet ,

on voit qui manipule qui et qui aurait du devenir pape car il manipule du matin au soir mais pas du soir au petit matin car là il vous raconte que des carabistouilles.

Salut.
Revenir en haut Aller en bas
RB



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   Jeu 22 Nov 2012 - 9:30

K a écrit:
.... 1.:Je ne sais pas là si ce Fievet est le même qui gère le CBW maintenant mais cela promet...... car:
Il s'agit bien du même Fievet et c'est un type tout à fait intègre.
Par contre, dans le cas évoqué ci-dessous, procès Bouhouche, ce n'est pas moi qui lui ai servi d'informateur !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lederniermensonge.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview du frère de Juan Mendez   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview du frère de Juan Mendez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Frère André canonisé le 17 octobre prochain
» Bx Frère Charles de Jésus et commentaire du jour "Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez"
» Saint frère André
» "Saint Frère André "Quelle douceur que ces paroles sur le coeur des canadiens.
» statue du commandeur (DOM Juan) façon Mesguiche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Explorer les affaires connexes aux tueries du Brabant? :: Affaire Mendez-
Sauter vers: