les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Coesens, Alain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Coesens, Alain   Sam 27 Déc 2008 - 12:06

Alain Coesens était un ami proche de Juan Mendez. Ingénieur commercial diplômé de l'ICHEC, il travailla à la FN d'Herstal. Avec Mendez, il sera responsable de la division Défense et sécurité pour l'Amérique latine.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Sam 27 Déc 2008 - 12:07

Dans le document suivant, Coesens traite de vente d'armes avec les plus représentants de l'Etat du Paraguay.


http://209.85.229.132/search?q=cache:6qXCslpK0qEJ:www.congreso.gov.py/senadores/leyes/ups/leyes/1763Ley990.doc+"Alain+Coesens"&hl=fr&ct=clnk&cd=3&gl=be

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Lun 22 Fév 2010 - 19:45

http://www.adb-air.com/news_center/newsletters/Newsletter2009-Issue2/index.html

apres avoir été licensé ? chez FN? car decouverte des trafic avec mend.

Coes. commence chez ADB et est de nouveau representant pour ml'amerique du sud.?

c'est lui ou un homonyme?
il est decedé?

http://www.adb-air.com/news_center/newsletters/Newsletter2009-Issue2/index.html
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Mar 23 Fév 2010 - 12:32

tout à confirmer: c'est encore flou
Citation :
Mendez tente luniv mais rate
Mend travaille un peu à Alost 1971-1973 mais reprends des etudes(humaités?)
Mend. rencontre Coe. au jury central(laquelle)
ils étudient ensemble a ICHEC
il l'introduit des les club de tir.

Coe. entre par Dav. a la FN qui connait son père étant avant ambassadeur en Peru
(qui introduit Dav a la FN :le pere de Coe?)
Mend. retourne travailler chez P. à Alost jusqu"au aout 1981

Coe. introduit Mendez a F.N.

c'est Coe. qui vend une usine entier en amerique central.
donc Coe n'est pas le bras droit de Mendez mais plustot son collègue ou ancien ou superieur?

Chez Cou. on trouve un trafic d'armes après les recherches après le meurtre de Men?
doc parlement?)

donc en 1987 Cou. doit sortir de chez FN.?
qui me corrige ?

il m'ait important de savoir exactement quand Men. travaille a Alost ou qu'il y met simplement le pied pour bricoler des armes ou travailler au moto ou voitures de courses.
peut-etre ils bricolait les voitures seulement chez Gondry derrire le coin a ...?
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Mar 23 Fév 2010 - 18:24

Vous avancez dans du concret, K.

Dans les années 80 un important trafic sortait de la F.N, notamment des GP 35 sans numéros destinés au Milieu... Ceci n'est pas un "bruit de couloir", mais une certitude absolue ; j'ai eu en mains pas mal d'exemplaires... en parfait état de fonctionnement (pour contrebalancer les "on-dit" prétendant que ces pseudos armes émanaient de reconstitutions effectuées à partir de pièces ratées, récupérées dans la benne par les "ouvriers", ou les "intérimaires"... de quoi éclater de rire !

Mais il existait un trafic bien plus important, connu en hauts lieux (notamment des flics de tout premier niveau) car la place de Mendez était ardemment convoitée par une personnalité Péjiste.

Là, aucun espoir de preuves à réunir possible ; il ne s'agissait QUE de conversations très confidentielles.

Parenthèse... la personne intéressée est parvenue à ses fins ! Elle a obtenu le poste... mais (à ma connaissance) pour être très vite virée en dépit du poid de ses protecteurs aux pouvoirs de "roitelets" assez incroyables.

Piochez !... Piochez !... Je suis persuadé que vous allez parvenir à "gratter" quelque chose !

Pas impossible d'obtenir la liste du personnel F.N "d'après Mendez", quand même ! ... Surtout ciblé sur l'Amérique du Sud qui semblait présenter un très juteux marché... certainement pour les certificats de fin utile... les fameux End-User chers aux traficants de tous crins.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Mar 23 Fév 2010 - 19:24

bien
merci
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Ven 18 Déc 2015 - 11:25

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Ven 18 Déc 2015 - 11:30

http://archives.lesoir.be/l-affaire-mendez-et-l-aide-aux-victimes-des-delits-et-c_t-19901027-Z037WM.html

(...)   La veuve de l'ingénieur Mendez continue d'affirmer que son mari gagnait habituellement Herstal via Bruxelles quand il passait prendre son collègue Alain Coesens.   (...)
Précisément, le 7 janvier, Juan Mendez faisait le trajet seul, puisque M. Coesens était parti quelques jours plus tôt au Venezuela, pour la FN.  (...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Ven 18 Déc 2015 - 12:14

Le travail de Alain Coesens l'amenait parfois à négocier avec des personnes peu recommandables, comme le ministre de la défense du Paraguay, Gaspar Martinez :












_ _ _


Contemporary Indigenous Movements in Latin America
Par Erick Detlef Langer,Elena Muñoz





_ _ _


http://www.globalresearch.ca/us-sponsored-institutional-coup-in-paraguay-back-to-the-cia-s-good-old-days/31905

(...)

The CIA research paper, titled «Paraguay: Potential Successors to Stoessner,»states that in 1985, «the 72-year-old President Alfred [sic] Stroessner is not expected to leave office anytime soon». In fact, Stroessner was ousted in a coup some three and a half years after the CIA’s faulty prognostication. However, the CIA did anticipate that Stroessner’s eventual successors would only come from the ranks of the corrupt Colorado Party.

The CIA document states «leading contenders, in our judgment, include Supreme Court Chief Justice and traditionalist Colorado politician Luis Argana; veteran traditionalist Colorado leaders Edgar Insfran and Juan Manuel Frutos; the Defense Minister, Maj. Gen. Gaspar Martinez ; and a respected senior military officer, Gen. Gerardo Johannsen».

(...)

The CIA sounded a discordant note on Defense Minister Gaspar Martinez, reporting that the U.S. embassy had reported in 1983 that Martinez had «amassed large sums of money». The remainder of the paragraph on Martinez’s money is redacted. 

However, a clue to what was redacted may be found in a letter, dated March 5, 1985, from the chairman of the U.S. House of Representatives Select Committee on Narcotics Abuse and Control, Charles Rangel of New York, to CIA director William J. Casey. The letter states: «The Washington Post of February 27, 1985, reports that your agency has provided Senators Alphonse M. D’Amato and Arlen Specter with a report alleging the involvement of the notorious Nazi war criminal, Josef Mengele, in the narcotics traffic in Paraguay around 1970. Would you kindly provide this Committee with that report?»

(...)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Ven 18 Déc 2015 - 12:43

parenthese :
- Davilla ancien off parachutiste peruvien semble marié avec la fille d'un grand patron du Kredietbank ? confirmation ?

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Dim 26 Juin 2016 - 11:39


https://sites.google.com/site/tueriesdubrabant/l'affairemendez

(...)

Une conversation avec José Mendez

"Notre famille est arrivée en Belgique en 1959. J'avais deux ans. Nous étions cinq enfants : Juan, ou "Tonio" comme nous l'appelions, était l'aîné. Nous étions des réfugiés ONU. Mon père était avocat, il avait fui la dictature franquiste. Il a démarré un bureau de traduction. Jusqu'à son décès il y a une vingtaine d'années, mes sœurs et moi avons poursuivi cette activité."

"Je m'entendais bien avec mon frère. Il avait de l'or dans les mains, était passionné de mécanique. Il construisait des voitures pour les 24 heures de Francorchamps et pour le Paris-Dakar. Il a un jour démonté le moteur d'une Ferrari qu'il a remonté dans une autre voiture. Je rencontre encore toujours des personnes qui évoquent cette histoire. Son amour de la mécanique l'a conduit vers les armes. Il trouvait la mécanique des armes magnifique. Il n'y avait pas d'armes à la maison, mais un ami de la Brussels School, Alain Coesens, le fils de l'ambassadeur de Belgique en Suisse, qui travaillerait plus tard lui aussi à la FN, emmenait mon frère dans des clubs de tir."

Jusqu'où allait l'amour de Tonio pour les armes ?

"Il les collectionnait, tout comme Coesens. C'était leur métier et leur passion. Tout comme des travailleurs de Ferrari chipent de temps à autre des pièces pour construire une voiture, mon frère et Coesens fabriquaient des révolvers avec des pièces qu'ils "récupéraient". Malheureusement, il s'agissait de fusils et de révolvers, ce qui est moins inoffensif que des voitures. Après le meurtre, la police a trouvé chez Tonio un véritable arsenal d'armes dont il disposait illégalement. Mais voilà, le chef magasinier de Tonio collectionnait les disques de Mireille Matthieu, et quand Tonio se rendait au Chili par exemple, il ramenait un disque de Mireille Matthieu et l'échangeait contre un FAL ou un GP de la FN. Il s'agissait de petit trafic, pas vraiment du trafic…en fait si, il s'agissait de trafic. Il s'agissait parfois de 15 canons de fusils. Mais cela n'avait rien à voir avec du commerce d'armes à grande échelle. Dans ce cas, Tonio n'aurait jamais eu de problème pour payer ses factures en fin de mois. Il était toujours fauché."

(...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Dim 26 Juin 2016 - 11:51


Note : L'ambassadeur Armand Coesens (Pérou, Suisse) avait bien un fils prénommé Alain, collègue et proche de Juan Mendez. Il était l'oncle de Armand De Decker (voir le faire-part). Je ne suis cependant pas certain que c'était le propriétaire de l'aérodrome de Overboelare (ce point doit être gardé en mémoire dans le message qui suit) ; une homonymie est possible (le propriétaire de l'aérodrome avait un fils prénommé Luc... dont il n'est pas question dans le faire-part).


... uit het boek 'De elite van de macht ; de macht van de elite' van Walter Baeyens ...

Midden jaren 1970 leek het wel of iedereen wapens leverde aan de falangisten in Beiroet. In het Oost-Vlaamse Overboelare, vlak bij de taalgrens, had Armand Coesens een geïmproviseerde startbaan aangelegd voor lichte vliegtuigjes. Het gerucht ging dat Coesens senior niet enkel bouwschroot had gebruikt voor zijn eigen vliegveld, maar dat hij er ook toxisch afval had gedumpt. Dat het terrein van Coesens gebruikt werd om wapens naar Beiroet te vliegen, was gebleken toen zoon Alain bij een van zijn landingen op zijn bestemming crashte en ernstig gewond werd. Het veldje werd klaarblijkelijk ook gebruikt voor drugstransporten naar Lille in Noord-Frankrijk, voor rekening van Bruno Farcy.

Kon het toeval zijn dat Alain Coesens een intieme vriend was van Juan Mendez, die in die jaren voor FN Herstal de Latijns-Amerikaanse markten bewerkte? De twee hadden jaren eerder een schoolbank gedeeld in de Brussels School. Ze hadden vaak samen aan auto's en wapens geknutseld. Mendez was zich gaan interesseren in vuurwapens nadat Alain Coesens hem had meegetroond naar schietclubs. Vader Coesens was toen Belgisch ambassadeur in Zwitserland, maar eerder had hij dezelfde positie gehad in Peru. Was Coesens senior bij FN Herstal tussengekomen om Mendez er aan een job te helpen? Mogelijk. Mendez' voorganger Davila was trouwens van Peruviaanse afkomst en kende wellicht zelf ook Coesens senior. Wat meer was, Davila was de eigenaar van de beruchte bar El Puma.

Vlak bij die bekende latinobar, om de hoek in de Hoedenmakersstraat, bevond zich club El Machado van Roberto Marin, de cultuurattaché van Costa Rica in België, die later in Duitsland zou worden gearresteerd met 400 kilo cocaïne in zijn bagage. Marin was getrouwd met Françoise, de rijke dochter van de eigenaar van het Hotel Mayfair op de Avenue Louise, en was zeer goed thuis bij minister Gol. Dat Felix Przedborski goede contacten onderhield met de Costa Ricaanse diplomatieke vertegenwoordiging in Brussel, was evident en dus ook met de diplomatenfamilie van Miguel 'Michel' Bourla, auteur van een paar boeken over de culturele uitwisseling tussen Frankrijk en Zuid-Amerika. Bourla werd in pv 18367/2001 samen met Felix genoemd in de context van drugssmokkel met Vietnam en de VS. Zijn schoonzonen Zev Klausner en Charles Bercovitch waren van Joodse afstamming. De advocaat van de Costa Ricaanse ambassade was Michel Vander Elst, een gekend figuur in rechtse kringen, die later veroordeeld zou worden voor zijn rol in de ontvoering van VDB.

Dat Davila betrokken was bij drugs- en wapentrafieken van en naar Beiroet stond vast. Net als Farcy, Rommy en Coesens genoot ook Davila bescherming van 'hoge instanties' zoals de CIA en de DEA. Zij waren allemaal radertjes in een wereldwijd drugsnetwerk dat de anticommunistische stijd van van extreemrechts moest financieren. Daarbij werd het bankenkartel ingeschakeld om de geldstromen te kanaliseren. Stilaan ontwikkelde de drugstrade zich tot een belangrijk en onmisbaar instrument in de handen van de haute finance.

Frontrunner in de strijd tegen het Sovjetgevaar tijdens de Koude Oorlog was zonder twijfel de WACL, die de Kuomintang zag als haar lichtend voorbeeld. Een prominent lid van de WACL was de Belgische minister José Demarets. Hij werd zelfs president van de Liga en onderhield daarbij goede contacten met de familie Przedborski. Don Felix werd genoemd in dossiers rond drugstrafieken uit Vietnam en werd evenzeer in verband gebracht met de drugsoperaties van Robert Vesco en de Iran-Contraoperaties in Costa Rica.

Van zoonlief Daniel Przedborski werd gezegd dat hij verslaafd was. Daniël werkte in Genève lange tijd samen met Pierre Schifferli, voorzitter van de WACL in Zwitserland. Een andere fervente aanhanger van het anticommuniscme, van de WACL en van het IEPS was de liberale MR-politicus Armand De Decker (*). Armand Coesens was de oom van Armand De Decker.

(*) Ter info: Armand De Decker had een controversiële rol bij de totstandkoming van de afkoopwet. Zie ook de Trio-affaire of Kazakhgate.

_ _ _ _ _


http://www.lecourrier.ch/pierre_schifferli_l_outsider_d_extreme_droite

Pierre Schifferli, l’«outsider» d’extrême droite

Mercredi 30 novembre 2011
Pauline Cancela

Portrait des candidats au poste de Procureur général. (3/3)

A 64 ans, Pierre Schifferli ne pourrait être procureur général plus de six mois, en vertu de la limite d’âge pour le poste. Mais l’avocat UDC se présente par principe. Il a cela dit quelques qualités que l’on pourrait attendre d’un chef du Parquet. Fondateur d’une étude reconnue de la place, Pierre Schifferli a plaidé des grosses affaires d’escroquerie internationale et de blanchiment d’argent. Ses pairs lui reconnaissent une grande connaissance du monde, qui casse avec le cliché du partisan UDC.

En bon représentant de la droite dure, il a comme atout une petite carrière honnête à l’armée. Toutefois, il ne faut pas se méprendre. L’homme a la réputation d’être plus à droite que son propre parti. En pleine guerre froide, Pierre Schifferli a d’ailleurs présidé la section suisse de la Ligue anticommuniste mondiale. Comme Olivier Jornot, il a forgé ses bases politiques au sein du parti Vigilance. «On dit que je suis un candidat nocif, raconte-t-il. C’est bien. La justice doit être nocive.» Ce prétendant symbolique fait le constat d’un pouvoir judiciaire dépassé et d’une police démotivée face à un nouveau code pénal inadéquat. S’il était procureur général, pas de doute qu’il axerait son action contre la petite criminalité, que «les accords de Schengen ont rendu incontrôlable».

_ _ _ _ _


http://www.doyoubuzz.com/daniel-przedborski

(...)

Avocat collaborateur étranger
Pirenne Python Schifferli Peter & Associés
1984 à 1996

(...)

https://danielprzedborski.wordpress.com/cv-daniel-przedborski/

_ _ _ _ _

http://www.amazon.fr/Miguel-Bourla/e/B00JIEHFG6

https://www.amazon.fr/LAm%C3%A9rique-Centrale-France-Bourla-Miguel/dp/B016IIEHO2

_ _ _ _ _

http://www.pf-spruyt.be/documents/necros/armandcoesens.pdf

_ _ _ _ _

http://www.hangarflying.eu/nl/node/1238




_ _ _ _ _


http://www.flying-zone.be/reportages/2013/2_rep_2013_TailW.php

Les 3 et 4 août 2013, le petit aérodrome d'Overboelaere près de Grammont jouxtant la frontière linguistique a été le siège d'une activité inhabituelle suite à l'organisation du traditionnel fly-in.

(...)

La plaine d'aviation construite dans les années soixante par l'entrepreneur Armand Coesens disposait à l'origine d'une piste en dur de 800m; malheureusement, au fil du temps, celle-ci s'est dégradée et ne peut être réparée car située en zone naturelle protégée.

Les planeurs du club Phoenix sont lancés la plupart du temps au moyen d'un treuil pour éviter les nuisances sonores et les avions, dont le nombre de mouvements est limité pour la même raison, empruntent désormais une piste en herbe de 600m parallèle à l'ancienne. Surnommé ARMACO AIRPORT (Armand Coesens Airport) du à la présence en statique d'un DC4 confisqué voici plus de 40 ans à l'aéroport de Bruxelles National et racheté par le propriétaire de l'aérodrome, la piste est aisément reconnaissable par les pilotes grâce à la présence de cette relique imposante et peu courante sur un aérodrome.

(...)

http://www.flyfanforum.be/forum/viewtopic.php?f=1&t=178


Dernière édition par HERVE le Dim 26 Juin 2016 - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Dim 26 Juin 2016 - 14:48

Pierre Schifferli était un des dirigeants de UNILABS (Zwirn, Cams), tout comme Gherardi Dandolo.
Liens Banque Pictet (Caisse Privée, CCF,...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Dim 26 Juin 2016 - 15:25


Il est également question de Pierre Schifferli dans le fil de discussion "David Montgomery-Kee"

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t2285p25-david-montgomery-kee

qui cite par ailleurs :

https://groups.google.com/forum/#!topic/justicegeneve/UXBX_OSVUPg

"Une Suisse sans armée" n°39, automne 1998, pp. 8-9

Trafiquants d'armes et leurs petits amis : L'autre métier de Me Schifferli

La nouvelle loi fédérale sur le matériel de guerre est à peine née que déjà des avocats s'emploient à la contourner. Un exemple à Genève.

Fin juin 98, nous avons reçu le 9e dossier du «Ramoneur». Le «Ramoneur» doit hélas travailler dans l'anonymat le plus complet, parfois dans l'illégalité pourtant toute légitime, pour continuer à dénoncer les trafiquants d'armes et complices de tout poil principalement établis à Genève. Vous devez savoir que des trafiquants d'armes, même en col blanc, ont menacé sérieusement et physiquement les petits curieux, et que la justice, si elle arrête quelqu'un, condamne avant tout le «Ramoneur» plutôt que les trafiquants !

Vous pourrez lire, ci-dessous, le recommandé que la firme «Afrimpex, Hans Mayer» (le «Ramoneur») a adressé à Mme Carla del Ponte, procureure de la Confédération, afin qu'elle engage des poursuites contre Me Pierre Schifferli.

L'article de la Loi fédérale sur le matériel de guerre, article 18, dit: «... une autorisation d'exportation ne peut être accordée que lorsqu'il s'agit d'une livraison à un gouvernement étranger ou à une entreprise travaillant pour un tel gouvernement, et que ce dernier a établi une déclaration attestant que le matériel ne sera pas réexporté (déclaration de non-réexportation)».

Les pays sous embargo ou les clients douteux cherchent à acheter ces attestations auprès de hauts fonctionnaires corrompus de certains pays n'étant pas sous embargo. La Confédération, dupe ou «coopérante» (terme utilisé par Me Schifferli), accorde alors une autorisation d'exportation à des armes qui, en cours de route, seront détournées vers leur véritable destination.

Dans le dossier d'une vingtaine de pages, que vous pouvez commander au secrétariat, vous verrez comment Me Schifferli propose ses services pour l'achat d'une fausse «déclaration de non-réexportation», pour établir les contacts nécessaires à l'obtention du matériel proprement dit. Me Schifferli a envoyé une note de plus de 8'000 Frs d'honoraires à Hans Mayer, le «Ramoneur» pour ces premières prises de contact.

En date du 25 juin 1998, lors de la séance du Grand-Conseil genevois, j'ai interpellé le Président du Conseil d'Etat et chef du Département de Justice et Police, M. Gérard Ramseyer. Je lui ai présenté les points principaux, dossier à l'appui, et demandé comment il entendait agir dans cette lamentable et inadmissible «occupation» de Me Schifferli.

Voici son édifiante et brève réponse qu'il a adressée le lendemain à mon égard et au Parlement genevois:

Luc Gilly

PS: Si un député de gauche était accusé, même anonymement ou s'il était prêt à aider des gens dans un trafic d'armes illégal, il est certain qu'une enquête diligente et une perquisition pourraient être ordonnées à son encontre.

Lettre recommandée envoyée le 6 juin 1998 par Afrimpex à Mme Carla del Ponte, Procureur de la Confédération

Objet: Violation de la loi sur le matériel de guerre

Madame,

Nous souhaitons porter à votre attention les activités illégales de l'avocat genevois, Me Pierre Schifferli qui:

conseille ses clients sur la manière de contoumer la loi fédérale sur le matériel de guerre;

se targue d'obtenir auprès d'employés «coopératifs» de l'administration fédérale le nom de pays vers lesquels une autorisation d'exportation de matériel de guerre sera facilement délivrée;

se charge de trouver dans ces pays des fonctionnaires corrompus prêts à délivrer des certificats de non-réexportation (end-user certificates),

s'occupe de l'achat de ces certificats et, en particulier, du versement des pots de vin;

propose ses services pour établir des contacts avec des fabricants de matériel de guerre pouvant fournir des armes qu'il sait destinées à un pays sous embargo;

indique avoir une longue expérience en matière de ventes illégales d'armes;

précise avoir été mêlé à un trafic d'avions Pilatus en Thailande.

Nous avons mis à jour cet aspect des activités de Me Schifferli de la manière suivante:

Un comédien s'est présenté chez lui sous le nom de Hans Mayer. Il lui a expliqué vouloir équiper une bande de 1000 soldats dans le nord de l'Angola, et disposer pour cela d'un budget de 50 à 100 millions de francs suisses. Me Schifferli s'est immédiatement déclaré prêt à l'aider. Hans Mayer a rencontré deux fois Me Schifferli, le 26 mars 1998 et le 9 avril 1998. Leurs conversations ont été enregistrées et plusieurs courriers ont été échangés.

Me Schifferli n'est certainement pas inconnu de vos services puisqu'on le sait mêlé à de nombreuses affaires douteuses ou scandaleuses. En particulier:

Me Schifferli appartenait à la WACL (World Anti-Communist League). On attribue à cette organisation aujourd'hui en veilleuse des attentats terroristes dans le monde entier, on l'affirme être liée à l'enlèvement et à la mort au Nicaragua du Suisse Maurice Demierre.

Elle a été présidée par le général américain à la retraite John Singlaub, l'une des principaux organisateurs de l'Irangate, ainsi que par le Vietnamien Nguyen Van Thieu et le dictateur paraguayen Alfredo Stroessner.

Une partie du pot de vin de $ 60 millions versé par Bofors pour emporter une commande de canons par l'Inde («l'affaire Bofors») semble avoir transité par le fameux compte TULIP de Ajitabh Bachan, domicilié au 3 rue Bellot, chez Me Yves Pirenne, l'associé de Me Schifferli.

Président du conseil d'administration de la SIP, Me Schifferli a négocié le rachat de l'entreprise par la famille Hinduja, elle-même compromise dans l'affaire Bofors. Selon certains, les frères Hinduja souhaitaient ainsi restaurer leur réputation gravement compromise sur la place de Genève; ils ont surtout réussi à mettre la main sur une usine de haute technologie militaire, entre autres pour satisfaire leurs clients iraniens.

Vous trouverez ci-joint:

La transcription des deux entretiens entre Me Schifferli et Hans Mayer
 
La copie audio des passages de ces entretiens soulignés dans latranscription

La copie du reçu établissant que Me Schifferli a accepté de l'argent de Hans Mayer

La copie du projet de contrat envoyé par Me Schifferli à Hans Mayer, avec une lettre d'accompagnement.

La copie de courriers électroniques échangés entre Hans Mayer et Me Schifferli.

Après avoir ainsi préparé le dossier, nous vous passons le témoin en vous demandant d'engager des poursuites contre Me Schifferli. Nous vous prions d'agir rapidement.

Dans l'attente de votre réaction, nous vous prions d'accepter, Madame, l'assurance de nos sentiments les meilleurs.

AFRIMPEX

Copies à:

M. Pascal Couchepin, Chef du Département fédéral de l'économie,
M. Bernard Bertossa, Procureur général du Canton de Genève

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Dim 26 Juin 2016 - 19:23


L'ambassadeur Armand Coesens (oncle de Armand De Decker) avait bien un fils prénommé Alain, collègue et proche de Juan Mendez.

Cependant, je note que le propriétaire de l'aéroport d'Overboelaere (qui se nomme aussi Armand Coesens) avait un fils prénommé Luc, lui aussi pilote. Il en est question sur

http://g503.com/forums/viewtopic.php?f=9&t=29796

Voir aussi

http://www.hangarflying.eu/nl/node/1238

Dans le faire-part de décès de l'ambassadeur, il n'est pas question d'un Luc Coesens, ce qui m'étonne un peu.

(il est parfois difficile de faire la part des choses avec les homonymes)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Lun 27 Juin 2016 - 12:03

http://archives.lesoir.be/les-marches-illicites-de-la-fn-evoquees-par-la-famille_t-19941109-Z08QUC.html?queryand=%22LES+MARCHES+ILLICITES+DE+LA+FN%22+EVOQUEES+PAR+LA+FAMILLE+MENDEZ&firstHit=0&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=0&all=1&nav=1

Mercredi 9 novembre 1994
         
Des révélations au procès Bouhouche

Les marchés illicites de la FN évoqués par la famille Mendez

Un jour, Juan Mendez, l'ingénieur commercial de notre Fabrique nationale d'armes à Herstal assassiné à Rosières un matin de janvier 1986, avait confié à son frère José Maria que la FN pratiquait des marchés illicites en vendant des armes à des pays sous embargo. Le plus jeune frère de la victime a fait état de cette confidence dans ses réponses au président Paul Maffei, mardi, aux assises du Brabant. Avant lui, M. Alain Coessens, un des anciens collègues de Mendez qui partageait avec lui le marché officiel latino-américain du commerce des armes de la FN, avait déjà mis la puce à l'oreille en faisant état d'une démarche qu'il avait faite auprès de notre ambassadeur à La Haye pour voir dans quelle mesure la FN pourrait contourner l'embargo proclamé à cette époque par la Hollande sur le commerce des armes avec le Suriname.

A la veille du crime, Alain Coessens ira porter personnellement au Venezuela (un marché annuel de 400 millions) l'offre herstalienne pour l'implantation d'une usine de fabrication de munitions «clés sur porte». Et le témoin précisera que «Juan Mendez a fait faire de bonnes affaires à la FN au Pérou». Un jour, le Paraguay demande à nos représentants s'ils ne peuvent leur fournir six canons de DCA. Qu'à cela ne tienne! Le duo Coessens-Mendez trouve par l'intermédiaire de l'agent de la FN en Espagne six canons franquistes datant de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Petite rétrocession de commissions: un million à Coessens et un million à Juan Mendez.

Qui étiez-vous, Juan Mendez, au-delà du portrait tellement filial brossé à l'audience par un frère cadet aimant, et une soeur qui souffrait en silence quand vous veniez planquer des armes dans son univers propret et courageux?

Un courageux, aussi. Après des études à Catteau et le jury central, des essais infructueux à l'ULB, puis, après une expérience de travail, une reprise d'études et un diplome d'ingénieur commercial à l'ICHEC. Mendez avait connu Coessens au moment du passage au jury central: Coessens le fera entrer à la FN.

Laissons parler le compagnon de toujours:

- Juan Mendez était un homme très joyeux. Il avait beaucoup d'humour. Il aimait tourner les choses en dérision, et placer un bon mot. Il était plutôt de droite, mais son attitude politique était assez superficielle. On dit qu'il s'est moqué des victimes des tueurs du Brabant? C'était par jeu. Il se faisait souvent l'avocat du diable. Très dur en affaires. Il négociait lui-même. S'il avait dû me rembourser un café (à moi qui lui ai souvent prêté de l'argent) il aurait sans doute rendu un franc de moins.

Peu avant sa mort, Juan Mendez négociait avec son frère et sa soeur, pour quitter la FN et prendre place dans l'entreprise familiale de traductions. Hélas, trop tard!

GUIDO VAN DAMME
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coesens, Alain   Aujourd'hui à 9:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Coesens, Alain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienheureux Frédéric Ozanam et Bienheureux Alain de la Roche
» Le nouveau livre d'Alain Viala
» "Les dieux" par Alain (Émile Chartier) (1868-1951)
» 2008 : Alain Juppé promet qu'il ne sera jamais ministre tant qu'il sera maire de Bordeaux
» Alain Soral . Les 7 thèmes d' une société

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: