les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Deferm, Léon-François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 14 Mar 2014 - 9:14

Ministre Conseiller... "Krygier de Przedorski"... blahblah
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 14 Mar 2014 - 13:21







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 14 Mar 2014 - 14:05


Il faut se souvenir que Léon-François Deferm a acheté la villa de Adnan Khashoggi à Marbella en Espagne.

Dans un article qui vient de sortir :

http://www.japanfocus.org/-Peter_Dale-Scott/4090#sthash.hUFEigev.dpuf

il est question des relations privilégiées entre Adnan Khashoggi et Miles Copeland Jr (ex-CIA, ex-Booz Allen Hamilton, ex-Khashoggi's private CIA).

Il faudrait aussi en savoir plus sur les relations entre Adnan Khashoggi et Faez al Ajjaz, le financier du WNP (ainsi qu'entre ce dernier et le prince Albert).

Adnan Khashoggi (comme Faez al Ajjaz ?) avait des contacts avec Beherman (Mazda, etc). Vers 1977, Roger Boas négociait aussi avec Jozef Beherman et Marie-Louise Argenent (l'épouse de l'ancien ministre Simonet) pour la fabrication de blindés.

Miles Copeland a écrit des livres, notamment :

The Game Player: The Confessions of the CIA's Original Political Operative

_ _ _


Voir aussi ce qu'a écrit l'excellent John Loftus :

http://coat.ncf.ca/our_magazine/links/issue51/articles/51_16-17.pdf

(...)  The complex web of interrelations between espionage and the oil business is exemplified by one man, Miles Copeland. He used the revolving door to further his own ends and those of the oil companies. There were megaprofits at stake. Nasser’s pan-Arab movement seemed to hold the key to ensuring a stable environment in the Middle East so that profits and oil would continue to flow.

In 1953, Copeland took up duties with the international management consulting firm, Booz-Allen & Hamilton, while staying on as a “CIA alumnus.”

In March, Copeland went to Cairo for his two employers. His most important job for the CIA was to offer the Egyptians technical assistance in their war against Israel. He met one of Nasser’s most trusted advisers, the head of Egypt’s secret service. Copeland offered CIA intelligence and counterintelligence training and was it promptly accepted. (...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Sam 15 Mar 2014 - 18:08


http://www.mediattitudes.info/2014/03/drole-de-manege-entre-embourg-gibraltar.html

samedi 15 mars 2014

Drôle de manège entre Embourg, Gibraltar et les îles Vierges

Les 200.000 euros de droits d’enregistrement du terrain de l’ancien manège d’Embourg ont été payés au notaire via une société écran de Gibraltar. (Photo: Google)
Inculpé en octobre 2013 pour corruption dans le cadre du marché public de l’incinérateur d’Herstal, Léon-François Deferm cherche à investir, via des prête-noms, 10 millions d’euros dans un projet immobilier sur les hauteurs de Liège. Une partie des fonds provient d’une société écran de Gibraltar. La cellule antiblanchiment (CTIF) aurait par ailleurs été alertée de mouvements suspects sur le compte du fils de l’homme d’affaires…

Inculpé il y a quelques mois par la justice liégeoise pour corruption active, faux et usage de faux, Léon-François Deferm, 70 ans, a reconnu devant les enquêteurs avoir touché un million d’euros de commissions occultes lors de l’attribution, à la société française Inova, du marché public relatif à la construction de l’incinérateur Uvelia de l’intercommunale Intradel à Herstal.

Pour rappel, grâce à des perquisitions et des commissions rogatoires internationales (notamment au Luxembourg), les enquêteurs de la police judiciaire de Liège détiennent les preuves que Léon-François Deferm a perçu, entre 2006 et 2008, un million d’euros d’Inova, via une cascade de fausses factures présumées navigant entre Paris, Spa, Vaduz et Luxembourg. Objectif: remercier l’homme d’affaires pour son «coup de pouce» ayant permis à Inova de remporter le lucratif marché liégeois de 170 millions d’euros.

Un million à Panama et Vaduz

Du million palpé par Deferm, 583.000 euros se sont retrouvés sur le compte luxembourgeois de Cartwright Corp. Inc. (une société écran panaméenne) et 352.000 euros sur celui de Robiro-Invest (une offshore établie au Liechtenstein), deux opaques véhicules financiers contrôlés par Deferm.

L’homme d’affaires tenterait-il à présent de réinvestir tout ou partie de ces commissions occultes dans un projet immobilier à Embourg? Ou en dépenses diverses en utilisant le compte bancaire de son fils pour brouiller les pistes? Ces questions n’ont rien de saugrenu en regard de l’opacité extrême entourant deux récentes opérations financières dont nous avons pu prendre connaissance.

De quoi parle-t-on? Du rapatriement, en Belgique, de fonds détenus par deux obscures sociétés écrans basées à Gibraltar et aux îles Vierges britanniques. Vu la destination des fonds – des sociétés belges dont les enfants Deferm hériteront ou sont actionnaires – et le goût immodéré de Léon-François Deferm pour les montages offshore (lire encadré ci-dessous), il y a peu de doute que ces sociétés écrans ne soient pas contrôlées par l’homme d’affaires liégeois. Mais pourquoi diable tant d’opacité si l’origine des fonds est légale?

Bacquelaine buvait du petit lait

La première opération suspecte intervient dans le cadre d’un ambitieux projet immobilier dans la banlieue cossue de Liège: la construction de 32 appartements répartis sur quatre immeubles sur le site d’un ancien manège de 7.000 m² à Embourg. Estimé à 10 millions d’euros, le projet est porté par la société belge Alizé du Sud, qui a introduit en octobre 2013 une demande de permis d’urbanisme à la commune de Chaudfontaine (qui englobe Embourg).

Dix offres avaient été remises, en janvier 2012, à l’administration communale pour l’achat du terrain. Alizé l’avait emporté avec une offre de 1.201.000 euros, soit bien plus que l’estimation de 700.000 euros réalisée pour la vente. Daniel Bacquelaine, député-bourgmestre MR de Chaudfontaine et tête de liste à la Chambre pour la circonscription de Liège le 25 mai prochain, buvait du petit lait. Mais sait-il que les droits d’enregistrement du terrain versés au notaire proviennent d’une obscure offshore de Gibraltar, Congleton Properties Limited?

Prête-noms à tous les étages

Minuscule territoire d’outre-mer du Royaume-Uni, Gibraltar, 29.000 habitants, est un satellite de la City de Londres. Un fournisseur d’opacité officiel de la Couronne d’Angleterre, à l’instar de Jersey ou des îles Vierges. Congleton, créée le 19 avril 2012 – soit six semaines avant l’expiration du délai légal pour payer le terrain – est entièrement pilotée par la société fiduciaire Gibro Corporate Management. Laquelle fournit des prête-noms pour les administrateurs, mais aussi pour les… actionnaires.

Ainsi, aux yeux des autorités locales, Congleton appartient à Gibro, officine gérée par un certain Stuart Rodriguez, avocat britannique de son état. Seul Rodriguez connaît donc le nom du ou des véritables actionnaires de Congleton. On fait difficilement plus opaque…

Prêt «offshore» de 200.000 euros

Selon nos informations, depuis une augmentation de capital réalisée en décembre 2013, Alizé du Sud appartient à 79% à SFMI SA, une société belge contrôlée par Léon-François Deferm via différents prête-noms. Deux de ses enfants posséderaient chacun 4,2% d’Alizé et… Congleton les 12,6% restants.

Le 20 avril 2013, Michel Vander Elst, l’homme-lige de Léon-François Deferm et représentant d’Alizé, envoie un mail au notaire Stéphane Delange. Ce dernier chapeaute l’opération immobilière liégeoise. Vander Elst l’informe de l’existence d’un «prêt à Alizé pour le paiement des droits de mutation du terrain d’Embourg». Le montant? 200.000 euros. Le prêteur? Congleton. Le but du prêt? Payer les droits d’enregistrement du terrain au notaire. Il était temps. Le terrain avait été payé in extremis à la commune le 30 mai 2012, dernier jour du délai légal. Le notaire aura pour sa part encore dû patienter près d’un an supplémentaire!

160.000 euros virés depuis Tortola

La deuxième opération suspecte serait quant à elle remontée jusqu’à la Cellule de traitement des informations financières (CTIF), le dispositif fédéral de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Selon nos informations, la CTIF aurait reçu fin 2012 une déclaration de soupçons de blanchiment de la banque Belfius, suite à une alerte lancée par son agence d’Embourg.

Cette déclaration – obligatoire pour une série de professionnels (banquiers, assureurs, notaires, avocats…) témoins de mouvements de fonds suspects supérieurs à 10.000 euros – est liée à un obscur virement étranger réalisé sur le compte du fils de Léon-François Deferm par une société offshore contrôlée semble-t-il par l’homme d’affaires liégeois.

Le mardi 27 novembre 2012, Canongate Group Limited, société écran domiciliée à Tortola (îles Vierges britanniques), vire 160.000 euros sur le compte BE68 0835 9568 9834 de V. Deferm ouvert à l’agence Belfius située Voie de l’Ardenne à Embourg. Il faut savoir que le jeune homme, âgé de 20 ans, souffre d’un handicap mental et n’est pas en mesure de gérer lui-même ses finances...

«Compte de transit»

Son compte a semble-t-il été utilisé comme «compte de transit», vraisemblablement par son père, actionnaire présumé de Canongate. En effet, dans les trois jours qui suivirent l’arrivée des fonds, ceux-ci ont été redirigés vers d’autres comptes: 15.000 puis 8.000 euros ont été virés à la société belge Immo 30 contrôlée par Léon-François Deferm, 15.000 euros ont atterri sur le compte d’une de ses filles, 19.000 euros sur un compte destiné à payer les loyers en 2013 d’une maison occupée par son ex-épouse, et 103.000 euros sur un autre compte ouvert au nom de V. Deferm – et donc non piloté personnellement par le jeune homme.

D’où provient l’argent de Congleton et Canongate? Mystère. Il pourrait certes s’agir de fonds gagnés légalement par l’homme d’affaires. Mais dans ce cas, pourquoi tant d’opacité? Pourquoi se cacher derrière prête-noms et sociétés écrans dans des paradis fiscaux sulfureux?

David Leloup



Un habitué des véhicules offshore

Léon-François Deferm profite du charme discret des paradis fiscaux depuis au moins quatre décennies. Et ce grâce à son éminence grise, l’avocat déchu Michel Vander Elst, qui réalise tous les montages offshore. Canongate Group (îles Vierges) et Congleton (Gibraltar) ne sont que deux récents soubresauts d’une longue saga offshore dont nous vous livrons quelques uns des épisodes précédents.

Robiro-Invest (Liechtenstein). A Vaduz, Léon-François Deferm se cache derrière Robiro-Invest, créée en 1973. Cet Anstalt (établissement), géré localement par le petit-fils d’un ancien patron du fisc liechtensteinois, a récupéré 352.000 euros du million de commission occulte touchée par Deferm dans l’affaire Intradel.

Tradeast Network Limited (Gibraltar). Créée le 15 septembre 1994 et dissoute en 2002, cette offshore aurait été créée pour racheter GPOM, le groupe de l’homme d’affaires congolais Pierre Otto Mbongo, proche du président du Congo-Brazzaville Denis Sassou-Nguesso. Fin 1994, le président de l’offshore est Léon-François Deferm et son vice-président Philippe Cravate.

Sumo SA (Luxembourg). Créée en 1989 et gérée par la fiduciaire de Robert Reckinger, l’ex-président de la Banque de Luxembourg, Sumo SA a compté parmi ses administrateurs Deferm, Vander Elst, Lautraite et Scailquin (lire ci-dessous). Elle a été liquidée en juin 2010, juste après les perquisitions chez Vander Elst à Bruxelles dans le cadre de l’enquête Intradel.

Cartwright Corp. Inc. (Panama). Les Reckinger père et fils avaient déjà créé, en 1984 à Panama, l’offshore Cartwright Corp. Inc. pour Deferm. Celle-ci a récupéré, sur son compte luxembourgeois, 583.000 euros du million de commission touché par l’homme d’affaires dans le dossier Intradel. En août 2008, Cartwright a payé la location du yacht White Lady of Man pour Alain Mathot sur la Riviera. L’offshore a été dissoute en août 2013, quelques semaines après les révélations de M... sur son rôle dans l’affaire Intradel.
D.Lp



«Il voulait faire remonter les bénéfices aux Antilles néerlandaises»

«Quand on a décidé de développer Comgis, Deferm a immédiatement proposé une structure où les bénéfices remontaient dans une société aux Antilles néerlandaises. Cela semblait pour lui un montage évident», se souvient Laurent Minguet. Cet entrepreneur liégeois et son associé Claude Darimont ont un temps côtoyé Léon-François Deferm comme actionnaires au sein de Comgis, une société de cartographie numérique. Mais Deferm a tenté de doubler ses deux partenaires lors de tractations avec des investisseurs vietnamiens. En «mésintelligence profonde» selon la justice, Deferm a essayé d’obtenir des droits de distribution concurrents sous le nom de sa société luxembourgeoise Sumo SA. En 2005, la Cour d’appel de Liège a confirmé la condamnation de Deferm en première instance, et l’a contraint à rendre à Minguet et son associé, pour un euro symbolique, les 440 actions qu’il détenait dans le capital de Comgis.
D.Lp



Les «seconds rôles» d’un passé trouble

Agusta, Dutroux-Nihoul, VDB, Intradel… Autant d’affaires funestes qui ont ébranlé la Belgique ces 25 dernières années. Et dont on retrouve curieusement plusieurs acteurs secondaires parmi les administrateurs passés ou actuels d’Alizé du Sud et de SFMI, son actionnaire principal depuis décembre 2013.

Michel Vander Elst. Cet ancien avocat a été condamné à 8 ans de prison pour complicité dans l’enlèvement de VDB, l’ancien Premier ministre Paul Vanden Boeynants, par la bande de Patrick Haemers en janvier 1989. Dans la foulée, il noue une amitié avec Michel Nihoul, rencontré à la prison de Forest. Jugé, radié du barreau, il devient le bras droit de Léon-François Deferm et expert ès montages offshore. Vander Elst a été administrateur d’Alizé et de SFMI de 2005 à février 2013.

Philippe Cravate. Actionnaire de la société Management Car et associé de Vander Elst au sein de l’ASBL Egam dans les années 1990, on le retrouve avec Nihoul et Vander Elst au fameux barbecue du 9 août 1996, le soir de l’enlèvement de Laetitia Delhez par Marc Dutroux à Bertrix. Ce barbecue servira d’alibi à Nihoul. Domicilié à la résidence Marina de Pierre Otto Mbongo à Brazzaville au milieu des années 1990, Cravate fut administrateur d’Alizé et SFMI jusque fin 1997. Il vit désormais à Casablanca.

Claude Scailquin. La société Management Car, dirigée par Léon-François Deferm, Philippe Cravate et Claude Scailquin, a fourni entre 1991 et 1996 une Audi 80 en leasing à Nihoul, permettant à ce dernier de circuler incognito. Management Car était une filiale de Intres Management, qui a été rebaptisée… Alizé du Sud en février 2003. Scailquin démissionnera de son poste d’administrateur de SFMI en mai, puis d’Alizé en novembre.

Gérard Martin. En janvier 2004, ce Basque résidant à Séville (Espagne) accompagnait Deferm et Vander Elst lors de leur visite à la CNIM, société concurrente d’Inova pour le marché de l’incinérateur d’Herstal. Les trois hommes ont proposé à un cadre la garantie d’emporter le marché contre une commission de 8%. Martin a été administrateur d’Alizé et de SFMI de 2000 à 2008.

Jean-Philippe Lautraite. En 1988, Deferm crée avec Lautraite et un Américain le groupe Trident pour reprendre, à Liège, la société informatique Unisys en faillite. Trident est suspectée d’avoir détourné une partie – on parle de 4,2 millions d’euros – des commissions versées à des intermédiaires par la firme italienne Agusta lors de l’achat par l’Etat belge, en 1988, de 46 hélicoptères de combat. En février 2013, Lautraite remplace Vander Elst comme administrateur d’Alizé et de SFMI.


D.Lp

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Sam 15 Mar 2014 - 19:54


Ce que Deferm disait il y a 20 ans !

(...) Ça fait près de cinq ans que je me suis plus ou moins retiré des affaires. Je me promène. Je mène une vie d'explorateur. Je suis effectivement parti au Costa Rica faire du rafting avec mon avocat Michel Van der Elst, qui malgré ses ennuis est resté mon ami. On dit que j'ai un compte en Suisse, un autre au Costa Rica. On raconte beaucoup de choses et on ne m'oppose jamais un document, un extrait bancaire, un chèque. (...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Dim 16 Mar 2014 - 11:24


http://www.inspraak.org/nieuws/ps-vuurt-opnieuw-op-hinderlijke-corruptiespeurders/

PS vuurt opnieuw op hinderlijke corruptiespeurders

07/12/2013

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Dim 16 Mar 2014 - 16:43



Léon-François Deferm est dans le milieu de Félix Przedborski, Pierre Salik ... et Jacques Monsieur (SDRA, DIA...) ...


http://www.apache.be/2011/04/12/grootste-belgische-wapensmokkelaar-was-de-ideale-verkoper/

Grootste Belgische wapensmokkelaar was de ideale verkoper

12 april 2011

Journalist Willy Van Damme heeft een stevig gedocumenteerde biografie geschreven over Jacques Monsieur, een bij het grote publiek vrijwel onbekende Belg die twintig jaar lang ongestoord zijn gang kon gaan als illegale wapenhandelaar en spion op planetaire schaal. Het boek geeft een beklemmend beeld van deze ‘handelaar des doods’, zijn entourage en zijn beschermheren.

(...)

“Het verhaal van Jacques Monsieur is erg belangrijk”, stelt Van Damme in zijn inleiding. “Het geeft een beter zicht op de wereldgeschiedenis van 1980 tot 2000. Het corrigeert in grote mate het beeld dat wij tot recent hadden over die periode. Het is ook zeer belangrijk omdat hij de enige gekende grote illegale wapenhandelaar uit die periode is waarvan het met absolute zekerheid vaststaat dat hij die activiteiten ontplooide in nauwe samenspraak en onder toezicht en zelfs bevel van de westerse militaire veiligheidsdiensten. Het toont ook het immorele en criminele karakter van die inlichtingendiensten, voor wie het opofferen van desnoods honderdduizenden mensen geen enkel probleem is.”

(...)

Na zijn legerdienst als reserveofficier bij de Jagers te Paard in Aarlen, kon hij meteen aan de slag bij de Amerikaanse wapenproducent CIC International, een groep die volgens insiders “heel goede contacten onderhield met de CIA”. Volgens Van Damme ging Monsieur “vermoedelijk in die capaciteit ook werken als informant voor de ADIV, de Belgische militaire inlichtingendienst”.

Begin jaren tachtig installeerde Monsieur zich in Brussel, waar hij actief was in zowel de textielhandel als de wapenhandel. Het eerste diende vermoedelijk vooral als dekmantel voor het tweede. Getuigen uit die tijd beschrijven hem als het prototype van de perfecte zakenman, altijd netjes in het pak, correct, discreet en beleefd, veeltalig en welbespraakt, kortom: een zeer goede verkoper.

Via Pierre Salik werd Monsieur geïntroduceerd bij een aantal joodse zakenlui in de Brusselse wijk Triangle, mannen die goede contacten onderhielden met Israël, zoals vader en zoon Nejman van de Brusselse Geoffrey’s Bank. Toen in een Londense luchthaven bij het laden een kist op de grond viel, bleken er geen machineonderdelen maar wapens in te zitten, bestemd voor Somalië. Het gerecht ontdekte dat de Geoffrey’s Bank, officieel gespecialiseerd in textielexport, in feite als draaischijf diende voor een grote illegale wapenhandel, onder meer voor de Oegandese dictator Idi Amin Dada.

(...)

Inmiddels was in 1980 de oorlog tussen Iran en Irak uitgebroken, die acht jaar lang zou duren. Vanuit Brussel lanceerde Monsieur zich vanaf het midden van de jaren tachtig volop in het leveren van wapens aan Iran, en dit onder het waakzaam oog van de Mossad. Samen met een reeks andere Belgische en Israëlische wapenhandelaars werd hij ingeschakeld in de Iran-Contra-affaire. Met de winst van de illegale verkoop van Israëlische en Amerikaanse wapens aan Iran (aanvankelijk bedoeld om Westerse gijzelaars in Libanon vrij te krijgen, later om te beletten dat Irak de oorlog tegen Iran zou winnen) werden de extreemrechtse contrarevolutionairen in Nicaragua gesteund in hun verzet tegen de linkse Sandinisten.

Toen het schandaal bekend raakte, kostte dit bijna de kop van de Amerikaanse president Ronald Reagan. Over deze cruciale episode in het leven van Monsieur heeft Van Damme jammer genoeg minder research gedaan (of heeft zijn onderzoek minder opgeleverd). De lezer moet het stellen met een eerder schetsmatige en fragmentaire beschrijving van het Brusselse milieu van wapentrafikanten in de jaren tachtig.

Ook toen wist Monsieur alweer uit de schijnwerpers van de media te blijven en kon hij rustig doorgaan met zijn clandestiene zaken. Hij kon tijdens de daarop volgende jaren uitgroeien tot een van de belangrijkste tussenpersonen tussen Israël en het Iran van de ayatollahs. Geleidelijk werd hij wereldwijd de grootste verkoper van Iraanse wapens en munitie, met klanten in Ecuador, Bosnië, Kroatië en Tsjaad.

(...)

“Het Brusselse parket is sinds 1980 al minstens zeven strafonderzoeken begonnen tegen Monsieur”, schreef De Bock in 1999 in De Morgen. “Niet één daarvan bracht hem in de voorbije twintig jaar voor de rechtbank. Toch leverden het parket van Brussel en de speurders telkens bewijzen van illegale wapentransacties van Monsieur. Het was boter aan de galg. Al een half dozijn onderzoeksrechters beet zijn tanden stuk op Monsieur, maar de man blijkt onaantastbaar.”

De verklaring is even simpel als schandalig: al die jaren kon de wapenhandelaar rekenen op bescherming van machtige vrienden achter de schermen, met name bij de Amerikaanse CIA en DIA (Defense Intelligence Agency), de Israëlische Mossad en Aman, de Franse DGSE en de Belgische Staatsveiligheid en de ADIV, stuk voor stuk veiligheidsdiensten die perfect op de hoogte waren van de clandestiene bedrijvigheden van Monsieur.

De gerechtelijke onderzoeken werden dan ook vakkundig gesaboteerd. Zelfs het Comité I, dat verondersteld wordt onze inlichtlingendiensten te controleren, werd met een kluitje in het riet gestuurd. Van Damme: “Wat dit boek ook toont is de totale onmacht van de politieke en gerechtelijke instellingen om controle te krijgen over de inlichtingendiensten die opereren als een staat binnen de staat, en die aan elke democratische en wettelijke controle ontsnappen. Waarbij het politieke bestel als een stelletje bangerds angstig om deze diensten heen loopt. Het aantal politici dat zicht op hun werking tracht te krijgen is op de vingers van één hand te tellen, zo erg is het gesteld met onze democratische instellingen.”

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Mar 18 Mar 2014 - 14:25



Tiré du livre de Jean-Pierre Van Rossem  "Qui a tué Andre Cools?"  (fiabilité ?) :

http://fr.scribd.com/doc/50944311/Rossem-qui-a-tue-Andre-Cools






(...)





Y a-t-il un lien avec "Santa Elena" dont il est question dans le dossier Atlas ?

http://fr.scribd.com/doc/63721155/Atlas-File




_ _ _


http://archives.lesoir.be/financement-illicite-du-ps-de-craxi-silvio-berlusconi-d_t-19951125-Z0AAZ5.html

Samedi 25 novembre 1995

(...)

Jeudi, le parquet de Milan a arrêté Giorgio Tradati, qui gérait les comptes de M. Craxi en Suisse, et a lancé plusieurs autres mandats d'arrêt. Notamment contre Bettino Craxi et un de ses ex-bras droits au Luxembourg, Mauro Giallombardo. Silvio Berlusconi a immédiatement réagi en déclarant qu'il était victime d'un complot politique : L'Italie est un État policier et les magistrats veulent me faire perdre les élections...

_ _


Sur Mauro Giallombardo, voir aussi

http://www.paperjam.lu/article/fr/de-psf-l-immobilier

et

http://archives.lesoir.be/italie-les-comptes-etrangers-des-mains-sales_t-19940111-Z07PE6.html

ITALIE : LES COMPTES ETRANGERS DES MAINS SALES

LUKSIC,VANJA

Mardi 11 janvier 1994

(...)

Le juge des «Mains propres», Antonio Di Pietro, s'est rendu à Luxembourg dimanche et lundi, sur les traces du fabuleux pot-de-vin de plus d'un milliard de francs belges que la famille Ferruzzi aurait versé au Parti socialiste italien (PSI) en 1990-1991, pour obtenir son soutien dans l'affaire Enimont (la joint-venture entre la société d'État ENI et Montedison, contrôlée par Ferruzzi).

La somme aurait été placée sur un compte secret de la Banque internationale luxembourgeoise, présidée par l'ancien Premier ministre du Luxembourg et ancien président de la Commission européenne, Gaston Thorn. Et c'est la banque vaticane IOR - celle de Roberto Calvi, retrouvé pendu sous un pont de la Tamise en 1982 - qui se serait occupée de la transaction. Montedison s'était servi en effet de la banque vaticane, les responsables du IOR l'admettent, pour effectuer une partie en tout cas de ses paiements à divers partis politiques, dans le cadre d'Enimont. En tout, 90 milliards de lires en bons du trésor, dont 60 destinés au PSI...

Cette somme aurait été versée au Luxembourg où l'ex-secrétaire du PSI, Bettino Craxi, disposait d'un homme de paille: Mauro Giallombardo, Italo-Luxembourgeois bien connu dans les milieux de la Communauté européenne. Il a travaillé 18 ans dans le groupe socialiste du Parlement européen. M. Giallombardo aurait été chargé du recyclage des pots-de-vin par le PSI, et peut-être par d'autres.

Ainsi, la juge belge Ancia enquête, dans le cadre de l'affaire Agusta, sur... Mauro Giallombardo et les deux holdings qu'il a constitués au Grand-Duché, à la fin des années 80: la Merchant Bank et la Merchant International. Deux sociétés à travers lesquelles se serait fait le recyclage des pots-de-vins, et qui auraient été récemment mises en liquidation. L'homme de Bettino Craxi reste en tout cas introuvable depuis mars dernier. Certains pensent qu'il est mort. D'autres affirment l'avoir aperçu récemment dans les couloirs du parlement européen...

(...)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Mar 25 Mar 2014 - 15:24



http://fr.scribd.com/doc/50944311/Rossem-qui-a-tue-Andre-Cools





Sur Robert Senelle, voir Celsius de mars 1992 (n°48) :






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 11:35


Il semble aussi que Léon-François Deferm connaissait Claudine Fraiture ...

Claudine Fraiture était gérante du cabinet North Atlantic Consult et représentante exclusive des lunettes de visée nocturne ITT. Elle a été mise en examen en 2000 comme associée du marchand d’armes Jacques Monsieur, lui-même lié à François Lasnosky et Patrice Bourges (le fils d’Yvon Bourges).

J'ai aussi lu que Claudine Fraiture avait un lien avec Gerald Bull ainsi qu'avec un pilote de réputation douteuse dénommé Binet ...

Elle serait aussi l'épouse de Alain Blume (SDRA ?) mais je n'en sais pas plus ...

Il serait intéressant de creuser ces possibles contacts ("alain" pourrait peut-être nous aider).

Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 12:22

Claudine est une copine , ingénieur ,brevetée pilote ,para , est surtout bonne copine du SDRA ,MOSSAD ,et ,CIA ...
une solide nana  cheers affraid 
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 12:48

La note adressée à Melchior Wathelet en novembre 1988 à propos de l'achat des hélicoptères Agusta est entre les mains du juge d'instruction Véronique Ancia depuis quelque temps déjà. Elle constitue donc un élément de l'instruction judiciairemenée à propos de l'assassinat d'André Cools dans laquelle il ne m'incombe pas d'interférer. Telle est en substance la réponse formulée par Jean-Luc Dehaene, vendredi en Commission de la Chambre, à une interpellation de Patrick Dewael, le chef de groupe du VLD. Ce dernier interrogeait le Premier ministre à propos d'une note datant du 24 novembre 1988 dans laquelle Benoît Remiche, alors chef de cabinet-adjoint du ministre de la Justice, Melchior Wathelet, soulignait notamment: il semble que l'ombre de Claudine Fraiture et d'une certaine mafia socialiste plane sur ce dossier dans l'attribution du marché à la firme Agusta. Patrick Dewael estime notamment que le ministre de la Justice, après avoir pris connaissance de cette note, aurait dû faire usage de son droit d'injonction positive en la transmettant aux autorités judiciaires. http://archives.lesoir.be/tueurs-en-serie_t-19930703-Z06YWG.html
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 12:50


Sur le site suivant :

http://anneesdeplomb.topdiscussion.com/t1533-claudine-fraiture?highlight=fraiture

on peut lire ce qui suit :

le juge Gérard Canolle  a mis en examen, en octobre 2000, la ressortissante belge Claudine Fraiture (gérante du cabinet North Atlantic Consult), l'homme d'affaires français François Lasnosky (alias Jean-Bernard Lasnaud), et Patrice Bourges (fils d'Yvon Bourges, ancien ministre gaulliste de la Défense et proche du très opusien archiduc Otto de Habsbourg). Les éléments de l'enquête font apparaître un trafic organisé avec l'assentiment de la France et des États-Unis. Des armes produites par la firme d'État iranienne Modelex auraient été acheminées clandestinement vers des pays sous embargo, voire aux différents protagonistes d'un même conflit. Le réseau aurait notamment vendu des armes en Bosnie-Herzégovine, au Qatar, en Afrique du Sud et au Congo-Brazzaville, au Vénézuela, en Côte d'Ivoire et en Angola. Cette instruction française s'ajoute aux huit affaires pénales impliquant Jacques Monsieur qui ont été instruites en Belgique.

_ _ _


http://archives.lesoir.be/trafic-d-armes-a-bruxelles-huis-clos-partiel-pour_t-20021114-Z0MGVY.html?query=modelex&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=modelex&pos=0&all=5&nav=1

Jeudi 14 novembre 2002

Trafic d'armes à Bruxelles

Huis clos partiel pour Monsieur

ALAIN LALLEMAND

(...)  C'est sous couvert de prétendu matériel destiné à l'industrie pétrochimique que la Bosnie en guerre a été alimentée en armes par Téhéran dans la première moitié des années nonante : obus, bombes au phosphore, etc... étaient fabriqués à Téhéran par la société publique iranienne Modelex et livrés à la Croatie (en 1992) puis ultérieurement à la Bosnie, via la mer Noire, par le trafiquant belge Jacques Monsieur.   (...)

Il faudra donc attendre l'interrogatoire de Jacques Monsieur le 21 novembre, à huis clos, et les plaidoiries de la défense, elles aussi à huis clos. Seul le réquisitoire, le 22 novembre, aura lieu en séance publique et apportera peut-être quelques éléments de réponse.

Voilà une procédure judiciaire extraordinaire, mi-secrète mi-publique, mais qui réconcilie, comme le dira le ministère public, l'obligation d'une transparence de la justice et la sécurité publique. Une vérité judiciaire à travers des persiennes...·

_ _ _

Je suis persuadé que des choses très intéressantes pour les dossiers qui nous intéressent ont été dites à huis clos ...

_ _ _


Voir aussi :

http://archives.lesoir.be/congo-brazzaville-les-hommes-d-elf-ont-finance-des_t-20010320-Z0K84R.html?query=modelex&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=modelex&pos=2&all=5&nav=1

(...)  La fusion entre les anciens «Messieurs Afrique» d'Elf et le trafiquant belge est telle qu'il existe même une lettre de la société iranienne d'armement Modelex adressée à Matimco - la société de Jacques Monsieur - à l'attention de «MM. Jacques Monsieur, Jack Sigolet, André Tarallo».

Pour rappel, Monsieur fait l'objet d'instructions pour trafic d'armes de guerre en Belgique et en France où il est inculpé avec trois associés, dont Patrice Bourges, le fils de l'ancien ministre français de la Défense Yvon Bourges.

(...)

_ _ _


n°538 du 03/04/2008

JACQUES MONSIEUR, armurier du Congo-B

En 1997, Jacques Monsieur avait livré des hélicoptères MI-24 et MI-8 ainsi que des munitions de la firme iranienne Modelex aux équipes de l'ancien président Pascal Lissouba, avec un montage financier basé sur des cargaisons de pétrole (LC nº372). Il a comparu le 31 mars à la barre du tribunal correctionnel de Bourges pour "vente d'armes sans autorisation du ministère de la défense". Jacques Monsieur a expliqué qu'il était "couvert" par les services occidentaux (DST, CIA, MOSSAD) pour la livraison, à travers sa société Matimco Ltd (de droit mauricien) d'armes fabriquées en Iran à la Croatie, à la Bosnie et au Congo-B. Pour le procureur : "L'Etat français au plus haut niveau a donné le feu vert des poursuites. Il y a eu commerce d'armes, et nous nous appuyons sur des éléments émis depuis le territoire français". Une argumentation que l'on retrouvera cet automne dans le procès de l'Angolagate ?

_ _ _


Rappel :

Le président de Tradeast Network à Gibraltar est Léon-François Deferm et le vice-président Philippe Cravate. Ce dernier a été domicilié au Congo B. (résidence Marina, voir le fil de discussion sur Michel vander Elst).

Quels étaient les liens entre Léon-François Deferm et Jacques Monsieur (SDRA, DIA, etc) ?



Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 13:29

EN plus si vous creusez ,vous trouverez une (la) nébuleuse .....Claudine a ete hébergée longtemps chez Michel MOLL ,1 ancien conseiller de Jean GOL ,officier Para ,qui organisera 1 lâcher de paras sur la propriété-ou avait lieu le mariage
Le repas de la noce ,dont la partie 'traiteur' sera réglée par 1 filiale d AGUSTA .......cette facture va tomber ds les mains de BULTOT ,qui la monnaie chez michel DELACROIX(de fer)......puis chez FERET .......et le scandale éclate ......la presse va rendre fou( enrobé drainant )dit louis MICHEL  Wink 
voir PERE UBU du 25 01 01
la suite pour + tard ........bonne chasse .
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 13:38

Egalement :pere UBU no 668 01 04
:le peuple Facture NUPTIALE 10 06 94
:Standard 09 06 094
:het l NIEUWS 10 06 94
VOIR aussi le cheminement de cette histoire par les commentaires de BULTOT .
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 14:15


Père UBU du 22 janvier 2004 :






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 14:45


Sur le site néerlandophone, on peut lire ce qui suit :

the end schreef:

Via PRB komt men verschillende vuile zaken tegen, Eurosystem was een dochteronderneming van PRB via het Eurosystem-dossier komt men behoorlijk dicht bij het BvN dossier en de roze balletten. Tevens was PRB de oprichter van SRCI NV Spece Resaerch Corpration International waar Bull directeur was en hooggeplaatste Amerikaanse militairen in het bestuur zaten. Die betrokken waren in illegale wapenhandel onder andere naar Zuid-Afrika. Ook was de directeur van PRB Paul Rigo, ook voorzitter bij SRCI en commissaris bij SABENA, het is SABENA die instaat voor het transport van het wapentuig. Die mannen deden gewoon wat ze wilden.

_ _ _


Claudine Fraiture connaissait Gerald Bull qui était lié à PRB ... et on arrive à Eurosystem ...

Elle doit avoir été très liée au SDRA, comme Jacques Monsieur (qui avait aussi des contacts avec la DIA, le MOSSAD, etc).

Lors du procès à huis clos, il aurait été question d'un lien entre Jacques Monsieur et Serge Frantsevitch (Dutroux - Nihoul) ... mais je n'en sais pas plus.

Intéressant aussi de noter le lien avec Guy Mathot. Il faut se souvenir que Benoît de Bonvoisin a "arrosé" (pour la Compagnie Générale des Eaux) Guy Mathot et Léon-François Deferm.



Dernière édition par HERVE le Ven 4 Avr 2014 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 15:05

Pour BULL .....voir mossad ...et le canon /pour les IRANIENS....d ou ,encore du 7,65
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 15:11

HERVE a écrit:

Sur le site néerlandophone, on peut lire ce qui suit :

the end schreef:

Via PRB komt men verschillende vuile zaken tegen, Eurosystem was een dochteronderneming van PRB via het Eurosystem-dossier komt men behoorlijk dicht bij het BvN dossier en de roze balletten. Tevens was PRB de oprichter van SRCI NV Spece Resaerch Corpration International waar Bull directeur was en hooggeplaatste Amerikaanse militairen in het bestuur zaten. Die betrokken waren in illegale wapenhandel onder andere naar Zuid-Afrika. Ook was de directeur van PRB Paul Rigo, ook voorzitter bij SRCI en commissaris bij SABENA, het is SABENA die instaat voor het transport van het wapentuig. Die mannen deden gewoon wat ze wilden.

_ _ _


Claudine Fraiture connaissait Gerald Bull qui était lié à PRB ... et on arrive à Eurosystem ...

Elle doit avoir été très liée au SDRA, comme Jacques Monsieur (qui avait aussi des contacts avec la DIA, le MOSSAD, etc).

Lors du procès à huis clos, il aurait été question d'un lien entre Jacques Monsieur et Serge Frantsevitch (Dutroux - Nihoul) ... mais je n'en sais pas plus.

Intéressant aussi de noter le lien avec Guy Mathot. Il faut se souvenir que Benoît de Bonvoisin a "arrosé" (pour la Compagnie Générale des Eaux) Guy Mathot et Léon-François Deferm.

Comment voulez vous travailler ds ce monde la .....sans 1 couverture .....
La ou cela devient trés dangereux ..... si vous etes 1 agent double ou triple .......
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1061
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 15:11

un calibre n'est pas forcément une signature d'un quelconque service
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 15:16

C etait de l humour car pour beaucoup le 7,65 est une arme de gonzesse..
Un petit clin d oeil a 1 BORAIN .
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 15:47



Alain Blume est-il celui dont il est question dans :

http://militaria.forum-xl.com/viewtopic.php?f=53&t=619

(...)  Op dinsdag 16 mei 1978, rond 2300Hr, worden de Kolonel Stafbrevethouder Rik Depoorter, (CO van het Regiment Para-Commando), en de Kolonel Vlieger Alain Blume, (CO van de 15 Wing), op de Generale Staf ontboden. (...)

Op 18 mei om 1200Hr ontvangt het Regiment het bevel te vertrekken en om 1315Hr stijgt in Melsbroek de eerste C-130 op, met als Boordcomd de Kolonel Vlieger Alain Blume (...)

ainsi que sur

http://marcparacommandobelge.e-monsite.com/pages/operation-dragon-rouge-et-noir.html





Si c'est le cas, il aurait pu rencontrer Guillaume Vogeleer (né en 1937) ...

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 16:02

Est-ce l'origine des paras dont parlait Verdeyen? Des ESRs/paras/SDRAs pour "nettoyer" aux services de ... (Cahen/Simonet/...?) Notons aussi que Jouret (Verdeyen parlait d'un lien entre les TBW et l'OTS) était comme para à Kolwezi (et que Latinus avait un dossier Kolwezi). Voir aussi Sokay (schema Libert + l'histoire de la K7 dans la villa de Cywie!)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 16:08


En effet :

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t2362-schema-de-michel-libert?highlight=libert





VDB Un Citoyen Au-Dessus De Tout Soupcon
Par Jan Willems





Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Ven 4 Avr 2014 - 16:54

CLaudine a été mariée au colon aviateur de 77 a 79 ,suffisamment longtemps ,que pour rencontrer les 'soquettes rouges ' ......mais l insigne du parti socialiste n a t il pas été le: fusil brisé ????(symbole de la jeune garde socialiste)
AH!quelle rigolade la politique .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deferm, Léon-François   Aujourd'hui à 2:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Deferm, Léon-François
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [résolu]Photo étrange lors d'une enquête
» carte du trafic aérien français
» ALLIX (Jacques-Alexandre-François) lieutenant-général
» La personnalité préférée des Français........en prison !
» CHARPENTIER Henri-François-Marie - Comte et général .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: