les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 portrait n°19

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Hoho



Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 4:51

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:05

merci deach, j'ignorais le nom de l'aggresseur de Titi

on retient de l'article de Hoho:
Dara S. = cambodgien adopté (et pas un coréen), 33 ans en 1999, donc très jeune dans les années 1980 (mais c'est un ex-enfant-soldat des Khmers qui a commencé à tuer à l'âge de 8 ans)

et c'est donc le même que celui qui était proche de Th. Sent. !!

Dara S. impliqué aussi dans le meurte sur une commerçante quand il avait 16 ans, deux tentatives de meurtres sur des policiers en 1989 et sur un client de dancing, et meurtre sur le boulanger J.P. De Bakker à Liège en 2007


Dernière édition par dim le Mar 12 Mar 2013 - 5:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:08

VERS UNE PEINE EXEMPLAIRE ? UN CHARGEUR VIDE EN DIRECTION DE POLICIERS BRAINOIS - Jeudi 27 septembre 1990

Un vent de folie a soufflé sur quatre personnes - excluons la jeune et jolie prévenue poursuivie pour simple port d'arme prohibée, en l'occurrence un fusil 9 mm à crosse et canon sciés - d'avril à juillet 1989 en Brabant wallon, mais ils n'étaient que trois mercredi après-midi sur les bancs de la troisième chambre correctionnelle présidée par Bernard Desmette. L'arrestation en France d'Eric Godderis pour autre cause et la soudaine défaillance grippale de l'avocat(e) de Thierry S amenèrent en effet deux «disjonctions» dans un dossier où, les avocats et leurs clients en sont conscients, de lourdes peines seront prononcées mercredi prochain. Le fait le plus grave? Indéniablement le chargeur vidé en direction de deux policiers brainois dans la nuit du 10 au 11 juillet par Som Dara, un «boat people» cambodgien de 33 ans, acquitté pour agression quelques mois avant au bénéfice du doute par le même président mais condamné à Bruxelles en août 1988 à deux ans de prison avec sursis pour vol avec violences. L'arme (un pistolet P. 32 ) provenait du vol commis trois nuits avant au Cheval fou, un restaurant d'Ophain-Bois-Seigneur-Isaac qui fut en même temps délesté de trente-sept bouteilles d'alcool et d'une mitraillette de calibre 45. Les acolytes de Som Dara? Deux autres Brainois, Eric Godderis, 32 ans, et Johnny Caron, 21 ans. Ceux-ci furent encore de l'expédition la plus sadique menée en avril 1989 contre un jeune homme à l'issue d'une sortie à la Belle Alliance, si mal nommée en l'occurrence. On l'invita, couteau à l'appui, à retirer 10.000 F d'un Mister Cash, puis, un pistolet sur la rotule, on enregistra ses (légitimes) plaintes. L'intéressé fut à ce point terrorisé qu'il nia avoir été victime des agissements du trio même après que Caron fut passé aux aveux... Toujours en avril, les mêmes mirent le cap dans l'agglomération carolorégienne chez un transporteur international de Courcelles, ancien employeur de Senterre. Ils en revinrent les poches gonflées de 10.000 FB, 150.000 pesetas, 300.000 lires, 300 FF et de chèques. Voilà qui rapporta bien plus qu'une descente sur la Trappe nivelloise... Le premier substitut du procureur du Roi de La Chevalerie réclama une peine exemplaire pour Som Dara et des peines dissuasives pour cette association de malfaiteurs qui se tirent même dans les pattes et dont les agissements mettent la société en péril. Me Moreau fit de longues références au passé tourmenté du Cambodgien qui, à douze ans, connaissait au Vietnam les affres d'un camp de réfugiés où l'on dort le couteau à la main et qui adressa aux policiers une lettre d'excuse. Une peine «non désespérante» lui semble opportune alors que Me Devillé sollicita le sursis pour Caron, le cogneur de la bande.

http://archives.lesoir.be/vers-une-peine-exemplaire-un-chargeur-vide-en_t-19900927-Z034D0.html
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:11

Jeudi 10 octobre 1991 - Le tribunal correctionnel de Nivelles, présidé par M. Desmette, a condamné, mercredi, Eric Godderits (33 ans), de Braine-l'Alleud, à 5 ans de prison pour une tentative de meurtre sur deux policiers commise en 1989. L'un de ses complices, Thierry S (24 ans), de Waterloo, qui comparaissait également a quant à lui écopé de 6 mois. Tous deux faisaient partie d'une bande de voleurs qui, au cours de la nuit du 10 au 11 juillet 1989, avait tiré plusieurs balles sur les policiers de Braine-l'Alleud qui tentaient de les intercepter. Les deux voleurs étaient accompagnés au moment des faits de Som Dara, connu de la justice nivelloise, et de Johny Caron (21 ans), de Braine-l'Alleud. Ces derniers avaient, pour ces faits ainsi qu'une série de vols commis dans des restaurants de Waterloo et Braine-l'Alleud, écopés de 3 ans de prison. http://archives.lesoir.be/triple-meurtre-de-la-foret-d-howardries-une-chinoise_t-19911010-Z04HN1.html
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:19

Som Dara avait déjà tué à Genappe 25/01/2008

Som Dara. Un nom que l'on n'oublie pas de sitôt, surtout quand on est policier dans le Brabant wallon depuis une vingtaine d'années. Som Dara a aujourd'hui 40 ans. Il est en prison après avoir avoué le meurtre d'un boulanger, le 21 juin dernier, à Boncelles (Seraing). Une histoire de règlement de compte qui lui vaudra sans doute de connaître pour la première fois de sa vie la cour d'assises. Il y a une bonne vingtaine d'années, Som Dara est arrivé avec sa soeur en Belgique. Il venait de fuir le Cambodge et ses atrocités. Une enfance uniquement consacrée à sa propre survie. Un enfer de misère et de violence que les deux adolescents parviendront à fuir sous le statut de réfugiés ONU. Accueilli dans une famille de Wavre, Som Dara reste imprégné de violence. Sa famille d'accueil n'en peut plus et le confie à un home pour jeunes de Bousval. Cette institution n'existe plus aujourd'hui. C'est à ce moment que la police entend parler de lui pour la première fois. Nous sommes en 1985. Dans un magasin de vêtements de la chaussée de Bruxelles, à Genappe, une commerçante est retrouvée morte. Poignardée avec une violence qui laisse pantois les policiers arrivés sur place. Les coups avaient été portés avec une telle furie que les policiers se demandèrent si l'auteur lui-même n'avait pas été blessé. C'est ainsi qu'ils apprirent qu'un jeune homme venait d'être hospitalisé à la clinique Saint-Pierre. En fait, Som Dara, effectivement blessé aux mains, avait raconté à ses éducateurs que c'était en chutant au cours de sa promenade. Aux policiers, Som Dara finit par avouer. Surtout lorsque les premiers lui firent comprendre que la justice belge n'était pas aussi expéditive qu'au Cambodge où ce genre de problème aurait été réglé d'un coup de machette. Ses explications seront simples : il avait besoin d'argent pour s'offrir un vélomoteur. Il a donc tué de ses mains. Le jeune Cambodgien fut placé sous mandat d'arrêt puis finalement amené chez un juge de la jeunesse nivellois. Son véritable âge restera toujours un mystère : plus de 18 ans, ce qu'il expliquera un moment? 17 ans comme l'indiquaient ses papiers d'identité? Même le légiste requis à l'époque ne pourra se prononcer avec précision. Dans le doute, c'est la filière jeunesse qui lui permit d'échapper à la cour d'assises. Som Dara sera donc placé à Wauthier-Braine pendant trois ans. Une fois sorti, il fut recueilli par un prêtre d'Ophain-Bois-Seigneur-Isaac et travailla même comme menuisier. Mais la violence était encore sur son chemin. Plusieurs vols lui valurent d'être poursuivi à Bruxelles. Puis un vol avec violence l'envoya en prison avec une peine de deux ans. Som Dara ne se calme pas : entre avril et juillet 1989, il fit partie d'un trio prêt à tout pour avoir de l'argent. Un jeune homme fut ainsi menacé d'un couteau alors qu'il se trouvait devant un Mister Cash. Il dut remettre aux trois voyous l'argent qu'il possédait. Le pauvre gaillard fut tellement terrorisé qu'il ne déposa pas plainte. Lorsque les policiers l'interrogèrent, forts des aveux de la bande, la victime commença même par nier l'agression dont elle avait fait l'objet. Ces expéditions complètement folles eurent un terme qui faillit tourner à la catastrophe. Le meurtre de la jeune Kitty à Lot a en effet bien failli connaître un précédent à Braine-l'Alleud. En juillet 1989, Som Dara sort un revolver et vide son chargeur sur le combi de policiers en patrouille qui veulent l'interpeller. Les policiers sont miraculeusement indemnes même si une balle frôle l'un d'eux. Pour tous ces faits, le Cambodgien sera condamné à sept ans de prison par le tribunal correctionnel de Nivelles. La leçon ne suffira pas. Septembre 1995, le parking de la Doudingue, une discothèque de Braine-l'Alleud. Un différend oppose Som Dara à un autre homme et ils ont décidé de s'expliquer dehors. Ce que le second ignore, c'est que le Cambodgien a dissimulé un revolver sous une voiture. Som Dara prend l'arme et tire à la tête de son interlocuteur. La balle lui traverse la bouche mais, miraculeusement, n'atteint pas des organes vitaux. La victime parvient même à s'enfuir. Le Cambodgien retrouvera ainsi le chemin de la prison. Avec une première peine de sept ans infligée par le tribunal correctionnel de Nivelles, peine que la cour d'appel portera à neuf ans. Autant le dire, l'histoire de Som Dara vient mettre de l'eau au moulin de ceux qui rêvent d'une justice plus ferme à l'égard des récidivistes.

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=94007
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:22

Jeudi 4 octobre 1990 - Sévère et compréhensif. Le tribunal de première instance de Nivelles, présidé par Bernard Desmette, a su faire la part des choses mercredi après-midi dans un dossier riche de six prévenus mais dont seuls trois se trouvaient côte à côte sur les bancs. Un décès et deux disjonctions expliquent cette soustraction. Le Cambodgien Som Dara a écopé de sept ans de prison ferme. Au cours de la nuit du 10 au 11 juillet 1989, il avait vidé le chargeur de son arme (volée peu avant dans un restaurant d'Ophain-Bois-Seigneur-Isaac) en direction de deux policiers de Braine-l'Alleud qui venaient de l'intercepter au volant d'une voiture volée. Il arrivait à ce réfugié, qui n'en était pas à sa première comparution devant la Justice, de se faire accompagner dans l'une ou l'autre expédition de cambriolage. Un de ses acolytes, le Français Johnny Caron, 21 ans, de Braine-l'Alleud, a été condamné à trois ans de prison avec sursis de cinq ans et à douze mille francs d'amende. Le tribunal a tenu compte de sa volonté apparente d'amendement et de son reclassement. Quant à Barbara, une autre Brainoise poursuivie pour port d'arme prohibée, en l'occurrence un fusil 9 mm à crosse et canon sciés, elle devra elle aussi verser douze mille francs au Trésor.

http://archives.lesoir.be/som-dara-et-johnny-caron-avaient-tire-sur-deux-policier_t-19901004-Z03573.html
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:25

Jeudi 11 juillet 1996 - Sept ans de prison ferme, voilà le tarif appliqué par Danièle Wagner, la présidente de la chambre des vacations du tribunal correctionnel de Nivelles, dans un jugement rendu hier à propos de l'«affaire» Som Dara. Les faits remontent à la nuit du 15 au 16 septembre 1995 («Le Soir» du 4 juillet 1996). Le Cambodgien avait rencontré Stéphane Herregods à la discothèque «La Doudingue». Tous deux en étaient sortis pour se battre en... paix, sur la station-service Total, 200 mètres plus loin. Coups et insultes. Dara vit rouge et exhiba un revolver caché dans la roue d'une voiture garée. Herregods reçut la balle dans la joue mais en réchappa. Dans les attendus, le jugement précise que le prévenu conteste l'intention d'avoir donné la mort mais aussi qu'il avait alors des raisons particulières pour «faire la peau» à Herregods : celui-ci aurait passé à tabac un ami de Dara, David Libotte, et lui aurait chipé son travail. Som Dara aurait visé l'épaule. Le coup de feu ? Pas d'explication plausible. La reconstitution des faits et l'expertise du Dr Bonbled contredisent les déclarations de l'accusé. Pire : sans mouvement d'esquive, la victime aurait été atteinte dans la région artéro-thoracique. L'intention homicide de Dara est confirmée par le fait qu'il a attiré Herregods à l'écart, dans un traquenard. Le subsitut du procureur du Roi Guy Cumps avait requis une peine sévère : au moins dix ans. La défense, elle, avait mis en exergue un passé marqué par la terreur et demandé la requalification en coups et blessures volontaires. Les attendus du jugement voient en Dara un danger certain pour la société. Acquitté de la prévention de vol de voiture, le Cambodgien a aussi écopé de six mois de prison avec sursis de trois ans pour consommation de haschisch et d'une amende de 30.000 francs pour avoir porté des armes sans permis.

http://archives.lesoir.be/l-intention-homicide-a-ete-retenue-som-dara-a-paye-de-s_t-19960711-Z0CC4X.html
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3177
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:26

@ Dim,

Y voyez-vous un lien avec les TBW ?
Tous ces noms cités...
Un lien avec les Sudistes ? (je ne parle pas de Thierry S qui en faisait partie n'est-ce-pas ?)
Thierry S, victime de l'asiatique qui l'aurait battu à mort ?
Des articles de presse sur ce dernier point ?
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:28

Dara Som ne connaît pas le prénom de son père mais sait qu'il est mort. Il ignore si sa mère est toujours en vie. Né en 1964 ou en 1967, selon ce qu'il a déclaré lors de son arrivée en Belgique, il aurait deux soeurs, un demi-frère et une demi-soeur. Sa famille a été disloquée lors de la fuite du Cambodge en pleine guerre contre les Khmers rouges. Une partie de la famille avait pris la fuite à bord de "boat people" vers le Vietnam et la Thaïlande tandis qu'une autre partie avait pris la fuite vers d'autres pays asiatiques. Dara Som s'est réfugié dans des camps sous la protection des casques bleus en 1980. Sa soeur et lui ont bénéficié de l'aide de Caritas Catholica pour arriver en Belgique en 1981 et être placés dans une famille d'accueil. Sa soeur a décidé de quitter cette famille. Dara Som en a ensuite été expulsé car il présentait des réactions impulsives et violentes. Avec une barre de fer affûtée à la pointe, il avait fabriqué une lance qu'il lançait aux pieds des enfants du couple. Dans sa seconde famille d'accueil, Dara Som s'est montré caractériel. Il a été placé dans un home. Il a connu la délinquance alors qu'il était encore mineur en tuant en 1983 une commerçante de Genappes qui refusait de lui ouvrir le tiroir-caisse. Majeur, il a été condamné à des peines de 7 ans et 8 ans pour deux tentatives de meurtre. Selon les policiers qui ont dressé son portrait, Dara Som considère qu'il est normal d'être violent. Il a connu la guérilla dans la jungle et déclare que, dans son pays, tuer un ennemi revient pour un combattant à écraser un moustique. A l'âge de 10 ans, il aurait ainsi tué plusieurs adversaires à l'aide d'un arc ou d'un pistolet volé. Selon ses parents d'accueil, Dara Som a été handicapé dans la vie par une méfiance viscérale. Ses crises étaient très sévères et il avait besoin d'être compris et rassuré en permanence. Mais Dara Som présente aussi des qualités. Il sait cuisiner et développe une dimension artistique à travers la peinture et la musique. Les débats reprendront lundi avec les plaidoiries des avocats et le réquisitoire de l'avocat général. Le verdict sur la culpabilité pourrait être connu lundi soir.

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=240743913
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:34

@CS1958: je l'ignore, mais je constate que Dara S.

- était extremement violent, "formé" pour tirer des armes, et n'hésitait pas pour tuer
- circulait dans les milieux de Braine/Waterloo (le Sud, quoi) et à Genappes (tiens il y a un camping fort intéressant là bas!)
- voir deach concernant une aggression sur 'titi', proche des rednecks du coin...
- a fait des coups ensemble avec le sudist Thierry Sent. (cité par le procureur Deprêtre)
- aime bien la cuisine et volait dans des restos de Braine/Waterloo (par exemple 37 bouteilles d'alcool - tiens)
- le coup des armes volé au Cheval fou, un resto d'Ophain-Bois-Seigneur-Isaac
- tirait sur des policiers en patrouille





Dernière édition par dim le Mar 12 Mar 2013 - 5:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3177
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:37

C'est que j'avais relevé et c'est la raison pour laquelle je vous interrogeais sur votre opinion.
On pense à Maubeuge, Beersel et aux 3 Canards (et Nivelles ...?)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 5:37

@deach: l'agression sur Titi, c'était quand au juste?
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1112
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:12

dim a écrit:
@CS1958: je l'ignore, mais je constate que Dara S.

- était extremement violent, "formé" pour tirer des armes, et n'hésitait pas pour tuer
- circulait dans les milieux de Braine/Waterloo (le Sud, quoi) et à Genappes (tiens il y a un camping fort intéressant là bas!)
- voir deach concernant une aggression sur 'titi', proche des rednecks du coin...
- a fait des coups ensemble avec le sudist Thierry Sent. (cité par le procureur Deprêtre)
- aime bien la cuisine et volait dans des restos de Braine/Waterloo (par exemple 37 bouteilles d'alcool - tiens)
- le coup des armes volé au Cheval fou, un resto d'Ophain-Bois-Seigneur-Isaac
- tirait sur des policiers en patrouille




Vous pouvez préciser l'histoire du camping de Genappe ? J'ai l'impression d'avoir lu qqch a ce sujet
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1112
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:17

dim a écrit:
VERS UNE PEINE EXEMPLAIRE ? UN CHARGEUR VIDE EN DIRECTION DE POLICIERS BRAINOIS - Jeudi 27 septembre 1990

Un vent de folie a soufflé sur quatre personnes - excluons la jeune et jolie prévenue poursuivie pour simple port d'arme prohibée, en l'occurrence un fusil 9 mm à crosse et canon sciés - d'avril à juillet 1989 en Brabant wallon, mais ils n'étaient que trois mercredi après-midi sur les bancs de la troisième chambre correctionnelle présidée par Bernard Desmette. L'arrestation en France d'Eric Godderis pour autre cause et la soudaine défaillance grippale de l'avocat(e) de Thierry S. amenèrent en effet deux «disjonctions» dans un dossier où, les avocats et leurs clients en sont conscients, de lourdes peines seront prononcées mercredi prochain. Le fait le plus grave? Indéniablement le chargeur vidé en direction de deux policiers brainois dans la nuit du 10 au 11 juillet par Som Dara, un «boat people» cambodgien de 33 ans, acquitté pour agression quelques mois avant au bénéfice du doute par le même président mais condamné à Bruxelles en août 1988 à deux ans de prison avec sursis pour vol avec violences. L'arme (un pistolet P. 32 ) provenait du vol commis trois nuits avant au Cheval fou, un restaurant d'Ophain-Bois-Seigneur-Isaac qui fut en même temps délesté de trente-sept bouteilles d'alcool et d'une mitraillette de calibre 45. Les acolytes de Som Dara? Deux autres Brainois, Eric Godderis, 32 ans, et Johnny Caron, 21 ans. Ceux-ci furent encore de l'expédition la plus sadique menée en avril 1989 contre un jeune homme à l'issue d'une sortie à la Belle Alliance, si mal nommée en l'occurrence. On l'invita, couteau à l'appui, à retirer 10.000 F d'un Mister Cash, puis, un pistolet sur la rotule, on enregistra ses (légitimes) plaintes. L'intéressé fut à ce point terrorisé qu'il nia avoir été victime des agissements du trio même après que Caron fut passé aux aveux... Toujours en avril, les mêmes mirent le cap dans l'agglomération carolorégienne chez un transporteur international de Courcelles, ancien employeur de Senterre. Ils en revinrent les poches gonflées de 10.000 FB, 150.000 pesetas, 300.000 lires, 300 FF et de chèques. Voilà qui rapporta bien plus qu'une descente sur la Trappe nivelloise... Le premier substitut du procureur du Roi de La Chevalerie réclama une peine exemplaire pour Som Dara et des peines dissuasives pour cette association de malfaiteurs qui se tirent même dans les pattes et dont les agissements mettent la société en péril. Me Moreau fit de longues références au passé tourmenté du Cambodgien qui, à douze ans, connaissait au Vietnam les affres d'un camp de réfugiés où l'on dort le couteau à la main et qui adressa aux policiers une lettre d'excuse. Une peine «non désespérante» lui semble opportune alors que Me Devillé sollicita le sursis pour Caron, le cogneur de la bande.

http://archives.lesoir.be/vers-une-peine-exemplaire-un-chargeur-vide-en_t-19900927-Z034D0.html

Qu'est-ce que la Trappe nivelloise ??
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:18

camping "la cala", voir l'article sur le lundi après nivelles (entre autres)
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:23

Qui est/sont Titi ?
Revenir en haut Aller en bas
deach



Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:33

La trappe à Nivelles devait être si mes souvenirs sont bon "une maison close" 1 peu plus haut que le colruyt à droite !
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3177
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:38

Very Happy
deach a écrit:
La trappe à Nivelles devait être si mes souvenirs sont bon "une maison close" 1 peu plus haut que le colruyt à droite !

Alors Deach, "vos souvenir sont bons ou non " ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
deach



Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:41

Ils sont bon !
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1112
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:57

Si ce portrait a été retiré du site c'est que ce monsieur a été identifié non ? Après savoir si il est mort ou si les enquêteurs manquent de preuves c'est autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1649
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 8:59

quelques vérification à faire à propos de "Titi" mort dans appartement

1 - habitait-il au Chaussée d'Alsemberg (au dessus d'un garage Fiat)?
2 - avait-il une Toyota célica + drapeau sudistes + aigle sur capot?
3 - avait-il une copine asiatique habitant Bv. de la Cense 21?
4 - est-ce que cette copine était la soeur de Som D. (ou simple coincidence)?
5 - quel est le sudiste habitant le même batiment que sa copine, et qui travaillait pour un transporteur, ayant le dépot VW à Erps-Kwerps comme client? (est-ce le copain de Som D., Thierry Sent., qui travaillait chez un transporteur à Courcelles, ou rien à voir?)
6 - avant de mourir dans ses vomisures, à t'il été attaqué à l'Av. Léon Jourez par Som D.?
7 - était-il au courant de certaines choses?
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1112
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 9:02

dim a écrit:
quelques vérification à faire à propos de "Titi" mort dans appartement

1 - habitait-il au Chaussée d'Alsemberg (au dessus d'un garage Fiat)?
2 - avait-il une Toyota célica + drapeau sudistes + aigle sur capot?
3 - avait-il une copine asiatique habitant Bv. de la Cense 21?
4 - est-ce que cette copine était la soeur de Som D. (ou simple coincidence)?
5 - quel est le sudiste habitant le même batiment que sa copine, et qui travaillait pour un transporteur, ayant le dépot VW à Erps-Kwerps comme client? (est-ce le copain de Som D., Thierry Sent., qui travaillait chez un transporteur à Courcelles, ou rien à voir?)
6 - avant de mourir dans ses vomisures, à t'il été attaqué à l'Av. Léon Jourez par Som D.?
7 - était-il au courant de certaines choses?

Eh vous ne continueriez pas sur le fil qui lui est consacré plutôt ?

EDIT : Lui créer un fil plutôt pcq je vois qu'il n'en a pas encore le gaillard Wink
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3177
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 9:12

totor a écrit:
Si ce portrait a été retiré du site c'est que ce monsieur a été identifié non ? Après savoir si il est mort ou si les enquêteurs manquent de preuves c'est autre chose...

Identifié ?
Mais alors il s'agit d'un Marsien sans attache sur cette planète, sans famille , sans amis alors....
Sinon, on en serait pas là.
A mon avis, il n'a pas été estimé fiable pour une raison que j'ignore.
Au demeurant, si vous reprenez la version du site CBW d'il y a encore quelques mois, mettons 6, vous aviez une flopée de PR....
Et là, ça a fondu comme neige au soleil. C'est ce qui m'a frappé en regardant le site ce matin.
Ca interpelle....
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3177
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 9:23

Et dans la même veine, voici qu'a disparu encore plus curieusement notre PR amateur de contrôle technique (Lobbes) qui faisait pourtant partie des "têtes de gondole" en la matière.
Je serais curieux de savoir ce qu'en pensent des professionnels des forces de l'ordre devant un tel phénomène ...
Et en plus, ce ne sont que des PR de la première vague qui restent !
Revenir en haut Aller en bas
deach



Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: portrait n°19   Mar 12 Mar 2013 - 9:28

dim a écrit:
quelques vérification à faire à propos de "Titi" mort dans appartement

1 - habitait-il au Chaussée d'Alsemberg (au dessus d'un garage Fiat)?
2 - avait-il une Toyota célica + drapeau sudistes + aigle sur capot?
3 - avait-il une copine asiatique habitant Bv. de la Cense 21?
4 - est-ce que cette copine était la soeur de Som D. (ou simple coincidence)?
5 - quel est le sudiste habitant le même batiment que sa copine, et qui travaillait pour un transporteur, ayant le dépot VW à Erps-Kwerps comme client? (est-ce le copain de Som D., Thierry Sent., qui travaillait chez un transporteur à Courcelles, ou rien à voir?)
6 - avant de mourir dans ses vomisures, à t'il été attaqué à l'Av. Léon Jourez par Som D.?
7 - était-il au courant de certaines choses?



1/ Oui
2/Non = 1 vielle opel record grise avec échappement sur le côté
3/Non
4/Non
5/Je ne sais plus mais peut être D DG
6/oui
7/Bonne question !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: portrait n°19   

Revenir en haut Aller en bas
 
portrait n°19
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Portrait d'un SDF et d'un Bourgeois
» portrait en cinquième???
» Portrait du Canadien André Bessette(frère André) qui sera canonisé le 17 octobre
» idée lecture cursive sur le portrait (4ème)
» le portrait en 4ème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: LES TUEURS: INDICES, PROFILAGE, PORTRAITS ROBOTS... :: Les portraits-robots-
Sauter vers: