les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Questions à Falstaf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AC30



Nombre de messages : 423
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Questions à Falstaf   Mer 1 Juil 2009 - 16:34

FALSTAF a écrit:
Je vous remercie tous d'avoir réagi sincèrement. Je ne veux en aucun cas dénigrer Swan. Il fait un énorme travail, tout en étant "étranger". Il a beaucoup de volonté et une ténacité à toute épreuve. J'en conviens. Je l'ai beaucoup apprécié et c'est pour cela que je lui ai fait confiance. Mais, j'ai dû rompre tout contact avec lui parce qu'il balançait des morceaux de dépositions, ou de notes volées, comme je vous l'ai expliqué, avec les noms et les détails des faits dans un imbroglio dangereux et avec des détails n'appartenant qu'à moi. Imaginez trente secondes ce que je risque. Dix fois, je l'ai supplié d'arrêter, mais il n'en a pas tenu compte...Là, c'est moche ! Je pense à ces personnes qui ont déja perdu la vie dans ces affaires : Lily, Michel, Monique,...On m'a tout pris, y compris l'affection de ma fille : mon travail, mes économies, le contenu entier de ma maison, mes documents, ma santé, ma sécurité...Peut-on au moins préserver ma vie afin qu'un jour je puisse serrer mes petites-filles dans mes bras? Les acharnements ne cessent pas, je les subis autant aujourd'hui. Quand vous avez la vie dans un tel état, plus personne ne vous approche : on n'aime pas l'odeur du malheur et je comprends si bien. Je ne veux pas geindre, je veux agir avec ce qui me reste de force. J'ai la chance d'avoir une capacité énorme de résilience et...un excellent homéopathe ! Je ne veux pas me "venger" : pas l'esprit à cela ! Mais, les protections, les amitiés douteuses, je ne peux les tolérer. Tout le monde doit dépendre d'une même justice. Il est inconcevable que des assassins, des pourris financiers ou autres, continuent de bien vivre au bord de leur piscine même pas chatouillés par le souvenir de leurs saloperies ! Donc, je suis prête à répondre à vos questions et si je ne réagis pas à vos textes, ce n'est pas par crainte ou égoïsme, c'est que ma matière est si intense que j'ai du mal à recadrer le tout. Tout se recoupe: le milieu du business belge comme l'a si bien expliqué SII était lié au Palais Royal, à la politique PSC-CEPIC/PRL, à l'Evêché, à l'Armée...J'ai donc besoin de vos questions pour vous apporter mes quelques éléments (les femmes captant parfois des détails qui échappent aux messieurs). Je pense pouvoir vous être utile car j'ai assez bonne mémoire et que j'ai été proche de tout ce magma. Je souhaite seulement que la Justice soit obligée de nettoyer son linge et que ceux qui se sont tout permis avec la vie des autres doivent en répondre. C'est tout. Donc, tous, n'hésitez pas à me poser des questions quand vous le souhaitez. Et merci pour cette humanité perceptible qui fait vraiment du bien !

Voilà!
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1389
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Questions à Falstaf   Mer 1 Juil 2009 - 20:21

Bravo Falstaf !

Les promesses derrière un écran seraient encore plus dérisoires que celles effectuées de vive voix par n'importe quel velléitaire... Je m'en abstiens... Mais sachez que si l'establishement vous persuécutait, mon amitié vous et acquise et ma porte ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
 
Questions à Falstaf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je me pose pas mal de questions sur "le rêve éveillé"
» Questions générales aux Témoins de Jéhovah, Catholiques, Adventistes du Septième Jour, Baptistes, Pentecôtistes, et autres.
» questions diverses sur l operation
» Petites questions toutes betes aux lycéens de LLG
» les 10 questions existentielles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: