les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 CCC et tueries du Brabant : même combat?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 8205
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: CCC et tueries du Brabant : même combat?   Jeu 16 Avr 2015 - 22:41

pas de trace ici: ds une longue texte

Citation :
....Le 12 octobre 1982 F. Oriach, en partance pour Bruxelles, est interpellé Gare du Nord au moment où il retire deux sacs d'une consigne automatique. Ceux-ci contiennent : un répertoire d'objectifs sous la forme de 40 fiches Bristol sur des établissements israéliens à Paris, attentats dont certains ont déjà été commis (Banque Leumi, Société Ganco ; Discount Bank, Société Nemor) ; également un texte manuscrit dressant un bilan autocritique d'actions terroristes commises récemment contre le "sionisme": contre le journal Minute (20 août, revendiqué par A.D.), contre le véhicule de l'attaché commercial des Etats-Unis avenue de la Bourdonnais dans le 7ème arrondissement qui tuera deux artificiers (21 août, revendiqué par les FARL), contre un véhicule de l'ambassade d'Israël rue Cardinet dans le 17ème arrondissement près du lycée Carnot qui fera 43 blessés (17 septembre, revendiqué par les F.A.R.L.). Dans ce texte, Oriach utilise constamment le "nous".

Le 23 juin 1983 Oriach est condamné à 6 ans de prison, et en appel le 16 novembre à 5 ans, le tout pour "association de malfaiteurs". Avant son arrestation il était hébergé chez Christian Gauzens, militant autonome chez qui la police découvre des cartes d'identité provenant de l'attaque de la mairie du 14ème arrondissement de Paris en août 1980. Si Oriach nie toujours sa participation aux attentats, il n'en réaffirmera pas moins de manière constante sa solidarité avec les auteurs de ces actions. En revanche le 6 septembre 1984 il bénéficiera de quatre ordonnances de non lieu de la part du juge d'instruction pour les autres chefs d'inculpation dont il faisait toujours l'objet : attentat à la paix intérieure, complicité d'homicide et attentat par explosifs. Le C.L.F.O. reprend du service et le 22 septembre 1983 un commando saccage le musée de la Légion d'honneur pour obtenir la libération de F. Oriach "injustement détenu". Du 25 septembre jusqu'à la fin octobre il mène une grève de la faim. Les pétitions se multiplient pour obtenir sa libération. En 1985, dans le bulletin Ligne Rouge, "proche"des Cellules communistes combattantes belges, Oriach écrit: "Non, tous les êtres humains ne sont pas frères. Un homme ne vaut pas un homme. Un mort n'a pas le même poids qu'un autre mort. Il est juste de répondre à la terreur blanche par la terreur rouge". Nouvelle grève de la faim en avril 1985. Oriach est libéré le 11 avril 1986. Peu après il donne une interview à Radio - Mouvance où il prône la lutte armée contre l'impérialisme et le sionisme. Interviewé le 12 juin sur Europe 1 il traite le Général Audran, assassiné par A.D., de "trafiquant d'armes"; le Ministre de la Défense porte plainte pour injures:

En juin 1986 il se rend en Syrie. Oriach est en effet un admirateur des F.A.R.L. et de G. Ibrahim Abdallah. A Damas, il rencontre des amies de son Collectif de Libération, Catherine Frénot et Mireille Bostyn ainsi que Bruno Bréguet et Magdalena Kopp. Le séjour dure trois semaines. Le 25 septembre 1986 il est interpellé au Jardin du Luxembourg alors qu'il s'apprêtait à donner une conférence de presse. Mis hors de cause pour les attentats sanglants du mois, il est libéré mais inculpé d'obtention indue de documents administratifs (un passeport obtenu avec une fausse déclaration de domicile) et d'apologie de crimes et meurtres (pour ses propos à Europe 1). Oriach donne une interview au magazine "Le Nouvel Observateur"(3-9 octobre 1986) où il réaffirme sa non-appartenance à A.D. (eux sont libertaires et lui Marxiste-Léniniste selon son analyse) et son anti-sionisme viscéral. Oriach est interpellé le 23 novembre 1987 en Ille et Vilaine près de Rennes au domicile de sa mère. La police découvre une centaine de fiches signalétiques concernant des policiers, des magistrats et des hauts fonctionnaires du Ministère de l'Intérieur ayant des responsabilités dans la lutte anti-terroriste, ainsi qu'un plan détaillé du Palais de Justice. II est inculpé le 27 novembre "d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler l'ordre public par l'intimidation ou la terreur". I1 est condamné le 16 décembre 1987 par la 17ème Chambre correctionnelle de Paris à 6 mois de prison pour "complicité d'apologie du crime de meurtre"suite à ses déclarations sur Europe 1.


donc qui étaient ces français qui ont travaillé ensemble avec le CCC jusqu'à la fin ???


une groupe phantome montée de toute pièces pour ...
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: CCC et tueries du Brabant : même combat?   Aujourd'hui à 21:07

K a écrit:

donc qui étaient ces français qui ont travaillé ensemble avec le CCC jusqu'à la fin ???


une groupe phantome montée de toute pièces pour ...
donc qui étaient ces français qui ont travaillé ensemble avec le CCC jusqu'à la fin ???
une groupe phantome montée de toute pièces pour ...
Nathalie Ménigon, membre fondatrice d'Action directe, condamnée en 1989
Jean-Marc Rouillan,  membre d'Action directe, arrêté en 1987 avec d'autres membres du groupe.

Deux des membres d'Action Directe qui encadraient les CCC et ce qui explique aussi qu'on n'a plus entendu parler de toutes ces organisations.....
On s'est demandé pourquoi ce silence si subitement arrivé après toutes ces années de guerre froide si chahutées....
Manifestement, les frasques des brigades rouge ont mis le feu aux poudres et il a fallu "faire le ménage"...

Cliquer sur le lien
https://i36.servimg.com/u/f36/16/93/94/85/x11.jpg
Revenir en haut Aller en bas
 
CCC et tueries du Brabant : même combat?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LE MYSTERE DU MAL - LE COMBAT SPIRITUEL
» Le Combat Spirituel
» combat de chien et porc épic
» Heavy Metal ? Classique ? Même combat !
» (1948) Le combat aérien du lt. George Gorman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: Autres pistes-
Sauter vers: