les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mar 22 Juin 2010 - 20:14

Zone de confort, sanctuaire, etc... sont des termes utilisés par toutes les armées du monde ayant à se frotter à un processus pré-insurrectionnel.
Si ce sont les canadiens qui ont apporté ce terme dans l'affaire, alors il se réfère plutôt à un concept de la psychologie comportementaliste (très en vogue outre-atlantique) et perd son sens strictement géographique en l'élargissant aux conditions psychologiques nécessaires pour que le sujet se sente "à l'aise".
Je ne vois pas comment ni l'une ni l'autre de ces acceptions, peut définir la zone de la cache dont nous parlons.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mer 23 Juin 2010 - 2:06

Assez prêt de la "planque" pour limiter les risques encourus par un long trajet une fois l'alerte donnée... et, en l'occurence, dans ce genre d'attaque l'alerte était immédiate.

Assez loin pour tromper la traditionnelle "enquête de voisinage" lors de la découverte d'un indice, d'une voiture abandonnée.

Si le terme de "zone" est relativement récent dans le langage des enquêteurs, les vieux briscards savaient l'utiliser en se fondant sur la "routine" propre à chaque profession.

Tel type de voiture (puissance, genre, marque, modèle de prédilection) + telle méthode de vol... le tout répété amenait à tracer un "périmètre"... dont le centre correspondait à peu de choses près à la planque du voleur de véhiculs qui, inconsciemment, effectuait un compromis entre les risques d'un voisinage immédiat et la distance à parcourir une fois le véhicule abandonné... Ca ne représentait certes pas une panacée universelle, mais pas mal de malandrins lui ont dû des réveils très désagréables !
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Dim 25 Juil 2010 - 17:49

Mais qui donc connu de la documentation judiciaire habitait-il à Rhodes à cette époque trouble?

....

Léopold Van Esbroeck (bande De Staercke).

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Lun 26 Juil 2010 - 5:41

Remember
dislairelucien a écrit:
Marlair Jean-Claude a écrit:
Tous,

Les trouvailles - ou analyses - de quelques-uns sur le Forum ( nbr d'hommes, de groupes divers...+ 5 voitures... ) me font repenser aux affirmations ex cathedra des plus fins limiers de la Cellule il y a qq trois ans: un vieux et ses deux apôtres !

On en est à une année lumière de cette version simpliste.
Si ce n'était aussi tragique, ce serait à mourir de rire...

Cordialement.


Les trouvailles - ou analyses sont effectivement parfois à mourir de rire.
Bouten en est un rapporteur intarissable:

Interview de monsieur Marlair:
Monsieur Marlair à Bouten:

" Rappelle-toi la communication de la cellule de Jumet

qui concerne des morceaux de papiers trouvés dans le voisinage de la « santana » qu’on a utilisé dans l’affaire Dekaise à Wavre . Sur cela on sait la suite des déchiffrages :

Texte : « Wauthier - Braine - Pilori :

gendarmerie à côté" .



« Sur Wauthier - Braine j’ai déjà parlé mais « pilori « ETAIT LE NOM D'UN BAR A COUVIN à quelques pas d’un bureau de police . « Pilori « était un endroit de rendez-vous pour la bande des attaquants et c’était possible aussi leur zone de confort .



« Attention : ce ne sont pas seulement les criminels qui ont une zone de confort pour se retirer ! Les militaires aussi ! Ainsi la manière dont les grandes surfaces en 85 furent attaquées présente visiblement un cachet militaire « .



Cette "affirmation ex cathedra" véritable trait de génie, adresssée aux plus fins limiers de Jumet n'a pas attiré leur attention...

On tremble en pensant que tout cela se passait à quelques centaines de mètres du domicile de monsieur Marlair.

Ne pourrait-on relancer cette piste?


Il faudrait en savoir plus sur cette piste qui ne semble intéresser personne et qui s'écarte des "visions simplistes "des enquêteurs de Jumet
Serait-ce aussi du n'importe quoi?
Des explications s'impose pour conforter ou supprimer cette piste (très précise).
Parole à l'enquêteur.
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mar 27 Juil 2010 - 10:27

Toujours ce côté cauteleux pour éviter les réponses. On m'annonce que monsieur Marlair habite Couvin depuis 1992.Cela ne change en rien le fait qu'il désigne la "zone de confort" ou "zone de replis" comme étant la bar "le pilori "à Couvin au moment des attaques TBW 84-85.
Explications sur cette affirmation s.v.p.
Revenir en haut Aller en bas
D1653



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Les étangs des 7 Fontaines.   Sam 7 Aoû 2010 - 22:26

Bonsoir à tous,

Je voudrais vous rappeler qu'à la fin des années 80 (1988...mais je n'en suis pas sûr) on a retrouvé des armes dans un des étangs aux 7 Fontaines.
Il s'agissait de l'étang avec la petite île où se trouve la cabane en brique, au bout de la route asphaltée.
Des fusils de chasse y avaient été jetés, hors l'étang étant rempli par un bon mètre de vase, un y est resté planté et c'est un pêcheur qui l'a apperçu en arrivant tôt le matin.
Cette arme fut repêchée puis une autre, elles furent ensuite apportées à la police, il n'y eu pas de fouille approfondie à cet endroit après la découverte.
Enfin un PV a quand même été dressé d'après les dires du pêcheur,
ou bien il a gardé les armes en sa possession, je n'en sais rien.

Il faut tout de même préciser que ce lieu n'est pas anodin, il donne un accès direct au bois de Hal, à la chaussée de Tubize, à Braine-le-château...tout ça en toute discrétion.
Il suffit de passer devant l'étang où les armes furent retrouvées et d'emprunter la mauvaise route pavée qui rejoint le croisement du chemin Lazard et la drève de Collipain.
Je précise car cette route pavée n'apparait pas sur GoogleMap.
A l'époque il était possible de traverser en voiture le bois de Hal en passant par la drève D'Eigenbrakel puis par la drève dite "Vlasmarkt".
Par après ces drèves furent fermées définitivement à la circulation.

Maintenant l'étang en question s'est vidé une fois depuis, voici 5 ans, des suite de la rupture des planches qui constitue le sas de vidange.
Du coup une partie de la vase s'est déversée dans le grand étang en contrebas laissant le fond à découvert.
On y a retrouvé des bustes en bronze à la hauteur du sas (la partie la plus profonde) mais le reste de l'étang n'a pas été sondé vu l'épaisseur de la vase encore présente.

Pour la petite histoire, avant la vidange, un pêcheur avait tenté de récupérer son équipement tombé à l'eau, les pompiers d'Anderlecht sont rrivés avec un zodiac et ils ont mis deux heures à le sortir de l'eau. Le type avait des cuisardes et la vase exercait un effet de succion. Enfoncé dans l'eau jusquà la poitrine, impossible de le sortir de là, les pompier ont dû découper les cuisardes avec des ciseaux.

Tout ça pour dire que c'est peut-être pas à Ronquières qu'il faudrait sonder et sucer le fond.


Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Dim 8 Aoû 2010 - 8:51

Ben si çà c'est pas du nouveau !!

De plus, s'il y a possibilité d'assécher ce plan d'eau avant les fouilles, même plus besoin d'appareillages sophistiqués !
Revenir en haut Aller en bas
deach



Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Dim 8 Aoû 2010 - 10:17

C'est vrai et je connais bien cet endroit et cette fameuse route pavée et crédiou si mauvais amortisseurs à voiture c'est dur de passer par là !!!
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Dim 8 Aoû 2010 - 11:00

question a toutes et a tous

quelqu'un à trouvé ds ces recherches l'endroit où en a retrouvé la caisse enregistreuse de l'auberge de Beersel volée une année avant le meurtre de vanden eynde et qui est retrouvré le lendemain de son meurtre ds les environs des lacs de sept fontaines.
il serait interessant de pouvoir croiser ces faits avec celle donnés par le vaillant membre D1653 qui je remercie pour son déclaration .
Revenir en haut Aller en bas
deach



Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Dim 8 Aoû 2010 - 11:09

Je me demande même si il n'y a pas plusieurs étangs à cet endroit !!!

Je vais essayer de passer par là et de prendre quelques photos !!!
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Dim 8 Aoû 2010 - 11:30

clairement plusières étangs sur google
Revenir en haut Aller en bas
D1653



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Dim 8 Aoû 2010 - 23:56

Trois étangs accessibles au public, les autres privés.

Parmis les découvertes dont j'ai eu les échos:

1° les armes dans l'étangs là où se trouve la cabane en brique.
2° un coffre métallique découvert dans le grand étang au niveau de la rue du Meunier, en bas de la pelouse jalonnée de piquets. Le type qui l'a trouvé est même revenu sonder plusieurs fois, c'est dire si c'était important...
3° les bustes, je les ai vu de mes propres yeux ainsi que des vasques métaliques.
4° une voiture française découpée en morceaux (en 2007 si je ne m'abuse), la police et les pompiers l'ont sortie de l'eau.
5° le cadre et les pièces d'un booster de marque MBK, là aussi la police l'a sorti de l'eau.

Donc c'est souvent que des objets volés y sont déversés.

Je suis bien renseigné par les pêcheurs, ayant été pêcheur moi-même et puis j'habite tout près, je m'y promène régulièrement.

Un autre détail qui me semble important: il existait une plaque impactée par du 6mm ou du 22 long, elle est peut-être toujours là, il faudrait vérifier.
Elle se trouvait à l'entrée de la promenade autour du grand étand, là où il y a une poubelle verte.

Bien à vous tous.
Revenir en haut Aller en bas
D1653



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Lun 9 Aoû 2010 - 23:28

Revenir en haut Aller en bas
D1653



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Lun 9 Aoû 2010 - 23:54

[img]http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/les-lieux-f18/[/img]

Voici la plaque en question car je suis passé aux étangs, ça fait des années qu'elle est là, on voit clairement le trou laissé par une balle au centre du motocycliste.
Naturellement maintenant qu'elle est taguée c'est moins flagrant.
Vous savez, c'est tout bêtement que j'ai découvert ce forum (en regardant l'actualité à Ronquières), j'ai fait une recherche...
Je n'aurais jamais cru qu'on aurait créé un forum sur les tueurs du brabant.

J'ignorais qu'ils avaient été si actifs dans la région, car à l'époque l'actualité relatait les faits au fur et à mesure qu'ils se déroulaient mais on n'avait pas un tel résumé sous les yeux.
En lisant vos sujets je suis resté abasourdi. C'est un ENORME résumé.
Je n'ose même pas imaginer comment je vais trouver le temps de lire tout ça
Puis je me suis rappelé de ces objets découverts aux étangs dans ma jeunesse.
C'est vrai que cela fait déjà pas mal de temps, surtout qu'à l'époque je ne me sentais peut-être pas concerné par ces faits là, non plus.
Enfin, pour les armes et le coffre (ou valise) c'est la bonne période en tout cas, pour le reste je suis sceptique, la voiture découpée était récente ainsi que le booster.
La plaque aussi, je l'ai toujours connue avec le trou, ça date des années 80.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
IMduM



Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Ven 11 Fév 2011 - 14:13

Je pense que si une bande de voyous sème la terreur dans une région sans en changé et dans les mêmes enseignes...Ce n'est pas le faite de se replier pas loin qui va les gêner...
Le tout est de s'avoir s' ils avaient le ''confort logistique'' à cette endroit...
Je continue à dire que si tu ne crains personne, tu es le ''maître'' du monde...
DIMI2
Revenir en haut Aller en bas
gilbertmuda



Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mer 16 Fév 2011 - 20:46

il y aussi un étang à waterloo, assez isolé et encore plus à l'époque, dans le bois où il ya la piste adeps derriére la gare, mais je pense qu'il a déjà été sondé pour d'autres raisons
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 979
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Jeu 17 Fév 2011 - 9:23

j'ai un peu de mal...,pourquoi sonder les étangs ? A propos d'indices TBW ? Mais ils ont quasi tout donné..tel le petit poucet...et en indiquant, que même avec les armes "sous les pieds" des enquèteurs, et les indices reliant le tout....ils étaient imprenables...., ......trop forts!
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mar 31 Mai 2011 - 18:58

Bonsoir,
R.S.G. est donc visiblement un endroit important pour tenter de localiser les TBW. Mais en même temps, j'ai lu sur ce site que tout reposait sur l'hypothèse B.l'A. Finalement, quelle ville retenir comme épicentre ? On parle aussi d'Ixelles, etc. Où en-est l'enquête à ce sujet ?
Chez nos amis flamands, on parle de la bande de Nivelles.Troisième possibilité. Au plaisir d'avoir une réponse d'un néophite un peu averti quand même. A noter que j'ai été très impressionné par la source concernat Nivelles qui décrit en détail les périgrinations des Borains et peut-être des Sudistes.Quelle fiabilité ?
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mer 1 Juin 2011 - 8:13

CS1958 a écrit:
Bonsoir,
R.S.G. est donc visiblement un endroit important pour tenter de localiser les TBW. Mais en même temps, j'ai lu sur ce site que tout reposait sur l'hypothèse B.l'A. Finalement, quelle ville retenir comme épicentre ? On parle aussi d'Ixelles, etc. Où en-est l'enquête à ce sujet ?
Chez nos amis flamands, on parle de la bande de Nivelles.Troisième possibilité. Au plaisir d'avoir une réponse d'un néophite un peu averti quand même. A noter que j'ai été très impressionné par la source concernat Nivelles qui décrit en détail les périgrinations des Borains et peut-être des Sudistes.Quelle fiabilité ?
Cordialement.

Bienvenue CS1958,

Bande de Nivelles est un vocable utilisé par les Flamands depuis la tuerie du Colruyt.

Ixelles parait intéressant au départ de l'affaire.

RSG pourrait être la zone de repli des tueurs.

En ce qui concerne les deux bandes que vous citez, elles restent intéressantes mais d'autres que moi pourraient en dire plus.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mer 1 Juin 2011 - 9:17

il y a aussi une "bande de nivelle" autre que la "bende van nijvel" des néerlandophones > voir temoinage X2...

et B.l'A? Ah, B.l'A...
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mer 1 Juin 2011 - 13:07

Merci de votre accueil et de vos précisions Michel. Oui, maintenant, après avoir mieux étudié ces zones, je comprends mieux. Mais il y a aussi des endroits pourlesquels, à partir de votre site, j'ai établi une synthèse qui se trouve ci-dessous :

Molenbeek :


Au n° 54 Rue de Liverpool à Molenbeek, Monsieur Angelou aurait eu un garage qui fut repris par un autre Grec ....qui connaissait peut-être un peu Nardela. Garage qui fut repris par un ami de ce dernier.

Avec Lafaurie, on en revient au trafic de drogues. Dans les années 70, Lafaurie a eu une belle activité criminelle. A l'époque son compagnon de méfaits est Albert « Bruno » Farcy, un spécialiste en vol, prostitution etc. Lafaurie, Farcy et Castris ont contrôlé des « bordels » déguisés en sauna à la frontière belgo-néerlandaise, en Allemagne et en France. Mais les grandes spécialités de Farcy sont les vols d'armes, le trafic d'armes et le commerce international de « hash » et d'héroïne. Il a même été défini dans les rapports de gendarmerie comme le « roi du narcotrafic »'. Castris et Lafaurie ont eux aussi déjà touché aux armes et aux drogues. Castris a contrôlé la vente de drogue entre autre dans le milieu bruxellois. Lafaurie n'a que peu d'intérêt financier à ouvrir une société de voitures d'occasion, ses petits trafics fonctionnent déjà bien, par contre, son Entreprise, Belcar, est situé Avenue de Liverpool 54, un quartier bien fréquenté pas les grecs et les libanais...et leurs phalanges...et leur besoin en armements en échange de drogues. Voilà une belle couverture. Angelou a donc « bossé » dans cette société en 81et l'a quittée fin de cette année là. Aurait il aussi « baigné » dans ces trafics ? Et cela serait il la cause de son assassinat ? Angelou était le proprietaire de l'affaire BELCAR ou le propriétaire des Murs ?

Les investigateurs flamands d'HUMO ont mis en évidence le rôle de Lafaurie et de la société BELCAR, en relation avec Angelou. Ils ont émis l'hypothèse que son taxi livrait la drogue à des endroits où avaient lieu des 'soirées' avec le Commandant François notamment au « Circus » (?).Quel est le lien entre ce Gérald Lafaurie et Angelou? Qui était Gérald Lafaurie?

Molenbeek-Saint-Jean (en néerlandais Sint-Jans-Molenbeek) est l'une des 529 commune de Belgique et une des 19 communes de Bruxelles-Capitale. Elle est officiellement bilingue, comme les autres communes de Bruxelles. Au 1er mai 2010, elle comptait 90.490 habitants (Molenbeekois). Sa superficie est de 5,89 km². La commune est densément peuplée : elle compte plus de 15 000 hab/km², soit le double de la moyenne bruxelloise. Molenbeek-Saint-Jean est limitrophe des communes de Bruxelles-ville, Anderlecht, Dilbeek, Berchem-Sainte-Agathe, Koekelberg et Jette. Dans la partie basse de la commune s'étendent des quartiers industrieux aux échoppes colorées, souvent animées par une population essentiellement allochtone. Dans sa partie haute, la commune offre un paysage urbanistique plus résidentiel et bordé d'espaces verts. Dès les années 1800, la commune de Molenbeek-Saint-Jean accueille ses premiers migrants : des Belges flamands et francophones, mais aussi des personnes considérées comme des agitateurs politiques français, qui viennent s'y établir. Au siècle suivant viennent s'installer des communautés d'Italiens, d'Espagnols, de Portugais, suivies plus tard par des Marocains, Turcs, Pakistanais, Africains, des populations des pays de l'Est (Pologne,Roumanie,Serbie,...).Certains quartiers historiques connurent une transition difficile pour passer de la société industrielle à la société tertiaire. Le déclin des industries ont laissé de nombreuses balafres dans le paysage urbain et de cruelles blessures dans le tissu social. Des programmes spécifiques de revitalisation de quartiers sont en cours.



Diegem-Vilvoorde :


Diegem se situe entre la commune d'Evere et la commune de Zaventem, tout près de l'aéroport de Zaventem. Il y a une majorité d'hôtels et de sociétés. La localité comporte une petite gare qui relie Louvain (en passant par Bruxelles) à Braine-Le-Comte.

Dans un des chapitres de Bouten, on déclare que les armes volé chez Dekaize ont été cachées dans un Café « De Pomp » de quelqu’un d’ extrème-Droite à Diegem. La camionnette de Zwarts a été retrouvée à Diegem . Les armes de l’attentat contre Vernaillen ont été jetées probablement dans le canal à Vilvoorde, sous le pont. Les armes de ESI ont été cachées sous le même pont. La camionette VW de Zwarts est retrouvée dans une décharge publique à Diegem, sablière au Mooreveldweg. Tout ceci fait la preuve que Zwarts à été transferé dans le Taunus que Beijer avait préparé probablement quand il vivait chez son beau-père. On est depuis peu sur le piste de l'endroit où Zwarts pourrait être enterré.

On en connait pas assez sur la carrière de ce Camerman dont François Raes parle aussi dans son interview avec Bouten. Camerman accuse Goffinon d'etre derrière les attentats NBD. Luc Vankeerberghen plus extrêmiste que Vlaams Blok, un moment soupçonné au sujet de l’incendie de « Pour », était électricien dans cette ville. Les motards de la mise à feu de « Pour » sont allés vers ce café de "la Pompe".
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Mer 1 Juin 2011 - 23:19

1.il y a plusieures affaires, café,dancings qui ont brulés à Vilvorde -Diegem depuis ce temps là.
il sera difficile de retrouver des traces de ce café "de pomp "je pense.
-------------------------------



2.pour comprendre l'importance des articles de Braine il faut connaitre et lire ce qui c'est passé le lundi après Nivelles.

bizarrement cet exploit est complètement disparu de toutes les docs du parlement et
de tout les bouqins écrits par des connaisseurs.......

--------------------------------

3.recemment j'ai pu constater que plusieures sources indiquent que bizarrement la nuit de Nivelles ils ont rien entendus dans le voisinage et ici de nouveau personne ne leur a demandé qoui que ce soit depuis 25 ans.

pensez aussi au monsieur qui le lendemain de nivelles voulait faire une déposition sur qq 'un qui'il avait vu ds une pluie forte, vu qq soir avant le massacre.

--------

4. à Fauquez ils ont trouvé ds la verrerie une Golf (GTI?) et aussi NUL trace de cette trouvaille


etc

j'y connais donc RIEN et je ne peux que semer des bet.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Jeu 2 Juin 2011 - 4:00

LES LIEUX « CLEF » DU DOSSIER DES TBW :
LA ZONE DE CONFORT.




La zone des faits prend la forme d'un triangle avec les sommets sur Bruxelles, Nivelles et Wavre et dont les côtés se superposent très bien sur des grands axes routiers.
Ce triangle est traversé par les nationales 5 et 27 qui se croisent pratiquement sur le centre du triangle à Waterloo.

La "zone de confort", soit le lieu stratégique des tueurs du Brabant, aurait été localisée en 2010 dans un quartier de Rhode-Saint-Genèse. Les enquêteurs estiment que, de l'été 1982 à l'automne 1985, la solution à l'énigme des tueurs du Brabant passait par ce quartier d'environ soixante-dix rues, coincé entre la Chaussée de Waterloo et l'avenue de la forêt de Soignes. Ils pensent que les tueurs ont dû y posséder à l'époque un point de repli, des complicités, un box de garage équipé. Ce quartier a été délimité après divers recoupements: véhicules volés, doubles immatriculations, etc. Des recherches y ont d'ailleurs été menées assez récemment, révèle encore le quotidien La Dernière Heure. Il faut retrouver tout le personnel municipal de l'époque et l'interroger. Policiers municipaux, facteurs, éboueurs, livreurs en tout genre, commères du quartier, etc. Et retrouver les lieux intéressants : poste de Gendarmerie? Club de tir? Garages? ...A-t-on évoqué dans l'émission " Affaires non classées "de RTL (02.06.2010) cette zone de repli du quartier de Rhode-Saint-Genèse ?

Rhode-Saint-Genèse (en néerlandais Sint-Genesius-Rode) est une commune à facilités de Belgique, située en Région flamande dans la province du Brabant flamand. Sa population est estimée francophone à 68 % surtout en raison de l'installation de nombreux Bruxellois depuis de nombreuses décennies (phénomène dit de l'étalement urbain). Avant d'être rejointe par la ville, la localité n'était qu'un village comptant un nombre très réduit d'habitants par rapport au nombre actuel. Parmi les 6 communes flamandes à facilités linguistiques de la périphérie bruxelloise, elle est la seule qui est limitrophe à la fois de la Région bruxelloise et de la Région wallonne : pour cette raison, certains Belges francophones souhaiteraient que la commune soit rattachée à Bruxelles-Capitale afin qu'il y ait une continuité territoriale entre la Région wallonne et la Région bruxelloise, toutes deux majoritairement francophones. Rhode est une des communes avec la population des plus aisées. Cela cause des problèmes en termes de logement, le prix des terrains ne cesse d'augmenter, ainsi que la valeur des habitations (on peut compter près de 2 millions d'Euros pour les villas les plus importantes dans les quartiers les plus huppés de Rhode).

Deux allusions à Rhode-Saint-Genèse dans le livre de Gilbert Dupont : l’assassinat du bijoutier Valère Valcke le 9 octobre 1980. Léon De Staercke sera soupçonné du crime. Egalement le vol d’un tableau d’Ensor dans une villa de Rhode commis par trois individus proches de Maurice Lammers. Mais qui donc connu de la documentation judiciaire habitait-il à Rhodes à cette époque trouble? Léopold Van Esbroeck (bande De Staercke).

La forêt de Soignes est une forêt périurbaine d'environ 5 000 ha (aujourd'hui fragmentée par le réseau routier et ferré), située au sud-est de Bruxelles, dans la partie centrale de la Belgique. La surface actuelle de la forêt de Soignes proprement dite est de 4 383 hectares, que l’on peut étendre à environ 5 000 hectares si l’on y inclut d’autres étendues boisées publiques contiguës qui en faisaient partie dans le passé.

C'est une des plus grandes forêts périurbaines d'Europe, mais elle n'est que le vestige de la vaste forêt qui a autrefois couvert une bonne partie du Brabant et du nord de la France. Parmi les éléments du massif, le Bois de la Cambre (Ter Kamerenbos, en néerlandais) s'enfonce au cœur de la ville, le Bois des Capucins contient l’arboretum de Tervuren, le parc Tournay-Solvay, le domaine Solvay de La Hulpe, le bois de Tervuren et le domaine du Rouge-Cloître complètent cet ensemble. La localisation de la forêt en bordure d’une grande ville en fait un endroit très fréquenté par les promeneurs à pied, à cheval ou à bicyclette, et une aire de jeux pour les mouvements de jeunesse.





La Hulpe est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon, à une vingtaine de kilomètres du centre de Bruxelles. Située en bordure de la forêt de Soignes, elle est arrosée par la rivière l'Argentine, dont les eaux alimentent les étangs du parc Solvay ainsi que le lac de Genval, quelques kilomètres plus loin. Entourée des communes de Lasne, Rixensart (Genval), Waterloo, Overijse et Hoeilaart, on l’appelle souvent «La Porte des Ardennes brabançonnes».

La zone des faits prend la forme d'un triangle avec les sommets sur Bruxelles, Nivelles et Wavre et dont les côtés se superposent très bien sur des grands axes routiers. Ce triangle est traversé par les nationales 5 et 27 qui se croisent pratiquement sur le centre du triangle à Waterloo.

Cette zone s'étend des « trois fontaines » à Rhode jusqu'au Pont de Gronendael de Hoeilaart.

Groenendael est un lieu-dit de la commune où se trouve la gare de Groenendael utilisée par les navetteurs. Étant un endroit fort isolé, le lieu compte un nombre élevé, par rapport à la moyenne nationale, de suicides sur les rails du train. L'hippodrome de Groenendael qui était très fréquenté jusqu'il y a 20 ans n'accueille plus de courses désormais.

Hoeilaart (ancienne graphie Hoeylaert ou Hoeilaert) est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande, dans la province du Brabant flamand. Elle est limitrophe de la commune de Rhode-Saint-Genèse (à l'ouest), de la commune d'Overijse (à l'est), de la Région de Bruxelles-Capitale (au nord) et de la commune de La Hulpe (Région wallonne) (au sud).




Exécutez le même travail de triangulation mais en vous basant sur un triangle rectangle dont un une des pointes repose sur le site du Delhaize de Braine l'Alleud et l'autre sur Alost. Vous constaterez le troisième point du triangle tombe soit sur Overijse, ,soit sur le bois de la Houssière.

Braine-l'Alleud (en néerlandais Eigenbrakel, en wallon Brinne-l'-Alou) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon. Elle compte près de 39 000 habitants, sur une superficie de 5 199 ha 47a 88 ca. Commune la plus peuplée de la province, elle se trouve à une vingtaine de kilomètres de Bruxelles. Elle regroupe trois anciennes communes : Braine-l'Alleud, Ophain-Bois-Seigneur-Isaac et Lillois-Witterzée.

En 1983 on y retrouve tout prés la Saab Turbo volée chez Jadot. En 1985, c’est l’attaque du Delhaize. En réalité, la Saab ne fut pas retrouvée à cet endroit mais un peu plus loin sur la Chaussée d'Alsemberg, à gauche en remontant vers Braine-l'Alleud, à côté d'une maison, à l'entrée d'un terrain en terre et en face du « Brico » où fut volé le chalumeau. Le « Brico » et le « 421 » sont à 200 mètres avant le lieu de trouvaille du Saab. Dans cette Saab, on a retrouvé dans le coffre des lampes phares et un ampli « Jensen » de grande valeur. Ce qui veut dire qu'ils n'avaient pas l'intention de la charger avec les produits volés au Colruyt. Est ce qu’ il y avait un trou dans le toit de cette Saab? La radio d'origine semblerait avoir été achetée par un Grec, « Directeur d'assurances ( ?) » si l’on s’en tient aux recherches faites par Armory.

Qui est ce « Jean le Grec » ? Qui est Nadia ? Où est ce bar de renommée où viennent des directeurs des assurances viennent chercher du réconfort ? Les tueurs ont préparé la Saab. Ils ont démonté la radio Blaupunkt, les baffles Jensen, le klaxon 2 tons-6 volts plaçé sur une batterie de 12 volts, les antibrouillards Cibié et les phares longue portée dans la calandre. Ils ont retiré les ceintures de sécurité et les repose-tête,le baquet coupe-vent, l'antenne radio, en prenant soin d'obstruer le trou dans la carrosserie. Les feux stop ont été scotchés plus discret sans doute pour la nuit en cas de poursuite. « Jean le Grec » tient une friture à Mons , en face du café d’ Asmoui, rue Léopold , Vittorio y allait souvent.

Braine avait en 1984 des « Sudistes » composées de fils d'échevins, de gendarmes ,de garagistes, une bande 20 voleurs, la « bande Houdy » , « la bande au Lada », un casino illégal, des restaurateurs voleurs , et des maisons de passe.



« A côté d'une maison, à l'entrée d'un terrain en terre… »


Tout se passe vraiment « dans un mouchoir de poche »'...Il y a probablement dans les auteurs quelqu’un qui travaille ou habite dans ce coin. On y trouve également le café de « Delp… », le nouveau club de karaté , le Garage Jadot, les endroits où on a vu la Saab quelques semaines après le vol,le « Diable Amoureux », l'Athénée Technique (au sujet de l’allumage électronique), les vols sur le parc industriel, les fondateurs d'une firme d'aviation par des hommes de paille qui devient une firme de trafic à Ostende, etc.

Incompatible avec la représentation géographique des faits de 82 et 83. Si l’on considère ces schémas comme plus ou moins corrects et descriptifs de l'activité de la bande, les deux attaques de 85 (l'une d'entres-elles, double) se produisent hors normes. Ils attaquent en plein milieu de la zone des attaques de la 1ère vague, terrain qu'ils avaient respecté jusque là, puis ils frappent totalement en dehors, à Alost. Je crois plus prudent, de séparer les deux analyses, car en 85, il semble qu'ils agissent de manière différente. On peut supposer la zone de repli située avec une forte probabilité sur un anneau de 1,5 à l'intérieur de la circonférence mais sur ses bords, donc très proche du ring et plutôt coté intérieur...Avec des donnée précises sur un second véhicule (la Golf) on pourrait peut être limiter cet anneau à une ou deux zones d'environ 1km de diamètre voire moins ...

FAIT DIVERS
Tueurs du Brabant: la zone de confort des tueurs
BELGA

Mis en ligne le 02/06/2010

La "zone de confort", soit le lieu stratégique des tueurs du Brabant, aurait été localisée il y a peu dans un quartier de Rhode-Saint-Genèse.
Les enquêteurs estiment que, de l'été 1982 à l'automne 1985, la solution à l'énigme des tueurs du Brabant passait par ce quartier d'environ septante rues, coincé entre la Chaussée de Waterloo et l'avenue de la forêt de Soignes. Ils pensent que les tueurs ont dû y posséder à l'époque un point de repli, des complicités, un box de garage équipé. Ce quartier a été délimité après divers recoupements: véhicules volés, doubles immatriculations, etc. Des recherches y ont d'ailleurs été menées assez récemment, révèle encore le quotidien La Dernière Heure.



Photo prise depuis le parking du Delhaize.




Voici ci-après la zone de repli exacte des tueurs entre l'avenue de la forêt de Soignes et la chaussée de Waterloo. La Chaussée de Waterloo est une longue avenue de Bruxelles. Elle débute sur la commune de Saint-Gilles et se termine à Waterloo. Elle est empruntée chaque jour par de nombreux navetteurs qui habitent en dehors de Bruxelles et qui viennent travailler dans la capitale belge. Elle est ainsi l'un des poumons routier de la ville, et permet de fluidifier le trafic vers le sud.

La chaussée traverse plusieurs quartiers et est ornée de boutiques ou restaurant chics en direction de Waterloo, notamment dans le quartier Fort Jaco ou à Waterloo même. Elle abrite également de nombreuses habitations de style art déco ou des habitations plus traditionnelles. A-t-on évoqué dans l'émission " Affaires non classées "de RTL ( 02.06.2010 ) cette zone de repli du quartier de Rhode-Saint-Genèse d'environ septante rues, coincée entre la Chaussée de Waterloo et l'avenue de la forêt de Soignes ?




La zone de repli exacte des tueurs


Il y avait à cette époque une casse de voiture sur Waterloo limite Rhode, Il fallait tourner à gauche sur la chaussée de Waterloo, direction Bruxelles et cela devait être tout au fond à droite. Il existe encore des photos de 1986 et il y avait des carcasses de Golf dans cette casse !!!


La ferme d'Hougoumont

Waterloo compte une population totale de 29 598 habitants au 1er janvier 2010. La surface totale est de 21,03 km² qui donne une densité de population de 1 407 habitants par km 2. Située à vingt kilomètres environ au sud de Bruxelles, cette commune à caractère résidentiel et commercial, bien que densément peuplée depuis la fin des années 1980, reste très verdoyante grâce à ses nombreux espaces verts dont quelques dizaines d'hectares de la forêt de Soignes (domaine d'Argenteuil), le poumon vert de la région bruxelloise. La ferme d'Hougoumont est située à l'entrée du domaine de la famille d'Oultremont (Opus dei) à Braine-l'Alleud, derrière le Lion de Waterloo, dans un cul de sac. Le fermier et sa femme sont morts naturellement il y a des années. Au lendemain de la bataille, elle fut acquise (1816) par la famille de Robiano. Depuis, elle ne fut plus revendue et passa par héritage en 1917 dans le patrimoine de la famille d'Oultremont. Le château a disparu depuis.

La Saab retrouvée n'avait plus rien dans le coffre probablement. Pendant cette deuxième fusillade, ils ont eu le pneu arrière crevé, ils sont allés se cacher à l'arrière de la ferme. Ils ont sorti la marchandise du coffre pour arriver au cric et au pneu de réserve. A partir du millésime 81, la roue de secours sur la série 900 passe sous le plancher du coffre, il faut tout vider pour changer une roue... Le fermier a par deux fois téléphoné à la gendarmerie et à la police pour dire qu'il avait trouvé de la marchandise dans ces champs. Désillusionné, il a pris son tracteur et a labouré ses terres. Quant au fermier qui aurait appelé la police, est-on sûr qu'il s'agisse de celui de la ferme Hougoumont ou peut-il s'agir de celui de la ferme Murgat ?

Reste à définir si le pneu de la Saab a été touché par une balle à Nivelles (est-ce compatible avec la distance parcourue?) ou s'il s'agit d'une banale crevaison. Avec un pneu crevé on peut rouler lentement mais le pneu chauffe, se tord et éventuellement se déjante.

N'arrivant pas à desserrer les écrous, ils ont attendu la fin de l'alarme et ont cherché de l'aide à Braine en roulant avec le pneu crevé, probablement en passant par la gare. Il semble qu'il n'y ait pas de passage possible entre la nationale et les rues de Braine depuis les alentours du « Diable Amoureux ». Si ceci est exact, ils ont dû reprendre la nationale en sens inverse et repasser devant l'entrée de la ferme de Murgat et, peut-être, le chemin de Goumont qui mène à la ferme Hougoumont. Il y a un chemin qui part sur la chaussée de Charleroi, juste en face de la route pour Lasne et Plancenoit, et qui aboutit à Braine près du pont et du « Diable ». Je pense effectivement qu'il est surtout important de déterminer la direction qui aurait été prise s'il n'avaient pas rencontré de problème.

Sauf erreur, pour y arriver, on coupe à droite en venant de Nivelles et juste avant le carrefour du Cosmos, on traverse le ring et directement à droite dans le fond. C'est là qu'ils se sont planqués avec la Saab. Le « Diable Amoureux » était un « club privé » qui a disparu et qui est maintenant une propriété privée, à proximité duquel a eu lieu une fusillade entre la bande TBW et la police.



Vue de la route depuis la piscine.
Le Diable se trouve donc derrière les buissons à gauche.

A quel endroit voulaient-ils arriver en suivant cette route ? Et sont-ils arrivés au lieu d'abandon de la Saab par hasard ou connaissaient-ils l'endroit ? Leur intention était probablement d'emprunter la Chaussée de Louvain pour aller vers Wavre comme direction générale par La Hulpe, Rixensart, Overijse etc.

Si leur but était le Delhaize de Braine, ils auraient tourné rue Allard. Se voyant bloqués au « Cosmos », ils sont descendus immédiatement vers Braine ou alors ils ont repris la route en sens inverse et à hauteur de la rue Allard, ils ont décidé de descendre vers l'endroit où on a retrouvé la voiture. Deuxième fusillade à cet endroit, cette fois-ci avec un voisin du « Diable Amoureux ».

Si leur but était de rejoindre la gare de Braine où ils avaient laissé une voiture suivant les aveux des borains, ils auraient pu tourner au plus court par la rue Allard ou une autre rue, à moins de ne pas bien connaître le chemin et vouloir passer par la chaussée de Mont-Saint-Jean ? Pour ce qui est de se rendre à la gare de Braine, le chemin le plus rapide est, à mon avis, de partir par la route du Lion (à gauche au carrefour du Cosmos en venant du « Diable »). Il n'y aucune raison logique de retourner vers Alphonse Allard. S'il y avait un barrage de police au carrefour de Mont-St-Jean, ils auraient pu l'apercevoir, mais ce n'est pas sûr. Je crois avoir vérifié sur place que depuis le « Diable », on ne voit pas le carrefour parce que la route est en pente légère mais suffisante pour couper la vue. Il faut déjà remonter jusqu'au carrefour du Cosmos pour apercevoir celui de Mont-St-Jean. Et pourquoi, à nouveau, la police surveillerait-elle ce carrefour ? Par contre, s'ils étaient devant « la Doudinge », cela expliquerait qu'ils étaient « faits comme des rats » parce qu'ils ne pouvaient que passer dans le barrage, sans autre issue. Sur le carrefour de Mt-St-Jean, Il y avait un dancing "Le Deux Dollars". Il n'est donc pas impossible, en effet, que la police se soit trouvée à cet endroit.

Des dizaines de policiers se sont penchés sur la clientèle des ‘Trois Canards’, ce qui leur a permis de découvrir des noms mêlés à l’affaire Mendez ainsi que celui de Patrick Haemers, ce truand de Woluwe Saint Lambert soupçonné d’avoir attaqué à l’explosif ce fourgon de la régie des postes déchiqueté, avec deux personnes à l’intérieur, trois jours avant la tuerie du Delhaize d’Alost en novembre 1985. Patrick Haemers est également soupçonné d’avoir tué d’une balle dans la bouche un agent de la firme Securitas à l’occasion du braquage d’un transport de fonds près de Bruxelles à la fin juillet. 1986. Le jeune homme abattu lors de ce hold-up était le neveu de la patronne du ‘Diable Amoureux’, bar louche de Braine l’Alleud, à proximité duquel les tueurs du Brabant abandonnèrent l’une de leurs voitures juste après la tuerie du Colruyt de Nivelles...

Le tir croisé s’opéra à hauteur d’un bar louche de la chaussée reliant Nivelles à Braine I’Alleud, ‘Le Diable Amoureux’. C’est n’est qu’un an après la tuerie du Colruyt de Nivelles, à la fin septembre 1984, que la gendarmerie parvînt à retrouver deux témoins de la fusillade. Il s’agissait d’un client du ‘Diable’ et du ‘protecteur’ de l’une des serveuses. Quant à la Saab, après le contact avec échange de coups de feu, elle était garé avec le nez en direction de Lillois et du côté gauche de la route. Une personne que je nommerai « SF » est sortie après avoir entendu la fusillade. Il a fait feu à six reprises sur un des auteurs qui s'engouffrait dan la Saab par le côté passager droit. Il est plus que probable que les six impacts de 38 spécial proviennent de son arme. Cette personne a déclaré à la police avoir « fait mouche ». Il n'a pas été réentendu après l'incident. Ces témoins n’ont été identifiés qu’après que la gérante du « Diable Amoureux » ait elle même été placée pendant quelque temps en état d’arrestation. Ces nouveaux témoignages permirent au juge d’instruction Jean-Michel Schlicker d’organiser une reconstitution en présence du premier substitut de Prelle et des deux fameux témoins. Reconstitution qui mit en évidence que l’ancien habitué du « Diable » était incapable de fournir une description des tueurs et prétendait n’avoir même pas vu que les armes crachaient du feu dans la nuit noire. Le second témoin, le souteneur, est un cas à part. Ingénieur technicien, il a épousé une ‘fille’ originaire de l’île Maurice et Citation:

« Connue dans la profession sous son nom de guerre. ‘Mirella’. Il apparaît qu’en fait, Paul suivait la Golf blanche et bleue de la police de Braine-I’Alleud à bord de sa voiture blanche à ligne orange et munie sur le toit, comme celles de la gendarmerie, d’un gyrophare. La voiture a été retrouvée. Repeinte ».






Les enquêteurs constatent que lorsque la Golf de la police traverse l’embuscade montée par les tueurs, ceux-ci ouvrent le feu. Quand la (fausse) voiture de la gendarmerie arrive à hauteur des tueurs, plus aucun coup de feu n’est tiré. En décembre 1987, les enquêteurs s’efforcent toujours de résoudre ce mystère. Pourquoi Paul s’est-il empressé de repeindre sa voiture ? Ils cherchent aussi à savoir pourquoi cet ingénieur technicien de la Sabena se promenait au volant d’une voiture imitant celle de la gendarmerie.

Si les TBW avaient des mauvaises expériences avec des voitures de polices qui les poursuivent comme à Koldam par exemple, ils peuvent:

1. utiliser une fausse voiture de gendarmerie qui ouvre la voie devant eux et qui par radio leur signale les barrages.

2. cette même voiture peut aussi les suivre à distance pour retarder d'éventuels poursuivants ou les signaler quand ils les voient démarrer devant le nez.

3. cette voiture peut - être prévue en position de tête ,mais être retardé et se trouver en arrière , raison pour laquelle les TBW l'attendent parce qu’ étant de la région, ils redoutent un barrage à Braine "cosmos" ou régulièrement on fait contrôles d'alcoolémie.

Si cette 3ème voiture était impliquée, cela veut dire une grande organisation qui dépasse complètement le niveau de simples truands. L'hypothèse est intéressante, mais ne tient pas pour les raisons qui précèdent; une simple voiture qui ouvre la voie fait tout aussi bien le travail avec moins de risques, et même remarque pour une voiture suiveuse.

Un type seul dans une voiture "déguisée" se ferait trop facilement remarquer par les forces de l'ordre. Dans cet ordre d'idée je verrais plutôt une voiture suiveuse chargée de récupérer les complices en cas de « pépin » (panne, accident, interception).
Le camouflage de la voiture devrait dans ce cas la rendre plus anonyme en cas de poursuite par plusieurs voitures de police et permettrait d'approcher les barrages sans éveiller l'attention.




Une vue un peu plus détaillée du carrefour qui mène au lion. Si on tourne à
gauche, juste avant la station Esso, on entre dans Braine.



Si l’on considère que les casseurs du Colruyt de Nivelles sont plus ou moins les mêmes que les braqueurs de Wavre qui se firent accrocher par le police à Hoeilaart, on peut penser que lorsqu'ils se rendent compte après l’attaque de Nivelles que la patrouille de la gendarmerie les a repérés au carrefour précédent et les a pris en chasse, ils ont décidé, cette fois-ci, de prendre l'initiative et ne pas se laisser surprendre comme à Hoeilaart ni se risquer à être filés jusqu'à l'endroit prévu pour changer de voiture. C'est pour cela que ces deux axes de fuites


me semblent importants pour essayer de localiser cet endroit et là, l'histoire des Talkie-walkie de Cocu est intéressante, pour autant que ce ne sont pas les interrogateurs qui l'ont inventé et mise dans sa bouche. Et la question reste: Pourquoi, s'il savait à quoi servent les liens radios, ne s'en est-il pas servi pour faire un guet décent qui leur aurait évité ces départs en catastrophe après les actions de Wavre et Nivelles? Quant aux « walkies », je persiste à penser que s'ils en étaient équipés, ils n'auraient pas été pris à l'improviste par le « combi » de la gendarmerie au Colruyt.






La route vers Nivelles vue depuis le côté opposé au Diable.


Il y a toujours cet obscur témoignage de chasseurs qui, tôt le matin croisent deux types d'allure louche à côté d'une voiture genre BMW sombre dans un champ près de Nivelles ou un truc du genre. Un des types demande si il y a encore des barrages sur la route. Une voiture « genre BMW » sombre, cela peut-être la Saab ou n'importe qu'elle autre voiture sombre de la même classe pour quelqu'un qui ne connait pas, ou une vrai BMW. Et pour l'endroit, on a un problème. Ces chasseurs parlaient du circuit de Nivelles, et ça fait loin de Braine et trop proche du Colruyt de Nivelles pour que ce soit eux. N'est-il pas possible qu'il s'agisse d'autres malfrats ayant détecté l'alarme provoquée par le coup du Colruyt, qu'ils ignoreraient, et seraient entrain d'attendre que ça « se tasse » ?

Cocu, cinq ans militaire de profession) dit qu’il a su passer le barrage du « Cosmos » avec la BMW et qu'il c'est arrêté un peu plus loin. I a alors entendu les coups de feux. Donc ce barrage au « Cosmos » était là depuis quelques minutes seulement quand les TBW ont tiré sur la police à Hoeilaart (ou c'était un contrôle alcoolémie (?) prévu de long date ou les conséquences du message d’alarme à la Police pour retrouver les auteurs de l’attaque. Le barrage du « Cosmos », c'était la Police de Braine ou la Gendarmerie? La gendarmerie est arrivée au « Diable ».

Selon les itinéraires de fuite connus, les auteurs évitent les grands carrefours et notamment tout ce qui est autour du Ring. Ils préfèrent miser sur la discrétion plus que sur la célérité pour sortir de la zone de l'attaque. Ils se font repérer à Hoeilaart avec les plaques déjà substituées, ce qui donne le ton de leur méthode. Si le plan prévu était de sortir de la nationale avant le « Cosmos », plus ou moins autour du « Diable », soit pour changer les plaques, soit pour rejoindre la cache de la voiture par des petites routes, et qu'ils se seraient rendus compte qu'ils étaient poursuivis, le déroulement des faits aurait beaucoup ressemblé à ce qu'il s'est passé. Fusillade pour faire cesser la poursuite puis évaporation dans la nature autour de ce point. Dans l'hypothèse d'une cache pour changer de voiture, dans une zone proche du ring, l'entrée vers cette cache se ferait par les chemins et les drèves, tandis que la sortie avec une voiture « propre » pourrait se faire par le ring.

Becker qui connaissait bien le bois de la Hourpe , le même lieu où Latinus du WNP ont fait des reconnaissances, tout près de Gozée où on a copié une plaque d’immatriculation pour la Golf utilisé à Anderlues.

Gozée est une section de la ville belge de Thuin, située en Wallonie dans la province de Hainaut. Thuin est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne, chef-lieu d'arrondissement en province de Hainaut, sur la Sambre. Thuin jouxte les communes de Beaumont, Fontaine-l'Évêque, Ham-sur-Heure-Nalinnes, Lobbes, Merbes-le-Château, Montigny-le-Tilleul et Walcourt. Thuin est le cœur de la Thudinie et est un des chefs-lieux d'arrondissement de la province de Hainaut. C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977. Dans le hameau d'Aulne, situé dans cette commune, se trouve l'abbaye d'Aulne.

Lobbes est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut. Elle est située sur la Sambre.

Avant le « Diable Amoureux » en venant de Nivelles, se trouve sur la gauche un tout petit chemin qui est à peine carrossable mais qui à l'époque était emprunté par les voitures comme raccourci pour se rendre dans le centre de Braine. En regardant sur une carte, il s'agit du prolongement de la rue Ernest Laurent. Ce chemin rejoint soit l'avenue Alphonse Allard en évitant de le début de l'avenue, soit permet de ne pas passer par le carrefour du "Cosmos" pour rejoindre la route du Lion. Actuellement ce chemin est interdit aux voitures car on y a mis des poteaux en bois.

La « zone de repli» a une importance capitale dans la compréhension du déploiement des tueurs du Brabant à l'action. Mais à la CBW, on s'attache à des notions " nouvelles ", modernes, venue d'outre-atlantique. Comme la »zone de confort ». Eddy Vos n'a parlé que de zone de confort en restant très vague sur sa localisation géographique...Pourquoi seule " La DH " a-t-elle évoqué cette zone de repli / confort ? On est toujours assez méfiant lorsqu'une seule source mentionne un fait nouveau qui semble pourtant passer plutôt inaperçu ... Pour tous ? Y compris ceux qui pourraient être concernés par cette zone?.Au-delà des allusions faites dans le livre de Dupont, existe-il d'autres éléments qui puissent laisser penser que cette piste présente un certain intérêt ? Pourquoi cette information vient-elle au moment où les " trente dernière heures ", focalisées bien naturellement sur l'attaque d'Alost, mobilisent la CBW dans sa quête de témoignages tandis que celle-ci se fait muette sur cette zone ? Il faut partir du postulat que l'information est exacte.

La chaussée de Waterloo qui délimite la zone mène au Delhaize d'Uccle à quelques kilomètres. Le Delhaize de Beersel est très proche tout comme celui de Braine.

Uccle (en néerlandais Ukkel) est une des 589 communes de Belgique et une des 19 communes de Bruxelles Capitale. Comme toutes les communes de Bruxelles, elle est officiellement bilingue. Elle compte 76 821 habitants au 1er février 2008 sur une superficie de 22,9 km². Elle est limitrophe des communes de Bruxelles-ville, Forest, Ixelles, Watermael-Boitsfort, Linkebeek, Rhode-St-Genèse et Drogenbos. Située dans le sud de Bruxelles, elle est réputée pour ses quartiers bourgeois (notamment aux alentours de l'avenue du Prince d'Orange), ses espaces verts et ses loyers élevés.

Beersel est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand, en périphérie sud de Bruxelles. Le 1er janvier 1977, la commune de Beersel a fusionné avec Alsemberg, Tourneppe, Huizingen et Lot pour former la commune actuelle de Beersel.





Il y a une caractéristique des TBW qui fait de la géomatique un outil plus intéressant dans ce cas que dans d'autres. Ils utilisent les mêmes voitures plusieurs fois alors que l'habituel est d'en changer rapidement et d'abandonner celle qui a servi au braquage. Il faut donc qu'ils cachent quelque part ces voitures. Cela définit tout de suite un rayon probable qui va d'une distance raisonnable du lieu de l'attaque (suffisante pour ne pas être suivi) jusqu'à une plus grande (mais limitée par le fait qu'on ne peut pas prévoir rouler beaucoup de kilomètres dans une voiture volée qui vient de servir à un braquage). Comme la majeure partie des attaques jusqu'en 83 se concentrent dans une zone assez bien délimitée, les rayons (de distance probable à la cache) qui partent de chaque lieu attaqué ont leur intersection au centre de cette zone. C'est la zone du ring. Cette zone ne fut jamais touchée avant 1985. Vers cette zone convergent tous les itinéraires de fuite connus. Quand ils se font accrocher, là, ils abandonnent les voitures, proche mais en dehors de cette zone.

Il y a un chemin aux « étangs de 7 fontaines » qui rejoint le bois de Hal. La caisse enregistreuse de l'auberge du Cheval Blanc fut retrouvée, après le cambriolage de décembre 81, près des « étangs des sept fontaines », au bord de cette zone. D'autre part, cette zone est compatible avec les kilométrages des voitures retrouvées. Même le choix du lieu de la première attaque de 1985, peut apparaitre cohérent dans cette optique. Ils tapent en plein dans la zone de leur ancienne cache qu'ils avaient été obligé de respecter auparavant. Sept Fontaines est un lieu-dit de Belgique. Les étangs de Sept Fontaines ont été créés par les moines Augustins qui y occupaient jadis un monastère. Le prieuré a toutefois disparu suite aux guerres et incendies successifs. Le nom de Sept Fontaines vient des sept sources qui existent à cet endroit. A l'époque il était possible de traverser en voiture le bois de Hal en passant par la drève D'Eigenbrakel puis par la drève dite "Vlasmarkt". Par après ces drèves furent fermées définitivement à la circulation. Maintenant l'étang en question s'est vidé une fois depuis, voici 5 ans, des suite de la rupture des planches qui constitue le sas de vidange. Du coup une partie de la vase s'est déversée dans le grand étang en contrebas laissant le fond à découvert. On y a retrouvé des bustes en bronze à la hauteur du sas (la partie la plus profonde) mais le reste de l'étang n'a pas été sondé vu l'épaisseur de la vase encore présente.

Pour la petite histoire, avant la vidange, un pêcheur avait tenté de récupérer son équipement tombé à l'eau, les pompiers d'Anderlecht sont arrivés avec un zodiac et ils ont mis deux heures à le sortir de l'eau. Le type avait des cuisardes et la vase exercait un effet de succion. Enfoncé dans l'eau jusquà la poitrine, impossible de le sortir de là, les pompier ont dû découper les cuissardes avec des ciseaux. Tout ça pour dire que c'est peut-être pas à Ronquières qu'il faudrait sonder et « sucer » le fond. De plus, s'il y a possibilité d'assécher ce plan d'eau avant les fouilles, même plus besoin d'appareillages sophistiqués !

Quelqu'un à trouvé dans ses recherches l'endroit où on a retrouvé la caisse enregistreuse de l'auberge de Beersel volée une année avant le meurtre de Van den Eynde. Elle a été retrouvée le lendemain de son meurtre dans les environs des lacs « des sept fontaines ». Plusieurs étangs à cet endroit.

Hal (en néerlandais Halle) est une ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

Si la caisse est retrouvée aux « étangs de Sept fontaines », en 10 min on se retrouve vers Ronquiere ! En remontant les étangs, il y a une route en mauvais état, on tourne à droite et on arrive au Bois de Hal et tout au bout on traverses et puis à gauche, on passe devant une casse de voitures (!), on suit la route, on traverse la chaussée avec Pilori à droite (!!) et on arrive « ni vu ni connu » à Ronquiere et au bois de la Houssiere ! Si l’on regarde les bouts de papiers retrouvés cela me semble une description de route à suivre mais je connais pas bien encore les lieux pour me risquer à y mettre une voie.
A la fin des années 80, on a retrouvé des armes dans un des étangs « aux 7 Fontaines ». Il s'agissait de l'étang avec la petite île où se trouve la cabane en brique, au bout de la route asphaltée. Des fusils de chasse y avaient été jetés, hors l'étang étant rempli par un bon mètre de vase, un y est resté planté et c'est un pêcheur qui l'a aperçu en arrivant tôt le matin. Cette arme fut repêchée puis une autre, elles furent ensuite apportées à la police, il n'y eu pas de fouille approfondie à cet endroit après la découverte. Un PV a quand même été dressé d'après les dires du pêcheur ou bien il a gardé les armes en sa possession.
Il faut tout de même préciser que ce lieu n'est pas anodin, il donne un accès direct au bois de Hal, à la chaussée de Tubize, à Braine-le-château...tout ça en toute discrétion.Il suffit de passer devant l'étang où les armes furent retrouvées et d'emprunter la mauvaise route pavée qui rejoint le croisement du chemin Lazard et la drève de Collipain.

Trois étangs accessibles au public, les autres privés. Parmi les découvertes dont on a eu les échos:

1° les armes dans l'étang, là où se trouve la cabane en brique.
2° un coffre métallique découvert dans le grand étang au niveau de la rue du Meunier, en bas de la pelouse jalonnée de piquets. Le type qui l'a trouvé est même revenu sonder plusieurs fois, c'est dire si c'était important...
3° les bustes, ainsi que des vasques métalliques.
4° une voiture française découpée en morceaux (en 2007 si je ne m'abuse), la police et les pompiers l'ont sortie de l'eau.
5° le cadre et les pièces d'un booster de marque MBK, là aussi la police l'a sorti de l'eau.

Donc c'est souvent que des objets volés y sont déversés. Un autre détail qui semble important: il existait un panneau impactée par du 6mm ou du 22 long, elle est peut-être toujours là, il faudrait vérifier. Elle se trouvait à l'entrée de la promenade autour du grand étang, là où il y a une poubelle verte.

Même si ils avaient une zone repli dans ce coin là, leur base principale devait être dans un rayon de 10 KM autour du bois de la Houssière et il faut chercher un endroit isolé pour y entreposer au minimum 5 voitures !!! Le bois de Houssière doit son nom aux nombreux plants de houx disséminés sur l'ensemble. En mai, ce bois est couvert d'un tapis bleu. Des centaines de milliers de jacinthes sauvages émergent des feuilles jonchant le sol.

Pour aller de Nivelles à la Houssière, on n'a pas besoin de se faire surprendre à Braine-L'Alleud. De Wavre, on ne passe pas par Hoellaert pour aller à la Houssière.

Le Bois de la Houssière a quelque chose à voir depuis le début (pas seulement en 85) , mais pas comme cache des voitures. Avez-vous oublié qu'une partie du bois -la partie sablonneuse- accueillait des exercices de tirs... Quel club(s) de tir(s) avaient leurs habitudes dans ce bois? Qui pouvaient bien être ces gens en uniformes qui faisaient une marche de nuit entre le bois et le canal? Qu'est-ce qui relie: exercices de tir, marche nocturne para-militaire, TBW?

C'est possible qu'ils aient eu une base de repli du côté de Rhode mais leur base principale devait se trouver du côté de la Houssière ! Pas oublier… 5 voitures (Golf, Opel, Mercedes, Fiat, Nissan), au minimum, et cela ne se planque pas dans une rue fréquentée, ni cinq box mais plutôt une casse, garage, entrepôt, .... La base ne pouvait être que dans un rayon de 10 km autour du bois de la Houssière, il y a trop d'indices qui le font penser !

Disons que peut-être la bande aurait pu avoir un " point de chute " ( à où ils se retrouvaient, là où ils étaient briefés, là où ils se défaisaient de ce qui était encombrant, etc.) autour et dans le bois de la Houssière et une " zone de repli / confort " vers Rhode St-Genèse (si l'on en croit un article de presse), là où ils vivaient. Quant au Bois de La Houssière, le fait de retrouver dans le canal les effets et les armes des faits anciens et ceux du supposé blessé a Alost, laisse penser qu'ils auraient pu se servir du bois comme stock de tout ce qu'ils n'utilisaient pas. De cette manière, ils n'accumulaient pas dans la cache des voitures, les indices reliant tous les faits, seulement les concernés par les voitures du moment.

Des critiques sur l'usage des mots "zone de repli, de confort, etc..". C'est trop militaire et cela apporte encore plus de confusion. Les TBW n'avait pas besoin de zone de repli sinon d'un endroit précis pour cacher les voitures. Pour continuer dans les suppositions, on ne pense pas qu'ils vivaient à cet endroit. Ce serait une pression énorme, continuelle et journalière que de se planquer au beau milieu de la zone des attaques.

Je crois plutôt à une casse/garage/entrepôt avec le matériel nécessaire pour les quelques bidouillages qu'ils ont fait sur les voitures. Leur zone de confort (qui dans la terminologie militaire est la zone ou un groupe clandestin peut abandonner les mesures de sécurité extrêmes et développer une routine plus ou moins normale) est leur domicile (soit chacun chez soi et ils se rencontrent pour les attaques, soit ils vivent plus ou moins ensemble et la bande conserve une certaine cohésion).

En tout état de cause, j'ai le sentiment ( par définition peu rationnel ) que cette " zone de tout-ce-qu'on-veut " de hRode-St-Genèse n'existe pas ou que si elle existe, à Rhode, ce ne serait certainement pas à l'endroit indiqué par " La DH " Imaginez un journaliste disant aux auteurs, co-auteurs, géants, vieux, killers, et tutti quanti : " Messieurs, gaffe, on va venir vous chercher dans une septantaine de rues entre l'avenue machin et la rue truc ". Pas sérieux ! Ce qui est imaginable par contre ( Dupont ne serait pas à son coup d'essai ), c'est que cet endroit soit tout simplement désigné ( de concert avec la CBW ? ) pour ne pas éveiller les soupçons des précités qui pourraient être sur le qui-vive au moment où l'on diffuse " les trente dernières heures ". Et les recherches des enquêteurs de se faire ailleurs, s'ils en font.

Tout est possible, mais il y a une certaine logique dans la construction de cette zone. Je ne sais pas non plus sur la base de quels éléments, ni comment la DH a tracé cette zone. Elle me semble très circonscrite et réduite, ils ont dû disposer de quelque chose qui n'a pas été publié. Quant au problème d'une manipulation de la CBW, bien sûr que c'est possible. Mais en appliquant systématiquement ce soupçon, on en arrive à ne plus rien avoir comme piste à suivre. Il faut faire avec ou laisser tomber et attendre la fin de l'énigme.

La terminologie " Zone de Confort " n'existe pas en langage militaire. Ce terme est récent. Il a été prononcé la première fois lors d'un point-presse de la Cellule de Jumet. La Cellule faisait appel à la Géomatique qu'ils venaient de découvrir au Canada. L'ennui, c'est qu'on n'a pas défini clairement ce terme nouveau appartenant à la Géomatique. D'où confusion normale entre « Zone de Repli », « de Confort », « de Dispersion », « de Couverture » etc. « Zone de confort », sanctuaire, etc sont des termes utilisés par toutes les armées du monde ayant à se frotter à un processus pré-insurrectionnel. Si ce sont les canadiens qui ont apporté ce terme dans l'affaire, alors il se réfère plutôt à un concept de la psychologie comportementaliste (très en vogue outre-atlantique) et perd son sens strictement géographique en l'élargissant aux conditions psychologiques nécessaires pour que le sujet se sente "à l'aise". Je ne vois pas comment ni l'une ni l'autre de ces acceptions, peut définir la zone de la cache dont nous parlons. Assez prêt de la "planque" pour limiter les risques encourus par un long trajet une fois l'alerte donnée... et, en l'occurrence, dans ce genre d'attaque, l'alerte était immédiate. Assez loin pour tromper la traditionnelle "enquête de voisinage" lors de la découverte d'un indice, d'une voiture abandonnée.

Si le terme de "zone" est relativement récent dans le langage des enquêteurs, les « vieux briscards » savaient l'utiliser en se fondant sur la "routine" propre à chaque profession. Tel type de voiture (puissance, genre, marque, modèle de prédilection) + telle méthode de vol... le tout répété amenait à tracer un "périmètre"... dont le centre correspondait à peu de choses près à la planque du voleur de véhicules qui, inconsciemment, effectuait un compromis entre les risques d'un voisinage immédiat et la distance à parcourir une fois le véhicule abandonné... Ca ne représentait certes pas une panacée universelle, mais pas mal de malandrins lui ont dû des réveils très désagréables !

Vous ne vous êtes jamais demandé à quoi pouvait servir tout le réseau de caches et garages de M.B.+ R.B. ? Ils avaient tout de même des flats et des garages sur le campus de l'UCL, près de l'avenue Mounier... un site idéalement situé à la croisée des autoroutes et du ring sud de Bruxelles... L’Université catholique de Louvain (UCL) est une université belge francophone. Suite à la scission de l'Université catholique de Louvain en deux entités juridiquement indépendantes (1968), l'université francophone s'est implantée dans sa majeure partie à Louvain-la-Neuve (Brabant wallon) depuis 1972 et à Woluwé-Saint-Lambert pour la faculté de médecine, l'université néerlandophone demeurant à Louvain, sous le nom de Katholieke Universiteit Leuven (KUL).

Diegem se situe entre la commune d'Evere et la commune de Zaventem, tout près de l'aéroport de Zaventem. Il y a une majorité d'hôtels et de sociétés. La localité comporte une petite gare qui relie Louvain (en passant par Bruxelles) à Braine-Le-Comte.

Dans un des chapitres de Bouten, on déclare que les armes volé chez Dekaize ont été cachées dans un Café « De Pomp » de quelqu’un d’extrème-Droite à Diegem. La camionnette de Zwarts a été retrouvée à Diegem . Les armes de l’attentat contre Vernaillen ont été jetées probablement dans le canal à Vilvoorde, sous le pont. Les armes de ESI ont été cachées sous le même pont. La camionette VW de Zwarts est retrouvée dans une décharge publique à Diegem, sablière au Mooreveldweg. Tout ceci fait la preuve que Zwarts à été transferé dans le Taunus que Beijer avait préparé probablement quand il vivait chez son beau-père. On est depuis peu sur le piste de l'endroit où Zwarts pourrait être enterré.

On en connait pas assez sur la carrière de ce Camerman dont François Raes parle aussi dans son interview avec Bouten. Camerman accuse Goffinon d'etre derrière les attentats NBD. Luc Vankeerberghen plus extrêmiste que Vlaams Blok, un moment soupçonné au sujet de l’incendie de « Pour », était électricien dans cette ville. Les motards de la mise à feu de « Pour » sont allés vers ce café de "la Pompe".

« Bande de Nivelles » est un vocable utilisé par les Flamands depuis la tuerie du Colruyt. Ixelles parait intéressant au départ de l'affaire. RSG pourrait être la zone de repli des tueurs.

Ixelles (en néerlandais Elsene) est l’une des 589 communes de Belgique et une des 19 communes de Bruxelles-Capitale. Comme toutes les communes de Bruxelles, elle est officiellement bilingue. La prestigieuse Université Libre de Bruxelles, qui compte trois prix Nobel dans son corps professoral, est située dans la commune. Début 2008, elle comptait environ 80 836 habitants. Située dans le sud-est de Bruxelles, dans la couronne centrale de la ville, sa superficie est de 6,34 km2.

Molenbeek-Saint-Jean (en néerlandais Sint-Jans-Molenbeek) est l'une des 529 commune de Belgique et une des 19 communes de Bruxelles-Capitale. Elle est officiellement bilingue, comme les autres communes de Bruxelles. Au 1er mai 2010, elle comptait 90.490 habitants (Molenbeekois). Sa superficie est de 5,89 km². La commune est densément peuplée : elle compte plus de 15 000 hab/km², soit le double de la moyenne bruxelloise. Molenbeek-Saint-Jean est limitrophe des communes de Bruxelles-ville, Anderlecht, Dilbeek, Berchem-Sainte-Agathe, Koekelberg et Jette. Dans la partie basse de la commune s'étendent des quartiers industrieux aux échoppes colorées, souvent animées par une population essentiellement allochtone. Dans sa partie haute, la commune offre un paysage urbanistique plus résidentiel et bordé d'espaces verts. Dès les années 1800, la commune de Molenbeek-Saint-Jean accueille ses premiers migrants : des Belges flamands et francophones, mais aussi des personnes considérées comme des agitateurs politiques français, qui viennent s'y établir. Au siècle suivant viennent s'installer des communautés d'Italiens, d'Espagnols, de Portugais, suivies plus tard par des Marocains, Turcs, Pakistanais, Africains, des populations des pays de l'Est (Pologne,Roumanie,Serbie,...).Certains quartiers historiques connurent une transition difficile pour passer de la société industrielle à la société tertiaire. Le déclin des industries ont laissé de nombreuses balafres dans le paysage urbain et de cruelles blessures dans le tissu social. Des programmes spécifiques de revitalisation de quartiers sont en cours.

Au n° 54 Rue de Liverpool à Molenbeek, Monsieur Angelou aurait eu un garage qui fut repris par un autre Grec ....qui connaissait peut-être un peu Nardela. Garage qui fut repris par un ami de ce dernier.

Avec Lafaurie, on en revient au trafic de drogues. Dans les années 70, Lafaurie a eu une belle activité criminelle. A l'époque son compagnon de méfaits est Albert « Bruno » Farcy, un spécialiste en vol, prostitution etc. Lafaurie, Farcy et Castris ont contrôlé des « bordels » déguisés en sauna à la frontière belgo-néerlandaise, en Allemagne et en France. Mais les grandes spécialités de Farcy sont les vols d'armes, le trafic d'armes et le commerce international de « hash » et d'héroïne. Il a même été défini dans les rapports de gendarmerie comme le « roi du narcotrafic »'. Castris et Lafaurie ont eux aussi déjà touché aux armes et aux drogues. Castris a contrôlé la vente de drogue entre autre dans le milieu bruxellois. Lafaurie n'a que peu d'intérêt financier à ouvrir une société de voitures d'occasion, ses petits trafics fonctionnent déjà bien, par contre, son Entreprise, Belcar, est situé Avenue de Liverpool 54, un quartier bien fréquenté pas les grecs et les libanais...et leurs phalanges...et leur besoin en armements en échange de drogues. Voilà une belle couverture. Angelou a donc « bossé » dans cette société en 81et l'a quittée fin de cette année là. Aurait il aussi « baigné » dans ces trafics ? Et cela serait il la cause de son assassinat ? Angelou était le proprietaire de l'affaire BELCAR ou le propriétaire des Murs ?

Les investigateurs flamands d'HUMO ont mis en évidence le rôle de Lafaurie et de la société BELCAR, en relation avec Angelou. Ils ont émis l'hypothèse que son taxi livrait la drogue à des endroits où avaient lieu des 'soirées' avec le Commandant François notamment au « Circus » (?).Quel est le lien entre ce Gérald Lafaurie et Angelou? Qui était Gérald Lafaurie?
Revenir en haut Aller en bas
Andr



Nombre de messages : 89
Age : 67
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Jeu 2 Juin 2011 - 5:29

Très intéressant. Mais comment situer une zone de replis quand il s'agit d'une bande avec des membres habitant Bxl et d'autre le brabant wallon. Ex: MB habitait Bxl mais RB le brabant wallon. De plus, la ch mont st Jean et la ch de Waterloo sont les deux grands axes "contournant" la forêts de soigne et reliant le BW à Bxl, ce qu'il fait qu'ils ont été souvent emprunté. Aussi, les tueurs pouvaient habiter le BW mais travailler à Bxl. La gendarmerie patrouillait régulièrement au lac des enfants noyés. La police aussi. Un gendarme habitant le BW et travaillant à Bxl ou l'inverse, et ayant un complice garagiste à Genval, et s'entrainant au tir à Wavre, et ayant des amis d'extreme droite qui s'entrainent au tir au bois de la houssière...Cela fait une zone de replis de part et d'autre de la forêts de soigne, donc pas vraiment une zone de replis. Quant à Angelou et le trafic de drogue et le commandant François. Si François est le pigeon de service..Qui manipule et assassine Angelou?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Jeu 2 Juin 2011 - 10:37

bien travaillé! à+
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)   Aujourd'hui à 19:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Zone de repli (Rhodes-Saint-Genèse)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» SURVIVALISME : Organisation et préparation de son lieu de retraite - 2
» Saint Jean Berchmans Jésuite, Bienheureux Jacques Alberione Prêtre, commentaire du jour "Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas"
» Le Consolateur L'Esprit Saint
» Saint-Dizier : un cimetière sur le site des Crassés
» DE LA GENÈSE AU SENS LITTÉRAL (EXTRAITS). Par Saint Augustin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les lieux-
Sauter vers: