les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Lun 2 Nov 2009 - 20:30

titu a écrit:
Peine perdue...
Pour ?
M'enbrigadé ?

Sûrement Very Happy

Je reste logique Wink
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Lun 2 Nov 2009 - 23:32

titu a écrit:
Peine perdue...

Effectivement
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Sam 5 Juin 2010 - 19:48

Réflexions sur les ESR de JC Marlair :

Les ESR ( Equipes Spéciales de Reconnaissance )




Pour les stratèges de l’OTAN, dans l’hypothèse d’une offensive des forces du Pacte de Varsovie à travers les territoires allemands en direction du Rhin, les troupes en ligne ( dont le Corps de bataille belge appelé 1 BE Corps ) ont pour mission de mener une manœuvre retardatrice pour offrir du temps et de l’espace aux renforts anglo-américains qui feront front à la percée.

Dans cette optique et dans leur zone d’action, les ESR, une fois dépassées par l’ennemi, devront rechercher toutes informations utiles sur l’agresseur ( forces, concentrations, composition, articulation, matériels divers, intentions, axes d’attaque, lignes de communication…) Leur mission est donc essentiellement le Renseignement.

L’appellation plurielle « Equipes » s’explique par l’éclatement en opération de cette Compagnie ( à l’origine environ 120 hommes ) en petits groupes autonomes « abandonnés » sur le terrain. Ces équipes mixtes sont composées de paracommandos hyper entraînés, mais aussi de spécialistes en transmission. La mission, en effet, impose à la fois des capacités tactique et techniques exceptionnelles, dont la mise en œuvre de moyens radio sophistiqués afin de transmettre les Informations aux Etats-Majors alliés en repli vers l’Ouest.

Dans les années 80 déjà, pour cause de gros sous, les ESR belges sont en sous-effectif. La fin de la Guerre froide sonne le glas de cette unité qui, dès lors, n’a plus de raison d’être dans la nouvelle doctrine OTAN. Les ESR deviendront, à effectif plus réduit, les futures Special Forces belges des années 2000.

La mission des ESR sur le théâtre d’opération allemand sera remplie en territoire belge ( Forces de l’Intérieur ) par les réseaux Stay-Behind, en cas de succès de l’offensive soviétique. Tenant compte des enseignements de 40-44, où la Résistance avait mis trois ans pour se structurer, l’OTAN décide d’organiser, d’équiper et d’entraîner dès le temps de paix, des réseaux dormants sur le territoire des pays menacés d’occupation. C’est le concept « Gladio » Mais en l’occurrence, les missions vont s’élargir par rapport à celles des ESR car, ici, le temps et l’espace dévolus aux Gladiateurs vont changer la donne. On peut ainsi définir la mission des réseaux Stay-Behind en trois actions : renseignement, harcèlement, destructions ! En clair, des actes de « partisans »

En fonction des missions, on retrouve dans ces équipes des combattants entraînés à la guérilla, mais aussi des spécialistes en tous genres : transmissions, explosifs, plongeurs… Et des gens venus de tous les horizons : anciens militaires, gendarmes, policiers… pour constituer des équipes polyvalentes.

En Belgique, le SDRA-8 ( section du SGR ) est l’organe de direction de ces réseaux. Ceux que l’on nommera le « groupe des 60 » sont les cadres de ses équipes de patriotes super motivés. L’identité des missions des ESR et des Stay-Behind explique à elle seule la présence importante de paracommandos et même d’anciens ESR dans ce « groupe des 60 » Ils recrutent, organisent, préparent, voire commandent ces équipes.
A ce stade, un détour par l’histoire s’impose.

En 1970, le « document Westmoreland » - du nom du Général U.S. commandant l’OTAN en Europe – définit clairement les intentions américaines, à savoir : « La stabilité interne de régimes en place ! » En fait, leur maintien à tout prix dans l’orbite d’influence du grand-frère américain !!! Ce document peut, à juste titre, être considéré comme fondateur d’une doctrine. Il traite de la guerre psychologique à mener par les Américains au sein même des pays alliés pas assez incisifs dans la lutte anticommuniste et, spécialement, contre la subversion interne.

Le document Westmoreland sera diversement appliqué par les pays membres du Traité Atlantique. Mais il est certain qu’il a pesé lourd dans la préparation, dans la motivation et dans les actions plus…discrètes des réseaux Stay-Behind. Ceci a été spécialement mis en lumière dans les commissions d’enquête, spécialement en Italie. Peut-on attribuer à ce document la paternité de certaines déviances pas encore mises à jour ?

Poser la question, c’est déjà y répondre.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Sam 5 Juin 2010 - 21:22

Ce n'est pas un général comme Westmoreland qui va définir les intentions US. Tout au plus il participera à l'élaboration de la doctrine nécessaire pour obtenir les résultats escomptés. Cette doctrine existait bien avant l'apparition de ce prétendu manuel US. Lisez un exemplaire de La Guerre Moderne de Trinquier et vous verrez bien. Étudiez le profil de Westmoreland, le type de doctrine qu'il a appliqué au Vietnam, et dites-moi si vous croyez sincèrement que Westmoreland ait pu penser que ce genre de guerre sale ait une quelconque chance de résoudre un conflit insurrectionnel au lieu du bon vieux rouleau compresseur cher aux généraux US de sa génération. Il a la paternité d'un concept nouveau, oui : les groupes recondo (RECONnaissance-commanDO). On peut penser à une similitude avec la doctrine française, mais non, rien à voir. Ces unités agissaient en complète coordination avec une ou plusieurs grandes unités classiques, en missions de diversion, préparation d'offensives en avant-guarde, protection de retraite, etc...
Puisqu'on en revient une fois de plus à la stratégie de la tension italienne, n'oublions pas que la doctrine française appliquée durant la bataille d'Alger a calé très profond en Italie. D'un extrême à l'autre du spectre des fanatiques, autant pour l'appliquer que pour la dénoncer et la combattre. D'ailleurs le film de Pontecorvo, qui la dénonçait, fut utilisé comme documentation pour entrainer les argentins, chiliens, brésiliens et autres adeptes du grand nettoyage. Les américains s'y sont essayé mais jamais employé à fond. C'est la CIA et non Westmoreland qui mettra en place le programme Phoenix, avec les résultats que l'on connait et qui renforceront la vision traditionnelle des généraux US sur les embrouilles françaises: des élucubrations de soldats politisés. Les fans du machin français étaient autre part, dans les État-majors sud-américains et leurs appuis au sein de l'administration US, peu nombreux mais très influents, Kissinger en tête, mais de moins en moins nombreux à partir de l'assassinat de Orlando Letelier en plein Washington.


Quant au fameux document/note/ manuel de terrain:
http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/evolution-future-de-l-enquete-f13/rtbf-l-enquete-sur-les-tueurs-du-brabant-wallon-1-juin-t1945-15.htm#40867

Citation :
Poser la question, c’est déjà y répondre.
Exact. Est-ce pour cela que vous la posez de manière si tendancieuse?
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Sam 5 Juin 2010 - 21:38

Jacques B.,

Exprimer une opinion, ce N'est PAS nécessairement tendentieux !
Sinon, nous devons tous nous taire.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Sam 5 Juin 2010 - 21:56

Non. Mais au moins peut-on essayer de ne pas tordre l'histoire dans le sens qui nous arrange. Je ne suis pas exempt d'erreurs, moi non plus, mais essayons d'être honnête et échangeons des arguments. Partons des faits réels et avançons vers l'interprétation et non le contraire. Sinon on favorise grandement le jeu de ce que l'on veut combattre, c'est-à-dire l'ignorance totale du commun des mortels sur ce qui se joue dans l'ombre, quels que soient les joueurs. Là, les TBW sont une goutte de mouise dans le marécage.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Bultot



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 10:35

Pourrait-on m expliquer la présence d' un groupe de ces braves soldats au Chili et au Paraguay ? lutte anti soviet ???!!! ou milice privée pour certains membres du pouvoir? Je connais la réponse mais j' attends la réponse des " spécialistes "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 11:05

Quant à la note Westmorland: Je partage la vue de William Colby qui dit dans un documentaire qu'il ne sait pas si la note Westmoreland est un vrai ou un faux. Mais qu'il sait qu'elle décrit exactement le genre d'actions et le comportement des forces spéciales de l'époque. Je pense donc que la discussion autour de la note Westmorland n'est important que si on veut établir des liens ou niveau de la "chain of command". Qui a donné les ordres etc... ?
Si je me contente de regarder le comportement des SFG dans le cadre des exercices Oesling84 et 85 on voit qu'ils voulaient des actions plus musclées. Ils voulaient dépasser le stade d'exercices et cherchaient des actions avec une certaine retombée dans l'opinion publique. Et il ne s'agissait pas d'actions individuelles. On n'est pas loin de la note Westmorland peu-importe si elle est vrai ou fausse.
Quant au role des ESR: Les exercices Oeslings nous montrent que le role du réseau STBH officiel était un role de soutien logistique donné au SFG. Les forces spéciales et le STBH devaient collaborer en temps d'occupation. En ce qui concerne les ESR je me demande donc si leur champ d'action devait se limiter à l'Allemagne. Je pense plutot que leur role primaire devait etre en temp d'occupation de collaborer avec le STBH belge. Il serait forcement logique de les retrouver dans les exercices Oeslings. Il y a toujours des participants à ce forum qui prétendent qu'ils étaient présent en tant que unité.

Quant au role du groupe des 60s. Au Luxembourg et en Suisse on retrouve la structure suivante. Les gladiateurs de la premiere génération (d'après guerre) sont les responsables des caches d'armes. Autour d'eux on retrouve les gladiateurs de la deuxième génération. Dans les deux pays, on n'a révéler que l'identité des "vieux". Et on a prétendu que le STBH aurait été un réseau "cadre", non délpoyé. Donc seulement la structure de base. Pas de réseau opérationel. On a gardé le secret sur les gladiateurs de la 2ieme génération. Je me demande comment le groupe des 60s se figue dans cette image ?
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 12:02

Doc Westmoreland,

A ma connaissance, ce Patron de l'OTAN n'est PAS l'initiateur du concept STBH, et je NE pense PAS l'avoir lu sur ce Forum.
Westmoreland, en tant que Patron de l'OTAN en Europe, NE fait QUE redynamiser les vocations des Services Spéciaux, cela N'a RIEN d'exeptionnel, au contraire, c'est parfaitement dans la logique de la Doctrine US et de la fonction qui est la sienne. A ce point de la Guerre Froide, certains Alliés de l'Oncle Sam sont plutôt tièdes, il importait donc de relancer la machine. Et c'est en RFA et en Italie que l'effort principal va évidemment se porter.

La Belgique va aussi attirer l'attention dans les années 70-80.
Nous sommes à la croisée des grandes voies de communications pour les renforts US et BR en cas d'invasion soviétique. Nous hébergeons le Shape à Casteau et l'OTAN à Evere. Nous allons devenir capitale de l'Europe future élargie ( même si les FR N'ont PAS abandonné l'idée d'imposer Strasbourg ) Pour la Belgique, les enjeux sont colossaux.

Début des années 80, le gouvernement Martens-Gol-Tindemans est soumis à la pression de Reagan. Les fusées nucléaires à Florenne, une Belgique crédible sur le plan de la lutte interne anti-communiste. Le Président US a décidé de mettre les Soviets à genoux. Il déclenche la "Guerre des Etoiles" et Moscou va vouloir suivre...mais ruine son économie dans ce bras de fer inégal. Reagan est, à ce point de vue, le principal artisan de la fin du Communisme. Dès la mi-85, des soldats russes en DDR y vendent leurs armes, souffrent de soldes minables et traînent leur ennui auvu et au su de tous. L'Armée Rouge N'est PLUS QU'un tigre de papier. Reaganet ses suivants sont en train de gagner l Guerre Froide sans tirer un coup de feu.Le Mur de Berlin est prêt à tomber !

Cette période 70-80 est aussi, bien entendu, celle qui voit les Activistesdes extrêmes " mettre le paquet " un peu partout, même chez nous. Les phénomènes CCC, WNP et même les tueries du Brabant N'auraient JAMAIS pu croître en dehors de ce climat géo-politique particulier. Ce constat a été posé en RFA, en Italie et en France. Pas en Belgique, évidemment. Pourtant, nous N'avons PAS échappé par miracle au cours de l'Histoire.

Qq soient les versions, hypothèses ou fantasmes des uns et des autres ( les miens idem ) ils NE peuvent s'étudier EN DEHORS de l'Histoire. Clle-ci, par définition, est passée. Nous N'avons PLUS d'emprise sur elle. Mais, surtout, NE la renions PAS !!!

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 14:21

Jean Bultot a écrit:
Pourrait-on m expliquer la présence d' un groupe de ces braves soldats au Chili et au Paraguay ? lutte anti soviet ???!!! ou milice privée pour certains membres du pouvoir? Je connais la réponse mais j' attends la réponse des " spécialistes "

Titu ou JC Marlair pourrait y répondre mieux que moi.

Hypothèse : coopération militaire?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 15:12

Michel,

Je NE sais strictement RIEN d'une implication officielle ( ou même cachée ) d'éléments militaires ( réguliers s'entend ) au Chili ou au Paraguay.

Je NE vois que des éléments agissants en privés pour le compte de...privés.
Me renseignerai tout de même, cela NE coûte RIEN !

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Bultot



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 17:30

Pour vous aider: recuperer une fille de bonne famille partie avec un vieux riche, et fermer a tout jamais le clapet d une grande gueule au Paraguay.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 17:59

Jean Bultot a écrit:
a tout jamais le clapet d une grande gueule au Paraguay.

Sauf votre respect, ils vous cherchaient?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 18:16

Marlair Jean-Claude a écrit:

Westmoreland, en tant que Patron de l'OTAN en Europe,

Monsieur Marlair, pourriez-vous éclairer ma lanterne en me disant à quel moment le général Westmoreland à été le patron de l'OTAN ?
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 18:41

Kranz,

début des années 70.
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 20:33

Mais qui est le "patron" de l'OTAN ? Le secrétaire général ? Tous furent des civils. Le SACEUR ? Que je sache Westmoreland ne le fut jamais. Il fut jusqu'en 68 commandant en chef des armées au Vietnam, de 68 à 72, chef de L'État-Major de l'US army, sans commandement opérationnel, chargé d'assurer que la préparation de l'armée correspond aux missions possibles et de conseilller militaire du président. En 1972, il part à la retraite.
Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 20:51

Je ne savais pas que des ESR belges furent envoyés au Paraguay. De toutes manières, il y a une chose qui apparait clairement. Ce que la SE belge a fait au Paraguay en relation avec Bultot est plus que critiquable (pour être poli). Les déboires de celui-ci, là-bas, ressemblent beaucoup à des représailles provoquées par la frustration de ne pas pouvoir le faire extrader, ni le toucher dans ce pays.

Pour moi, c'est ça le volet politique des TBW. La récupération et manipulation de toutes ces embrouilles, ce qui ne veut pas dire que les faits, eux, aient quelque chose à voir avec une stratégie politique quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 20:56

Westmoreland NE fut PAS Saceur!
Il était Comd en chef des troupes américaines sur le théâtre européen, fonction qui NE le maintenait pas du tout au Shape à Casteau
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 20:57

Quant au FM 30-31B, bien sûr qu'il décrit une doctrine que les SF US on appliqué. C'est pour cela que je vous parlais de l'opération Phoenix. Mais ce que je critique c'est le lien intempestif que l'on fait, entre cette doctrine, Westmoreland, l'OTAN, pour finir par coller sur le dos des américains les attentats en Italie, de la Oktoberfiest et les TBW.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 21:06

Marlair Jean-Claude a écrit:
Westmoreland NE fut PAS Saceur!
Il était Comd en chef des troupes américaines sur le théâtre européen, fonction qui NE le maintenait pas du tout au Shape à Casteau

Ben non, ça ne colle pas. De 68 à 72, Westmoreland était en haut de la pyramide de l'armée US à côté du président, pas de celle de l'OTAN. Je peux me tromper mais il va falloir envoyer des dates et des postes pour le démontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Dim 6 Juin 2010 - 21:20

Jacques B.,

Vous avez raison: il NE faut surtout PAS tout coller sur le dos des Américains !
Mais il NE faut PAS PLUS éluder systématiquement toute possibilité " d'influence prépondérante " de la situation géo-politique du moment sur le processus amenant, non seulement les exactions des extrêmes en Europe occidentale, mais aussi l'éclosion d'un chancre nommé " Bande du Brabant wallon " .

Tant qu'on N'aura PAS trouvé, tant que les portes resteront ouvertes, tout est à craindre ! Et, malgré l'émission RTL + déclarations à la RTB/F, rien, strictement RIEN N'est résolu ! On peut simplement constater, et c'est assez évident, que le pouvoir, c-à-d ceux dont le devoir est d'assurer la gestion du pays, refusent de s'engager dans un combat essentiel pour l'avenir d'une démocratie.
Ou alors, qu'en dise clairement que ce pays, cette démocratie, NE nous intéresse PLUS ?

Bonne nuit
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet



Nombre de messages : 643
Age : 50
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Lun 7 Juin 2010 - 0:59

Monsieur Marlair, je partage votre inquiétude... Les médias, je l'ai signalé à d'autres occasions, restent très "neutres", voire indifférents à ce qui se passe, particulièrement du côté francophone. Par ailleurs, nos élus se désintéressent depuis longtemps du problème.

Au vu de ce qui se passe, nous n'aurons jamais de troisième commission d'enquête sur le sujet. La première avait été un show médiatique, la seconde un étouffoir. Le pouvoir semble indifférent au côté historique de cette affaire, et bien des gens occultent systématiquement le contexte particulier des années où ces affaires ont eu lieu...

Les faits ne parlent jamais d'eux-mêmes, si on ne les met pas en perspective, si on ne les placent pas dans le contexte, dans leur décor naturel... La justice a besoin de preuves au procès, donc de faits établis, de témoignages, de preuves matérielles, scientifiques... Nous avons une liberté de plus que les enquêteurs, nous pouvons échafauder des théories et en débattre. Continuons donc...
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Lun 7 Juin 2010 - 16:30

Jacques B. a écrit:
Mais qui est le "patron" de l'OTAN ? Le secrétaire général ? Tous furent des civils. Le SACEUR ? Que je sache Westmoreland ne le fut jamais.

Entièrement d'accord et c'était bien la raison de ma question à monsieur Marlair, car contrairement à son affirmation Westmoreland n'avait rien avoir avec l'OTAN.
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Lun 7 Juin 2010 - 16:35

Marlair Jean-Claude a écrit:
Westmoreland NE fut PAS Saceur!
Il était Comd en chef des troupes américaines sur le théâtre européen, fonction qui NE le maintenait pas du tout au Shape à Casteau

Donc rien à voir directement avec l'OTAN contrairement à ce que vous avez écrit en disant que c'en était le grand patron.
Revenir en haut Aller en bas
René De Witte



Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Lun 7 Juin 2010 - 18:23

Quelqu'un a une idée?

Qui a été commandant des ESR?

Qui pouvait activer les ESR?

Où les ESR étaient entrainé? En Allemagne? Où ailleurs aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)   Aujourd'hui à 5:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Equipe spéciale de reconnaissance (ESR)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Equipe éducative
» l'École spéciale de Géographie et de Topographie
» ERPN (Equipe de recherche paranormale du nord)
» Grande soirée spéciale ovni à la télé
» bourse spéciale iufm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: