les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 18 Aoû 2010 - 12:01

.
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/e32037aa-aa0c-11df-912e-c9b91ff4cf0f/La_t%C3%A9l%C3%A9vision_italienne_en_accusation

La télévision italienne en accusation

Norbert Creutz

«Videocracy» de l’Italo-Suédois Erik Gandini démonte avec lucidité et talent le pouvoir médiatique berlusconien. Documentaire ou film d’horreur ?

Evidemment, «on sait déjà». Que n’a-t-on pas déjà dit, écrit et même filmé (Le Caïman de Nanni Moretti, Viva Zapatero de Sabina Guzzanti) sur le phénomène Berlusconi, de son empire médiatique à sa gestion contestée du pays en passant par sa prise de pouvoir parfaitement démocratique et ses casseroles judiciaires ? Mais que pourrait donc apporter un documentaire de plus ? Un regard, tout simplement. Extérieur, mais pas neutre pour autant. Loin d’un simple assemblage d’images informatives, Videocracy d’Erik Gandini raconte à sa manière 30 ans de déclin culturel, politique et moral italien. Et c’est saisissant. Au point qu’en Suède, où ce film est sorti en primeur, il a été qualifié de «film d’horreur de l’année».


Réalisation : Erik Gandini
Avec :
Genre : Documentaire
Durée : 85 min
Année de production : 2009

http://www.streaming-de-films.net/2010/06/17/videocracy/
.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 20 Aoû 2010 - 14:31

.
http://www.ledevoir.com/international/europe/294642/berlusconi-et-la-mafia-l-enquete

Berlusconi et la mafia - L'enquête

Serge Truffaut 20 août 2010

Une fois encore, des juges italiens ont ouvert des enquêtes dont le président du conseil Silvio Berlusconi est le sujet. Plus précisément, le parquet de Florence vient de rouvrir les enquêtes consacrées aux assassinats des procureurs antimafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino en 1992. Ces magistrats ont décidé de «désarchiver» ces dossiers délicats entre mille après une première vérification des révélations formulées, il y a plusieurs mois de cela, par un repenti. Par un ancien membre de la Cosa Nostra sicilienne.

Ce dernier s'appelle Gaspare Spatuzza. Il était l'homme de main de la famille Graviano de Palerme. Toujours est-il qu'aux policiers, Spatuzza a confessé ceci: «Giuseppe Graviano, le boss de Brancaccio, m'a dit lorsque nous nous sommes rencontrés en 1994 que nous en avions fini, que nous avions eu ce que nous cherchions. Il m'a parlé de Silvio Berlusconi et de Marcello Dell'Utri: avec eux, le pays est désormais entre nos mains.»

Pour le chef du gouvernement, le coup est d'autant plus brutal qu'il se double d'une tuile à la portée elle aussi profonde. Selon l'ex-mafieux, Berlusconi et Dell'Ultri auraient été les interlocuteurs politiques de Cosa Nostra lors de la série d'attentats que cette dernière a commis en 1993 à Rome, à Florence et à Milan. Spatuzza en était l'artificier. Quant à Dell'Utri, après avoir été la cheville ouvrière de Forza Italia, la première formation politique de Berlusconi, après avoir été élu sénateur, il a été condamné à neuf ans de prison pour association mafieuse après un procès qui avait duré... sept ans.

Comme par hasard, il y a moins de trois mois, le ministère de l'Intérieur a décidé de ne pas réinscrire Spatuzza au programme de protection des repentis dont il bénéficiait. Comme par hasard (bis), le président du conseil veut encore et toujours interdire des outils essentiels à la traque des mafieux par les juges, mais aussi par les policiers. Berlusconi souhaiterait notamment restreindre les écoutes téléphoniques. Et ce, après avoir amputé en 2001 le programme dit des repentis, dans le but non avoué évidemment, des éléments qui favorisaient la collaboration entre mafieux et la justice.

Signe de la déliquescence avancée de la vie politique, de l'exercice du pouvoir, la Cour des comptes a calculé qu'en 2009, et seulement 2009, le nombre de plaintes déposées pour association mafieuse, pour corruption mafieuse, avait augmenté de 230 %. De 229 % pour être exact. Dans la grande majorité des cas, il s'agit d'alliances mettant en présence des membres de Cosa Nostra ou de la Camorra ou encore de la Ndrangheta avec des politiciens et des entrepreneurs qui lorgnent avec avidité les contrats publics.

Le problème, pour ne pas dire le drame avec lequel est aux prises la très grande majorité des Italiens, c'est qu'entre l'atomisation de l'opposition et le soutien indéfectible de la Ligue du nord à Berlusconi, ce dernier est assuré de finir son mandat alors qu'il est politiquement à l'agonie.
.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Sam 20 Nov 2010 - 15:52

http://info.france2.fr/europe/lien-avere-entre-berlusconi-et-la-mafia-65955570.html

Publié le 20/11/2010 | 12:32

Lien avéré entre Berlusconi et la mafia

Un porte-parole du gouvernement accompagnant Silvio Berlusconi au sommet de l'Otan à Lisbonne a dit ne pas avoir de commentaires à formuler dans l'immédiat. Silvio Berlusconi et Marcello Dell'Utri ont démenti par le passé tout lien avec la mafia.

Le président du Conseil, dont la cote de popularité n'a jamais été aussi faible depuis son retour aux affaires en 2008, est actuellement fragilisé par les divisions au sein du centre-droit et par une nouvelle affaire de moeurs en raison de ses liens avec une jeune danseuse de night club. Le parlement se prononcera sur l'avenir du gouvernement le 14 décembre.

Marcello Dell'Utri est un ami de longue date de Silvio Berlusconi. Il a été président de la compagnie publicitaire du "Cavaliere", Publitalia, membre fondateur de Forza Italia, la formation politique qui s'est ensuite fondue au sein du Peuple de la Liberté, et directeur de la campagne électorale de 1994 qui a pour la première fois propulsé l'homme d'affaires au pouvoir.

Les accusations d'un repenti

Le parquet avait accusé Marcello Dell'Utri de contacts fréquents avec la mafia du temps où il était employé de Berlusconi entre 1974 et 1994. La cour d'appel n'a cependant trouvé aucune preuve d'un lien éventuel avec la mafia après 1992.

Cette affaire examinée à Palerme a débuté en 1997. Elle a connu un épisode décisif avec le témoignage d'un ancien dirigeant de Cosa Nostra, arrêté en 2002, qui a fourni au parquet ses principaux éléments d'accusation.

Ce repenti, Antonino Giuffre, a affirmé que Marcello Dell'Utri était le contact principal de la mafia avec Forza Italia. Il a aussi affirmé que Silvio Berlusconi avait rencontré le chef de Cosa Nostra, accusation qualifiée de "ridicule" par les avocats du président du Conseil.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Sam 20 Nov 2010 - 15:57


Un sénateur a servi de "canal" entre Berlusconi et la mafia, selon des juges


(AFP) – 19 novembre 2010

ROME — Un sénateur proche de Silvio Berlusconi, Marcello Dell'Utri, condamné en juin en appel à 7 ans de prison pour complicité avec la mafia, a servi de "canal de liaison" entre Berlusconi et Cosa Nostra, la mafia sicilienne, selon les motivations de la sentence diffusée vendredi.

Les boss mafieux auraient en échange garanti leur "protection" au Cavaliere et à son entourage, selon la sentence émise par le tribunal de Palerme (sud) le 29 juin, diffusée par les médias italiens.

"Le tribunal a considéré comme prouvée l'activité de +médiation+ effectuée par Dell'Utri et (le mafieux) Gaetano Cina comme canal de liaison entre Cosa Nostra en la personne du (boss) Stefano Bontate et l'entrepreneur milanais Silvio Berlusconi", indique la sentence de plus de 600 pages publiée in extenso sur le site de l'agence Ansa (www.ansa.it).

En revanche, il n'y a pas de preuve d'un "pacte" électoral entre les clans et Forza Italia, le parti créé à la mi-1993 par Berlusconi et Dell'Utri en vue de l'entrée en politique du magnat des télévisions privées, selon ce verdict.

Les fréquentations entre Dell'Utri et le mafieux Cina, aujourd'hui décédé, ont commencé dans les années 60 et sa "médiation" entre Cosa Nostra et Berlusconi, alors entrepreneur dans le bâtiment à Milan, dans les années 70, selon le tribunal.

Dell'Utri, à l'époque dirigeant de Publitalia, la régie publicitaire des télévisions de Berlusconi, a "choisi sciemment de jouer les médiateurs entre les intérêts de la mafia et les intérêts d'entrepreneur de Berlusconi", déjà "l'un des plus importants en Italie". A travers Dell'Utri, la mafia a "obtenu des profits illicites consistants en utilisant l'extorsion", par exemple en plaçant au service de Berlusconi, qui avait reçu des menaces, un "palefrenier", en réalité le mafieux Vittorio Mangano, chargé de le protéger.

Tout en disant vouloir "attendre le jugement de dernière instance", puisque Dell'Utri a fait recours en Cassation, le Parti démocrate, principale force d'opposition de gauche, a parlé de "sentence choc" en estimant que "les citoyens ont le droit de savoir ce qui s'est vraiment passé".

Surtout "pourquoi ces contacts ont-ils eu lieu et y-a-t-il eu des avantages pour l'utilisateur final (Berlusconi, ndlr) ou d'autres personnes ?", a demandé Donatella Ferranti, membre de la Commission justice à la Chambre des députés.

Dell'Utri s'est défendu en parlant de vieilles accusations "mâchées et remâchées" et en se disant "confiant dans la sentence de la Cassation, après 15 ans de procès sur des faits remontant à 36 ans".

"Maintenant que les sentences parlent de contacts rapprochés entre la mafia et le président du Conseil, espérons qu'on trouvera 316 parlementaires pour le censurer", a réagi l'ancien juge anti-corruption et chef du parti d'opposition Italie des Valeurs, Antonio Di Pietro.

Berlusconi affrontera le 14 décembre une motion de censure à la Chambre des députés, en raison de la dissidence de son ex-allié Gianfranco Fini. Sans les voix de la quarantaine de partisans de M. Fini à la Chambre, le gouvernement pourrait être mis en minorité et tomber.

Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Sam 20 Nov 2010 - 16:53

Je vous signale également le lien BERLUSCONI-OPUS DEI, un des pilliers de son succès politique.(propagande opusienne par les 'publications Mondadori' et la chaine TV de Berlusconi). Berlusconi a pris la place de Andreotti comme supporter politique no.1 de OPUS DEI. (1994).
Voir 'Their Kingdom Come. Inside the Secret World of Opus Dei.'-Robert Hutchison.

http://www.amazon.com/Their-Kingdom-Come-Inside-Secret/dp/0312357605/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1290268311&sr=1-1
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 26 Nov 2010 - 6:40



http://www.commeaucinema.com/film/draquila-l-italie-qui-tremble,181558


DRAQUILA - l'ITALIE QUI TREMBLE


Pourquoi les Italiens votent pour Berlusconi? La virulence de la propagande, l’impuissance des citoyens, un système économique précaire, des jeux de pouvoir illégaux...ou encore une catastrophe naturelle. Autant de facteurs, qui combinés, peuvent expliquer comment la jeune démocratie Italienne a été assujettie. Une enquête sous les décombres du tremblement de terre de l’Aquila du 6 avril 2009. La caricature de Berlusconi - une des imitations les plus célèbres de l’auteure - se promène dans le village de tentes de l’Aquila et erre dans la ville déserte, comme un empereur en fin de règne. Une ville dévastée par un tremblement de terre. L’endroit idéal pour raconter la dérive autoritaire de l’Italie et l'imbroglio de chantages, de scandales, d’escroqueries et d’inertie de la classe politique, des médias, des habitants et de tout ce qui paralyse ce pays. Pourquoi les Italiens votent-ils pour Berlusconi ?

Pourquoi considèrent-ils que la démocratie n’est pas un système adapté pour gouverner la nation ? C’est l’Aquila, cette ville splendide rasée par le tremblement de terre, qui nous donne ces réponses. Pourquoi les habitants de l’Aquila, peuple montagnard et fier, ont-ils échangé ce qu’ils avaient de plus précieux, leur communauté, une ville dynamique pleine d’étudiants, d’oeuvres d’art, contre un petit appartement meublé par Berlusconi dans des cités dortoirs ?

Pourquoi ont-ils cru la propagande de la télévision plutôt que ce qu’ils avaient sous les yeux? Et comment se fait-il que les autres aient été aussi rapides, aussi fourbes ? Qui les a appuyés? Les jours du règne de Berlusconi semblent comptés : c’est le moment de tirer les conclusions de cette expérience en fouillant les décombres pour récupérer ce que l’on peut.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 26 Nov 2010 - 6:55


http://www.rtlinfo.be/info/monde/europe/755266/la-mafia-tisse-sa-toile-dans-le-nord-de-l-italie

La mafia tisse sa toile dans le nord de l'Italie

Dans les riches régions du nord de l'Italie et en particulier autour de Milan, "capitale économique" du pays, la mafia tisse sa toile en noyautant institutions politiques et entreprises.

24 Novembre 2010 11h14

Desio, ville de 40.000 habitants située à 30 kilomètres au nord de Milan, en est le parfait exemple. "Ce n'est plus d'infiltration dont il faut parler mais d'enracinement" de la 'Ndrangheta, la mafia calabraise considérée comme la plus puissante, qui a des "entreprises, des liens avec la politique", raconte à l'AFP Lucrezia Ricchiuti, conseillère municipale du Parti Démocrate (gauche). "Il y a un tas d'entreprises qui paient le pizzo (impôt mafieux, ndlr) mais personne ne porte plainte, c'est l'omerta", la loi du silence, ajoute-t-elle.

En juillet, plusieurs personnes ont été arrêtées à Desio dans le cadre d'une opération de grande ampleur contre la 'Ndrangheta qui a abouti à l'incarcération de plus de 300 personnes dans le pays. Et les magistrats assurent que les mafieux pouvaient "compter sur des représentants d'importance" au sein de l'administration locale. L'enquête a révélé des contacts avec des représentants du PDL, le parti de Silvio Berlusconi.

De meilleures affaires dans le nord

La vie politique est depuis paralysée car le parti populiste de la Ligue du Nord a quitté la majorité et réclame des élections pour "nettoyer Desio" des connivences politique-mafia, explique son chef de file local Andrea Villa. Dénonçant l'"acharnement médiatique" contre sa ville, le maire, Giampiero Mariani, a refusé de répondre à l'AFP.

"La présence de la mafia dans le nord est avérée depuis des années. C'est ici qu'elle fait ses meilleures affaires", explique Alberto Nobili, procureur adjoint au tribunal de Milan, spécialisé dans le crime organisé. A tel point que le chef des clans du Nord, qui sont conscients d'être le poumon économique de la 'Ndrangheta, a tenté en 2008 de faire sécession avant que les boss de l'organisation, basés en Calabre, ne le fassent assassiner.

Un mafieux ni de droite ni de gauche

Ce thème de l'infiltration mafieuse dans le Nord a rebondi ces derniers jours, faisant les gros titres de la presse après l'évocation à la télévision par Roberto Saviano, auteur du roman devenu film "Gomorra", de contacts présumés entre la mafia et des élus de la Ligue du Nord. Ce qui a provoqué une réaction outrée du ministre de l'Intérieur Roberto Maroni, membre de ce parti puissant dans la région et allié clé de Berlusconi.

"Le mafieux n'est ni de droite ni de gauche et cherche seulement à se rapprocher de celui qui a le pouvoir" afin de "décrocher des marchés publics", note M. Nobili. La 'Ndrangheta recycle en effet son argent sale dans des activités légales et en premier lieu dans le bâtiment. Elle a pour cela changé de visage, privilégiant le costume-cravate. "Les premiers mafieux (arrivés dans les années 1950) étaient frustes mais leurs enfants ont fait la Bocconi", prestigieuse université de Milan qui forme l'élite économique, souligne Paolo Biondani, journaliste d'investigation à l'hebdomadaire L'Espresso.

L'usure et la menace

Un "mafieux entrepreneur reste toutefois un mafieux dans son modus operandi", fait remarquer M. Nobili. Comme Mariagrazia Trotti en a fait l'expérience. Présidente d'une association anti-racket à Vigevano (sud de Milan), elle a été victime d'extorsion il y a plusieurs années alors qu'elle possédait une bijouterie et a osé porter plainte. "Pour prendre le contrôle, ils utilisent l'usure et lorsque la personne ne peut plus rembourser, ils la forcent à céder sa société et la gardent éventuellement comme prête-nom sous la menace", explique Mme Trotti.

Une situation ayant empiré avec la crise qui a poussé des entrepreneurs en difficulté à accepter les "prêts" de la mafia.

Revenir en haut Aller en bas
signordonpedro



Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 26 Nov 2010 - 9:43

Technique mafieuse : dans les années 85, des amis siciliens sont venus me trouver en me disant qu'ils venaient d'ètre contactés par des siciliens originaire du meme village que ceux de leurs parents. ils se rappellaient aux bons souvenirs car leurs parents avaient eu au cours de leur installation en belgique la "chance " de rencontrer... X et Y qui les avaient bien aidés à l'époque pour leur installations, l'achat de la maison , la mise en exploitation de leurs commerces (restaurants entre autres....et que maintenant il serait normal de retrouve
r une partie de leur investissements de l'époque en pouvant compter sur les fils - dilemme et pression morale pour ces fils...............encore un autre aspect de la mafia....lorsque l'on parle de toile... elle recrute à tous niveaux
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 15 Déc 2010 - 9:29

Un livre vient de sortir mais il n'est pas (encore) traduit :

http://www.antimafiaduemila.com/component/option,com_jbook/task,view/Itemid,59/catid,13/id,628/

P3 - TUTTA LA VERITA' di Filippo Barone, Giusy Arena

Editore : Editori Riuniti
Pagine : 564
Prezzo : € 14,90
ISBN : 978-88-359-9000-0

" Fino all'inquietante ipotesi conclusiva: Silvio Berlusconi alias "Cesare", capo dell'associazione segreta, la vera "cupola" della politica italiana, versione moderna, e molto più potente, del gruppo strategico di Licio Gelli. Un'inchiesta coraggiosa e penetrante su cosa sta diventanti il potere in Italia. "




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 14 Jan 2011 - 11:09


Voici un bilan non-exhaustif, mais toutefois significatif, des démêlés de Berlusconi avec le pouvoir judiciaire.

M. Berlusconi a été déclaré coupable de parjure par la cour d’appel de Venise concernant son inscription avérée à la loge P2 (loge maçonnique impliquée dans des actes de terrorisme et de collusion avec des dictateurs sud américains). Il a été amnistié en 1990.

M. Berlusconi a été condamné, en première instance, à deux ans et neuf mois pour corruption de fonctionnaires (inspection fiscale). Dans le cadre du degré d’appel, les actes délictueux ont été frappés de prescription. Condamnation confirmée pour les co-accusés.

M. Berlusconi a été condamné, en première instance, à deux ans et quatre mois dans le « procès All Iberian » (société Off shore crée dans les années quatre-vingt). Le délit fut prescrit en appel.

M. Berlusconi a été accusé de faux en écriture (faux bilan) dans l’affaire « All Iberian II », de corruption, de délit d’initié, de contournement des lois anti-monopole et de détention de caisses noires. Après avoir fait adopter une loi en 2002 modifiant la définition de la notion de « faux en écriture » et une autre sur l’abaissement des délais de prescription, l’enquête tombe à l’eau car les délais d’enquête sont échus.

M. Berlusconi a été accusé de versement d’argent noir dans le cadre de l’achat d’un joueur du Milan A.C., Gianluigi Lentini. Prescription.

M. Berlusconi a été condamné, en première instance, à un an et quatre mois pour actes illégaux dans l’affaire « Medusa cinematografica ».

M. Berlusconi a été accusé, au premier degré, de corruption de juges dans l’affaire Mondadori ». Prescription.

M. Berlusconi a été accusé de fraude fiscale et de faux en écriture dans l’affaire «Macherio», relative à des achats de terrains. Prescription pour les faux en écriture, disculpé pour un délit et amnistié pour un autre.

M. Berlusconi a été accusé de corruption de juges dans l’affaire de la Société méridionale d’électricité. Les faits de corruption par des sommes provenant des caisses de M. Berlusconi ont été déclarés établis. Acquittement pour une partie des délits et prescription pour l’autre.

M. Berlusconi a été accusé d’entente délictueuse dans le cadre de la répartition des plafonds publicitaires entre la Rai (télévision publique italienne) et la Fininvest (holding financier de la propriété de la famille Berlusconi). Classement sans suite pour absence de preuves suffisantes.

Les attentats de 1992 et 1993 (notamment ceux des juges Falcone et Borsellino). L’enquête relative au rôle de M. Berlusconi et de son bras droit, Marcello Dell’Utri, conclut à un classement sans suite. L’arrêt de classement mentionne toutefois des zones d’ombre dans le « milieu Fininvest. »

M. Berlusconi a été accusé de collusion avec des organisations mafieuses. Délais d’enquête échus pour M. Berlusconi. M. Dell’Utri, homme de confiance du premier ministre, est condamné à une peine de neuf ans d’emprisonnement. Il a été qualifié par la justice d’homme « à la disposition de Cosa Nostra ». M. Dell’Utri est toujours sénateur de la République italienne.

L’affaire Telecinco. MM. Berlusconi et Dell’Utri sont accusés de fraude fiscale et de violation de la loi anti-trust espagnole. Suspension du procès.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 18 Jan 2011 - 16:06



http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/01/18/prostitution-de-mineures-l-etau-se-resserre-autour-de-berlusconi_1467049_3214.html#xtor=EPR-32280229-%5BNL_Titresdujour%5D-20110118-%5Bzoneb%5D&ens_id=1191686


http://download.repubblica.it/pdf/2011/documento.pdf?ref=HREA-1

( 6 pages)


Prostitution de mineures : l'étau se resserre autour de Berlusconi


LEMONDE.FR avec AFP | 18.01.11 | 11h23 • Mis à jour le 18.01.11 | 11h53


L'affaire devient de plus en plus embarrassante pour Silvio Berlusconi, soupçonné d'incitation à la prostitution de mineure et abus de fonction. Une requête du parquet de Milan adressée au Parlement dans le cadre de l'enquête dite "Rubygate" contre le Cavaliere vient confirmer les révélations de ces derniers jours.

Dans un document rendu public, lundi 17 janvier, le parquet affirme disposer d'éléments prouvant que le président du conseil italien rémunérait les services de jeunes prostituées et mettait à leur disposition des appartements dans un élégant complexe résidentiel de Milan.

Le parquet avait annoncé vendredi enquêter sur M. Berlusconi, 74 ans, qu'il soupçonne d'avoir payé pour des rapports sexuels avec Ruby, une jeune Marocaine, mineure à l'époque, et d'avoir utilisé sa fonction pour la faire libérer quand elle avait été arrêtée à Milan pour un vol présumé en mai.

Le document de lundi est une demande adressée à une commission de la Chambre des députés pour qu'elle autorise une perquisition des bureaux d'un comptable de Silvio Berlusconi. C'est dans ces locaux que l'homme de confiance de M. Berlusconi, Giuseppe Spinelli, aurait, selon la presse, donné des enveloppes avec au moins 5 000 euros par prestation aux jeunes prostituées.

Dans ce document, le parquet dit disposer d'"amples éléments de preuve" sur les logements octroyés par M. Berlusconi aux call-girls qui participaient à des fêtes dans sa luxueuse villa d'Arcore, près de Milan. "Un nombre significatif de jeunes femmes se sont prostituées avec Silvio Berlusconi dans ses résidences en échange du versement de sommes d'argent", écrit aussi le parquet.

ÉCOUTES TÉLÉPHONIQUES

Ruby, de son vrai nom Karima El Mahroug, majeure depuis novembre, "a fréquenté Arcore entre février et mai 2010", selon le parquet qui s'appuie sur la trace laissée par ses téléphones portables. Selon le parquet, Ruby elle-même a indiqué dans une audition le 3 août que "certaines des jeunes femmes qui participaient aux [fêtes] recevaient de Silvio Berlusconi la disponibilité gratuite d'appartements à Milano Due". Les médias ont multiplié ce week-end les reportages dans ce quartier chic de Milan, construit dans les années 1970-1980 par M. Berlusconi, à l'époque entrepreneur du bâtiment. Ils ont constaté que de nombreuses starlettes qui ont fait carrière sur les chaînes privées du magnat y habitent.

Le dossier transmis à la Chambre, fort de 389 pages, contient aussi des écoutes téléphoniques des invités aux fêtes du Cavaliere. Discutant avec la mère d'un ex-petit ami, Ruby y affirme : "Mon cas affole tout le monde. J'ai parlé avec Silvio et lui ai dit que je veux (...) cinq millions pour avoir sali mon nom" selon l'agence Ansa, citant des personnes ayant lu cette écoute. "Il m'a appelé en me disant: 'Ruby, je te donnerai autant d'argent que tu veux, je te couvrirai d'or, l'important c'est que tu caches tout'", ajoute la jeune fille dans cette écoute.

Aussi bien Ruby que M. Berlusconi nient tout rapport sexuel. La jeune femme a reconnu avoir participé à trois dîners "tout à fait normaux" et avoir reçu de l'argent du magnat seulement parce qu'"il avait su par une amie qu'elle était en difficulté".



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 19 Jan 2011 - 6:55



http://www.lefigaro.fr/international/2011/01/18/01003-20110118ARTFIG00762-les-preuves-s-accumulent-contre-silvio-berlusconi.php

19/01/2011 | Mise à jour : 06:01

Des écoutes révèlent qu'il a tenté de soudoyer une mineure, témoin clé dans une affaire de prostitution qui menace son maintien au pouvoir.


Silvio Berlusconi traverse une bien mauvaise passe. Le Quirinal et l'Église veulent une clarification immédiate des lourdes accusations portées contre lui par la justice, tandis que le Parti démocrate d'opposition a officiellement demandé mardi sa démission.

Le dossier d'accusation des magistrats milanais qui l'ont mis en examen vendredi pour prostitution de mineure et abus de pouvoir n'en finit pas de réserver des surprises. Les journaux en égrènent les pages les plus savoureuses. Les comptes rendus des dizaines d'écoutes téléphoniques réalisées depuis l'été dernier tendraient à prouver qu'un véritable réseau de prostitution avait été mis au service du président du Conseil. Des jeunes femmes de 22 à 25 ans, belles et légères, provenant du monde du spectacle et de la télévision, étaient convoquées pour égayer les soirées d'Arcore, la résidence milanaise du Cavaliere.

Elles étaient invitées à servir le «Sultan» dans ses moindres caprices, selon le quotidien de gauche La Repubblica, qui parle de «maladie» ou de «perte de contrôle» du chef du gouvernement, dénonçant dans la foulée «sa totale inaptitude à exercer le pouvoir».

Le récit de Ruby retient tout particulièrement l'attention. Au téléphone, cette jeune fille, qui n'avait que 17 ans à l'époque des faits, déclare à son père que Silvio Berlusconi l'appelle sans arrêt pour la supplier de ne rien dire aux magistrats ni à quiconque, au besoin en se rétractant ou en se faisant passer pour folle: «Je te couvrirai d'argent, m'a-t-il dit. Par le biais de mon avocat, je lui ai demandé 5 millions d'euros», affirme-t-elle.

«Machination judiciaire»

Dimanche soir, Silvio Berlusconi avait tenté de donner le change en démentant à la télévision «avoir jamais payé une femme». Ayant affirmé entretenir depuis un an une relation stable avec une jeune femme, les journaux passent au crible son entourage pour identifier cette hypothétique compagne.

Cependant, les magistrats de Milan auraient outrepassé leurs prérogatives territoriales. L'enquête était du ressort du parquet de Monza, ils se la sont appropriée. Une centaine de carabiniers ont participé aux perquisitions, plus que dans une opération antimafia. Les juges ont procédé à des centaines d'écoutes téléphoniques indiscriminées, y compris d'invités de marque à Arcore. En outre, le chef du parquet de Milan, Edmondo Bruti Liberati, n'aurait pas signé le rapport envoyé au Parlement, ce qui surprend.

Silvio Berlusconi parle de «machination judiciaire» et de «grave intrusion» dans sa vie privée. Le scandale n'en suscite pas moins un malaise dans tout le pays, entachant l'image de l'Italie dans le monde. Le chef de l'État, Giorgio Napolitano, s'en est inquiété mardi en appelant à «faire au plus vite toute la lumière».

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 19 Jan 2011 - 17:50

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Berlusconi--le-document-choc-en-ligne-16338582


Affaire Ruby

19 janvier 2011 16:14; Act: 19.01.2011 17:07

Berlusconi, le document choc en ligne

La citation à comparaître du Président du Conseil italien dans l’affaire Ruby circule actuellement sur internet.

Dans ses 389 pages, le fascicule comprend notamment la citation à comparaître de Silvio Berlusconi devant le parquet de Milan. Cette dernière circule d’ailleurs depuis ce matin sur différents sites internet. Vous pouvez la télécharger en cliquant ici.

Le document contient également des comptes-rendus d’écoutes téléphoniques, ainsi que des témoignages de jeunes femmes affirmant avoir participé à des orgies dans la résidence milanaise du Cavaliere à Arcore.

Silvio Berlusconi est soupçonné par les juges milanais d’avoir eu recours aux services de Ruby, Karima El Mahorug de son vrai nom, une prostituée marocaine alors mineure.

Ces données auraient dû rester secrètes jusqu’au procès. Mais le parquet a dû les transmettre à la Chambre des députés pour demander l’autorisation de perquisitionner les bureaux de Giuseppe Spinelli, le comptable du président du Conseil. D’après les enquêteurs, M. Spinelli aurait donné des enveloppes contentant 5'000 euros pour chacune des prestations des jeunes prostituées.


http://www.megaupload.com/?d=OHPNKIJW

Nom du fichier: Berlusconi-Invito_a_presentarsi.pdf

Description du fichier: Berlusconi-Invito_a_presentarsi.pdf

Taille du fichier: 1.69 MB
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 21 Jan 2011 - 16:01

La traduction automatique n'est pas parfaite mais c'est rapide ...

Tout d'abord, un exrtait d'une enquête du journal "Le Monde" en kiosques :

(...) « Elles sont une dizaine à vivre au 65 de la via Olgettina, dans le quartier de Milano 2, construit par Silvio Berlusconi dans les années 1980.

Elles ne payent ni loyer, ni téléphone, ni électricité. Dans leurs trois-pièces, elles attendent le coup de téléphone qui les fera débarquer à Arcore, où elles entrent comme dans un moulin, à bord de voitures aux vitres fumées.

Commence alors le rituel des soirées que les habitués appellent “bunga bunga”. Trois ou quatre hommes, une vingtaine de filles, c'est la proportion idéale.

Après le dîner, les blagues et les chansons, tout le monde descend au sous-sol, décoré comme une boîte de lap dance.

Dans les salles de bains, les filles trouveront les costumes qui plaisent au maître de cérémonie : habits d'infirmière, tenues de policière, comme dans un porno soft des années 70 avec Edwige Fenech. Vers 2 heures du matin, toutes s'en vont sauf une, ou deux ou trois… »


L'article de http://espresso.repubblica.it/ (traduit) :


http://espresso.repubblica.it/dettaglio/rubygate-ombre-di-camorra/2142712

Rubygate, ombre di Camorra / Rubygat, les ombres de la Camorra

Eleonora De Vivo, célèbre pour être avec sa sœur la "chance" Imma par Silvio Berlusconi, vendredi dernier, elle s'est réveillée tôt, tiré du lit par la police envoyé par les procureurs de Milan à la recherche de son domicile. Ancien naufrage de "l'île des Célèbres" est impliqué avec sa sœur et neuf autres jeunes filles dans Rubygate, parce que son nom apparaît comme le bénéficiaire d'un appartement dans l'immeuble désormais célèbre de Milano 2, Via Olgettina 65, où vivent d'autres favorite harem du premier ministre. La police, cependant, n'a pas frappé à la porte, mais il alla droit à Naples. Non Bagnoli, où le show-girl est un résident, mais par Luca Giordano. Eleanor, le Vomero, en effet, y vivent depuis des années. Ensemble avec son partenaire Massimo Grasso, homme d'affaires prospère et ancien conseiller municipal Forza Italie, actuellement sous enquête pour association de malfaiteurs à mourir Camorra.

Les flics étaient gentils, ils ont saisi des documents et des ordinateurs portables, et ils s'en allèrent. Ils étaient sûrs que Eleanor était là, et qui, avec son partenaire ont également été trouvés, car il est sous domicilari arrestation. Ils savaient bien que la maison est détenue par une société (Le Mimosa) saisis en vertu de l'enquête anti-Mafia. Le matin même, Grasso, par coïncidence, a tenu une audience dans le procès maxi dans lequel il est impliqué avec des associés de la famille et des affaires. Tous les partis à la barre après une enquête menée par le PDD à Naples, qui a découvert comment les différents clans de la Camorra - Casalesi, en premier lieu - à travers les sociétés dirigées par Renato Grasso (le frère de Max) ont réussi à mettre la main sur les affaires d'un milliard de dollar de vidéo poker et nouvelles machines à sous dans la région Campanie.

La «maladie» tel que défini dans le satrape de l'ex-épouse de Silvio Berlusconi, Veronica Lario, a de nombreux inconvénients. Les nuits téméraires ont fait le chevalier d'un avis d'un enfant pour la prostitution, la dérision et de déception par l'Eglise et des journaux internationaux, la dissolution de la dignité de la position officielle. Mais pas tous. Chez les filles passent que pendant des années d'accompagnement le soir du Président du Conseil peuvent également infiltrer avec de fréquentes dames ombragé. Les personnes qui entrent en possession d'informations sensibles sur la vie privée de l'un des meilleurs établissements dans le pays, pourrait alors exercer une pression, rechercher le plaisir, le chantage. Le cas des jumeaux De Vivo n'est qu'un exemple des risques encourus par Berlusconi n'est pas la première fois que l'ombre de la criminalité organisée (et pas seulement la mafia, mais aussi la 'Ndrangheta, Cosa Nostra mafia et dans les Pouilles) était proche de la protagonistes des réjouissances présidentielle.


Ilda Boccassini est, en premier lieu, le propriétaire - ainsi que l'enquête la prostitution des enfants contre Berlusconi, Lele Mora, Nicole Minetti et Emilio Fede - un autre sujet brûlant. Une enquête dans la veine des grands clans de la 'Ndrangheta en Lombardie, dont la dernière Juillet conduit des centaines de gens en prison. A "L'espresso" que certains renseignements dans les affaires des clans en Calabre est mentionné à plusieurs reprises le nom de Lele Mora, peut-être un lien entre l'enquête sur des soirées gaies Berlusconi et l'autre sur la 'Ndrangheta en Irlande du Nord. Des enquêtes sont encore les enquêtes en cours pour préciser la véritable nature de la relation entre l'agent de l'étoile (précédemment condamné pour vente de drogues, est actuellement sous enquête pour la faillite) et certains suspects patron n'ont pas encore conclu. Mais dans l'entourage du Palazzo Chigi, la préoccupation est palpable. Il nous invite à relire la déclaration que Berlusconi a fait en Novembre, quand le scandale Ruby, pour émousser les attaques contre les politiciens et la presse. "Personne ne peut nier, at-il expliqué," que certaines des choses qui se passent à une vengeance de l'enfer. "

A Naples, où tout a commencé avec la participation du chevalier de la partie 18 ans de Letizia n'est pas facile de jongler entre les connaissances. Le parterre femme Premier ministre à Naples ont toujours joui. Mis à part les jumeaux De Vivo, un bon ami de Nicola Cosentino (le coordonnateur régional de la PDL objet d'une enquête pour 416 aa), il existe de nombreux Papes filles a terminé son tour: Francesca Pascale, a présenté ces derniers jours comme la petite amie présumée Journal (son référent est Luigi Cesaro président, il a également étudié par le DDA, à Naples), l'actrice Elena Russo, la nouvelle commissaire Joan juge, le sous-Nunzia De Girolamo, le cofondateur de la commission "Silvio Tu nous manques," Eleanor Romano.

Mais des rumeurs de liens présumés avec le crime impliquant uniquement la famille Letizia: Elio, père de Naomi, a été étudiée pour une histoire de pots de vin empoché d'obtenir des licences à différents revendeurs à Naples. Au moment où l'homme appelé par Berlusconi ", l'ancien chauffeur de Bettino Craxi" travaillé dans le secrétariat conseiller Arcangelo Martino, augmenté les nouvelles récemment parce que le protagoniste de la P3 dite. Letizia en 1993 a été d'accuser un collègue, David Lezzi, qui, avant h Elio appelé "une personne de connaissances obscure: il se vantait, dans le but d'intimidation des employés et des membres du comité, d'être protégé par le clan de la Camorra Secondigliano. Les documents de ce processus ont été perdus mystérieusement, quand ils ont été trouvés, quelques mois après le scandale causé par l'amitié entre Naomi et Berlusconi, l'instance a été déposée.

Sonne comme la science-fiction, mais d'autres filles entrés dans la résidence du Premier ministre qui ont (ou avaient) relations avec les personnages au-delà. En 2008, Barbara Montereale, la jeune fille portée à l'image Palazzo Grazioli par Giampaolo Tarantino avec Patrick D'Addario, a photographié les intérieurs et salles de bains de la résidence du Premier ministre, et a dit aux tribunaux de Bari ont eu plusieurs € 10 000 en espèces et les bijoux: Le Premier ministre, a déclaré Barbara, a été touché quand il a avoué faire face à une période de difficultés économiques. Je me demande si Knight aurait été tout aussi généreux, sachant que la jeune fille, alors âgé de 23 ans, était lié à Radames Parisi, descendant de la puissante dynastie des Bari Mafia. Arrêté pour la omidicio touchés aveugle, condamné en première instance, a été acquitté en appel en mai 2008, après deux ans de détention préventive.


Lorsque la voiture a pris feu Montereale la rue (quelques jours après la publication du scandale des enregistrements), qui a travaillé sur les enquêteurs incendie incendie se concentre également sur la salle pénale Japigia à Bari, mais ne trouva rien. Dernière Octobre, Radamès se retrouvent en prison à nouveau. Cette fois pour possession d'une arme à feu. Non seulement que trois semaines après avoir été atteint, avec son père Vito, nouvelle, des accusations graves, y compris le complot usure, extorsion de fonds visant le blanchiment d'argent. Pourtant, un autre favori de Silvio, le sous-ministre Elvira Savino, s'est terminée par une vilaine histoire liée à la circulation Parisi, aujourd'hui, il est soupçonné de blanchiment d'argent, avec des dizaines de personnes, y compris le chef de ménage Savinuccio.

Le côté obscur des nuits de Silvio aussi protagonistes étrangers. Surtout, le grand compagnon et ancien modèle allemand Sabina a commencé, appelée la reine des abeilles, la femme qui a tatoué sur sa cheville le membre de phrase "La rencontre qui a changé sa vie: SB" et a organisé des dizaines de passer des vacances à la Villa Certosa en résidences romaines. Aujourd'hui, c'est l'actrice, mais en 2003, est tombé dans les pages des nouvelles de journaux en noir en raison de sa liaison avec Bashkim Neziri, un trafiquant de drogue à proximité de l'UCK, le mouvement d'indépendance du Kosovo, qui a réussi à échapper à une arrestation en se réfugiant dans sa chambre d'hôpital Gemelli où il était gardé. Les commencé, malgré les faux pas peut faire une carrière. Pas sur le grand écran, mais a frappé l'homme le plus puissant en Italie. Le "Time" journaliste Gabriella Sassone racontait une anecdote qui décrit bien la relation entre les deux: lors d'une soirée au Palazzo Grazioli, à la suite des élections nationales en 2008, l'actrice est assise sur ses genoux, tandis que le nouveau Premier ministre entonne " Malafemmena.

Histoires anciennes et oubliées. Beaucoup plus que les règles actuelles sont racontées par les Génois et Pearl Nadia Macri, deux amis ont entendu pendant des mois par les magistrats de Palerme, a trébuché sur une course de la cocaïne, il semble, par des hommes proches de la patronne du patron Denaro Matteo Messina. Les Génois, qui a été arrêté sous l'inculpation d'être porteur des cuisses, vous repenti récemment. Elle est une femme qui connaît beaucoup de centre politique, ayant été un ancien assistant parlementaire d'un sénateur de la PDL. Les enquêteurs, en 2005, a enregistré ses appels téléphoniques à la Villa San Martino à Arcore et relation supposée entre vous et Sandro Bondi. Pearl commence à parler il ya quelques mois, décrit le système de trafic de drogue, a déclaré à des orgies et des partis sur la base de coca dans les villas du centre politique de l'île. Un'escort affiche la macro, qui est immédiatement remis en question: elle dit qu'elle faisait la fête dure grâce Premier ministre de Mora et de la Foi, un paiement à avoir des relations sexuelles avec Silvio, dit-il aussi vu mineur à la Villa Certosa, et de «l'herbe à la fumée qui a été transportée sur le jet privé du président." Les histoires de la prostituée repentante et sera évidemment vérifié. Mais en attendant, agit sur la fête et les médicaments ont été envoyés au parquet de Milan. Certaines personnes pensent qu'il y aura peu de plaisir.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 25 Jan 2011 - 14:10


http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2011/01/25/berlusconi-heros-d-un-feuilleton-porno-planetaire

ITALIE • Berlusconi, héros d'un feuilleton porno planétaire

Le énième scandale sexuel impliquant le président du Conseil italien est largement commenté dans la presse internationale. A commencer par la presse anglo-saxonne qui se régale de ce "Rubygate" plein de rebondissements.

25.01.2011 | Lucie Geffroy | Courrier international

"Silvio peut-il survivre encore une fois ?" s'interroge le Daily Telegraph dans son édition dominicale qui consacre une page entière au Rubygate - du nom de la jeune Marocaine, Ruby, par qui a éclaté un nouveau scandale sexuel impliquant Berlusconi. Comparant le président du Conseil italien à un "sultan qui préside un harem", le quotidien conservateur détaille les "soirées" dans sa villa d'Arcore, entouré de show girls et de jeunes top model déguisées en infirmière ou en policière… A l'image de Sunday Telegraph, la presse anglo-saxonne s'intéresse de près aux déboires du président du Conseil italien. "Les interceptions téléphoniques révèlent des orgies choquantes organisées par Berlusconi lui même", écrit le Sunday Times dans un article intitulé "The bunga bunga files" (le dossier bunga bunga).

Car il faut bien avouer qu'avec son lot de révélations plus scabreuses ou ridicules (c'est selon) les unes que les autres, l'affaire s'est muée en un feuilleton porno dont la presse fait ses choux gras. Au point qu'un autre journal anglais du dimanche, The Observer, est allé jusqu'à demander son avis sur le sujet à la star du porno Rocco Siffredi. "La vérité, dit-il, c'est que les Italiens sont fiers de quelqu'un comme Berlusconi, qui, à 74 ans, aime le sexe et a une vie sexuelle bien remplie". Estimant qu'ils ont tous les deux "beaucoup de choses en commun", Siffredi confie encore que Berlusconi aurait dit un jour souffrir du même problème que lui : le priapisme. Et alors que le Financial Times, dans un éditorial, appelle à la démission de Silvio Berlusconi, le quotidien espagnol El País résume bien la situation : "la dégradation de la vie politique italienne est arrivée à de telles extrêmes que ni les revers judiciaires, ni les scandales ne semblent menacer le parcours du président du Conseil, tandis que le reste du monde contemple [la situation] avec stupéfaction".

C'est aussi avec une certaine stupéfaction qu'outre-Atlantique, on observe la situation. Le New York Times a publié, le 24 janvier, une longue et stimulante analyse sur le sujet. Selon Rachel Donadio, la correspondante du quotidien à Rome, cette énième affaire est surtout marquée par des révélations contradictoires, à commencer par celles de la désormais célèbre Ruby. A-t-elle été reçue 7 000 euros pour avoir passé une soirée avec Berlusconi ? A-t-il payé 5 millions d'euros pour acheter son silence ? Savait-il qu'elle était mineure ? Impossible à savoir. Dans une récente interview à la télévision, la jeune femme a démenti la plupart de ses précédentes allégations. De même, après avoir raconté qu'elle avait été violée par son oncle à l'âge de 9 ans, elle a avoué qu'elle s'était "inventé une vie parallèle". "Au cœur de cette tragicomédie surréaliste et très italienne, faits réel et fiction, réalité et téléréalité se confondent - dans un pays où les frontières entre apparence et réalité ont toujours été floues.", écrit Rachel Donadio.

Mais le premier à avoir brouillé les frontières entre réalité et fiction n'est autre que Silvio Berlusconi lui-même. Poussant jusqu'à l'extrême la logique de la personnalisation du pouvoir, l'ancien magnat de télévision est devenu le héros de son propre soap opera, de sa propre tragédie. Aussi, analyse Rachel Donadio, "Berlusconi apparaît de moins en moins comme le leader d'une démocratie ouest-européenne et toujours plus comme un personnage de théâtre de la fin de l'Empire romain". Quelques jours après que le scandale a éclaté, président du Conseil italien a riposté via une vidéo dans laquelle il s'adresse à tous les Italiens. Il y accusait les magistrats d'avoir violé la Constitution et disait : "Je suis serein et vous devez être sereins aussi, car la vérité gagne toujours". "Pour ce qui est de cette réalité, il va juste falloir changer de chaîne", conclut le New York Times.


Note : j'ai lu l'article du NYT et je traduirais la conclusion par "restez branchés" plutôt que "il va juste falloir changer de chaîne"

_ _ _


Senior Vatican figure launches scathing attack on Berlusconi

Philip Willan
The Times
Published: 25 January 2011

_ _ _


Investigators ‘recover videos filmed at Berlusconi parties’

James Bone
The Times
Published: 24 January 2011

_ _ _


http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/italy/8275965/Why-Berlusconi-may-yet-survive-the-Milan-prostitute-scandal.html

http://www.guardian.co.uk/world/2011/jan/22/silvio-berlusconi-porn-star-rocco-siffredi?INTCMP=SRCH

http://www.elpais.com/articulo/opinion/Siempre/Berlusconi/elpepiopi/20110116elpepiopi_3/Tes?print=1

_ _ _


http://www.nytimes.com/2011/01/23/weekinreview/23donadio.html?_r=2&scp=1&sq=Rachel%20donadio%20a%20soap%20opera&st=cse

By RACHEL DONADIO

January 22, 2011

Surreal: A Soap Opera Starring Berlusconi

By RACHEL DONADIO
ROME
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 25 Jan 2011 - 14:30

Lundi 26 mai 2008

Mafia: Le banquier de Berlusconi arrêté !

Les temps deviennent-ils durs pour les banquiers suisses? Rappelez-vous: François Rouge, l'ex-président de la Banque des patrimoines privés de Genève (BPP), dort en prison, à Marseille, depuis plusieurs mois. Il est mis en examen dans l'affaire du cercle de jeux parisien Concorde. Associations de malfaiteurs et blanchiment. Blanchiment, justement. C'est le soupçon qui pèse désormais sur les épaules d'un autre collègue de Monsieur Rouge, un autre banquier suisse. Il s'appelle Nicola Bravetti et c'est le fondateur, le directeur et l'actionnaire de la Arner Bank.

La banque de confiance du "Cavaliere"

Une banque privée bien rayonnante: Siège a Lugano (Suisse), filiales, à Nassau (Bahamas), à Dubaï (Emirats arabes unis), sans oublier la Banca Arner Italia… L'Italie, un pays où Nicola Bravetti jouit d'une réputation en or! C'est bel et bien sa banque qui a gagné la confiance du "Cavaliere" en personne! Le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi a en effet recours aux services de la Arner Bank, et ceci depuis une bonne quinzaine d'années. C'est ainsi que la banque Arner s'est retrouvée au beau milieu de toutes les procédures judiciaires pour faux en bilan concernant Fininvest et Mediaset, les deux sociétés leaders du groupe de Berlusconi.

Il faut croire que le Cavaliere apprécie tellement les services de Nicola Bravetti, qu'il en a fait, en quelque sorte, le banquier de sa famille… C'est bien auprès du siège milanais de la Arner Bank que Marina et Piersilvio Berlusconi, la fille et le fils du président du Conseil italien, ont déposé et confié en gestion quelque trente-sept millions d'euros en provenance de leurs holdings personnels. Rien d'étonnant, car comme l'affiche fièrement l'institut financier: La Banca Arner Italia offre à sa clientèle de haut niveau des services de conseil pour la gestion de son patrimoine global financier et d'autre nature, en tenant compte de la spécificité du marché et d'éventuelles contraintes opérationnelles". Rien à redire, Nicola Bravetti est un spécialiste. Seulement, voilà, il arrive parfois, que les "contraintes opérationnelles" n'ont pas été, toujours, scrupuleusement respectées.

Le banquier de renom, le mafieux notoire et l'avocat d'affaires

Et, voilà donc que le 7 mai 2008, alors qu'il se rendait à un rendez-vous à Milan, Nicola Bravetti a été arrêté, par la Division d'enquêtes anti-mafia (Dia). L'enquête est coordonnée par le procureur adjoint de Palerme, Roberto Scarpinato et par les substituts Antonio Ingroia, Fernando Asaro et Domenico Gozzo. Ils essayent de reconstruire un puzzle, dont ils ont découvert les pièces presque par hasard. Au milieu de l'intrigue, trois noms émergent: Nicola Bravetti, le banquier. Puis Francesco Zummo, un important promoteur immobilier déjà condamné pour association mafieuse, lié à "l'homme d'honneur" Vito Ciancimino, l'ancien maire de Palerme défini par le "repenti" Tommaso Buscetta comme un membre "organique" de la mafia. Une référence. Enfin, avec le banquier et le mafieux, on retrouve aussi Paolo Sciumè, qui fut pendant treize ans l'administrateur de la tristement fameuse Parmalat, de Calisto Tanzi....

Paolo Sciumè, qui fut aussi membre du conseil d'administration de la banque Mediolanum, tout comme du conseil d'administration du fameux théâtre de La Scala, est aussi l'un des avocats d'affaires le plus en vue de Milan. Le 7 mai, Nicola Bravetti, le banquier, est donc bloqué dès son entrée sur le territoire italien par les enquêteurs de "l'anti-mafia". Le même jour, Francesco Zummo, le mafieux, est arrêté à son tour. Tout comme Bravetti, il est mis en examen pour avoir mis des biens à un nom fictif, avec l'aggravation d'avoir agi dans le but de favoriser une organisation mafieuse. Les juges les placent aux arrêts domiciliaires. Seul Paolo Sciumé, l'avocat de renom, très lié aux milieux catholiques tout comme au parti du Cavaliere Berlusconi, semble avoir été épargné, jusqu'à ce jour, par les magistrats.

Et, pourtant, il semble bien que dans cette sombre histoire de blanchiment d'argent, de l'argent de la Mafia, Maître Sciumé soit mouillé... jusqu'au cou!

Le trésor du clan Ciancimino

L'affaire commence en 2005. Les enquêteurs des douanes de Côme cherchent à coincer une équipe spécialisée dans l'exportation de capitaux, le trafic d'or et de bijoux. La piste les amène à la Arner Bank. Le téléphone de Nicola Bravetti est mis sous écoute. En septembre 2005, les enquêteurs sont intrigués. Une personne avec un fort accent sicilien appelle le patron de la Arner Bank: "Je suis le Moro" - se présente l'interlocuteur du banquier - c'est d'accord, nous nous retrouvons jeudi chez Paolo". La conversation est brève. Le langage codé. Les enquêteurs de la Garde des Finances sont intrigués. Ils sont curieux: qui est "le Moro"? Et qui est "Paolo"? Ils cherchent. Et, finalement, ils trouvent. Monsieur "Il Moro" s'appelle Francesco Zummo. C'est un promoteur immobilier qui tient le haut du pavé à Palerme. Il n'est pas un inconnu. Dans les fichiers des enquêteurs, il apparaît comme un des hommes de confiance de l'ancien maire de Palerme, le mafieux Vito Ciancimino. Francesco Zummo, tout comme son fils Ignazio, sont soupçonnés d'être très actifs dans le blanchiment du "trésor" accumulé par "Don" Ciancimino. Un trésor accumulé illégalement via une spéculation immobilière forcenée. Quant à "Paolo", il s'agit de Paolo Sciumé, un poids lourd du barreau milanais. L'affaire atterrit à la Division anti-mafia de Palerme, qui se charge de piloter l'enquête.

Les meilleurs stratagèmes pour blanchir des millions d'euros

Pendant trois ans, les enquêteurs ont pu suivre, en temps réel et pas à pas, une opération de blanchiment d'argent qui sent très fort la Mafia. Ils ont écouté toutes les conversations de Nicola Bravetti et ont pu se rendre compte comment il planifiait la création d'un fonds d'investissement aux Bahamas, le Pluto Investment Fund. Ils ont mis la main sur une montagne de documents qui expliquent l'architecture complexe mise en place pour faire disparaître toute trace de l'origine de l'argent. Beaucoup d'argent, treize millions d'euros. De l'argent d'origine criminelle. De l'argent mafieux. De l'argent que Francesco Zummo cherchait à blanchir. Et c'était dans les élégants bureaux de Maître Sciumé, qui attend d'être jugé pour le crack de Parmalat, que le mafieux Francesco Zummo rencontrait le banquier suisse Nicola Bravetti. Ils parlaient argent. Ils parlaient de 13 millions d'euros de provenance criminelle que le mafieux Francesco Zummo tentait de blanchir en lieu sûr.

Dans le cabinet de l'avocat, inculpé pour le crack de Parmalat, le banquier, qui peut se vanter d'avoir le président du Conseil et sa famille parmi ses célèbres clients, était à l'écoute. Nicola Bravetti est un professionnel. Il proposait des solutions. Selon les magistrats, le banquier cherchait les meilleurs stratagèmes afin que l'argent de la mafia puisse s'envoler avant que les autorités ne l'interceptent et ne le saisissent. Le 31 décembre 2007 au matin, Francesco Zummo appelle son banquier préféré. Le mafieux est inquiet. Il raconte à Nicola Bravetti que, par le passé, il s'était retrouvé dans une situation fort embarrassante: une partie de ses biens avait été bloquée en Suisse. C'était le juge Giovanni Falcone, assassiné par la Mafia en 1992, qui dirigeait l'enquête. Le juge soupçonnait Zummo d'être au centre d'un vaste réseau de blanchiment lié au trafic de drogue. Francesco Zummo explique donc au banquier que ce fut la procureure fédérale Carla Del Ponte qui leva le séquestre, et qu'il put récupérer, in extremis, son pactole menacé par l'enquête du juge Falcone.

Le long périple de l'argent de la Mafia

Les enquêteurs n'ont pas quitté Zummo des yeux. Ils ont suivi, en direct, le flux des 13 millions d'euros qui ont transité par le Crédit Suisse pour être investis, en juin 2003, à la Arner Bank des Bahamas. Ensuite, trois sociétés ont été constituées. "Bloomsville", "Byrnum" et "Trailor", toutes les trois au nom de la femme de Francesco Zummo. Ces sociétés investissaient dans le "Coleron Investment Fund Ltd". Un fonds des îles Bahamas. Ensuite, deux autres sociétés ont vu le jour: "The Pluto Fund Ltd" et "Pluto Management Ltd Investment", dont le gérant était un ressortissant italien, domicilié à Palerme, qui avait néanmoins signé un contrat en confiant la gestion du "Pluto Management Ltd Investment" à la Arner Bank. Dans le fonds "Pluto" ont ensuite atterri les liquidités des trois sociétés "Bloomsville", "Byrnum" et "Trailor". En février 2006, le fonds était alimenté aussi par d'autres flux financiers et une autre société, la "Iapetus", voyait le jour.

En 2007, les autorités italiennes se mettent en rapport avec leurs homologues aux Bahamas. La procédure pour bloquer les comptes est mise en marche. Mais, vraisemblablement, l'information remonte jusqu'à la Arner Bank. Le 13 novembre 2007, Nicola Bravetti réagit. Il appelle en catastrophe David Thain, le responsable de la Arner Bank à Nassau, et lui explique comment liquider les fonds aux Bahamas et retransférer l'argent en Suisse: "Je veux dire, qu'il faut transférer les actions... Les actions libres de paiements, et non pas une somme d'argent aussi énorme", précise le banquier à son homme de Nassau. "Madame (Madame Zummo, ndlr) te donnera les instructions pour transférer les actions 'Pluto' à la Banque Arner".

Avec un professionnalisme remarquable, le banquier suisse s'active à chercher des parades pour éviter que la magistrature arrive à saisir le capital du clan mafieux. Il cherche donc à faire disparaître toute trace des fonds. Nicola Bravetti s'emploie aussi à rassurer son client, "l'homme d'honneur" Francesco Zummo. Face au risque de saisie du compte au Bahamas, le banquier se veut confiant: "J'ai donné des dispositions pour faire une manœuvre un peu agressive pour débloquer la situation. Je vous en parlerai demain..." De vive voix.

Pour les rendez-vous discrets, le cabinet de Maître Sciumé était toujours à disposition. Dans les bureaux feutrés de l'avocat d'affaires, le banquier de Berlusconi et le mafieux du clan Ciancimino pouvaient bavarder tranquilles.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 25 Jan 2011 - 14:38

Pour information :

Le candidat de Berlusconi à Paris est un "production manager" de films pornos

Samedi 22 mars 2008

http://www.amnistia.net/news/articles/multdoss/candidatverde/andreaverde_101.htm

Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 25 Jan 2011 - 21:31

J'sais pas si il est producteur, je dirais plutôt acteur bénévol, lol. A moins qu'il préfére faire passer les castings...testeur essayeur comme pour les bagnoles!






















Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 26 Jan 2011 - 6:48

Voir aussi :

http://www.bakchich.info/Berlusconi-choie-la-Mafia,11171.html
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Jeu 27 Jan 2011 - 10:02


http://streetgeneration.fr/news/breves/26221/exclusif-berlusconi-apres-la-prostitution-et-les-mineures-la-cocaine/

Exclusif: Berlusconi après la prostitution et les mineures la cocaïne ?

26 janvier 2011 Les dossiers s’accumulent dans le scandale qui secoue l’Italie depuis des mois Les juges milanais chargés de l’affaire désormais appelée « rubygate » du nom de la call girl mêlée selon la police à des soirées « bunga bunga » au domicile de Silvio Berlusconi viennent de dévoiler de nouvelles cartes :

12 kg de cocaines saisis à l’occasion du contrôle par la police d’un véhicule appartenant à Nicole Minetti une séduisante dentiste devenue conseillère régionale de la région lombarde après une rencontre après le Premier Ministre. Les magistrats suspectent désormais la jeune femme d’alimenter les soirées du »Cavaliere » non seulement en jeunes filles aspirantes starlettes et quelquefois mineures mais également en drogue.

Rappellons que la même Minetti est déjà mise en examen pour instigation à la prostitution de mineures dans la même affaire ! Rappelons également que la désormais célèbre Ruby était mineure à l’époque des faits .

Des dizaines d’heures d’écoutes téléphoniques et des documents ont également été saisis aux domiciles des call girls, amis et collaboratrices de Silvio Berlusconi gravitant autour de cette affaire qui montreraient selon la presse transalpine des sommes d’argent énormes promises par le Cavalière, des diamants et autres cadeaux distribués , des rendez vous précipités en vue d’imposer le silence aux call girls apres les premières perquisitions. Les documents accablants ont été déposés aujourd’hui au parlement italien dans le cadre d’une demande de perquisition des bureaux de Silvio Berlusconi lui même. Des fuites les ont immédiatement rendus publics comme d’ailleurs l’ensemble du dossier d’accusation.

Pendant ce temps, le Cavaliere s’énerve et intervient sur la tv publique italienne dans les principales émissions d’informations avec des coups de téléphones d’une violence inouïe, insultant les journalistes, les émissions (qu’il appelle des lupanars télévisés …) les invités, et défend dans un délire assez ahurissant la probité de Nicole Minetti décrite comme « extrêmement intelligente parce que l’anglais est sa langue natale.. » ( voir la video ci dessous) L’italie qui en a pourtant vu d’autres , ne peut désormais plus ignorer ce qui s’apparente à une véritable affaire d’état nauséabonde qui risque bien de provoquer une deuxième opération « mani pulite » ( mains propres) dans la majorité de centre droit.


Plus d’informations sur le dossier Berlusconi ( en italien) ici:

http://espresso.repubblica.it/

http://www.corriere.it/

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Jeu 27 Jan 2011 - 11:55

ROME (AFP) - Rubygate: une deuxième mineure participait aux fêtes chez Silvio Berlusconi

Une deuxième mineure a participé à des fêtes chez le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi près de Milan et en Sardaigne, selon des documents envoyés par le parquet au Parlement dans l'enquête sur le scandale sexuel Rubygate, cités jeudi par l'agence Ansa.

Iris Berardi, considérée par les enquêteurs comme une "prostituée notoire" et née en décembre 1991, était mineure quand elle s'est rendue dans au moins deux résidences du Cavaliere en novembre et décembre 2009, selon l'agence. Les documents se basent sur la localisation du téléphone portable de la jeune fille.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 1 Fév 2011 - 6:21

Le dossier Berlusconi

http://www.arte.tv/fr/3667260.html

mardi, 1 février 2011 à 20:40
Rediffusion jeudi 3 février à 10H30 et samedi 5 février à 16H00

Si les mises en examen et les histoires croustillantes avec des prostituées de luxe font aujourd’hui les gros titres des journaux, on oublie trop souvent le rôle de Berlusconi dans la loge P2.

L’ascension irrésistible de Silvio Berlusconi dans la politique italienne remonte à 1994. Mais il avait adhéré dès 1978 à la loge P2, dissidente de la maçonnerie. Celle-ci a été déclarée illégale et dissoute par une loi spéciale en 1982, car elle était “un point d’ancrage en Italie des services secrets américains, dont l’intention était de tenir sous contrôle la vie politique italienne. Notamment en vue de promouvoir certaines réformes constitutionnelles, voire d’organiser un coup d’État.” La P2 était “une sentinelle attentive à ce que n’émerge pas le parti communiste et avait l’Italie en main. Nous tenions l’armée, la guardia di finanza, la police, tous dirigés par nos adhérents à la P2”, déclare ainsi son ancien “vénérable maître” Gelli.

En seize ans, Berlusconi a réussi à faire voter trente-six lois lui permettant d’obtenir soit une immunité, soit une prescription de ses délits – juges achetés, falsification de bilans, corruption, ententes illicites, etc. C’est lorsqu’il a commencé à s’en prendre à la Constitution, à la justice et à la télévision publique que d’aucuns ont vu ressurgir le spectre de la loge P2, dont les appuis dans les partis, les ministères, les services secrets, les tribunaux, les grandes banques et les médias avaient pour objectif la mise en place d’un régime autoritaire. Ce scénario doit-il être aujourd’hui écarté ?

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 2 Fév 2011 - 6:41



Sur internet (pendant quelques jours) :

Le dossier Berlusconi

http://videos.arte.tv/fr/videos/le_dossier_berlusconi-3671264.html


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Jeu 3 Fév 2011 - 16:07



http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/les-cheques-de-silvio-berlusconi_958552.html

Les chèques de Silvio Berlusconi

Par Marie Simon, publié le 03/02/2011 à 14:36

Dans la tourmente du Rubygate, le Cavaliere n'est pas sorti d'affaire(s). La justice italienne disposerait de traces de mouvements financiers au bénéfice de jeunes femmes étrangères, habituées de la Villa Certosa, en Sardaigne.

Ce jeudi, Silvio Berlusconi co-signe un appel de cinq pays européens en faveur d'un processus de transition en Egypte. Mais Silvio Berlusconi a aussi l'habitude de signer des chèques. De gros chèques. Mobilisée dans le cadre du Rubygate, la justice italienne disposerait de traces de mouvements financiers réalisés au profit de jeunes femmes, en plus de la fourniture de logements gratuits en contrepartie de prestations sexuelles, notamment à Milan.

Ces versements dépasseraient le cas de Ruby et des soirées milanaises. En 2007 et 2008, alors que les photos sulfureuses de sa Villa Certosa, en Sardaigne, était publiées par la presse internationale, Berlusconi aurait ordonné des transferts de 10 à 50 000 euros chacun en faveur de jeunes femmes souvent étrangères, rapportent le quotidien Il Sole 24 Ore et El Pais.

Ils étaient trois à venir, le lundi ou le vendredi, porter un chèque signé par Berlusconi pour retirer les fonds à la banque milanaise, tout près du QG de Mediaset (filiale de Fininvest, holding de Berlusconi): un dirigeant de ce géant médiatique Giuseppino Scabini, un responsable fiscal de la même entreprise Salvatore Sciascia, Giuseppe Spinelli, comptable et homme de confiance du Cavaliere chargé des enveloppes remises aux participantes des soirées "bunga bunga" ainsi que du paiement des loyers des appartements mis à leur disposition à Milan.

Procédure accélérée

Dans le même temps, Berlusconi voit le nuage du Rubygate grossir et s'assombrir... Le parquet de Milan a annoncé ce mercredi qu'il comptait envoyer sa requête pour un jugement immédiat du Cavaliere, en début de semaine prochaine. Le magistrat devant statuer sur la tenue éventuelle du procès selon cette procédure aura ensuite environ cinq jours pour prendre une décision et fixer une date pour un jugement qui pourrait avoir lieu avant l'été.

Ce que risque Berlusconi

Silvio Berlusconi est soupçonné dans l'enquête Rubygate d'avoir rétribué les services d'une mineure, Ruby Rubacuori (Ruby la voleuse de coeurs), de son vrai nom Karima El Mahroug, un délit pour lequel il risque jusqu'à trois ans de prison. Il encourt aussi de 6 à 12 ans pour abus de fonction: il lui est reproché d'avoir utilisé sa position de président du Conseil pour faire libérer Ruby, interpellée en mai pour un vol présumé.

Le chef du gouvernement italien, qui n'en est pas à son premier scandale sexuel, est cette fois soupçonné d'abus de fonction et de recours à la prostitution de mineure dans le cadre de l'affaire Ruby. Selon les médias, le parquet envisagerait de séparer les deux chefs d'accusation pesant sur le chef de gouvernement et de ne demander le jugement immédiat que pour l'abus de fonction: il lui est reproché d'avoir utilisé sa position de président du Conseil pour faire libérer Ruby, interpellée en mai pour un vol présumé.
En droit italien, cette procédure peut être demandée par le ministère public quand la preuve de l'infraction est considérée comme évidente. Et des preuves, justement, la justice italienne semble en disposer, notamment sous forme d'écoutes, qui montrent qu'une autre mineure participait aux soirées données par Silvio Berlusconi.

"Berlusconi est seul..."

Interrogée au sujet du sort judiciaire du Cavaliere, Ruby répond: "je ne sais pas, c'est son problème". A propos de l'existence présumée d'un "harem" autour de Berlusconi, elle explique: "il est seul et combat la solitude, un peu comme je l'ai fait moi-même, j'ai payé pour avoir l'affection de mon père (en lui envoyant de l'argent pour l'aider, NDLR), lui (Berlusconi) pour les jeunes filles", dit-elle dans un entretien publié par l'édition du quotidien Repubblica à Gênes à l'occasion de l'annonce de son mariage...

C'est à peu près le même discours qu'a tenu une autre starlette, Sabina Began, 36 ans, il y a quelques jours. Surnommée la "reine mère" par la presse parce qu'elle recrutait les participantes de ces fêtes particulières, elle a pris la défense de Berlusconi dans une interview à la chaîne Sky TG 24. Ces fêtes étaient "seulement une manière de s'amuser. Berlusconi pour moi est quelqu'un d'un peu seul, mais c'est quelqu'un de bien, je l'aime de tout mon coeur".

Une affaire peut en cacher une autre

La juge milanaise, Maria Vicidomini, a fixé au samedi 5 mars la date de l'audience préliminaire pour une toute autre affaire impliquant Silvio Berlusconi. Au cours de cette audience, la magistrate devra décider s'il y a lieu ou non de renvoyer en jugement le Cavaliere, dont l'immunité a récemment été écornée. Dans le cadre de l'achat de droits télévisés par Mediatrade-RTI, une société de son empire, il est soupçonné d'abus de confiance tandis que son ami Fedele Confalonieri, président du groupe Mediaset (filiale de Fininvest, holding de Berlusconi) et son fils Pier Silvio, vice-président du groupe, sont soupçonnés de fraude fiscale.

Selon elle, Berlusconi n'a jamais eu des rapports sexuels avec des mineures: "Tout est inventé, c'est absurde. Ces jeunes filles feraient n'importe quoi pour être dans les journaux et être photographiées." Ruby elle-même a nié avoir eu des relations sexuelles avec le Cavaliere et affirmé que les soirées étaient des dîners tout à fait normaux, pas des parties fines comme le laissent penser les écoutes téléphoniques publiées par la presse.

Si la défense du Cavaliere, qui balaie ces sujets d'un revers de la main en affichant fièrement son goût pour les jeunes femmes, convainc encore l'opinion publique italienne, pas sûr que cela suffise à contrer les "éléments probants" apportés par la justice transalphine.





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11887
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Dim 27 Fév 2011 - 18:55

Un film sur la vie de Berlusconi :

http://www.youtube.com/watch?v=bE98QqL_qZc&feature=player_embedded

http://www.silvioforever.it/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   

Revenir en haut Aller en bas
 
loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ouverture de la Zone Nordique du Haut Forez Col de la Loge
» Pas d'éloge de la corrida à la télé!
» éloge de Lao-tseu
» Berlusconi mysogine ?
» La caravane anti-mafia sillonne l'Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Explorer les affaires connexes aux tueries du Brabant? :: Autres affaires-
Sauter vers: