les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Jeu 14 Mar 2013 - 22:04


Avec l'affaire Urbain à la une de la presse, le vent du boulet ne passe pas loin de Elio di Rupo. Déjà que les affaires de son frère faisaient jaser et qu'un membre de sa famille était proche des frères Di Luciano du château de Forchies-la-Marche (des liens mafieux sont suspectés). Et c'est bien Elio Di Rupo qui s'est opposé à la promulgation d'une loi sur les "repentis" ("pentiti") en Belgique ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 15 Mar 2013 - 8:46


Je serais loin de faire une confiance absolue en Elio Di Rupo.

La clarté n’est pas faite sur son neveu qui se rendait régulièrement au château mafieux de Forchies-la-Marche (des frères Di Luciano) ni sur les activités et les liens de son frère Franco Di Rupo (et de son avocat Thierry Afschrift cité dans le rapport ATLAS).

_ _ _


http://idisk.mac.com/textimus-Publi...

« Ces derniers temps, l’hebdomadaire de droite « Père Ubu » a concentré son tir sur le procès Cools comme révélateur de la main-mise mafieuse de la bureaucratie socialiste sur l’appareil judiciaire de Liège. Sont particulièrement visés, l’ex-ministre, actuel chef du parti socialiste liégeois Guy Mathot, le ministre wallon et député européen José Happart , le Procureur Général de Liège , qui cornaque l’instruction du procès Dutroux, Anne Thily, le ministre de la Justice Laurette Onkelinx et bien entendu le président du Parti, Elio Di Rupo, dont un neveu vient d’être dénoncé comme assidu du château mafieux de Forchies La Marche. « Père Ubu » est régulièrement attaqué en justice par les socialistes. Curieusement, alors qu’il martèle à longueur de semaines que José Happart était bien au courant du contrat qui a coûté la vie du ministre André Cools et qu’il désigne Happart et Mathot comme commanditaires probables, aux côtés du ministre suicidé Alain Vanderbiest, aucune action en diffamation n’a été entreprise contre l’hebdomadaire. (…)

Quant à Dutroux, « Père Ubu » ne se prive pas de répercuter les analyses du journaliste flamand Douglas De Coninck, proche de la mouvance blanche et de la famille Russo pour conclure « QUI a protégé Dutroux et pourquoi ? »

_ _ _


http://archives.lesoir.be/justice-d...

Deux châteaux à confisquer

DUBOIS,FREDERIC
Page 10
Vendredi 26 mars 2010

Justice Des millions d’euros fraudés

La substitut Catherine Badot a requis des peines de 4 ans de prison ferme, ce jeudi, contre les deux principaux protagonistes du dossier de blanchiment d’argent dit « du château de Forchies-la-Marche ». Selon le Ministère public, le châtelain Sébastiano Di Luciano et le dentiste de Hourpes, Philippe Melchior, seraient les maîtres-penseurs d’une organisation criminelle spécialisée dans l’évasion fiscale et les carrousels TVA.

En novembre 2003, 250 policiers équipés d’un hélicoptère et d’un sonar perquisitionnaient le château de Forchies-la-Marche. La juge Baeckeland s’intéressait en effet au train de vie suspect des châtelains, les frères Di Luciano. Lors de cette descente, les forces de l’ordre avaient découvert un stock d’armes et d’explosifs, ce qui a déjà fait l’objet d’un procès en correctionnelle. Mais c’est l’aspect pécuniaire de cette affaire qui est aujourd’hui examiné par le tribunal correctionnel de Charleroi. Le parquet s’est attaché à démontrer les transferts d’argent douteux entre la Belgique, la Suisse, le Luxembourg ou encore Monaco, pour aboutir le plus souvent sur les comptes bancaires des enfants de Sébastiano Di Luciano ou de Philippe Melchior. Le châtelain, qui déclarait 650 euros de revenus par mois, roulait pourtant en Bentley, Ferrari 348, Porsche 911 ou BMW 745. L’intéressé nie formellement ce train de vie de nabab, déclarant que son fils serait le seul détenteur des châteaux de Hourpes et de Forchies-la-Marche.

Selon Catherine Badot, les enquêteurs ont démontré que Sébastiano Di Luciano prêtait de grosses sommes d’argent à des personnes impliquées dans des carrousels TVA. Les taux d’intérêts très élevés qu’il réclamait obligeaient ses débiteurs à persister dans la fraude. Un expert a ainsi évalué les capitaux à 2,1 millions d’euros et les intérêts à 2,7 millions. Le parquet a requis trois ans de prison contre Michele Messina, l’un de ces « carrouselistes », et deux ans contre Donato Mafussi, Louis Walravens, la comptable Chantal Minet, le garde du corps Andrzej Zawal et l’entrepreneur Angelo Troiano.

Mais pour de nombreux prévenus, ce sont les confiscations réclamées par le parquet qui constitueraient la peine la plus grave. Dans ce dossier, des millions d’euros ont en effet été saisis, de même que deux châteaux et de nombreux véhicules de luxe. On imagine que la défense s’opposera fermement à ces confiscations lors des prochaines audiences.

_ _ _


http://archives.lesoir.be/forchies-...

Forchies-la-Marche - Des liens avec la mafia Un bel arsenal sous le château

DUBOIS,FREDERIC
Page 6
Mardi 25 novembre 2003

* Un dépôt de plusieurs tonnes d’armes et de munitions découvert à Forchies. Cinq mandats d’arrêt décernés. Une organisation criminelle.

FRÉDÉRIC DUBOIS

Le parquet de Charleroi et ses enquêteurs viennent de donner un magistral coup de pied dans la fourmilière. Mercredi dernier, près de 300 policiers ont en effet été mobilisés pour une vaste d’opération de perquisitions visant l’entrepreneur en construction, Sebastiano Di Luciano, et son entourage.

Depuis plusieurs années, cet individu résidant au château de Forchies-la-Marche (propriété de son frère et de son fils), était suspecté d’avoir des liens ténus avec la mafia. Mais hormis une condamnation de la cour d’appel de Mons à 2 ans de prison pour faillite frauduleuse et escroquerie, Di Luciano était toujours passé entre les mailles du filet.

Toutefois, constatant que le suspect vivait bien au-dessus de ses moyens, le parquet de Charleroi a relancé une enquête pour blanchiment il y a 4 mois. Sebastiano Di Luciano avait en effet acheté le château du Bois de Hourpes pour son fils et possédait une série de véhicules de luxe alors que ses revenus déclarés ne permettaient pas de payer un seul leasing.

Mais la procédure s’est encore accélérée, il y a un mois, lorsque 400.000 euros appartenant à Di Luciano ont été saisis sur base d’une dénonciation à la Cetif (Cellule de traitement des informations financières). Pensant à juste titre que le suspect pouvait se rendre compte qu’on s’intéressait à lui d’un peu trop près, le parquet de Charleroi a déclenché les grandes manoeuvres.

Une vaste opération a donc été organisée mercredi dernier et 25 perquisitions ont été menées sur base de 6 mandats. Trois provenaient d’une enquête liégeoise sur les vols d’armes au banc d’essai et chez l’armurier Grimard. Deux volets carolorégiens concernaient le recel d’armes et le blanchiment. Enfin, une commission rogatoire française participait à la fête dans le cadre d’un vol d’artillerie et d’uniformes dans une gendarmerie proche d’Amiens.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’arsenal découvert au château de Forchies-la-Marche dépassait toutes les attentes. Au total, plusieurs tonnes de munitions, d’armes et d’explosifs ont été mises au jour. Des détonateurs, des grenades, des silencieux, des armes de chasse, de collection et de guerre (dont une mitrailleuse anti-aérienne MG-42) : il y avait de tout pour monter une petite armée.

Qui plus est, ce stock pourrait encore s’élargir puisque les fouilles se poursuivent à Forchies, avec l’aide de deux architectes et d’un archéologue. En effet, le château abrite toute une série de souterrains et de caches qui restent à explorer. Certaines armes ont été retrouvées dans la niche du chien et sous le poulailler. Il semble également que le clan Di Luciano fabriquait ou réparait sur place puisqu’un atelier d’armurier a été découvert.

Pour l’heure, 5 mandats d’arrêt ont été décernés. Le cerveau de cette affaire, Sebastiano Di Luciano, a ainsi été écroué pour blanchiment et gérance d’une organisation criminelle. Son frère Domenico, considéré comme l’expert en armes, est poursuivi pour recel. Philippe Melchior, un dentiste possédant un cabinet à Nice et un autre à Londres, est quant à lui suspecté d’être le financier de cette mafia. Enfin, Michele Messina et Donato Mafucci ont été arrêtés pour avoir participé à des carrousels TVA et versé des sommes d’argent sur les comptes privés de Sebastiano Di Luciano. Mafucci a toutefois été libéré hier par la chambre du conseil.

Si les enquêteurs espèrent terminer les fouilles d’ici deux semaines, le dossier, lui, semble posséder des ramifications dans divers secteurs de la criminalité, même si rien n’est encore prouvé. Dans les années 90, Sebastiano Di Luciano avait été inquiété dans l’affaire des négriers du Centre (affaire Bongiorno). Selon certaines sources, Mauro De Santis et Silvio De Benedictis (affaire Cools) faisaient aussi partie de ses connaissances.·

_ _ _



http://www.observatoirecitoyen.be/a...

Médias

Le traitement de l’info sur les mafias en Belgique : tentative d’analyse d’un cas

Sebastiano Di Luciano et son château à Forchies-la-Marche, vus par 5 journaux

En 1994, une enquête de Françoise Van de Moortel diffusée par la RTBF souligne l’implantation de la mafia dans notre pays et pointe notamment en direction de Forchies-la-Marche et de son château, propriété d’un certain Di Luciano soupçonné d’appartenir au crime organisé.
Démentis officiels, étouffement médiatique, mise sous pression morale et judiciaire de la journaliste... Par contre, pendant près de 10 ans, Di Luciano continue à vaquer à ses occupations. Fin 2003, une opération coup de poing révèle que les informations apportées par Françoise Van de Moortel étaient fondées.

Revenir sur cette affaire « Forchies - Di Luciano » et sa couverture par la presse à deux moments-clés (1994 et 2003) permet de comprendre comment d’autres journalistes, sans peut-être en avoir conscience, ont pu contribuer à la banalisation de la criminalité organisée.

Ce phénomène peut notamment se produire lorsque la mafia se fond dans le paysage rassurant d’une économie qui tourne grâce à « des gens bien », des femmes et des hommes qui « paient de leur personne » (cfr la notion de « sur-adaptation » utilisée par Jean de Maillard pour décrire cette mutation fondamentale dans la criminalité : elle ne se produit plus seulement dans les marges de nos socités, mais elle s’installe au coeur des pouvoirs - économico-financier, politique, policier, et elle infiltre jusqu’aux medias).

_ _ _

http://archives.lesoir.be/enquete-s...

ENQUETE SUR LE MILIEU MONTOIS DE LA CONSTRUCTION
QUATRE ARRESTATIONS A TOURNAI

HAQUIN,RENE
Page 15
Mardi 17 janvier 1995

Une longue enquête du Comité supérieur de contrôle dans le milieu de la construction, dossier mis à l’instruction en février 1994 à Tournai parce que « trop chaud » pour être traité à Mons ou à Charleroi, a amené le juge Gérard Bresoux à inculper et arrêter, au début de janvier, Gioacchino (Jacky) Cappalonga, un Italien de 47 ans domicilié à Morlanwelz (pour infractions aux lois sociale, commerciales et fiscales). Puis, le 10 janvier, pour faux, usage de faux, escroquerie, infractions aux lois fiscales et sur les sociétés, un récidiviste de l’usage de faux et de (trois) banqueroutes, Georges Dudome, 66 ans, de Hautrage (Saint-Ghislain). Et, trois jours plus tard, dans la nuit de vendredi à samedi, l’entrepreneur Franco Di Rupo, 49 ans, de Chapelle-lez-Herlaimont, et un de ses anciens employés, Philippe Bertrand, 45 ans, domicilié à Temploux.

Franco Di Rupo est président du club de foot de Chapelle. Il est aussi le frère aîné du vice-Premier ministre et ministre des Communications, qui n’est pas cité dans le dossier.

En mai 1994, une quarantaine de membres du Comité supérieur de contrôle perquisitionnaient aux sièges de plusieurs sociétés. De nombreux documents furent saisis notamment chez Franco Di Rupo, 40, rue Neuve, à Chapelle-lez-Herlaimont, où se trouvent les sièges d’Énergie D. (petite entreprise de génie civil), d’Energy D. (travaux d’installations électriques) et d’Ecodi (services techniques). D’autres sociétés ont été perquisitionnées dans l’immeuble contigu, au 42, rue Neuve : la Carmy (petit holding) et les pneus Hennaut (un commerce de voitures d’occasion dont la Carmy est actionnaire) ainsi que le siège de Catecom (installations électriques), à Morlanwelz, la FEC, Distrilec (rue du Douaire, à Chapelle-lez-Herlaimont) et la société Bertrand, de Philippe Bertrand, également administrateur d’Ecodi.

Les documents comptables saisis ont fait apparaître des irrégularités dans la gestion et la direction des sociétés, de fausses factures, des factures gonflées (passant de 1 à 16 millions, indique-t-on dans les milieux judiciaires), des faux bilans et des dépenses personnelles excessives, notamment de nombreux voyages, au détriment des sociétés.

Franco Di Rupo, dont l’épouse et la fille ont aussi été longuement interrogées, et Georges Dudome sont soupçonnés être derrière ces sociétés-écrans : Di Rupo dirigeait toutes les sociétés (bien qu’en 1994 ses seuls mandats officiels étaient administrateur délégué d’Ecodi et d’Energy D. dont son épouse était aussi administrateur), Dudome étant chargé de collecter la main-d’oeuvre. On indique de source judiciaire que, brûlé dans de nombreux ministères, Franco Di Rupo répondait néanmoins aux adjudications publiques par le biais des sociétés qu’il contrôlait. Il réussissait ainsi à présenter plusieurs offres, assuré que l’une lui reviendrait.

Les quatre hommes sont écroués à Tournai. Les autorités judiciaires ajoutent que les faits n’ont été dévoilés qu’hier pour les besoins de l’enquête.

Bertrand et Di Rupo, mis au secret depuis samedi, doivent comparaître ce matin devant la chambre du conseil de Tournai où l’avocat de Franco Di Rupo, Me T. Afschrift, de Bruxelles, estimant qu’il s’agit plus de fiscal que d’escroquerie, va demander la remise en liberté du frère du ministre. Pour lui, rien dans ce dossier ne permet de faire un lien avec la politique.

Mais l’enquête porterait sur des centaines de millions et touche bien à des marchés publics. D’autres auditions sont prévues par le juge.

_ _ _ _ _ _ _


Il est aussi assez étonnant de voir que l’avocat de Franco Di Rupo est Me Thierry Afschrift, grand expert fiscaliste (opposé à toute taxation ; l’impôt, c’est le mal absolu ou presque...). Pas vraiment un socialiste ...

Un élément important : Thierry Afschrift est cité dans le rapport ATLAS. Les gens qui se sont intéressés aux « affaires » belges des années 1980 et 1990 en ont entendu parler ; il doit encore être possible de le trouver sur internet. Le rapport ATLAS parle également beaucoup de Félix Przedborski, entendu par la justice après l’assassinat de André Cools ; cette personne a longtemps eu une immunité diplomatique (par le Costa Rica !) mais son nom est cité dans des dossiers troubles ; un de ses fils, avocat à Genève, semble avoir poursuivi ses « activités ». On peut noter que Thierry Afschrift a aussi un cabinet à Genève ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 30 Juil 2013 - 10:13

Il y a un dossier sur la P2 dans

http://fr.scribd.com/doc/156930865/BIIC-n%C2%B016-mai-juin-1983

(mai-juin 1983)

Extrait :


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 6 Sep 2013 - 8:35


http://www.thelocal.it/20130905/ex-MP-sealed-mafia-pact-for-berlusconi-court

Ex-MP sealed mafia pact for Berlusconi - court

Published: 05 Sep 2013 16:23 GMT+02:00

A former senator for Silvio Berlusconi's People of Freedom party sealed a "pact of protection" with the mafia on behalf of the former prime minister, Palermo's court of appeals has said.

In an explanation to its decision in March to sentence Marcello Dell’Utri to seven years in prison for collusion with Cosa Nostra, the court said he handed “substantial amounts of money” over to the crime network to protect Berlusconi.

The court pointed to a meeting between Dell’Utri, who was also the former head of Berlusconi’s advertising unit Publitalia ‘80, and the mafia in May 1974, during which a “pact of protection” was sealed.

The court said the meeting formed the “genesis of the relationship that linked the businessman and the mafia through Dell’Utri’s mediation”.

Dell’Utri, 71, is appealing the conviction at the surpreme Court of Cassation. Convictions in Italy are only definitive after a two-tier appeals process is completed.

The verdict in March was the result of a retrial after the supreme court ruled that Dell’Utri’s legal rights were not respected during the previous appeal.

Dell’Utri is also credited with establishing Berlusconi’s Forza Italia in 1993.


The Local (news@thelocal.it)
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Sam 7 Sep 2013 - 19:21

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 4:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2036
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Sam 7 Sep 2013 - 19:38

Une " Internationale" si je vous comprends bien.Very Happy Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Sam 7 Sep 2013 - 19:47

...en quelque sorte ! Very Happy Very Happy Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 4 Oct 2013 - 19:51


http://www.lalibre.be/actu/international/le-long-pacte-entre-la-mafia-et-berlusconi-5228d2d835702bc05f0bf9c4

Le long "pacte" entre la mafia et Berlusconi

afp Publié le jeudi 05 septembre 2013 à 20h53 - Mis à jour le lundi 09 septembre 2013 à 16h24

Le Cavaliere perd tous les jours un peu plus de sa superbe.

La justice italienne évoque clairement l'existence d'un "pacte" durant près de 20 ans entre Silvio Berlusconi et la mafia sicilienne, dans les attendus de la condamnation d'un proche du Cavaliere publiés jeudi. Selon les motivations de la Cour d'Appel de Palerme, l'ex-sénateur Marcello dell'Utri, condamné en mars à sept ans de prison pour complicité avec la mafia, a servi de "médiateur dans le pacte entre Silvio Berlusconi et la mafia" en vertu duquel cette dernière a assuré la protection du Cavaliere entre 1974 et 1992, contre espèces sonnantes et trébuchantes.

La Cour d'Appel cite une rencontre, organisée en mai 1974 à Milan par M. Dell'Utri avec Silvio Berlusconi et plusieurs chefs mafieux, qui a "signé le début de ce pacte qui liera Berlusconi, Dell'Utri et Cosa Nostra (la mafia sicilienne, ndlr) jusqu'à 1992".

En vertu de cet accord, "l'entrepreneur milanais", M. Berlusconi, "a abandonné toute idée de se faire protéger par les institutions, et s'est placé sous le parapluie de la protection mafieuse", "sans jamais se soustraire à l'obligation de verser d'importantes sommes à la mafia", selon les attendus publiés par les médias italiens.

Le Cavaliere a dû ainsi embaucher un palefrenier à Arcore, sa villa près de Milan, "non tant pour sa célèbre passion pour les chevaux" que "pour garantir une présence mafieuse dans la villa", ironise la Cour.

Outre le versement d'argent de Silvio Berlusconi à Cosa Nostra à travers M. Dell'Utri, le pacte a permis que "l'association mafieuse se renforce et consolide son propre pouvoir", poursuit la Cour.

Au cours du procès en appel de M. Dell'Utri en septembre 2012, Silvio Berlusconi avait été entendu comme témoin pendant trois heures sur la possibilité que la mafia lui ait extorqué, par l'entremise de M. Dell'Utri, quelque 40 millions d'euros pour lui accorder sa protection.

M. Berlusconi avait réfuté cette thèse, affirmant avoir simplement voulu "aider un ami".


Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Sam 5 Oct 2013 - 1:43

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 4:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 11 Avr 2014 - 15:54


Drug Politics: Dirty Money and Democracies
Par David C. Jordan









Note :  Continental Bank of Illinois présidée par David Kennedy, ex-secrétaire au Trésor sous Nixon, puis ambassadeur auprès de l’Otan à Bruxelles...

http://www.radioradicale.it/exagora/la-bande-sindona-2-ascension-de-sindona-complicites-et-parrainages

http://news.google.com/newspapers?nid=1906&dat=19711229&id=WfwfAAAAIBAJ&sjid=C9kEAAAAIBAJ&pg=2816,6976355

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 15 Avr 2014 - 12:28












Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mar 15 Avr 2014 - 20:44

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 4:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 16 Avr 2014 - 0:57

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 4:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 16 Avr 2014 - 1:21

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 4:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 563
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 16 Avr 2014 - 14:44

le pape a dit que l eglise et la mafia c est fini
peut etre que ont va encore avoir des tableaus (gand)et oeuvre d art qui tombe
du ciel
ainsi que certain homme d "affaire"glisser de leur pied d estal.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Lun 21 Avr 2014 - 19:44

[quote="HERVE"]
Je serais loin de faire une confiance absolue en Elio Di Rupo.

La clarté n’est pas faite sur son neveu qui se rendait régulièrement au château mafieux de Forchies-la-Marche (des frères Di Luciano) ni sur les activités et les liens de son frère Franco Di Rupo (et de son avocat Thierry Afschrift cité dans le rapport ATLAS).

_ _ _


http://idisk.mac.com/textimus-Publi...

« Ces derniers temps, l’hebdomadaire de droite « Père Ubu » a concentré son tir sur le procès Cools comme révélateur de la main-mise mafieuse de la bureaucratie socialiste sur l’appareil judiciaire de Liège. Sont particulièrement visés, l’ex-ministre, actuel chef du parti socialiste liégeois Guy Mathot, le ministre wallon et député européen José Happart , le Procureur Général de Liège , qui cornaque l’instruction du procès Dutroux, Anne Thily, le ministre de la Justice Laurette Onkelinx et bien entendu le président du Parti, Elio Di Rupo, dont un neveu vient d’être dénoncé comme assidu du château mafieux de Forchies La Marche. « Père Ubu » est régulièrement attaqué en justice par les socialistes. Curieusement, alors qu’il martèle à longueur de semaines que José Happart était bien au courant du contrat qui a coûté la vie du ministre André Cools et qu’il désigne Happart et Mathot comme commanditaires probables, aux côtés du ministre suicidé Alain Vanderbiest, aucune action en diffamation n’a été entreprise contre l’hebdomadaire. (…)

Quant à Dutroux, « Père Ubu » ne se prive pas de répercuter les analyses du journaliste flamand Douglas De Coninck, proche de la mouvance blanche et de la famille Russo pour conclure « QUI a protégé Dutroux et pourquoi ? »

_ _ _


http://archives.lesoir.be/justice-d...

Deux châteaux à confisquer

DUBOIS,FREDERIC
Page 10
Vendredi 26 mars 2010

Justice Des millions d’euros fraudés

La substitut Catherine Badot a requis des peines de 4 ans de prison ferme, ce jeudi, contre les deux principaux protagonistes du dossier de blanchiment d’argent dit « du château de Forchies-la-Marche ». Selon le Ministère public, le châtelain Sébastiano Di Luciano et le dentiste de Hourpes, Philippe Melchior, seraient les maîtres-penseurs d’une organisation criminelle spécialisée dans l’évasion fiscale et les carrousels TVA.

En novembre 2003, 250 policiers équipés d’un hélicoptère et d’un sonar perquisitionnaient le château de Forchies-la-Marche. La juge Baeckeland s’intéressait en effet au train de vie suspect des châtelains, les frères Di Luciano. Lors de cette descente, les forces de l’ordre avaient découvert un stock d’armes et d’explosifs, ce qui a déjà fait l’objet d’un procès en correctionnelle. Mais c’est l’aspect pécuniaire de cette affaire qui est aujourd’hui examiné par le tribunal correctionnel de Charleroi. Le parquet s’est attaché à démontrer les transferts d’argent douteux entre la Belgique, la Suisse, le Luxembourg ou encore Monaco, pour aboutir le plus souvent sur les comptes bancaires des enfants de Sébastiano Di Luciano ou de Philippe Melchior. Le châtelain, qui déclarait 650 euros de revenus par mois, roulait pourtant en Bentley, Ferrari 348, Porsche 911 ou BMW 745. L’intéressé nie formellement ce train de vie de nabab, déclarant que son fils serait le seul détenteur des châteaux de Hourpes et de Forchies-la-Marche.

Selon Catherine Badot, les enquêteurs ont démontré que Sébastiano Di Luciano prêtait de grosses sommes d’argent à des personnes impliquées dans des carrousels TVA. Les taux d’intérêts très élevés qu’il réclamait obligeaient ses débiteurs à persister dans la fraude. Un expert a ainsi évalué les capitaux à 2,1 millions d’euros et les intérêts à 2,7 millions. Le parquet a requis trois ans de prison contre Michele Messina, l’un de ces « carrouselistes », et deux ans contre Donato Mafussi, Louis Walravens, la comptable Chantal Minet, le garde du corps Andrzej Zawal et l’entrepreneur Angelo Troiano.

Mais pour de nombreux prévenus, ce sont les confiscations réclamées par le parquet qui constitueraient la peine la plus grave. Dans ce dossier, des millions d’euros ont en effet été saisis, de même que deux châteaux et de nombreux véhicules de luxe. On imagine que la défense s’opposera fermement à ces confiscations lors des prochaines audiences.

_ _ _


http://archives.lesoir.be/forchies-...

Forchies-la-Marche - Des liens avec la mafia Un bel arsenal sous le château

DUBOIS,FREDERIC
Page 6
Mardi 25 novembre 2003

* Un dépôt de plusieurs tonnes d’armes et de munitions découvert à Forchies. Cinq mandats d’arrêt décernés. Une organisation criminelle.

FRÉDÉRIC DUBOIS

Le parquet de Charleroi et ses enquêteurs viennent de donner un magistral coup de pied dans la fourmilière. Mercredi dernier, près de 300 policiers ont en effet été mobilisés pour une vaste d’opération de perquisitions visant l’entrepreneur en construction, Sebastiano Di Luciano, et son entourage.

Depuis plusieurs années, cet individu résidant au château de Forchies-la-Marche (propriété de son frère et de son fils), était suspecté d’avoir des liens ténus avec la mafia. Mais hormis une condamnation de la cour d’appel de Mons à 2 ans de prison pour faillite frauduleuse et escroquerie, Di Luciano était toujours passé entre les mailles du filet.

Toutefois, constatant que le suspect vivait bien au-dessus de ses moyens, le parquet de Charleroi a relancé une enquête pour blanchiment il y a 4 mois. Sebastiano Di Luciano avait en effet acheté le château du Bois de Hourpes pour son fils et possédait une série de véhicules de luxe alors que ses revenus déclarés ne permettaient pas de payer un seul leasing.

Mais la procédure s’est encore accélérée, il y a un mois, lorsque 400.000 euros appartenant à Di Luciano ont été saisis sur base d’une dénonciation à la Cetif (Cellule de traitement des informations financières). Pensant à juste titre que le suspect pouvait se rendre compte qu’on s’intéressait à lui d’un peu trop près, le parquet de Charleroi a déclenché les grandes manoeuvres.

Une vaste opération a donc été organisée mercredi dernier et 25 perquisitions ont été menées sur base de 6 mandats. Trois provenaient d’une enquête liégeoise sur les vols d’armes au banc d’essai et chez l’armurier Grimard. Deux volets carolorégiens concernaient le recel d’armes et le blanchiment. Enfin, une commission rogatoire française participait à la fête dans le cadre d’un vol d’artillerie et d’uniformes dans une gendarmerie proche d’Amiens.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’arsenal découvert au château de Forchies-la-Marche dépassait toutes les attentes. Au total, plusieurs tonnes de munitions, d’armes et d’explosifs ont été mises au jour. Des détonateurs, des grenades, des silencieux, des armes de chasse, de collection et de guerre (dont une mitrailleuse anti-aérienne MG-42) : il y avait de tout pour monter une petite armée.

Qui plus est, ce stock pourrait encore s’élargir puisque les fouilles se poursuivent à Forchies, avec l’aide de deux architectes et d’un archéologue. En effet, le château abrite toute une série de souterrains et de caches qui restent à explorer. Certaines armes ont été retrouvées dans la niche du chien et sous le poulailler. Il semble également que le clan Di Luciano fabriquait ou réparait sur place puisqu’un atelier d’armurier a été découvert.

Pour l’heure, 5 mandats d’arrêt ont été décernés. Le cerveau de cette affaire, Sebastiano Di Luciano, a ainsi été écroué pour blanchiment et gérance d’une organisation criminelle. Son frère Domenico, considéré comme l’expert en armes, est poursuivi pour recel. Philippe Melchior, un dentiste possédant un cabinet à Nice et un autre à Londres, est quant à lui suspecté d’être le financier de cette mafia. Enfin, Michele Messina et Donato Mafucci ont été arrêtés pour avoir participé à des carrousels TVA et versé des sommes d’argent sur les comptes privés de Sebastiano Di Luciano. Mafucci a toutefois été libéré hier par la chambre du conseil.

Si les enquêteurs espèrent terminer les fouilles d’ici deux semaines, le dossier, lui, semble posséder des ramifications dans divers secteurs de la criminalité, même si rien n’est encore prouvé. Dans les années 90, Sebastiano Di Luciano avait été inquiété dans l’affaire des négriers du Centre (affaire Bongiorno). Selon certaines sources, Mauro De Santis et Silvio De Benedictis (affaire Cools) faisaient aussi partie de ses connaissances.·

_ _ _



http://www.observatoirecitoyen.be/a...

Médias

Le traitement de l’info sur les mafias en Belgique : tentative d’analyse d’un cas

Sebastiano Di Luciano et son château à Forchies-la-Marche, vus par 5 journaux

En 1994, une enquête de Françoise Van de Moortel diffusée par la RTBF souligne l’implantation de la mafia dans notre pays et pointe notamment en direction de Forchies-la-Marche et de son château, propriété d’un certain Di Luciano soupçonné d’appartenir au crime organisé.
Démentis officiels, étouffement médiatique, mise sous pression morale et judiciaire de la journaliste... Par contre, pendant près de 10 ans, Di Luciano continue à vaquer à ses occupations. Fin 2003, une opération coup de poing révèle que les informations apportées par Françoise Van de Moortel étaient fondées.

Revenir sur cette affaire « Forchies - Di Luciano » et sa couverture par la presse à deux moments-clés (1994 et 2003) permet de comprendre comment d’autres journalistes, sans peut-être en avoir conscience, ont pu contribuer à la banalisation de la criminalité organisée.

Ce phénomène peut notamment se produire lorsque la mafia se fond dans le paysage rassurant d’une économie qui tourne grâce à « des gens bien », des femmes et des hommes qui « paient de leur personne » (cfr la notion de « sur-adaptation » utilisée par Jean de Maillard pour décrire cette mutation fondamentale dans la criminalité : elle ne se produit plus seulement dans les marges de nos socités, mais elle s’installe au coeur des pouvoirs - économico-financier, politique, policier, et elle infiltre jusqu’aux medias).

_ _ _

http://archives.lesoir.be/enquete-s...

ENQUETE SUR LE MILIEU MONTOIS DE LA CONSTRUCTION
QUATRE ARRESTATIONS A TOURNAI

HAQUIN,RENE
Page 15
Mardi 17 janvier 1995

Une longue enquête du Comité supérieur de contrôle dans le milieu de la construction, dossier mis à l’instruction en février 1994 à Tournai parce que « trop chaud » pour être traité à Mons ou à Charleroi, a amené le juge Gérard Bresoux à inculper et arrêter, au début de janvier, Gioacchino (Jacky) Cappalonga, un Italien de 47 ans domicilié à Morlanwelz (pour infractions aux lois sociale, commerciales et fiscales). Puis, le 10 janvier, pour faux, usage de faux, escroquerie, infractions aux lois fiscales et sur les sociétés, un récidiviste de l’usage de faux et de (trois) banqueroutes, Georges Dudome, 66 ans, de Hautrage (Saint-Ghislain). Et, trois jours plus tard, dans la nuit de vendredi à samedi, l’entrepreneur Franco Di Rupo, 49 ans, de Chapelle-lez-Herlaimont, et un de ses anciens employés, Philippe Bertrand, 45 ans, domicilié à Temploux.

Franco Di Rupo est président du club de foot de Chapelle. Il est aussi le frère aîné du vice-Premier ministre et ministre des Communications, qui n’est pas cité dans le dossier.

En mai 1994, une quarantaine de membres du Comité supérieur de contrôle perquisitionnaient aux sièges de plusieurs sociétés. De nombreux documents furent saisis notamment chez Franco Di Rupo, 40, rue Neuve, à Chapelle-lez-Herlaimont, où se trouvent les sièges d’Énergie D. (petite entreprise de génie civil), d’Energy D. (travaux d’installations électriques) et d’Ecodi (services techniques). D’autres sociétés ont été perquisitionnées dans l’immeuble contigu, au 42, rue Neuve : la Carmy (petit holding) et les pneus Hennaut (un commerce de voitures d’occasion dont la Carmy est actionnaire) ainsi que le siège de Catecom (installations électriques), à Morlanwelz, la FEC, Distrilec (rue du Douaire, à Chapelle-lez-Herlaimont) et la société Bertrand, de Philippe Bertrand, également administrateur d’Ecodi.

Les documents comptables saisis ont fait apparaître des irrégularités dans la gestion et la direction des sociétés, de fausses factures, des factures gonflées (passant de 1 à 16 millions, indique-t-on dans les milieux judiciaires), des faux bilans et des dépenses personnelles excessives, notamment de nombreux voyages, au détriment des sociétés.

Franco Di Rupo, dont l’épouse et la fille ont aussi été longuement interrogées, et Georges Dudome sont soupçonnés être derrière ces sociétés-écrans : Di Rupo dirigeait toutes les sociétés (bien qu’en 1994 ses seuls mandats officiels étaient administrateur délégué d’Ecodi et d’Energy D. dont son épouse était aussi administrateur), Dudome étant chargé de collecter la main-d’oeuvre. On indique de source judiciaire que, brûlé dans de nombreux ministères, Franco Di Rupo répondait néanmoins aux adjudications publiques par le biais des sociétés qu’il contrôlait. Il réussissait ainsi à présenter plusieurs offres, assuré que l’une lui reviendrait.

Les quatre hommes sont écroués à Tournai. Les autorités judiciaires ajoutent que les faits n’ont été dévoilés qu’hier pour les besoins de l’enquête.

Bertrand et Di Rupo, mis au secret depuis samedi, doivent comparaître ce matin devant la chambre du conseil de Tournai où l’avocat de Franco Di Rupo, Me T. Afschrift, de Bruxelles, estimant qu’il s’agit plus de fiscal que d’escroquerie, va demander la remise en liberté du frère du ministre. Pour lui, rien dans ce dossier ne permet de faire un lien avec la politique.

Mais l’enquête porterait sur des centaines de millions et touche bien à des marchés publics. D’autres auditions sont prévues par le juge.

_ _ _ _ _ _ _


Il est aussi assez étonnant de voir que l’avocat de Franco Di Rupo est Me Thierry Afschrift, grand expert fiscaliste (opposé à toute taxation ; l’impôt, c’est le mal absolu ou presque...). Pas vraiment un socialiste ...

Un élément important : Thierry Afschrift est cité dans le rapport ATLAS. Les gens qui se sont intéressés aux « affaires » belges des années 1980 et 1990 en ont entendu parler ; il doit encore être possible de le trouver sur internet. Le rapport ATLAS parle également beaucoup de Félix Przedborski, entendu par la justice après l’assassinat de André Cools ; cette personne a longtemps eu une immunité diplomatique (par le Costa Rica !) mais son nom est cité dans des dossiers troubles ; un de ses fils, avocat à Genève, semble avoir poursuivi ses « activités ». On peut noter que Thierry Afschrift a aussi un cabinet à Genève
.


Dernière édition par alain le Ven 25 Juil 2014 - 6:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Ven 9 Mai 2014 - 13:23


Sur la loge P2 ... si l'italien n'est pas un problème pour vous ...

http://www.fontitaliarepubblicana.it/

P2: gli atti della Commissione parlamentare d'inchiesta

5 maggio 2014: si apre l'archivio

Accedi ai documenti originali pubblicati online

(...)

Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 563
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Jeu 24 Juil 2014 - 23:38

1991 - FRANCE
L'ACQUÉREUR ? SILVIO BERLUSCONI

Réalisée à la demande de Louis XVI par son grand horloger, cette pendule est une pièce unique. Son mécanisme complexe indiquant la position des astres, sa représentation des trois Parques, et sa double patine (bronze doré et mat) lui confèrent une grande valeur. Elle fut volée au château de Bouges (Indre), propriété de la Caisse nationale des monuments historiques (CNMH), dans la nuit du 28 au 29 mai 1991. Six ans plus tard, l'Office central des biens culturels apprenait son passage chez un antiquaire suisse, Richard Redding. Les policiers ont remonté la filière. Volée par des Manouches, l'œuvre a été vendue 20 000 francs à un receleur belge, puis 60 000 francs à un revendeur hollandais, 200 000 francs à un marchand allemand et enfin 400 000 francs à Redding. Qui l'a vendue 700 000 francs à la femme d'un industriel italien en vue : Silvio Berlusconi. Reconnu détenteur de bonne foi, celui-ci a proposé de la rendre contre 100 000 euros de dédommagement. La CNMH n'a pas donné suite : l'objet reste perdu pour le public.

http://www.lemonde.fr/le-monde-2/article/2008/08/01/au-musee-des-uvres-volees_1078600_1004868.html
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Lun 20 Oct 2014 - 9:14


Pour information :

http://www.mediapart.fr/journal/france/191014/corruption-ca-suffit-notre-grande-soiree

Corruption, ça suffit ! Notre grande soirée

19 octobre 2014 | Par La rédaction de Mediapart

Retrouvez notre grande soirée publique de témoignages et d'alerte de la société civile sur les ravages de la corruption, avec la présence exceptionnelle de Roberto Scarpinato, procureur général auprès du parquet de Palerme.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 1 Avr 2015 - 11:48


Extrait de

Le retour du prince
par Saverio Lodato et Roberto Scarpinato
2012












Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 1 Avr 2015 - 15:19


Dans le même livre (page 214), il y a un extrait d'un rapport de l'OSS (Office of Strategic Services) - prédécesseur de la CIA - daté du 13 août 1943 :

"En ce qui concerne nos activités en Sicile, nous ne devons jamais oublier que la mafia joue un rôle important. Elle est, à son tour, divisée en deux branches : la haute mafia, composée d'intellectuels et de membres de professions libérales, et la basse mafia, constituée d'éléments de main d'oeuvre (à laquelle appartiennent également les voleurs à la tire et les criminels). Seule la mafia est en mesure d'éradiquer le marché noir et d'influencer les paysans qui constituent la majorité de la population."

(...)

Dans un rapport ultérieur, daté du 27 avril 1944, les agents de l'OSS fournirent un compte-rendu des réunions organisées avec les membres de la haute mafia :

"Plusieurs réunions politiques entre les différents chefs mafieux de Palerme et de Caltanisseta ont eu lieu. L'une de ces réunions s'est récemment tenue à l'Hôtel Sole de Palerme ; une autre au Grand Hôtel de Caltanissetta. Le 23 avril dernier, deux des plus importants chefs mafieux ont fait des révélations à nos confidents lors d'un entretien économique (...) au siège du consortium situé au 10 rue Bologni, à Palerme : le cavaliere Calogero Vizzini, riche propriétaire terrien, l'un des plus influents dirigeants de la mafia sicilienne, et le docteur Volpe, chirurgien. On dit que son père et son frère sont des membres américains de la mafia sicilienne, résidant aux Etats-Unis et titulaires de la nationalité américaine.

Il semble que les services secrets américains aient à prendre en compte le Parti mafia, force politique à part entière."

(...)

Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2036
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 1 Avr 2015 - 16:06

Il est évident que ceci n'a rien à voir avec la Belgique, le crime organisé comme tout le monde le sait s'arrête à nos frontières, comme le nuage de Tchernobil.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1470
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 1 Avr 2015 - 17:49

Pas nouveau !... Par exemple, c'est don Calogero qui se chargea de distribuer les foulards jaunes frappés de l'initiale "L" (comme Lucky... Luciano... ou les deux, pour ceux qui connaissent l'Histoire)... Des containers avaient été parachutés dans son village... Et la première visite que donna le chef d'Etat major fut pour qui selon vous ?... Je dois avoir quelques photos sur le sujet qui traînent quelque part, mais je ne saurais plus dire dans quel bouquin.

Mais sans aller chercher jusqu'en Sicile... pourquoi croyez-vous donc qu'en France les seules très grandes familles pouvant s'accaparer "les jeux" (suite au "partage d'influence" des années 60 instauré pour éviter les guerres croisées Corses, Arabes, Pieds-Noirs) sont les Corses... Qu'une moitié de la Corse vote rose... l'autre bleue... et que les clans de Haute et de Basse Corse soient constamment en guerre ?... Et cette confraternité s'est beaucoup calmée après la chute de de Gaulle... avant de connaître son espèce de chant du Cygne suite à la tuerie d'Auriol.
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1103
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 1 Avr 2015 - 18:38

Henry a écrit:
Il est évident que ceci n'a rien à voir avec la Belgique, le crime organisé comme tout le monde le sait s'arrête à nos frontières, comme le nuage de Tchernobil.


D'ailleurs il ne drache jamais en Belgique, ça se saurait! cheers
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11723
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   Mer 1 Avr 2015 - 18:39

Autre extrait (page 240) ...

Le contact entre mafieux populaires et mafieux des classes élevées est régi de façon à éviter que ces derniers ne soient trop exposés. Leur appartenance à la mafia est parfois tenue secrète ; il s'agit des prétendus "hommes d'honneur discrets". (...)

Ce processus de mise au secret atteint son paroxysme concernant certaines élites des classes sociales dont sont issus les membres de la haute mafia. Certaines têtes pensantes, esprits stratégiques, abandonnent les rapports directs avec la mafia militaire et se retranchent dans des clubs exclusifs de pouvoir occulte transversal. La franc-maçonnerie secrète - dont la loge P2 n'est que l'exemple le plus connu jusqu'ici mis à jour - devient ainsi une chambre de compensation (...) le lieu d'élection des croisements d'intérêts politiques, économiques, financiers et criminels.

Pour percevoir le phénomène, il suffit de parcourir la liste des inscrits et les documents réunis par la Commission parlementaire sur la loge P2, présidée pat Tina Anselmi : parlementaires, ministres, hommes politiques, administrateurs publics, hauts fonctionnaires, dirigeants des forces de police et des services secrets, quantité d'entrepreneurs et de journalistes, financiers, magistrats, représentants des catégories professionnelles les plus diverses, ainsi que plusieurs référents de la haute mafia. Concernant cette dernière, citons simplement deux personnages emblématiques parmi tant d'autres : le banquier Roberto Calvi, trésorier de l'argent de la mafia, des pots-de-vin des hommes politiques, de l'argent de l'IOR - la banque du Vatican -, des généraux régnant au sommet de la dictature argentine, et Michele Sindona, membre de la loge P2, blanchisseur de l'argent de la mafia et des hommes politiques, référent des services secrets américains et de l'aile la plus extrémiste du Parti républicain états-unien. Le premier a été "suicidé" à Londres, où il avait fui. Le second est mort, suicidé en prison (...) Quant à Licio Gelli, grand maître de la loge P2, toujours aussi craint que respecté par les puissants, il est resté en vie.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...   

Revenir en haut Aller en bas
 
loge P2/terrorisme/Berlusconi/mafia/...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ouverture de la Zone Nordique du Haut Forez Col de la Loge
» Pas d'éloge de la corrida à la télé!
» éloge de Lao-tseu
» Berlusconi mysogine ?
» La caravane anti-mafia sillonne l'Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Explorer les affaires connexes aux tueries du Brabant? :: Autres affaires-
Sauter vers: