les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ordre du Temple Solaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:15

http://www.epinions.com/content_4289765508
[...] Di Mambro introduced Jouret to Julien Origas (1920-1983), an ex-Gestapo agent who had founded the Renewed Order of the Temple (ORT: Ordre renove du Temple)
[...] in March of 1993, three members - Jouret, Jean-Pierre Vinet (1939-1994) and Hermann Delorme - were arrested for gun dealing in Montreal. Prior to this, their phones had been tapped for a month because police thought they belonged to a terrorist group, the Q-37. This was proved wrong. Still, phone conversations among OTS members included obscure allusions to Sirius and to a possible "transit"...
[...] Di Mambro claimed to be a spokesperson for the invisible Masters of Zurich; he also said that these Masters needed financial retribution. His frequent trips to Zurich (usually with loads of money) were intended for Masters of a different kind: banks and secret groups involved in money laundering. The OTS was a lucrative structure for its patrons, which included not only Di Mambro, but also members of the RPF (Rassemblement pour la France) party and other high-ranked people. Psycho-sociologist Christian Cotten and his associates have shown that the official theory of "mass suicide" only served to hide a more shocking relevation: the hidden superiors, angered by Di Mambro's machinations to get more than his share of dirty money, might have decided that the OTS had to be eliminated.

Et puis: http://nl.wikipedia.org/wiki/Luc_Jouret
Jouret verkondigde dat de ondergang van de wereld nabij was. De nieuwe sekte had tot doel een geestelijke elite bijeen te brengen die zich zou klaarmaken voor de "reis naar Sirius". Deze 'reis' was de zelfdoding waardoor men de Apocalyps te snel af zou zijn. Op de ster Sirius kon men zich dan voorbereiden op de komst van een nieuwe wereld. Die zou aanbreken met de terugkomst op aarde van Jezus Christus in de gedaante van een zonnegod die de christelijke kerken en de islam zou verenigen in één grote godsdienst. Jouret pleegde zelfmoord in het Zwitserse dorp Salvan, hetgeen leidde tot massale zelfdoding van zijn sekteleden. Hij was ook één van de stichters van de neonazistische/maoïstische pan-Europese partij Parti Communautaire Européen. Bovendien blijkt uit de ondervragingen van Armand Van Ghyseghem, uitbater van twee esoterische boekhandels aan de Charleroise steenweg in Brussel, dat Willy Vassaux (samen met Roger Facon de opvolger van Jean-Marie Parent) en Luc Jouret samen in het Belgisch leger zouden hebben gewerkt en op vraag van het PIO (Public Information Office), dat onder de leiding stond van majoor Bougerol, in esoterische bewegingen zouden zijn geïnfiltreerd.

Jouret stond dicht bij Bougerol, behalve van het PIO zou hij ook lid geweest zijn van de "Milice de Jésus Christ" (samen met Bougerol, Claude Dery, Claude Nancy, ...)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:16

Jouret > Parti Communautaire Européen > Thiriart > Jeune Europe (>...> Gladio?)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:17

Le Soir, 25 avril 2000 - L'ex-para belge se défend.
Soupçonné par les enquêteurs belges et luxembourgeois d'être impliqué dans le «casse du siècle» commis lundi dernier au préjudice de la Brink's Ziegler à Luxembourg, D.G., l'ex-commandant parachutiste belge et ancien chef de la sécurité de la firme de transport de fonds préjudiciée, a réfuté dimanche, dans une interview au journal «Le Républicain Lorrain», toute participation à cette attaque qui a rapporté à ses auteurs plus de 600 millions de francs(Le Soir des 22 et 23 avril). Qu'il y ait un casse en France, en Suisse en Belgique ou au Canada, c'est à moi que l'on pense. Tout a commencé avec l'affaire de l'OTS (NDLR: l'Ordre du Temple solaire) car j'ai eu comme ami intime Luc Jouret (le gourou de la secte). Après les suicides collectifs, explique D.G., je me suis mis à la disposition de la justice mais il n'y a jamais eu de collaboration. J'ai fait l'objet de perquisitions, d'interrogatoires jusqu'à ce qu'ils mettent en exergue mon passé militaire et qu'ils me soupçonnent même d'être membre des troupes de choc. J'étais le suspect idéal. Aujourd'hui, je le redeviens après chaque braquage. Dans cet interview, D.G. dénonce le harcèlement dont il dit avoir été victime de la part des policiers belges chargés de l'enquête sur l'OTS. Il déplore l'acharnement de la commission d'enquête parlementaire belge sur les sectes. et se désole que des plaintes sans fondement aient été lancées contre lui suite à des attaques de fourgons blindés. Tout cela est invraisemblable. [.........] Dans toute cette histoire, conclut D.G., ce qui est la cause de mon «malheur», c'est d'avoir pris publiquement la défense d'un type comme Jouret. Au lendemain des suicides collectifs dont furent victimes en Suisse, en France et au Canada, des adeptes de l'Ordre du Temple solaire, D.G. s'était commis d'un livre «Luc Jouret, toujours vivant» prenant la défense de son ancien compagnon d'armes, le médecin-parachutiste avec lequel il avait sauté sur Kolwezi en 1978.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:30

Order of the Solar Temple - Coolopolis exclusive interview
In the 90s a Swiss swindler named Joseph Di Mambro cultivated a charismatic young star to carry the torch for his faith-based scams. Di Mambro's flashy recruit Luc Jouret talked a good game and the duo was soon defrauding people - many in Montreal - of their entire life savings before the whole thing ended in a disastrous and heartbreaking bloodbath that claimed 74 lives here and in Europe. Luc Jouret's patter revolved around ancient scriptures purportedly revealing secrets of the Knights Templar. It was yet another wookie templar cult. Adherents of other mutations of this silliness had included Princess Grace of Monaco, whose death is sometimes linked to Di Mambro. But Jouret was special. He was a formally trained doctor born in Africa, seemingly truly believing in his ability to create a psychic link to the keepers of much repressed spiritual tradition. The Order of the Solar Temple spread from Europe to Quebec where their influence infiltrated the corridors of power at Hydro Quebec, where Luc Jouret gave speeches luring people into his goblin universe of medieval apocalyptic nonsense. Hydro Quebec was said to be planning to give electricity to the Solar Temple Cult followers after the rest of us suckers were wiped out by pestilence and plague and all other doomsday things that happen, according to the culties predictions. (So next time Hydro Quebec announces a fee hike, you know what it's really for). But two things happened. Three actually. Culties started wondering why Di Mambro was buying mansions with their money. They also started wondering why the world didn't seem to be ending, as predicted. Doubts arose. And the third lay in the fact that their esoteric swords and other were cheap plastic junk and that the visions merely cheez-whiz McGyverisms. Even Di Mambro's son and daughter realized the fake factor was too hard to ignore. The hallowed halls were abuzz with disgruntled rumblings. A cheerful Brit named Nicki Dutoit who sewed the costumes for the group, was the first to be murdered. Her husband the handyman Tony Dutoit managed the cheap shitty plastic props. He was stabbed to death. Their three month old baby Christopher Emmanuel was stabbed to death with a wooden stake. Their crime was that they'd named the baby the same name as Jouret's love child and that made him the antichrist, so they were all killed on September 30,1994 in a rented home in Morin Heights. Also, Tony had been spreading the word that the religion was a hoax. The grisly deed was done by future-suicide cult fanatics Joel Egger, 34, Jerry Genoud and Collette Genoud and Dominique Bellaton, all Swiss. Bellaton's baby was supposedly the chosen baby. A series of suicides and murders occurred here, in Switzerland and France, as believers thought that they'd be sent to Sirius. Willingly and often less so, they were drugged, had plastics bags put on their heads and were shot. Their corpses were laid out in patterns, such as stars or crosses. In total the Solar Temple Cult had scored an estimated $93 million from between 420 and 600 members. Coolopolis spoke today to Solar Temple survivor Hermann Delorme. Prior to spending three years with the Solars, Delorme was a divorced insurance guy living in rural Quebec. He took up archery and through those circles was introduced him to a doctor, a female recruiter. Delorme and here clicked. The woman doctor is still alive and practicing in the Laurentians. Jouret soon talked Delorme into buying three guns equipped with silencers. After cops busted Delorme for the guns, he lost his shot at the inner circle. "When I met Jouret he was a very mystical person and at that time I was ready to believe in something," says Delorme, who now makes a living selling French-made imported knives. "I was a little sensitive after my divorce and they seemed to offer something. I got involved, but never with the Solar Temple rituals. I was manipulated by Jouret. He knew what to say to convince me that I was something special and they had chosen me to perform a certain task." Delorme, however, wasn't moved by Di Mambro, whose cheesy old-style mysticism included telling people what famous person they are reincarnations of. "Di Mambro was a joke. I didn’t like him. He didn’t like me. I thought he was pure bullshit all the way but people who believed it they took it so far that they just disconnected. I saw their minds skip. He was a manipulator, a first class asshole. I can't understand how anybody could be influenced by that rat faced guy. I just couldn’t see it. I couldn’t relate to him. He was an insignificant little person he was so obvious what he was doing." Di Mambro, according to Delorme, was motivated by power. "He'd have two or three houses and people serving him, the power, the women, that was it it all comes down to, nothing else. " But Di Mambro died, apparently going along with the suicide pact, along with his wife, son and daughter. Respected local cult expert Susan Palmer cites Di Mambro's failing health and impending legal problems and rebellious children for his decision to snuff it. But Delorme is convinced that Di Mambro wasn't slated to die, but die he did, October 5, 1994 - a few days after the Dutoits were killed. It happened in Salvan France. Together with Jouret the bunch all died together. Delorme is convinced that this wasn't scripted. "Di Mambro was an unwilling participant in that final result," says Delorme. Delorme considers Jouret the deeper enigma. "I knew him relatively well. If you go through his life, you'll find something happened, the breakup of an early marriage, a trauma in his childhood, something caused him to become vulnerable and fragile. He tried to hook onto something. In life we're all looking for a life jacket, something to support us." "Once you start believing the illusions, and become part of it and following that road, at some point there's no turning back. They kept going until they became totally detached and starting believing that they were something else and they took it to the final conclusion." So is the Solar Temple Cult alive today? "I know many people who are involved. You wouldn’t believe what’s going on not just in large groups but small communities, little things, they keep it secret but they manage to keep it around. We’re in a funny world where community is hard to find, families are breaking up, as humans we try to connect. We’re not made to be alone, even animals have groups and we need that to a higher level, so if you're deprived of that you’ll try to reconnect with something. That’s where you get caught, when you're fragile and looking for something."
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:37

1984: l'Ordre International Chevaleresque de Tradition Solaire, fondé en 1984 à Genève par Joseph di Mambro et Luc Jouret. Dissous en 1994. Di Mambro et Jouret arrivent à Toronto en 1984, puis s'installent à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Les membres sont initiés dans le club Archédia et travaillent pour la société Hydro-Québec.

La commission d'enquête est reportée au mois d'octobre 2006. Le procès de l'ordre Temple Solaire ne cesse d'être repoussé. Peter Shirley Mc Boutin est toujours emprisonnée. Selon le fils et frère de deux des victimes, Alain Vuarnet, les « suicides collectifs » des membres de l'Ordre du Temple Solaire en décembre 1995 dans le Vercors n'ont toujours pas été véritablement élucidés. Il s'est plaint de l'absence de coopération de la justice, qui a toujours refusé d'enquêter sur la piste d'un assassinat. Selon lui, du phosphore a été trouvé sur des lieux, dénotant l'usage de lance-flammes; certaines victimes avaient des sacs en plastique sur la tête, ce qui, selon la thèse de l'instruction, était un signe rituel ; enfin, certaines victimes ont été droguées. Quoi qu'il en soit, le fondateur de l'OTS, Luc Jouret, a eu des liens dans les années 1970 avec des membres de Gladio. En outre, après avoir longtemps défendu la thèse du suicide collectif, le psychiatre Jean-Marie Abgrall a prétendu que l'ancêtre de l'OTS, l'Ordre Rénové du Temple - cité comme secte de 50 à 500 membres dans le rapport parlementaire français sur les sectes de 1995 - avait des liens avec Gladio. Selon une dépêche Reuters, l'avocat des parties civiles, Alain Leclerc, affirme que « Jean-Marie Abgrall a révélé que l'Ordre du Temple Solaire, de même que l'AMORC (Antiquus Mysticusque Ordo Rosae Crucis) [avec qui l'OTS était lié] et l'ORT [Ordre rénové du Temple] avaient été créés et contrôlés par les services secrets français et étrangers ».
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:41

Rapport de la Commission d’enquête parlementaire belge sur les pratiques illégales des sectes - Commission rogatoire relative à l’Ordre du temple solaire (OTS) - Seconde audition de M. Bulthé, juge d’instruction, et audition de M. François, gendarme, membre de la " cellule OTS "

voir: http://www.voltairenet.org/article7296.html

"Pilet, homme d’affaires et un des grands financiers de la secte, paraît être en transe et se déclare en contact avec l’au-delà."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:46

Ah, si Voltaire se réveillait et voyait ce qu'on met sous son nom...
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:49

DENIS GUILLAUME http://www.voltairenet.org/article7296.html

Il a rencontré Luc Jouret en 1978, lors de l’intervention belge à Kolwezi, où ils se trouvaient ensemble en tant que paras. Lui-même était un excellent officier parachutiste, membre des ESR. En 1992, suite à certains problèmes rencontrés et bien qu’on lui attribue un profil de bon père de famille, il quitte les forces armées, puis son foyer. Selon le témoignage d’un de ses proches, il serait alors parti rejoindre les " ordres " et lui qui avait toujours eu des difficultés d’ordre pécuniaire, semble soudain avoir une meilleure assise financière. Il se fait aussi inscrire à des fausses adresses, qui ont toutes un lien avec Jouret et l’OTS. Il faut, par ailleurs, signaler que Denis Guillaume et Luc Jouret auront des contacts très réguliers jusqu’à la mort de celui-ci. C’est ainsi qu’il sera invité au second mariage de Luc Jouret au Canada. Guillaume prétend d’ailleurs être en contact avec Luc Jouret par l’écriture automatique. Il a rédigé un ouvrage intitulé " Luc Jouret toujours vivant ". Certaines de ses déclarations varient aussi en fonction de l’évolution des événements. M. François ajoute que Denis Guillaume approuve sans réserve tout ce que Luc Jouret a fait. Il entend d’ailleurs le réhabiliter. Il désire notamment créer une ferme homéopathique. Quant au manuscrit de l’ouvrage consacré à Luc Jouret, 80 feuilles de celui-ci ont échappé aux enquêteurs. L’éditrice canadienne de l’ouvrage, qui lui a d’ailleurs donné son titre, n’a pas souhaité en donner le texte complet. Comme indiqué ci-dessus, Denis Guillaume fait preuve d’une adhésion inconditionnelle vis-à-vis de la personne de Luc Jouret. Dans son manuscrit intitulé " Luc Jouret, toujours vivant ", il affirme qu’à l’occasion d’une de leurs dernières rencontres, peu avant la mort de Jouret, ce dernier lui aurait demandé de continuer son oeuvre, de " reprendre le flambeau ". D’après M. François, il ressort des interrogatoires à ce sujet que Denis Guillaume croit réellement à cette mission, même si, depuis lors, il a fait à plusieurs reprises marche arrière par rapport à ses prises de position initiales. Par ailleurs, de manière informelle, M. François a appris que lors de son voyage au Canada, M. Guillaume a pris contact avec diverses personnes, dont une qui se montre aujourd’hui critique à l’égard de l’OTS. Il a également rencontré la famille Jouret en Belgique, ainsi que quelques autres personnes en France, dont la famille Jaton. Denis Guillaume se considère comme un chevalier des temps modernes. Il déclare avoir rejoint l’armée pour réaliser son idéal : " Je quitte prématurément l’école militaire pour entrer dans l’ordre de chevalerie de notre époque, les parachutistes (...). J’ai ressenti l’envie de revêtir à nouveau l’armure de chevalier. Il fallait que je reparte en croisade. La croisade des années 1970, c’était la guerre contre le communisme de l’Union soviétique, l’empire des ténèbres ! " Ses écrits indiquent donc plutôt un compagnonnage d’extrême droite entre lui et Luc Jouret. A la question de savoir comment expliquer le passage de Luc Jouret de l’extrême gauche maoïste à une idéologie d’extrême droite, M. François relève l’hypothèse (défendue notamment par M. Facon) selon laquelle les différents événements qu’il a vécus (dont son expérience au Zaïre), ainsi que ses différents contacts avec des représentants de groupements néo-templiers, dont celui de Julien Origas, l’ont totalement fait changer d’opinion. Par ailleurs, il ressort des interrogatoires d’Armand Van Ghyseghem, exploitant de deux librairies ésotériques à la chaussée de Charleroi à Bruxelles, que Willy Vassaux (le co-successeur de Jean-Marie Parent avec Roger Facon) et Luc Jouret auraient travaillé ensemble dans l’armée belge et auraient infiltré des groupes ésotériques à la demande du PIO (Public Information Office), dirigé par le major Bougerol. Concernant l’enquête menée à propos de Denis Guillaume, M. François confirme que les intentions des enquêteurs à son sujet ont été portées à sa connaissance, ce qui a fait échouer certains de leurs plans. En outre, M. Bulthé souligne qu’au moins un de ses enquêteurs a eu manifestement le sentiment d’être suivi, probablement par d’autres services. A une question en ce sens, M. Bulthé répond que des problèmes de ce type ne se sont plus posés depuis lors, les personnes cibles évoluant dans cette mouvance ayant en grande partie été entendues. Le témoin souligne encore que plusieurs de ces personnes, et notamment Denis Guillaume, ont entrepris des démarches auprès de journalistes, tant en Belgique qu’à l’étranger, entre autres à la suite des événements récents de Saint-Casimir. Le témoin ne peut se défaire de l’impression qu’il s’agit là d’une véritable stratégie du mouvement. En réponse à une question, M. Bulthé confirme qu’il ressort de l’interrogatoire de M. Guillaume qu’en 1983, celui-ci avait fourni des armes à Luc Jouret, à la demande de ce dernier. Les armes fournies étaient un P38 et une carabine .22 LR. Les munitions ont également été fournies par M. Guillaume. A l’époque, celui-ci était encore officier paracommando. M. François ajoute que vérifications faites en Suisse et au Canada notamment, des armes de ce type n’ont pas été utilisées. Les armes fournies par Denis Guillaume ont vraisemblablement disparu en 1993, suite à l’inculpation de Luc Jouret au Canada dans un dossier relatif à la possession d’armes. En fait, des membres des services de renseignement canadiens ont, à l’époque, proposé de lui vendre ces armes. Jouret aurait accepté de procéder à une telle transaction, dans le but de réaliser des attentats. Des écoutes téléphoniques ont également été faites. La secte se serait ensuite déplacée vers la Suisse, ses membres se sachant surveillés. L’arme qui a servi aux assassinats de Salvan est le pistolet Smith & Wesson .22 LR acheté par Joël Egger en 1993 à l’armurerie Free-Sport à Granges-Paccot en Suisse. A la lumière de l’ensemble de ces données et étant donné que Denis Guillaume entretient de bons contacts avec un certain nombre de survivants de l’OTS, les enquêteurs estiment que cette situation doit continuer à faire l’objet d’une évaluation régulière par les services spécialisés. M. Bulthé considère en effet que Denis Guillaume peut être considéré comme un sujet à risques et un " catalyseur potentiel ". A cet égard, M. François estime qu’il est heureux que ce dernier ne dispose pas des moyens financiers nécessaires. Il est également persuadé que, comme d’autres témoins, il n’a pas nécessairement dit la vérité quand il a été entendu.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:51

L’ORDRE RENOVE DU TEMPLE (ORT) Il s’agit d’un ordre templier d’extrême droite, qui fut dirigé jusqu’en 1983 par Julien Origas. Durant la seconde guerre mondiale, ce dernier fut proche de la Gestapo de Brest. Après son décès, Luc Jouret a repris la direction de l’ORT, qu’il quittera avec la moitié des membres pour rejoindre l’OTS. C’est ainsi qu’un grand nombre de ces personnes figurent sur la liste du drapier.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:52

ENERGO-CHROMO-KINESE (ECK) - LIENS AVEC L’ORDRE NOUVEAU DES TEMPLIERS OPERATIFS (ONTO) Suite à un courrier adressé au président de la commission d’enquête et transmis à la cellule OTS, une perquisition a été opérée chez Mme J. Vanregemeuter. Lors de son interrogatoire, celle-ci déclarera ne jamais avoir été en contact avec l’OTS mais avoir fait partie de l’ONTO. C’est dans ce contexte que les enquêteurs apprendront qu’un officier de gendarmerie, le commandant Pourbaix, affecté actuellement à l’unité logistique d’Uccle, est le commandeur de l’ONTO en Belgique, section qu’il n’aurait pas fondée personnellement. Son épouse, Monique Roland, est actuellement occupée dans une société " Espace Vie " à Schaerbeek, qui s’occupe des problèmes relationnels de personnes et de communication. Elle travaille pour l’instant dans le cadre d’un projet subsidié par la Communauté française et la commune. Ce projet intitulé Bouton d’Or touche aux questions de délinquance et de drogue. Pourtant, Mme Roland n’a suivi qu’une formation de pédicure et un début de formation de froebélienne. L’ONTO est installé au 164 de l’avenue Brugmann, à Bruxelles, qui est aussi l’adresse de l’école d’Energo-Chromo-Kinèse (ECK), qui serait la façade commerciale de l’ONTO. C’est là que se déroulerait l’aspect plus rituel du mouvement. Mme Roland dit avoir occupé la fonction de gérante administrative de la société et avoir été appelée à y donner des cours, en l’absence de certaines personnes. Avec son époux, elle aurait également donné de tels cours au Togo. Tous deux ont fait la connaissance d’ECK en 1988, à la suite d’une conférence donnée par le docteur Patrick Veret. M. Pourbaix a ensuite suivi à Paris une formation donnée par le docteur Veret. Il indique qu’à part quelques cours, ses fonctions se sont surtout exercées dans le cadre de l’ésotérisme. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont trouvé chez le gendarme, outre des documents à en-tête de la gendarmerie, des coffres contenant des tubes qui servaient à " constater le potentiel énergétique des membres ". On y a également découvert des petites pilules. Le prix des cours d’un cycle complet permettant de progresser d’un niveau s’élevait à 12 000 francs ; par contre, il n’y aurait pas eu de cotisation pour l’ONTO, chaque nouveau templier devant cependant payer sa tenue (3 000 à 4 000 francs/pièce). L’Ecole ECK aurait fermé ses portes en 1992 ; l’ordre templier aurait été dissout en même temps. Pour ce qui concerne les documents saisis à en-tête de la gendarmerie, M. Pourbaix a indiqué qu’il avait mis à la disposition des formateurs d’ECK un cours qu’il avait suivi professionnellement sur la communication. Il a, en fait, fait adapter les textes mais la page de garde serait restée telle quelle. Quant aux documents où figurent des renseignements de la gendarmerie relatifs à un ordre templier, ces notes auraient concerné des informations fournies au sujet de liens entre cet ordre et l’extrême droite, ainsi qu’avec une personne de la BSR de Thuin. L’ensemble de ces documents aurait abouti chez M. Pourbaix par mégarde, dans la foulée d’un déménagement. Selon les époux Pourbaix, il n’y avait aucun lien structurel entre l’OTS et l’ONTO. Cependant, les enquêteurs ont découvert qu’il y avait une personne figurant à la fois sur la liste de l’ONTO et sur celle du drapier.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 14:54

LA PISTE DE LA CHAUSSEE DE CHARLEROI (BRUXELLES) - L’ORDRE DES CHEVALIERS DU TEMPLE DU CHRIST ET DE NOTRE DAME (OCTNCD) C’est le policier et écrivain Roger Facon, par ailleurs grand maître de l’OCTNCD, qui est à l’origine de cette information. Sa hiérarchie souhaitait que son audition se déroule dans le cadre d’une commission rogatoire, ce qui n’a pas été obtenu. Il a été entendu une première fois par téléphone et a confirmé, lors d’une rencontre, les propos tenus à cette occasion. Il semble que Jean-Marie Parent, un grand nom de l’ésotérisme, soit à l’origine de l’information relative à une présence de l’OTS dans la chaussée de Charleroi. Ces informations dateraient de 1982 ou 1983. M. Parent a fait partie de l’Ordre Rénové du Temple d’Origas et aurait notamment créé l’OCTNCD pour essayer d’infiltrer la mouvance d’extrême droite. Selon Parent, l’OTS signifierait l’Ordre du Temple du Scarabée et aurait été créé par une nommée Ange-la Van Room, alias De Bast. Cette personne, qui ne serait plus dans notre pays et dont la France cherche à savoir si elle est toujours en vie et, le cas échéant, où elle se trouve, aurait créé cet OTS, en y reprenant les responsables de différents ordres ésotériques du même type. Parmi eux, Julien Origas de l’ORT, ainsi que des représentants de l’Ordre Vert et du Tombeau narbonnais. Mme Van Room était une collaboratrice notoire pendant la seconde guerre mondiale étant particulièrement proche d’officiers allemands. Elle aurait effectué ultérieurement des rites aux n os 20 et 21 de la chaussée de Charleroi, où l’enquête n’a pu confirmer que l’OTS y avait été implanté. M. François rappelle que l’OCTNCD a également mis en présence des gens qui se connaissaient à travers le monde de l’édition : MM. Parent, Facon, Van Ghyseghem (éditeur de bandes dessinées) et Vassaux (dessinateur de bandes dessinées dont Facon écrivait les textes). Cette édition visait non seulement les bandes dessinées mais aussi l’ésotérisme. Il semblerait, par ailleurs, que MM. Facon et Vassaux se soient disputés l’héritage spirituel de Parent, ce qui expliquerait leurs relations " difficiles ". Les différentes personnes précitées ont été interrogées et ont donné différentes adresses dans la chaussée de Charleroi, dont celles des librairies de M. Van Ghyseghem. Toutes ces pistes ont été vérifiées, sur la base d’éléments historiques et de témoignages sur place ; aucune n’a toutefois permis d’aboutir à un indice confirmant la présence de l’OTS.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 17:33

@ Dim

Méfiez-vous tout de même du Réseau Voltaire comme source d'info : crédibilité avoisinant zéro.

Intéressant les liens entre Jouret et certains groupes. A approfondir.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 17:40

Citation :
Méfiez-vous tout de même du Réseau Voltaire comme source d'info

Possible, mais ici il s'agit d'un copie du rapport de la Commission d’enquête parlementaire belge sur les pratiques illégales des sectes. Assez crédible donc.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: V.   Jeu 10 Déc 2009 - 17:45

le monsieur V. si aimable de nous guider dans la bonne direction peut-t-il avoir des info's basées sur choses serieuses ou sur son petit doigt?

Tout le monde sait qu'il existe des sectes ds les nazismes depuis longue date,

et dans les sectes cathos ,etc
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 17:57

Mr. Verdeyen nous dit de laisser tomber les yankees, mais ici on se retrouve de nouveau avec l'internationale noire, Gladio, PIO, Bougerol. Le CIA ne peut pas être loin? L'opus?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 18:45

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/l-affaire-wnp-f82/l-affaire-wnp-t1264.htm


et B.R. nous oriente aussi:

Citation :
Dans le cadre du WNP, n'oublions quand même pas les seconds couteaux, lesquels ont parfois un rôle plus important qu'il n'y paraît.

PV 102069 du 27/02/1990
Verbalisants: Vandijck et Verlinden Eddy de BSR Nivelles
Objet: audition de SCHOLLAERT Nicoles Marie-Hélène .....

"Je désire m'exprimer en langue française et fais choix de cette langue en justice. Je vous ai accompagné durant la perquisition qui a été effectuée ce jour en mon domicile entre 09.35 heures et 11.00 hrs. Vous étiez accompagnés de monsieur Francis Dorpe du Comité supérieur du contrôle, lequle a également mis à exécution un mandat de perquisition délivré par monsieur le juge d'Instruction Collin à Bruxelles
..........
Q: N'avez-vous pas fait aussi la connaissance de Monsieur Bernard Estievenart ? R: Latinus m'avait fait rencontrer un prénommé Bernard mas je ne sais pas vous dire qu'il apparte- nait à la Sûreté. Je ne sais plus très bien ce que ce Bernard m'a demandé à l'époque. Je ne sais d'ailleurs pas vous dire à quand remonte ma rencontre avec Bernard. Q: Ne vous a-t-on pas demandé à un moment donné de fournir à la S.E. des renseignements sur des organisations d'extrème droite ? Si oui, qui vous les a demandés ? R: Non. Par contre je suivais des cours de philosophie à la "Nouvelle Acropole" et je trouvais que cela sentait l'extrème droite à plain nez et je l'vais dit à Latinus. Je dois aussi vous dire que je me suis fait mettre à la porte de la "Nouvelle Acropole" parce que mes idées ne correspondaient pas aux leurs. Q: Nous vous donnons connaissance d'une note datée du 01/03/88 - &1 - émanant de la S.E. où il est question de l'I.R.C. 2190 et de son interpel- lation par les gendarmes Moniens et Vega. Cette personne aurait été entendue dans le cadre de l'affaire "Mendez". Nous consta- tons que cela correspond à votre interpellation du 26/02/88. N'êtes-vous pas l'I.R.C. dont question ? R/ Je ne sais pas vous dire ce que signifie I.R.C. 2190. Après mon audition par vos services, j'ai effectivement été en contact avec un membre de la Sûreté qui se prénomme Alain. je lui ai relaté mon interpellation par les gendarmes dans le cadre de l'affaire Mendez. Je ne connais pas le nom de Alain et je ne savais pas à l'époque de Bernard que j'étais repertoriée à la S.E. A votre demande je ne sais pas vous dire exactement combien de temps je suis en contact avec Alain. Je crois que cela remonte à deux ou trois ans. Je tiens à préciser ici qu'au début je ne savais pas que par l'intermédiaire de Latinus, j'avais fait connaissance de certains membres de la Sûreté de l'Etat. c'est ainsi que j'ai effectivement connu Christian Smets, Bernard, Georges et puis Alain. Je maintiens qu'au départ, je ne savais pas que Smets appartenait à la S.E. Quand le prénommé Bernard m'a présenté à Georges, j'ai commencé à être rénumérée. C'est ainsi aussi que j'assiste pour eux à certaines conférences et, suivant le cas, je perçois alors une rémunération de 3.000, 4.000 ou 5.000 francs. La somme varie d'après le cas et en tenant compte qu'il y a eu des frais ou non. Ceyte somme m'est versée en argent liquide


Dernière édition par K le Jeu 10 Déc 2009 - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Acro?   Jeu 10 Déc 2009 - 18:49

donc ce n'est pas à Acropole que devaient suivre ts les membres de WNP des cours de philosophie ?


http://www.resistances.be/nouvacrop02.html
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 20:17

Du Temple Solaire au réseau Gladio, en passant par Politica Hermetica...
Par Didier Daeninckx





[i]Mais qui était le chef d'orchestre?



.


.

Lors du procès du Temple Solaire, qui fut habilement centré sur la seule personnalité du chef d'orchestre Michel Tabachnik, une partie importante de la personnalité du fondateur et principal animateur de la secte criminelle, Luc Jouret, resta à l'abri des rayons de l'astre de lumière. Levons le voile. En 1978, alors simple médecin issu d'une famille de coloniaux belges, le futur Grand Gourou Jouret saute sur Kolvézi en compagnie des paras belges et français, pour maintenir au pouvoir un dictateur néo-colonial en difficulté. Les membres non-combattants de ce commando avaient été soigneusement triés sur le volet par la sécurité militaire belge, à partir d'une liste de personnes aux états de services anti-communistes de première qualité. On n'ignorait donc pas que Luc Jouret, quelque temps auparavant, militait dans les rangs de l'Association Chine-Belgique, qu'il ne refusait pas de franchir le rideau de fer pour visiter l'Empire du Milieu ou admirer les riants chantiers de Ceaucescu en Roumanie.

C'est que le futur sauveur de trônes africains consacrait une partie de son énergie au développement du parti "nazi-maoïste" belge, une officine créée par un vieux briscard d'extrême droite, Jean Thiriart. Ce personnage, adepte des théories nationales-bolchéviques fut parmi les créateurs, en 1939, des Amis du Grand Reich, une association de communistes belges émerveillés par le pacte germano-soviétique. Son activité de collaboration se solda, à la Libération, par une condamnation à trois années de prison.




Le Parti Communautaire National-Européen, héritier du Parti Communautaire Européen de Jean Thiriar et Luc Jouret, joue toujours sur la confusion des genres, comme cette effigie de Che Guevara sous un slogan pour la libération "sociale et nationale". De la propagande cousue de fil blanc qui attire pourtant les gogos.
.

Malgré tout cela, il conservera un réseau de complicité à l'intérieur du parti communiste belge et parviendra, au moment de la tentative de déstalinisation du PCB, à susciter une scission sur la base de la fidélité à Joseph Staline. L'un des artisans de cette opération menée par Thiriart n'était autre que Luc Jouret qui créera le Parti Communautaire Européen dont un avatar, le Parti Communautaire National Européen existe toujours et publie un journal où s'expriment des démocrates sincères comme Roger Garaudy ou Isabelle Coutant-Peyre, la future madame Carlos.

Lorsqu'en octobre 1994, 48 adeptes de la secte du Temple Solaire sont assassinés en Suisse dans les villages de Cheiry et Salvan, un curieux expert qui se présente comme "conseiller pour les questions religieuses au sein de l'Office central de la Défense" (Département militaire suisse), collabore avec les enquêteurs, interroge seul à seul les témoins au mépris de toutes les règles de procédure. Il s'agit de Jean-François Mayer, ancien militant de l'extrême droite lyonnaise, ex-responsable de diffusion de la feuille négationniste Défense de l'Occident, membre de la secte vaticane CESNUR. Il collabore actuellement à la revue ésotérique Politica Hermetica où il côtoie de nombreux universitaires comme Régis Ladous qui accorda un diplôme négationniste à Jean Plantin, ou Pierre-André Taguieff rabatteur de voix pour Chevènement. Dans son livre Ordre du Temple Solaire, en quête de vérité, Rosemarie Jaton rapporte la teneur d'un interview de J.F. Mayer dans laquelle celui-ci admet avoir été en contact avec Luc Jouret.

"J'ai eu l'occasion de rencontrer Luc Jouret à plusieurs reprises durant les années quatre-vingt. (...) J'avais vu quelles foules il attirait et, par la suite, j'avais commencé à aller assister aux réunions des clubs Archédia. Très vite, je me suis rendu compte que derrière cette structure il y avait cette autre structure ésotérique initiatique: l'Ordre chevaleresque international tradition solaire".



Jean-François Mayer, l'Helvète underground.
.

Après l'assassinat final des 16 autres adeptes du Temple Solaire en décembre 1995, dans le Vercors, Jean-François Mayer sera l'un des 300 privilégiés qui recevront un dossier émanant de la secte et contenant les écrits posthumes des sacrifiés.

Pour un observateur attentif comme Bruno Fouchereau, auteur de La mafia des sectes et collaborateur du Monde Diplomatique, le groupe "nazi-maoïste" belge auquel appartenaient Thiriart et Jouret dans les années 70, n'était que le cache-sexe d'une officine anti-communiste, le SDRA-8, pilotée par les services de l'OTAN dans le cadre de la guerre froide. Un élément de Gladio. Une autre des créations de ce SDRA-8, le groupe terroriste Westland-New-Post, infiltrait le milieu néo-nazi.
Comme quoi un service peut toujours en cacher un autre...

Ce jeu d'ombres ne peut manquer d'évoquer les conditions de la création de l'Ordre Souverain du Temple Solaire et les diverses sources qui citent avec insistance, pour la France, le parrainage d'un grand manipulateur devant l'éternel. Il est vrai que l'on ne prête qu'aux riches. Ce dirigeant des services secrets français durant la guerre d'Algérie fut le concepteur de La Main Rouge, un groupe de terroristes d'Etat dissimulés derrière la fiction de maximalistes Algérie-Française. Tous les attentats, les assassinats de civils à l'étranger, décidés par la France furent attribués à cette organisation fantôme afin de dédouaner le pouvoir gaulliste. Constantin Melnik, tout le monde l'aura reconnu, admet sa responsabilité dans le montage de la fiction de la Main Rouge, mais il dément de manière bizarre son implication dans la saga templière. Il pointe le doigt vers le KGB qui, en 1958, aurait promené des hommes déguisés en Chevaliers du Temple près de sa résidence pour le compromettre, le ridiculiser! Ce que Constantin Melnik ne conteste pas non plus, c'est qu'il peaufina sa formation grâce aux services américains de la Rand Corporation, une entreprise d'expertise militaire dont le principal client est le Pentagone, et que c'est de son exil doré aux Etats-Unis que François de Grossouvre vint le tirer en 1983. Alors bien en cour, François de Grossouvre, serait l'ancien responsable de Gladio pour la région lyonnaise, ce qui est également rapporté par Geoffroy d'Aumale et Jean-Pierre Faure dans leur Guide de l'Espionnage et du contre-espionnage paru aux éditions du Cherche-Midi. Il était chargé par Mitterrand de réorganiser les services secrets français et il avait besoin de l'aide d'un spécialiste. Plus tard, François de Grossouvre se suicidera, pour certains il fut suicidé, dans son bureau de l'Elysée, à quelques mètres du monarque républicain qui l'avait délaissé. Le massacre du Temple Solitaire..


Source : http://www.amnistia.net/librairi/amnistia/n13/tempsol.htm

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 21:23

Ah bon? Les belges ont sauté aussi sur Kolwezi en 78 et n'ont pas fait une pose d'assaut? Et toute l'opération était, bien sûr, seulement destinée à sauver les fesses de Mobutu et non pas à stopper la chasse aux blancs qui commençait. Ça sent la confusion avec d'autres opérations antérieures.
Il y a pourtant beaucoup à dire sur les opérations belges et françaises en Afrique sans avoir besoin de déformer la réalité. Les paracommandos n'ont pas besoin non plus qu'on leur dore le blason à coup de mensonges. Ils ont quand-même un palmarès suffisamment étoffé pour leur éviter cette tristesse.
Quand un article commence comme ça pourquoi le lire jusqu'au bout?
Revenir en haut Aller en bas
m verdeyen



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/10/2009

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 21:24

Comic ce nouveau topic !
On commence enfin à progresser !
Revenir en haut Aller en bas
m verdeyen



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/10/2009

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 21:34

Cdt Guillaume : excellent officier sinon un des meilleurs en opération.
Revenir en haut Aller en bas
m verdeyen



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/10/2009

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 21:36

Pour un observateur attentif comme Bruno Fouchereau, auteur de La mafia des sectes et collaborateur du Monde Diplomatique, le groupe "nazi-maoïste" belge auquel appartenaient Thiriart et Jouret dans les années 70, n'était que le cache-sexe d'une officine anti-communiste, le SDRA-8, pilotée par les services de l'OTAN dans le cadre de la guerre froide. Un élément de Gladio. Une autre des créations de ce SDRA-8, le groupe terroriste Westland-New-Post, infiltrait le milieu néo-nazi.
Comme quoi un service peut toujours en cacher un autre...


Amusant !
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 22:43

Luc Jouret (1947, ex-Congo belge - 1994, Salvan, Suisse) a eu une carrière chaotique. Diplômé en médecine à l'Université Libre de Bruxelles en 1974, il se spécialise en homéopathie, qu'il exercera plus ou moins régulièrement quinze ans durant, mais il s'intéresse parallèlement à des thérapies singulières (macrobiotique, iridologie, etc...) et prend parti inconsidérément pour les guérisseurs à mains nues philippins qu'il a rencontrés à Manille à plusieurs reprises. Faisant fi de la déontologie médicale, Jouret soutient ces charlatans d'une chirurgie illusionniste par des conférences en France et à l'étranger.
Sa rencontre en 1976 avec le suisse Di Mambro va le faire basculer définitivement dans la mouvance ésotérico-occultiste. Di Mambro, né en 1924, ancien patron horloger, fondateur en 1974 d'un mouvement ésotérique, la Fondation Golden Way, va devenir son guide mal inspiré. Fait essentiel : Jouret entre en 1983 dans l'Ordre rénové du Temple dirigé par Julien Origas et en sera même le grand maître éphémère de 1983 à 1984, après le décès de celui-ci. Il quitte cet ordre néo-templier pour créer le sien, l'OICTS. C'est Di Mambro, inspirateur et financier, qui tient les rênes de l'Ordre. Jouret s'emploiera de 1983 à 1993 à recruter des membres pour l'Ordre. Choix sélectif : des postulants nantis, bien établis professionnellement et ... manipulables seront plutôt retenus. Plus tard, certains d'entre eux l'aideront à créer des ordres et centres affiliés en France métropolitaine, à la Martinique, au Canada, en Australie. Effectif maximal estimé à 350 personnes. Coup de froid au Québec avec la condamnation de Jouret à un an de probation pour une affaire embrouillée d'achat d'armes légères (juillet 1993). Des adeptes canadiens qui contestaient auparavant Luc Jouret obtiennent sa destitution de Grand Maître de la Fraternité Hermétique du Temple Universel. Il est remplacé par Robert Fallardeau. Di Mambro a regroupé l'élite dissidente de l'Ordre TS dans une École des Mystères. Une centaine d'adeptes convoqués à Avignon (84) en août 1994 apprennent que "l'Alliance Rose+Croix" (ARC) sera bientôt créée en remplacement de l'Ordre TS. Tout va alors se précipiter, les dissensions ne faisant qu'augmenter.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 22:53

http://droitfondamental.eu/001-Chute_de_l_empire-zandvoort-FR.htm

???
En 1994 aussi, Eric de Lavandeyra demanda à Marie Laforet d’assister à une conférence privée organisée par Salah El Fatouri, un marchand d'armes libyen, en contact étroit avec le grand banditisme international. Ils n’étaient que cinq, dont quatre femmes, pour écouter Luc Jouret, le Grand Maître de l’Ordre du Temple Solaire. Il développait une approche plutôt scientifique de la mort, dans un discours plutôt optimiste, sans faire de révélation émouvante. En revanche, le regard du marchand d’armes sur Luc Jouret frappa tant Marie, qu’en rentrant chez elle, elle dit à son mari :-El Fatouri va tuer Luc Jouret.
???

???
Décembre 95 : Eric de Lavandeyra fit repasser son manteau maçonnique de fête et dit à la femme de ménage qu'il aura une cérémonie très importante, qu'il serait absent deux jours. Le lendemain dans le Vercors, ce qui aurait pu être une réunion d’amis de l’Ordre du Temple Solaire dans un cadre idyllique, c’est transformé en film d'horreur : treize adultes et trois enfants sont drogués, tués par balles ou armes blanches disposés en forme soleil, carbonisés au lance-flamme et recouverts de mentaux maçonniques. Parmi eux, deux inspecteurs de police, dont l’un qui avait rencontré le Ministre Pasqua peu avant. La version officielle retiendra un suicide collectif avec immolation par White Spirit, alors que le Professeur Loïc Le Ribault, expert mandaté par les parties civiles, apportera la preuve formelle de présence de phosphore d’origine militaire, démontrant l’utilisation d’un lance-flamme.
???

???
Ses recherches Internet le menait à Christian Cotten, qui se présente comme psychothérapeute et tête de liste d’un parti politique visant à lutter contre les violences judiciaires. Il assure que le suicide collectif des compagnons de l’Ordre du Temple Solaire étaient des meurtres déguisés, réalisés par l’armée française, aux ordres d’un complot judéo - maçon. Marie Laforet se souvint du regard que Salhem El Fatouri posait sur Luc Jouret et téléphonait à Cotten, sans imaginer qu’elle sortait de la gueule du loup pour rentrer dans celle du hibou.
???

???
Le plus célèbre des élèves de Cotten est Frédéric Lavachery
???

Shocked
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Jeu 10 Déc 2009 - 22:57

http://alnr.chez-alice.fr/esoextreme7.html

A l'automne 1970, lors d'un convent au Salon des Républicains, à Paris, les hommes de Charly Lascorz, responsable de l'Etec, une entreprise proche du Service d'action civique (SAC), organisent un putsch au sein de l'Ordre souverain et militaire du Temple de Jérusalem (OSMTJ), multinationale de l'ésotérisme créée au début du siècle. Des lors, les barbouzes du Service d'action civique n'auront de cesse qu'ils n'infiltrent les commanderies de l'ordre. La tuerie d'Auriol, en juillet 1981, de sinistre mémoire, est un épisode tragique de l'histoire de l'OSMTJ. Jacques Massie, dont la famille fut massacrée dans sa villa, était responsable départemental du SAC et membre de l'OSMTJ. Profitant de cet épisode sanglant, les socialistes au pouvoir décidèrent la création d'une commission parlementaire sur les activités de la police parallèle gaulliste qui aboutit a sa dissolution. C'était compter sans Pierre Debizet. L'homme fort du SAC avait assuré ses arrières en créant le Mouvement initiative et liberté (MIL) en novembre 1981. De source policière, MIL et OSMTJ continuent à entretenir des liens. Deux informations que contestent fermement les dirigeants du MIL. Pour mettre leur programme - nébuleux - en application, les nouveaux templiers ne font pas de prosélytisme aveugle. lis apprécient particulièrement de compter dans leurs rangs des militaires, des policiers... Bref, des hommes d'action qui représentent ainsi la puissance publique. Interrogé le 28 juin 1996 par la commission d'enquête sur les sectes du Parlement belge, un policier français, Roger Facon, évoquait la présence d'officiers de l'Otan au sein d'un ordre templier, l'OSMTJ. Vérifications faites, il existe bien une Commanderie militaire française Otan des chevaliers templiers de Jérusalem. Le Point s'est procuré les statuts de cette association, déposés le 14 septembre 1995 à la préfecture de Boulogne. Ces chevaliers de l'Otan lies a l'OSMTJ ont organise un rassemblement mondial le 16 mars 1996 à l'église américaine de Paris. lis semblent très établis dans les milieux de la défense. Plus étonnant encore: d'après les fiches des Renseignements généraux, l'OSMTJ de France dépend de son aîné américain. Or l'OSMTJ des Etats-Unis serait très lié à la CIA. Dans un rapport d'enquête de 1991, le sénat de Belgique explique que le Public Information Office (PIO), structure de propagande à la solde des Etats-Unis, a infiltré l'OSMTJ dans les années 70. Car l'association avait été jugée " a priori favorable aux thèses de l'armée ". En fait, l'opération d'infiltration faisait partie du projet Gladio : après guerre, les services de renseignement américains ont installé partout en Europe des réseaux dormants censés être réactives en cas d'attaque soviétique.

Jo Di Mambro, dirigeant de l'Ordre du Temple solaire (OTS), fréquentait des membres de la fameuse loge Propaganda Due (P2) du Grand Orient d'ltalie, très liée aux réseaux Gladio. L'autre gourou de l'OTS, le médecin homéopathe Luc Jouret, était proche des services secrets belges. C'est aussi le cas de son successeur, repreneur désigné de la secte, Denis Guillaume, un ancien des ESR (Équipes spéciales de reconnaissance) belges. L'Ordre du Temple solaire était la caricature tragique de ces organisations a tiroirs qui comportent divers degrés d'initiation et entretiennent autant de caches secrètes. Cette secte était d'ailleurs largement inspirée par deux" piliers " de la mouvance templière - Luc Jouret avait été membre de la loge Opéra, mais aussi de l'Ordre rénové du Temple (ORT), proche de l'Amorc. Joseph Di Mambro, lui, avait appartenu à l' Amorc, dont il avait été l'un des hiérarques comme grand maître de la loge Debussy à Lyon. Après la double tragédie de l'OTS, doit-on redouter que certaines officines templières se montrent aussi meurtrières ? La lecture de leurs nombreux écrits, interdits aux non-initiés, ne permet pas de conclure, même si la mystique de la mort y est omniprésente.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ordre du Temple Solaire   Aujourd'hui à 9:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Ordre du Temple Solaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» l’Ordre du Temple Solaire
» Les massacre de l'ordre du Temple Solaire
» l'Ordre du Temple Solaire
» Arn, chevalier du Temple
» [ORDRE DU TEMPLE] Templier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: Autres pistes-
Sauter vers: