les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ciné-Revue, 27 novembre 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Lun 14 Déc 2009 - 18:19

K a écrit:
@ Minus

Je peux en comprendre que nulle personne definitive était ds la ligne de mire mais seulement une "Halte -Là" au recherches sur la BND .

donc c'était pas pour retenir VERNAillen d'aller à Karachi mais pour influencer et arrondir au plus vite, juste après les elections legislatives du 8 novembre , le 13 novembre (4 et 15 janvier 1982)

le renvoi de l’affaire François au tribunal correctionnel fixée à l’audience du 18 janvier 1982.

donc attentat bombe + vernaillen = stop les recherches sur François.
Votre point de vue est intéressant et logique. Il a le mérite de reposer sur l'analyse des faits.
Mais ce n'était pas le mobile.
Bonne après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Lun 14 Déc 2009 - 19:22

minus a écrit:
Pour votre dernière question: Oui, M. Beijer était au courant puisque c'est lui qui l'a organisé. Il en connaît donc le mobile et c'est pourquoi il vous répète que malgré l'échec relatif du fonctionnement de l'engin, le but a été atteint.
Intéressant - puisqu'il dort bien - de noter que Monsieur Beijer organise un attentat dont il est prévu, s'il fonctionne selon le plan, que meurent au minimum trois personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Lun 14 Déc 2009 - 19:44

Il ya une chose qui me surprend. Nulle part sur le forum, on ne parle du processus de réforme de l'état belge. Je ne suis pas suffisamment calé sur le sujet pour développer, mais si on considère que 1980 est une année importante puisque les communautés culturelles acquièrent des compétences sur le chemin du fédéralisme, tous les évènements immédiatement postérieurs ont obligatoirement un lien. Peut-être pas suffisant pour y voir la raison de l'apparition des TBW, ni les causes des diverses affaires, mais au moins pour expliquer l'obstination à vouloir en faire des affaires manipulées depuis l'étranger ou causées par de simples bandits et ne pas trop parler d'un sujet très délicat.
Ce serait utile, je crois, que quelqu'un avec les connaissances nécessaires ouvre un fil sur ce sujet et brosse un portrait de quelles étaient les susceptibilités les plus énervées par ce processus.

Je m'excuse auprès de l'admin pour le hors-sujet, je ne savais vraiment pas où écrire cela.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7238
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Mer 16 Déc 2009 - 9:48

Le fil de discussion a été réouvert.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Mer 16 Déc 2009 - 10:00

jc1243401 a écrit:
minus a écrit:
Pour votre dernière question: Oui, M. Beijer était au courant puisque c'est lui qui l'a organisé. Il en connaît donc le mobile et c'est pourquoi il vous répète que malgré l'échec relatif du fonctionnement de l'engin, le but a été atteint.
Intéressant - puisqu'il dort bien - de noter que Monsieur Beijer organise un attentat dont il est prévu, s'il fonctionne selon le plan, que meurent au minimum trois personnes.
Intéressant de noter qu'on est en 2009 et que l'affaire date de 1981 soit 28 ans si on compte bien!
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Mer 16 Déc 2009 - 10:22

minus a écrit:
jc1243401 a écrit:
minus a écrit:
Pour votre dernière question: Oui, M. Beijer était au courant puisque c'est lui qui l'a organisé. Il en connaît donc le mobile et c'est pourquoi il vous répète que malgré l'échec relatif du fonctionnement de l'engin, le but a été atteint.
Intéressant - puisqu'il dort bien - de noter que Monsieur Beijer organise un attentat dont il est prévu, s'il fonctionne selon le plan, que meurent au minimum trois personnes.
Intéressant de noter qu'on est en 2009 et que l'affaire date de 1981 soit 28 ans si on compte bien!
Et ?
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Mar 9 Nov 2010 - 11:53

m verdeyen a écrit:
En attendant, à force de contempler Wackenhut / Securitas, personne ne s' est même donné la peine de savoir ce qu' était Kroll ( bureaux anciennement av Brugmann , tiens c' était aussi le siège d' IACA ! ) alors que Blackwater démontre aujourd' hui ce que peuvent être certains co contractants !
Please, gentlemen, si votre objectif est réellement de contribuer à une recherche d' éventuelles parcelles de vérité, changez de méthode, il y a mieux à faire.

MV, effectivement, KROLL : plus intéressant que Wack. Mais IACA ? Inconnu. Infos? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
chien jaune



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 14/08/2010

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Mar 23 Nov 2010 - 11:07

LA RAISON D’ETAT AU SERVICE DU CRIME ORGANISE
par Louis De Jonghe d'Ardoye, vendredi 19 novembre 2010, à 16:33



Lettre ouverte du 8.09.2009 à Monsieur le Premier Président LONDERS près la Cour de Cassation



Des différentes interviews et déclarations de la semaine dernière il appert que la Cour de Cassation ne sait comment aborder le désordre judiciaire jusque dans ses rangs. C’est que de nombreux crochets risquent, aussi, de mettre en lumière plus de trente années de dysfonctions...

Pour mémoire, je crois qu’il est important de vous rappeler la courageuse mercuriale de Mr. KRINGS « Des droits et devoirs de la magistrature », celle-ci répondait à mes dénonciations en cassation déposées contre le procureur général V. Van Honste et le premier président M. de Smedt.

La dénonciation du 6 août 1985 a enclenché une déstabilisation de l’Etat avec la folie des tueries dans les Delhaize... Après la déclaration de l’adj. BSR Raes en décembre 1989 devant la commission Bourgeois « ...un membre de l’entourage royal fait partie des maîtres à penser des tueurs fou... », confrontée à une raison d’état déplacée, la justice a cru bon d’entraver l’instruction au mépris de sa raison d’être et des nombreuses victimes !

Conscient de la profondeur de la dépravation, dès 1988, dans une lettre à notre respectable roi Baudouin, je relevais l’impérieuse nécessité de redéfinir la séparation des pouvoirs. Si le palais m’en a accusé réception, la véritable réponse que j’espérais, a été, sans doute, la mercuriale « De l’indépendance de la magistrature ».



Malheureusement les avertissements du procureur général Krings n’ont eu d’écho, la dépravation était déjà trop profonde. Le dossier Agusta avec les comptes sous pseudonyme de la KB Luxembourg ressortait une nouvelle fois la protection d’une raison d’état au service du crime organisé... En son réquisitoire Mme Liekendael tonnait « .., si je ne crois plus en l’état de droit ! ». A ne pas crever l’abcès en ses racines, l’état de dépravation s’est dramatiquement développé !



Aux assises d’Arlon, malgré l’existence du rapport du médecin légiste stipulant pour la

Malheureuse Melissa « .., perforation de l’abdomen par l’intérieur... ! », afin d’occulter les plaisirs sataniques de très hautes personnalités, on devait nous convaincre d’une mort de faim absurde dans ce cas particulièrement horrible.



Dans ma lettre du 28 juillet 1997 à l’actuel souverain (copie en axe), je demandais cette clarification indispensable au devenir de notre Etat de Droit. Le refus d’y donner suite m’a contraint à prendre mes responsabilités avec ma demande de modification de nom par un rejet du titre héréditaire de « Comte ». Le motif légal invoqué étant « ... l’obéissance nobiliaire à un Roi qui ne rempli les obligations de la fonction royale envers la Constitution et les lois du peuple belge m’est impossible. »

Si j’ai pris mes responsabilités, à l’exception d’une très large médiatisation, le ministre de la justice n’y a donné aucune suite légale.



Ceux qui, dès 1966, ont pris en otage la protection constitutionnelle afin de s’enrichir au détriment de la collectivité sont, entre autres, à la base de l’escroquerie Fortis. L’absence de poursuites pour délits d’initiés résulte du bouclier constitutionnel qu’ils ont préalablement disposé.., une nouvelle fois la raison d’Etat au service du crime organisé.

Francine De Tandt était mon avocat dans une plainte particulièrement délicate en 1978 ( coups et blessures sans raison médicales, ceux-ci devant entrainer la mort...) – l’intervention inespérable d’une infirmière à une heure du matin me ramènera à la vie – Mme De Tandt me téléphonera la veille de l’audience de la chambre des mises en accusation pour me signaler son impossibilité de plaider venant d’être subitement nommée magistrat...

Manœuvre, permettant au Président Marc de Smedt d’en profiter pour dessaisir illégalement le juge d’instruction de son mandat sous le prétexte de la présence d’un collège d’experts médecins de la même clinique que le prévenu... C’est que mes conclusions démontraient l’irrationalité du rapport des experts, le résumé médical étant fondamentalement contredit et même modifié... La partie civile étant privée de juge d’instruction, la Cour a méprisé mon constat. Depuis, les pièces du dossier médical ont disparu (constat de 1991 du professeur Jean Mockel, chef de service en endocrinologie à Erasme). Comme dans les autres dossiers, j’ai eu affaire à une association de malfaiteurs comprenant des magistrats.



Les arrêts entachés de nullité se bousculent en ce qui me concerne, je m’en voudrais de les extérioriser maintenant. L’intérêt fondamental de l’Etat de Droit étant prioritaire, avec mon vécu du judiciaire, je suis convaincu que la Cour de Cassation ne peut efficacement aborder le terrible problème du désordre judiciaire en ignorant les protections constitutionnelle...



Le serment de fidélité à la Constitution étant prioritaire au serment envers celui qui, pendant des années, a si régulièrement méprisé cette même Constitution ainsi que nos lois, il importe de soumettre les dossiers au CPI de la Haye vu l’usage inadéquate de la protection constitutionnelle par une implication dans différents dossiers lourds afin d’assurer l’impunité aux crimes organisés.

Afin d’éluder le délabrement progressif des structures de notre pays, c’est le seule voie permettant d’assurer le redressement d’institutions gangrenées d’un passé encombrant. Ce sera aussi l’occasion d’une refonte de la Constitution permettant, je l’espère, une vitalisation de l’union des belges. Avec la garantie d’un Etat de Droit réel, la Flandre retrouvera vite un intérêt dans notre Belgique.



J’espère vivement que vous aurez le courage de cette initiative délicate

Je vous prie de croire, monsieur le Premier Président, à ma très haute considération.

Louis de Jonghe d’Ardoye
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Mar 23 Nov 2010 - 12:09

Dénonciation au caractère explosif. Restée sans suite jusqu' à présent. Pas d'intérêt du coté de la presse? Qu'est-ce qu'on attend? Il faudra faire témoigner sous serment Mr de Jonghe non?
Rappelez-vous que Lavachery dans le livre 'Dossier Pédo' parlait déjà des comptes royaux à la KB Lux.
Qui aura le courage d'allumer cette mêche?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7238
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   Mar 23 Nov 2010 - 17:09

chien jaune a écrit:
LA RAISON D’ETAT AU SERVICE DU CRIME ORGANISE
par Louis De Jonghe d'Ardoye, vendredi 19 novembre 2010, à 16:33



Lettre ouverte du 8.09.2009 à Monsieur le Premier Président LONDERS près la Cour de Cassation



Des différentes interviews et déclarations de la semaine dernière il appert que la Cour de Cassation ne sait comment aborder le désordre judiciaire jusque dans ses rangs. C’est que de nombreux crochets risquent, aussi, de mettre en lumière plus de trente années de dysfonctions...

Pour mémoire, je crois qu’il est important de vous rappeler la courageuse mercuriale de Mr. KRINGS « Des droits et devoirs de la magistrature », celle-ci répondait à mes dénonciations en cassation déposées contre le procureur général V. Van Honste et le premier président M. de Smedt.

La dénonciation du 6 août 1985 a enclenché une déstabilisation de l’Etat avec la folie des tueries dans les Delhaize... Après la déclaration de l’adj. BSR Raes en décembre 1989 devant la commission Bourgeois « ...un membre de l’entourage royal fait partie des maîtres à penser des tueurs fou... », confrontée à une raison d’état déplacée, la justice a cru bon d’entraver l’instruction au mépris de sa raison d’être et des nombreuses victimes !

Conscient de la profondeur de la dépravation, dès 1988, dans une lettre à notre respectable roi Baudouin, je relevais l’impérieuse nécessité de redéfinir la séparation des pouvoirs. Si le palais m’en a accusé réception, la véritable réponse que j’espérais, a été, sans doute, la mercuriale « De l’indépendance de la magistrature ».



Malheureusement les avertissements du procureur général Krings n’ont eu d’écho, la dépravation était déjà trop profonde. Le dossier Agusta avec les comptes sous pseudonyme de la KB Luxembourg ressortait une nouvelle fois la protection d’une raison d’état au service du crime organisé... En son réquisitoire Mme Liekendael tonnait « .., si je ne crois plus en l’état de droit ! ». A ne pas crever l’abcès en ses racines, l’état de dépravation s’est dramatiquement développé !



Aux assises d’Arlon, malgré l’existence du rapport du médecin légiste stipulant pour la

Malheureuse Melissa « .., perforation de l’abdomen par l’intérieur... ! », afin d’occulter les plaisirs sataniques de très hautes personnalités, on devait nous convaincre d’une mort de faim absurde dans ce cas particulièrement horrible.



Dans ma lettre du 28 juillet 1997 à l’actuel souverain (copie en axe), je demandais cette clarification indispensable au devenir de notre Etat de Droit. Le refus d’y donner suite m’a contraint à prendre mes responsabilités avec ma demande de modification de nom par un rejet du titre héréditaire de « Comte ». Le motif légal invoqué étant « ... l’obéissance nobiliaire à un Roi qui ne rempli les obligations de la fonction royale envers la Constitution et les lois du peuple belge m’est impossible. »

Si j’ai pris mes responsabilités, à l’exception d’une très large médiatisation, le ministre de la justice n’y a donné aucune suite légale.



Ceux qui, dès 1966, ont pris en otage la protection constitutionnelle afin de s’enrichir au détriment de la collectivité sont, entre autres, à la base de l’escroquerie Fortis. L’absence de poursuites pour délits d’initiés résulte du bouclier constitutionnel qu’ils ont préalablement disposé.., une nouvelle fois la raison d’Etat au service du crime organisé.

Francine De Tandt était mon avocat dans une plainte particulièrement délicate en 1978 ( coups et blessures sans raison médicales, ceux-ci devant entrainer la mort...) – l’intervention inespérable d’une infirmière à une heure du matin me ramènera à la vie – Mme De Tandt me téléphonera la veille de l’audience de la chambre des mises en accusation pour me signaler son impossibilité de plaider venant d’être subitement nommée magistrat...

Manœuvre, permettant au Président Marc de Smedt d’en profiter pour dessaisir illégalement le juge d’instruction de son mandat sous le prétexte de la présence d’un collège d’experts médecins de la même clinique que le prévenu... C’est que mes conclusions démontraient l’irrationalité du rapport des experts, le résumé médical étant fondamentalement contredit et même modifié... La partie civile étant privée de juge d’instruction, la Cour a méprisé mon constat. Depuis, les pièces du dossier médical ont disparu (constat de 1991 du professeur Jean Mockel, chef de service en endocrinologie à Erasme). Comme dans les autres dossiers, j’ai eu affaire à une association de malfaiteurs comprenant des magistrats.



Les arrêts entachés de nullité se bousculent en ce qui me concerne, je m’en voudrais de les extérioriser maintenant. L’intérêt fondamental de l’Etat de Droit étant prioritaire, avec mon vécu du judiciaire, je suis convaincu que la Cour de Cassation ne peut efficacement aborder le terrible problème du désordre judiciaire en ignorant les protections constitutionnelle...



Le serment de fidélité à la Constitution étant prioritaire au serment envers celui qui, pendant des années, a si régulièrement méprisé cette même Constitution ainsi que nos lois, il importe de soumettre les dossiers au CPI de la Haye vu l’usage inadéquate de la protection constitutionnelle par une implication dans différents dossiers lourds afin d’assurer l’impunité aux crimes organisés.

Afin d’éluder le délabrement progressif des structures de notre pays, c’est le seule voie permettant d’assurer le redressement d’institutions gangrenées d’un passé encombrant. Ce sera aussi l’occasion d’une refonte de la Constitution permettant, je l’espère, une vitalisation de l’union des belges. Avec la garantie d’un Etat de Droit réel, la Flandre retrouvera vite un intérêt dans notre Belgique.



J’espère vivement que vous aurez le courage de cette initiative délicate

Je vous prie de croire, monsieur le Premier Président, à ma très haute considération.

Louis de Jonghe d’Ardoye

Bizarre cette sortie du comte.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ciné-Revue, 27 novembre 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ciné-Revue, 27 novembre 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LUNDI 2 NOVEMBRE 2009 : Commémoraison des fidèles défunts...
» Problème de novembre 2009
» Journée d'études sur le Discours de Ronsard le 20 novembre 2009 - Paris 13e.
» Revue Santé Mentale novembre 2009 : «Le travail du délire»
» fête de Toussaint

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Articles de presse-
Sauter vers: