les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 SECURITAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
flanby



Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: SECURITAS   Dim 10 Juin 2012 - 15:38

HERVE a écrit:
Extrait d'un article du " Pourquoi pas ? " du 3 décembre 1986 ...

(sur les liens entre les tueurs du Brabant et l'assassinat de Olof Palme)

" Hommes de main ou pas, certains enquêteurs suédois voient néanmoins des relations bizarres entre des hold-up réalisés chez eux et en Belgique. En Suède comme chez nous, en effet, la firme de transfert de fonds Securitas se trouve dans le collimateur de truands d'un genre tout à fait spécial. En Belgique, en tout cas, ces agressions à main armée, réalisées de main de maître par des gaillards décidés à tuer pour s'approprier les fonds transportés se trouvent fort probablement en liaison directe avec la bande des "tueurs fous". Il existe trop de coïncidences entre les diverses "affaires" pour que l'on s'imagine qu'il s'agisse d'une seule et même "organisation".

Or, en Suède, le phénomène des attaques de transports de fonds semble être de la même veine que celui de Belgique : même façon d'agir, même manière d'abattre le convoyeur, même type d'arme utilisé : toujours un 9 mm...

Et les témoins, une fois de plus, font état, chaque fois, de la présence d'un homme jeune, costaud, à l'abondante chevelure blonde ..."

Un blond en Suède ça ne m'étonne qu'à moitié...la moitié des gens sont blonds là-bas. Et jeune et costaud c'est un atout quand on veut se lancer dans le braquage de fourgons, vaut mieux être vif pour ce genre de tâches. Donc je ne vois pas en quoi ce braqueur aurait qqch de particulier dans le contexte suédois. Et cette façon ultra-violente d'attaquer est liée d'une part à l'exemple de films ou séries américaines, référence dans les années 80 et encore maintenant - je songe au témoignage d'un braqueur de fourgon issu de la banlieue parisienne qui avait décidé de se lancer dans ce business avec 3 ou 4 de ses potes en revenant d'une séance du film Heat de Michael Mann. Il suffit que les Suédois et les Belges se soient inspirés des mêmes films de braqueurs, qui sont souvent fort similaires, seuls les acteurs différent.

D'autre part le blindage des fourgons devenant de plus en plus conséquent il fallait absolument faire peur aux convoyeurs pour qu'ils sortent de leur véhicule. Quant au 9mm, je lis sur wikipédia : "Le 9 × 19 mm Parabellum est un calibre de cartouche destinée aux pistolets semi-automatiques introduit en 1902 sur les pistolets Luger. Il est parfois nommé 9 mm Para ou encore 9 mm Luger. Sa dénomination métrique est 9x19 mm. Adoptée en tant que cartouche officielle par la marine militaire allemande dès 1904, la cartouche de 9 mm Parabellum deviendra le standard dans l'armée allemande quatre ans plus tard avec le P08. C'est à ce jour le calibre d'arme de poing le plus largement répandu au monde. C'est notamment la munition d'arme de poing standard de l'OTAN." Rien de discriminant dans l'utilisation de cette munition donc...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Mar 12 Juin 2012 - 17:56


Le "Pourquoi Pas" etait lie au groupe Josi, lui-meme proche de Vanden Boeynants ,,, je ne m'attends pas à des revelations fracassantes de la part du journaliste Souris (dont le passe de baroudeur est interessant, voir ses livres). Il n'empeche qu'un lien Belgique / Pays-Bas / Suede fait penser au comte Armfelt au sujet duquel nous ne savons pas encore assez.

Un des responsables de Securitas (nomme Flour) a declare que les attaques de fourgons avaient servi a financer l'extreme-droite (via Elio Ciolini notamment ? ce dernier a beaucoup de cles qui nous manquent). Je crois me souvenir qu'une attaque de ce genre en Algerie avait finance le GIA et que des "casses celebres" (casse de Nice, casse de la rue Haute) ont aussi rempli les caisses de l'extreme-droite (via le casse de la rue Haute, on retrouve aussi un lien potentiel vers Ciolini).

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Mar 12 Juin 2012 - 18:07

il y avait aussi une attaque à rome mais là ce n'etait pas securitas mais zieglers ou brincks


Revenir en haut Aller en bas
Ella



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/12/2005

MessageSujet: SECURITAS   Ven 13 Juil 2012 - 23:26

HERVE a écrit:
Quelqu'un sait-il comment s'appelait le directeur administratif de SECURITAS au milieu des années '80 ?
Fin années '80, Philippe Alexandre ou Filip Alexandre?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 14 Juil 2012 - 0:01

Merci

qqun peut confirmer que SEcuritas avait un contrat pour garder l'usine VW de Forest, Erps kwerps, Rue du mail,Waterloo VAG ?
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 14 Juil 2012 - 1:27

K a écrit:
Merci

qqun peut confirmer que SEcuritas avait un contrat pour garder l'usine VW de Forest, Erps kwerps, Rue du mail,Waterloo VAG ?

C'est toujours ce qui a été dit et figure je pense dans le Dupont et Ponsaers.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 14 Juil 2012 - 7:48



En effet, voir les pages 66 et 67 de

http://www.scribd.com/doc/99282211/Les-Tueurs-Gilbert-Dupont-Paul-Ponsaers-extraits


Il faut aussi lire ou relire ce que Libert dit de VW dans son audition :

http://www.scribd.com/doc/99881129/LIBERT-Audition-PV1184-Avril-1986


(il cite aussi Mercedes ... j'ajouterais bien Allianz et Mitsui)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 14 Juil 2012 - 8:29



On peut aussi se poser la question du contrat d'assurance de VW : qui a payé pour les dommages et le vol ?


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 14 Juil 2012 - 9:52

lu ds ces annees :

rue du mail== camionettes de la gend
waterloo==gti et porsche de la gend


mais rien sur l'assurance ni la garde de ces 2 magasins probablement tenu par l'importateur car trop lié aux "belles" affaires


ds ces années là , chez renault à Vilvorde les garagistes pouvaient chercher directement encore les voitures commandées.
Peu après , toutes les livraisons devaient imperativement se passer par des transporteurs.


pour voler sur/ds les quatre lieux de VAG il faut être
-ou ds le système de livraison
-ou avoir travaillé sur les 4 sites ,
-ou etre de la boite
-ou avoir acces à l'informatique

qui etait encore ds ses souliers !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 14 Juil 2012 - 20:02


@Ella

Le directeur administratif de Securitas dans les années 1980 s'appelait Philippe Alexandre ?

Si c'est le cas, on en parle dans :

http://www.europolitics.info/irregularities-come-to-light-in-commission-building-security-services-artr164231-32.html

De Morgen, a Flemish newspaper, mentions Philippe Alexandre, a Director at Group 4 Securitas, and Pierre Eveillard, a European official, as being involved in the affair.

Un policier de la commune d' Etterbeeck était Christian Eveillard (mort par suicide). Son frère, Pierre Eveillard, a intégré la CEE, puis est devenu au fil du temps coordinateur du bureau de la sécurité à la CEE.



http://archives.lesoir.be/selon-de-morgen-un-contrat-mirifique-a-ete-decroche-gra_t-19970819-Z0E3FW.html

SELON "DE MORGEN",UN CONTRAT MIRIFIQUE A ETE DECROCHE GRACE A UN FONCTIONNAIRE CORROMPU

DE MUELENAERE,MICHEL

Page 13

Mardi 19 août 1997

(...) Le responsable de la « fuite» serait un fonctionnaire européen de nationalité belge, ancien membre du bureau de sécurité de la Commission. (...)

Philippe Alexandre, l'administrateur délégué de l'époque, principal responsable du contrat de gardiennage avec les institutions européennes, a été relevé de ses fonctions.

Mais on se refuse à faire le lien entre les «anomalies» et cette mutation. D'ailleurs Philippe -Alexandre est toujours consultant chez Securitas. (...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 14 Juil 2012 - 20:07



Eveillard, cité ci-dessus, a une place assez centrale dans le schéma de Latinus ...

(lien avec les mercenaires : Charles Mazy, Soldier of Fortune ...)

Etonnant que quelqu'un qui a des liens avec "Soldier of Fortune" (droite américaine musclée, proche de la CIA, etc) puisse devenir coordinateur de la sécurité à la CEE ...


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Jeu 9 Aoû 2012 - 21:02



http://www.luxprivat.lu/News/Commission-europeenne-les-pannes-frauduleuses-du-service-de-securite-L-Europe-des-Fraudes-de-Jean-Nicolas-XXVI

18.06.2012

Commission européenne: les pannes frauduleuses du service de sécurité

"L'Europe des Fraudes" de Jean Nicolas (XXVI)

Le dossier enregistré à la section financière du Parquet de Bruxelles en date du 23 avril 1998 porte le numéro 70991589/98. Il est parvenu à l’instruction cinq jours plus tard et a atterri au cabinet du juge Van Espen sous le numéro 22/98. L’incrimination concerne une «infraction commise par des dirigeants de société» et elle met en cause de hauts fonctionnaires de la Commission européenne et des dirigeants de la société de surveillance Group 4 Securitas. Parallèlement, une enquête interne se déroule à l’intérieur de la Commission via l’unité antifraude contre quatre fonctionnaires, à savoir MM. Claude Willème (personnage inévitable et incontournable à la Commission, sous-chef de la sécurité, ancien de la DGSE française et qu’on retrouve entre autres comme intermédiaire dans l’affaire Cresson-Perry), Pierre Eveillard (ancien membre influent du service de Sécurité, difficilement contournable avant 1995, mis en rapport avec Paul Vanden Boeynants et Jacques Santer), Pieter de Haan (chef du service de sécurité de la Commission) et un certain François. L’UCLAF a d’ailleurs fait parvenir son rapport d’enquête interne sur les fraudes découvertes et sur les personnages centraux, à savoir ces quatre fonctionnaires, au juge Jean-Claude Van Espen qui, en date du 3 mars 1999, effectua une perquisition judiciaire de sept heures dans les locaux de la Commission.

A la base de cette affaire qui concerne les services de sécurité de la Commission européenne : des irrégularités, qualifiées de «graves» par le juge d’instruction, à l’intérieur de la Commission et concernant le recrutement et la gestion du personnel de sécurité et des actes de corruption envers des fonctionnaires chargés de ce secteur au Breydel, le tout en collaboration avec le Groupe 4 qui était maître du marché. «Nous n’étions certes pas les moins chers pour ce marché, mais nous avions d’autres arguments à faire valoir dans ce secteur sensible», s’expliquera un responsable du Group 4 Securitas, Stéphane Bocque.

Les faits délictueux se sont déroulés en 1993 et 1994. D’après des éléments ont été payés sans contrepartie de travail. Des cas de népotisme ont également eu lieu et des fausses factures ont été émises. Fin 1994, Pierre Eveillard, l’un des personnages centraux de la Commission dans cette affaire, fut suspendu de ses fonctions au service de sécurité et muté sur une voie de garage dans le secteur des transports de l’institution.

C’est à ce moment là que le chef du département sécurité, Pieter de Haan, apprit que le nouveau président de la Commission, Jacques Santer, désirait incorporer à partir de janvier 1995 Pierre Eveillard dans son cabinet. Cette promotion assez surprenante n’a finalement pas eu lieu. Mais elle met en lumière les excellentes relations entre la famille Eveillard, dont Christian, inspecteur de police à Etterbeek, le frère de Pierre, figurait comme «officier de liaison» pour la Commission, et la mouvance de Paul Vanden Boeynants. Un Christian Eveillard qui était d’ailleurs un visiteur régulier de la fameuse taverne «le Dolo», sinistrement célèbre depuis quelques années et connue pour avoir été un rendez-vous d’éléments d’extrême droite.

Sans vouloir faire le moindre amalgame, on peut quand même s’étonner du fait que la Commission recrute dans un environnement fréquentant des endroits répertoriés comme proches de l’extrême droite et même cité dans les dossiers de Marc Dutroux et de Jean-Michel Nihoul. Et le fait que le président de l’institution européenne -encore une fois inconscient et mal conseillé où quelque peu compromis par ses relations ? - demande justement de disposer pour ses besoins personnels de sécurité d’un fonctionnaire suspendu et muté pratiquement la veille de son arrivée pour une implication dans un cas de fraude, intrigue également.

Le juge Van Espen qualifie ce dossier «d’important» et nous a assuré qu’il ne manquera pas de faire toute la lumière par son enquête dans une affaire qui, même si elle ne constitue finalement qu’un cas de fraude parmi plein d’autres, démontre que les dysfonctionnements et les irrégularités ne se passent pas seulement dans le cadre des sous-marins extérieurs, mais également au coeur même de la Commission, jusqu’à son bureau de sécurité. Il est évident que s’il y a un service à la Commission où l’enquête journalistique devient difficile, sinon impossible, c’est bien dans l’entourage et au sein du service de sécurité, où les fuites sont plus qu’exceptionnelles et où on gère le bureau d’une façon bien plus draconienne vis-à-vis des regards indiscrets qu’ailleurs dans l’institution. Ceci dit, l’affaire Groupe 4 était, début 1999, la troisième affaire pendante devant un Parquet et un juge d’instruction.

Jean-Claude Van Espen est en effet le troisième juge d’instruction, après le juge luxembourgeois Jeannot Nies (affaire ECHO et Perrylux) et son collègue bruxellois Jean-Claude Leys (même affaire sur base d’une plainte déposée en 1996 par Perry contre son ancien fondé de pouvoir André Hardy pour détournement de fonds et qui a permis au juge à la pipe d’entrer en 1998 par le côté dans les combines financières de la Commission) qui doit, dans le cadre du secret d’instruction, éclaircir une affaire de fraudes européennes. Mais irrité par les publications des deux journaux belges «De Morgen» et «La Meuse», le groupe 4 - Securitas se laissa aller à la publication d’une enquête effectuée par ses soins. Qui confirme le système institutionnalisé des fraudes au sein de la Commission européenne.

Il s’agit donc ni plus ni moins que de la version officielle de l’une des parties via une enquête effectuée par un cabinet de détectives privés, «Farleigh Projects International», dont... le groupe 4 est actionnaire. Et dont les conclusions étayent la dénonciation de la perversité d’un «véritable système» de détournements, comme l’a constaté la Commission de Contrôle budgétaire du Parlement.

Dans ses conclusions, ce rapport du group 4 constate que «les enquêteurs n’ont trouvé de preuve d’aucune corruption par la société». Si le rapport affirme que les responsables du group 4 n’ont pas eu connaissance des offres de la concurrence avant de remettre la leur pour ce gros contrat de gardiennage, il constate néanmoins : «Il est un fait établi que l’offre de group 4 n’était pas la moins disante». Un vocabulaire très «soft» pour avouer qu’il y avait des offres moins chères, mais que group 4 a néanmoins reçu l’attribution du marché... Autre aveu de l’enquête privée : le fait qu’un fonctionnaire contacta la direction du groupe pour l’avertir de ce qu’il fallait diminuer le prix de l’offre pour avoir le contrat.

Après ce qu’on peut qualifier de délit d’initié, un autre fait est corroboré par l’enquête du groupe 4 qui, en réfutant l’emploi de personnes fictives et la facturation de services jamais fournis, constate : «les enquêteurs ont découvert que le contrat de gardiennage était interprété par les parties pour permettre l’engagement de personnel pour l’exécution d’autres missions, au profit de la CE». La confirmation et l’aveu donc qu’il y a eu une nouvelle fois au sein de la Commission au moins détournement de personnel de son objectif et surtout, de budgets. Une responsabilité qui incombe une fois de plus à la Commission, comme dans le cadre des affaires d’ECHO et d’ailleurs. Le même système se retrouve décidément dans tous les départements de la Commission.

Quant à la non concordance de pièces, encore un fait habituel à la Commission, notamment en matière de facturation tronquée, le rapport privé relève : «Il y a eu quelques disparités de facturation, dues à l’application d’un index des prix erroné. Il n’y a aucune preuve pour pouvoir suggérer qu’il s’agit d’autre chose qu’une erreur». Il n’y a bien sûr aucune preuve non plus pour ne pas admettre le contraire. Mais il y a preuve au moins qu’il y a eu «disparités».

Cette prise de position officielle du group 4 confirme dans une version de défense que d’une part, il y a bien eu, comme dans d’autres affaires, pratique de «sous-marins» détournés de leurs objectifs par la Commission et qu’il y a eu «disparités de facturation». Ce n’est pas l’accusation qui parle, c’est bel et bien la défense.

Le groupe 4 a eu droit à une perquisition le même jour que la Commission.

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Ven 5 Oct 2012 - 14:21

http://www.demorgen.be/dm/nl/989/Binnenland/article/detail/1430637/2012/04/28/Agenten-Securitas-helpen-mee-bij-politiecontroles.dhtml

la police s'entends bien avec le service de Securitas mais dans le morgen d'aujourdhui
pag 7 on lit que le parlement europeen a decidé d'engager sa propre personel de sécurité.

Il ne donne pas priorité aux personnel present de securitas .

Pour les vacatures tout le monde peut solliciter.
Avant le 11 octobre les syndicats ont un entretien avec le responsable du europarlement

etc


500 membres du personnel de Securitas peuvent perdre leur boulot.


j'ai qqs part lu qu'il y avait eu un braquage à main armée sur un guichet à l'interieur des instituts il y a qq temps.


http://www.rtbf.be/info/regions/detail_avenir-incertain-pour-les-480-gardiens-du-parlement-europeen?id=7806545


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Ven 5 Oct 2012 - 14:31


1997 :

http://www.europolitics.info/irregularities-come-to-light-in-commission-building-security-services-artr164231-32.html

IRREGULARITIES COME TO LIGHT IN COMMISSION BUILDING SECURITY SERVICES

Wednesday 03 September 1997

An administrative inquiry has begun following reports in the Belgian press, in mid-August, alleging that "phantom guards" were employed and remunerated, under a contract between the European Commission and the international Group 4 Securitas firm, for surveillance of buildings used by all the EU institutions, but never actually performed any work.

De Morgen, a Flemish newspaper, mentions Philippe Alexandre, a Director at Group 4 Securitas, and Pierre Eveillard, a European official, as being involved in the affair. The Commission, conducting a rapid initial investigation, was not able to confirm the allegations. Although technical administrative errors (such as occasional overbilling) were uncovered, ongoing verification of fulfilment of the contract did not reveal any such irregularities. Neither was the Commission able to demonstrate that the contract was awarded to Group 4 Securitas in November 1992 in anything but a legitimate manner (the firm supposedly got wind of competing companies' tenders before the conclusion of the tender process). The over-indexation of wages applied by Group 4 Securitas (its security guards' wages were indexed at a much higher rate than that generally in effect in Belgium) was confirmed, but the company and the Commission reached an agreement providing for reimbursement of overpayment by the Commission. Even before this affair came to light, Mr Eveillard had been assigned to other duties, "in the interests of the department".

The Commission nonetheless considered these accusations serious enough to warrant a closer investigation, which is already under way. The Commission's contract with Group 4 Securitas expires in October and a new contract is being negotiated with another firm.


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Ven 5 Oct 2012 - 14:34

http://www.quartier-europeen.eu/Gardiennage-prive-rue-Wiertz-et

une dame reagit :

Citation :
Fevrier 2009

Gardiennage privé rue Wiertz et rue Vautier
Il me semble indispensable, dans ce contexte, de préciser certains points : J’ai, depuis des années, assisté à des réunions au niveau du PE et de l’Institut Belge de Gestion de l’Environnement et je tiens à préciser que, à l’époque de l’obtention du permis des parkings du Parlement Européen, l’entrée et la sortie de ces parkings situées dans la rue Wiertz n’ont été prévus que pour les services de secours ou des journées exceptionnelles !
Il est évident que le contrôle de l’entrée des parkings uniquement par la rue Béliard permettrait d’éviter de profondément perturber notre vie. Ceci, doublé d’une excellente politique de mobilité (que nous demandons aussi depuis des années aux institutions européennes environnantes dans ces réunions de l’IBGE) éviterait toutes ces perturbations.
De plus, puisque nous en sommes au problème de la sécurité du PE, dois-je rappeler ce qui s’y est passé le 12 février dernier ? :
un hold-up ...dans la banque ING située au rez-de-chaussée du labyrinthe intérieur du PE sous la surveillance des caméras, à proximité immédiate des policiers et agents vaquant dans les couloirs, patios et espaces divers. D’après les articles de presse, l’individu habillé en femme (!!) était armé (!!) et a obtenu 60.000€. Ensuite, muni de ce pécule, il a monté les 3 étages et a laissé son affublement de femme près de la salle où se tenaient les travaux d’une conférence sur l’eau et la paix dans le monde, conférence présidée par l’ex-président soviétique Gorbatchev et le prince Albert de Monaco.....On ne l’a pas retrouvé.....
Pour ceux qui ne sont jamais entrés au PE, je précise les mesures qui sont prises dès l’entrée si vous ne possédez aucun badge : Vous déposez au "comptoir" votre pièce d’identité qui vous sera rendu à votre départ. Vous communiquez le nom de la persone que vous voulez rencontrer : cette personne est contactée et confirme. Un badge vous est remis (avec la photo) et vous passez sous des portiques de sécurité entourés d’agents également de sécurité !!
SANS COMMENTAIRE
J’ajoute que, depuis des années, de jour comme de nuit, stationne devant le PE une camionnette de police chargée de surveiller les entrées. Ces mêmes agents, témoins directs de cambriolage dans une voiture de la rue Wiertz, malgré ma demande insistante, ont refusé d’intervenir (en tant que citoyens) pour le motif qu’ils sont uniquement présents pour surveiller le PE et non les petits malfrats de quartier.
En conclusion, je pense qu’une plus grande réflexion devrait être accordée à ce sujet et qu’un débat soit ouvert au niveau des élus, des institutions européennes... et des habitants, avant de prendre des mesures traumatisantes pour la vie quotidienne des habitants, de leurs visiteurs et amis.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Ven 5 Oct 2012 - 14:36

Herve , c'est de l'histore ancienne et en plus ils ont tous gagné leurs procès en appel vers 2003
il suffit de lire les notules accessible sur EUR-lex.


circulez , rien a voir ...
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Ven 5 Oct 2012 - 14:43

sauf que le J.I. était entretemps devenu....je pense
incroyable ,mais à recontroler car cela ne devait pas être catholique.


Mr. dieuleveut n'a pas pensé non plus aux crocodilles .
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Ven 5 Oct 2012 - 14:52

Plus récent que les Tueries du Brabant ! (et j'ai un peu de mal à comprenre le dernier message)


http://archives.sudpresse.be/la-meteo_t-19970819-ZPGH7A.html?queryand=le%2Bchien%2Bflamand%2Bmieux&firstHit=20&by=20&when=-1&sort=datedesc&pos=28&all=36&nav=1

Mardi 19 août 1997

Le chauffeur de Sécuritas disparaît avec 60 millions

Étrange disparition que celle constatée lundi en fin de matinée aux abords du casino de Chaudfontaine, à quelques kilomètres de Liège. Tout s'est déroulé vers 12h20. Un fourgon de la firme Sécuritas groupe 4 effectuait d'importants transferts d'argent depuis le matin. La tournée avait débuté vers 7h, au siège liégeois de la Banque nationale. Le véhicule blindé a ensuite entamé sa tournée des banques de la région. Vers 12h20, le fourgon est arrivé au casino de Chaudfontaine. Le conducteur a entamé ses manoeuvres et a longé le bâtiment central. Il s'est ensuite dirigé vers le bureau des services comptables du casino. Comme d'habitude, les deux convoyeurs sont sortis du fourgon, en respectant les consignes de sécurité. Tout étant calme, ils ont pénétré dans les bureaux pour prendre possession des fonds à transporter. Alors qu'ils se faisaient remettre l'argent, les convoyeurs ont entendu des bruits de moteur. Le fourgon était en train de manoeuvrer. Cela n'a pas paru surprenant pour les employés, qui ont cru que leur collègue effectuait un demi-tour pour pouvoir repartir plus facilement. La surprise fut grande, cependant, à leur retour. Leurs sacs d'argent à la main, les employés sont restés sur le seuil, éberlués. Leur fourgon avait disparu... et son conducteur également.

Et une magouille gigantesque

La même société de gardiennage Group 4 Securitas n'a ménagé aucun effort pour décrocher un contrat de plusieurs milliards avec la Commission européenne, pour le conserver et cacher toutes les pratiques douteuses mises en oeuvre pour cela, annonce le quotidien flamand De Morgen dans son édition de lundi. Selon le quotidien, Group 4 Securitas n'a pas hésité à recourir à la corruption. De Morgen affirme qu'avant l'ouverture officielle de l'appel d'offres pour le renouvellement du contrat, toutes les données nécessaires sur les offres de la concurrence ont été remises à Group 4 Securitas, ce qui a permis au patron de Group 4 de l'époque, Philippe Alexandre, de remettre une nouvelle offre plus compétitive. Le contrat fut finalement attribué à son entreprise.

_ _ _


http://www.scribd.com/doc/91511048/Securitas-Het-Volk

http://www.scribd.com/doc/91501422/HALT-extraits


Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: SECURITAS   Ven 5 Oct 2012 - 23:17


http://archives.sudpresse.be/la-meteo_t-19970819-ZPGH7A.html?queryand=le%2Bchien%2Bflamand%2Bmieux&firstHit=20&by=20&when=-1&sort=datedesc&pos=28&all=36&nav=1

Mardi 19 août 1997

Le chauffeur de Sécuritas disparaît avec 60 millions

Étrange disparition que celle constatée lundi en fin de matinée aux abords du casino de Chaudfontaine, à quelques kilomètres de Liège. Tout s'est déroulé vers 12h20. Un fourgon de la firme Sécuritas groupe 4 effectuait d'importants transferts d'argent depuis le matin. La tournée avait débuté vers 7h, au siège liégeois de la Banque nationale. Le véhicule blindé a ensuite entamé sa tournée des banques de la région. Vers 12h20, le fourgon est arrivé au casino de Chaudfontaine. Le conducteur a entamé ses manoeuvres et a longé le bâtiment central. Il s'est ensuite dirigé vers le bureau des services comptables du casino. Comme d'habitude, les deux convoyeurs sont sortis du fourgon, en respectant les consignes de sécurité. Tout étant calme, ils ont pénétré dans les bureaux pour prendre possession des fonds à transporter. Alors qu'ils se faisaient remettre l'argent, les convoyeurs ont entendu des bruits de moteur. Le fourgon était en train de manoeuvrer. Cela n'a pas paru surprenant pour les employés, qui ont cru que leur collègue effectuait un demi-tour pour pouvoir repartir plus facilement. La surprise fut grande, cependant, à leur retour. Leurs sacs d'argent à la main, les employés sont restés sur le seuil, éberlués. Leur fourgon avait disparu... et son conducteur également.

HERVE,
Il n'y a rien de mistérieux dans ce braquage, cela s'est fait proprement, c'était juste une belle arnaque amoureuse, le chauffeur était l'amant d'une belle italienne dont le père est un malfrat très connu à Liege, "il signor Napolitano".
C'est le genre de braquage propre, sans victimes.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Jeu 27 Déc 2012 - 15:55



BELGIUM'S GIB PLANS SOME SPIN-OFFS.

25 octobre 1991

Reuters News


BRUSSELS, Oct 25, Reuter - Belgium's biggest retailer, GIB SA is seeking partners for its security and Auto 5 car maintenance divisions and plans to turn its Resto-GB shop restaurant division into a subsidiary, GIB spokesman Ward Herteleer told Reuters.

The main goal is to make these activities more competitive, he said.

But Belgian unions fear the moves will result in GIB, Belgium's biggest private sector employer, firing its workers and rehiring them at lower salaries, a recent report in Belgium's financial daily L'Echo said.

Herteleer declined to comment on the report.

None of the divisions are core activities for GIB, which gets most of its revenue from supermarkets and home improvement shops.

Herteleer said GIB was looking for partners for Auto 5 because of growing specialisation in car maintenance. "The division is still profitable but we are facing a changing market situation," he said.

He said GIB was negotiating with security company Securitas on setting up a joint venture, which would be majority owned by Securitas, to take over security in GIB's supermarkets and department stores.

GIB says the move is necessary to bring the company into line with Belgian legislation requiring all security workers to be licenced.

GIB's current security workers oppose the move because they would no longer be covered by the collective agreement for department store workers, L'Echo said.

Instead they will be covered by the security workers' collective agreement, which has less favourable conditions.

Securitas pays its workers 30 pct less than GIB, it said.

GIB also wants to make its Resto-GB a subsidiary to bring workers' wages into line with wage agreements in Belgium's hotel, restaurant and cafe (Horeca) sector.

L'Echo said salaries under the Horeca agreement are 25 pct lower than department store workers' wages.

Herteleer said Resto-GB workers not accepting the new conditions would be employed in other divisions in the GIB group.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Jeu 27 Déc 2012 - 16:01



EU/COMMISSION - INQUIRY INTO GROUP 4.

21 août 1997

Agence Europe

SITUATION OF INQUIRY INTO PRESUMED IRREGULARITIES IN CONTRACT (ATTRIBUTION AND IMPLEMENTATION) ON SURVEILLANCE OF EUROPEAN INSTITUTION BUILDINGS.

Brussels, 20/08/1997 (Agence Europe) - As briefly indicated in yesterday's EUROPE, the Belgian press has made serious and detailed allegations concerning the contract that binds the European Commission to the international firm, "Group 4 Securitas", for the surveillance of Community buildings in Brussels (not only the Commission buildings but also those of other Community institutions, as surveillance comes under a single contract). Accusations concern the procedure whereby the contract was obtained and also its application.

Regarding the awarding of the contract (which covers the period from 1992 to this November), this was apparently obtained by the above-mentioned firm in an irregular manner, as it had prior knowledge of the bids made by rival firms so that it could adjust its own bid.

As far as the functioning of the contract is concerned, the company is said to have obtained, for the salaries of its guaradianship personnel, amounts exceeding those effectively paid. In addition, 18 people are said to have carried out fictitious jobs, in that they received a salary from the Commission without any real service being provided in exchange. The Flemish daily De Morgen had cast allegations concerning two persons, whose names were given, said to be at the root of the affair: a manager of "Group 4 Securitas", Mr Philippe Alexandre, and the Commission official, Mr Pierre Eveillard. De Morgen published further allegations on Wednesday concerning another Commission official and the Council's security service.

As indicated in yesterday's EUROPE, the Commission spokesman declared that the Commission has taken the accusations very seriously and will pursue its inquiry until the matter is fully clarified. At the present stage:

- so far, there is no proof of corruption or fraud involving officials; - from 1993 on the Commission services had noted certain irregularities in the calculation of changes to salaries linked to indexation. These irregularities had been corrected and the "Group 4 Securitas" had reimbursed certain amounts;

- it was not noted that people had received regular salaries without really working for the Commission in exchange. Of course, "Group 4 Securitas" salaries are not identical every month as, for example, the surveillance service is reinforced on the occasion of visits considered of "high risk" (for example, Mr Arafat's visit to the Commission). Such changes in the number of people employed does not mean there is fraud.

The official involved, Mr Pierre Eveillard, rejected the accusations. He stressed that he was not empowered to sign any contracts. The contract with "Group 4 Securitas" had been signed by his superior, Mr De Haan. Mr Eveillard also rejected the accusations concerning the conclusion of the contract, and pointed out that Group 4 Securitas had made the second best offer and had been selected because it was a large company which provided all the desirable guarantees. Nonetheless, Mr De Haan still carries out his duties at the head of the Commission's security office (which shows he has the Commission's trust), while Mr Eveillard has been transferred to other duties "in the interests of the service". The spokesman said, however, that this change of function was in no way a penalty.

According to the Belgian newspaper mentioned above, the Commission's contract with "Group 4 Securitas" involves ECU 17 million per year. Procedures for a new contract (probably with another company) are in progress and should be concluded in the near future.

_ _ _


IRREGULARITIES COME TO LIGHT IN COMMISSION BUILDING SECURITY SERVICES.

3 septembre 1997

European Report


An administrative inquiry has begun following reports in the Belgian press, in mid-August, alleging that "phantom guards" were employed and remunerated, under a contract between the European Commission and the international Group 4 Securitas firm, for surveillance of buildings used by all the EU institutions, but never actually performed any work. De Morgen, a Flemish newspaper, mentions Philippe Alexandre, a Director at Group 4 Securitas, and Pierre Eveillard, a European official, as being involved in the affair. The Commission, conducting a rapid initial investigation, was not able to confirm the allegations. Although technical administrative errors (such as occasional overbilling) were uncovered, ongoing verification of fulfilment of the contract did not reveal any such irregularities.

Neither was the Commission able to demonstrate that the contract was awarded to Group 4 Securitas in November 1992 in anything but a legitimate manner (the firm supposedly got wind of competing companies' tenders before the conclusion of the tender process). The over-indexation of wages applied by Group 4 Securitas (its security guards' wages were indexed at a much higher rate than that generally in effect in Belgium) was confirmed, but the company and the Commission reached an agreement providing for reimbursement of overpayment by the Commission. Even before this affair came to light, Mr Eveillard had been assigned to other duties, "in the interests of the department".

The Commission nonetheless considered these accusations serious enough to warrant a closer investigation, which is already under way. The Commission's contract with Group 4 Securitas expires in October and a new contract is being negotiated with another firm.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Jeu 31 Jan 2013 - 9:07


Je me demande s'il y a un lien avec le document suivant, une annexe du livre "Dossier E... comme espionnage"


















Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 2 Mar 2013 - 19:19

Qui s'est occupé de la protection des supermarchés après 1985?

Quel a été le chiffre d'affaire de Securitas et de G4S?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 2 Mar 2013 - 19:23

michel a écrit:
Qui s'est occupé de la protection des supermarchés après 1985?

Quel a été le chiffre d'affaire de Securitas et de G4S?

Autre question :

Qui était responsable de la sécurité du parking VW à Erps-Kwerps?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: SECURITAS   Sam 2 Mar 2013 - 19:47

Securitas avait ses bureaux à un coin de ce parking avant de démenager vers Wavre overijse ?
dixit qqun qui avait de la famille ce coin


si securitas faisait la garde de ce parking il faisait possiblement aussi le transport de nouvelles voitures du parking de l'usine de VW drogenbos et là c'est tout à fait possible que le passat volé le meme nuit qui les freres barbiers se sont bagares 16 aout 83 juste derrière le coin du café contacts des mercenaires ? a été volé par qq'un qui connaissait securitas et connaissait les habitudes sur le parking de VW à drogenbos , qqun qui est impliqué ds les TBW qui ne voulait etre vu par la police qui ne tardait pas d'arrivé ds ce rue edison


ce nouveai passat est rertrouvé le lendemain à hourpes avec un autre banquette ds le coffre et dicxit l'article c'est celui de juin de cet année là donc juin 1983 ==van litdh de plancenoit retrouvé après le vol du saab !


et maintenant on va demander ce passat ???,

cherche un peu sur site car l'article je l'ai retiré aussi !


Dernière édition par K le Sam 2 Mar 2013 - 20:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SECURITAS   Aujourd'hui à 21:05

Revenir en haut Aller en bas
 
SECURITAS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» infiltration du mouvement animaliste par Securitas
» securitas a l'hetique ect ect....(attention au reglement)
» reprogrammer une alarme ficelé securitas
» recherche code usine alarme securitas (Domonial)
» PB reprogrammation alarme Securitas (avec code installateur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: