les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les mercenaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7265
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: les mercenaires   Mar 14 Sep 2010 - 19:03

Pour faire croire à un racket sur Delhaize?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 251
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: les mercenaires   Mar 14 Sep 2010 - 19:06

Il y a des raisonnements intéressants mais j'ai également des doutes quant à la forme que prendrait cette vengeance.

Je ne pense pas, malgré ma très maigre connaissance du mercenariat, que ceux-ci s'y seraient pris en abattant des civils dans des supermarchés. Non pas qu'ils n'en seraient pas capables ou que ce seraient contre leurs "principes" (s'il leur en reste), mais simplement parce qu'ils estimeraient devoir s'en prendre directement aux personnes qu'ils jugent responsables, et ils en auraient les capacités.
Assassinats, enlèvements, ... Ce n'est pas forcément plus risqué que les tueries, mais ça marque moins les esprits c'est vrai, et puis les tueries permettent de brouiller beaucoup de pistes ! Racket, banditisme, règlements de compte, extrême-droite, ...

Après, considère-t-on également qu'ils seraient les auteurs de la première vague ? Si oui, quels auraient été leurs mobiles ? Si non, comment expliquer les liens matériels avec 82-83 ?
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1431
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: les mercenaires   Mar 14 Sep 2010 - 20:14

romain gary a écrit:
Michel J:

si la rancoeur a bien existé dans le chef d'une certaine communauté d'expatriés de la classe moyenne, de là à entrevoir une vengeance commune, c'est oublié un peu vite le risque de fuite au sein du groupe et puis, pourquoi auraient-ils visé une opération contre la population belge et pourquoi ne s'en seraient-ils pas pris soit directement à l'appareil de l'Etat ou à ses intérêts à l'étranger?

D'après, vous... quelle est a raison essentielle pour laquelle j'ai précisé "ne pas croire à cette éventualité ?) Very Happy

Comme j'ai aussi précisé qu'il était non raisonnable de rejeter une hypothèse non étudiée à fond.. d'où qu'elle vienne.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7265
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: les mercenaires   Dim 26 Sep 2010 - 13:38

Toujours dans le même ordre d'idées :

LIEGE: DEJA PLUS DE 3.000 CANDIDATS DE CHOC AU DEPARTPOUR LE ZAIRE
HAQUIN,RENE
Samedi 22 février 1992
«Département Afrique centrale, recherchons hommes, garanties de solidité, tous métiers...»
Liège: déjà plus de trois mille candidats au départ
Même si l'Afrique n'est plus ce qu'elle était, on se bouscule dans le petit ascenseur de la rue Pont d'Avroy, pour être sur la liste.
Coin gauche du «carré» liégeois, rue Pont d'Avroy. Sur une plaque en façace, le sigle de «Candel Consulting», société de marketing et de publicité créée il y a deux ans par Paul-Louis Balbeur et son épouse Sylvana Candeloro. Les bureaux sont au deuxième. Une secrétaire. Une grande salle d'attente. Une table de marbre autour de laquelle six candidats attendent d'être «interviewés». On reçoit du café. On écrase les cigarettes dans un cendrier de cuivre katangais coulé en forme de carte du Zaïre.
P-L Balbeur, la cinquantaine, est originaire d'Ardenne. J'étais en Afrique en 1960-61 avec Bob Denard, affirme-t-il. En 1965, j'ai été blessé sur un pont entre Stan et Paulis puis rapatrié sur Bavière. Depuis, il a fait beaucoup de choses. Entre autres l'importation de véhicules amphibies canadiens, de portes en chêne massif des États-Unis et du Canada quand le dollar était au plus bas, l'exportation de bières belges, notamment la cuvée Ciney sur la Côte d'Azur et en Corse. Puis de la publicité et du conseil en organisation de vente. Il a essuyé quelques revers, dont l'un, l'affaire des primes à la réhabilitation de la Région wallonne, traîne en justice depuis sept ans.
UNE PETITE IDÉE...
Les troubles et les pillages de l'automne dernier au Zaïre lui ont donné une nouvelle «petite idée»: offrir aux sociétés installées au Zaïre et dans d'autres pays d'Afrique centrale une réserve de main-d'oeuvre qualifiée (cela va du maçon ou du coffreur au polytechnicien en passant par le pilote d'hélicoptère ou le directeur des ventes), motivée et prête au départ, sélectionnée aussi en fonction de la sécurité, des aptitudes au commandement, aux sports de combat, au maniement des armes, à la lecture des cartes d'état-major, à la chaleur, l'aventure, le travail en brousse...
J'ai offert mes services à plus de sept cent sociétés belges, allemandes, françaises, hollandaises basées principalement au Zaïre, mais aussi au Rwanda, au Burundi, en Côte d'Ivoire, au Congo Brazza, au Gabon..., dit-il. J'ai lancé des annonces d'offres d'emploi dans plus de cent journaux et toutes boîtes. «Recherchons hommes, garanties absolues de solidité tant physique que morale, volonté affirmée, tous métiers». Les demandes ont afflué. Le téléphone n'arrêtait pas de sonner. On remplaçait chaque jour le rouleau de papier du telefax. On a eu dès le début environ deux mille réponses. On a reçu dans nos bureaux un millier de candidats. On a écarté ce qui n'était pas sérieux, ou qui n'avait pas de spécialisation ou de diplôme. Dans un souci d'efficacité, on demandait aux candidats incertains une caution remboursable de 5.000 F.
Il y a eu les irréductibles candidats au départ, comme le «célèbre» Jean Bultot, qui déjà rêvait d'organiser au Zaïre des camps d'entraînement comme ceux d'Afrique du Sud. Il y a eu des comiques, des hésitants, des candidats sans qualification. C'est pour ça qu'on a demandé des cautions, dit P-L Balbeur. Je sais que le recrutement payant est interdit, mais les cautions sont remboursables, et si on me dit que c'est illégal, je n'en demanderai plus, ajoute-t-il, en montrant deux ou trois dossiers personnels avec photocopie des chèques de versement de la caution et des chèques de remboursement.
«Candel Consulting» exige un dossier personnel complet (état-civil, certificat médical, études, diplômes, certificats, langues, autres professions exercées, situation militaire, brevets, médailles, motivation, références...) et offre trois types de contrats: emplois selon les compétences (la préférence est donnée aux candidats qui ont des références militaires), emplois avec quelques heures consacrées au gardiennage et à la sécurité des sociétés (préférence aux anciens paras, aux officiers ou sous-officiers de réserve), emplois spécifiques de gardiennage et de sécurité, avec des exigences plus sévères. Les appointements mensuels? Pour un technicien A 3 ou A 4, pour un sous-officier, 100.000 F. Pour un colonel qui prend la responsabilité du service de sécurité d'une entreprise, 180.000 F. Pour un ingénieur des mines avec 20 ans de carrière, 250.000 F.
P-L Balbeur présente un listing de 3.200 candidats belges (quasi tous francophones): ingénieurs, directeurs, ouvriers qualifiés, officiers d'active (colonels, majors, commandants) officiers de gendarmerie, policiers en service et des petites gens. Plus trois ou quatre cents Français venus via le Minitel. Ce n'est pas moi, c'est une société française qui a pris l'initiative de me mettre sur Minitel, dit-il.
Parmi les Français, le colonel parachutiste Jackie Neau, bardé de brevets et de médailles, appelé fin 1991 comme conseiller au Zaïre par le général Mahele.
BRUXELLES ET KIN AU PARFUM
P-L Balbeur est fûté. Je n'engage pas de mercenaires. Je dis que l'activité économique ne peut reprendre au Zaïre qu'en garantissant la sécurité des biens et des personnes. Je propose d'organiser un gardiennage armé. Soit directement par les entreprises, soit via une société placée sous le contrôle du Zaïre. Je l'ai dit le 12 décembre au Premier ministre Karl I Bond que j'ai vu à l'ambassade du Zaïre à Bruxelles. Il m'a donné verbalement son agrément. Je connais la loi. Je suis peut-être «limite», mais je suis clair avec tout le monde. Avec les sociétés auxquelles j'offre ma réserve de recrutement, je travaille au pourcentage sur les montants annuels bruts des salaires. J'ai informé de mon projet toutes les autorités en Belgique et au Zaïre: le Roi, le Président, les ministres, les partis politiques...
Il me montre quelques accusés de réception qui font foi. Mais on le sait aussi surveillé par la Sûreté de l'État et le ministère de l'Emploi. Trois mille candidats au départ? Combien sont partis? Aucun. Parce que la Belgique ne garantit pas la sécurité de ses ressortissants, ou parce que l'«affaire» n'est pas claire?
RENÉ HAQUIN

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: les mercenaires   Dim 26 Sep 2010 - 22:42



lucien dislaire 7 mars 2009 11:47
À: Guy
…/…. Je me rappelle que Saive un mercenaire bruxellois qui venait aussi du 1 para a été truffé d'éclats et pissait son sang à tout va. Il a été évacué. Je crois qu'il a survécu: allez savoir ?
Pour ce qui est du grand Paul Balbeur il est décédé le 03 janvier 2001. C'était un gars extraordinaire .Il était de ma région des Ardennes. De Bastogne. Les aventures avec lui c'était du quotidien.j'ai travaillé des années avec lui en 88-90 à Cagnes sur mer ou nous avions l'exclusivité de toutes les bières spéciales belges sur la côte et en 92-93 à Liège ou nous avions une société de recrutement de personnel pour le Zaïre , surtout agents de sécurité "musclé " . C'était après les pillages à Kin. et le retour de presque touts les belges expatriés. Le problème fut qu'en tant qu'anciens mercenaires nous n'avions pas la côte à la sûreté de l'Etat et nous avons eu des perquisitions.
La Meuse " titrait : " les anciens mercenaires ne recrutent pas de mercenaires "!
La messe était dite.
Dommage nous avions plus de 4.000 candidats au départ.
Balbeur souffrait énormément du diabète . Les dix dernières années il était presque aveugle et ne savait pratiquement plus marcher mais il avait toujours un bagout et une pèche d'enfer. "






Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: les mercenaires   Dim 26 Sep 2010 - 22:55


"Balbeur a eu la mauvaise idée de contacter Haquin. Un jour ma secrétaire cette chilienne aux yeux de braises se présente dans mon bureau et m'annonce de sa voix zozotante un journaliste. "Faits le entrer". Se présente devant moi, complètement ahuri, René Haquin himself, que j'avais laissé 7 ans plus tôt à l'entrée d'une bouche de metro parisien"
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1431
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: les mercenaires   Lun 27 Sep 2010 - 19:57

Je sais pas mais... bien que totalement étranger au monde des chiffres (je suis un littéraire pur sucre !)... "4000 candidats au départ".... multipliés par 5000FB de frais de "constitution de dossier" exigés pour l'inscriptions nous donne la coquette somme de 20 000 000 de fb... me tromperais-je dans les affirmations ?

Balbeur, connait pas !... Par contre mon "recrutement" se déroula par le biais des ACEC (pour le site de LIKASI), directement par "un ponte" en quête de personnel qualifié et un "examen de capacités"... Sans AUCUN FRAIS , je le certifie mordicus ; tout était payé, et même grassement !!

Selon mes renseignements, aucun postulant n'est parvenu à récupérer son "avance obligatoire" pour ce charter touristique (ou pour gogos ?).

Arnaque monumentale de ces super humanistes du mercenariat... ou "simple erreur comptable" ? Basketball
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: les mercenaires   Lun 27 Sep 2010 - 22:35

Je sais pas mais... bien que totalement étranger au monde des chiffres (je suis un littéraire pur sucre !)... "4000 candidats au départ".... multipliés par 5000FB de frais de "constitution de dossier" exigés pour l'inscriptions nous donne la coquette somme de 20 000 000 de fb... me tromperais-je dans les affirmations ?

Dislaire
"Comme relaté par Haquin ce fut une ruée incroyable. Sur une semaine 3.000 candidats. De la l'idée de Balbeur de taxer chaque candidat de 5.000 FB. Tu te rends compte? Me disait-il. Déjà 4.000! Multiplie par 5.000, égale 20 millions F.B. ! Comme ça, à les baratiner 2 ou 3 mois.
Monsieur le littéraire, bien qu'étranger aux chiffres, vous ne vous êtes pas trompé.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7265
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: les mercenaires   Mar 28 Sep 2010 - 12:14

20 000 000 de FB? Pas perdu pour tout le monde. Malin quand même.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1431
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: les mercenaires   Mar 28 Sep 2010 - 12:55

Very Happy

Eh ! A force de fréquenter le monde politique... on devient financièrement malin ! Very Happy

Précision quand même ; ça n'était pas du tout un poste de mercenaire qui m'avait été proposé... mais un poste de chef d'atelier d'entretien... et un peu avant la "grande croisade" organisée par Mr Balbeur... qui excellait apparemment à faire le sien !
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 251
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: les mercenaires   Mer 23 Fév 2011 - 19:43

Pour comparer avec l'actualité, des mercenaires (en provenance des pays de l'Est) semblent avoir été engagés par la Lybie pour tirer au hasard sur les civils dans la foule, y compris sur les femmes.
Revenir en haut Aller en bas
dentifrix



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: les mercenaires   Jeu 24 Fév 2011 - 10:12

Attention à la propagande. Il se pourrait qu'on est en train de nous 'vendre' une 'guerre juste' comme celle du Kosovo, ou les 'mauvais' étaient discrètement armés par les USA.
Voir vols de nuit-trafic d'armes vers le KLA Kosovo Liberation Army + implications des
extremistes islamistes. Voir les rapports de Cees Wiebes.
Il n' y a plus qu'à attendre des histoires de massacres de chrétiens pour que le pape puisse donner sa bénédiction à la 'libération' de la Libie.
Les mercenaires sont payés par qui ?
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: les mercenaires   Jeu 24 Fév 2011 - 18:24


• le ministre libyen de la Justice démissionnaire, Moustapha Abdel Jalil, fournit des précisions sur la présence de mercenaires africains:
• "Concernant les mercenaires, "je savais que le régime avait des mercenaires bien avant le soulèvement. Lors de plusieurs réunions, le gouvernement a décidé de donner la citoyenneté à des gens du Tchad et du Niger. J'ai protesté et c'est documenté", dit-il."

• Donc pas de méchants blancs.

Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: les mercenaires   Jeu 24 Fév 2011 - 19:14


Ce ministre démissionaire ( qui entre nous rendait la Justice version Kadhafi) à une mauvaise connaissance du mercenariat.
Les personnes qui ont obtenu la nationalité dans un état reconnu, fût-il une dictature sont des citoyens à part entière et peuvent donc être policiers, militaires ou fonctionnaires.
Nous avons un bel exemple chez nous avec le foot belge encombré de mercenaires étrangers. On leur donne la nationalité belge lorsqu'il y a velléité pour certains de jouer en équipe nationale.
Pour la Libye, déjà qu'il y a des armes wallonnes qui flinguent et qu'on ramasse les douilles F.N. dans les rues, ce serait le sommet si les tireurs étaient Belges.
Revenir en haut Aller en bas
dentifrix



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: les mercenaires   Ven 25 Fév 2011 - 10:08

Déjà en 2008 la presse américaine a fait mention du désir du cartel Bush de changer le régime au Caire. Ceci coïncide avec l'installation en Europe du tout nouveau US Africa Command (AFRICOM). Il s'agit de mettre la main sur les ressources des pays N-Africains et d'y chasser les Chinois. Dans la politique, rien ne se passe par hasard.
Et voilà que Wisner apparaît sur la scène, le fils de l'inventeur du 'coup téléguidé'.
Des coups-Wisner il en a eu des dizaines: Costa Rica (47), Iran (53), Guatemala (54), Congo(61), l' Angola, ...sans oublier l'Italie, le Grèce, ...l'Afghanistan, l'Irak, ....
Le début de la révolte égyptienne coincide avec des appels de l'opposition sur Facebook après certaines révélations sur Wikileaks.
Qui contrôle Facebook, Google, Wikileaks?
Revenir en haut Aller en bas
dentifrix



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: les mercenaires   Ven 25 Fév 2011 - 16:20

Que les jeux commençent!

Ghadaf a ordonné personellement l'attentat sur Panam103, un acte de guerre!
Donc techniquement les USA sont en guerre avec la Libie quoi!
Alors, qu'est-ce qu'on attend?

Quelles C***s. Tout le monde sait que c'était Abu Nidal qui a remplacé un coffret diplomatique US rempli de drogues (Bekaa-Beirout) en provenance de la DEA à Chypre .
Des agents DEA/CIA ont d'ailleurs été tués à bord du 747 PanAm.

Le syrien Monzer Al Kassar en avait averti les USA , rien ne fut fait.

http://www.youtube.com/watch?v=9OVL_On5BDE&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
chien jaune



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 14/08/2010

MessageSujet: Re: les mercenaires   Ven 25 Fév 2011 - 17:01

??????
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: les mercenaires   Ven 25 Fév 2011 - 17:05

Allons " chien jaune " ne me dites pas que vous ne voyez pas ce lien si évident avec les " tueurs du Brabant wallon " !!!
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7265
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: les mercenaires   Ven 25 Fév 2011 - 19:13

jc1243401 a écrit:
Allons " chien jaune " ne me dites pas que vous ne voyez pas ce lien si évident avec les " tueurs du Brabant wallon " !!!

Effectivement. Evitons de nous égarer avec les affaires libyennes.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dentifrix



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: les mercenaires   Ven 25 Fév 2011 - 19:22

C'est la faute à SiscoF, c'est lui qui a commencé! Wink
D'ailleurs les tueries...tout a été dit. Résultat?
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 251
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: les mercenaires   Sam 26 Fév 2011 - 0:48

Je faisais simplement remarquer que certains mercenaires (africains ou autres peu importe) pouvaient être employés pour "tirer sur la foule".
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7847
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: les mercenaires   Dim 14 Aoû 2011 - 0:17

Rod.rigue , lieutenat de Schram.me est arreté à l'armée du Salut à Lliège 21 mars 1984
le dossier Maurice Quin.tin reouvert en 1982 24 fevrier

Schram.me ne revient pas de son exil pour ce deuxième procès
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: les mercenaires   Mar 29 Nov 2011 - 12:12



LUBUMBASHI (RDCongo) dans la nuit du samedi au dimanche 27 novembre : Le dépôt d’armement du camp militaire Major Nvangu à Lubumbashi (Katanga) a été attaqué. Selon le porte-parole de la 6e région militaire, le dépôt a été complètement calciné. Il ajoute que c’est un dépôt stratégique pour la ville qui contenait des munitions de grande valeur. La même source indique que c’est une attaque surprise. Les assaillants ont tiré pendant plus ou moins trente minutes sur les deux militaires qui faisaient la garde.
L’un d’eux a été atteint par balle et il a succombé dimanche 27 novembre dans la matinée. D’autres sources parlent de deux blessés graves du coté des forces loyalistes.
L’identité des assaillants n’est pas encore dévoilée mais le porte parole de la 6e région militaire déclare que les soupçons pèsent sur les éléments armés de la Coordination du référendum d’autodétermination du Katanga (Corak).
Lundi 28 novembre Peu avant midi des rafales avaient secoué le centre-ville, où au moins deux bureaux de vote ont été attaqués par des indépendantistes katangais présumés, selon des informations concordantes recueillies par l'AFP.
- Deux policiers et une civile ont été tués ainsi que deux militaires blessés à Lubumbashi, dans le sud-est de la RD Congo lors de l'attaque d'un bureau de vote par des hommes armés, a indiqué à l'AFP un porte-parole militaire.

Les deux militaires blessés, dont on ignore l'état, ont été transportés dans un hôpital, a poursuivi le militaire, selon qui des assaillants ont également tués.

Je ne peux pas préciser le nombre, nous ramassons les corps, a encore déclaré à l'AFP le capitaine.
A l'aube, avant même l'ouverture des bureaux de vote pour les élections présidentielle et législatives, la ville avait déjà été le théâtre d'une attaque contre un convoi de huit jeeps chargées de matériel électoral, sous escorte policière.

Les policiers avaient ouvert le feu et certains assaillants avaient été blessés, selon la même source. L'attaque a été revendiquée auprès de l'AFP par un ex gendarme katangais, des indépendantistes du Katanga.

Nous voulons un référendum d'autodétermination, et pas de ce vote qui ne nous concerne pas au Katanga, a déclaré le lieutenant Chana Kazi, qui appelait depuis l'Afrique du sud.

Il a également revendiqué l'attaque dans la nuit de samedi à dimanche d'un camp militaire et d'un dépôt de munitions de Lubumbashi (au moins un mort et un blessé grave, selon une source militaire).Les gendarmes katangais étaient apparus au début des années soixante pour soutenir le sécession du Katanga proclamée par l'homme politique Moïse Tshombe.

Retour vers le futur...

Allons, allons, marchons
Katangais valeureux
Le soleil s’est levé
Sur le sol des aïeux
Vieille terre ancestrale
Du ciel aux profondeurs
Tu revis opulente
À l’appel du bonheur
Enfants du Katanga,
Enfants du Katanga
Défendez e, jusqu’à la mort
Rendez le fier, rendez le fort
Avec vos bras et votre sang
Avec vos dents …/…



Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7847
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: les mercenaires   Mer 12 Sep 2012 - 9:20

J'apprends ici dans un des pages que Bihay est decedé.

qqun a des infos , Merci


bizar que ce gendarme n'a pas de chapitre à lui ...

Les gendarmes qui faisaient trembler la Belgique ?
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: les mercenaires   Jeu 24 Jan 2013 - 9:53


REMEMBER Janvier 1963- janvier 2013 50 ans déjà !!!

La mise au pas du Katanga

Le 28 janvier 1961, par une lettre adressée à Dag Hammarskjöld, le président Kasavubu et le nouveau chef du gouvernement, le président du « Collège des Commissaires généraux », Bomboko, réclament, pour la seconde fois, l’assistance militaire de l’ONU pour réduire les « gouvernements de fait » provinciaux. Mais l’orientation politique du pouvoir central s’est modifiée après l’élimination de Lumumba : les gouvernants de Léopoldville n’entendent plus agir contre le Katanga, dont ils tiennent désormais le gouvernement pour « légal », mais contre les Exécutifs de la Province orientale et du Kivu, qui sont d’obédience « lumumbiste ». Le président Kasavubu demande que « les forces des Nations unies interviennent, au besoin par la force, pour rétablir les autorités légales dans leurs attributions ». La résolution du 21 février 1961 du Conseil de sécurité semble répondre exactement aux vœux de Léopoldville : les forces de l’ONU « pourront avoir recours à la force, si besoin est ». Mais la force, loin d’être utilisée contre le « gouvernement de fait » d’Antoine Gizenga, à Stanleyville (Province orientale), le sera, à partir des derniers jours d’août 1961, contre le « gouvernement légal » katangais de Moïse Tshombe.

L’adoption de la résolution du 21 février 1961 ouvre, en réalité, une seconde phase dans l’action des Nations unies. L’aggravation des risques de conflit interne à la suite de l’assassinat de Lumumba conduit le Conseil de sécurité à enjoindre aux « autorités responsables des Nations unies » de prendre immédiatement « toutes mesures appropriées pour empêcher le déclenchement d’une guerre civile au Congo ». Le 15 avril 1961, l’Assemblée générale, « gravement préoccupée par le danger de guerre civile », confirme la politique de l’Organisation. Le 25 août, Sture Linner, l’un des hauts fonctionnaires chargés de l’opération des Nations unies au Congo, déclare publiquement que « l’ONU soutiendra toute politique qui tend à faire rentrer le Katanga au sein du Congo ». De fait, une action coercitive est bientôt mise en oeuvre par la Force des Nations unies, le plan « Rumpunch » qui permet d’expulser, par surprise et sans effusion de sang, les mercenaires étrangers. À partir du 13 septembre 1961, les unités de l’ONU passent à l’offensive afin, selon le représentant de l’ONU au Katanga O’Brien, de réduire manu militari la sécession katangaise.

L’opération aurait dû aboutir à l’arrestation des membres du gouvernement du Katanga ; elle connaît un échec sanglant. La résolution du Conseil de sécurité du 24 novembre 1961 lève alors les ultimes équivoques : elle prévoit expressément l’usage de la force « contre les mercenaires » et permet d’entreprendre une action de grande envergure contre le Katanga. Celle-ci, qui se déroule du 5 au 18 décembre 1961, est cette fois un succès complet. L’ultime épreuve de force se jouera du 28 décembre 1962 au 21 janvier 1963 : les Nations unies, prenant pour prétexte des incidents suscités par la gendarmerie katangaise, parviendront à évincer Tshombe et à mettre fin à la sécession du Katanga.

L’intervention coercitive de l’ONU dans l’affaire du Congo revêt un caractère exceptionnel dans le monde divisé de la guerre froide. Elle résulte d’une conjoncture elle- même exceptionnelle : une fois passée la phase des anathèmes et des gesticulations sur la scène de la diplomatie publique, les deux « Supergrands » ont conclu une trêve sur le dossier du Congo, dont les « sécessionnistes » d’Élisabethville font les frais. Un très éphémère consensus soviéto-américain a permis, pour un temps, de tenir hors de la guerre froide ce Congo devenu un enjeu international.
Analyse de Charles Zorgbibe, Président du comité éditorial de Géopolitique Africaine/African Geopolitics

Les troupes de l'ONU constituées initialement de forces suédoises "investissent" le Katanga et plus particulièrement sa capitale. Ces troupes trouvent à Élisabethville l'équivalent des "délices de Capoue". Elles ne combattent pas et fraternisent très rapidement avec les jolies katangaises. Ainsi, on peut les rencontrer au Lido, en maillot de bain, batifolant avec l'ennemi, la mitraillette négligemment posée sur les bancs de la terrasse qui surplombe les jardins descendant vers la Lubumbashi. Cette situation de "gel des opérations" ne tarde pas à inquiéter Léopoldville. Elle en avise les autorités de l'ONU qui envoie alors un contingent de ghurkas.
Les soldats ghurkas sont loin d'avoir la même conception de l'art de la guerre que les suédois. Ce sont de véritables guerriers. Ils sont féroces et possèdent les vertus nécessaires pour remettre ce katanga au pas. Ils commencent par encercler la ville et la soumettent bientôt à un tir nourri de mortiers. La belle ville est bombardée ! Les plus beaux quartiers sont touchés. Des dizaines de villas subissent les explosions d'obus. Les combats sont sporadiques mais bien menés. La gendarmerie katangaise est pleine de bonne volonté et ses "affreux" infligent souvent, par la connaissance parfaite des lieux, des revers aux envahisseurs. Des "mayele" (ruses) seront utilisés afin d'obliger l'ONU à disperser ses forces. L'aviation katangaise utilisera au mieux son Fouga-Magister pour bombarder des pistes et des colonnes onusiennes. En vain. Certains quartiers d'Élisabethville seront défigurés par des tirs de mortiers parfaitement et savamment orchestrés pour toucher des objectifs civils. Des exécutions sommaires auront lieu sous le commandement de l'ONU. Les troupes katangaises ne peuvent indéfiniment se battre...
Au terme de deux années de guerre larvée, sous le nombre d'effectifs ( 20.000 hommes)et la qualité de l'armement des forces de l'ONU, sous la pression énorme des politiques étrangères, les Katangais sont forcés de rendre les armes. Acculés à Kolwezi « affreux » et katangais se replient avec armes et matériel en Angola voisin par la ligne Dilolo-Lobito
Le Katanga Indépendant a vécu...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les mercenaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
les mercenaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Les mercenaires Salafistes en Libye et en Syrie
» Litus Saxonicum = la Côte saxonne
» Les soldats suisses : mercenaires de l'Europe
» Les 7 mercenaires
» Les livres de Jean Lartéguy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: Autres pistes-
Sauter vers: