les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Site de l'Offensive libertaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Site de l'Offensive libertaire   Mar 22 Déc 2009 - 16:22

Pour info :

Les gangsters qui ont semé la terreur en Belgique en 1982 n’ont jamais été démasqués. Il semble bien que les « tueurs fous » du Brabant Wallon ait été un épisode de plus dans la « stratégie de la tension » qui a traversé le Plat pays à cette époque. Le mouvement ouvrier belge et les indépendantistes congolais, en particulier, ont payé le prix fort de cette politique guerrière orchestrée par les services secrets étasuniens.
En acceptant de rédiger un article sur les « tueurs du Brabant wallon » qui avaient sévi en Belgique dans les années quatre-vingt, je ne savais pas que j’allais mettre ma naïveté à rude épreuve. Oui, la Belgique, une « démocratie » modèle au c�ur de l’Europe civilisée, avait vu fleurir des méthodes qui font surtout penser aux techniques les plus brutales des escadrons de la mort en Amérique latine. J’allais rencontrer une Belgique sous-terraine, dont les « tueurs fous » du Brabant n’étaient que la pointe d’un iceberg de glace et de sang.

Ce qui allait particulièrement me choquer, c’était finalement la victoire obtenue par la stratégie de la tension : installer un capitalisme de marché verni de démocratie pro-américaine au pays de Magritte et d’Ensor. Une monarchie collaborationniste

Après la Seconde Guerre mondiale, la peur des succès de la résistance communiste en Belgique et l’énorme prestige de l’URSS prennent la bourgeoisie belge à la gorge. La classe sociale qui domine la Belgique semble céder à une sainte panique. Déployant toute son énergie pour désarmer la résistance, non sans mal d’ailleurs, les tenants de l’ordre capitaliste se rendent compte qu’une stratégie passive ne sera pas suffisante.

En effet, à la Libération, l’image et l’autorité de l’État sont passablement écornées. La monarchie, outil-clé de l’establishement catholique dans sa domination des masses, est complètement discréditée par l’attitude plus qu’ambiguë du roi Léopold III lors des années noires du IIIe Reich. Le POB, ancêtre du PS, et principal ciment entre la classe ouvrière et l’État, est lui aussi fragilisé par l’attitude de son chef, Henri de Man, qui accueillit, en 1940, les nazis dans Bruxelles en libérateurs de la classe ouvrière. Sans commentaire. Un boulevard est ouvert aux formations radicales et anticapitalistes. Les tenants de l’ordre social le savent. Ils ne vont pas se contenter de rester au balcon. La stratégie de reconquête pour sauver l’ordre des choses sera simple. Dans un premier temps, il s’agira de s’appuyer sur les forces américaines sur place qui vont imposer différentes mesures officielles, comme le plan Marshall pour entamer la souveraineté et l’autonomie des pays européens.

La carotte : Le plan Marshall

Insidieusement perçu comme une aide à la reconstruction de l’Europe dévastée, ce plan s’inscrit dans la logique américaine de colonisation du vieux continent pour contrer le péril rouge. Il en sera la carotte et « la plus grande opération internationale de propagande en temps de paix ».

On oublie aussi souvent que ce plan sera un des plus puissants vecteurs de l’établissement de la société de consommation en Belgique, dont le but politique est de créer une démocratie de consommateurs, c’est-à-dire une masse d’individu-e-s dont le but est de posséder des objets décrétés utiles et d’éradiquer au maximum tout sentiment d’appartenance à une classe sociale, a fortiori populaire. Ceci en isolant les individus dans l’océan glacé de la consommation. Ludwig Erhard, le père du « miracle économique » allemand, le comprenait bien : « Chaque citoyen doit avoir conscience que la liberté de consommer et la libre entreprise dans le domaine économique sont des droits fondamentaux et inaliénables, dont la violation devrait être punie comme constituant une attaque contre notre ordre social. »2. La messe est dite.

Donner une base légale à l’intervention américaine

Le pacte de l’Atlantique qui sera signé le 4 avril 1949 par les pays européens dans la sphère d’occupation américaine a un but limpide : protéger les pays occidentaux d’une agression extérieure (soviétique, bien entendu), mais ce que la plupart ne voient pas, c’est que ce pacte est une grave atteinte aux libertés démocratiques des populations européennes. Le terme agression extérieure se rapporte aussi aux grèves dirigées par le PC, considéré comme la cinquième colonne d’une puissance étrangère� On imagine sans peine les dérives. Le pacte justifie ouvertement une intervention américaine dans la lutte d’un pays comme la Belgique contre la subversion. La souveraineté de la Belgique devient une farce.

Le bâton : la guerre secrète

À ces stratégies ouvertes de l’impérialisme étasunien va s’ajouter un appel de la bourgeoisie catholique belge à toutes les énergies, mêmes les plus compromises dans la collaboration, pour combattre l’émergence des forces révolutionnaires. Une importante campagne de « communication » anticommuniste va s’ensuivre. Elle va submerger le pays3. La bourgeoisie catholique a soif de revanche. À la Libération, le roi des Belges est persona non grata en Belgique, signe que le rapport de force est en faveur des communistes et autres forces républicaines. En collaboration complète avec les Américains et les forces atlantiques qui vont bientôt se retrouver sous le signe de l’Otan sont envisagées et mises en route de nouvelles formes de défense non conventionnelles, créant sur le territoire un réseau occulte de résistance destiné à �uvrer en cas de révolution sociale, à travers la récolte d’informations, le sabotage, la propagande, la contre-guérilla. Ces réseaux clandestins (que l’on va appeler « Stay Behind ») s’imposent de revoir toutes les dispositions en matière de guerre non orthodoxe et de promouvoir toute initiative propre à vérifier, tant sur le plan politique que sur celui de la technique militaire, l’actuelle utilité et la validité des systèmes de protection de l’ordre établi. De quoi trembler.

Passage à l’acte

En 1950, la Belgique est au bord de la guerre civile. La question du retour de Léopold III sur le trône divise de plus en plus le pays. Entre août 1945 et mars 1947, une coalition socialistes-communistes, opposée au roi, dirige le pays. Après les élections de 1949, une coalition entre sociaux-chrétiens et libéraux se met en place. Ce gouvernement organise une consultation populaire sur le retour du roi en mars 1950. Le résultat est que 57,68 % des Belges se déclarent pour le retour du roi, mais une fracture apparaît : si 72,2 % des Flamands se montrent favorables au retour du souverain, 58 % des Wallons y sont opposés.

Les élections de juin 1950 amène les sociaux-chrétiens du PSC seuls au pouvoir. Ils mettent fin à l’impossibilité de régner du roi. Léopold III revient à Bruxelles le 22 juillet. La réaction à cette décision est violente dans les bassins industriels wallons, et surtout dans la région liégeoise. Le 30 juillet 1950, trois ouvriers sont abattus par la gendarmerie lors d’une manifestation à Grâce-Berleur, dans la banlieue liégeoise. Une immense marche insurrectionnelle est organisée sur Bruxelles mais, la nuit qui précède, Léopold III abdique. Croyant la victoire arrivée, le mouvement se démobilise, mais Léopold III n’a fait qu’abdiquer en faveur de son fils, Baudouin. Lors de sa majorité, celui-ci devient, le 17 juillet 1951, Baudouin Ier. La réaction parvient à sauver la monarchie. Les réseaux anticommunistes atlantistes en liaison avec les mouvements léopoldistes catholiques vont s’organiser durablement et dans le secret pour éviter qu’une telle situation se reproduise. Ils décident de poser un acte fort. Le vendredi 18 août 1950, le président du parti communiste est abattu devant chez lui de plusieurs balles dans la tête. Lahaut était plutôt un président atypique. Loin d’un personnage comme Thorez, il représentait plutôt l’aile gauche du PC. C’était clairement l’homme à abattre. Sa liquidation avait une signification politique immense car il représentait la tradition de lutte ouvrière dans ce qu’elle est a de plus dure, de plus radicale. Son meurtre n’a jamais été élucidé.

Le Congo et la triple alliance

On peut donc clairement distinguer une alliance entre les forces pro-américaines, les milieux catholiques réactionnaires et le grand capital belge, dont le but est le maintien de l’ordre social à tout prix. Ce front sera à nouveau sur la brèche avec l’inévitable indépendance du Congo belge qui se dessine et qui aboutira en 1960. Ne pouvant se résoudre à perdre ce joyau colonial au détriment des indépendantistes congolais, les réseaux Stay Behind vont travailler à tisser des liens avec une bourgeoisie compradore sur place et à organiser à nouveau le meurtre politique. Patrice Lumumba, jeune président de la nouvelle république du Congo, en fera les frais. Il sera sauvagement assassiné en présence d’agents belges4. Ce qui fera dire à Colette Braeckman : « On sait désormais que l’entreprise de déstabilisation de Lumumba fut mené avec l’aval de la Belgique officielle, dont le Parlement vota des fonds secrets à cette fin. Mais le rapport (sur l’assassinat de Lumumba, NDLR) confirme aussi, fût-ce discrètement, l’existence d’une autre Belgique, méconnue, à moitié immergée. On y devine le revers de ce pays qui n’est bon enfant qu’en surface, où un apparent désordre, (�) masque imparfaitement une réalité plus inquiétante : une Belgique où l’on est capable de tuer puis d’observer, des décennies durant, la loi du silence. »5 La Belgique va sauver l’essentiel en transformant le Congo indépendant en État néocolonial au service des intérêts économiques des multinationales belges ou autres.

Le ventre mou de l’Europe

La grande grève de 1960-1961 qui éclate va continuer à inquiéter les milieux atlantistes qui verront dans la Belgique un pays fragile au « ventre mou ». Le pays est à nouveau au bord de l’émeute et des ouvriers sont tués lors d’affrontements avec les forces de l’ordre. Selon la conception de l’État et de l’Otan, la Belgique doit se muscler. Carrefour au c�ur de l’Europe, au centre d’un noyau de communication majeur pour le système capitaliste européen (à l’intersection entre Anvers, l’Angleterre, la Ruhr et la France), la Belgique est le siège de plusieurs bases américaines, dont une équipée d’armes nucléaires. Bruxelles, sa capitale, est le siège de l’Otan et des institutions européennes, elle est trop stratégique pour la laisser au c�ur d’une zone d’instabilité politique. Les réseaux mis en place doivent servir à stabiliser le pays et ils vont prendre leur temps. Dès cette époque, l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement très droitier et l’émergence d’un large mouvement pacifiste contre l’implantation de missiles nucléaires américains (300 000 manifestants à Bruxelles) va faire entrer la Belgique dans une période de déstabilisation qui va la pousser au bord du coup d’État fasciste.

Les tueurs entrent en scène

Dès le début des années quatre-vingt, les signes avant-coureurs ne trompent pas : des individus d’extrême droite incendient les locaux de Pour, un hebdomadaire très à gauche6. Ce dernier avait dénoncé, photos à l’appui, des man�uvres militaires de néonazis dans les Ardennes, à proximité de bases de l’armée belge et souligné le laxisme de la justice. Au même moment, des activistes d’une autre milice néonazie, le Westland New Post, dérobent des télex de l’Otan classés top secret et ceci, pour démontrer les faiblesses de l’État. À la même période, des gendarmes sont la cible d’attentats à l’explosif et certains, qui travaillaient avec les services secrets américains, sont mouillés dans des trafics majeurs de drogue. Le Parti social-chrétien voit se créer, en son sein, le Cepic, un groupe qui rassemble la droite dure du parti et qui réunit des militaires, des gendarmes, des magistrats et des hommes politiques. Le Cepic se définissait comme un mouvement politique « en réaction à l’organisation et à la structuration de l’aile démocrate-chrétienne » (centre-gauche) du Parti social-chrétien. Constitué de différents courants réactionnaires (conservateur, bourgeois et national-libéral) du PSC, il fut actif de 1972 à 1982. Ses animateurs, qui se retrouvaient au Cercle des Nations, se prenaient pour des « croisés » de la civilisation occidentale. Ils défendaient un programme économique ultralibéral pour s’opposer à l’esprit « collectiviste » de l’époque. Le Premier ministre belge, Paul Vanden Boeynants en était le président. Pro-Otan et anticommuniste, le Cepic rêvait de transformer la Belgique en Grèce des Colonels. C’est dans ce contexte que vont apparaître la bande des tueurs du Brabant. 1982, une bande de tueurs multiplie les attaques et les vols � de voitures, d’une armurerie, d’un restaurant, de supermarchés, etc. � et assassinent, au passage, une dizaine de personnes. 1985, une deuxième vague d’attaques se déroule. Les tueurs s’abattent sur trois grandes surfaces de la firme Delhaize. Bilan : seize morts pour une poignée de francs et quelques kilos de café... Le regard traversé par une terreur indicible, des témoins présents sur les lieux parlent de scène d’apocalypse : trois hommes masqués qui tirent sur tout ce qui bouge, adultes et enfants, qui vident les caisses, rebroussent chemin et sèment les policiers qui les prennent en chasse. Des gendarmes témoins des tueries se diront sidérés, car ils croiront reconnaître dans les gestes et techniques utilisés par les tueurs des méthodes qui sont propres au corps d’élite de la gendarmerie. Troublant quand on sait que le groupe Diane, le corps d’élite de la gendarmerie, va voir ses locaux très protégés être cambriolés. Des armes high tech y seront dérobées et on retrouvera la trace de ces vols dans l’affaire des tueries. La maîtrise que les tueurs ont des armes de guerre ne trompe personne : ces actes sont commis par des mercenaires ou des militaires. « Les tueurs, c’est l’extrême droite. Avec l’intervention possible de services de renseignement américano-atlantistes. Les attaques ressemblaient trop à des opérations de commandos. Elles n’étaient pas possibles, en outre, sans des relais et des complicités à l’intérieur du système. Pourquoi la Belgique aurait-elle échappé à ce qui s’est passé en Italie ? Quand l’Amérique sent ses intérêts menacés, elle a tendance à vouloir remettre de l’ordre. Pour moi, la thèse de la stratégie de la tension m’apparaît comme la seule possible pour comprendre ce qui s’est passé », déclare l’avocat Michel Graindorge, défenseur d’une des parties civiles7.

La victoire des tueurs

Les tueries vont aboutir à mettre fin à l’instabilité chronique de la Belgique : « La modernisation de l’appareil judiciaire et policier va commencer dans la foulée des tueries. Cette époque constitue donc un tournant. Jusque-là, c’était le règne de l’amateurisme. Je ne peux pas croire cependant que les tueurs du Brabant aient représenté l’expression d’une criminalité certes violente mais ordinaire. Je perçois une réelle volonté de déstabilisation en profitant du marasme ambiant. Le pays est en plein marasme économique, une situation propice aux actions irréfléchies, incontrôlées. Je ne pense pas que les tueries aient conduit, toutefois, à un État policier. Elles ont davantage accéléré le renforcement du pouvoir exécutif », souligne Thierry Giet, député, membre de la deuxième commission parlementaire sur les tueries8. On ne peut être plus clair. La gendarmerie, véritable État dans l’État sortira renforcée de l’affaire, bien qu’elle ne soit à ce jour pas élucidée, tout le monde connaissant les liens entre ce corps d’armée et les Etats-Unis. La Belgique est enfin rentrée dans l’ordre ; certes, d’autres affaires gravissimes comme l’affaire Dutroux vont continuer à l’ébranler mais cinquante années d’expériences pour durcir son État lui auront appris à surmonter les scandales, le discrédit et, surtout, les perturbations sociales. Il me reste à nous poser une question : jusqu’à quand ?

Gilles Martin (Editions Aden)


Source : http://offensive.samizdat.net/spip.php?article113

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mar 22 Déc 2009 - 17:03

Certes, on peut préférer le roman-fiction, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mar 22 Déc 2009 - 17:13

Et revoilà la stratégie de la tension et le Stay Behind, alors que le capitalisme cherche avant tout la stabilité politique pour pouvoir se développer et donner un caractère commercial à toutes les activités. C'est plutôt, la stratégie du chloroforme répandu par la TV et l'élévation du niveau de vie.
D'autre part, on parle des affaire italiennes sans entrer dans le détail et en donnant comme acquis que les attentats de Piazza Fontana, Bologne, etc.. sont l'oeuvre de cette stratégie de la tension qui serait organisée par les USA avec le concours de l'extrême-droite alors que cette dernière ne porte pas une grande estime à ces premiers. Elle a le même ennemi d'accord, mais il faudrait peut-être arrêter de polariser les affaires. Le rapport de Andreotti décrit une organisation certes clandestine et sur beaucoup de points illégale, mais dormante bien qu'active dans le recrutement et l'entrainement. C'est ce qu'il a écrit et c'est sa vision et en aucun moment il ne parle d'une quelconque activité dans le sens de tous ces attentats. Que des membres l'extrême-droite soient présents dans le Stay-Behind et soient les auteurs des attentats ne signifie pas obligatoirement que ceux-ci furent planifiés dans les bureaux de la CIA ni des services militaires américains. Les services italiens c'est autre chose. Comme tous les services européens, ils sont pourris jusqu'à la moelle donc tout est possible. Même que les américains se fassent souvent piéger en Europe et qu'ils s'en foutent un peu tant que ça ne va pas contre leurs intérêts. ils l'assument comme dommages collatéraux.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mar 22 Déc 2009 - 17:21

J'ai plutôt eu le sentiment de lire une analyse de la Belgique d'après-guerre à nos jours où la référence aux affaires italiennes tient à peine en une ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mar 22 Déc 2009 - 17:39

Mais c'est la ligne qui permet à l'auteur d'établir un lien entre les tueries du Brabant Wallon et une stratégie de la tension qui serait organisée par les américains et répandue dans toute l'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mar 22 Déc 2009 - 17:40

Si vous le dites
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mar 22 Déc 2009 - 17:47

Entendons nous bien. Qu'une stratégie de la tension existe c'est évident puisque c'est la stratégie de tous les terrorismes. Mais regardons-y d'un peu plus près avant de faire dans le facile et attribuer aux américains tous nos malheurs. Ce ne sont pas des anges, c'est évident aussi. Mais comment voulez-vous dénoncer quelque chose si on le couvre toujours sous une théorie mondiale de la conspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mar 22 Déc 2009 - 18:05

Il pose l'hypothèse, pour être gentil puiqu'il affirme directement:
Citation :
Oui, la Belgique, une « démocratie » modèle au coeur de l’Europe civilisée, avait vu fleurir des méthodes qui font surtout penser aux techniques les plus brutales des escadrons de la mort en Amérique latine. J’allais rencontrer une Belgique sous-terraine, dont les « tueurs fous » du Brabant n’étaient que la pointe d’un iceberg de glace et de sang.

Ce qui allait particulièrement me choquer, c’était finalement la victoire obtenue par la stratégie de la tension : installer un capitalisme de marché verni de démocratie pro-américaine au pays de Magritte et d’Ensor. Une monarchie collaborationniste

[...]

Le bâton : la guerre secrète

À ces stratégies ouvertes de l’impérialisme étasunien va s’ajouter un appel de la bourgeoisie catholique belge à toutes les énergies, mêmes les plus compromises dans la collaboration, pour combattre l’émergence des forces révolutionnaires. Une importante campagne de « communication » anticommuniste va s’ensuivre. Elle va submerger le pays3. La bourgeoisie catholique a soif de revanche. À la Libération, le roi des Belges est persona non grata en Belgique, signe que le rapport de force est en faveur des communistes et autres forces républicaines. En collaboration complète avec les Américains et les forces atlantiques qui vont bientôt se retrouver sous le signe de l’Otan sont envisagées et mises en route de nouvelles formes de défense non conventionnelles, créant sur le territoire un réseau occulte de résistance destiné à oeuvrer en cas de révolution sociale, à travers la récolte d’informations, le sabotage, la propagande, la contre-guérilla. Ces réseaux clandestins (que l’on va appeler « Stay Behind ») s’imposent de revoir toutes les dispositions en matière de guerre non orthodoxe et de promouvoir toute initiative propre à vérifier, tant sur le plan politique que sur celui de la technique militaire, l’actuelle utilité et la validité des systèmes de protection de l’ordre établi. De quoi trembler.
Puis l'étaye par une autre affirmation:
Citation :

Pourquoi la Belgique aurait-elle échappé à ce qui s’est passé en Italie ? Quand l’Amérique sent ses intérêts menacés, elle a tendance à vouloir remettre de l’ordre. Pour moi, la thèse de la stratégie de la tension m’apparaît comme la seule possible pour comprendre ce qui s’est passé », déclare l’avocat Michel Graindorge, défenseur d’une des parties civiles7.
Au passage, on peut se demander pourquoi le vol de ces documents démontrerait plus la faiblesse de l'état que celle de l'OTAN. Ce fut peut-être le déclencheur des gros ennuis que les membres du WNP ont récolté. Plausible?
Citation :
Au même moment, des activistes d’une autre milice néonazie, le Westland New Post, dérobent des télex de l’Otan classés top secret et ceci, pour démontrer les faiblesses de l’État.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Bultot



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 11:43

Texte absolument magnifique...je suppose que cet écrivain talentueux a du pleurer toutes les larmes de son corps lors de la chute de ce magnifique ouvrage défendeur de la démocratie que fut le mur de Berlin....et de voir tous ces Allemands pleurer à chaudes larmes en voyant la destruction de ce mur glorieux qui les protégeait des sales capitalistes. Vivement le retour des militants des glorieuses brigades rouges qui ne sont ni des assassins ni des terroristes mais le bras armé du peuple qui aspire aux retour des goulags, des tickets de rationnement et surtout a un vrai droit démocratique : celui de ...fermer sa g.
A pleurer en effet !
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 12:07

Vouais !... Et comme ils doivent être heureux les Irakiens et les Afghans de se ramasser des bombes sur la gueule au nom de la "liberté" !

Comme s'il existait une façon propre d'établir une hégémonie !

Comme si les victimes de Béria et de Staline étaient moins à plaindre (ou plus, selon du "bon" côté où l'on se situe) que celles de Pine à Chier et des adulateurs de l'hitlérisme !
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 12:18

Citation :
Les CCC prétendaient servir la révolution, être communistes et mener l'action au nom de la classe ouvrière et du peuple. Mais ce n'est pas parce qu'on est anti-américain, qu'on tient un discours de «gauche» et qu'on lance des bombes qu'on est révolutionnaire. C'est une absurdité, que de vouloir déclarer la révolution. Peter Franssen -" Solidaire "- 05-03-2003 - à lire ici
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 14:06

Bien évidemment !

Et "être anti-américain" est une accusation "d'aveugle" !

Durant la dernière guerre, l'immense majorité des Français étaient anti-gaullistes... puisque Pétainistes !

Et ce ne fut que lorsque l'armistice éloigna les dangers de répression que l'opinion des foules bascula. Les "anti" sont devenus "pro" avec une ferveur égale.

De nombreux Américains sont écoeurés de la politique militariste n'engraissant qu'une infime partie de la population. On peut aimer les Américains, voire même les GIs dans certaines guerres réellement libératrices, et détester les théoriciens de la pensée unique... surtout profitable à une infime élite.

Faut-il rappeler que les services de renseignements américains recrutaient des nazis avant même la fin de la WW2, parce qu'ils partageaient avec eux une grande unité de vues sur le "monde futur" ?... Tous comme ils se vautrèrent dans le trafic de stupéfiant et la torture, comme leurs homologues Français... et d'autres nationalités confondues.

Comprendre certains phénomènes exige AVANT tout d'en accepter l'existence... aussi détestable puisse être la sensation d'appartenir à la même "engence".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 15:12

Allez, un coup de naïveté à la Rousseau au travers d'une anecdote:

L'anthropologue américain Marvin Harris raconte que, en tentant d'expliquer les guerres mondiales à un chef de tribu africain, celui-ci lance une question:
- Et bien vous devez être vraiment riches. Nous quand on tue quelqu'un dans une guerre, il faut qu'on donne du bétail à sa famille pour compenser. Comment faites-vous?
Revenir en haut Aller en bas
le taupier



Nombre de messages : 23
Localisation : dans le sud
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 15:18

J'ai eu le triste privilège d'être un des acteurs (discret) de nombre
d'événements survenus dans les années 78 à 89 en Belgique et,
accessoirement, quelques autres pays.
Pour ce qui concerne nombre de ces événements tels que les TBW, les C.C.C. ou le WNP, j'ai l'ABSOLUE CONVICTION
qu'il existe un lien, ou plutôt des liens, se focalisant vers une
volonté atlantiste tendance (très) dure de déstabiliser les instances
belges jugées trop molles et attentistes vis à vis de l'Union
Soviétique.
Le "jeu" a consisté à s'appuyer sur des personnalités
prédisposées de par leurs convictions ou leurs besoins financiers,
disposant chacune dans sa sphère d'une possibilité d'influence, sans
qu'aucune (ou presque) ne dispose d'un plan d'ensemble. Ces personnes
ont été recrutées dans les forces armées, la police, la magistrature,
la gendarmerie, la Sûreté de l'Etat, les milieux politiques... etc.
Avec
des vecteurs différents, la Belgique a subi le même genre de plan qui
s'exécutait aussi en Italie ou en R.F.A. : prolifération contrôlée de
réseaux terroristes d'extrême gauche ou droite, instauration d'un
climat de terreur ou simplement d'instabilité... Dire que la Belgique
est un cas particulier reviendrait à se bander les yeux derrière des
lunettes noires.
Divers services américains (et je ne parle pas que
de la seule CIA) s'employaient à créer et favoriser des émergences
terroristes (c'est le cas des TBW) comme des laborantins développent
des cultures bactériennes en se disant que ça pourra toujours être
utile.
Ce serait de bonne justice que les vrais auteurs "physiques"
des tueries soient un jour arrêtés, jugés et condamnés. Mais j'en doute
fort car il serait logique qu'ils aient été éliminés après que le but
ultime eut été atteint.
Quant aux vrais instigateurs (étrangers) et
à ceux (en Belgique) qui savaient à un niveau relativement élevé, oui
ceux là devraient faire l'objet de recherches aussi sérieuses que
celles menées sur ce forum, qui ne vise que les exécutants-exécuteurs.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 15:32

A titre anecdotique et sans parano, aucune : ne pas perdre de vue celles et ceux ( exécutant-e(s) - exécuteur-trice(s)? ) qui aujourd'hui encore persévèrent dans leur entreprise de manipulation, jusque y compris ici, sur ce forum.


Dernière édition par jc1243401 le Mer 23 Déc 2009 - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
le taupier



Nombre de messages : 23
Localisation : dans le sud
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 15:36

Des noms ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 15:37

le taupier a écrit:
J'ai eu le triste privilège d'être un des acteurs (discret) de nombre
d'événements survenus dans les années 78 à 89 en Belgique et,
accessoirement, quelques autres pays.
Pour ce qui concerne nombre de ces événements tels que les TBW, les C.C.C. ou le WNP, j'ai l'ABSOLUE CONVICTION
qu'il existe un lien, ou plutôt des liens, se focalisant vers une
volonté atlantiste tendance (très) dure de déstabiliser les instances
belges jugées trop molles et attentistes vis à vis de l'Union
Soviétique.

Sans ironie ni attaque personnelle aucune, je vous demande si vous pouvez convenir que seuls les personnes qui s'identifient (et encore) peuvent utiliser un argument d'autorité (et encore aussi) pour étayer un raisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 15:57

Jacques B. a écrit:
le taupier a écrit:
J'ai eu le triste privilège d'être un des acteurs (discret) de nombre
d'événements survenus dans les années 78 à 89 en Belgique et,
accessoirement, quelques autres pays.
Pour ce qui concerne nombre de ces événements tels que les TBW, les C.C.C. ou le WNP, j'ai l'ABSOLUE CONVICTION
qu'il existe un lien, ou plutôt des liens, se focalisant vers une
volonté atlantiste tendance (très) dure de déstabiliser les instances
belges jugées trop molles et attentistes vis à vis de l'Union
Soviétique.
Sans ironie ni attaque personnelle aucune, je vous demande si vous pouvez convenir que seuls les personnes qui s'identifient (et encore) peuvent utiliser un argument d'autorité (et encore aussi) pour étayer un raisonnement.
bla bla bla bla.
Il faut rejeter tout argument d'autorité quel qu'il soit.
Des faits étayés, si non rien!
Carlos vous en a donné un bel exemple.
Quant au raisonnement du Taupier, n'exigez pas son nom. Il est claire que c'est le fantôme de René Haquin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 16:01

Mince c'est Noël on peut essayer d'être cool. Ah mais j'oubliais que vous ne croyez certainement pas au gros barbu. Moi non plus, mais bon, on peut faire semblant et avoir un répit au moins une fois par an.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Mer 23 Déc 2009 - 18:39

le taupier a écrit:
oui ceux là devraient faire l'objet de recherches aussi sérieuses que
celles menées sur ce forum, qui ne vise que les exécutants-exécuteurs.

Détrompez-vous, taupier... les "exécutants" sont interchangeables et corvéables à merci ( quelques bouquins choisis sur la barbouserie française vous permettront de constater que tous les nervis ayant oeuvrés sous couvert de la carte du SAC ont -curieusement ?- péri sous les balles de leurs ennemis... "admirablement renseignés" sur leurs planques... quand de vrais flics ne les amenaient pas directement au bourreau, sur ordre, après "interpellation")... Non non ! Pour tout individu sensé, ce sont bien les "têtes" qu'il faut chercher... car elle engendrent, elles cooptent, elles "éduquent"... et la moindre des politesses serait bien de leur faire profiter de leurs "recettes"... la cruauté et l'aveuglement en moins, bien entendu, puisqu'il s'agirait de cibles parfaitement identifiées.

Mais bon !... Point ne faut attibuer aux SR américains le poids de tous les péchés "d'Israël"... En matière de lutte sans merci contre la guérilla urbaine, il ne faut surtout pas oublier la place de choix que tient la France... Tant pour l'exportation de ses méthodes expérimentées sous le joug Nazi (les américains ont beaucoup récupéré de ces nervis... et si Ricord est d'un seul coup devenu leur "ennemi", ce fut surtout à cause de sa pingrerie !), que celles mises au point en Indochine et peaufinées en Algérie sous la houlette très officielle de l'armée "conventionnelle".

Vous savez, on peut accorder aux S.R américains une certaine "pureté d'intention" dans la lutte contre l'expansionnisme bolchévique -dont nul individu normalement "cérébré" ne saurait aujourd'hui contester la perversité au niveau de l'application des doctrine- mais si l'on s'ingénie à effectuer le bilan des luttes historiques ;

- L'URSS a tenu le monde en haleine... par ses mensonges, une sur-évaluation de son potentiel militaire que l'Amérique n'a jamais été fichue de quantifier... alors que le GRU avait infiltré tous les S.R du monde !
-Toutes les dictatures d'Amérique du Sud ont bénéficié du soutien inconditionnel des USA pour l'éradication des... forcément "gauchistes" vu le degré de fanatisme "droitier" de ces régimes.
- L'Irak ne disposait pas du dizième du potentiel de destruction qu'on s'était ingénié à lui accorder... pour justifier son envahissement arbitraire, en violation du préceopte de l'ONU voulant que les peuples sont souverains chez eux.

En effectuant le décompte des morts directes ou indirectes dus à ces "guerres"... en évaluant approximativement le coût direct et indirect de ces... "campagnes"... Si l'Amérique avait bénéficié d'apprentis sorciers politiques une tout petit rien plus sensés pour investir dans le "positif humanitaire"... elle serait devenue la maîtresse incontestée de la planête par la volonté de tous les peuples qui auraient pu bénéficier de ses.... largesses !
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Jeu 24 Déc 2009 - 2:41

Jacques B. a écrit:
Mince c'est Noël on peut essayer d'être cool. Ah mais j'oubliais que vous ne croyez certainement pas au gros barbu. Moi non plus, mais bon, on peut faire semblant et avoir un répit au moins une fois par an.
C'est précisément pendant que les gens croient pouvoir profiter d'un répit qu'il faut frapper, pendant la prière par exemple. (Pierre Le Grand).
Il n'y a pas de répit pendant les guerres.
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Jeu 24 Déc 2009 - 2:48

michel-j a écrit:
.... Vous savez, on peut accorder aux S.R américains une certaine "pureté d'intention" dans la lutte contre l'expansionnisme bolchévique -dont nul individu normalement "cérébré" ne saurait aujourd'hui contester la perversité au niveau de l'application des doctrine- mais si l'on s'ingénie à effectuer le bilan des luttes historiques ;
- L'URSS a tenu le monde en haleine... par ses mensonges, une sur-évaluation de son potentiel militaire que l'Amérique n'a jamais été fichue de quantifier... alors que le GRU avait infiltré tous les S.R du monde !
Je dirais: "une sur-évaluation de son potentiel militaire" que l'Amérique feignaient de ne pas connaître.
Ceux qui devaient le savoir ne l'ignoraient pas.
Mais, comme pour l'Irak, il leur était plus utile de maintenir la menace.

-Toutes les dictatures d'Amérique du Sud ont bénéficié du soutien inconditionnel des USA pour l'éradication des... forcément "gauchistes" vu le degré de fanatisme "droitier" de ces régimes.
- L'Irak ne disposait pas du dizième du potentiel de destruction qu'on s'était ingénié à lui accorder... pour justifier son envahissement arbitraire, en violation du préceopte de l'ONU voulant que les peuples sont souverains chez eux.

En effectuant le décompte des morts directes ou indirectes dus à ces "guerres"... en évaluant approximativement le coût direct et indirect de ces... "campagnes"... Si l'Amérique avait bénéficié d'apprentis sorciers politiques une tout petit rien plus sensés pour investir dans le "positif humanitaire"... elle serait devenue la maîtresse incontestée de la planête par la volonté de tous les peuples qui auraient pu bénéficier de ses.... largesses !
Voeux pieux qui vient bien à propos la veille de Noël
Allez, je vous lâche. Bon Noël quand même
Revenir en haut Aller en bas
a h



Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 01/03/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Jeu 24 Déc 2009 - 3:46

Jean Bultot a écrit:
Texte absolument magnifique...je suppose que cet écrivain talentueux a du pleurer toutes les larmes de son corps lors de la chute de ce magnifique ouvrage défendeur de la démocratie que fut le mur de Berlin....et de voir tous ces Allemands pleurer à chaudes larmes en voyant la destruction de ce mur glorieux qui les protégeait des sales capitalistes. Vivement le retour des militants des glorieuses brigades rouges qui ne sont ni des assassins ni des terroristes mais le bras armé du peuple qui aspire aux retour des goulags, des tickets de rationnement et surtout a un vrai droit démocratique : celui de ...fermer sa g.
A pleurer en effet !
Noter,Jean, qu'il n y a pas beaucoup d'allemands de l'est ou de russes qui se sont précipités chez nous après la chute du mur..
Revenir en haut Aller en bas
le taupier



Nombre de messages : 23
Localisation : dans le sud
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Jeu 24 Déc 2009 - 10:22

minus a écrit:

Quant au raisonnement du Taupier, n'exigez pas son nom. Il est claire que c'est le fantôme de René Haquin.

Non je ne suis pas le fantôme d'Haquin le taquin, bon sang de bon suaire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Site de l'Offensive libertaire   Aujourd'hui à 11:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Site de l'Offensive libertaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coloration ? J'hésite
» le site de la Fondation Brigitte Bardot
» Le site photovni.free un site intéressant avec des documents importants
» site Cactées épiphytes
» Le site web "detarle"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Autres documents et sites web-
Sauter vers: