les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Haemers, Patrick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 2 Sep 2011 - 8:36



Une fois de plus, on retombe sur des trafiquants d'armes : Mario Spandre, Benoît de Bonvoisin, Rossignol ... et maintenant Monsieur ...



http://veilleedarmes.wordpress.com/2009/09/06/arrestation-du-trafiquant-darmes-jacques-monsieur-aux-etats-unis/

Il est connu dans le circuit du commerce des armes, qu’il soit légal ou illégal, sous le nom de « Monsieur MONSIEUR ». Ou le « Maréchal », du fait de son appartenance, dans sa jeunesse, à l’armée belge.

Jacques MONSIEUR, citoyen belge, résident en France, fait partie de ces grands noms qui ont trempé dans des affaires de vente d’armes plus ou moins légales, plus ou moins tolérées et épaulées par les autorités de différents pays du monde. Il est ce que l’on nomme couramment un « trafiquant d’armes », même s’il se défend de cette appellation.

Espion, commerçant, trafiquant … entre l’histoire qu’il raconte, celle que les journalistes essayent de retracer ( par exemple Laurent LEGER, dans son livre Trafic d’Armes (Flammarion, 2006) et ici, ou David SERVERAY, dans ses articles (1, 2, 3) pour Rue 89), et celle que la justice américaine vient de mettre à jour, il est difficile de dresser un portrait de Monsieur Monsieur. Il n’empêche qu’on trouve son nom lié à ceux de pays en conflit : Iran, Ex-Yougoslavie, République Démocratique du Congo …

Déjà jugé pour diverses raisons par les justices belge et française, il vient d’être arrêté aux Etats-Unis, en Alabama précisément, le 28 août, à la descente d’un avion provenant de France. Il a été piégé par les autorités fédérales américaines alors qu’il cherchait à organiser une vente illégale de moteurs d’avions fabriqués aux Etats-Unis en direction de l’Iran.

La manière dont il a été piégé est intéressante, car elle montre bien comment un trafic d’armes peut se passer. Il cherchait des moteurs américains pour des avions F-5 pour renouveler des pièces d’appareil vendus avant 1979 à l’Iran. Il existe aux Etats-Unis depuis 1995 un embargo fédéral sur la vente d’armes en direction de l’Iran, car le régime est considéré comme soutenant le terrorisme international . Pour contourner cette interdiction, Jacques Monsieur s’était procuré un faux certificat d’usage final pour la Colombie : pour les douanes américaines, les moteurs étaient achetés et devaient être livrés en Colombie, pour être montés sur des avions colombiens.

En fait, les agents fédéraux américains avec qui il traitait ont mis à jour la manière dont il allait procéder (voir l’acte d’accusation, en anglais, spécialement les pages 5 à Cool. A partir d’une société basée au Kyrgyzstan, il allait acheter les pièces, les faire livrer en Colombie en se servant de ses faux certificats d’utilisation finale pour passer les douanes américaines. Sur place, il devait trouver un nouveau transporteur pour les acheminer d’abord aux Emirats Arabes Unis, puis en Iran. Ce type de filière, qui est généralement montée pour une seule affaire, et qui change régulièrement, est l’exemple parfait d’un trafic d’armes.

Ce qui est aussi intéressant à noter dans le cadre de cette procédure, est que la vente d’un moteur d’avion est considérée comme une vente d’armes illégale, car cette pièce destinée à faire fonctionner une arme.

Tout ce trafic vaut aujourd’hui à Jacques MONSIEUR d’être poursuivi par la justice américaine pour « conspiracy, smuggling, money laundering, and violating weapons-trafficking laws and export controls related to a U.S. trade embargo on Iran. » Ces 6 charges peuvent l’emmener en prison pour une peine comprise entre 20 et 60 ans. Selon son avocat, Monsieur MONSIEUR devrait plaider « non coupable ».

Ce n’est pas la première fois dans ces dernières années que la justice américaine cherche à faire tomber un grand trafiquant d’armes. Ce fut le cas en 2007 pour Viktor BOUT, le célèbre marchand d’armes russe, arrêté en Thaïlande, qui a évité il y a un mois une extradition vers les Etats-Unis, où il est recherché pour avoir vendu des missiles aux FARC colombiens, vente qui tombe sous le coup de la même loi que Jacques MONSIEUR.

L’ère du trafic en toute impunité est-elle en train de prendre fin, pour des personnes qui ont pu travailler avec l’assentiment des autorités américaines à une autre période, selon les intérêts du moment (en Bosnie pour Jacques MONSIEUR, en Irak pour Viktor BOUT) ? On ne peut que le souhaiter.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 2 Sep 2011 - 8:48


Toujours sur Monsieur ... et ses liens SGR et CIA ... un article de 2004.


Jacques Monsieur dit «le Renard» : marchand d’armes et espion ?


http://www.rfi.fr/actufr/articles/060/article_32271.asp

A 51 ans, Jacques Monsieur sort de son silence et parle de son activité de marchand d’armes. La justice française à ses trousses, l’homme vit en Belgique où il profite d’une liberté provisoire. Pour sa défense il assure que le trafic d’armes n’était qu’une couverture pour des activités d’espionnage au profit de services de renseignement occidentaux. Celui que l’on surnomme « Le Renard » donne sa version des faits.


De notre envoyé spécial à Bruxelles

Jacques Monsieur, l’homme au patronyme passe-partout, cultive la discrétion comme une seconde nature. Il est presque anonyme, perdu dans la foule mais familier du bar discret d’un hôtel quatre étoiles du centre de Bruxelles. Costume bleu sombre, cravate, attaché-case : la panoplie ordinaire de l’homme d’affaire.

D’emblée, il vérifie : «vous n’enregistrez pas, là ?». Fantasme ou simple réflexe d’homme aux vies cloisonnées ? Celle d’aujourd’hui commence en 1978. Papa est notaire, côté flamand, le fils entame des études de droit, qu’il abandonne en maîtrise. 1978 : l’appel sous les drapeaux. Hasard ou pas ? Jacques Monsieur, plutôt chétif, se retrouve dans un bataillon de chasseurs à pied, «une unité de renseignement». Après un détour par le Portugal (où il se découvre une passion pour les Lusitaniens, de fameux chevaux de dressage), il affirme qu’il bascule «par goût» dans l’univers des «services».

Dès le départ, le cadre de son action est fixé assure-t-il : il sera marchand d’armes, profession idoine pour voyager dans des pays en conflit et se faire des relations au plus haut niveau. Aujourd’hui sous le coup d’une information judiciaire pour «commerce illicite de matériel de guerre», il défend pied à pied cette version de l’histoire : le commerce des armes n’était qu’une «couverture» pour des activités de renseignement. Tout au long de l’entretien -enregistré cette fois- qu’il nous a accordé, Jacques Monsieur n’a cessé d’expliquer pourquoi, derrière le marchand d’armes, il faut voir un espion au service de ses puissants protecteurs.

Le «Renard» s’installe en France

Raffiné et polyglotte, l’agent Monsieur aurait d’abord travaillé pour le SGR, les services secrets militaires belges, tout en étant supervisé par les services américains sur lesquels il refuse d’être plus précis. La nature même des opérations auxquelles il participe laisse penser que la CIA n’est pas étrangère à ses activités. En particulier lors de l’Irangate (fourniture d’armes à l’Iran par les Américains en pleine guerre Iran-Irak et alors que Washington et Téhéran sont à couteaux tirés).

Dans ce contexte, la motivation pécuniaire des services n’est pas à exclure, car les montants des marchés en jeu sont colossaux. Certains services de renseignement ont pu engager ces opérations pour financer leurs propres activités clandestines ou pour affaiblir l’ennemi. A titre indicatif, sur la période 1993-96, les comptes en banque français de Jacques Monsieur encaissent la somme globale de 7 767 646 francs et 30 centimes. De l’argent qu’il utilise notamment pour la réfection du domaine des Amourettes qu’il a acquis dans le centre de la France.

L’amateur de Lusitaniens s’est alors mué en éleveur de chevaux (il se déclare comme «agriculteur») en plein pays berrichon, terre de l’âne noir et des fleurons de l’industrie de l’armement. En s’installant en France, Jacques Monsieur prétend avoir alerté la DST (le contre-espionnage français) de ses activités et de sa «couverture». La DST aurait accepté de fermer les yeux sur le trafic d’armes, en échange d’une collaboration gratuite et désintéressée. Est-ce plausible ? «Possible, répond l’ancien patron de la DST, Yves Bonnet, la DST a parfois recours à des marchands d’armes, car ce sont des gens qui ont des entrées à très haut niveau dans les Etats qu’ils fréquentent».

Trahi ou lâché ?

Au-delà des principes, la façon dont l’intermédiaire contourne les embargos ou les dispositifs légaux en vigueur démontre qu’une telle activité ne peut être envisagée sans la complicité active des autorités militaires. La fourniture d’armes et de munitions à la Croatie et à la Bosnie en est l’exemple le plus achevé. Alors que l’ONU et les forces de l’OTAN imposent un blocus naval en mer Adriatique, plusieurs cargos livrent leurs marchandises directement dans des ports croates. Pour la Bosnie, les livraisons s’effectuent par des avions-cargos Iliouchine se posant sur des aéroports théoriquement contrôlés par les casques bleus ! Dès lors, difficile de ne pas donner un certain crédit à l’hypothèse du «feu orange» (accord officieux) accordé par les services secrets.

La chute de Jacques Monsieur est à rapprocher des déboires d’un autre marchand d’armes désormais bien connu, Pierre Falcone. Les vrais ennuis judiciaires de l’intermédiaire franco-brésilien commencent en décembre 2000, tout juste un mois après l’arrestation de Jacques Monsieur à Téhéran. Dans les deux cas, leurs parrains occidentaux semblent avoir fait le choix de les sacrifier sur l’autel de l’efficacité.

Or, Pierre Falcone se savait menacé par une procédure fiscale démarrée en 1996, comme Jacques Monsieur, dont les activités ont été dénoncées aux autorités judiciaires belges par une dénonciation des douanes américaines… en 1996. Au delà du parallèle entre leurs deux situations, faut-il voir tout un pan des réseaux animés par les services secrets qui, soudainement, s’effondre ? Le rapprochement s’arrête au statut de ces deux intermédiaires : Pierre Falcone est un représentant appointé de la Sofremi, organisme d’Etat, tandis que Jacques Monsieur est un « indépendant », les deux hommes bénéficiant de contact privilégié avec différentes branches du réseau qui anime le ministère de l’Intérieur entre 1993 et 1995. Il faudra d’ailleurs attendre l’alternance politique pour que le ministre de la Défense (socialiste) Alain Richard prenne la décision de porter plainte contre les deux intermédiaires.

Aujourd’hui, Pierre Falcone parcourt l’Asie à la recherche de débouchés pour le régime angolais dont il est devenu le représentant attitré auprès de l’Unesco, jouissant ainsi d’une protectrice immunité diplomatique. Jacques Monsieur, lui, a choisi d’attendre la clémence des juges français ou, à défaut, de ses anciens commanditaires. Mardi 23 novembre 2004, la chambre de l’instruction du Tribunal de Bourges (centre de la France) a décidé d’appliquer le principe du non bis in idem (on ne juge pas deux fois les mêmes faits) à son dossier. En clair, toutes les infractions, pour lesquelles il a déjà été condamné par le tribunal de Bruxelles en décembre 2002, seront écartées de l’instruction française. Habile, le « Renard ».

par David Servenay

Article publié le 06/12/2004 Dernière mise à jour le 06/12/2004 à 12:37 TU

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 2 Sep 2011 - 11:49

je trouve qu'en partant d'atlas on arrive quand-même souvent à deux mouvances bien précises: ni. houl et hae. mers....

et pour les deux, ça semble passer via vander elst, frantse. vitch, ..., avec souvent le mossad et des trafiquants d'armes derrière le coin

atlas > trafique armes,... + mossad ?
atlas > sal. ik > monsieur > nej. man > geoff. rey's bank > trafique armes (>mossad) ?
atlas > monsieur > sylv. ain alal.ouf + juan borges (>mossad) > Bout. y > Nih. oul ?
atlas > monsieur > frant. sevitch > hae. mers + darv. ille + nih. oul ?
atlas > vander elst > haem. ers ?
atlas > vander elst > ni .houl ?
israel > vdb > vander elst + hae. mers ?
frantse. vtich > delhu. venne > haemers
etc, etc, ...

tenant en compte:

ostrovsky : mossad > wnp > tbw ?
damsaint : dar. ville + tyack + wnp (cal. mette) + borains > tbw ?
wolf : sud. istes + pietro f + borains + cal. mette > tbw ?
agenda bouty: pizzeria > pietro f > tbw ?
monsieur > trafique armes > ross. ignol > dubois > tbw ?
mossad > libanais > tbw ?
etc, etc, ...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 2 Sep 2011 - 12:15


Je partage tout-à-fait cet avis, même si je viens de créer, pour la clarté, un sujet distinct pour Jacques Monsieur (depuis deux ans en attente de jugement aux USA).

Le nombre de trafiquants d'armes au km² (Monsieur, Rossignol, etc) était (est ?) très élevé dans notre pays et je ne m'étendrai pas ici sur l'aéroport d'Ostende. Ce milieu est lié aux services secrets et très probablement aussi au marché diamantaire ... Avec Anvers et Israël en tête de liste.

Dans ces affaires, on se heurte à un milieu de trafiquants d'armes et d'activistes d'extrême-droite utilisant des techniques de services secrets. Les points communs semblent être le goût de l'argent, le recours au banditisme et aux mafias ainsi qu'un anti-communisme viscéral.

Il faudrait encore relever les références au Congo d'une part et à l'Irangate de Reagan-Casey ("la CIA au sein de la CIA") d'autre part.

Le fonctionnement en réseau me semble clair quand on voit le parcours de Gaetano Orlando.

Avec des gens comme Elio Ciolini et Jacques Monsieur en détention, peut-être peut-on espérer y voir plus clair ?

En tout cas, je suis intéressé par les liens qui pourraient exister entre Serge Frantsevitch (trop peu connu à mon avis) et Jacques Monsieur.


Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 2 Sep 2011 - 14:00

Citation :
Les points communs semblent être le goût de l'argent, le recours au banditisme et aux mafias ainsi qu'un anti-communisme viscéral.
cocktail intéressant, voir aussi: l'affaire cools
en effet, j'avais oublié de mentionner:
mossad > ciolini > haemers ?
mossad/atlas > dr. Szom. > haemers ?
milieu israellien > tyack > haemers ?
mouvance tyack (post haemers) > marc toussaint > acc. voiture > israel?
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 2 Sep 2011 - 14:11

la bande haemers était donc bien "encadré" dans une nébuleuse qui aurait très bien pu se servir d'elle, à travers des personnages comme: tyack, ciolini, szom., vander elst, frantsev., nihoul, borges, delhuvenne, ... tous en rapport avec Atlas, mossad et/ou leurs trafiquants associés

Hervé: pour congo, voir aussi les Darvilles, de bonv., m. rele.com (uni bra), ... et on en revient au même: rele. com > prince alex.andre > sa. lik, przed., ...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 2 Sep 2011 - 15:16

Cela me semble vraisemblable.

On retrouve André Moyen et Mario Spandre au Congo à l'époque de la sécession katangaise. A ce sujet, voir le rapport de la commission parlementaire Lumumba...
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 2 Sep 2011 - 21:13

HERVE a écrit:


il défend pied à pied cette version de l’histoire : le commerce des armes n’était qu’une «couverture» pour des activités de renseignement.

On a déjà entendu ce genre d'histoire......
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 30 Sep 2011 - 19:28

22 Oktober 1981
: Patrick Haemers en een nog onbekende tweede dader overvallen het BBL-kantoor in de Hoogstraat in Deerlijk. Ze gaan aan de haal met 350.000 frank. Achiel Haemers, de vader van Patrick Haemers, wacht hen op aan het bankfiliaal. Het geld wordt in zijn wagen overgeladen. Dankzij een getuige, die de nummerplaat noteert, worden vader en zoon Haemers vlug aangehouden. In juni 1982, wanneer deze zaak voorkomt, veroordeelt de correctionele rechtbank van Doornik Patrick Haemers tot 2 jaar effectieve gevangenisstraf. Vader Haemers wordt vrijgesproken maar wordt in beroep wel veroordeeld wegens heling.


21 janvier 1983 Est ce que H. pourrait être déjà libre ?

maintenant toutes les peines de moins de 2 ans ne sont pas executées non ?

mais en ce periode là ; on était libre après 6 mois ?

il a probalement laissé la maison à papa peu après et c'est installé rue simonart 1 à lasne ?

comme en novembre 1985 d'où sa connaissance de Braine comme Jspeirs le démandait ici au début

mais je ne pense pas qu'il faisait la navette avec son affaires et night club à bruxelles non ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Ven 30 Sep 2011 - 20:45

des rigolos:cette bande !!!

http://archives.lesoir.be/les-enqueteurs-croulent-sous-les-indices-tout-tourne-au_t-19890217-Z01DNH.html

.......ce véhicule était-il muni d'une plaque... reproduisant l'immatriculation de la VW Golf appartenant à Mme Vanden Boeynants?

Citation :
LES ENQUETEURS CROULENT SOUS LES INDICES: TOUT TOURNE AUTOUR D'HAEMERS

GUILLAUME,ALAIN

Page 1;6

Vendredi 17 février 1989

VDB, fourgons attaqués,

tueries: Haemers au coeur

d'indices convergents

L'enquête sur l'enlèvement de Paul Vanden Boeynants progresse à pas de géant. D'abord avec l'arrestation à Metz, mardi soir, d'un truand belgo-yougoslave (Basri Bajramhi, dit «Tosca») en possession de 198.000 francs suisses... qui pourraient bien provenir de la rançon versée pour la libération de V.D.B. Ensuite, et surtout, avec la perquisition, faite hier à Bruxelles, dans un box pour voiture qui livre aux enquêteurs autant de bonnes surprises que de terribles interrogations portant sur bon nombre de grands dossiers judiciaires de l'histoire récente: les tueries du Brabant, l'assassinat de Juan Mendez, les attaques de transports de fonds.


Dans un box de garage d'Uccle, fréquenté par le plus recherché des truands belges, Patrick Haemers, et ses lieutenants (dont le truand arrêté à Metz), les gendarmes et les policiers ont saisi une voiture qui a peut-être servi récemment à l'attaque meurtrière de Grand-Bigard contre un fourgon de la société G.M.I.C. Ce véhicule était muni de reproductions de plaque copiant l'immatriculation d'un véhicule appartenant à Mme Vanden Boeynants.

Mais dans le même box, il y avait aussi des explosifs en quantité et un arsenal comprenant, entre autres, trois armes volées à l'ingénieur commercial de la F.N. Juan Mendez, abattu en 1985. Quand on se souvient que ce vol et cet assassinat sont mis en relation avec les tueries du Brabant, on comprend la stupéfaction des enquêteurs. En un même endroit, ils viennent de découvrir quantité d'indices matériels liant apparemment les tueries du Brabant, l'assassinat de Mendez, une série de hold-up contre des fourgons de Securitas, les attaques meurtrières contre les fourgons de Verviers et de Grand-Bigard, et l'enlèvement de l'ancien Premier ministre Paul Vanden Boeynants! Le plus simple pour comprendre cette extraordinaire et inquiétante histoire est sans doute de la reprendre dans l'ordre chronologique.

ALAIN GUILLAUME.


Suite en sixième page.


L'attaque sanglante du fourgon de Grand-Bigard:

«Tosca» avoue à Metz, et dénonce Haemers


Voir début en première page.


C'est en octobre 85 qu'on découvre l'importance de Patrick Haemers. Des policiers bruxellois avaient fait un rapprochement entre son signalement et le portrait-robot d'un inconnu qui avait déjà attaqué, à l'arme lourde, plusieurs fourgons de Securitas. Après plusieurs jours de filature, on déclencha des perquisitions chez Haemers (à Chaumont-Gistoux), chez son ami Philippe Lacroix (à Bruxelles) et chez la compagne de ce dernier. C'est ainsi qu'on saisit de nombreuses armes, 3 millions de francs... et les clés d'un fourgon Securitas attaqué quelques semaines plus tôt à Drogenbos. Haemers fut interrogé à ce propos... mais aussi sur son éventuelle participation aux tueries.

L'enquête permit, finalement (en 87), d'accuser Haemers et sa bande de rien moins que neuf attaques contre des transports de fonds commises entre 84 et 85 (à Casteau, Soignies, Drogenbos, Evere, Leerbeek, Wezembeek et Verviers, en novembre 85 quand deux postiers périrent dans l'explosion d'une charge de TNT). Les soupçons pour les tueries ne se matérialisèrent jamais.

Le 13 août 87, lors d'un transfert entre la prison de Louvain et le palais de justice de Bruxelles, Haemers réussit à prendre la fuite. Deux ou trois de ses complices venaient d'attaquer son fourgon cellulaire à l'arme lourde... comme ils avaient attaqué les fourgons de Securitas. Lors de cette opération de commando, un surveillant de prison et un gendarme furent très gravement blessés.

Depuis lors, on traque Haemers et ses lieutenants parmi lesquels Lacroix (qui a «monté» l'évasion), Basri Bajramhi (dit «Tosca», qui a participé à l'évasion et a été condamné en 88, par défaut, à dix ans de prison pour vols), plusieurs malfrats français et quelques albanais. Les policiers estiment que la «bande Haemers» est capable de mobiliser une cinquantaine d'hommes, tous considérés comme dangereux. Dans ce «commando», la «bande des frères Hilger» et «la bande à Tomicic» ne sont pas les moins connues.

Dès l'enlèvement de Paul Vanden Boeynants, des soupçons se portèrent «par pure déduction», sur Haemers et ses hommes de main qu'on traquait essentiellement pour leur participation à des attaques de fourgons. L'épouse et la fille de «Tosca» furent donc mises sous filature, il y a plusieurs jours, à Breda où elles résident. Mardi, les deux femmes traversèrent la Belgique pour se rendre à Metz. Un voyage au cours duquel elles furent suivies par des policiers hollandais, belges puis français. A Metz, par pur hasard, un gendarme de Louvain tomba nez à nez avec «Tosca», dans le hall de la gare.

Des silences

«Tosca», qui allait prendre le train pour Paris, fut arrêté sur-le-champ. Il portait sur lui 198 billets de 1.000 francs suisses (environ 5 millions de FB). Interrogé par des policiers français et belges, «Tosca» a avoué, hier, sa participation - avec Haemers - à l'attaque de Grand-Bigard. Il a expliqué la préparation et l'exécution du «coup». Par contre, s'il a reconnu que le fourgon de la G.M.I.C. ne transportait pas un seul franc suisse... il n'a trouvé aucun héritage, aucune généreuse grand-mère pour expliquer d'où viennent «ses» 198.000 FS.

Les policiers comprennent d'autant mieux ces silences... qu'une partie au moins de la rançon versée pour V.D.B. se composait de billets de 1.000 F.S. Selon nos informations les numéros de ces billets n'ont pas été répertoriés avant la remise de rançon. Les autorités judiciaires belges ont fait parvenir à Metz une demande d'extradition; on saura bientôt si les Français l'acceptent.

Mais avant qu'on ne se lance très sérieusement aux trousses de Haemers, «Tosca» et Lacroix, une enquête alors «banale» avait remarquablement été ouverte, à Uccle, en octobre de l'année dernière, grâce au sens civique d'un habitant de l'immeuble situé 8 drève des Renards, au bord de la forêt de Soignes. Un Ucclois s'inquiétait du comportement de nouveaux locataires de l'immeuble installés dans un flat du quatrième étage. Ils abandonnaient leur grosse moto (une 1.000 cc) ou leur auto (qui avait une vitre cassée et les fils du contact arrachés) dans les allées du parking...

Marchande de caleçons

Les policiers ucclois découvrirent bien vite que la dame qui avait loué l'appartement sous un faux nom et qui se disait «Parisienne, représentante pour une firme de caleçons américains», ainsi que ses amis, n'étaient que des truands. On surveilla l'appartement, puis on y fit une perquisition, en janvier. Dans le flat: de nombreux indices intéressant les enquêteurs, les empreintes de Haemers et Lacroix, un contrat d'assurance-vie signé par Haemers pour son fils.

A Uccle encore, une autre planque de la «bande Haemers» allait se révéler encore plus intéressante. Une fois de plus, c'est un habitant des environs qui avait déclenché, par ses soupçons, l'enquête de la police communale relayée par la Brigade nationale et la PJ de Bruxelles. On s'intéressait cette fois à un box situé au 733 de la chaussée d'Alsemberg. Un vrai «coffre à trésor»... Pendant près de trois semaines, les gendarmes de l'Escadron spécial d'intervention y ont attendu la visite de truands. Mais sans succès. Hier midi, pour la seconde fois, les policiers ont ouvert ce box. Pour en retirer une voiture immédiatement confiée aux spécialistes du laboratoire de la P.J. de Bruxelles.

Première suprise des policiers: le box était une cache de Haemers et de ses complices (dont on retrouva les empreintes sur place). Les malfrats avaient déposé là une bonne dizaine d'armes et environ 1,5 kg d'explosifs! Des explosifs qui pourraient - selon les premiers avis des experts du déminage - avoir servi à faire sauter le fourgon postal de Verviers et celui de Grand-Bigard (un gardien du G.M.I.C. «pulvérisé» le 31 janvier dernier).

Les armes de Mendez

Dans l'arsenal, les policiers saisirent trois armes volées, en mai 85 à Juan Mendez, l'homme de la FN assassiné à Rosières en janvier 86. Un vol et une exécution sans doute en rapport avec les tueries du Brabant et d'autres grandes affaires criminelles! Une hypothèse des enquêteurs voudrait que Mendez ait été exécuté parce qu'il avait pressenti «des choses» sur les tueurs.

Il y avait aussi une B.M.W. 535 i dans le box de la chaussée d'Alsemberg. Très probablement celle qui a servi à attaquer le fourgon de la G.M.I.C. à Grand-Bigard. Mais pourquoi ce véhicule était-il muni d'une plaque... reproduisant l'immatriculation de la VW Golf appartenant à Mme Vanden Boeynants? Un hasard? Impossible, répondent les enquêteurs. Une provocation, un truc pour perturber les enquêteurs? Pas exclu, disent ceux-ci qui ne peuvent croire qu'un «pro» comme Haemers fasse l'erreur de mettre sur une B.M.W. les copies d'une plaque attribuée à une Golf. Un signe réel que Haemers et sa bande aient quelque chose à voir avec l'enlèvement de V.D.B.? D'autant plus crédible que «Tosca» vient d'être arrêté avec ses francs suisses.

Guerre de magistrats

Deux attaques meurtrières de transports de fonds, l'enlèvement de V.D.B., les attaques de fourgons Securitas, les tueries du Brabant, l'assassinat de Mendez... Les enquêteurs craquent. Tant d'indices, tant de pistes qui filent dans tous les sens, c'est trop pour eux. Ils «n'y retrouvent plus leurs jeunes». D'autant que, pour une fois que «la guerre des polices» ne sévit pas, c'est «la guerre des magistrats» qui risque de tout perturber.

En effet, une dizaine de magistrats sont potentiellement concernés par ces enquêtes: le juge Decoux, à Louvain (pour l'évasion de Haemers et une attaque de fourgon à Heverlee); le juge Colin, à Bruxelles (pour une série de «dossiers Haemers» relatifs à des attaques de fourgons), le juge Vlogaert, à Bruxelles (pour l'attaque de Grand-Bigard), le substitut Van Lysebeth, à Bruxelles (pour la même attaque), le substitut Vandoren, à Bruxelles (pour l'enlèvement de V.D.B.). Jusqu'à hier, une véritable guerre était ouverte entre les magistrats de Bruxelles et ceux de Louvain. Et il faut y ajouter que, outre ces deux arrondissements judiciaires, les parquets de Liège, Charleroi, Nivelles, Tournai et Hasselt sont concernés par tous ces dossiers! Faire «circuler l'information», trouver un interlocuteur valable (que les Français cherchent toujours), prendre une décision importante, dans de telles conditions est, tout simplement impossible.

Après trois semaines de pagaille, ces magistrats ont organisé, hier après midi à Bruxelles, une grande «table ronde» visant à résoudre le problème. C'est en tout cas ce qu'espéraient les policiers et les gendarmes qui confiaient ces derniers jours qu'«il y a là bien du travail pour une commission d'enquête parlementaire qui s'intéresse pour l'instant aux problèmes de la Justice».

ALAIN GUILLAUME.
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 741
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Sam 1 Oct 2011 - 22:11

K a écrit:

Mais dans le même box, il y avait aussi des explosifs en quantité et un arsenal comprenant, entre autres, trois armes volées à l'ingénieur commercial de la F.N. Juan Mendez, abattu en 1985.

Ce qui tendrait à montrer la relation Haemers Bouhouche avec ce dernier comme fournisseur d'armes et peut-être plus.
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Dim 2 Oct 2011 - 0:21

Si c'était confirmé çà pourrait expliqué d'une autre manière la possible présence d'un HK volé à l'ESI que Bouh. aurait dans un premier temps vendu puis volé à TONIO MENDEZ à Allost (sous réserve que l'écusson reconnu soit bien celui-là)...tout reste possible, si on suit la piste de David, on imagine Hammer comme executant, donc eventuellement avec des armes achetees à Bouhouche...si on suit les déclaration Sartillot ect. on imagine Bouhouche et Mendez qui agissent sur les tueries et donc la présence de ces armes dans le box de Hammers laisse penser qu'il ont tous les 3 été tbw...

Le problème est que je ne suis pas certains que ces articles de journaux de 89 soient d'actualité, il y a eu beaucoup d'erreur de balistique, d'identifications d'armes, ect...ces armes sont-elles réellement celles de MENDEZ?? Quelqu'un peut confirmer?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Dim 2 Oct 2011 - 11:56

l'histoire du box de haemers et des armes de mendez m'était pas inconnue car qqun en avait parlé sur les annees de plomb;(probablement via l'armurier Darville)

cette boxe n'est pas si loin de la rue de stalle ou il se peut que la box devait etre dont parlait cocu;
et aussi le magasin de photocopy etc.

dommage que je ne connait pas la région là- bas

il serait aussi interessant de savoir quels batons de dynamite sont retrouvés ds la jardin de mendez
au chateau de ...(voir proces) et celles utilisés par Haemers en belgique et .....en Suede -securitas

mais bon

j'arrive même pas à savoir avec combien de balles , le chien de Jadot est tué

s'il n'y a pas de justice pour le mômes ni pour les adultes

comment demander la justice pour les chiens ....(de guerre)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Dim 2 Oct 2011 - 20:04

le premier Martens etait temoin de l'attaque du grand bigard !!!!!!!!!!!!!!

http://www.dbnl.org/tekst/mart043memo01_01/mart043memo01_01_0021.php?q=


les mémoires du premier Wilfried Martens

Citation :
Eenmaal had ik de close protection van de Staatsveiligheid zeer hard nodig. Op dinsdag 31 januari 1989 deed zich een incident voor op het kruispunt van Groot-Bijgaarden, net op het moment dat ons konvooi daar passeerde. Op nauwelijks twintig meter van de ministeriële wagen werd een gepantserd geldtransport van de GMIC door anderhalve kilo TNT opgeblazen. De klap was enorm. De bende van topgangster Patrick Haemers ging in een minimum van tijd met de buit aan de haal. Hoewel de veiligheidsmensen van GMIC er alleen voor stonden - waren ze al uitgeschakeld? - zag onze chauffeur zich genoodzaakt in volle vaart door te rijden in plaats van hen ter hulp te snellen. De explosie kon immers een afleidingsmanoeuvre zijn. Dit maar om aan te geven hoe professioneel de agenten van de Staatsveiligheid te werk gingen, zelfs in onverwachte noodsituaties.
Pag 359



et plein d'autres choses a lire pour tout placer ds le contexte

eurosysteùm hospitalier etc
Revenir en haut Aller en bas
FrankP



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: un témoin l'identifie...   Lun 26 Déc 2011 - 18:02

David Van De Steen l'a formellement identifié. J'ai lu son livre: le témoignage est fort précis. Il a été écatrté au départ car Haemers aurait été incacéré au moment des faits, ce qui s'est avéré faux par la suite. Pourquoi ne pas être revenu sur son témoignage. Si c'est Haemers, quel est son mobile? Plus que vraisemblablement un chantage vis à vis du Groupe Delhaize, qui ne sera jamais rendu public de peur de faire des émules. Ce type de chantage est bien dans les cordes de Haemers... Bref... Il serait temps de revoir cette enquête en re-croisant les témoignages directs.
Revenir en haut Aller en bas
troudbal2000



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Sam 14 Jan 2012 - 7:26

Quelqu'un a t il contacter Bouffioux pour voir ce qu'il a sur Haemers dans ses archives?
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 2:15

michel a écrit:
Une mystérieuse "organisation"(31/03/2009)
Lire aussiX 18 contre Haemers
Une seule info d'X 18 n'a pas abouti, celle qui perturbait

BRUXELLES Qui était X 18 dont les informations se sont vérifiées par la suite ? Il ou elle ? X 18 n'était pas avec Haemers au Brésil mais à Woluwe, plutôt dans l'entourage des proches.

On peut ajouter qu'X 18 joua si bien son rôle qu'il ne fut non seulement jamais soupçonné mais continua à tuyauter.

Cinq mois après l'arrestation, X 18 toujours révèle que deux avocats vont s'envoler pour Rio sur un vol Varig dont les billets ont été réservés par le père Haemers chez Helios à Ixelles, et que les avocats ont reçu 5.000 dollars US dans une enveloppe au nom de Lobo Newton.

Source fiable, X 18 l'aurait été du début à la fin... sauf le 10 mars 1989 ? X 18 livre ce jour-là que pendant l'enlèvement de VDB , Patrick a rencontré son père (dans un château, à Chartres) et lui a révélé qu'il détenait l'ancien Premier ministre "pour le compte d'une organisation [...] qui le payait bien". X 18 est précis. Haemers, lit-on vingt ans après dans ces 85 pages, "n'avait pas pris de drogue [...] et portait des postiches (barbe, moustache)" .

L'"organisation au-dessus de moi" , dit-il (selon X 18) "s'occupe de tout ", possède "ses propres avocats et médecins" et comprend des hommes politiques que Patrick Haemers décrit comme "fous dangereux" .

"Moi, aurait-il ajouté, la politique, je m'en fous : il n'y a que le pognon qui compte."

L'existence d'une organisation n'a jamais été confirmée par l'enquête qui, hormis un avocat complice, a jugé les truands sans chercher plus loin, pour autant qu'il y ait eu un "plus loin" . Personne n'était disposé à bavarder. Haemers avait beaucoup parlé d'un médecin mais Haemers s'était suicidé : aucun médecin n'a jamais été inquiété.

L'organisation derrière Haemers est restée de l'ordre du fantasme, un serpent du Loch Ness.

Beaucoup disent aujourd'hui que X 18 avait eu raison sur tout, sauf sur ce qui dérangeait.




Gilbert Dupont

© La Dernière Heure 2009

Je viens de retomber sur ce post, quelqu'un sait qui est ce médecin (si je comprend l'article sans doute X18) si proche de Hammers? 9à ne vous rappelle pas le témoins du jet des armes dans le canal qui a entendu quelqu'un appeler l'un des intervenant 'docteur'?
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 546
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 2:24

Ben ouai, maintenant que vous le dite, peux être le même...
Il y en à quelque un mais ont pouraient procédés par élimination.
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 2:50

C'est troublant quand même. Je viens de relire pas mal de trucs sur Hammers, en fait on a 3 identifications formelles:
- celle d'un employé du Delhaize le soir d'Alost, ce qui vaudra un avis de recherche dans l'affaire des tueries de Hammers
- celle de David evidemment
- celle de Philippe le témoins qui est tombé sur les tueurs arrêtés dans le bois après la tuerie de Allost
+ une le lendemain que je ne retrouve pas

Ensuite cette histoire de médecin qui ne prouve rien mais quand même est troublante, et enfin je trouve un article de journaux de 1989 qui me dit que dans le box d'Hammers on trouve 3 armes de Mendez (j'ignore si c'est toujours d'actualité ou si ce sont des analyse de Dery qui ont été déboutées par la suite comme celle du pistolet bolognaise).

Quelqu'un a l'info sur les armes de Mendez, parce que çà pourrait faire un lien Bouhouche Hammers, ce qui me surprend un peu, à vérifier.

Par contre il semble que toutes les identifications de Hammers soient sur le soir d'Allost, pas sur qu'il soit un intervenant régulier des tbws, quequ'un à d'autres élèments?
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 6:50

@Faitesvite, je l'ai déjà dit je crois dans un post précédent il me semble.
Si vous reprenez les infos Pilori et Gendarmerie nous sommes à Braine le Château la route empruntée par les tueurs pour rejoindre le bois de la houssière en passant par le lieu dit "Flamant" et ensuite rue du Pire. A quelques mètres du pilori il y avait un médecin qui était agréé par l'armée pour décider si un militien etait apte ou non de rejoindre sa caserne si il était malade, il n'exerce plus il est peut être mort depuis. Je ne me souviens pas de son nom.
Si killer est blessé par Nevens il faut le soigner, je ne dit certainement pas que ce médecin était complice, il a peut-être été obliger de le faire mais cela couvre les 4 heures entre le moment des faits d'Alost et le moment ou je tombe sur eux dans le bois, maintenant ce qu'ils ont fait du corps par la suite ??????
Si on reprends les faits entendu par la personne de la friture lors du délestage des armes dans le canal il est vrai qu'il entend le mot "docteur" mais une chose qui me trouble c'est qu'il entends également "nous sommes presque arrivés " OU si ce n'est dans une habitation près de l'endroit ou ils jetent les armes et autres dans le canal. Le Sart pas loin de là ????
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 8:21

Bonjour Philippe. Je ne savais pas qu'il avait dit 'on est presque arrivé'. Après c'est deifficile de savoir le contexte, peut-être que tout simplement les sacs étaient lourd et que cette phrase concerne la distance entre le coffre de la voiture et le canal (genre 'allez les gars on est presqu' arrivé).

A propos de docteur j'ai mis un post sur le fils Hammers dans 'suspect', il semblerait qu'un médecin était très proche d'Hammers et qu'il n'a jamais était inquièté, le journaliste laisse penser que le dit médecin pourrait-être X18, le fameux informateur qui a tuyauté la police sur Hammers et permis son arrestation...troublant.

Autre info pour rafraichir nos mémoire, il n'y a pas que toi et David qui sont formel sur l'identification de Hammers, un salarié du Delhaize a été formel, au point de faire prendre la décision au juge de déposer un fiche de recherche dans le cadre des recherche sur P. H.

Cà fait beaucoup!!


Une question Philippe, tu as déjà répondu mais je n'ai pas le temps de chercher, concernant les 2 autres, tu me confirmes qu'aucun ne peut correspondre à Bouhouche? Je demande çà parce qu'hier je suis retomber sur un vieil article qui dit qu'on a retrouver 3 armes de Mendez dans une planque d'Hammers. On ne sais jamais, çà pourrait faire un lien entre les 2. Je n'y crois pas, je pense plutot à une autre erreur de Dery, çà a peut-être été réfuté depuis mais qui sait.

Bonne journée
seb
Revenir en haut Aller en bas
aigle4



Nombre de messages : 152
Age : 55
Localisation : Ronquières
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 8:30

Celui au sol avait le dos tourner et pour ma part était DCD, l'autre en contre-bas était vieux donc je ne vois pas de rapport avec B.
En effet beaucoup de témoignage vont dans le fait que P.H. était présent ce soir là, maintenant l'était-il a chaque attaque ????
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 8:51

Pas forcément, il reste tout à découvrir, mais quand même au lieu de partir dans tous les sens je pense que 3 témoignages formel on peut partir de postulat que Hammers était là ce soir là.
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 979
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 10:49

Salut,

Si je puis me permettre, et concernant les témoignages "x", il se trouve pas mal d' infos dans le rapport VBDJ...ceux qui ont accompli un boulot d'enfer par rapport à la mouvance Haemers et consorts... Aussi PJB , Stroobants et son équipe...., si l'on mentionne la codification des "x" alors X18 n'a rien de similaire avec le médecin sollicité afin de venir en aide à MVD.....X18 serait AH..........X58..EH...
D'autre part, Haemers à Alost ? pas à exclure, mais lequel ?
Corpulence identique, regard identique, marque dans le visage tous les deux, sauf que, l'un portait cette marque sur la joue gauche, l'autre ..la droite..!!!!!!! rebonjour la confusion..!!


Dernière édition par Cusmenne Claude le Mar 24 Jan 2012 - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11286
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Mar 24 Jan 2012 - 11:03

C'est intéressant, cette marque sur la joue ...

Van Haperen (dont on a parlé il y a peu) affirme que Bouhouche était un spécialiste des postiches. Un élément visuel comme une marque sur la joue est ce que les témoins vont retenir. Ce passage éventuel d'un postiche de la joue gauche à la droite serait-il une erreur ou un choix délibéré ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haemers, Patrick   Aujourd'hui à 12:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Haemers, Patrick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saint Patrick et commentaire du jour "Ne devais-tu pas...avoir pitié de ton compagnon
» Le cinquième rêve de Patrick van eersel
» Tu m'appelles en arrivant de Patrick Sébastien
» Traductions effectuées par: MR PATRICK ROUILLY du site Photovni
» Le Canon de St Patrick (spiritualité celtique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: les suspects-
Sauter vers: