les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la piste bulgare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: la piste bulgare   Sam 9 Déc 2006 - 16:39

A une époque, les enquêteurs de la BSR de Wavre soupçonnaient un lien entre les tbw et la firme d'armement bulgare Kintex. J'ignore quels éléments concrets ont permis de s'intéresser à cette piste.

Depuis peu, le pouvoir bulgare a décidé de rendre public les archives de la période communiste : http://www.lefigaro.fr/international/20061207.FIG000000204_sofia_ouvre_les_archives_secretes_du_communisme.html

Il serait intéressant de voir ce qui existe éventuellement sur les tbw dans ces archives.

Un nouvel espoir?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Sam 9 Déc 2006 - 17:29

Hum, excellente idée.
Cette piste a amené la mise à l'ecart des trois enquéteurs.
Quelques années plus tard, une diplomate s'est également intéressée au sujet. Elle a été victime d'une tentative d'assassinat, de decridibilisation. Son acharnement lui a donné raison.
Certainement quelqu'un a aller voir...
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Sam 9 Déc 2006 - 17:37

FB a écrit:
Hum, excellente idée.
Cette piste a amené la mise à l'ecart des trois enquéteurs.
Quelques années plus tard, une diplomate s'est également intéressée au sujet. Elle a été victime d'une tentative d'assassinat, de decridibilisation. Son acharnement lui a donné raison.
Certainement quelqu'un a aller voir...

Vous pourriez nous rappeler son nom?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Coen   Sam 9 Déc 2006 - 19:30

Myrianne Coen
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Lun 11 Déc 2006 - 9:59

FB a écrit:
Myrianne Coen

Oui mais les ennuis de Madame Coen commencent dans les années 90 suite à une affaire de trafic de visas à l'ambassade de Sofia. Je vois mal le rapport entre cette affaire, la Kintex et les tbw.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Lun 11 Déc 2006 - 12:42

L'affaire de madame Coen ne se résume pas à des affaires de visas. Mais à des trafics organisés impliquant des hauts fonctionnaires de l'état.
Elle seule, peut en dire plus sur le sujet. Du moins si elle le désire encore.
Mais la Kintex et différents trafics, dont celui des armes croisent et recroisent l'affaire.
Des personnes ressources peuvent surement etre contactés sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Lun 11 Déc 2006 - 14:24

1. Livraisons d’armes aux forces rebelles de RDC

Avant que n’éclate la rébellion, des informations avaient déjà fait état d’une alliance entre anciens généraux de l’armée zaïroise, représen-
tants de l’UNITA et anciens hauts responsables du régime rwandais au pouvoir jusqu’en 1994. Ces contacts, développés en Afrique du Sud, sem-
blent avoir abouti à des achats communs d’armes et leur stockage dans les pays frontaliers de la RDC, dont la Zambie. Les achats semblent avoir été surtout effectués auprès de la firme bulgare Kintex, par l’intermédiaire, notamment, du Belge Jean Bultot, recherché par la justice de son pays et établi en Afrique du Sud
Extrait
LA GUERRE DU CONGO-KINSHASA
ANALYSE D’UN CONFLIT ET TRANSFERTS D’ARMES VERS L’AFRIQUE CENTRALE
_______________________________________________________________________________________________



Un fonctionnaire des Nations unies et un pilote établi en Belgique déclarèrent que l'aéroport de
Burgas, situé dans la zone de libre-échange sur la mer Noire, était l'un des principaux points de
convergence pour les armes ; celles-ci étaient alors convoyées par des pilotes basés en Belgique vers les
deux parties en conflit au Burundi via le Zaïre, l'Afrique du Sud et l'Angola120. En 1996, la Bulgarie fut
mise sur la sellette par la Commission internationale d'enquête pour avoir fourni des armes de sa
compagnie Kintex aux forces rebelles rwandaises à lest du Zaïre en violation de l'embargo international
sur les armes121. Etant donné l'étroite coopération entre les forces hutu burundaises et rwandaises, la
possibilité que les armes ainsi fournies par des compagnies nationales bulgares aux Hutu rwandais aient
pu se retrouver aux mains des forces rebelles hutu burundaises ne peut être écartée.

Extrait du rapport du GRIP sur le Rwanda et le commerce des armes


No comment...

Peut on penser que la belgique soit la plaque tournante d'une criminalité organisée?

Peut on penser qu'un parti politique soit à l'origine d'une tentative de renversement de regime?

Peut on penser que Kintex puisse passer par la belgique, depuis des dizaines d'années, pour son commerce et la fourniture d'armes pour des coups d'etat?

Peut on penser que dans les papiers de L'ambassade de Sofia, des documents demontrent que le trafic de visas, n'est que la face visible de l'icebergh d'une corruption de hauts fonctionnaires?

N'oublions pas les déclarations sur kintex des trois gendarmes écartés de l'enquète, concernant entrautres, le trafic d'armes par la belgique.

repris du rapport d'enquete page 573

"Par contre, le juge d’instruction Schlicker, chargé à cette époque de l’enquête, précise : « Vous savez, l’histoire des Bulgares et de Kintex ne m’intéressait pas parce que je n’avais pas d’éléments » (audition du 4 février 1997, p. 19).
Le Procureur du Roi Deprêtre se défend d’avoir écarté ces deux gendarmes :
Question du Président Van Parys : « Les gendarmes de la BSR de Wavre ont dit que vous aviez fait obstruction à cette enquête-là (ndlr : piste Kintex et extrême droite). ».
Réponse de M. Deprêtre : « C’est faux ! oui, c’est faux. ».
Question du Président : « Vous auriez fait obstruction parce que pour vous ne comptait que la piste boraine ou la piste du banditisme. Ils ont dit explicitement que vous avez fait obstruction. Je vous confronte avec ces affirmations de MM. Bihay, Balfroid et Dussart. ».
Réponse de M. Deprêtre : « Je n’ai jamais fait aucune obstruction. Mais vous comprenez bien que quand deux gendarmes d’une BSR vous apportent des rapports qui paraissent inconsistants et qui en tout cas, après l’analyse qu’en ont fait leurs supérieurs, le colonel Michaux, le capitaine Duterme — il y en a eu tant, je ne me souvients plus
de tous les officiers — sont considérés comme inconsistants
par ses supérieurs, monsieur le juge d’instruction ne
va pas considérer qu’il s’agit de pistes pour lesquelles il faut
se lancer au Vatican ou en Suède … Le commandant de
district qui était à l’époque le capitaine Hardy trouvait que
ces deux gendarmes étaient totalement inproductifs, que
tout ce qu’ils imaginaient n’aboutissait pas à grand chose.
Il m’a demandé mon appréciaiton. J’ai dit en concience ce
que je pensais et j’ai remis cette appréciation au commandant
du district. Pour le reste, M. le Président, il y a eu une
procédure disciplinaire et j’ai appris que ces deux gendarmes
avaient été envoyés dans d’autres Brigades. Ce n’est pas
moi qui ai pris la décision. En ce qui concerne les gendarmes,
je n’ai aucun pouvoir de sanction disciplinaire, de
déplacement. La décision a été prise personnellement par le
général Beernaert qui était à l’époque commandant de la
gendarmerie. » (audition du 5 février 1997, pp. 24 à 26).
Un autre juge d’instruction de Nivelles,
monsieur Baeyens, soutient ces enquêteurs : « Mais M. le
Ministre Gol insistait pour obtenir des résultats. Il n’était
surtout pas question, pour le Procureur d’enquêter auprès
de la gendarmerie, alors que des armes y avaient été volées,
ni d’aller voir du côté de l’extrême-droite ou de la sûreté.
Alors quand la BSR de Wavre, avec Dussart, Balfroid et
Bihay, vous les avez entendus, a émis son rapport (voyez le
compte-rendu sur cet axe d’enquête dans notre premier
rapport d’expertise, 16 janvier 1997, pp. 46 - 48), assez
vague mais qui méritait d’être approfondi, le procureur a
toujours écarté toutes ces pistes … ».
Question du Président : « Que pensez-vous d’eux (ndlr
Bihay, Balfroid et Dussart de la BSR de Wavre) ? :
M. Bihay est un idéaliste … M. Dussart est un homme
énergique. Bihay était parfois lent pour des procès-verbaux
mais je l’aimais bien parce que quand ces procès-verbaux
arrivaient sur mon bureau, ils nous apportaient des éléments
solides, permettant à un juge d’instruction de faire
progresser l’enquête … »."
...

"L’avocat général Michaux près la Cour d’Appel de Mons,
loue les recherches de ces deux gendarmes : « Vous avez vu,
par exemple, à la lecture de l’affaire Dekaise, qu’un des axes
suivis dans le cadre de cette enquête sur l’attaque de l’armurerie
Dekaise nous conduit vers la Bulgarie, plus précisément
la Kintex, qui était une société commerciale — je ne
fais ici aucune révélation — se livrant notamment au commerce
d’armement, et qui était en fait une couverture des
services secrets est-allemands, et une antenne du KGB nous gedit-
on. Toujours est-il que j’estime que la vérification doit
être faite. Il est possible que nous y trouvions quelque chose.
».
Question du Président Van Parys : Vous le faites quand
même sur des indications plus précises que l’hypothèse des
services de renseignements étrangers ont dû être intéressés
par l’affaire. Vous parlez du dossier Kintex. On en
parlait déjà dans le rapport de MM. Balfroid, Bihay et
Dussart. ».
Réponse de M. Michaux : « Absolument, je ne connais
pas personnellement MM. Bihay et Balfroid puisqu’ils ne
travaillaient plus à la Cellule depuis longtemps lorsque j’y
suis arrivé. J’ai bien sûr lu leurs rapports. Je sais que tout
le monde ne les a pas appréciés. En lisant cela — ils font
ces rapports en 1983, 1984 et 1985 — je les ai qualifiés de
précurseurs. C’étaient des gens qui en 1984 et 1985, alors
que nous étions habitués à des faits criminels d’une relative
banalité, m’ont donné l’impression de vouloir faire décoller
l’enquête, ce qui n’était pas banal à l’époque, notamment en
orientant celle-ci vers la Kintex, et donnant donc une dimension
peu banale à des faits en émettant des hypothèses
qui restent d’ailleurs des hypothèses. C’est donc pour cette
raison que j’ai voulu avoir accès aux archives de la Stasi,
d’autant que l’éternelle question, à laquelle nous ne sommes
toujours pas en mesure de répondre, est de savoir s’il s’agissait
de banditisme ou de terrorisme. Chacun en pense ce
qu’il veut. Au fil du temps, chaque enquêteur, chaque magistrat
se forge sa petite idée. Personnellement — je me
trompe peut-être lourdement — j’aurais tendance à privilégier
une hypothèse politique, sans exclure les autres. C’est
une raison supplémentaire pour avoir accès aux archives de
la Stasi. » (audition du 10 juin 1997 — pp. 9 et 10)."


Désolé de rappeler ici par des copié collé de rapports, mais cela me semble intéressant. Non seulement les propos mais le nom de personnes, que l'on retrouvera plus tard dans d'autres affaires très sombres.

Alors, voila que le trafics d'armes qui menait dans les années 90 vers l'afrique via la belgique, utilisait déjà le meme trajet dans les années 80.
Des flics ont cru bons d'amener la piste sur l'hotel de la justice. Les fous,...ils ne savaient pas vers où ils allaient.


Dernière édition par le Lun 11 Déc 2006 - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Lun 11 Déc 2006 - 14:56

Kintex- Jean Bultot. Le hasard ou la coïncidence est étrange.

Ce que j'aimerais savoir moi, c'est ce qui a poussé les enquêteurs de Wavre vers la Bulgarie.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Lun 11 Déc 2006 - 15:05

Moi ma question, c'est pourquoi on ne les a pas laissé faire?
Je n'ai qu'une partie de la réponse, et la compléter serait instructif.

Pour cela, comme je le dis, on doit voir cette affaire avec un certain recul et pas "saucissonner" du style :
la piste 1
ou
la piste 2
ou
la piste 3; etc...

De plus, on doit tenir compte de facteurs extérieurs qui influencent tels ou tels devoirs, orientations, etc...

Michel, pour la réponse a ta question, elle est simple a trouver, selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Lun 11 Déc 2006 - 15:25

FB a écrit:


Michel, pour la réponse a ta question, elle est simple a trouver, selon moi.

Croyez-vous qu'elle le soit pour ceux qui viennent ici pour la première fois par exemple?

Ceci dit, il est absolument nécessaire de consulter les archives bulgares. Jumet doit le faire et pas dans quelques années. L'espoir est mince vu que certaines archives ont dû être détruites. Les hauts-fonctionnaires de l'époque communiste se sont recyclés en socialistes ou en sociaux-démocrates.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Mar 12 Déc 2006 - 9:50

Citation :
Croyez-vous qu'elle le soit pour ceux qui viennent ici pour la première fois par exemple?

Pas forcément, mais ce n'est eux que je vise dans ma réponse.


Citation :
Ceci dit, il est absolument nécessaire de consulter les archives bulgares. Jumet doit le faire et pas dans quelques années. L'espoir est mince vu que certaines archives ont dû être détruites.

Cela aurait du etre fait, voilà bien des années. Aujourd'hui, des archives ont été vendues, detruites, etc...

Citation :
Les hauts-fonctionnaires de l'époque communiste se sont recyclés en socialistes ou en sociaux-démocrates.

Hé oui, des chances en moins de "trouver" quelque chose
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Sam 16 Déc 2006 - 13:36

Décidément, la Bulgarie est un étrange pays.

A Strasbourg s'est tenu le procès de hauts fonctionnaires de l'ambassade de France (dont l'ambassadeur!) pour une fraude aux visas : http://www.latribune.fr/info/Visas-frauduleux--l-ex-ambassadeur-de-France-en-Bulgarie-relaxe-~-OFRTP-FRANCE-JUSTICE-AMBASSADEUR-20061206TXT-$Db=News/News.nsf

Il aurait été utile de faire la clareté sur certaines affaires bulgares (le parapluie, la tentative d'assassinat du pape, les trafics de visas, la Kintex,...) avant de faire entrer ce pays dans l'U.E.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Sam 16 Déc 2006 - 14:47

scratch
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Sam 16 Déc 2006 - 16:34

Visas, la filière bulgare, suite française du feuilleton
12 décembre 2006 par Anne-Marie ROVIELLO - Rubrique:CRIME ORGANISE
Le lundi 4 décembre, s’est ouvert à Strasbourg, le procès pour trafic de visas de l’ex-ambassadeur de France à Sofia, Dominique Chassard. Deux jours plus tard, celui-ci était relaxé.

L’information paraît ces derniers jours sur les sites de plusieurs medias français et étrangers : Avec l’ex-ambassadeur, comparaissaient également devant la justice française l’ex-chef du service des visas français à Sofia, Rudy Demange, son épouse bulgare, et l’épouse bulgare d’un homme d’affaires français. Plusieurs visas auraient « profité » à des prostituées bulgares.

Cela nous renvoie, bien sûr, au trafic de visas à l’ambassade belge de Sofia dans les années 90, une affaire dénoncée fin 1996 par Myrianne Coen, à l’époque Premier Secrétaire d’ambassade à Sofia, et à laquelle nous avons consacré plusieurs publications. Cette affaire a fait l’objet d’un reportage remarquable de José Dessart Visas, la filière bulgare.
La thèse du réseau de proxénétisme a été abandonnée

Pour justifier son aveuglement dans l’affaire qui est passée ces derniers jours devant la justice française, l’ex-chef du service des visas a invoqué l’inflation des demandes : il devait parfois traiter jusqu’à 630 visas par jour « soit 32 secondes par dossier en moyenne ». Une explication raisonnable. Mais qui ne répond pas à la question posée par le tribunal : Pourquoi le nombre des visas a-t-il explosé, passant de moins de 1.500 en octobre 1999 à 9.140 en mars 2000, avec des moyennes mensuelles de 5.000 à 7.000 jusqu’en septembre 2000 ? Même si les directives ministérielles en la matière incitaient à assouplir la procédure, comme l’a avancé pour sa défense l’ex-ambassadeur, elles n’expliquent pas à elles seules une telle inflation, ni encore moins une telle proportion de visas frauduleux. Le procureur-adjoint de Strasbourg Marc Montagnon, a expliqué aux deux diplomates qu’il espérait, en demandant leur condamnation, "une première, pour montrer que vous n’êtes pas à l’abri des poursuites judiciaires". Il a reproché à Dominique Chassard d’avoir défendu sa "politique de souplesse" jusqu’à l’impossible, en exerçant des pressions sur le personnel consulaire.

On apprend par Libération [1] qu’ « après six ans d’enquête, la thèse du réseau de proxénétisme est abandonnée ». Certains aspects de cette affaire française, à commencer par ceux que nous venons de mentionner, correspondent pourtant à l’analyse que faisait, dans l’émission de José Dessart, Johan Leman, ex-directeur du Centre pour l’Egalité des Chances. Il nous expliquait notamment comment des agences de tourisme bulgares et des entreprises belges avaient pu servir d’intermédiaires honorables dans ces trafics. On retrouve cette présence d’agences touristiques et d’entreprises dans l’affaire française. Par ailleurs, l’enquête révèle que la société dirigée par l’homme d’affaires français dont la femme bulgare comparaît devant la justice est à l’origine de 206 visas d’affaires délivrés entre fin 1999 et début 2000, dont 195 étaient des visas illégaux. On se demande comment une telle proportion de visas frauduleux a pu échapper à la vigilance d’un chef d’entreprise.

Toujours est-il que les quatre prévenus ont été uniquement jugés pour « fourniture frauduleuse habituelle de documents administratifs indus ». L’ex-ambassadeur a donc été relaxé, tandis que l’ex-chef du service des visas a été condamné à huit mois de prison avec sursis.

Une fois encore, est évacuée la question toujours plus pressante et plus ample de la criminalité organisée. Il aura suffi pour ce faire de restreindre le champ de vision, et donc d’action, aux seuls acteurs immédiats. Une fois encore, des agents d’un Etat de droit semblent souffrir d’une véritable schizophrénie du jugement : d’une part, ils savent, ou devraient savoir, comme nous le savons, comment fonctionne de manière générale un réseau de traite des humains, de l’autre, lorsqu’ils se retrouvent devant un cas concret qui réunit parfaitement toutes ces propriétés généralement connues, ils excluent cette hypothèse.
Autres pays, autres méthodes

La France est loin d’être le seul pays à avoir des problèmes avec le laxisme de ses diplomates dans l’octroi de visas.

Il y a quelques mois, le Ministère des affaires étrangères suisse intensifiait les contrôles dans les ambassades à la suite de révélations de cas de corruptinon liée aux visas. Trois enquêtes ont été ouvertes en 2004 et en 2005 concernant des représentatoins à Lima, Moscou et au Nigéria, une quatrième enquête a suivi qui concernait un employé local de l’ambassade à Islamabad au Pakistan [2].

Lorsque, début 2005, l’Allemagne a appris par le BKA (police criminelle allemande) que des réseaux mafieux de l’Est avaient pu détourner des milliers de visas touristiques délivrés par des ambassades allemandes, elle avait mis sur pied une commission d’enquête. Nous renvoyons, à ce propos, à l’article Lutte contre le trafic de visas : autres lieux, autres moeurs ?, publié sur ce site le 22 janvier 2005 par Vincent DECROLY.

Face au même problème, le gouvernement belge avait lui considéré qu’il était plus responsable de supprimer la seule sous-commission parlementaire qui enquêtait sur une infiltration possible des ambassades occidentales par les mafias est-européennes ; cfr un autre article paru sur notre site le 18 avril 2004, Le Parlement a-t-il encore failli "aller trop loin" ?

Dans l’affaire précise dénoncée par Myrianne Coen, l’Etat belge a trouvé des méthodes encore plus singulières pour régler le gravissime problème du trafic de visas et de l’organisation criminelle de la traite des humains que ce trafic rend possible : l’ex-ambassadeur belge Rouvroy compromis dans l’affaire bulgare a reçu une promotion, et, après avoir été discréditée, et avoir subi des harcèlements de toutes sortes, Myrianne Coen a reçu un blâme, alors même que la justice belge avait apporté, entretemps, la preuve d’un trafic d’au moins 500 visas. La première dénonciation faite par cette courageuse fonctionnaire date d’il y a dix ans. Confrontés à l’inertie du Parquet Fédéral dont la spécifité est pourtant de poursuivre notamment les infractions de la criminalité organisée et portant atteinte à la sûreté de l’Etat belge, les citoyens belges attendent toujours une décision de leur justice dans ce dossier.
Pas toute la misère des pays d’Europe centrale, seulement leurs criminels et les victimes de ceux-ci ?

Rappelons que la Bulgarie et la Roumanie deviendront l’an prochain membres de l’Union européenne. Dans cette perspective, l’obligation de visas pour les ressortissants de ces deux pays a été levée par l’Union européenne le 14 avril 2001. Cela promet de beaux jours aux trafiquants bulgares et roumains d’êtres humains. Ceux-ci sauront y faire lorsqu’il s’agira de convaincre les démocraties de la communauté européenne qu’ils doivent être les premiers à pouvoir bénéficier d’un séjour chez elles.

Mais on ne pourra tout de même pas accueillir toute la misère des pays d’Europe centrale et de l’est ; alors, lorsque continueront d’affluer aux portes de l’Europe les réfugiés économiques, les quelques places chères payées seront déjà occupées.

Anne-Marie ROVIELLO

[1] Les faux visas bulgares à la barre, un article de Thomas Calinon du 05 décembre 2006.

[2] http://www.swissinfo.org du 18 avril 2006, Plus de contrôles dans l’octroi des visas


Repris sur le site de l'observatoire citoyen.
http://www.observatoirecitoyen.be/
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Sam 16 Déc 2006 - 16:48

L'histoire est loin d'etre recente.
Vers la fin des années 80, debut 1990; un livre "appelez moi elvira" parlait déjà des affaires de visas et prostitution.
Plus grave, des fonctionnaires dénoncaient à l'epoque le trafic de visa à l'ambassade de Belgique à Kinshasa aux fins non seulement de prostitution mais également d'autres trafics.
Des "controleurs" du ministere des affaires étrangeres descendirent sur place quelques temps plus tard pour des verifications.
Revenir en haut Aller en bas
philipenry



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: pas coinvaincu   Mer 20 Déc 2006 - 14:07

piste Bulgare ?

que les services bulgares aient été des annexe du GB et stasi oui c'est même une évidence que la Bulgarie sous traitait pour Moscou, mais que les Bulgare (donc le GB) aient tafiqué des armes aux bénéfice de l'Unita et autre mouvement anti communistes notoires alors faudrait m'expliquer ? ça me parait tiré par les cheveux......
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Mer 20 Déc 2006 - 21:29

philipenry a écrit:
autre mouvement anti communistes notoires

Lesquels?
Revenir en haut Aller en bas
philipenry



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Jeu 21 Déc 2006 - 12:46

"représen-
tants de l’UNITA et anciens hauts responsables du régime rwandais au pouvoir jusqu’en 1994. Ces contacts, développés en Afrique du Sud (...)

les hauts responsables rwandais ne sont pas non plus renommés pour leur affiliation à Moscou.

par contre qu'apres la chute du communisme la Bulgarie ait vendu des armes à celui capable de les payer.....


Pour conclure j'ajouterai un petit mot concernant la politique Bulgare en ce qui concerne l'ouverture des archives il faut préciser que, approuvé par l'ensemble de la classe politique, seuls les actes contre des bulgares (espionnage de collègues, actes directment liés au PC, etc) sont denoncés. Ce qui est classé comme action "patriotique" c'est à dire l'espionnage civil et militaire, l'ingérence et le contre espionnage, ne sont pas rendus public par la loi et leus acteurs sont protégés par les secret....


Rappelons que le président parvanov a été mis en cause et blanchi de l'accusation d'avoir approché un historien plutot opposé au régime dans le but de rendre compte de ses activités. Cette accusation est aujourd'hui abandonnée.
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Jeu 21 Déc 2006 - 16:47

Le commerce d'armes est il toujours lié à une logique politique?
Ou plus simplement à une logique financière?
Ex: Je suis marchand d'armes, que se soit un ami ou un ennemi qui m'achete les armes et quelque soit leur destination, cela n'a pas d'importance. Seule importance, c'est qu'on me les paie.
Revenir en haut Aller en bas
philipenry



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Jeu 21 Déc 2006 - 19:48

aujourd'hui oui (encore que certains déboires américains ex les stingers que l'on a retrouvés en Iran via l'afghanistan) mais du temps de la guerre froide non, trois fois non ! c'était tres controlé, chacun ne vendait qu'à son camp !
:-)


Depuis, c'est presque l'inverse, on vend à celui qui paie cash que l'on soit de droite ou de gauche, c'est comme cela que l'on retrouve mélés à un trafic d'arme le fils d'un ancien président français de gauche (du moins officiellement :-) et un ancien ministre de l'intérieur de droite.

mais on s'éloigne car à l'époque du BW, on était au plus chaud de la guerre froide en pleine crise des euromissiles, donc pour résumer, la piste Bulgare, dans cette affaire, j'y crois autant que vous croyez au père noel !
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: kintex   Jeu 21 Déc 2006 - 20:04

"ce n'est pas le doute qui est signe de folie mais la certitude (nietsche)" Smile

Faudrait poser la question à des responsables de la Kintex.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Jeu 21 Déc 2006 - 20:44

Il serait nécessaire de savoir maintenant exactement pourquoi le nom de la Kintex est apparu dans l'enquête dans les années 80.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Jean Bultot



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Jeu 11 Jan 2007 - 14:26

Encore une fois, je rappelle que les diffamations sur mon compte sont parfois grotesques et tellement facilement vérifiables.
Je n'ai jamais eu de rapports ni de près, ni de loin avec la Kintex.
Je n'ai jamais mis les pieds au Congo. Il y a même un site soudanais qui donne l'adresse d'un bureau que j'aurais à Sofia, et même le numéro de télephone.
La terrible persécution dont j'ai fait l'objet et que certains prennent plaisir à alimenter ne semble pas s'arrêter.
J'ai donc décider de prendre des mesures et de bientôt demander à la justice de faire rendre des comptes à tous ces justiciers de pacotille qui n'ont eu aucun respect pour mon innocence et ma famille.
Jean Bultot
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Jeu 11 Jan 2007 - 16:28

Je prends acte de votre affirmation : il n'existe pas de lien entre vous et la Kintex.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: la piste bulgare   Jeu 11 Jan 2007 - 22:23

Il s'agit d"un texte repris d'une commission officielle sur les armes.
Je pense qu'il n'est pas illégal de citer avec les références ce genre d'information. Maintenant, peut etre que les commissaires se sont trompés? Mais là, c'est une autre histoire, qu'il ne m'appartient pas de commenter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la piste bulgare   Aujourd'hui à 22:48

Revenir en haut Aller en bas
 
la piste bulgare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Suivez la piste
» Une piste sérieuse pour inferer la couleur des dinosaures
» Jeu de piste sur table ...
» séparer les différentes couches d'une piste audio
» La piste du retrovirus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: Autres pistes-
Sauter vers: