les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 G.R.U.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: G.R.U.   Mer 17 Fév 2010 - 16:10

La Direction générale des renseignements (GRU) de l'Etat-major des forces armées (se prononce: Glavnoyé Razvédyvatel'noyé Upravléniyé - en russe : Главное развeдывательное управление Генерального штаба Вооруженных сил) est le service de renseignement militaire de la Russie et anciennement de l’Union soviétique.

À l'origine, le renseignement militaire soviétique avait été créé sous les bolcheviks en novembre 1918, par l'ex-général blanc Semion Aralov. Ce service était alors la 4e Direction principale de l'état-major général de l'Armée rouge, chargée de la collecte du renseignement militaire. Contrairement à nombre de services de renseignements militaires, le GRU (ce nom lui a été donné pendant la Seconde Guerre mondiale) peut aussi collecter des renseignements par le recrutement d'informateurs. Il est à cet effet concurrencé par le KGB.
Réputation [modifier]

Service peu connu du grand public, il n'en a pas moins une réputation incontestable d'efficacité. Dans le livre "Carnets intimes de la DST", l'ancien haut responsable du contre-espionnage soviétique de la DST Raymond Nart notera que, par rapport aux officiers du KGB, les officiers du GRU étaient plus "plus directs et moins politisés mais aussi plus brutaux". La chute de l'URSS a certes fait perdre au GRU ses moyens de financement, mais ne l'a guère touché au niveau structurel, contrairement au KGB rival, alors très connu et honni, qui a alors dû ralentir ses activités a l'étranger.
Effectifs [modifier]

Organisation rivale du KGB (actuel FSB), dont les effectifs seraient voisins de 12 000 hommes.
Forces spéciales [modifier]

Les Spetsnaz de la GRU, unités d'élite créées dans les années 1950, il s'agit des forces spéciales militaires. À l'époque, leur rôle était la lutte contre les systèmes mobiles de lancement d'armes nucléaires de type MGM-31 Pershing. Plus tard leur mission s'est étendue à des actes de sabotage, d'élimination de chefs ennemis, prise d'objectifs stratégiques, reconnaissance, etc. en temps de guerre.
Ils participèrent aux opérations militaires en Afghanistan et en Tchétchénie.
Le Spetsnaz de la GRU comprend des éléments des forces terrestres, des nageurs de combat ainsi que des VDV.
Des nageurs de combat sont également présents parmi d'autres groupes d'intervention
Directeurs de la GRU [modifier]

1996- avril 2009 : Valentin Vladimirovich Korabelnikov
avril 2009-.... : Alexandre Chliakhtourov
Bibliographie [modifier]

GRU, le plus secret des services soviétiques, 1918-1988, de Pierre F. de Villemarest, Clifford A Kiracoff, Stock, 1988, ISBN 2234021197


Source : wikipédia

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: G.R.U.   Ven 5 Mar 2010 - 13:55

Colonel espion arrêté

HAQUIN,RENE; MATHIL,POL
Mardi 6 septembre 1988
Colonel espion arrêté: il vendait

des secrets militaires à l'U.R.S.S.

La nouvelle annoncée lundi par le ministre de la défense Guy Coëme avant son départ pour le salon aéronautique de Farnborough est de taille: un officier supérieur de la Force aérienne, le colonel Guy Binet (54 ans), est arrêté et au secret jusqu'à ce mardi, inculpé d'atteinte à la sûreté de l'État. Il a avoué avoir vendu depuis deux ans au moins à l'Est, pour des millions de francs, des documents et des informations sur l'armée belge et la stratégie de l'O.T.A.N.

Le colonel appartenait au service général des achats à l'état-major à Evere, où il était chargé des achats spécifiques à la Force aérienne qui concernent notamment les avions F 16, les hélicoptères et les mesures de défense électroniques.

C'est, je pense, la première affaire de ce genre en Belgique, a déclaré Guy Coëme, précisant que le colonel Binet arrêté samedi par la commission judiciaire de l'auditorat général est en aveux et au secret. Il semble, dans l'état actuel de l'enquête, qu'il ait agi seul et pour l'argent.

Il est inculpé d'atteinte à la sûreté extérieure de l'Etat, mais pourrait être traduit devant la Cour militaire pour trahison, crime pour lequel il risque la détention à perpétuité.

Un communiqué conjoint des ministres de la Défense et de la Justice annonçait aussi lundi que les autorités de l'Alliance atlantique avaient été prévenues.

Depuis deux ans, le colonel a vendu pour des sommes importantes se chiffrant par millions de francs des renseignements et des documents à des agents de l'Est qui l'avaient sollicité et auxquels il a répondu, a précisé le ministre sans vouloir citer leur pays. Selon une autre source, il s'agirait du GRU (militaire) d'URSS.

Guy Binet, affecté en avril 1987 au service général des achats de l'armée, section du matériel volant, était sous surveillance depuis août 1987. En décembre dernier, une enquête a été ouverte contre lui, en raison d'attitudes suspectes, par le Service des renseignements généraux (S.G.R.) de l'armée, plus précisément par une de ses trois branches, le S.D.R.A. (Service de renseignement et d'action, dont les effectifs sont confidentiels, mais on parle de quelque six cents militaires avec quelques dizaines de gendarmes et de civils) qui a en charge le contre-espionnage militaire, la sécurité des installations et les enquêtes de sécurité sur les militaires et les firmes qui approvisionnent l'armée.

Le colonel Binet a eu des contacts directs avec des agents d'un service secret, en Belgique et à deux reprises au moins dans un autre pays européen que le ministre n'a pas cité. Il s'agirait selon nos informations de l'Autriche (à Vienne).

Le S.D.R.A. a interpellé le colonel vendredi. Après interrogatoire, perquisitions et confrontation, il a été arrêté samedi à 14 h 30 et mis au secret pour trois jours.

RENÉ HAQUIN.

Suite en sixième page.

Colonel espion arrêté: un agent

de l'URSS interpellé dimanche

Voir début en première page.

Des perquisitions effectuées à son domicile à Braine l'Alleud et à son bureau à l'état-major général à Evere ont permis de découvrir chez lui un attache-case à double fond provenant de l'Est, des équipements photographiques hautement spécialisés, des microfilms, du matériel de reproduction et une liste de documents à transmettre à un service secret étranger.

Pas de nature

à déstabiliser

Guy Binet, né en avril 1934, marié et père de deux enfants, entré à l'armée en 196O, avait été promu colonel en 1985. Il devait être pensionné dans deux ans. Officier d'aviation (non volant), breveté d'administration militaire (BAM), il avait été affecté au service de planification et de programmation de l'état-major général (JS4, chargé des budgets) avant d'occuper depuis avril 1987 des fonctions logistiques de gestion et de planification à court terme du matériel volant. Il avait ainsi accès aux dossiers du chasseur américain F 16, des hélicoptères et des E.C.M., les mesures de défense électronique équipant les F 16 et destinées à brouiller les radars ennemis. Un appel d'offres avait été récemment fait en ce qui concerne ce matériel et l'on analyse actuellement les dossiers des firmes en compétition.

Le ministre n'a pas précisé le degré de sécurité du colonel Binet. Chaque officier dispose en effet, par rapport à sa fonction, d'un degré de sécurité lui donnant accès à certains dossiers plus ou moins confidentiels. L'enquête devra déterminer à quels dossiers le colonel a eu accès, mais dans l'état actuel de l'affaire, le ministre estime que les documents et informations vendus ne semblent pas de nature à déstabiliser la stratégie de l'O.T.A.N., ni avoir des implications importantes pour la défense nationale. A une autre source, on précise qu'il pourrait s'agir notamment de carnets de commande, de cahiers des charges, de données relatives aux exigences en matière de plages de vitesse, de fréquences, de capacités pour certains moteurs, soit principalement des informations permettant en face d'évaluer la valeur de nos forces.

Des expulsions?

Tout jusqu'ici indique que le colonel aurait agi seul. Mais son grade et ses fonctions pourraient lui avoir facilité l'accès, via certains subordonnés, à des documents que son «degré de sécurité» ne lui permettait pas de voir. Le ministre Coëme a dit aussi qu'on ne peut exclure des implications diplomatiques: c'est ce que l'enquête devra vérifier. Le ministre Coëme a dès lors tenu informés le Premier ministre et le ministre des Relations extérieures, les développements de l'enquête pouvant amener le gouvernement à décider d'expulser éventuellement des diplomates ayant été en contact avec le colonel.

Rendez-vous

en Brabant wallon

Selon nos informations, le colonel utilisait des endroits isolés, souvent en Brabant wallon, notamment autour de Braine l'Alleud, pour y déposer des documents photocopiés ou microfilmés et avertir par un signe codé ses contacts que le paquet était là. C'est ainsi qu'une livraison devant avoir lieu dimanche (au lendemain de l'arrestation du colonel), les équipes de surveillance du S.D.R.A. ont attendu à l'endroit convenu pour la livraison et auraient interpellé un homme présumé agent du G.R.U. (espionnage militaire soviétique), en fonction à l'ambassade d'U.R.S.S., avenue Defré à Uccle. C'est sans doute à cet incident que faisait discrètement allusion le ministre Coëme en parlant de possibles implications diplomatiques.

Le colonel Binet, au secret jusqu'à cet après-midi à 14 heures 30, désignera ensuite un avocat pour le défendre.

Au siège de l'O.T.A.N., comme toujors quand il est question de sécurité, on s'est refusé lundi à tout commentaire.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
 
G.R.U.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: