les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Oste, Guy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Oste, Guy   Ven 16 Avr 2010 - 10:39

Un personnage intéressant dont l'affaire fait songer aux tueries.

Mardi 10 novembre 1992

une première
reconstitution
RRLe juge d'instruction de Termonde, M. Muylaert, accompagné d'experts judiciaires, a procédé, lundi matin, à une première reconstitution du meurtre des deux policiers alostois, Patrick Lanckman (31 ans) et Luc Schamp (35 ans), abattus dans la nuit de jeudi à vendredi par des cambrioleurs devant le supermarché Colruyt. L'un des cambrioleurs, Guy Oste, de Zellik, a été placé sous mandat d'arrêt au cours du week-end. C'est sa voiture (à gauche sur la photo) qui l'avait emmené sur les lieux du casse et qui fut poursuivie par un véhicule banalisé de la police d'Alost. Il semble se confirmer que c'est une même arme qui a tiré les coups de feu mortels. Sept balles de 9 mm ont été tirées en direction des policiers. L'un des policiers a été atteint de quatre balles dans le dos; son collègue a été frappé à la tête par un seul projectile. Pour les enquêteurs, il semblerait que les cambrioleurs (ils étaient trois au total) aient été surpris par l'arrivée de la police. Seul l'un d'entre eux était armé. Il s'agirait d'un Belge d'origine roumaine résidant à Saint-Josse-ten-Noode que l'on croit s'être réfugié en France.


source : Le Soir

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Oste, Guy   Ven 16 Avr 2010 - 10:40

GUY OSTE A PENETRE DANS UN AUTRE MAGASIN QUE LE COLRUYT ALOST:LE SUSPECT ARRETE SEMBLE AVOIR TUE SEUL LES DEUX POLICIERS
SURMONT,EDDY
Jeudi 12 novembre 1992
Guy Oste a pénétré dans un autre magasin que le Colruyt
Alost: le suspect arrêté semble
avoir tué seul les deux policiers
Guy Oste, 40 ans, demeurant à Zellik, père de trois enfants, assembleur de profession, est-il le seul et unique responsable de la mort violente des deux policiers alostois Patrick Lanckman (31 ans) et Luc Schamp (35 ans), abattus à coups de de revolver dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 novembre alors qu'ils arrivaient sur le parking du magasin Colruyt, chaussée de Bruxelles, à Alost, alertés par une alarme «silencieuse»?
Le procureur général de Termonde, M. De Saeger, affirme qu'un grand nombre d'éléments accablants le donnent à penser. Un rebondissement surprenant de l'enquête où, toutes proportions gardées, on avait d'abord évoqué le terrible souvenir et les méthodes des tueurs du Brabant des années 80 s'attaquant à de «grandes surfaces» et tuant sans être menacés.
AUCUNE TENTATIVE
DE CAMBRIOLAGE AU COLRUYT
Quand, dimanche soir, les enquêteurs avaient rendu à la liberté deux autres suspects, on subodorait déjà dans le milieu des enquêteurs qu'Oste aurait très bien pu avoir agi seul.
Ces soupçons se sont confirmés lundi à l'issue de la reconstitution faite à la demande des experts judiciaires en balistique. Leurs conclusions ont permis de recomposer minutieusement, et presque de façon chronologique, le drame de la semaine dernière.
Contrairement aux premières nouvelles, qui faisaient état d'une tentative de cambriolage du magasin Colruyt, il est désormais établi qu'il n'y a jamais eu d'expédition dans ce bâtiment. Si l'alarme silencieuse du Colruyt s'est déclenchée au poste de police d'Alost, c'est suite aux vibrations émises par le bris d'une vitre d'une maison avoisinante. Oste s'était en effet introduit par effraction dans un show-room désaffecté depuis huit mois et où ne se trouvaient plus que quelques vieux meubles. C'est de là qu'il a vu arriver la patrouille de police. Selon les experts en balistique, le tireur - donc Oste? - s'est refugié derrière un muret d'un mètre de haut. De là, avec un revolver FN 9 mm, il a tiré sept balles avec une précision mortelle vers les policiers surpris. Un double crime qui, il faut bien le dire, ne «colle» pas avec la version du «petit voleur» surpris, mais qui résulte peut-être d'une panique: la plaque de sa voiture identifiait Oste, même s'il avait pu se cacher et fuir à pied.
Guy Oste est originaire d'Erembodegem (pas très loin d'Alost), où il a été domicilié de 1982 à 1984, et possède donc une connaissance parfaite des environs. Il détenait un permis pour son revolver, mais sa femme dit ne jamais avoir su qu'il avait un tel permis ni même qu'il possédait une arme.
ANCIEN MOTOCROSSMAN
CONNAISSEUR DE LA RÉGION
On sait qu'après la mort des agents de police Lanckman et Schramp, une voiture banalisée de la police d'Alost a poursuivi longuement la VW Polo d'Oste. Il donnait l'impression de connaître parfaitement la région, a emprunté nombre de raccourcis et n'a pas hésité à s'aventurer dans des chemins rendus peu praticables par des travaux. La voiture de la police s'y est embourbée. Oste, ancien moto-crossman, s'en est dégagé sans trop de difficultés.
Arrêté vendredi matin à l'hôtel Sheraton de Bruxelles, il persiste à nier toute culpabilité.
Ne prenant aucun risque, les enquêteurs continuent néanmoins à rechercher un complice suggéré par un témoin. Ces recherches sont ciblées vers le milieu bruxellois. Mardi, la chambre de conseil de Termonde a prolongé le mandat d'arrêt d'Oste pour un mois. Les funérailles des deux policiers alostois assassinés auront lieu ce vendredi, à 11 heures, en l'église Saint-Martin d'Alost.
EDDY SURMONT

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Oste, Guy   Ven 16 Avr 2010 - 10:42


LES DEUX POLICIERS ALOSTOIS ENTERRES CE MATIN TUES POUR QUELQUESBOUTEILLES DE VIN
GUILLAUME,ALAIN
Vendredi 13 novembre 1992
Les deux policiers alostois enterrés ce matin
Tués pour quelques bouteilles de vin
Guy Oste, en aveux, avait l'habitude de «se servir» au Colruyt d'Alost.
C'est ce vendredi, à 11 heures, que devaient avoir lieu en l'église Saint-Martin, d'Alost, les funérailles des agents Luc Schamp et Patrick Lanckmans. On s'en souvient, les deux hommes avaient été froidement abattus sur le parking du Colruyt d'Alost dans la nuit du 5 au 6 novembre. Le double crime d'un ou de plusieurs voleurs surpris par une alarme silencieuse et une patrouille de police au moment même où ils s'en prenaient au supermarché.
Très vite l'un des auteurs probables du crime avait été identifié en la personne de Guy Oste qui avait fui le parking du Colruyt juste après le crime, au volant de sa voiture dont un policier avait relevé le numéro.
Inculpé et placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction Evi Muylaert, Guy Oste a vu son mandat d'arrêt confirmé, mardi, par la Chambre du Conseil. Bien que le Procureur du Roi de Termonde Guido De Saegher ne l'ait pas confirmé officiellement, hier au cours de la conférence de presse qu'il a tenue en compagnie du juge, on peut dire que Guy Oste est passé aux aveux et qu'il aide même les enquêteurs.
Contrairement à certaines informations diffusées hier (entre autres dans notre journal) et suggérées par la direction de Colruyt, il se confirme que Guy Oste est bien entré dans le supermarché. Il y a même volé 128 bouteilles de vin, 22 boîtes de café, 47 boîtes de Coca et quelques bouteilles de bière.
Ce n'était pas la première fois qu'Oste s'en prenait à ce supermarché : entre 1982 et 1984, période pendant laquelle il avait logé dans une maison jouxtant le magasin et réservée aux exploitants d'une station-service, il y avait fait quelques expéditions nocturnes, toujours pour s'y approvisionner en vins, en alcools et en café.
On savait que l'assassin des deux policiers avait utilisé un pistolet de calibre 9 mm, mais on n'avait toujours pas retrouvé cette arme. Depuis hier après-midi, c'est chose faite. Grâce à Oste qui a lui même indiqué aux enquêteurs l'endroit où il s'était débarrassé du pistolet: à Wemmel dans le quartier Motte, dans un fossé et à proximité d'un poteau d'éclairage «marqué».
Comment se fait-il que Oste déjà connu de la police et condamné plusieurs fois ait réussi à se faire délivrer légitimement une autorisation de détention pour ce pistolet? C'est une question qu'il faut poser à l'autorité administrative, pas à moi, répond le procureur du Roi de Termonde qui confirme cependant qu'une expertise visant à vérifier que c'est bien le pistolet du crime a été confiée à trois experts.
Il se confirme en effet, comme nous le suggérions dans nos dernières éditions, que Oste pourrait être le seul homme qu'on doive impliquer dans le meurtre des deux policiers. C'est quasiment une évidence qui ressort de la reconstitution effectuée jeudi matin à Alost, nous confie un enquêteur. Cette reconstitution effectuée sur base des nouvelles explications de l'inculpé portait sur la façon dont il était entré dans le supermarché, l'endroit où il se trouvait au moment du crime, la panique qui l'avait envahi à l'arrivée des policiers...
Al. G

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Oste, Guy   Ven 16 Avr 2010 - 10:45

Un individu d'Alost déjà connu de la Justice qui vient voler du café et du vin la nuit dans un supermarché. Ils flinguent ensuite les flics. Cela rappelle les faits de Nivelles.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Oste, Guy   Mar 26 Nov 2013 - 23:11

Très troublant en effet :

http://archives.lesoir.be/assises-de-flandre-orientale-deux-policiers-d-alost-aba_t-19940110-Z07PAF.html

Citation :
ASSISES DE FLANDRE ORIENTALE:DEUX POLICIERS D'ALOST ABATTUS DE SANG-FROID UN DOUBLE MEURTRE POUR VOLER DU VIN
STAGIAIRE
Page 10
Lundi 10 janvier 1994
Assises de Flandre orientale: deux policiers d'Alost abattus de sang-froid
Un double meurtre pour voler du vin
En novembre 92, deux agents de police étaient abattus près d'une grande surface. Certains avaient alors fantasmé sur le retour des «tueurs du Brabant wallon».
Ce lundi débute aux assises de Flandre orientale le procès de Guy Oste, un habitant d'Asse de 42 ans, accusé d'avoir commis un crime crapuleux sur deux agents de police.
Derrière ces mots se cache le meurtre de deux hommes dans la force de l'âge, Patrick Lanck-man (31 ans) et Luc Schamp (35 ans), abattus de sang-froid parce qu'ils se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment. C'est arrivé le vendredi 6 novembre 1992...
Il doit être environ 2 h 30 quand une alarme «silencieuse» informe la police d'Alost qu'une effraction s'est produite au supermarché Colruyt. Très rapidement, Patrick Lanckman et Luc Schamp sont sur les lieux. Ils n'auront pas le temps de quitter leur combi. Une balle en plein front ne laisse aucune chance au brigadier Lanckman et fait deux orphelins... L'agent stagiaire Schamp tente alors de fuir, mais trois balles l'en empêchent, définitivement. Une seconde patrouille arrive au moment où le meurtrier s'enfuit à bord d'une VW Polo. Une course-poursuite s'engage en vain, mais les policiers - qui ignorent encore le décès de leurs collègues - ont eu le temps de noter le numéro d'immatriculation du véhicule en fuite.
L'événement provoque l'émoi de toute la région. Personne n'a oublié le drame qui avait frappé une autre grande surface d'Alost sept ans plus tôt. Huit personnes avait alors trouvé la mort. Les tueurs avaient eux aussi fui en VW, une Golf, et n'avaient jamais été retrouvés. De là à lier les deux affaires...
Il s'avère cependant rapidement que les «tueurs fous du Brabant wallon», que certains ressuscitaient déjà, ne sont pas impliqués dans ce crime odieux. En effet, le numéro d'immatriculation relevé lance les enquêteurs sur la piste de Guy Oste. Ils ne la quitteront plus.
Oste est appréhendé le matin même. Et son arme est retrouvée dans la semaine qui suit. Dans un premier temps, on recherche des complices, mais il apparaît vite qu'Oste a agi seul. Il s'est introduit dans le supermarché pour y dérober vins, bières et autres boissons afin d'alimenter à moindre coût sa taverne de Maarkedal-Schorisse. L'arrivée du combi l'a surpris. Oste aurait pu fuir, mais son véhicule le trahissait. Il a préféré ne pas laisser de témoins.
Oste avait déjà eu maille à partir avec la justice. Des affaires de vol de voiture et de vols simples lui avaient valu quelques condamnations. Celle qu'il encourt aujourd'hui risque d'être très sévère. C'est en tout cas ce que souhaitait le commissaire en chef de l'époque. Il avait alors souligné le sens du devoir des victimes et réclamé une punition exemplaire...
La cour sera présidée par le conseiller Heymans. L'avocat général sera Luc Hellin, tandis que la défense sera assurée par Me Victor van Aelst. La partie civile sera, elle, représentée par Me Jef Vermassen.
St
Et d'après le forum bende van nijvel, un des deux gendarmes abattus se serait occupé de David Van De Steen après la tuerie d'Alost. http://www.bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=783
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oste, Guy   Aujourd'hui à 11:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Oste, Guy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poste à Wallis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: