les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la liste galopin

Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin
avatar

Nombre de messages : 7910
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: la liste galopin   Jeu 13 Mai 2010 - 19:57

La liste Galopin du nom du grand-père du baron De bonvoisi apparait dans plusieurs dossiers. Que contenait cette liste?

Je lis aussi sur une page du PTB :

De Bonvoisin est membre de l’aile droite du Parti Social Chrétien de Vanden Boeynants et financier de l’extrême droite dans les années 80. Il accuse De Baets d’avoir profité d’une perquisition chez lui, dans le cadre d’une affaire de fraude, pour trouver la liste Galopin. Cette liste contiendrait les noms des industriels qui ont collaboré avec les Allemands. Galopin est assassiné en 1944. Le père de De Baets aurait été lui-même un collabo et peut-être avait-il assassiné Galopin, dit-il. Tout faux. Le père de De Baets est un résistant et De Baets n’a pas assisté à cette perquisition chez de Bonvoisin.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: la liste galopin   Jeu 10 Jan 2013 - 10:11

A propos des rumeurs que l'on faisait courir sur le père de P. De Baets qui aurait été collabo ou rexiste.
"De Baets (le père de Patrick De Baets) faisait partie d'un groupe de résistants anversois. A 17 ans, il a été arrêté par la Gestapo lors d'une action de sabotage de l'infrastructure téléphonique et condamné à mort. Vu son très jeune âge, un soldat de la SS lui a permis de s'évader. Il a gagné Londres pour s'engager dans l'armée belge. Après-guerre, le père de l'adjudant De Baets a retrouvé ce soldat et a maintenu des contacts avce lui qui lui avait sauvé la vie.Un simple exemple de désimformation dans laquelle doivent naviguer ceux qui touchent au noble baron."
'De Bonvoisin et Cie - Ph. Brewaeys J-F Deliège' p. 21-22
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: la liste galopin   Jeu 10 Jan 2013 - 10:41

A propos de la lliste Galopin, dans 'De Bonvoisin et Cie - Ph. Brewaeys J-F Deliège' p.18.
"Pendant la guerre, Galopin a constitué un dossier sur les industriels qui enfreignaient ss consignes en matière de collaboration. Que de Launoit ait été parmi eux, ça va de soi (...), mais il faudrait retrouver le fameux dossier pour le savoir et relever d'ailleurs une bonne vingtaines de noms de gros industriels qui enfreignaient les restrictions mises par Londres (Pierlot) à la collaboration économique avec les allemands.
Quelques jours avant sa mort, il y a eu deux ambriolages à Maizeret, les 20 et 26/2/1944. La veille de sa mort, Alexandre Galopin était à Maizeret. Inquiet, il s'est retiré et à caché ce dossier. BB m'(André Moyen)avait chargé de le retrouvé, persuadé qu'il pourrait fournir la véritable explication de la mort de son grand-père..."
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1161
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: la liste galopin   Jeu 10 Jan 2013 - 14:53

Une phrase porte à confusion, quand on dit "qui enfreignaient ss consignes en matière de collaboration" (consignes de Galopin dans ce cas-là), ne devrait-on pas plutôt dire "qui enfreignaient les consignes en matière de collaboration", consignes données par le gouvernement de Londres donc....
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 562
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: la liste galopin   Sam 9 Aoû 2014 - 14:06

Histoire


1913 FN moto avec quatre cylindres en ligne de commande de moteur et de l'arbre


FN Browning Salut-Power pistolet
FN originaire de la petite ville de Herstal , près de Liège . La Fabrique Nationale d'Armes de Guerre ( français pour usine national des armes de guerre) a été créée en 1889 pour fabriquer 150.000 Mauser modèle 89 fusils commandés par le gouvernement belge. [1] FN a été co-fondée par les principaux fabricants d'armes de l' Liège région, avec Henri Pieper des Anciens Etablissements Pieper étant la force motrice et le principal actionnaire de la nouvelle société. En 1897, la société a conclu une relation à long terme avec John Moses Browning , un concepteur d'armes à feu bien connu. [1] FN était un important fabricant de véhicules automobiles en Belgique, une évolution défendue par Alexandre Galopin tant que directeur général. Des voitures ont été produites à Herstal dans les années 1900 jusqu'à 1935, la production de motos FN a continué jusqu'en 1965, et la production de camions jusqu'en 1970. [5] En 1973, FN a changé son nom pour refléter une gamme de produits diversifiée au-delà de quelques «armes de guerre », en adoptant le nom actuel de la Fabrique Nationale Herstal d'.

.http://en.wikipedia.org/wiki/FN_Herstal
Revenir en haut Aller en bas
arthur29923



Nombre de messages : 349
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: la liste galopin   Mar 27 Nov 2018 - 5:02

pour info

Raymond Scheyven

Il s'inscrit au Barreau de Bruxelles et devient en 1935, à l'âge de 24 ans, directeur de la Banque Josse Allard, fonction qu'il exercera jusqu'en 1952. En 1935-1936, il fut aussi secrétaire général de la Banque Nationale.

Le modus operandi du financement des mouvements de Résistance par le réseau Socrate consistait initialement à distribuer les fonds transférés de Londres lors de missions d’agents des services de renseignement et d’action (SRA) parachutés en Belgique occupée. Devant les difficultés que cela entraînait, Scheyven avait d’abord pensé que la Banque Nationale pourrait imprimer des "faux-vrais " billets de banque. On l’assura que la chose était tout à fait impossible. Il réclama alors des certificats du trésor signés par Camille Gutt, ministre des Finances, qui se trouvait à Londres. Il était convaincu que, grâce à ses fonctions de directeur de banque, il lui serait possible d’en vendre à concurrence de plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de millions. Un agent SRA, Idès Floor, lui apporta en lieu et place de ces bons du trésor, une procuration qui l’autorisait à contracter en territoire occupé tout emprunt pour le compte du gouvernement belge de Londres. Mais la procuration qui lui était donnée par le gouvernement de Londres était signée, non pas par Monsieur Camille Gutt, ministre des Finances, mais par Antoine Delfosse, ministre de la Justice. Puisqu’on ne lui avait pas envoyé les certificats du trésor qu’il attendait, Scheyven fabriqua lui-même les certificats du trésor en les établissant sur des feuilles de papier timbré au nom de Socrate. Il imagina ensuite un système de caution indirecte grâce auquel chaque candidat prêteur sollicité pourrait avoir l’occasion d’entendre à la BBC "son" message personnel. Cela lui permettrait, d’abord, d’avoir l’assurance que Socrate-Scheyven était bien en contact avec Londres, mais cela lui, donnerait, aussi, l’impression que sa participation à l’effort de Résistance se trouverait en quelque sorte "officialisée". Au lendemain de la libération, les "bons Socrate" furent remboursés par la Banque Nationale après que Socrate eut apposé la mention suivante : "Bon à payer à Monsieur…(nom, prénoms, adresse) la somme de…" ». La somme totale récoltée par les "bons Socrate" fut de 183 690 000 francs belges ; 159 740 000 francs furent distribués ; le solde de 30 950 000 francs fut remis par Scheyven à la Sureté de l’État au lendemain de la libération.

Le succès de l’emprunt Socrate en territoire occupé peut être attribué en partie au sens du patriotisme et à l’esprit de résistance, mais aussi au fait que sentant le vent tourner des industriels avaient des disponibilités importantes à placer en raison de la liquidation de leurs stocks. Victor Michel qui allait devenir un frère en Résistance de Scheyven est encore plus réaliste à propos des bailleurs de fonds de l’emprunt Socrate lorsqu’il mentionne : « Aussi curieux que cela paraisse aujourd’hui, évidemment cet emprunt a été contracté principalement auprès des gens qui collaboraient avec les Allemands ! (mais nous sommes déjà en 1943 et 44). C’étaient les seuls qui pouvaient dire : '' Voilà, moi j’avance un million ou deux millions….'' C’étaient les seuls qui n’avaient pas de contrôle si serré que les Allemands soient en défiance. Or dans chaque banque, il y avait un Verwaltung (un agent administratif contrôlant l’application des objectifs économiques et politiques national-socialistes), il y avait un ''surveillant''. Donc les banques elles-mêmes étaient très surveillées. Mais les affaires l’étaient moins. C’est ainsi qu’un certain nombre de gens qui ont contribué à construire le mur de l’Atlantique, d’autres qui fabriquaient des armes, d’autres encore qui étaient dans les grandes affaires de la sidérurgie ou de l’électricité ou n’importe, eh bien, ce sont ces gens-là qui ont contribué à fournir les moyens à la Résistance, sous le couvert du gouvernement belge.».

Après la libération, Raymond Scheyven fut un des fondateurs du groupe de La Relève, qui eut une grande influence dans la création du PSC-CVP. En août 1945, il fut désigné comme trésorier du parti, fonction qu'il assuma jusqu'en 1974. Il allait également occuper plusieurs fonctions parlementaires, ministérielles et internationales.

Député et Sénateur de Bruxelles de 1946 à 1974.
Chargé de mission aux Nations unies pour la création du Special UN Fund for Economic Development (SUNFED)
Ministre des Affaires économiques 1958
Ministre sans portefeuille, chargé des Affaires économiques et financières du Congo Belge et du Rwanda-Burundi (1959-1960)
Représentant belge à l'Assemblée générale de l'ONU (1947-1948 et 1969-1970)
Ministre de la coopération au développement (1968-1972)
Président du Conseil économique et social des Nations unies (1953-1954 et 1969-1970)
Chargé par la F.A.O. d'une mission "en faveur des pays du Sahel pour remédier à la famine qui sévit dans ces régions" (1973)

.https://fr.wikipedia.org/wiki/1987
.
Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: la liste galopin   Mar 27 Nov 2018 - 7:53

http://www.dbnl.org/tekst/verh084belg01_01/verh084belg01_01_0006.php

"In juli en augustus 1943 werden respectievelijk Claudius (Philippe de Liedekerke) en Tybalt (André Wendelen) geparachuteerd. Zij moesten o.a. contact opnernen met het Onafhankelijkheidsfront, de Belgische Nationale Beweging, de Groep G en de restanten van de Dingo-groep. Via hen werd Raymond Scheyven (Socrates), directeur bij de Bank Allard, belast met de hulpverlening aan werkweigeraars en de financiering van ‘burgerlijke’ verzetsorganisaties zoals het OF, de BNB en diverse sabotagegroepen (dus niet het gewapend verzet en de inlichtingendienst)."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la liste galopin   

Revenir en haut Aller en bas
 
la liste galopin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste de fournitures 2010-2011
» Liste d'oeuvres pour les niveaux 4ème et 3ème
» La Liste One Voice est-elle fiable?
» liste livres HK
» la liste des livres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DIVERS :: Les inclassables-
Sauter vers: