les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le cercle Pinay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 14:12

Dans l'exposé de Violet ( http://fr.scribd.com/doc/130910197/Kissinger-Violet )






Voir aussi :

http://www.mediafire.com/?2qvkx4nvdj9zyk6#!




Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 16:41

Carlo Pesenti, c'est du très gros. Il était au coeur de P2, avec Gelli et Ortolani. Voir liens avec le Vatican/IOR. Et la on touche à la maffia, les opérations du genre drogues/armes, le financement de partis (socialistes + chrétiens), etc, etc.

Mais ça ne me surprend pas de voir tout ce monde ensemble... par contre, c'est bien de trouver ça confirmé avec des vraies documents

suffit de regarder les membres de l'Académie Européen de Sciences Politiques (AESP):

les paneuropéens du CEDI/PEU avec des fonds de Cercle Pinay et WACL (Otto von Habsburg, Antoine Pinay, Jean Violet, Alfredo Sanchez Bella, John Biggs-Davison, Peter Agnew, Hans Graf Huyn, John Rodgers, Vincent Van den Bosch, Bernard de Marcken de Merken, Jacques Jonet, Walter Kunnen, Paul Vankerkhoven, Rudolf Dumont du Voitel, ...) très clairement associé à la P2 (Carlo Pesenti, Ivan Matteo Lombardo, Elia Giancarlo Valori et (indirectement) Andreotti)

d'ailleurs au SMOM (Ordre Malte): paneuropeéns (Otto von Habsburg, Joseph Retinger, Jacques Jonet) + CIA ("Wild Bill" Donovan, Allen Dulles, James Angleton, William Casey, William Colby, John McCone, George H.W. Bush, William Buckley, George Tenet, John Moore, Frank Carlucci III, ...), NATO (Alexander Haig, Alfred Gruenther) + P2 (Licio Gelli, Michele Sindona, Umberto Ortolani, Giovanni Torrisi, Giovanni Allavena, Giovanni De Lorenzo, Stefano Giovannone)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 16:57

pour l'utilisation de la maison Rockefeller regarde la date::22 août 1974
c'est la maison de la famille du vice- president !!!!!!!!!!!!!

pas élu mais fraichement designé


GERALD FORD
9 août 1974 – 20 janvier 1977
(2 ans, 5 mois et 11 jours)
vice president:
Nelson A. Rockefeller


donc pas David mais Nelson !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nelson_Rockefeller

à lire

Nelson faisait pas parti de l'aile droite des republicains
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 17:59

@"K" : vous allez être intéressé par ce qui suit

Non-Classified, Memorandum of Telephone Conversation, June 25, 1969, 1 pp.
Collection: Kissinger Telephone Conversations
Item Number: KA00940





Nous savons maintenant que votre nom complet est "Kissinger" ...

(ceci est ma seule tentative d'humour sur le forum)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 18:19


A la page 75 de "La machine de guerre américaine", Peter Dale Scott fait l'analyse suivante ...

En voici deux exemples parlants : le renversement par Nixon du président démocratiquement élu Salvador Allende au Chili, ou l'ingérence désastreuse de Zbigniew Brzezinski dans les affaires politiques iraniennes - ce qui conduisit, de manière prévisible, à la prise en otage des agents de l'ambassade US à Téhéran. Il est facile de démontrer que les instigateurs de ces deux intervnetions violentes (et certainement criminelles), qui coûtèrent de nombreuses vies humaines, incluaient Nelson et David Rockefeller.

Kissinger, accompagné de ceux-ci, collabora également avec Brzezinski pour obtenir l'entrée aux Etats-Unis du Shah d'Iran après sa destitution. Le président Carter y était fortement opposé, lui qui prenait au sérieux les recommandations du Département d'Etat, selon lesquelles cet accueil était susceptible d'aboutir à l'attaque de l'ambassade US.

A cette occasion au moins, le prétendu monopole de la puissance publique de l'Etat a clairement été dépassé par un pouvoir plus profond, dont celui du supramonde des Rockefeller.

_ _ _

Note : Peter Dale Scott aime utiliser de nouveaux mots dans ses livres ... comme "supramonde"...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Dale_Scott
_ _ _


Note 101 page 384

David Rockefeller décrivit dans ses mémoires - presque avec fierté - le rôle qu'il joua pour persuader Kissinger et la Maison Blanche de Nixon de prendre des mesures contre Allende (David Rockefeller, Memoirs - 2002).

Note 102

Le coup d'Etat militaire de 1976 en Argentine fut accueilli favorablement par Kissinger, qui était alors secrétaire d'Etat du Président Ford. Kissinger organisa une rencontre entre le ministre de l'économie de la junte militaire (...) et David et Nelson Rockefeller afin de discuter des plans argentins pour les privatisations et les investissements étrangers (...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 18:53


Pour en revenir à ce que disait "dim", voici un extrait du livre de David Teacher ...





Pages 31 et suivantes ...





Il y a un fil de discussion sur Florimond Damman ...

Plus précisément :





et





Voir





et





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 19:02


En lien avec "le Cercle" :





et





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 23:02

Pour en revenir à Carlo Pesenti :

Sarasota Herald-Tribune - 3 avr. 1984





Il est question de la "Réunion Adriatica di Securta".

Sauf erreur de ma part, c'est maintenant Allianz :

http://www.tarnow.net.pl/dane_firm/311/firma.php?fid=311

Tous les clients et les entreprises qui coopèrent avec nous (y compris les grandes entreprises nationales telles que le Fonds de pompier aux Etats-Unis, AGF en France et de la Réunion Adriatica di Securta en Italie) bénéficient du fait qu'ils font partie de la puissance mondiale Allianz.

_ _ _


Il serait très intéressant d'en savoir plus sur les liens entre les familles Pesenti et Ferrero ... et peut-être de créer un fil de discussion sur Carlo Pesenti ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 23:08


http://archive.catholicherald.co.uk/article/6th-april-1984/1/mardnkus-faces-cash-scrutiny

Originally printed in the 6th April 1984 issue of the Catholic Herald

Marcinkus faces cash scrutiny

ARCHBISHOP Paul Marcinkus has never asked his lawyer to represent him in his latest financial troubles. Archbishop Marcinkus and other leading officials of the Vatican Bank (10R) are being served with notices of investigation in connection with a loan made to an Italian businessman Carlo Pesenti. On a previous occasion the Archbishop's notification was returned through the diplomatic channels and is now the subject of a court decision.

This time a Milanese magistrate is investigating Archbishop Marcinkus and his two leading collaborators Luigi Mennini and Pellergrino de Stroebel for a loan they gave in 1972. They lent 50 thousand million lire (£21 million) to Pesenti's property company Italmobiliare. The loan was indexed to the Swiss franc and as its value against the lire rose from 157 lire to more than 500, the repayment to the Vatican bank was 160 thousand million lire for the loan (£63.7 million).

Pesenti reported this to his company's stockholders meeting on 30 July 1979.

A shareholder, Sicilian Giuseppe Inzana asked the magistrature to investigate.

• There is a certain mystery about the agreement Pesenti signed in the Vatican on 24 November 1972. Because of an airline strike he arrived late at the appointment and Archbishop Marcinkus had left. The agreement was signed by Mennini.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Lun 18 Mar 2013 - 23:12


http://www.lemoniteur.fr/141-industrie-negoce/article/actualite/517626-le-patron-d-italcementi-soupconne-de-collusion-avec-la-mafia

Le patron d’Italcementi soupçonné de collusion avec la mafia

POUTHIER Adrien | 13/06/2008

Le patron du groupe de ciment italien Italcementi, Carlo Pesenti, fait l'objet d'une enquête des magistrats de la direction antimafia de Caltanisetta (sud) qui le soupçonnent notamment d'avoir favorisé la mafia, a annoncé vendredi l'agence Ansa.

Carlo Pesenti est accusé de complicité mafieuse, blanchiment et complicité de blanchiment, non-respect de la qualité des produits et fraude, selon Ansa.

L'administrateur délégué est visé dans le cadre d'une enquête sur la Calcestruzzi, filiale d'Italcementi produisant du béton et dont les biens avaient été placés sous séquestre en décembre dernier par la justice pour des soupçons d'infiltration mafieuse. Italcementi est aussi visée par l'enquête pour "responsabilité administrative" en relation avec les accusations visant sa filiale, selon Ansa.

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Mar 19 Mar 2013 - 12:14

attention, il y a deux carlo pesenti: senior mort en 1984 (voir P2) et son petit fils !

même le petit, il est maintenant dans la trilateral commission de Rockefeller et s'amuse avec les siciliens, ... resemble vachement à son papy celui là !

pour grandpère: voir ses liens avec Michele Sindona, Calvi, ... (Italmobiliare/Italcementi)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Mar 19 Mar 2013 - 13:22


Je vais créer un fil de discussion sur la famille Pesenti.

En ce qui concerne le Cercle Pinay :

Article sur l'Opus Dei dans "Article 31"

N' 1, PREMIER TRIMESTRE 1990

(...) Une des obsessions de l'Opus Dei est de lutter contre le « communisme rouge athée ». En 1965 dans ce but, l'Action pour une Europe nouvelle et atlantique (AENA) se transforme en Mouvement d'action pour l'union européenne (MAUE). Ce nouveau mouvement est en liaison avec l'IEPS (Institut européen pour la paix et la sécurité) dont le but est de lutter pour le « réarmement de l'Europe occidentale contre l'agressivité communiste ». L'IEPS est en relation avec le lobby ultra-conservateur américain « Heritage Foundation » qui a joué un rôle capital dans l'élection de Reagan et qui est le centre névralgique des néoconservateurs catholiques américains ; l'Heritage Foundation a des liens avec la WACL (World Anti- Communist League) (cf. ARTICLE 31 n° 5, 23 et 24). Dans ces associations, on retrouve un certain nombre de personnalités liées à des affaires douteuses.

Le point de contact de toutes ces organisations qui luttent pour une «Europe catholique, conservatrice et forte » est le Comité Pinay ou Cercle Pinay. Il regroupe des membres de l'Opus et des services de renseignements occidentaux ; il n'a ni statuts déposés ni de liste officielle de ses membres, mais des liens avec la CIA et avec feue la Loge P2" (...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Mar 19 Mar 2013 - 13:23


Le texte ci-dessus vient de

http://fr.scribd.com/doc/128825263/L-Opus-Dei-de-droles-de-paroissiens

Revenir en haut Aller en bas
David Teacher



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 8:52

Mieux vaut tard que jamais - mon premier commentaire sur ce blog. Tout d'abord, merci a HERVE et a dim d'avoir evoque mon livre - je reste bien sur a votre disposition pour toute question qui n'est pas claire dans le livre. Merci aussi a HERVE et a BEGHINSELEN pour les excellents documents d'archives qui font avancer l'enquete - notamment les anciens numeros de Damocles et le compte-rendu du Cercle Pinay de 1970, c-a-d le "groupe Pesenti" qui figure dans les Memoires de David Rockefeller. Effectivement, avec Pesenti, on a du gros, du tres gros - financier de Stefano della Chiaie depuis le milieu des annees soixante (voir note 110, Rogue Agents, 3eme ed). Le rassemblement au sein de l'AESP de Pesenti et de Damman, contact de Guerin-Serac, est tres pertinent pour les TBW.

HERVE a mentionne l'article du Spiegel qui contient les documents Langemann. Puisque j'avais prepare une traduction francaise pour la 1ere edition de Rogue Agents en langue francaise, je le posterai ci-dessous.

Une question aussi a Herve: plus haut, vous avez reproduit un document de l'IEPS qui ne figure pas (je pense) dans les anciens Damocles. Pourriez-vous soit le poster dans son integralite ici, soit me l'envoyer par courriel - je ne l'ai pas encore, et cela pourrait etre tres utile. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 8:58

Welcome David! Heureux de vous voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 9:14


C'est une excellente surprise !

L'IEPS est un sujet brûlant et c'est "Max Loiseau" de UBU Pan qui a des documents très intéressants.

Voir :

http://fr.scribd.com/doc/136689008/UBU-IEPS-18-04-2013

Revenir en haut Aller en bas
David Teacher



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 9:51

Merci, dim, et merci HERVE - je m'empresse de regarder ces docs IEPS. L'IEPS etait, comme vous le savez, l'emanation belge du service de renseignements prive de Crozier, le 6I (six-eye, non pas 61, faute de frappe dans le livre de Crozier).

Si vous avez des questions sur cela ou autre chose, n'hesitez pas.

Voila comme promis les rapports Langemann en traduction francaise:

"SOURCE PROTEGE

Contributions à la Protection de l'Etat

Lecture exclusive du Ministre [Gerold Tandler, Ministre de l'Intérieur bavarois]

*****

Brian Crozier, Londres

- "The Multinationals and International Security"

- Project Victory for Strauss

*****

1. Le publiciste conservateur militant londonien, Brian CROZIER, directeur jusqu'en septembre 1979 du célèbre Institute for the Study of Conflict, a travaillé avec son cercle étendu d'amis dans la politique internationale pour fonder un groupe d'action anonyme ("organisation de sécurité transnationale") et pour élargir son champ d'action. Son intention est d'approcher des compagnies multinationales au sujet de ce groupe et cela est la raison pour laquelle il a préparé ce document de travail. Une considération et pas des moindres est d'obtenir le financement nécessaire: un capital d'amorçage de $750.000 et jusqu'à $3 million. CROZIER a déjà contacté des industriels allemands et leur a montré ce document, malgré le fait qu'il porte la mention "Secret". Les préparatifs sont en cours pour une nouvelle publication, "Transnational Security", àfin de promouvoir ce projet. Pour les raisons indiquées sous le point 2, il devrait être signalé que CROZIER a travaillé pendant de nombreuses années avec la CIA. On doit donc assumer qu'ils sont pleinement conscients de ses activités.

Il a des contacts extensifs avec des membres (ou, plus exactement, d'anciens membres) des services de renseignements et de sécurité (occidentaux) les plus importants, tel que le comte de MERONGES, l'ancien Directeur du SDECE [sic: le comte de Marenches restera à la tête du SDECE jusqu'en 1981]. En outre, il est connu que CROZIER a un bon rapport à Monsieur "Dickie" FRANKS, Chef du Secret Intelligence Service britannique (soi-disant MI6); son associé [à Crozier] le plus proche, Monsieur N. ELLIOTT était Chef de Division au MI6. CROZIER, ELLIOTT et FRANKS ont récemment été invité à Chequers [résidence rurale du Premier Ministre] par Mme. Thatcher pour une réunion de travail. Il faut donc conclure que le MI6 a un aperçu complet, sinon en fait le rôle d'un mécène principal, de l'organisation de sécurité anonyme.

Une autre personne étroitement liée à Mme Thatcher est le journaliste prominent Robert MOSS, qui participe aux actions médiatiques du groupe avec Fred LUCHSINGER [de 1968 jusqu'en 1984 rédacteur-en-chef de la "Neue Zürcher Zeitung" suisse], Dr. KUX du service de renseignements suisse (le colonel BOTTA) et Richard LÖWENTHAL [sic: Gerhard Löwenthal de la télévision allemande, ZDF] .


Parmi d'autres points dans le document de travail sont:

- V, i

Les objectifs spécifiques dans ce cadre général sont:

Effectuer un changement de gouvernement en (a) Grande Bretagne (accompli) et (b) Allemagne, pour défendre la liberté de commerce et de circulation et pour opposer toute forme de subversion y compris le terrorisme ...

- VI A

Ce que le groupe peut faire:

S'assurer des contributions par certains journalistes bien connus en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et dans d'autres pays. Accès à la télévision. Garantir un lobby dans des cercles influentiels, soit directement, soit par des intermédiaires, sciemment ou pas.

Organiser des manifestations publiques dans des régions particulières sur des thèmes à sélectionner.

Impliquer (exploiter) les services de renseignements et de sécurité principaux à la fois pour obtenir des informations et pour passer (canaliser) des informations à ces services.

Transactions financières clandestines à des fins politiques.

- VI B

Ce que le groupe peut faire si les fonds sont disponibles:

Mener des campagnes internationales qui visent à discréditer des personnages et\ou des événements hostiles.

Créer notre propre service de renseignements qui se spécialisera dans des thèmes spécifiques.

Etablir des bureaux sous couverture appropriée, doté chacun d'un coordinateur principal. Nos plans actuels prévoient Londres, Washington, Paris, Munich (!), Madrid ...

2. Pour autant qu'un observateur externe puisse le juger, CROZIER et son groupe ont lancé le projet "Victory for Strauss" en utilisant les tactiques médiatiques ou clandestines déjà exploitées en Grande Bretagne (thèmes principaux entre autres: subversion communiste-extremiste du parti gouvernant et des syndicats, direction du terrorisme par le KGB, paralyse de la sécurité intérieure). Il [Crozier] soutiendra et dirigera le développement futur du projet au niveau international.

Cependant, pour le présent, nous devons prendre en considération le fait que les connections personnelles du groupe CROZIER, en particulier son affinité aux personnages des services secrets, et les buts tactiques de la conspiration et les méthodes proposées pour le projet "Victory for Strauss" décrits dans le document de travail peuvent être en fait complètement identifiés, même si ceci n'était pas son intention. Il paraît également quasi-certain que sur la base de son projet CROZIER provoquera des réactions défensives fortes de la part de ces services de renseignements et de sécurité dont les chefs responsables ne partagent pas sa ligne politique, tels que le BND et le BfV [Bundesamt für Verfassungsschutz, service de sécurité allemand]. Vu que CROZIER mentionne son plan de base et aussi le projet Victory à tout le monde avec qui il parle, le problème que cela provoque est évident.

La conséquence possible, mais pas inéluctable, pourrait être de la publicité négative qui est clairement indésirable.

Munich, le 8 novembre 1979

Dr. Langemann, Départment I F"


.....

"Contributions à la Protection de l'Etat

Note confidentielle pour le docteur Waltner [Georg Waltner, l'adjoint de Tandler] comme convenu oralement.

CERCLE [en français dans le texte original]

("Spiegel", 10/80, page 23)

1. Selon les informations que j'ai gagnées par le passé au BND et aussi celles qui sont actuellement à ma disposition, ce Cercle, évidemment nommé dans le but de le diffamer, consiste en un regroupement informel de quelques politiciens conservateurs et anti-communistes, des publicistes, des banquiers et des personnages importants d'autres professions qui se réunit à peu près deux fois par an à plusieurs endroits différents. Ses origines remontent à l'ancien Premier Ministre français, Antoine PINAY. Le Cercle, qui invite aussi des participants, existe encore aujourd'hui.

La dernière réunion du Cercle s'est tenue pendant le weekend du 1er décembre 1979 à l'hôtel Madison à Washington. Parmi les participants étaient l'ancien ministre NARJES (Allemagne), l'ancien Ministre de l'Air Julian AMERY (Royaume Uni), l'ancien Directeur de la CIA William COLBY, le Directeur de la Banque Fédérale VOLKERS et le Président de la Fondation du Heritage Trust FEULNER (Etats-Unis), aussi bien que le Ministre des Finances PANDOLFI (Italie) et le général FRAZER (Afrique du Sud) [sic: le général Alan Fraser, ancien Chef de l'Etat-Major, consul sud-africain en Iran en 1978-79].

2. L'avocat parisien Jean VIOLET fonctionne comme un espèce de coordinateur pour le groupe français d'origine; Violet a repris les aspects opérationnels du Cercle quand Pinay a commencé à vieillir. VIOLET a des connections à plusieurs services de renseignements occidentaux; certainement à la CIA, au SDECE français, au SIS [MI6] britannique et au Service de Renseignements Militaires Suisse, notamment à son Chef de l'Acquisition [de Renseignements], le colonel BOTTA.

3. GEHLEN, qui était toujours intéressé par cette entreprise, par ses personnalités et par ses résultats, a recruté VIOLET comme "Contact Spécial" et pendant de nombreuses années lui octroyait la somme de DM 6'000 par mois. GEHLEN prétendait que cette somme avait été fixée avec l'accord du chef du SDECE, à l'époque le général JACQUIER [1962 - 1966], parce que VIOLET recevait la même somme du SDECE.

Dans ma qualité d'agent principal pour les "opérations spéciales" de GEHLEN, j'ai rencontré VIOLET à de multiples reprises à son appartement à Paris, accompagné de mon collègue, l'agent feu le Marchese de MISTURA.

Certes, VIOLET et moi n'avons jamais discuté le CERCLE PINAY en détail. Parcontre, une fois je lui ai donné DM 30'000 de la part de GEHLEN "à cette fin". Le passage de rapports à ce complex, qui incluait également l'homme d'état français POHER, était essentiellement canalisé par les Contacts Spéciaux Dr. Johannes SCHAUFF et feu Klaus DOHRN. Plus tard, le Secrétaire d'Etat Parlementaire au Cabinet du Chancelier, le baron GUTTENBERG, m'a personnellement donné la tâche de garder "le douteux M. VIOLET" (nom de code: Veilchen [= petite violette]) sous observation à des fins de contre-espionnage. Ceci n'a abouti à rien pour des raisons que je n'ai pas besoin d'expliciter içi.

On doit néanmoins souligner que VIOLET lui-même ne s'est jamais vanté de contacts possibles avec le Ministre-Président [Strauss], bien que GEHLEN et GUTTENBERG ont toujours insisté sur ceci. Compte tenu du fait que le commèrage politiquement coloré et l'ébruitage de rumeurs font preuve d'un manque de professionalisme fondamental dans le contre-espionnage, je n'ai jamais essayé d'interroger VIOLET à ce sujet. GEHLEN a accepté ceci et, en particulier, mon supérieur direct à l'époque, le général LANGKAU (Service Stratégique) l'a spécifiquement approuvé.

4. Nous avons noté récemment la création d'un "Etat-Major" ou Cercle Interne qui développe des axes d'action appropriées pour les questions politiques actuelles. Les activités de Brian CROZIER (Transnational Security) ont déjà fait l'objet de rapports précédents.

Le 5 et 6 janvier, 1980 un groupe au sein du Cercle s'est réuni à Zürich pour discuter des mesures éxécutives. VIOLET a présidé la réunion; parmi les autres participants étaient le député Graf [Hans] HUYN, Brian CROZIER (anciennement un collaborateur de longue date de la CIA), Nicholas ELLIOTT (ancien Chef de Division au SIS britannique), l'ancien général STINWELL (anciennement de la Defense Intelligence Agency américaine) [sic: en fait, le général Richard G. Stilwell, ancien de la CIA et pas la DIA] et M. JAMESON (un ancien de la CIA).

Parmi les thèmes de discussion principaux étaient:

a) la promotion internationale du Ministre-Président [Strauss]

b) l'influence de la situation en Rhodésie et en Afrique du Sud d'un point de vue conservateur européen.

c) l'établissement d'un émetteur directionnel puissant en Arabie Saoudite qui vise la région islamique, y inclus les populations frontalières correspondantes de l'Union soviétique.


Note: Ces objectifs louables ont été abordés sans attention suffisante à la protection de la sécurité. Donc, la publicité négative ne peut pas être exclue. Il y a simplement trop de bavardage. Il y a un besoin urgent pour une consultation professionnellement restreinte au sujet de l'influence des services de renseignements étrangers à la fois içi et à l'étranger.

Munich, le 7 mars 1980
Dr Langemann, Département I F"


Source: "Spiegel", 37/1982, pages 28 - 31. Notes en [...] par David Teacher.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 10:22


C'est vraiment très intéressant et mérite d'être diffusé. Après une première lecture, je note déjà le rôle de Gehlen et celui du comte de Marenches (qui a pris l'initiative du "Safari Club" avec, notamment, le service secret saoudien très proche de Kashoggi).

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 16:20


http://www.guardian.co.uk/politics/2012/aug/09/brian-crozier





The intelligence expert Brian Crozier, who has died aged 94 after a long illness, was the ultimate cold-war warrior: a political vigilante who unashamedly cultivated a close, mutually beneficial, relationship with MI6, MI5 and the CIA, successfully courted Margaret Thatcher and Ronald Reagan, and praised the dictators Pinochet and Franco. He lectured army officers about the risks of a Marxist-Leninist takeover of the ruling Labour party in the 1970s. On one occasion, after telling a group of officers about the potential need for a military coup, the audience, in his words, "rose as one man, cheering and clapping for fully five minutes".

In the 1960s, at MI6's suggestion, Crozier was approached by the Congress for Cultural Freedom, a CIA-funded agency that financed publications around the world, including Encounter magazine in Britain. In 1966, with the help of CIA funds, he set up a British-based agency, Forum World Features, and later founded the Institute for the Study of Conflict. He also contributed to the Foreign and Commonwealth Office's Information Research Department (IRD), a shady organisation whose unattributable reports distributed to susceptible journalists and MPs were designed to highlight the dangers of communist subversion. The IRD was disbanded by David Owen soon after he was appointed foreign secretary in 1977.

That year, continuing in his role of what British intelligence agencies call "an alongsider", Crozier set up a new group, "The 61". Its aim was to make up for what he perceived as the failure of western governments to counter communist Soviet propaganda effectively. A former senior MI6 officer, Nicholas Elliott, was one of its fundraisers.

Among Crozier's friends was Charles Elwell, MI5's head of counter-subversion until 1981, who instructed his officers to monitor the activities of trade union leaders, as well as the National Council for Civil Liberties and the Campaign for Nuclear Disarmament. So, too, was Stephen Hastings, a Tory MP with whose help he set up the Shield Committee, designed to combat subversion, a phenomenon Crozier described as the "political equivalent of Aids". He presented a further proposal for a "Counter-Subversion Agency" at a meeting in the City in the summer of 1978, chaired by Thatcher and attended by Sir Keith Joseph, Willie Whitelaw, Lord Carrington and Harry Sporborg of Hambros bank (who had been deputy head of the wartime Special Operations Executive). Thatcher suggested the new agency should be attached to No 10, but Carrington vetoed the plan.

Crozier was born in the small mining village of Kuridala, Queensland, Australia, where his father was a mining engineer. He came to Britain at the age of five, but the family moved to France in 1923. They returned to Britain in 1930 and he studied at Trinity College of Music in London. He was a talented young composer and pianist, and music engaged him throughout his life. He was still playing his own compositions and those of Scriabin, Chopin, Fauré and Schumann on his Bechstein grand piano a week before he died.

It was while at Trinity College that he started his career as a journalist and author. He worked for the Stoke-on-Trent Evening Sentinel and the Stockport Express before joining Reuters news agency in 1943. A year later, he joined the News Chronicle as a subeditor. In 1948, he was offered a three-year contract on the Sydney Morning Herald. He subsequently rejoined Reuters through its Australian counterpart, Australian Associated Press, which sent him to Indonesia, Singapore and Saigon, where he covered the war leading to the defeat of the colonial power, France, in Indochina.

Crozier returned to Britain in 1953, to run Foreign Report, a confidential bulletin of The Economist magazine, and broadcast general commentaries twice a week on the BBC overseas service in French and Spanish, before extending his intelligence sources and branching out on his own.

His books include Neo-colonialism (1964), South East Asia in Turmoil (1965), A Theory of Conflict (1974), The Rise and Fall of the Soviet Empire (1999) and biographies of Franco (1967), De Gaulle (1973) and Chiang Kai-Shek (1976). In 1993, he wrote Free Agent: The Unseen War 1941-1991, in which, much to the chagrin of MI5 and MI6, he described in detail his links with western intelligence agencies.

He is survived by his second wife, Jacqueline, his daughters, Kathryn-Anne, Isobel and Caroline, and son, Michael.



• Brian Rossiter Crozier, journalist and intelligence expert, born 4 August 1918; died 4 August 2012

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 17:39


C'est l'occasion de demander à David Teacher ce qu'il pense du document suivant sur "Le Cercle"

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/sociopol_lecercle07.htm

by Joël van der Reijden
November 18, 2006
Update July 29, 2007
from InstituteForTheStudyOfGlobalizationAndCovertPolitics Website

Contents

Intro

Origins

"Europe's founder" Jean Monnet

Franco-German rapprochement

Crozier's anti-communist propaganda network

Cercle leadership

Subversive tendencies

The 61

More on the American Cercle members

The Vatican-Paneuropa network

Franco-German vs. US-supported Anglo-German alliance

The dilemma of the British Tories (Conservatives)

Religious extremism and concluding summary

References

Special thanks to the four Davids


Voir notamment ce qui concerne le 6i




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 18:41



http://www.powerbase.info/index.php/Brian_Crozier

The 61

In his book Free Agent, Crozier says in 1977 he was invovled in setting up a "a private sector operational intelligence agency" called The 61 to "provide intelligence in areas which governments were barred from investigating" and "to conduct secret counter-subversion operations in any country in which such actions were deemed feasible." [27] Crozier has maintained that this organisation was international (or at least transatlantic) in scope, although details of its activities and personnel are vague.

In 1999 Crozier suggested in a letter to The Times, that his involvement in The 61 was the reason for his departure from the Institute for the Study of Conflict. He wrote that: 'Rumours of this enterprise reached Schapiro, who presented me with an ultimatum: stop running The 61 or resign as director of the ISC. I chose to step down.' [28]


27 : Joseph C. Goulden, 'Crozier, covert acts, CIA and Cold War', The Washington Times, 15 May 1994
28 : Brian Crozier, 'Does Jack Straw still support communism to the extent of being blind to its sickening acculmulation of crimes against humanity?', The Times, 13 September 1999

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 19:01



http://spitfirelist.com/for-the-record/ftr-680-interview-2-with-elizabeth-gould-and-paul-fitzgerald/

(...)

Many of the pri­vate net­works alluded to above have been dis­cussed else­where, such as the Safari Club and the Enter­prise. (The Safari Club is dis­cussed in FTR #‘s 522, 524.) Dis­cussing a net­work put together by vet­eran British intel­li­gence agent Brian Crozier, the authors high­lighted the “6I.”

“. . . A year and a half ear­lier, just as the divided Carter admin­is­tra­tion team first set foot in the White House, an influ­en­tial group of intel­li­gence oper­a­tives gath­ered in Lon­don drawn together by vet­eran British intel­li­gence offi­cer Brian Crozier, the object of the meet­ing was to address the cri­sis caused by Stans­field Turner’s new poli­cies. From Crozier’s per­spec­tive, Turner’s efforts at clean­ing house by fir­ing four hun­dred Soviet experts had left the entire secu­rity appa­ra­tus of the United States in a state of near col­lapse. What was needed–and urgently–was a pri­va­tized inter­na­tional intel­li­gence oper­a­tion that would bypass the offi­cial intel­li­gence ser­vices of the world in order first to pro­vide reli­able intel­li­gence in areas which gov­ern­ments were barred from inves­ti­gat­ing, either through recent leg­is­la­tion (as in the United States) or because polit­i­cal cir­cum­stances made such inquiries dif­fi­cult or poten­tially embar­rass­ing, and to con­duct secret counter-subversion oper­a­tions in any coun­try in which such actions were deemed feasible.

Called ‘The 6I.’ Crozier’s elite group, which included unnamed Amer­i­can con­gres­sional staffers and ‘the remark­able Gen­eral Ver­non (‘Dick’) Wal­ters,’ would pro­vide a unique venue for direct­ing an unseen and for the most part unknown war of sub­ver­sion against per­ceived or imag­ined Soviet threats around the world–while simul­ta­ne­ously prepar­ing the final chap­ter in an inter­nal Com­mu­nist feud that had had spanned four decades.

Crozier writes, ‘Why the ‘6I’? I asked. ‘Because the Fourth [Com­mu­nist] Inter­na­tional split,’ he replied. The rea­son­ing was abstruse. There had been four Inter­na­tion­als, of which the third was Lenin’s Com­intern. The Fourth Inter­na­tional was the Trot­sky­ist one, and when it split, this meant that, on paper, there were five Inter­na­tion­als. In this num­bers game, we would con­sti­tute the Six Inter­na­tional or ’61.’ On this ten­u­ous basis, the orga­ni­za­tion was known among its mem­bers, as ‘The 6i.’ and mem­bers or con­scious con­tacts were known as ‘numerical.’ . . .”

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 20:37





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 20:58


Il est aussi question du français Georges Albertini.

Il y a un dossier de " Article 31 " à son sujet.

Extrait :





Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Ven 31 Mai 2013 - 21:53

Hervé , je nage un peu ;

Citation :
The AESP itself did not fare much better, riven by personality clashes after
Dammans death in 1979. The Cercle's attempts to revive their Belgian axis failed; in
1983, the Cercle / 6I European anti-disarmament group EIS under General Close
split,

and its successor, the IEPS founded by Close, Crozier, Huyn and Jonet, would
soon become moribund.

In 1984 came a further double blow:

-the death of core AESP members Carlo Pesenti. under investigation by the Italian financial authorities, and

- Karl-Friedrich Grau, who died in circumstances that matched his conspiratorial
nature.


Suivant ce lien:

http://justpaste.it/EIS2


Fin 1981 :

Citation :
E.I.S. EUROPAEISCHES INSTITUT FUER SICHERHEITSFRAGEN.
Vereinigung ohne Gewinnzweck.
Gesellschaftssitz: Luxemburg.
Sitzungsprotokoll der ersten aussei ordentlichen Generalversammlung (Gründungsversammlung)
am Dienstag, den 1. Dezember 1981, um elf Uhr, im Hotel Holiday-Inn, in Luxemburg-Kirchberg

Am Dienstag, den 1. Dezember 1981, um elf Uhr, im Hotel Holiday-Inn, in Luxemburg-Kirchberg,
wurde die Satzung des E. I. S. von 49 Gründungsmitgliedern gebilligt und gezeichnet.

Die Mitglieder des E. I. S. traten anschliessend zur ersten ausserordentlichen Generalversammlung
ihrer Vereinigung zusammen.
Es wurde eine Präsenzliste der anwesenden und vertretenen Mitglieder erstellt.
680
Der Vorsitz wurde von der Versammlung Herrn Löser übertragen.
Frau Blohm-Hieber und Herr Reinecke wurden zu Stimmzählern (scrutateurs) bestellt.
Herr Blohm wurde zum Sekretär bestellt.
Der Präsident stellte fest, dass, laut Präsenzliste neunundvierzig (49) Vollmitglieder zugegen oder
vertreten waren.


Der Generalversammlung wohnten demnach mehr als zwei Drittel (2/3) der Mitglieder bei und war
diese beschlussfähig.
Der Präsident legte folgende Unterlagen zur Einsicht der Mitglieder auf den Tisch des Hauses.
1. die Vollmachten der vertretenen Mitglieder,
2. die Präsenzliste,
3. die Tagesordnung.
Der Präsldent las die Tagesordnung vor.

1. Festsetzung der Zahl der Verwaltungsratsmitglieder.
2. Wahl der Verwaltungsratsmitglieder.
3. Festsetzung der Zahl der Präsidiumsmitglieder.
4. Wahl der Präsidiumsmitglieder.
5. Festsetzung der Beiträge.
6. Verschiedenes.
Die Teilnehmer an der Generalversammlung erklärten einstimmig, dass sie sich als gültig einberufen
erkannten und dass sie Kenntnis der Tagesordnung hatten.

Nach Beratung schritt die Generalversammlung zur Abstimmung folgender Beschlüsse:

1. Beschluss

Abstimmung gemäss Artikel 4.1. der Satzung über folgenden Beschluss:
« Der Verwaltungsrat besteht aus elf (11) Mitgliedern ».
Dieser Beschluss wurde einstimmig angenommen.

2. Beschluss

Nach Wahl gemäss Artikel 4.1. der Satzung wird folgender Beschluss mit Stimmenmehrheit gefasst:

« Zu Mitgliedern des Verwaltungsrats sind gewählt:
1. Herr Löser
2. Herr Close
3. Herr Blohm
4. Herr Reinecke
5. Herr de Kerkchove
6. Herr Boisot
7. Mrs Anderson
8. Herr Goblirsch
9. Herr Buck
10. Herr von Rigoni
11. Herr Linosa


Puis 16 autres ds le presidium dont Fishbach (Lux) et Cremer (B)


Les actes sont a peine depose au greffe du tribunal et il se decompose déjà:
Citation :

EUROPEAN INSTITUTE FOR SECURITY MATTERS
INSTITUT EUROPEEN POUR LES PROBLEMES DE SECURITE
EUROPAEISCHES INSTITUT FUER SICHERHEITSFRAGEN,


Vereinigung ohne Gewinnzweck
Vereinigungssitz: Luxemburg.
Veröffentlicht im Memorial C Nr. 16 vom 28.1.1982, Seite 675 ff
AUSZUG
aus dem Sitzungsprotokoll der 1. ordendichen Generalversammlung der Mitglieder des E.I.S. vom
14.4.1982 in Brüssel, Chäteau Val Duchesse.

2. Satzung: Beschlüsse betr. Mitglieder der Gremien
a) Die GV nimmt den Rücktritt als Mitglied des Verwaltungsrates folgender Herren zur Kenntnis: Dr. F.
Buck, S. M. Linosa und E. von Rigoni
b) Die GV wählt durch Akklamation Herrn Tjeerd Sleswig-Visser, Kapitän, Den Haag, Madame Monique
Garnier-Lançon, Maire-adjoint, Paris und Herrn Professor Leon Ries, Luxembourg, zu neuen Mitgliedern des
Verwaltungsrates.

Brüssel, den 14.4. 1982. Für gleichlautenden Auszug
Der Sekretär Der Präsident
Blohm Löser

Pour copy conforme
M° Charles Türk

Enregistre a Luxembourg, le 12 novembre 1982, vol. 352, fol. 29, case 2. - Reçu 20 francs.
7426 Le Receveur (signé): R. Fries.
(27 llgnes.) Déposé au greffe du tribunal d'arrondissement de et a Luxembourg, le 15 novembre 1982.


Close prend -il ces valises et il fonde une tout autre organization sans aucun des 49 membres de E.I.S. !!!


Dernière édition par K le Sam 1 Juin 2013 - 23:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le cercle Pinay   Aujourd'hui à 4:02

Revenir en haut Aller en bas
 
le cercle Pinay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cercle élémental
» cercle des corrélations avec SAS
» CDIP. Cercle Généalogique des Côtes d'Armor
» le cercle vicieux de l'echec sur l'estime de soi
» Cercle des déclinaisons bloqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: