les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Buslik Jean-François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mar 8 Déc 2009 - 16:27

Kranz a écrit:
... Les fameuses montres ont effectivement été repérée sur des photos et par le témoignage de l'amie (à l'époque) de Buslik, ce qui n'est pas rien....
Non pas "les fameuses montres" mais UNE montre, sur une photo floue et agrandie.
A ce jour, je n'ai jamais vu, sauf dans ce procès, que l'on poursuivait en justice quelqu'un pour recel sur base d'une photo!
Car même s'il s'agirait hypothétiquement d'une vraie montre, encore aurait-il fallu en constater le numéro de celle-ci et le comparer avec les numéros de montres volées! C'est quand même l'abc.
Croyez-moi, c'est de jamais vu dans l'histoire judiciaire.
Ce qui amène à se demander comment la justice a pu en arriver à de telles dérives!
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mar 8 Déc 2009 - 16:29

Kranz a écrit:
....... Je n'ai pas lu le livre de Bouten...
Mais voilà, fallait le dire plutôt.
Moi, je ne parle jamais de ce que je ne sais pas. Je préfère la mettre en sourdine.
Mais quand je parle, c'est de ce que je sais!
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mar 8 Déc 2009 - 16:30

Kranz a écrit:
... Vous dites que Buslik a été innocenté, c'est également le cas des borains, c'est loin d'être une preuve....
Je suppose que nous ne parlons pas du même code pénal !
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mar 8 Déc 2009 - 16:39

[quote="Kranz"]
Citation :
... Quelle que soit la vérité, un type qui conçoit un détonateur de colis piégé n'est pas simplement quelqu'un qui "écoute son bon coeur et veut rendre service à un ami", mais bien le complice conscient d'une tentative d'assassinat sous une des formes les plus lâches qui puissent exister et de ce fait bien capable d'autres méfaits.
Donc, Buslik coupable, aucune certitude absolue, mais suspect certainement.
Et voilà, votre décision est tombée, votre justice a parlé. Nous en prenons bonne note!
Si vous connaissiez les détails des déclarations et du dossier, vous sauriez Monsieur Kranz, que Buslik a effectivement reconnu avoir confectionné une télécommande d'ouverture de porte de garage, ce que lui avait demandé, son ami d'enfant Bouhouche.
Il a été très vite libéré par le juge d'instruction qui donc l'a cru et n'a pu le contredire.
C'est dans ce sens que je dis qu'il a été abusé par son ami d'enfance à qui il a rendu divers services.
Quand on sait la façon dont Bouhouche compartimentait les choses et manipulait les gens, cette vue des choses est tout aussi valable que la vôtre.
A la différence près que votre histoire de détonateur, telle que vous la rapportez est fausse.
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mar 8 Déc 2009 - 21:23

[quote="minus"]
Kranz a écrit:
Citation :
... Quelle que soit la vérité, un type qui conçoit un détonateur de colis piégé n'est pas simplement quelqu'un qui "écoute son bon coeur et veut rendre service à un ami", mais bien le complice conscient d'une tentative d'assassinat sous une des formes les plus lâches qui puissent exister et de ce fait bien capable d'autres méfaits.
Donc, Buslik coupable, aucune certitude absolue, mais suspect certainement.
Et voilà, votre décision est tombée, votre justice a parlé. Nous en prenons bonne note!
Si vous connaissiez les détails des déclarations et du dossier, vous sauriez Monsieur Kranz, que Buslik a effectivement reconnu avoir confectionné une télécommande d'ouverture de porte de garage, ce que lui avait demandé, son ami d'enfant Bouhouche.
Il a été très vite libéré par le juge d'instruction qui donc l'a cru et n'a pu le contredire.
C'est dans ce sens que je dis qu'il a été abusé par son ami d'enfance à qui il a rendu divers services.
Quand on sait la façon dont Bouhouche compartimentait les choses et manipulait les gens, cette vue des choses est tout aussi valable que la vôtre.
A la différence près que votre histoire de détonateur, telle que vous la rapportez est fausse.

On ne vous mettra pas d'accord sur Buslik. Mais par contre le coté manipulateur de Bouhouche et compartimentant les choses est intéressant d'être rappelé.
Revenir en haut Aller en bas
auliffes



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mer 9 Déc 2009 - 17:01

minus a écrit:


Notre Bouten nous fait tout un foin sur Intertel, les "spook" etc.
C'est pourtant Beijer qui lui a expliqué de quoi il s'agissait et qui lui a envoyé les références du livre à ce sujet. Or dans son livre, on découvre que Bouten savait tout cela depuis longtemps déjà. Apparemment, il est même né avec cette science infuse! Gonflé notre homme !

Evidemment, vous n'avez jamais conseillé à personne la lecture de Mithrokin !

Le KGB infiltrait la Belgique au temps de la guerre froide Les révélations d'un ancien archiviste soviétique deviennent une affaire d'EtatLes Londoniens s'arrachent les secrets du KGB



DELEPIERRE,FREDERIC; QUENELLE,BENJAMIN

Jeudi 16 septembre 1999
Le KGB infiltrait la Belgique au temps de la guerre froide
Des émetteurs de l'ex-Union soviétique ont été découverts dans des bois l'an dernier. Ils datent des années 60.





Réminiscences de la guerre froide entre l'ex-URSS et l'Occident, trois caches secrètes du KGB, l'ancien service secret soviétique, ont été découvertes l'an dernier en Belgique. Le 6 novembre 1998, précisément. Ces caisses en aluminium, enfouies dans des bois du Brabant, contenaient du matériel de transmission radio datant de la seconde partie des années 60. Elles étaient toujours en ordre de marche, a précisé mercredi Jos Colpin, porte-parole du parquet de Bruxelles.
Deux caisses, une grande et une petite, ont été retrouvées dans la forêt de Soignes à Groen- endael, une autre avait été abandonnée dans le bois de Hal tandis qu'une quatrième a été mise au jour à Heverlee.
C'est en octobre de l'an dernier que les services secrets belges ont été informés par leurs homologues britanniques de l'existence de ces caches, dénommées Alpha 1, 2 et 5, par les autorités soviétiques. Les fouilles ont été menées par le Bureau central de recherches (BCR) de la gendarmerie et le service de déminage de l'armée. L'ensemble des opérations était coordonné par le magistrat national André Vandoren.
Les informations sur la localisation étaient très précises et se sont révélées exactes. Néanmoins, ces renseignements indiquaient que la caisse en aluminium enterrée à Heverlee était protégée par des explosifs. Or, ce n'était pas le cas.
Les parquets de Bruxelles et Louvain, chargés des enquêtes, n'ont pas pu découvrir quand et par qui ces caisses avaient été enterrées. Et aucune empreinte n'a été découverte. Le dossier d'information judiciaire a donc été provisoirement classé et n'a encore jamais fait l'objet d'une véritable instruction.


LES DOSSIERS DE MITROKHINE


C'est l'intervention d'un agent double, Vassili Mitrokhine, qui a permis aux services secrets de Sa Gracieuse Majesté d'entrer en possession de ces informations. Ce transfuge, qui avait été chargé de déménager les archives du KGB dans les années 80, les avait copiées à la main et ramenées chez lui, en les dissimulant dans ses chaussures. Arrivé en Grande-Bretagne en 1992, il a transmis ces copies à l'«ennemi», révélant les agissements du KGB de 1917 à 1985.
Les notes de Mitrokhine sont aujourd'hui publiques puisqu'elles font l'objet d'un livre, «Les archives Mitrokhine», écrit par un universitaire britannique, Christopher Andrew. L'ouvrage mentionne avec force détails des caches de matériel militaire en Europe occidentale. Andrew cite également des noms d'Européens ayant travaillé pour les services secrets soviétiques.
L'un des noms mentionnés par Mitrokhine a des consonances on ne peut plus belges: Emile Evraert. De son vrai nom, Igor Vitalyevich Voytetsky, cet homme, aussi connu sous le patronyme de Paul, aurait peut-être commis depuis 1956 le premier tour du monde du sabotage. Après s'être accordé comme père un certain Ernest Evraert, un Belge ayant vécu en Russie jusqu'en 1933, et une fausse mère allemande, Voytetsky a réussi à obtenir un passeport belge au nom d'Emile Evraert, le 8 novembre 1962. Délivré par la commune hennuyère de Bellecour où un agent du KGB, surnommé Rag, travaillait. Il a ainsi pu gagner l'Angleterre.
Qualifié d'«agent illégal du treizième département» par Mitrokhine, Voytetsky aurait saboté, sous le couvert de sa «belgitude», des bases militaires anglaises, irlandaises, écossaises ou encore françaises, belges, américaines ou espagnoles. Il aurait sévi jusqu'en 1975 avant de devenir «instructeur».



FRÉDÉRIC DELEPIERRE
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mer 9 Déc 2009 - 18:21

minus a écrit:

Si vous connaissiez les détails des déclarations et du dossier, vous sauriez Monsieur Kranz, que Buslik a effectivement reconnu avoir confectionné une télécommande d'ouverture de porte de garage, ce que lui avait demandé, son ami d'enfant Bouhouche.
Il a été très vite libéré par le juge d'instruction qui donc l'a cru et n'a pu le contredire.
C'est dans ce sens que je dis qu'il a été abusé par son ami d'enfance à qui il a rendu divers services.
Quand on sait la façon dont Bouhouche compartimentait les choses et manipulait les gens, cette vue des choses est tout aussi valable que la vôtre.
A la différence près que votre histoire de détonateur, telle que vous la rapportez est fausse.

Essayons de parler sérieusement.
Il s'agit de l'attentat à la bombe contre l’adjudant de la BSR Guy Goffinon.
Les télécommandes à l'époque sont de trois types: ultrasons, infrarouge et radio.
Les deux premiers systèmes semblent exclus par leur faible portée, mais dans un coffre la télécommande radio n'est pas tellement fiable non plus.
Mais le plus important pour ce type de télécommande est que la mise à feu de la bombe peut être déclenchée au moment opportun, c.a.d. quand la personne à éliminer se trouve dans la voiture.
Or la voiture à été utilisée par des gendarmes qui n'étaient très probablement pas les personnes visées, et s'il s'agissait d'une télécommande à faible distance, l'utilisateur aurait certainement remarqué que sa cible n'était pas présente dans la voiture.
Pourtant l'explosion (ratée) à bien eu lieu, ce qui fait plutôt penser à un dispositif de mise à feu automatique après le démarrage du véhicule (contact avec minuterie).
Cette histoire de télécommande pour garage ne tient absolument pas debout, mais ça ne m'étonne pas que les juges n'y aient rien compris, c'est à l'avenant de tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mer 9 Déc 2009 - 20:10

.


Dernière édition par K le Sam 16 Aoû 2014 - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
m verdeyen



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/10/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Mer 9 Déc 2009 - 22:31

Pauvre Francis comme dirait Bouten !
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Jeu 10 Déc 2009 - 4:20

Kranz a écrit:
minus a écrit:
Si vous connaissiez les détails des déclarations et du dossier, vous sauriez Monsieur Kranz, que Buslik a effectivement reconnu avoir confectionné une télécommande d'ouverture de porte de garage, ce que lui avait demandé, son ami d'enfant Bouhouche.
Il a été très vite libéré par le juge d'instruction qui donc l'a cru et n'a pu le contredire.
C'est dans ce sens que je dis qu'il a été abusé par son ami d'enfance à qui il a rendu divers services.
Quand on sait la façon dont Bouhouche compartimentait les choses et manipulait les gens, cette vue des choses est tout aussi valable que la vôtre.
A la différence près que votre histoire de détonateur, telle que vous la rapportez est fausse.
Essayons de parler sérieusement.
Il s'agit de l'attentat à la bombe contre l’adjudant de la BSR Guy Goffinon.
Les télécommandes à l'époque sont de trois types: ultrasons, infrarouge et radio.
Les deux premiers systèmes semblent exclus par leur faible portée, mais dans un coffre la télécommande radio n'est pas tellement fiable non plus.
Mais le plus important pour ce type de télécommande est que la mise à feu de la bombe peut être déclenchée au moment opportun, c.a.d. quand la personne à éliminer se trouve dans la voiture.
Or la voiture à été utilisée par des gendarmes qui n'étaient très probablement pas les personnes visées, et s'il s'agissait d'une télécommande à faible distance, l'utilisateur aurait certainement remarqué que sa cible n'était pas présente dans la voiture.
Pourtant l'explosion (ratée) à bien eu lieu, ce qui fait plutôt penser à un dispositif de mise à feu automatique après le démarrage du véhicule (contact avec minuterie).
Cette histoire de télécommande pour garage ne tient absolument pas debout, mais ça ne m'étonne pas que les juges n'y aient rien compris, c'est à l'avenant de tout le reste.
Comme vous le proposez si bien, essayons de parler sérieusement.

Des faits, rien que des faits!

1 Il s'agit bien d'une télécommande radio (voir dossier)
2 Le coffre formant cage à faraday (en relation avec votre remarque "pas tellement fiable non plus"), une petite antenne sous forme de fil électrique libre avait été placée et pendait en dessous du coffre.
3 Comme déjà dit sur le présent site ( en rapport avec l'intervention de "K"), un des gendarmes BSR, Daniel Cirlande, lequel allait emprunter avec 2 collègues, ce véhicule, a remarqué le fil qui dépassait en dessous du coffre arrière. Et il a tenté de l'arraché, se demandant ce que cela pouvait être. Le fil, selon ses déclarations, ne s'est pas tout à fait cassé et il a laissé la chose en l'état. (voir dossier)
4 L'explosion a donc partiellement raté à cause du signal radio perturbé par l'antenne détériorée mais aussi parce qu'en tirant sur ce fil qui remontait jusqu'à l'intérieur de la bombe, il a déplacé des éléments intérieurs. Bref, la charge principale n'a pas explosé, mais seulement la charge initiale pour faire simple. (Voir dossier).
5 Le « presse-bouton, avec télécommande", se trouvait dans un "sous-marin" installé dans une petite rue entre la rue de l'Enseignement et la rue Croix de Fer. De là, il ne pouvait rater le passage du véhicule qui soit sortait de la Gd, rue Croix de Fer, soit était resté en stationnement dans la rue.
Voir Google (http://maps.google.be/maps?hl=fr&tab=wl) Mais attention, les sens interdits ont changé depuis!
6 Conformément au mobile de l'attentat, vous saurez que les noms et qualités des gendarmes se trouvant à bord du dit véhicule Peugeot 404 n'avaient aucune importance.
- Pour anticiper les remarques qui vont sans doute être présentées sur le ton suffisant de certains enquêteurs en herbe du forum ou autres St-Thomas, je vous réponds déjà que le gendarme Cirlande a bien tenté d'ouvrir le coffre pour voir d'où provenait ce fil. Mais les auteurs de l'attentat, ayant prévu le coup, avaient au préalable cassé une clef dans la serrure du coffre! (Voir dossier)
CQFD.
Vous constaterez donc par vous-même M. Kranz, que votre explication est fantaisiste, d'une part car vous ne connaissez pas le dossier, d'autre part car vous ne vous appuyez pas sur les faits.
Ce n'est pas votre faute. C'est une réalité.
Je vous demande, une minute d'honnêteté, afin que vous vous posiez la question de ce qu'il en est de tout ce qui est raconté sur ce forum (en tout cas la plus grande partie) par tous ces gens qui n'ont jamais vu ces affaires ni de près ni de loin.
A votre décharge, je peux vous affirmer qu'un type comme Bouten n'en connaît pas plus que vous, au sujet de cet attentat, pour ne se limiter qu'à ce fait par exemple.


Dernière édition par minus le Jeu 10 Déc 2009 - 4:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Jeu 10 Déc 2009 - 4:24

K a écrit:
Kranz ,

pourtant il me semble avoir lu q'un autre equipe avait arraché un fil qui sortait du coffre.
Oui, sur ce même forum

ils ont donc du recommencé l'installation avec antenne-cable depassant le coffre.
Faux

la charge principale était assez stable
Oui

la charge pour ignitier cette charge principale n'était pas appropié.
Faux

si celui là aurait sauté ... etc ...à confirmer.
Réponse en bleu dans votre texte.
Pour les détails, je vous renvoie à l'explication donnée à Kranz
Revenir en haut Aller en bas
romain gary



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Jeu 10 Déc 2009 - 10:06

@ minus:

les faits rien que les faits....

Pouvez-vous répondre à une question simple:
comment avez-vous eu accès à ces faits?
sous questions:
--> la liste des faits est-elle entièrement versée au dossier?
--> pouvez-vous nous en dire plus sur le mobile? Le connaissez-vous?
--> le presse-bouton: vous savez qui c'était?
--> qui a commandité cet attentat? je vous cite: "Conformément au mobile de l'attentat"


Simple hypothèse... vous avez indiqué sur un autre fil que vous aviez planifié d'autres actions qui n'avaient rien à voir avec TBW... celle-ci fait partie du lot? (sur hypothèse que vous l'avez planifiée... ce n'est qu'une hypothèse, RIEN D'AUTRE!!!)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: merci   Jeu 10 Déc 2009 - 11:28

.


Dernière édition par K le Sam 16 Aoû 2014 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Jeu 10 Déc 2009 - 12:36

minus a écrit:


Vous constaterez donc par vous-même M. Kranz, que votre explication est fantaisiste, d'une part car vous ne connaissez pas le dossier, d'autre part car vous ne vous appuyez pas sur les faits.
Ce n'est pas votre faute. C'est une réalité.

Voilà une explication claire et plausible, et je manquais effectivement de données essentielles, je vous remercie pour ces précisions, car pour moi l'essentiel est de connaître la vérité et pas d'avoir raison à tout prix.

Ce qui m'inquiète plus est de penser aux erreurs, par manque d'informations, qui doivent entacher les autres affaires.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7026
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Jeu 10 Déc 2009 - 12:58

Condamné à mort par contumace pour le meurtre de Zwarts Buslik, complice de Bouhouche, a été arrêté en Floride ce jeudi



LALLEMAND,ALAIN

Samedi 17 avril 1999
Condamné à mort par contumace pour le meurtre de Zwarts Buslik, complice de Bouhouche, a été arrêté en Floride ce jeudi


La police de North Palm Beach (Floride) a arrêté ce jeudi à la première heure le fugitif Jean-François Buslik, condamné en février 1995 à la peine de mort par la cour d'assises de Bruxelles-Capitale. Cinquième accusé du procès Bouhouche-Beijer et condamné par contumace, cet Américain a chez nous un passé criminel chargé.
Il a été reconnu coupable de meurtre pour faciliter le vol dans le cadre de l'affaire «Zwarts» en 1982: une histoire de vol d'or à l'aéroport de Zaventem, durant lequel l'agent de la Sabena Francis Zwarts a disparu.
Il est ensuite coupable de tentative d'assassinat comme auteur ou coauteur dans le cadre d'un attentat commis en 1981 contre un véhicule de la BSR. En l'occurence, une Peugeot 404, endommagée en octobre 1981 par la demi-explosion d'un engin déposé dans son coffre: la radiocommande du détonateur avait été réalisée par Buslik. Anecdote: dans l'une des voitures qui servit, un mois plus tard, à l'attentat contre le major de gendarmerie Vernaillen, les enquêteurs retrouvèrent le rouleau de papier collant qui avait servi à fixer la bombinette de Buslik...
Car Buslik s'inscrit dans un environnement humain et chronologique précis: intime de Madani Bouhouche, coinculpé aux cotés des ex-gendarmes Robert Beijer et Christian Amory, il a également été inquiété dans le cadre du meurtre de l'ingénieur de la FN Juan Mendez (1986).
En outre, alors que Buslik habitait Saint-Josse, il disparait au début de l'année 1988, au moment précis au moment où est retrouvé un réseau de box oùse trouvent des armes volées à la gendarmerie et chez Juan Mendez. Il sera d'ailleurs interrogé cette même année en Floride, sur commission rogatoire.
Et puis, depuis sa condamnation en 1995... plus rien. Jusqu'à ce que la police belge transmette aux Américains, en février dernier, de nouveaux tuyaux concernant Buslik. En fait, l'homme s'était installé à North Palm Beach - sa cinquième résidence en Floride -, utilisait généralement un faux nom mais n'a pas pris cette même précaution pour son acte de mariage, son permis de conduire et sa licence de pilote. C'est ce qui l'a trahi. Pilote? Oui, l'homme ne vivait pas mal: outre une résidence d'une dizaine de millions, il disposait d'un bateau et d'un avion privé. Ont été confisqués à son domicile un fusil, un pistolet 9 mm, deux revolvers et une boîte de munitions pour arme militaire de gros calibre.



ALAIN LALLEMAND

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Jeu 10 Déc 2009 - 14:55

.


Dernière édition par K le Sam 16 Aoû 2014 - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Jeu 10 Déc 2009 - 15:10

Merci Minus pour cette explication. Pourrait-on savoir quel était le poids et le type d'explosif de la charge principale?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Jeu 10 Déc 2009 - 18:54

.


Dernière édition par K le Sam 16 Aoû 2014 - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Ven 11 Déc 2009 - 6:49

Je souhaite revenir sur le point 3 de la réponse à Kranz.

"3 Comme déjà dit sur le présent site ( en rapport avec l'intervention de "K"), un des gendarmes BSR, Daniel Cirlande, lequel allait emprunter avec 2 collègues, ce véhicule, a remarqué le fil qui dépassait en dessous du coffre arrière. Et il a tenté de l'arraché, se demandant ce que cela pouvait être. Le fil, selon ses déclarations, ne s'est pas tout à fait cassé et il a laissé la chose en l'état. (voir dossier)"

M. Beijer me fait remarquer que j'ai commis une petite erreur que je tiens donc à rectifier. C'est bien le gendarme de BSR Daniel Cirlande, qui entrant ou sortant de la caserne rue de Louvain a vu le fil électrique qui dépassait en dessous et à hauteur du coffre arrière de la voiture Peugeot 404. C'est bien lui qui a tiré dessus comme expliqué plus haut.
Mais il ne faisait pas partie des trois gendarmes qui ont pris le véhicule au moment de l'explosion. L'intervention de Cirlande s'est donc passée avant que l'équipe de permanence, ne prenne le véhicule.
Ce détail devait être signalé pour rester proche des faits.
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Ven 11 Déc 2009 - 6:58

romain gary a écrit:
@ minus:

les faits rien que les faits....

Pouvez-vous répondre à une question simple:
comment avez-vous eu accès à ces faits?
sous questions:
--> la liste des faits est-elle entièrement versée au dossier?
--> pouvez-vous nous en dire plus sur le mobile? Le connaissez-vous?
--> le presse-bouton: vous savez qui c'était?
--> qui a commandité cet attentat? je vous cite: "Conformément au mobile de l'attentat"


Simple hypothèse... vous avez indiqué sur un autre fil que vous aviez planifié d'autres actions qui n'avaient rien à voir avec TBW... celle-ci fait partie du lot? (sur hypothèse que vous l'avez planifiée... ce n'est qu'une hypothèse, RIEN D'AUTRE!!!)
- Par l'intermédiaire de Beijer qui a eu lui-même accès au dossier et dont il en a copie.
- Oui, la liste des faits est entièrement versée au dossier. Sauf en ce qui concerne le presse-bouton dans son sous-marin, puisque les enquêteurs ne savent toujours pas à l'heure actuelle comment cela s'est réellement passé.
- Beijer connaît le mobile. Cela fait partie de ses secrets qu'il gardera ou diffusera s'il change d'avis au sujet de son livre.
- Oui, le presse-bouton est identifié mais pas par les enquêteurs, comme expliqué supra.
- Seul Beijer peut vous en dire plus au sujet du commanditaire.
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Ven 11 Déc 2009 - 8:51

Kranz a écrit:
.... Ce qui m'inquiète plus est de penser aux erreurs, par manque d'informations, qui doivent entacher les autres affaires.
Eh oui! Je ne cesse de le répéter mais alors, on parle de désinformation, d'intoxication, de manipulations, tant il est vrai que les gens veulent avoir raison plutôt que de voir la vérité triompher.
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Ven 11 Déc 2009 - 9:44

Jacques B. a écrit:
Merci Minus pour cette explication. Pourrait-on savoir quel était le poids et le type d'explosif de la charge principale?
Je ne pourrais vous apporter d'autres précisions à ce sujet, si ce n'est qu'il s'agissait, d'après Beijer, d'explosifs civils dérobés dans des carrières, le tout étant contenu dans une boite à lessive ronde. Cette boîte était pleine, ce qui vous donne une idée du poids. A vérifier.
La charge qui composait la "bombe" était constituée de:
1- granulés roses (peut-être y a t-il des connaisseurs sur le forum?)
2- de cordons détonants
3- de détonateur électrique.
4- système de mise à feu, style récepteur radio. (Ce sont les piles de ce système qui ont été retrouvées et ont mené l'enquête vers Buslik. Ce dernier a reconnu avoir acheté ces piles dans un magasin Tandy, pour confectionner une ouverture radio télécommandée de porte de garage et ce, à la demande d'un certain De Knoppe, dont on n'a jamais retrouvé trace.)

A noter:
1- qu'il a été trouvé dans un des box (si je ne me trompe pas), ce doit être à Woluwé, un appareil de mise à feu pour détonateur électrique.
2- qu'il a été trouvé des détonateurs électriques dans la cache de Sart Dame Ville, (cache donnée par Beijer, au cours du procès).


Dernière édition par minus le Ven 11 Déc 2009 - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: parolés,parolés   Ven 11 Déc 2009 - 12:14

.


Dernière édition par K le Sam 16 Aoû 2014 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
minus



Nombre de messages : 356
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Ven 11 Déc 2009 - 13:11

K a écrit:
Octobre 1981 Toyota volée

11 octobre 1981 Attentat à la bombe contre l’adjudant de la BSR Guy Goffinon...
Ceci est faux!
Revenir en haut Aller en bas
romain gary



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Ven 11 Déc 2009 - 14:07

@ minus:

merci pour vos réponses... d'une certaine manière.

Elles me font penser à cet adage: "qui ménage sa monture ira loin".

Encore que à l'heure où nous parlons Mr Beijer ne doit plus trop avoir de raison de ménager sa monture et d'en garder sous la pédale pour reprendre une autre métaphore...

J'aimerais bien lui dire: "Vas-y mon gars, lâche-toi... envoie toute la gomme" (et ceci sans familiarité excessive) mais j'imagine que la satisfaction immédiate faisant suite à la prise de connaissance des mobiles ferait sans doute place à une forme de frustration ultérieure...

Hum... hum...

Je suis tombé sur le site flamand sur une photo de Mr Beijer, sans doute prise au procès, le montrant sous un aspect passablement fatigué, usé.... La photo était taguée ainsi: "Hij had de brains, Bouhouche het lef en de wapens." (y'a pas qu'ici qu'on fait des fautes d'orthographe)

vous dites plus haut concernant les armes de l'ESI: le mobile on l'a sous les yeux...
... les armes n'auraient jamais du réapparaître... le vol chez Mendez, c'était pour récupérer une arme de l'ESI

en filigrane: Mendez et??? étaient impliqués dans le vol de l'ESI?
vous semblez savoir qui est allé rechercher cette arme chez Mendez...
Mendez: directement impliqué ou recel? Il n'aurait pas résisté à la tentation de garder une arme rare par passion?

Cette affaire de l'ESI, elle n'a rien avoir avec les tueries?
Etonnant quand on sait que Mendez a paniqué -alors qu'il était en tournée en Amérique du Sud- quand il apprit qu'une nouvelle tuerie avait eu lieu et avec quel type d'arme...
Deux hypothèses: soit le vol n'a rien à voir avec la dernière tuerie et dans ce cas, il a pu paniqué parce qu'il aurait vendu une arme avant le vol à qqu'un qui était un tueur ou proche,

soit le vol de ses armes a permis directement de commettre la tuerie.

Dans ces deux hypothèses, son comportement peut s'expliquer...

Dernière chose: quand vous dites que la citation de K est fausse, vous voulez dire par là que ce n'est pas Goffinon qui était visé, je suppose?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Buslik Jean-François   Aujourd'hui à 21:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Buslik Jean-François
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saint Jean François Régis
» FLAMAND (Jean-François) Baron - Maréchal de camp
» Tristes Afriques d'Isabelle et Jean-François Lagrot
» Jean-François LE GONIDEC
» RÉMY (Jean-François) - Capitaine - 24è de ligne -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: