les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les deux vagues (1983 / 1985)

Aller en bas 

Différenciez-vous les deux vagues d'attaques les Tueries du Brabant ?
 Non, je ne différencie pas les deux vagues.
 Oui, je différencie les deux vagues.
Voir les résultats
AuteurMessage
SiscoF



Nombre de messages : 248
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 28 Juin 2010 - 3:52

Bonjour, Bonsoir,

Je vous propose un sondage pour connaître l'opinion des membres du forum sur les deux vagues (1983 / 1985) et ainsi se faire une idée de la proportion.

1° Vous pensez que les 2 vagues sont liées, qu'il s'agit des mêmes auteurs, des mêmes éventuels commanditaires, et des mêmes mobiles

2° Vous pensez que les 2 vagues sont distinctes et qu'il faut les différencier. Les auteurs, commanditaires éventuels et mobiles sont différents.

Vous pouvez bien sûr argumenter et préciser, et éventuellement expliquer (selon vous) l'absence d'attaques entre 1983 et 1985.

Merci de votre participation.

Cordialement,
Patrick
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 248
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 28 Juin 2010 - 4:06

*Il m'est impossible d'éditer ce premier sujet-sondage, j'ai omis le "dans" dans la question du sondage, il faut comprendre "Différenciez-vous les deux vagues d'attaques DANS les Tueries du Brabant ?".

Personnellement, je différencie globalement les deux vagues car le seul élément les reliant est la balistique, et je crois que des auteurs différents ont très bien pu utiliser les mêmes armes pour des mobiles différents. L'utilisation des mêmes armes peut d'ailleurs servir à brouiller les pistes.

Ce qui me renforce dans mon opinion est l'absence d'attaques entre les deux vagues (les auteurs de la première ayant probablement terminé ce qu'ils avaient à faire), le fait que dans la deuxième, seul Delhaize ait été la cible des tueurs, la violence des attaques et le nombre de victimes (bien plus forte et plus nombreux dans la seconde vague), et les différences (mineures) dans le mode opératoire des tueurs (en + de la violence et du nombre de victimes) : utilisation de masques pour couvrir leurs visages et vol d'argent plus conséquent.

Je ne suis bien évidemment pas sûr à 100% de cette théorie, mais c'est celle que j'adopte. Car il est vrai que le Géant a été aperçu dans les deux vagues (même si certains on parlé d'un "faux géant" (on s'y perd ... !)). Il me semble tout de même peu probable qu'un même auteur ait été utilisé dans 2 vagues si on les différencie, mais en fonction des pistes envisagées, cela peut rester plausible.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 882
Age : 52
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Sam 24 Déc 2016 - 17:10

Comme vous le dites, les éléments reliant "artificiellement ?" les deux vagues sont les liens balistiques et peut-être logistiques.  Par contre, l'existence de deux voire plusieurs bandes est plausible.  Et on peut imaginer plusieurs "vieux" ou "géants".  Je me souviens à cet égard d'un témoignage recueilli par un journaliste de France 3 en 2001, qui évoquait la présence lors d'une des attaques d'un type monté sur des rehausseurs (mini-échasses ?), pour paraître plus grand...

Plus je lis sur le sujet - depuis la première CEP en 1989 - plus je suis convaincu - comme Henry ou J-C Marlair - que la seconde vague est sans commune mesure avec la première, et que les commanditaires de 1985 ont instrumentalisé à dessein les faits de 1982-1983, pour faire passer un message.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Dim 25 Déc 2016 - 14:20

Feu Follet a écrit:
Comme vous le dites, les éléments reliant "artificiellement ?" les deux vagues sont les liens balistiques et peut-être logistiques.  Par contre, l'existence de deux voire plusieurs bandes est plausible.  Et on peut imaginer plusieurs "vieux" ou "géants".  Je me souviens à cet égard d'un témoignage recueilli par un journaliste de France 3 en 2001, qui évoquait la présence lors d'une des attaques d'un type monté sur des rehausseurs (mini-échasses ?), pour paraître plus grand...

Plus je lis sur le sujet - depuis la première CEP en 1989 - plus je suis convaincu - comme Henry ou J-C Marlair - que la seconde vague est sans commune mesure avec la première, et que les commanditaires de 1985 ont instrumentalisé à dessein les faits de 1982-1983, pour faire passer un message.

Avis pleinement partagé...   depuis la fin de la seconde vague.

En fait, je crois qu"ON" (veut) se creuse(r) beaucoup la tête pour contourner une évidence...   autour de "qui" tournent les armes ?...    Autour de "qui" tournent les "zexpertises" ?...   vers "qui" ramènent systématiquement le trio "armes-violences-manipulations" et envies maladives de "diriger" ?
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2324
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Dim 25 Déc 2016 - 14:56

En ce qui concerne l'expertise de Madame Zucker et cela écrit sans préjuger de la qualité, je rappelle quand même qu'elle n'a porté que sur la première vague et donc que les faits les plus marquants de cette affaire n'ont pu être analysés.
Comment voulez vous analyser un livre si l'on ne vous fournit que quelques chapitres ?
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 1348
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Dim 25 Déc 2016 - 16:28

bonjour à tous,

henry à écrit :
''Comment voulez vous analyser un livre si l'on ne vous fournit que quelques chapitres ?''

c'est très vrai, et à l'inverse, comment comprendre un livre lorsque les chapitres d'un autre bouquin
y sont rajoutés?

je m'explique : madame ZUCKER a analysé les faits de 1982 et 1983, pourtant je remarque
que le grand changement dans leur manière d'opérer se produit APRES NIVELLES, ou plus
exactement APRES QUE LA PRESSE AILLE FAIT ETAT DE LEUR EXISTENCE en regroupant leurs différentes actions.

C'est à partir de ce moment, et pas avant, qu'ils utilisent des masques de carnaval(très handicapants),
qu'ils créent eux-mêmes des liens(Burberry à OHAIN, siège golf à BEERSEL2, dépôt de la golf après
ANDERLUES dans un lieu déjà connu des autorités pour être leur)

C'est aussi à ce moment que la golf VAN CAMP sera utilisée pour être aperçue a gauche et à droite,
ils n' agissent pas comme cela avant!
>nos tdb éloignent l'enquête de leurs vilains minois, rajoutent des chapitres à leur histoire. . .
. . .et de ce fait la rendent incompréhensible pour le lecteur.

en ce qui me concerne, je pense que la deuxième vague commence à OHAIN.

cordialement






Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2324
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Dim 25 Déc 2016 - 23:57

Je vois plutôt la seconde vague commencer réellement en 1985 après les attaques CCC, le drame du Heizel et les nombreuses attaques de fourgons dont nous avons été gratifiés cette année.
Cette année là avait été forte en émotion pour le peuple belge, des élections législatives se profilaient à l'horizon et le moment était venu pour un pouvoir fort.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 1348
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 26 Déc 2016 - 1:04

@henry,

nous ne sommes pas loin finalement. . .jusqu'a NIVELLES ils fonctionnent au naturel,
pensant ne jamais être arrêté, de OHAIN à ANDERLUES ils semblent sauver les meubles. . .
disperser l'enquête. . .l'éloigner d'eux.
et en 1985, ils réapparaissent forts du label qu'ils se sont créer dans l'après nivelles. . . en pleine
tension. . .peut être encore une fois juste au bon moment?

ce qui me semble évident, c'est qu'avant que la presse ne leur mettent un nom,
ils se dissimulaient, mais n'envoyaient pas l'enquête vers d'autres lieues, d'autres pistes. . .
. . .c'est là qu'on peut les cerner.

en 1985 à ALOST, il est aussi évident qu'ils ont démontrer que leur but était d'exercer une pression par la crainte. . .ils tiennent la Belgique et le prouvent. . .maintenant une pression sur qui? sur quoi?
espérons qu'ils aillent un jour à en répondre.

cordialement

Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 882
Age : 52
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 26 Déc 2016 - 23:07

Henry a écrit:
Je vois plutôt la seconde vague commencer réellement en 1985 après les attaques CCC, le drame du Heizel et les nombreuses attaques de fourgons dont nous avons été gratifiés cette année.
Cette année là avait été forte en émotion pour le peuple belge, des élections législatives se profilaient à l'horizon et le moment était venu pour un pouvoir fort.

Exactement Henry !  Certains journalistes, dès 1987, disaient qu'il fallait analyser les pressions politiques en jeu cette année-là (1985), pour trouver le mobile réel de ces tueries.
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2324
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 26 Déc 2016 - 23:40

Braine - Overisje: 27 septembre.
Elections législatives: 13 octobre.
Alost: 9 novembre.

Je ne dis pas que c'est le pouvoir en place qui a fomenté ces horreurs mais peut-être des gens qui pensaient rendre service à ce pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 882
Age : 52
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Mar 27 Déc 2016 - 0:12

C'est ce que je pense aussi. Une source proche de la CBW m'a dit il y a quelques années l'intérêt d'une partie des enquêteurs pour cette piste politique interne à la Belgique, où l'on citait souvent le nom de l'ancien ministre de la justice, celui-là même qui avait refusé une première commission d'enquête, sous prétexte que cela paralyserait le travail de la Sureté !

Les dissensions internes à la cellule ont battu cette piste en brèche, pour y revenir plus récemment, de manière plus diffuse, et moins nette...
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2324
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Mar 27 Déc 2016 - 6:59

Il est certain que le nom de cet ancien ancien à souvent plané sur l'enquête, mon ex-chef de service me le citait aussi comme l'une des têtes pensantes et mon ex-chef représentait pour moi à l'époque ce qu'on appelle le bon sens populaire.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Mar 27 Déc 2016 - 14:51

Bah ! Pourquoi avoir peur d'y aller carrément ?...   Le seul fait que les 2 "puissants" en tête de liste soient décédés ?...   A ce compte, pourquoi devrait-on encore faire autant de battage autour de tous les tortionnaires de l'Histoire ?

1° vague pour détourner l'attention du public des exactions financières et des multiples compromissions à haut niveau qui ont émaillé le règne de VDB 1° et unique du nom... pour le grand bonheur du peuple Belge.

2° Vague; le juif honteux au nom circoncis hérite d'un dossier on ne peut plus pourri, suspect de rigueur (vu a taille et ses naseaux à ras des tuyaux d'échappement) capable d'atomiser l'ensemble de la classe politique (et surtout un certain milieu affairiste anversois...   dont il tire largement profit) si les tenants et les aboutissants étaient mis à jour...   "On" planche sur le "comment" pour un enterrement de première classe (dont la Belgique semble cultiver un secret très au point) quant un "philosophe" de l'équipe -émule de Machiavel- découvre que ces horreurs mieux encadrées permettraient non seulement de servir la politique interne en "resserrant les boulons d'un trop grand libéralisme", mais de surcroît de calmer les amis américains fort contrariés par la levée de bouclier contre les missiles (entre autres reproches adressés au "ventre mou de l'union européenne", qui présente en plus le désavantage (pas financier, c'est sur !) d'abriter le SHAPE...   d'une pierre deux cou....s !...   Si çà c'est pas de la tentation !

L'abus de potion magique festive a sans doute du embrouiller l'histoire...   mais suffit de la relire doucement pour trouver le bout de ficelle sur lequel tirer pour dévider la bobine.
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2324
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Mar 27 Déc 2016 - 18:10

Warum nicht, cela nous donne trente ans de déni, de manipulations et d'enfumage.
Cela continue encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Mar 27 Déc 2016 - 19:42

Ben oui !...   "Malheur par qui le scandale arrive" veut l'adage...   Tu imagines le profil du politicos qui viendrait "à la barre" avouer; "on vous a tous baisés depuis trente ans" ?

Tiens...   un pote m'écrivait dernièrement avoir trinqué (mais si, mais si !) avec un ancien de la GD qui s'est retrouvé (incité) à prendre la porte parce qu'il refusait de signer un pro-justicia de désaveu concernant un autre pro-justicia pour le moins révoltant...   surtout si l'on songe à l'impact des affaires "style Dutroux" que la Belgique a eu à supporter...   Ce brave pandore incurablement honnête avait surpris un sacripant d'à-peine quinze ans avec un objet de grave délit en bouche...   problème, le propriétaire de l'engin délictueux se trouvait toujours rattaché à lui...   Oh ! Pas de façon exceptionnelle si l'on en croit le nombre de bis repetita enregistrés en Borinage concernant le "pauvre en voie de soulagement"...   Ben oui ! Y'a des voleurs compulsifs...  et il y a des abuseurs tout de même...   parait que (moyennant appartenance à une certaine élite, bien évidemment) ce serait explicable par le surcroît d'hormones dont souffriraient ces "pauvres bougres...   aux bourses bien trop remplies pour être jugés par un conglomérat de vulgum-pecus bandant mou surnommés "jurés" le temps d'une cession d'assises...   pensez donc ! Au bas mot 5 paires à revendiquer...   de roupettes, bien entendu. L’acquittement devient tellement évident que la haute hiérarchie et la magistrature complices s'entendent comme cochons en soue pour épargner les frais de procédure aux contribuables...   les bonnes âmes si promptes à flétrir le larron de basse extraction !

Croyez-le si vous voulez, mais je n'ose même pas imaginer ce que doivent passivement endurer flics et pandores comme infamies pour le seul bénéfice...   de leur apostolat !...   "Servir"...   oui mais; qui ? à Quel prix ? et au nom de quelle "justice" ?
Revenir en haut Aller en bas
fanta

avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 27 Fév 2017 - 12:22

Et si....
Et si les auteurs étaient, comme le profiling de Mme Zucker l'a suggéré pour la première vague, des marginaux/ferrailleurs/manouches/vivant en clan (ou famille) très uni(e) ?...

On sait que la deuxième vague s'est caractérisée par des actions rappelant très fort celles de la première vague MAIS en plus froid et déterminé, en plus systématique, en plus meurtrier ...
Cette deuxième vague a d'ailleurs été étrennée par une double action sur la même soirée. Une première du genre !
Pas une action qui ait nécessairement été planifiée comme double, mais caractérisée par une motivation extrêmement forte à atteindre l'objectif. Le seul : l'argent.
"Et en quantité satisfaisante svp !!!!"

Donc, si l'action de base (Braine) n'est pas satisfaisante
( > pdv butin ! car pdv de s'assurer le contrôle de la situation, cette fois, il eût été difficile de faire 'mieux'), on en fait une deuxième pour atteindre l'objectif.

Et ce fut Overijse. Qui était sans doute déjà prévue en cas de bilan décevant pour Braine.
Car rappelons-le, cette fois, fini de rentrer 'semi-bredouille' avec de la pacotille en poche.
Si la bande a repris du service c'est pas pour faire dans la "demi-mesure" de la première vague.
Sa détermination est entièrement renforcée et sa motivation décuplée.

Overijse se déroule donc avec un surplus de rage mélangé à la frustration d'être obligés de rempiler.
Obligés car plus question de se soumettre au seul aspect qu'ils ne contrôlent pas > l'avoir en coffre au moment de l'action. Opérant un total contrôle sur tous les autres paramètres (le croyant en tout cas) grâce à l'arme de terreur, dévastatrice et ultra-réactive, qu'ils forment à eux trois (4?) ils retentent leur chance dans un contexte en tous points similaire. Misant sur le fait que cette fois soit la bonne concernant ce fameux paramètre de l'avoir en caisses/coffre.

Sur ce dernier aspect, remarquons qu'ils n'ont pas fait mieux que des braqueurs "ordinaires", en planifiant leurs attaques un vendredi (Braine/Overijse) et un samedi (Alost).
Visiblement, comme cela a déjà été relevé, ils ne disposaient pas de moyens plus "fiables" de prévoir avec plus de certitudes les liquidités qui se trouveraient en magasin lors de leurs braquages.
En outre pour Alost, le samedi 9 nov. était a priori plutôt bien choisi puisque les Alostois avaient fait leurs dernières courses pour la Saint-Martin (la "Saint-Nicolas" locale en quelque sorte).
L'affluence dans le Delhaize avait été particulièrement importante ce samedi-là

Pour le reste ont sent la bande focalisée sur ces seuls trois axes, principalement :
1. "LE FRIC LE FRIC LE FRIC !!!"
2. "AU MOINDRE BATTEMENT DE CILS AU MOINDRE COUP DE VENT JE TIRE"
3. "NOUS NE SOMMES PAS QUE LES PLUS FORTS, NOUS SOMMES AUSSI LES PLUS RAPIDES.
À RÉAGIR, À RIPOSTER (TIRER) ET À SE DÉPLACER (GTI)"

Ces types fonctionnaient visiblement totalement "à l'arrache".
Du genre à utiliser un bazooka pour (être sûr de) tuer une mouche.

Et tous les autres aspects de leurs actions, c'est pas dans leurs zones de réflexions.

( > apparemment ils (se) seraient quand même convaincus (ou on les aurait..) qu'en portant un gilet pare-balles ce serait quand même plus prudent. S'il tombent à court de munitions par exemple et que leur "invincibilité" est soudainement dangereusement mise à mal. Ou s'ils n'ont pas assez soigneusement fait le ménage autour d'eux dans leur progression....)

Quant aux risques d'affronter les forces de l'ordre, leur assurance restait intacte.
Ce sont des 'NO LIMIT' pourvu qu'à la clé se trouve LE FRIC.
Voilà pourquoi ils prenaient de tels risques. Ils se voyaient invincibles.
Et leur équipement "d'avant-garde" le suggèrait complètement.
> À propos, sait-on s'ils n'auraient pas 'tout simplement' emprunté la bande d'arrêt d'urgence du ring (à tombeau ouvert bien-sûr) pour arriver à temps avant la fermeture d'Overijse ??

Enfin, puisque que j'en suis à appréhender les auteurs par l'angle de la psychologie (telle que je la perçois, en tout cas) je rappellerais quelque chose qui, sur base des profils que j'avance, pourrait être moins farfelu qu'il n'y paraît.

Au printemps 85 sortait sur nos écrans (en France, c'était le 24 avril) le film Terminator qui dépeint justement le parcours d'un robot, sans états d'âmes aucun, qui n'hésite jamais à éliminer instantanément tout (ce) qui entrave sa progression vers son objectif.
Et je pense que chez certains "agités du bocal" cela peut sonner comme un encouragement à (re-)passer à l'action.
Donc, peut-être ce film a-t-il pu jouer un rôle de déclencheur/'re-motivateur' chez ces bandits qui étaient peut-être juste en pause dans l'attente d'un second souffle après une première vague d'attaques. Laquelle vague ils auraient peut-être interrompu uniquement par découragement, par manque de succès.

À propos de l'effet d'Hollywood sur des esprits "fragiles", je me souviens qu'à la même époque, Ronald Reagan avait déclaré au lendemain de l'avant-première à la Maison-Blanche de "Rambo II" : "Hier-soir j'ai vu Rambo. Maintenant je sais comment agir !"


Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 1348
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 27 Fév 2017 - 16:10


bonjour Fanta ,

Ce n'est pas farfelu comme idée, et ce ne serait pas la première fois que des films inspirent les actes

de certains, bien que souvent ce genre d'individu n'ont pas de personnalité, ou sont en

recherche de. . .Ces êtres ne sont pas structurés comme les tdb et se font attrapés

très vite.

Quelques années avant les tueries du brabant, un militaire avait tué plusieurs personnes au hasard

lors du cross de Hannut, tirant aveuglement dans la foule.

Son acte fit suite à la visualisation d'un film qui lui avait fait comme une révélation, il s'appelait

Odon Renard et, je crois, termina ses jours en psychiatrie. . .Un tueur fou quoi.

Souhaitons que notre C.B.W. se mettre à suivre Columbo


Cordialement


Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7796
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 27 Fév 2017 - 16:28



Source : Le Soir 14 novembre 1985

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 882
Age : 52
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Lun 27 Fév 2017 - 20:17

Tout film, tout livre, toute oeuvre quelconque peut avoir une influence - jusqu'à un certain point - sur un cerveau déjà malade ou atteint... Quant au lien spécifique entre Terminator et les TBW, je reste franchement perplexe. Tant au niveau de son influence a des mois d'intervalle, qu'au niveau de l'évocation du Franchi SPAS 12. Cette arme est un riot gun semi-automatique, bien conçu, efficace, et très cher. Si je ne m'abuse, les riot guns utilisés par les TBW étaient des fusils à pompe...
Revenir en haut Aller en bas
fanta

avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Mar 28 Fév 2017 - 13:44

Salutations à Feu Follet et à Guy Mayeu que je remercie pour leur intervention, ainsi qu’aux utilisateurs actuels de ce forum, sans oublier les anciens (dont les interventions, pour certains, manquent parfois cruellement dans ces lignes, je trouve... [‘billbalantines’, pourquoi nous avez-vous quittés ??] ).
Enfin bon, le phénomène du « turn-over » observé au niveau de la CBW n’épargne pas non plus ce forum apparemment. (boutade ! Smile

Plus sérieusement, merci au créateur de ce forum qui reste présent au fil du temps et maintient toujours très bien l’« église au milieu du village » par ses (re)précisions de faits, souvent très pertinentes et utiles face à certains « égarements » ou méconnaissances de l’affaire parfois observés. Et souvent tout à fait compréhensibles, bien-sûr.

@ Feu Follet, je précise que l’essentiel de mon post n’était pas dans ma parenthèse ‘Terminator’.
Bien que cette hypothèse sous-entend un « retour aux affaires », donc un enchaînement total entre les deux vagues. Ce qui est l’avis que je donne concernant la sujet de cette page.

En fait, j’ai surtout parlé en termes de principe qu’un/des dérangés puissent être influencés/relancés par la vue d’un film, sans pour tant imaginer qu’ils exigent, pour passer à l’action, d’avoir des armes identiques à celles vue dans le film.

À propos de la longue attente (tout l’été) pour les T.B. passer à l’action dans mon hypothèse, observons qu’ils n’ont jamais commis d’attaque durant l’été.
Mais ne s’agit-il pas là encore d’une tendance généralisée chez les braqueurs dans leur ensemble ?
Que ce soit,
> parce que les périodes de « ralenti » des magasins du pdv de leurs ventes les rendent moins attractifs pour des voleurs ?
> parce que les journées longues de l’été sont moins propices aux actions ?
> parce que le port d’épais manteaux, masques et autres déguisements devient insupportable à cette saison ?  (un peu en boutade, quoique...)
> ou bien parce que les T.B. prenaient eux aussi des vacances, tout simplement, comme tout le monde et comme des gens qui aiment se faire plaisir, surtout ?  / CF. Profiling D.Zucker : « mode de vie hédoniste ...»

Pour se mettre ou se remettre au « boulot », on imagine quand même difficilement la bande se décider d’un coup, sur l’impulsion du moment, d’un film, à agir et commettre un braquage dans la semaine qui suit. Film ou pas, un coup se prépare, se cogite. Cela prend du temps. J’imagine en tout cas...

Sur l’influence du cinéma sur des bandits, un bon exemple m’est d’ailleurs revenu, celui du braqueur français Redouane Faïd qui, en voyant le film ‘Heat’ une dizaine de fois d’affilée a préparé, cogité dans les détails l’attaque de fourgon qu’il s’apprêtait lui-même à perpétrer avec ses complices.
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/evasions/redoine-faid/redoine-faid-le-braqueur-qui-vivait-sa-vie-comme-dans-un-film_1329497.html




Pour revenir à l’essentiel de mon post, j’ai principalement voulu insister sur le fait que si on considère certains témoignages rapportés comme fiables, auxquels on peut ajouter certains faits rapportés dans le dossier sur Braine/Overijse (donc avérés et incontestables) on s’aperçoit que les spéculations sur le fait qu’il y ait eu une ou deux équipes n’ont pas lieu d’être.

J’ai d’ailleurs dans ce sens, évoqué une possibilité que je n’ai relevée nulle part dans les commentaires du forum concernant les embouteillages du ring un vendredi soir entre Braine et le Carrefour Léonard (en 85 comme de nos jours, même si encombrement général du réseau routier moins important à l’époque). J’ai émis l’hypothèse que la golf ait pu emprunter le plus possible la bande d’arrêt d’urgence, là où les T.B. aurait rencontré des embouteillages ou ralentissements. (N’oublions pas à quels profils de gaillards nous avons à faire > ils ne devaient pas être à ça près)


Pour clore ce débat, deux ou trois témoignages et/ou faits ‘clés’ suffisent,pour tant qu’on les considère comme fiables à 100 %, à fixer certaines réalités.

Donc,
> si, pour Braine, les malfrats ont volé une somme [de 200000 FB à 776000 FB selon les sources] qui a fait dire à l’un d’entre eux « on est venu pour rien, on va tirer dans le tas » , c’est bien qu’il y avait un sentiment d’échec ET une grande frustration.
De plus,
> si la golf des malfrats a bien été observée venant du Carrefour Léonard, sortant de l’E411 à Jesus-Eik et roulant jusqu’au Delhaize d’Overijse juste avant l’heure des faits. (Michel, a rappelé cela quelque part dans le forum),
et,
> si en plus le comportement des malfrats qui a été rapporté par les témoins présents à Overijse fut bien celui qu’on pouvait attendre d’individus super-déterminés et très frustrés
[« Ouvre ta caisse ou tu vas crever !... » + tuer une caissière parce qu’elle n’ouvre pas sa caisse assez vite + tuer un gamin sur le parking + faire plus de morts qu’à Braine (comme s’il n’en avaient pas déjà « leur compte ») ]
Alors,
selon moi, il faut savoir trancher et se décider à conclure qu'une seule bande d'assaillants a commis les deux attaques successives du 27 sept.85.


Comme nous sommes nombreux à chercher la vérité (ne fut-ce que pour nous mêmes, pour comprendre, à défaut de vérité « judiciaire ») eh bien je pense qu’il faut savoir pour ce faire se fixer sur des vérités quand celles-ci reposent sur des bases solides.
Il y a déjà tant de zones d’ombre dans cette affaire que si on ne rationalise pas notre pensée là où des faits avérés le permettent on ne sortira jamais de l’auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 882
Age : 52
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   Mar 28 Fév 2017 - 20:54

Nous sommes d'accord sur les faits de 1985, particulièrement sur cette journée du 27 septembre avec 2 attaques en 27 minutes. Et la même bande a commis celle d'Alost, c'est très probable.

Mon opinion diverge quant à la première "époque" (1982-1983), et surtout à l'objectif de tout ça. Inutile de s'y étendre. Je rappelle simplement que contrairement à ce que certains enquêteurs racontaient il y a quelques années, les faits ne parlent pas d'eux-mêmes. Il faut toujours les mettre en perspective, dans leur contexte, et penser qu'ils ne sont pas toujours "en bout de chaîne", comme le disait René Haquin.

Comme le rappelle Henry régulièrement sur ce forum, sans les faits de 1985, on ne parlerait sans doute plus depuis longtemps des faits de la première vague. A l'époque, les enquêteurs et milieux judiciaires avaient sans doute déjà perdu trop de temps et d'énergie, et n'ont pas vu le schéma qui se dessinait, et pourquoi il y avait autant de pollutions dans l'enquête...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les deux vagues (1983 / 1985)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les deux vagues (1983 / 1985)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RETOUR SUR LA VAGUE OVNIS DE L 'HUDSON RIVER ( ETATS UNIS ) -1983 /1984/1985
» comparaison de moyenne de deux échantillons, cas spécial
» LOI DU PRODUIT DE DEUX VARIABLES ALEATOIRES UNIFORMES
» Nausées atroces depuis deux jours
» QUESTION DE DEBUTANT sur le khi deux (sous excel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits-
Sauter vers: