les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 aidons la profileuse:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7584
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mar 27 Juil 2010 - 21:02

On ne peut envoyer notre courageux membre HB dans les mitrailleurs

comme notre M.o.d.e.r.a.t.e.u.r a presque fait.

Il faut y aller avec prudence et d'abord se demander comment cet info arrive soudainement sur notre site et par sur le site de la CBW.

La piste à peine effleuré sur le site de l'environnement d'un brainois sachant roulé sur 2 roues avec une voiture , devient tout de suite ici nominatif des anciens colleges d'autres cascadeurs aussi et travaillant maintenant dans les environs de la nouvelle affaire d'un armurier.


cet info peut être sortie d'un brève remarque d'un comptoir de café ou le fruit d'une longue muration de pensée et de données des environs de ces suspects possibles.

Je prefère donc que Michel contacte donc notre membre afin de savoir un peu plus sur la credibilité de cet info.

Après on peu p.e croiser certains info's avec des gens qui ont bien connu A.V.

Sans meilleurs fondation je ne crois pas à une implication de A.V. ds les affaires mais peut être ds l'implication d'un des employés/copains ds seulement une affaire.

par exemple: c'est possible que le vol du Saab ne c'est pas du tout passé en une épisode mais en étapes....


Dernière édition par K le Mer 28 Juil 2010 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean Marchenoir



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 28 Juil 2010 - 13:46

Supprimé par la modération.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 28 Juil 2010 - 15:16

Peut-être pas indispensable de jeter des noms en pâture juste "pour le plaisir" ?

Si Thierry n'a rigoureusement rien du profil d'un des TBW, Thierry plaisait aux dames... point ! Si elles étaient majeures et consentantes... Le reste est histoire d'adultes.

Qu'un toubib dispose de table d'examen gynécologique... c'est quand même une garantie de confort minimum pour ses patientes, non ? Que la-dite table puisse servir à l'occasion comme une table de cuisine, de salle à manger, d'évier ou de lavabo, ou encore de chariot à roulette pour les férus de mécanique est une toute autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1639
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 28 Juil 2010 - 16:04

D'accord, mais moi je me demande pourquoi (selon J. Marchenoir) la SE a envoyer deux dames dans les bras de T Hallard... un cascadeur! Est-ce que les cascadeurs posent un danger d'Etat? Mr. Marchenoir pourait peut-être en dire plus?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Marchenoir



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 28 Juil 2010 - 16:22

Disons que je dois y réfléchir. La question de la suppression des questions et infos que je posais sur le site reste, en une certaine mesure (après échange avec le modérateur), une énigme dans le sens où il me semble avoir lu des accusations plus graves et formulées moins délicatement sur d'autres pages de ce même site. Je ne voudrais cependant alimenter aucun soupçon.
L'info principale était donc que le cascadeur aurait bien fréquenté le chef du Fn à son cabinet et que des agents de la sûreté belge auraient usé de leurs charmes, qui étaient certain, pour recueillir de l'information auprès de ce monsieur ainsi qu'auprès d'un homme politique national de premier plan, socialiste, plusieurs fois ministres, et premier ministre, originaire de Lantremange EL. Je posais la question de savoir pourquoi ? Sachant le rôle conjoint du FN et de la Sureté.

Si l'on doit verser dans la périphrase, cela risque de considérablement allonger les commentaires et ralentir la compréhension, mais enfin...
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 28 Juil 2010 - 17:03



Réflexion pertinente. Qui ne réduit en rien l'exactitude de vos propos... Quant à savoir si les "poneyttes" étaient en opération commandée, c'est une toute autre histoire !... Certaines fonctions publiques ne neutralisent pas pour autant les poussées hormonales, et ces dames "au service de la nation" ne doivent pas lever la jambe non plus qu'au coup de sifflet

Vrai que des gens des "services" grenouillaient autour de DF (même en trio de jardiniers dans la minuscule pelouse au bas de l'immeuble... à peine de quoi y entrer une tondeuse !). Le président à vie du FN était leur voisin (D'un immeuble on apercevait les fenêtres de l'autre)... de là à faire du FN un outil du "square", et du petit toubib leur pantin... je ne sais pas, mais... ça me parait un rien gros... il va falloir que je prenne des renseignements plus récents que les infos dont je dispose (directement) sur le sujet si ce truc vous chiffonne vraiment.

Deuxièmement, et de façon certaine, le "square" a tenté à un moment de faire porter le chapeau à DF pour les TBW (du moins leur inspiration). DF pas si mal conseillé que çà à l'époque, ou particulièrement bien inspiré, a pris les précautions qui s'imposaient et retourné ainsi le piège qui lui était tendu.

Pourquoi dès lors le "square" aurait-il risqué son personnel dans une "antre dangereuse"... puisque d'un côté il est sensé avoir crée "le monstre"... et que d'un autre côté il aurait voulu le "mouiller" ?... Notez ; je n'ai relevé que deux exemples diamétralement opposés pour bien faire comprendre la fragilité des hypothèses en ce sens.

Pour finir, la Belgique n'est pas un si grand pays que celà, et les "clubs" y pullullent... un certain élitisme y sévit aussi jusque dans les affaires de fesses... ainsi ai-je pu rencontrer Thierry dans les milieux du mannequinat, entouré de filles que le commun des mortels aperçoit plus souvent couchées sur papier glaçé que sur un canapé accueillant... dans l'entourage d'héritières hyper friquées... chez des gens tout ce qu'il y a de plus "normaux"... Thierry savait rester très éclectique dans ses choix ; pourquoi n'aurait-il pu gentiment s'offrir le fantasme de "baiser la police" de façon quand même agréable ?

Au fait... à l'époque des "séances gynéco", si mon informateur a bonne mémoire... les TBW faisaient déjà pratiquement partie des "souvenirs" en matière de zèle investigatoire... et la tentative "d'implication" était passée depuis belle lurette !

Franchement, je ne vois pas l'intérêt d'examiner ce cas... au speculum !
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 28 Juil 2010 - 17:19

Mannequinat ! Aie, j'ai une copine qui a travaillé dans le milieu ! Juste chômeuse mise au travail... Pas de bol, c'était durant les années qui nous occupent. J'espère ne pas voir défiler tout son CV !!! Enfin, je l'espère surtout pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Marchenoir



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 28 Juil 2010 - 17:48

Il serait sans doute exact de dire, puisqu'il reste d'évidence malaisé de séparer l'imposture jusque dans ses retranchements les plus charnellement intimes, que la moisson d'information des belles injectées sans douleur dans la sphère du bon docteur (et celles des cousins auprès de l'avocat Delacroix) ne fut jamais grosse d'informations vraiment délicates. Les agents du BSR/info n'auront pas plus de succès. En revanche, il semble que les militaires parvenaient à de bien meilleurs résultats auprès du chef à vie du parti fasciste (mais pas nazi) censé représenter la droite de la droite présentable. La conclusion serait facile: le docteur n'aurait pas été en fait de/pour le Square mais il aurait roulé vraisemblablement pour les militaires. Son cas serait alors forcément à rapprocher de celui du Front de la Jeunesse puisque, si mes infos sont exactes et bien qu'elles soient ici même réfutées par monsieur Dossogne, les cadres supérieurs du FJ seraient bien à la base de la création du FN.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 28 Juil 2010 - 20:03

Il ne s'agit pas d'une indiscrétion mais (rien ne dit que votre avatar soit votre nom véritable... pas plus que le désir de laisser votre nom "de côté" ne soit l'expression d'une peur quelconque) ; avez-vous fréquenté à un titre ou à un autre Daniel Feret (puisque qu'il est possesseur de la table servant ici de "toile de fond) et son entourage "amical"... ?

Car, oui, Thierry a fréquenté le Dr; mais (autant que j'ai pu en être témoin) par rebond de la cuisse... et à ma connaissance, à l'exclusion absolue de toute autre considération sociale. Si ça n'est que le toubib est, en intimité, quelqu'un d'éminemment sympathique, éduqué, stylé, et qui plus est dôté de connaissances assez vastes pour soutenir n'importe quel sujet de conversation... et pour ne rien gâter, d'un humour finaud et jouissif... et que sa compagnie était fort recherchée ; uniquement pour les raisons précitées avant le début des années 80 et l'aventure du F.N qui l'amena à "se partager".

Je confirme votre propos quant à la maigreur des informations tirées de "Nanouchka" rodées aux confidences sur l'oreiller (soit dit en passant, pour des pros certaines souffraient quand même de sérieux manques de contrôle... ou d'entrainement physique intensif !)... Mais !!

Si vous vous posiez une question aussi basique qu'essentielle ; "Qu'y avait-il à trouver, en fait ?"... Sinon une espèce d'âpreté au gain entretenue depuis le berceau dans certaines couches sociales... Une espèce de cynisme bon enfant ( d'ailleurs partagé par la quasi totalité des gens du Milieu ) voulant qu'il soit idiot de se crever à un travail pénible quand des millions d'autres individus sont génétiquement programmés pour le faire avec zèle (une occupation nommée ; "exploitation de la crédulité humaine")... Une espèce encore de Don Juanisme supposé hautain dont la gent féminine ne peut sempêcher d'ambitionner la caresse... à défaut, le coup sur le nez (si si ! Confirmé... ca n'est pas si rare... et quelque part ça file même la pétôche lorsque, pris pour cible, vous vous demandez si vous saurez freiner vos pulsions lorsqu'elles seront parvenues à vous faire sortir de vos gonds alors que le papa, vu sa fonction... Ouille ! )... etc... etc...

Je ne suis pas en train de vous réécrire les "Mystères de Paris" en vous liv rant une grille de décryptage... Juste vous faire toucher du doigt (si vous n'avez pas fréquenté ces personnes) que la problèmatique entière ne repose QUE sur 2 piliers ; le cul... les écus !... Et sans vouloir détourner l'attention de qui que ce soit de quoi que ce soit !

Comme j'aime malgré tout les surprises... au cas sidérant où... ?... Il ne me dérange en rien de poursuivre sur cette voie... Mais certainement pas en livrant inutilement des noms en pâture... ou en crevant inutilement des secrets n'appartenant qu'à des personnes adultes, libres et consentantes.

Pour les militaires... en un certain sens, il ne serait pas impossible que vous ayez raison ... mais pour une toute petite fraction seulement, alors ! Mais là encore développer nous emmènerai dans un pot pourri d'éléments... ne fleurant plus le frais depuis des lustres... et, à mon sens, en toute inutilité dans l'affaire qui nous intéresse réellement !
Revenir en haut Aller en bas
Jean Marchenoir



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 30 Juil 2010 - 15:51

michel-j a écrit:


Réflexion pertinente. Qui ne réduit en rien l'exactitude de vos propos... Quant à savoir si les "poneyttes" étaient en opération commandée, c'est une toute autre histoire !... Certaines fonctions publiques ne neutralisent pas pour autant les poussées hormonales, et ces dames "au service de la nation" ne doivent pas lever la jambe non plus qu'au coup de sifflet

Vrai que des gens des "services" grenouillaient autour de DF (même en trio de jardiniers dans la minuscule pelouse au bas de l'immeuble... à peine de quoi y entrer une tondeuse !). Le président à vie du FN était leur voisin (D'un immeuble on apercevait les fenêtres de l'autre)... de là à faire du FN un outil du "square", et du petit toubib leur pantin... je ne sais pas, mais... ça me parait un rien gros... il va falloir que je prenne des renseignements plus récents que les infos dont je dispose (directement) sur le sujet si ce truc vous chiffonne vraiment.

Deuxièmement, et de façon certaine, le "square" a tenté à un moment de faire porter le chapeau à DF pour les TBW (du moins leur inspiration). DF pas si mal conseillé que çà à l'époque, ou particulièrement bien inspiré, a pris les précautions qui s'imposaient et retourné ainsi le piège qui lui était tendu.

Pourquoi dès lors le "square" aurait-il risqué son personnel dans une "antre dangereuse"... puisque d'un côté il est sensé avoir crée "le monstre"... et que d'un autre côté il aurait voulu le "mouiller" ?... Notez ; je n'ai relevé que deux exemples diamétralement opposés pour bien faire comprendre la fragilité des hypothèses en ce sens.

Pour finir, la Belgique n'est pas un si grand pays que celà, et les "clubs" y pullullent... un certain élitisme y sévit aussi jusque dans les affaires de fesses... ainsi ai-je pu rencontrer Thierry dans les milieux du mannequinat, entouré de filles que le commun des mortels aperçoit plus souvent couchées sur papier glaçé que sur un canapé accueillant... dans l'entourage d'héritières hyper friquées... chez des gens tout ce qu'il y a de plus "normaux"... Thierry savait rester très éclectique dans ses choix ; pourquoi n'aurait-il pu gentiment s'offrir le fantasme de "baiser la police" de façon quand même agréable ?

Au fait... à l'époque des "séances gynéco", si mon informateur a bonne mémoire... les TBW faisaient déjà pratiquement partie des "souvenirs" en matière de zèle investigatoire... et la tentative "d'implication" était passée depuis belle lurette !

Franchement, je ne vois pas l'intérêt d'examiner ce cas... au speculum !

Bonjour. Le schéma semble celui-ci: l'armée crée des groupes d'action type SA pour s'acquitter de tâches obscures (un classique, cf WNP) et le civil les aurait co-gérés. Les agents n'étaient pas forcément présents pour mouiller ou enfoncer le docteur, si j'ose écrire, auraient-ils pu agir en soutien? Les doubles et triples jeux sont fréquents. Peut-être faut-il voir ce mouvement (effectivement l'on se situe après les faits qui vous occupent ici) comme la crête visible une lame de fond dont on veut réorienter les axes, une méthode n'ayant pas fonctionné, on en appliquerait une autre, plus douce, plus en contôle ? Le docteur n'est pas apparu de nulle part. Ses vices en auraient fait une proie facilement manipulable. Il fut propulsé dans pas mal de sphères, comme vous dites. Moon, enchanteurs bretonnants, Aigle pervers sous tipie bio amateur de chair fraîche et divers trafics ? Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1429
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 30 Juil 2010 - 18:19

Puisque vous vous avancez un avis clair sur ce sujet, je vous donne le mien;

Je connaissais et fréquentais le "toubib" AVANT qu'il ne se croit investi d'une destinée politique. Certes il avait ses idées. Certes il était ancien sympathisant de l'OAS. Oui il admirait J.M Le Pen... mais encore ?

Connaissez-vous un "destin politique" assez similaire au sien ?... Coluche ! Qui prit au sérieux ce qui, au départ, devait ressembler plus à une farce qu'autre chose.

D.F possédait un cabinet à Ath. Issu d'une famille "grand bourgeois", il était un peu logique qu'il draînat en premier lieu ce type de clientèle... Or, comme les coiffeurs, les dentistes ou les curés, les mèdecins appartiennent à la catégorie socio professionnelle la mieux placée pour recueillir les confidences des désillusionnés. A Ath, ils étaient nombreux... suffisamment pour faire rêver un gars pas tout à fait con et très âpre au gain. En "s'amusant", Feret a fait trembler le bastion de Spitaels... et Feret s'est mis à y croire !

Qu'il ait reçu des appuis... jusqu'à être instrumentalisé... ? No comment ! Car je ne vois pas où se nicherait un quelconque intéret dans l'enquête sur les TBW qui, selon moi, se situe aileurs.

Pour moi... Exit Feret dans cette enquête... car je fus certainement l'un des tout premiers à avoir songé à... des membres de son entourage. Fausse route. En tous points confirmée ultérieurements par "ceux de Jumet" (arrivés "sur l'affaire" +ou- 6 mois après). La tentative d'implication dont il a été l'objet a même été clairement identifiée... en toute "logique idéologique".

Votre attrait vers le monde militaire est (selon moi) justifié. Mais ils ne sont pas les seuls, soyez-en persuadé. Le choléra qui s'est tissé après 45 pour faire refluer la peste (rouge) s'est imposé petit à petit... à "doses oméopathiques" dirait-on aujourd'hui. L'apostolat se fondait sur l'exploitation d'un travers naturel de l'homme; posséder ! Posséder toujours plus, posséder autre chose, mais surtout posséder ce que d'autres n'ont pas. A la politique globaliste gérée par une Nomenklatura, inventeur éhonté du "Stakanhovisme", on a voulu imposer une politique individualiste axée sur la compétition en créant des "idoles" dorées sur tranche... Toutes les couches sociales ont été touchées. Il ne restait qu'à cueillir selon les besoins, et la "moralité" de chacun.

Chercher exclusivement des militaires, des civils, des marginaux c'est précisément tomber dans le piège de ce salmigondi sans contours précis.

Selon moi, pour trouver (mais çà ruerait encore dans les brancards dorés) il faut en revenir au bon vieux fondamental ; "à qui profite le crime ?"

Si "l'histoire" s'est arrêtée, c'est uniquement parce qu'un objectif qui nous échappe a été atteint. Rien d'autre.

Le "Killer" touché... oui... peut-être... et après ?... Le contenu du dossier, les articles de presse relevant les témoignages directes nous le hurlent ; cette équipe comprenait bien plus de monde qu'il n'y parait !

Qu'on ait voulu détourner l'attention en "piégeant" certains malfrats remuants... Tout a fait possible ! Je dirais même; tout à fait logique si l'on suit une ligne de réflexion extrêmement désagréable pour un régime démocratique (qui passa quand même à deux doigts d'un putsch, ne l'oublions pas !); celui de forces de l'ordre cherchant plus autorité encore au sein de l'appareil d'état... un renfort de matériel.. ou quelques mystérieux avantages pour "l'Etage des Morts".

Je vous avouerai que l'une de mes toutes premières hypothèses fut celle d'une "guerre des polices" sur fond de drogue et d'armes... Mais trop de paramètres étaient absents pour effectuer une quadrature du cercle. Surtout au "niveau politique"... Ce ne fut que par la suite que me vînrent les confidences sur la tentative de coup d'état militaire. Le baai politque des grenouills traversant une nappe acide; celle de la "défence de l'honneur". Là, le cadre prenait des contours un peu plus nets. Depuis, jesuis en caraffe... aucune possibilité de progression pour un "amateur".

Nous nous trouvons face à un joueur d'échecs, Jean... Pour comprenre ce "pat" énervant, inacceptable, il faut impérativement retrouver "l'ouverture"... le reste de la partie-écheveau se déroulera tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Marchenoir



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 30 Juil 2010 - 18:47

Bonsoir. Pas mal de points intéressants, il vaudra la peine d'y revenir. Je ne fais que "passer" ce soir. D'abord, une confidence: si la vérité est essentielle en terme de Justice dans l'enquête sur les 'tueries' et même si les citoyens globalement s'en contre-fichent actuellement, personnellement, cette enquête ne me passionne pas. J'ai le sentiment que des tabous plus intéressants restent encore à dépister... Comme celui du rôle de l'armée en Belgique. J'y ai fait allusion dans un commentaire sur un autre article. Personne n'a relevé.
Au sujet du docteur et de sa mise en piste, disons à 10/15 pourcents par le militaire, ce serait un peu comme une relance au poker. La première donne fut plantée magistralement et il fallut y mettre un terme tragique (Braine, Overijse et Alost) et comme tout bon joueur d'échec, le mastermind n'a surtout pas voulu marquer de pose dans l'attaque, pour garder l'initiative, et 'il' aurait relancé la machine du côté d'un docteur F. Sauf que ce coup là, 'il' a parié sur le mauvais cheval. Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 30 Juil 2010 - 19:47

@ Jean Marchenoir,

Monsieur, vous semblez bien documenté et informé ( ceci dit sans ironie, la moindre ). Auriez-vous un avis sur le sujet " Monsieur X " dont certains pensent qu'il pourrait s'agir du Docteur F.

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/autres-pistes-f30/monsieur-x-t258.htm?highlight=monsieur_x
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1639
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Mer 23 Fév 2011 - 14:37

peut-être rien à voir mais pour le circuit de Nivelles, voir aussi: comtesse Snoy d'Oppuers qui habitait juste à coté > faillite de (Inter)Capenib en 1974.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Dim 29 Avr 2012 - 8:48



La discussion sur les fanas de l'automobile est intéressante. Il devait y avoir de bons conducteurs qui n'avaient pas froid aux yeux et qui connaissaient les lieux ... Il a aussi fallu faire quelques travaux sur les voitures (enlever des sièges, etc) : garagistes, carrossiers, coureurs, cascadeurs ... la liste est assez longue et ces personnes ne sont peut-être pas des amateurs d'armes à feu ...

J'ai aussi lu qu'un ustensile de cuisine assez particulier avait été dérobé, ce qui pouvait faire penser à un cuisinier, un restaurateur, etc C'est peut-être un élément à garder à l'esprit.

Dans la liste des objets retrouvés près d'un feu, il y avait un livre illustré sur les cartouches militaires. Cela me fait penser à la revue A.M.I. de Christian Tavernier (voir le schéma de Latinus) ... et à des mercenaires (soldiers of fortune).

Ce ne sont pas les mercenaires qui manquent dans ces dossiers, notamment les affreux de la sécession katangaise et leurs émules. Les adeptes du "practical shooting" sont aussi à tenir à l'oeil ...

Je reprends ce que disait "felix" ... en 2007 :

Quelques renseignements sur ce livre sur les cartouches militaires:

il a été chroniqué dans la revue belge AMI (numéro 50 de février 1984), revue consacré au tir et aux armes.
Quelques mots tiré de cette chronique:
"L'ouvrage présenté ici est un bon ouvrage, dans la lignée des ouvrages américains présentés en la matière.
Bon nombre de données techniques devront être vérifiées avant de rendre un avis favorable, mais, dès à présent, nous pensons pouvoir dire qu'il s'agira d'un bon achat en tant que premier livre pour les amateurs, collectionneurs débutants, policiers ou militaires ayant cette branche dans les cours élémentaires qui leur sont dispensés."

Un bon de commande est présent, permettant de commander cette revue à "la librairie des éditions" rue du Trône à Bruxelles.

Je suis convaincu que les tueurs lisaient la revue AMI. Ce n'est pas la première fois qu'elle apparait dans notre enquête. En vrac, on y a lu:

-publicité pour Dekaise.
-compte-rendu de compétitions d'action-shooting, où on peut retrouver des noms familiers.
-éloge des riot-guns à travers plusieurs articles.
-et donc chronique de ce livre.


- - -

The Belgian-Francophone magazine AMI (Armes-Militaria-Informations-Tir) was first published in 1979. It published articles about Firearms and Militaria.

It became ArMI in 1987, then Fire in 1990. The magazine Fire, owned by the mercenaries Bob Denard and Christian Tavernier, was discontinued in 2002.

These magazines were sold at newsstands in Belgium, France and Switzerland.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Dim 29 Avr 2012 - 10:05




Un complément sur "la revue des armes" nommée "A.M.I." et les liens avec Vanden Boeynants...

Les enquêteurs ont trouvé chez VDB des actions de "Action Press".

Cette société était l'éditeur de "AMI", une revue pour les amateurs d'armes (Armes Militaria International) ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/AMI/ArMI/Fire

Militaria = Il peut s'agir de tout, une ou des parties d'uniformes, armes, munitions, insignes ou décorations militaires, équipements, éléments de camouflage, documents ...

Le premier numéro de AMI est sorti en mai 1979.

Le directeur était Christian Tavernier, auparavant mercenaire au Zaïre (sécession katangaise).

La revue a vécu 8 ans. Parmi les collaborateurs : des compagnons de Tavernier au Zaïre et aussi Bob Louvigny (détective privé, voir le fil de discussion), l'américain Chuck Taylor l'ancien para-commando Roger Swaelens ("practical shooting").

Peu après AMI, Tavernier a lancé "L'événement".

Quand Action Press a eu des problèmes financiers, l'ambassadeur zaïrois à Bruxelles (Kengo Wa Dondo) est intervenu (1980), ainsi que le frère de Alain de Villegas de Jette Saint-Pierre (affaire des avions renifleurs). Selon De Morgen, il y a aussi eu une aide de Jean Gol. La faillite est néanmoins arrivée en septembre 1982.

AMI a alors été édité par New Fashion Media, dont Tavernier était actionnaire.

Voir l'article de Jan Willems (" VDB en de wapenfreaks ") au milieu du document suivant :

http://www.scribd.com/doc/91501422/HALT-extraits

On voit encore passer des protagonistes des avions renifleurs.

Tout cela est passé sous la coupe de Edimat qui dépendait de la société luxembourgeoise Prelate Corporation contrôlée par le holding luxembourgeois Creditrust ; ce dernier abritait les intérêts de Vanden Boeynants et de ses amis.

Vu les liens entre Christian Tavernier et Mobutu, on peut supposer qu'il connaissait Michel Relecom et d'autres... On sait aussi que Vanden Boeynants correspondait avec Douglas MacArthur II (via leur ami commun Jean Josi).





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Dim 29 Avr 2012 - 15:31


Si l'on s'intéresse aux mercenaires, même si on se limite à ceux qui ont été actifs au Congo (où Christian Tavernier a longtemps vécu), cela fait encore beaucoup de monde ...

http://www.congonline.com/Culture/Litterature/Mercenaires02.htm

(...) le Président katangais Tshombé, l'enfant chéri de l'UMHK accepte l'envoi à Elizabethville d'une Mission Technique dont les colonels Guy Weber et Frédéric Vandewalle prennent la direction pour fonder aussitôt la gendarmerie katangaise. Le premier ministre belge de l'époque, Gaston Eyskens, félicitera au demeurant Weber le 30 juillet 1960, pour le travail accompli.

Les premiers mercenaires arrivent à l'automne 1960, recrutés par le Belge Georges Thyssens, un fidèle de Tshombé. "Dans l'ombre se trouvaient aussi certains dirigeants de l'UMHK qui, renseignés par leurs services de Bruxelles, savaient que sous la pression des Nations Unies, l'assistance militaire belge s'éteindrait un jour" témoigne Weber. Les faits ne vont pas tarder à corroborer l'appréhension du colonel: après l'assassinat de Lumumba, la Belgique est sommée de retirer ses officiers du Katanga, par le Conseil de Sécurité de l'ONU, le 21 février 1961. Du coup, le recrutement s'intensifie et ces soldats de fortune disent à qui veut l'entendre qu'ils sont inscrits au livre de paye de l'UM, en qualité de "techniciens".

(...)

Ces soldats de fortune sont au nombre de 655 au 1er mai 1961 selon Weber. Ils sont surtout belges (45O) comme Roger Bracco, pilote de la Force Aérienne, des anciens de la guerre de Corée comme Jacques Dufrasne et Bob Noddyn ou comme le capitaine Christian Tavernier, qui entame sa carrière de soldat de fortune à la tête du bataillon "Marsupilami", du nom de l'animal né de l'imagination fertile de Franquin, l'un des maîtres de la BD belge. Mais 220 d'entre eux ont été mandatés par le gouvernement de Bruxelles, témoigne Weber.

A côté des professionnels et de quelques paumés, des garçons de café et même des chauffeurs de taxis, recrutés par des officiers belges, se battent les "volontaires étrangers" dont le plus célèbre est Jean Schramme, le fils du bâtonnier de Bruges, devenu planteur au Congo belge, qui commande le bataillon "Léopard". Contrairement à leurs camarades de la première catégorie fort bien rémunérés (voir encadré), ces volontaires sont des colons pour qui la solde importe peu, surtout désireux de récupérer leur plantation ou leur commerce. Parmi eux, s'égare un frère de la mission catholique de Bunia, raconte Schramme. (...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Dim 29 Avr 2012 - 15:43


http://archives.lesoir.be/le-roi-de-fortune-rachete-le-magazine-fire-denard-si-on_t-19920429-Z0597V.html?queryand=%22christian+tavernier%22&firstHit=10&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=14&all=15&nav=1

HAQUIN,RENE

Page 17

Mercredi 29 avril 1992

Le «roi de fortune» rachète le magazine «Fire»

Denard: «Si on m'embastille...»

L'ancien chef des mercenaires, le Français Bob Denard, annonce avoir pris le contrôle éditorial du périodique belge «Fire», «magazine de l'homme d'action» dirigé depuis 1989 par Christian Tavernier.

Le nom de Bob Denard est notamment resté attaché à la sécession katangaise en 1960, à la révolte des mercenaires en 1964, au coup d'État manqué au Bénin en 1977 (pour lequel un tribunal français l'a condamné, l'an dernier, par défaut, à cinq ans de prison), ainsi qu'au renversement du président Abdallah aux Comores en 1975, au débarquement des mercenaires en 1978 et à la remise d'Abdallah au pouvoir. Les mercenaires quittèrent les Comores en décembre 1989, quelques semaines après l'assassinat du président Abdallah, le 26 novembre.

Contacté hier par téléphone dans sa résidence proche de Pretoria, Bob Denard nous déclare:

Je n'ai pas racheté «Fire» pour régler mes comptes, comme on pourrait le penser. Mais je suis un homme averti et réfléchi. Si par hasard on s'avisait de faire des pressions sur moi, ou de vouloir m'embastiller comme dans l'affaire du Bénin ou dans l'affaire des Comores, alors je ne dis pas que je n'aurai pas à prendre le langage de la vérité à travers «Fire». Mais ce n'est pas la raison première pour laquelle j'ai acheté le titre.

Je veux élargir le lectorat et ouvrir «Fire» à l'aventure avec un grand «A». Mais si on m'accuse, alors je dirai ce que je pense à travers cette revue. Je veux réhabiliter l'image de mes camarades, m'intéresser aussi à l'environnement, à l'héritage qu'on va laisser à nos enfants. J'espère arriver à créer une fondation pour la mémoire de mes camarades, des hommes courageux qui se sont engagés pas pour des salaires. On sait ce qu'on touchait au Katanga en 1960 ou au Congo en 1965. À travers toutes ces campagnes, on n'a pas eu une montagne d'or. Je voudrais aussi un musée. Toute cette période est riche en souvenirs. C'est l'histoire de l'Afrique et celle des pays colonisateurs.

Je suis ici sans passeport, conformément à ce qui avait été décidé entre les autorités d'Afrique du Sud et les autorités françaises. Pour l'affaire des Comores, il y a une action en justice. Elle devra bien aboutir. Je trouverais abusif que cela se termine comme pour l'affaire du Bénin, par une condamnation après quinze ans...

Le magazine «Fire» est né en septembre 1989 de la fusion de trois revues spécialisées dans les armes («AMI»), les véhicules militaires («VM») et les collections («Amilitaria») et éditées par la société Euro Éditions de Christian Tavernier. Bob Denard nous précise avoir investi les droits d'auteur de son livre «Denard, le roi de fortune» dans le rachat de «Fire», désormais édité par Fire Éditions. Pour le mercenaire, c'est la fin d'une histoire. Pour Denard, c'est peut-être aussi le début d'une autre...

RENÉ HAQUIN
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 18 Mai 2012 - 9:53



Très intéressante, cette réaction de "l'atlantiste" Armand De Decker ...

N'y aurait-il pas de l'inquiétude là derrière ?


____________________


http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_tueurs-du-brabant-a-de-decker-exige-des-excuses-de-c-de-valkeneer?id=7771346


Tueurs du Brabant: A. De Decker exige "des excuses" de C. De Valkeneer

BELGIQUE | vendredi 18 mai 2012 à 9h08


Le sénateur MR Armand De Decker est monté au créneau ce jeudi sur le plateau de notre JT pour défendre le rapport de la profileuse Danièle Zucker sur les tueries du Brabant. Un rapport décrié en son temps par le procureur de Charleroi, Christian De Valkeneer. Armand De Decker exige que ce dernier présente des "excuses".


Depuis la dernière rencontre publique avec les familles de victimes, on sait que la piste désormais privilégiée par les enquêteurs s'orientent vers l'extrême-droite. Une série de perquisitions ont d'ailleurs été dirigées vers ces milieux.


Pour Armand Dedecker qui a visiblement eu accès au rapport de la profileuse, cette orientation n'est pas la bonne.


"Quand j'entends maintenant que, contrairement à ce qu'on dit d'autres magistrats dans le passé (...), l'on relance la piste d'extrême-droite ou des pistes politiques, alors que toute personne honnête intellectuellement qui lit le rapport de Madame Zucker, voit immédiatement que cette piste là n'a aucun sens", a déclaré Armand De Decker sur le plateau du 13H. "Donc, il faut vérifier tout ce que Madame Zucker souligne et à ce moment-là, je pense que l'on peut dans les trois ans connaître la vérité", a-t-il poursuivi.


Armand De Decker a même exigé de Christian De Valkeneer (qui avait critiqué vertement le travail de Danièle Zucker) que ce dernier s'excuse.


"Monsieur de Valkeneer est assez lamentable. (...) Je crois qu'ile st indispensable qu'il présente ses excuses", n'a pas hésité à lancer le bourgmestre d'Uccle.


"Nous aurions été bien heureux que ces rapports nous permettent de progresser utilement"


Pour rappel, l'ancien procureur du Roi de Charleroi trouvait que "payer 56 000€" pour un rapport dont "les conclusions sont à ce point vague" était "cher payé". Il avait en outre qualifié publiquement le rapport de Danièle Zucker de partial et partiel.


On l'aura compris le rapport est loin d'être la bible des enquêteurs. Et Danièle Zucker a peu de chance de pouvoir poursuivre son travail sur la deuxième vague de tueries, à savoir les plus sanglantes, celles de Braine l'alleud, d'Overijse et d'alost.


A moins que l'intervention annoncée du sénateur Armand Dedecker auprès de la ministre de la Justice n'en décide autrement.


Face aux attaques du sénateur libéral, le procureur du Roi faisant fonction de Charleroi a tenu à réagir. Pierre Magnien a précisé dans notre JT de 19h30 ce jeudi: "Nous aurions été bien heureux que ces rapports nous permettent de progresser utilement. Les protes qu'elle avait ouvertes, nous les avons explorées, nous sommes allés derrière quand c'était possible. Ce qui n'était pas le cas à chaque fois".


Pour rappel, dans trois ans, les faits visés par l'enquête sur les tueries du Brabant seront prescrites.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 18 Mai 2012 - 10:21



Selon de bonnes sources, Jules Everaert était l'agent de liaison entre Paul Vanden Boeynants et Emile Lecerf ... et il aurait été proche de Portenart (époux d'une des filles de la comtesse de Liedekerke, elle-même proche de Latinus et du WNP et dont l'autre fille, Delphine, aurait été secrétaire de Armand De Decker ...).

Il semble également avoir été proche de Guy Weber, ce qui amène à Argenteuil et au SHAPE (Lyman Lemnitzer ... dont on dit qu'il jouait au golf avec Léopold III) ...

Il faudrait également en savoir plus sur les activités de la seconde épouse d'Emile Lecerf, Betsy Heris, au "Management Centre Europe" (the European Headquarters of the American Management Association International) au 15 de la rue Caroly.


_____________________


http://articles.latimes.com/1989-02-04/news/mn-1507_1_vanden-boeynants

Mystery, Doubts Shroud Kidnaping of Belgian

February 04, 1989

|RONE TEMPEST | Times Staff Writer

(...)

Vanden Boeynants is an honest man of scrupulous political morality, said his former aide in the ministry of defense, retired Gen. Jules Everaert.


In the general's mind, his friend was the victim of persecution by the press, although the political leader seemed on good terms with reporters, sending many of them several pounds of prime beef every Christmas.


"He had the impression that each time a villainous affair exploded in Belgium, someone tried to throw him in the middle of it in one way or the other. Once he told me: 'When I die, they will follow me to the grave.' "


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 18 Mai 2012 - 10:29



Dans la revue " Damoclès " n°3 de mars 1982 (page 5), il y a une invitation
à un "Rassemblement pour la paix et la liberté" au centre culturel d'Uccle.

Le débat a été "consensuel" et était présidé par le général Robert CLOSE.

Parmi les intervenants : Yves DUMONCEAU de BERGENDAL ...

(aussi : Armand DE DECKER, Marcel GREGOIRE, Dominique UGEUX, Jacques
SIMONET, Etienne TOMBEUR, Emmanuel SACRE)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 18 Mai 2012 - 10:32



" Très déçu par son expérience politique au PRL, il (Robert Close) milita un temps au BEB, avant de soutenir le FNB, comme son collègue le général Jules Everaert.


http://www.fnb.to/FNB/Article/Bastion_50/Everaert.htm

Message du Général Jules Everaert

Un ancien combattant de Wavre, nous demande de publier une allocution du Général-Major Jules Everaert, prononcée le 11 novembre 1997 devant la Chambre des Représentants. Le général, qui avait été Commandant du Palais de la Nation, n'hésitait pas à se montrer à mes côtés à une réception de l'hebdomadaire "Pan" ou à m'inviter à déjeuner au restaurant de la Chambre. Au grand embarras de mes collègues-députés, qui souhaitaient à la fois m'ignorer comme de coutume, et à la fois saluer le général. Circulant à un moment donné dans la salle du restaurant, Jules Everaert fut aussitôt rejoint par Armand De Decker, PRL et actuel Président du Sénat. Monsieur De Decker lui dit avec humeur, à mon sujet: "Elle s'est fourvoyée de parti". A quoi le général répondit: "Peut-être, mais le PRL a trahi l'Armée". C'est donc bien volontiers, avec émotion et affection, que je publie les extraits suivants. Surtout au moment où la Belgique éclate, comme le craignait le Général. MB

"Monsieur le Président, (Il s'agissait de Raymond Langendries, PSC, ndlr)

Je vous remercie une fois de plus de nous recevoir ici au Palais de la Nation, avec les anciens et une partie des jeunes de notre pays. L'année passée vous aviez bien voulu nous répondre en nous affirmant que vous seriez attentif au séparatisme pour éviter l'éclatement du pays. Je me permets de vous rappeler cette promesse parce qu'on oublie si vite. Or, nous entendons s'élever des voix d'hommes politiques qui remettent le problème en pâture aux médias de telle sorte que la population pourrait s'y faire et ce, dans l'indifférence générale. ... Certains vont même jusqu'à parler de république où le Roi aurait un rôle de potiche. ... Alors, enfin, puisque "gouverner c'est prévoir", il existe un sujet tabou dont nous entendons rarement parler dans ces lieux, c'est l'insécurité et l'immigration. Vous n'ignorez pas qu'il devient délicat d'être en rue, suite aux agressions de tous genres; les services d'ordre sont complètement dépassés, il y a même des endroits où ils n'osent plus intervenir. Loin d'être raciste, je désire être maître chez moi et vivre en toute liberté et sécurité, et vous demande d'être attentif à ce problème crucial, car si par faiblesse vous ne l'étiez pas, demain les jeunes de notre pays seront sous la coupe de l'intégrisme, avec le danger qu'entre-temps un extrémiste sortant du rang ne récolte subitement, comme le fit un jour un certain Degrelle, un énorme succès électoral. […] De plus, je crains qu'en cas de bataille rangée avec les forces de l'ordre celles-ci soient battues d'avance. Enfin, pour terminer, nous ici, les anciens, nous vous avons offert, en 1945, le plus beau des cadeaux, la liberté et la paix, et ce, au prix de tant de sacrifices. Il vous restait un pays à reconstruire, dont vous auriez pu faire un bijou. 54 ans après, vous offrez au monde l'image d'une Belgique lamentable. […] Nous sommes dans un pays merveilleux, la Belgique, où la grande majorité veut vivre ensemble. Monsieur le Président, avec votre envergure et vos éminentes fonctions, ainsi que monsieur Swaelen, président du Sénat, je vous conjure de redonner aux Belges l'honneur et la fierté de l'être".

Jules Everaert

J'ai été le seul député à défendre l'idée même de la Belgique, au Parlement bruxellois, le 1er février dernier. Devant un hémicycle à moitié vide, et déserté de tout journaliste. La censure fait en sorte, que les Belges ignorent même qu'il existe une alternative à la volonté séparatiste de tous les partis traditionnels. Faites-nous connaître, partout autour de vous! Nous sommes aussi le seul parti représenté au Parlement, à n'avoir aucun subside public. Aidez-nous! Une idée ne survit pas, sans les moyens financiers de la répandre. Versez vos dons au n° de l'asbl FNB: 953-0195602-19, ou prenez tout de suite un abonnement ordinaire, un abonnement de soutien ou un abonnement de bienfaiteur. Vous n'êtes pas convaincu? Vous désirez des éclaircissements, ou des garanties? Prenons rendez-vous, ou parlons-en au bureau, un mardi après-midi (sur rendez-vous). A bientôt! M.B.

Le général Jules Everaert était un officier des troupes blindées. Il avait été le chef de cabinet du Ministre de la Défense Nationale Paul Vanden Boeynants et avait terminé sa carrière comme commandant du Palais de la Nation. Retraité, il dirigeait encore, avec énergie, les associations d’anciens combattants. Il est décédé il y a un an.

(Bastion n°50 de Février 2001)


Note : je ne sais pas qui est MB ...


Selon une source fiable, Jules EVERAERT était très proche de Lecerf et de Portenart.

Victor Portenart vit à Paris avec Ariane de Liedekerke :

http://www.beaute-institut.com/portenart-ariane-marguerite-nee-liedekerke-pailhe-merillon-soins-soin-corps-paris-f3944716.html

La mère de Ariane de Liedekerke était très proche du WNP et c'est dans sa famille chilienne que Paul Latinus avait trouvé refuge. On a aussi parlé de Victor Portenart dans le cadre de l'enquête sur les tueurs du Brabant. Voir :

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t2319-portenart-victor

Quant à Emile Lecerf :

http://www.resistances.be/tueurs4.html

Au sujet de Ekkehard Weil :

http://www.nytimes.com/1984/04/04/world/around-the-world-4-sentenced-in-vienna-in-neo-nazi-case.html

AROUND THE WORLD; 4 Sentenced in Vienna In Neo-Nazi Case

AP Published: April 4, 1984

VIENNA, April 3— Four men received prison terms and five others were put on probation at the conclusion of a trial of purported neo-Nazis that began last October.

Sentenced late Monday to five years, for a series of 1982 bomb attacks on property owned by prominent Jews and for illegal neo-Nazi activities, was Ekkehard Weil, a West German.

Mr. Weil, the main figure at the trial and the only non-Austrian, was found not guilty of bombing the apartment of Simon Wiesenthal, the well-known pursuer of Nazis.

Attila Bajcsi, Manfred Luxbacher and Egon Baumgartner were sentenced to prison terms of three years, 30 months and 20 months respectively.



Note :

Les filières d'évasion de néo-nazis sont efficaces ... voir la fuite de Gaëtano Orlando chez Mario Spandre, avocat et ami du Baron Benoît de Bonvoisin... (et trafiquant d'armes).

A noter aussi que la seconde épouse d'Emile Lecerf travaillait à "Management Center Europe" (qui mérite l'attention), rue Caroly.

Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2030
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Ven 18 Mai 2012 - 11:06

Note : je ne sais pas qui est MB ...


Cela doit-être Marguerite Bastien.
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Sam 19 Mai 2012 - 16:15

.


Dernière édition par Et In Arcadia Ego le Sam 16 Aoû 2014 - 5:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11796
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   Lun 21 Mai 2012 - 12:53



Quand on sait que la profileuse a travaillé uniquement avec Lionel Ruth et que l'on constate où son rapport est arrivé, je n'ai plus très envie de l'aider ...


Extraits de "Gladio" de Jan Willems :

Le député Armand De Decker demande alors la parole. Ce libéral bruxellois francophone, connu pour être un fervent militariste, joue, depuis des années, un rôle au sein de l'Union de
l'Europe Occidentale (UEO). A savoir un traité de coopération militaire entre les pays européens. Il est aussi membre de l'Institut européen pour la paix et la sécurité, un club très proche de l'OTAN. De Decker détourne la conversation. "On a dit beaucoup de choses à propos du service secret, du secret de la D.éfense et du secret d'Etat. Cette affaire ressemble à une crêpe norvégienne, énorme dessert sucré, surmonté d'une meringue. Si la meringue a été montée par le ministre de la Défense nationale, l'affaire s'est rapidement effondrée. ( ... ) Le ministre était-il au courant de l'existence du SDRA-8? Lorsque Poswick était ministre de la Défense, j'appartenais à son cabinet et j'ai pu voir comment le ministre est informé par un certain nombre de briefings, dont certains confidentiels."

De Decker veut savoir si Coëme, lors de ces briefings, était accompagné d'un collaborateur de son cabinet. "Un de vos conseillers proche du SP a été jadis le porte-parole des thèses
pacifistes de son parti. Ces thèses étaient à l'opposé de celles du gouvernement. C'était son droit. Il avait aussi des contacts étroits avec des autorités soviétiques pendant la guerre froide et l'affaire des euro-missiles. ( ... ) Je conclus: le ministre a osé jeter la suspicion sur un service dont il a la responsabilité. Ce faisant, il a affaibli le régime démocratique. C'est inadmissible.

M. Coëme n'a probablement pas le caractère qu'il faut pour assumer les responsabilités qui sont" celles du ministre de la Défense nationale."

"Je n'ai surtout pas la couleur que vous aimeriez, celle de votre parti. C'est scandaleux ce que vous dites là", répond Coëme, d'un ton cassant.

Le député Agalev Hugo van Dienderen avance que les militaires ont traité les principes démocratiques à la légère, parce qu'ils se sont abstenus d'informer le ministre de l'existence du SDRA-8. Une enquête administrative menée par l'état-major de l'armée ne suffit pas, ajoute-t-il. "L'affaire Gladio n'est-elle pas seulement le sommet de l'iceberg?
Ce réseau secret ne se préparait pas seulement à résister à un éventuel occupant communiste. Nous ne pouvons admettre qu'il recherchait l'ennemi à l'intérieur même du pays, comme du temps de la loi unique ou comme dans les années quatrevingts, lorsque ses collaborateurs ont essayé d'infiltrer le mouvement pacifiste. Des groupements américains avaient alors pris contact avec eux", continue Van Dienderen.
"En 1984, un militant pacifiste a été soumis à un interrogatoire serré. M. Vreven, qui était ministre à l'époque, a déclaré que cet interrogatoire avait eu lieu dans le cadre de la mission d'information de l'OTAN. Un parlementaire britannique et un ancien directeur de la CIA affirment que leurs services de renseignements sont à l'origine des réseaux européens. Il s'est avéré que la CIA a été mêlée à certains événements qui se sont produits en Italie.

(...)

Le 29 novembre 1990, au cours du débat parlementaire sur Gladio, on a fait plusieurs fois allusion aux certificats de sécurité.

Le parlementaire De Decker a fait allusion au "caractère douteux" d'un des collaborateurs directs de Coëme. Pour sa part, le ministre Wathelet a déclaré que les civils qui étaient
impliqués dans Gladio avaient dû subir une enquête de sécurité, qui devait avoir été menée par la Sûreté de l'Etat, le SGR militaire ou l'Autorité nationale de sécurité. Ces services, ou
du moins l'Autorité nationale de sécurité, devraient donc aussi posséder ces dossiers. Cependant, les ministres Coëme et Wathelet ont déclaré que les noms des civils de Gladio ne sont connus qu'à Washington et à Londres. Les enquêtes de fiabilité sont-elles donc exécutées par des services américains ou anglais sans que les autorités belges n'en soient au courant? La correspondance spécifique aux critères que Wathelet a énumérés ressemble
en tous cas très fort à la 'clearance' américaine.

Stef Janssens / Jan Willems

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: aidons la profileuse:   

Revenir en haut Aller en bas
 
aidons la profileuse:
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aidons la petite Maddie Mc Cann's
» Aidons les chiens empoisonnés en Serbie
» Affiche sur les animaux de ferme
» Reportage sur le don d'ovocyte hier sur TF1
» appel aux dons asso HANANE au maroc pour sauvés ces animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités-
Sauter vers: