les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
scorpio70



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mar 14 Sep 2010 - 19:18

La "newsletter" du TéléMoustique à paraître ce 15/09/2010 annonce une interview de Eddy Vos (reprise du magazine "frère" Humo), dont voici un avant-goût...

Eddy Vos: Oui, nous trouverons les tueurs du Brabant
Actu-Société
Depuis 15 ans, il tente d'élucider la plus grande énigme criminelle belge. Sa piste du moment: le grand banditisme du nord de la France.


"On ne peut abandonner aucune piste, sauf celle des ballets roses."

Au début des années 80, une bande de malfrats a semé la terreur dans le royaume et surtout aux abords des grandes surfaces après leurs trois attaques sanglantes dans des magasins Delhaize. Lourd bilan: 28 morts. Malgré des tonnes de devoirs d'enquête, aucun des auteurs n'est identifié ni arrêté. Vingt-cinq ans plus tard et une fois de plus, les limiers de la cellule "Tueurs du Brabant" n'ont rien trouvé dans le canal Bruxelles-Charleroi. C'était le mois dernier et, une fois de plus, Eddy Vos, chef de l'enquête, a dû se défendre face aux critiques. "Il y aura toujours des gens pour dire: ils font encore leur show. Cela me laisse froid. Que diraient-ils si on abandonnait les recherches? Ça, ce serait une honte."

Autre terrain d'investigation privilégié par la cellule: le Bois de la Houssière. C'est là que les tueurs du Brabant ont séjourné en 1985, au moment de l'attaque du Delhaize d'Alost. Pour ceux qui ne connaissent pas les lieux, c'est un labyrinthe. Mais les tueurs les connaissaient par cour. Eddy Vos pense que le cadavre d'un des malfrats, surnommé "le Tueur", est enterré là. Sa conviction se base entre autres sur le témoignage d'un riverain qui a vu une Golf GTI dans le bois, avec quelque chose devant la voiture étendu par terre. Il a aussi aperçu deux hommes, un grand et un vieux, qui lui font signe de déguerpir.

Hormis ce témoignage, qu'est-ce qui vous fait penser que "le Tueur" repose là?

Eddy Vos. - A l'endroit indiqué par le témoin, il y avait deux balles et deux douilles de 9 millimètres, le genre de munitions dérobées par les tueurs du Brabant chez l'armurier Dekaise, en 1982. Il est donc possible qu'ils aient achevé leur complice dans le bois.

A l'époque, le bois était aussi fréquenté par des clubs de tir qui venaient s'y exercer.

-Oui, mais deux balles, c'est trop peu pour un exercice de tir. Elles étaient enfoncées à dix ou quinze centimètres dans le sol, comme si les criminels avaient tiré à travers un corps. D'après nous, "le Tueur" est l'homme qui a commis le plus de meurtres lors des attaques. Sa mort pourrait expliquer l'arrêt des attaques. Le témoin a attendu 20 ans avant de parler, par peur des représailles. Les gens ont encore peur du retour des tueurs du Brabant.

Avez-vous reçu d'autres tuyaux?

-Oui. Il y a six ans, quand nous nous sommes mis à la recherche du cadavre, des riverains m'ont glissé: "Faites comme si je ne vous avais rien dit, mais il faudrait jeter un coup d'oil ici.". On nous a indiqué une ruine, appelée la maison hantée. Une maison qui a brûlé et dont l'histoire est mystérieuse. Les investigations n'ont rien donné. C'est pourtant dans l'allée de cette maison qu'un témoin a remarqué la bande qui se préparait, avant l'attaque du Delhaize d'Alost.

Comment savoir que ce n'était pas le fruit de l'imagination des riverains?

-Impossible à savoir. A l'époque, nous déjeunions toujours dans un petit restaurant avec le DVI (le service d'identification des victimes - NDLR) et la protection civile. Un jour, on a trouvé une lettre anonyme: "Pour le chef d'enquête". Elle disait que nous devions chercher dans l'arboretum. Le lendemain, un journaliste m'a donné un bout de papier qu'un inconnu lui avait remis pour moi. Il avait écrit: "N'oubliez pas l'arboretum". C'est le genre de chose qui vous triture les méninges. Les fouilles étaient presque terminées et je me suis dit: tant qu'on est là, on va jeter un oil.

Et vous n'avez rien trouvé.

-Non. Mais dans cette affaire, on ne peut être absolument sûr de rien.

La seule certitude, c'est que vous devez vous dépêcher.

-Oui, car en 2015, il y aura prescription. Nous devons nous concentrer sur les éléments matériels: des empreintes partielles, des profils ADN, des portraits-robots, des armes, des lieux, des dates. Si nous avions trouvé quelque chose dans le canal, nous aurions eu un point de départ. Ce n'est pas le cas, mais nous projetons de mener d'autres recherches. Et nous continuons à travailler sur les profils ADN. C'est pourquoi en juin dernier, nous avons lancé un appel à témoin, avec la reconstitution de l'agression d'Alost filmée par VTM et RTL-TVI. Depuis, nous avons 585 tuyaux. C'est la preuve que le dossier vit toujours dans l'esprit des gens.

Est-ce qu'il n'est pas absurde de faire une reconstitution 25 ans après les faits?

-Ce n'était pas une reconstitution au sens judiciaire du terme. Nous voulions attirer à nouveau l'attention des médias et de la population. Et comme cette enquête l'a déjà démontré, il y a effectivement des gens qui savent des choses mais qui se sont tus pendant 20 ans, par peur ou pour d'autres raisons.

Que répondez-vous à ceux qui considèrent ces fouilles comme un gaspillage d'argent?

-Demandez aux victimes si elles considèrent qu'il s'agit d'un gaspillage. Cela dit, ça ne nous a pas coûté pas si cher. L'armée a mis les plongeurs à notre disposition. L'an dernier, nos fouilles à Elouges ont vraiment coûté cher. Mais comment faire autrement? L'info était bonne. Sur son lit de mort, un gangster (le ferrailleur Daniel Blanchart - NDLR) avait déclaré qu'un des tueurs était enterré sur son terrain. Nous creusons et nous trouvons un squelette. Le légiste estime qu'il est vieux de 30 à 50 ans. Mais à cause de la nature du sol, nous n'avons pu déterminer son âge exact que grâce à un test au carbone 14. En fin de compte, nous étions en retard de 1.100 ans! Il s'agissait d'un Mérovingien du 9e siècle. D'ailleurs, toute la famille était enterrée là. Les seuls qui étaient contents, c'étaient les archéologues!

Comprenez-vous la réaction de ceux qui vous traitent d'imbéciles?

-Qui aurait pu s'attendre à déterrer une bande de Mérovingiens? Le DVI a sondé le terrain et trouvé un sac de chaux vive - qu'on peut utiliser pour dissoudre les restes d'un cadavre - et un paquet de chips dont l'année de péremption était 1985. Le sol présentait un bord blanc qui dessinait les contours d'un corps. Du coup, on s'est dit: "il y a un cadavre ici!" On fait des analyses et qu'est-ce qu'on découvre? Rien! Cette forme, c'était un caprice du hasard. Mais le paquet de chips indique la bonne période et nous nous trouvons dans l'axe géographique des premiers faits perpétrés par les tueurs, en 1982 et 1983. On continue à creuser et on trouve un squelette. Qu'est-ce qu'on se dit? Bingo!

Ce mois-ci, on vous alloue six inspecteurs supplémentaires. Vous trouvez encore des candidats?

-Et comment! Des dizaines d'inspecteurs se sont présentés. Mais il est très difficile d'intégrer cette enquête. D'abord parce que les faits sont sinistres. Les tueurs ont agi comme des bêtes. Pour la reconstitution télé, nous avons refusé de montrer ces atrocités dans le détail, car même les proches des victimes ne sont pas au courant de tout. Il est aussi difficile de prendre des distances par rapport à ce travail, il faut assumer les frustrations. Quand on se laisse envahir par le dossier, on est fini. Moi-même, j'essaie de penser autant que possible à autre chose en dehors de mon travail: je voyage, je fais du sport, je cuisine, je peins.

Pourquoi avez-vous accepté de travailler sur ce dossier il y a quinze ans?

-On me l'a demandé en 1996. L'enquête était pour ainsi dire au point mort et le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, voulait lui insuffler une nouvelle vie. A l'époque, je travaillais à la BSR (Brigade spéciale de recherche) de Hal. Le fait que je parle bien français a peut-être joué. Et puis, je venais de la région où les tueurs avaient sévi plusieurs fois. Je n'ai pas réfléchi longtemps. J'ai considéré comme un honneur le fait qu'on me confie l'enquête.

Vous souvenez-vous de votre premier jour sur ce dossier?

-Je ne l'oublierai jamais. C'était à la Saint-Valentin 1996. J'étais invité à une réunion à Charleroi, où il y avait de grosses légumes: des juges, des représentants du ministère, des officiers haut gradés de la gendarmerie et le procureur général. A l'époque, il n'était pas courant qu'un simple enquêteur soit convié à la table de tels ténors. J'étais assis à côté du procureur général Demanet, rien que ça. Cet homme a toujours été très critiqué concernant l'enquête, mais sans lui, il n'y aurait plus de recherches. J'étais à peine assis qu'il me dit: "J'ai préparé un texte pour cette réunion. Je voudrais que vous le lisiez".

De quoi parlait-il?

-De la nouvelle Cellule Brabant wallon qui serait mise sur pied. Dans la petite unité de la BSR de Hal, l'info s'est répandue comme une traînée de poudre: Vos va enquêter sur les tueurs du Brabant! Ce n'était que pour six mois, mais j'y suis toujours. On m'a ajouté quatre inspecteurs, et ça a fait la une des journaux: Une nouvelle enquête sur les tueurs du Brabant. Des superflics vont résoudre l'affaire. Vous vous doutez bien que les inspecteurs qui travaillaient sur ce dossier n'étaient pas contents. Au départ, les relations étaient tendues avec les collègues de Charleroi. On ne m'a même pas permis d'assister aux réunions de la Cellule Brabant wallon. Vous vous rendez compte? J'ai laissé passer l'orage et finalement, j'ai pu participer aux réunions. Mais où était mon bureau? Où était la voiture de fonction promise? On m'a attribué une vieille BMW, dont le moteur était constamment en panne. Puis, une Jeep saisie, avec un toit en bâche, qui ne dépassait pas les 70 km/h! Aucun bureau n'était libre. Les dossiers étaient stockés au-dessus des anciennes écuries d'une vieille caserne. Entre les piles de papiers, l'avocat général avait glissé une table et une chaise. Il était assis là, seul, à consulter le dossier. Je suis allé chercher une chaise et nous avons lu face à face. Au bout d'une heure, j'étais frigorifié. Nous n'avions ni chauffage ni café et il nous était interdit d'entrer dans les autres bureaux. Nous avions si froid que parfois, nous allions acheter des frites pour nous réchauffer les doigts.

Vous avez étudié une série d'hypothèses: banditisme, terrorisme, ballets boses, chantage. Aujourd'hui, laquelle peut-on rayer de la liste?

-On ne peut en abandonner aucune, sauf peut-être celle des ballets roses. Mais nous devons d'abord trouver les coupables. Nous avons trop souvent commis l'erreur de vouloir étayer une hypothèse à l'aide des éléments en notre possession. Dans ce dossier, il y a des indices pour chaque hypothèse. Le contraire serait difficile, avec trois millions de pages d'analyse!

Vous aussi, vous étiez obstiné. En 2001, vous croyiez trouver les coupables dans des cercles d'extrême droite.

-D'accord, j'avoue. Mais nous avions des raisons de le croire. Dans le rapport de la commission parlementaire, on trouve des éléments qui étaient cette thèse.

Votre nouvelle piste: le milieu ultraviolent du banditisme du nord de la France.

-Nous savons depuis longtemps qu'il y a des liens avec le nord de la France. Et ces deux dernières années, nous avons trouvé des éléments grâce auxquels cette piste a pris de l'importance. Dès le début, des voitures immatriculées en France étaient utilisées dans les attaques. Ou alors des voitures avec une plaque belge, mais qui étaient formatées pour une immatriculation française. Le fil géographique nous conduit en France, jusqu'à la langue pratiquée lors des agressions et même l'accent. Nous tenons aussi des informations du milieu. Ce milieu français était aussi actif aux Pays-Bas. Dans plusieurs agressions des tueurs, on a remarqué une Mercedes avec une plaque néerlandaise. Il y a aussi la déclaration, en 1983, d'une prostituée, sur le hold-up du Colruyt de Hal, qui y fait référence.

En 1985, les attaques dans les Delhaize étaient plus sanglantes. S'agit-il vraiment des mêmes malfaiteurs?

-Il y a de nettes différences entre la première et la deuxième série d'agressions, c'est vrai. La zone de repli des malfaiteurs était différente: en 1985, c'était le bois de la Houssière; en 1982 et 1983, c'était le bois d'Hourpes, près de Lobbes. Mais les expertises balistiques prouvent qu'ils ont utilisé les mêmes armes. De nos recherches, nous pouvons extraire six à sept profils, dont le Géant, le Vieux et le Tueur sont les plus connus. Sept malfaiteurs, alors que, lors des attaques, on n'a jamais vu plus de trois ou quatre bandits. Il est donc logique de penser que plusieurs bandes étaient à l'ouvre ou qu'ils attaquaient à tour de rôle.

Un de vos collègues a dit: "Chaque fois que Vos a une piste, il est enthousiaste. Si elle ne débouche sur rien, il se remet au boulot, avec le même enthousiasme". Qui vous dit que, cette fois, vous tenez le bon bout?

-Imaginez qu'on vous donne l'ordre d'effectuer une perquisition pour chercher de la drogue et que vous lâchiez: "Trouver de la drogue chez cette brave personne? Je n'y crois guère, mais bon, on va obéir"... Vous pensez que, dans cet état d'esprit, vous trouverez quelque chose? Moi, quand j'effectue une recherche, j'y crois toujours. Si le résultat est négatif - et j'ai déjà eu des choses négatives à digérer -, je réponds: O.K., on va chercher ailleurs.

Comment parvenez-vous à conserver votre motivation?

-Je considère que c'est un honneur de pouvoir travailler sur la plus grande énigme policière du siècle. Et nous ne devons pas laisser un tel crime impuni. Cette enquête est devenue le symbole de tout ce qui va de travers dans la justice. Un dossier qui a jeté un tel opprobre sur la justice et la police, on ne peut pas le classer comme ça. La moindre des choses que l'on puisse faire pour les victimes, c'est de continuer à y croire et à chercher.

Pour vous, tout est donc encore possible?

-Je crois que nous arriverons à élucider cette affaire. Nous allons les trouver.

Annemie Bulté - Humo
Traduction: Eliane Rosenblum
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2217
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mar 14 Sep 2010 - 20:51

Donc, si je lis bien, nous avons ici un chef d'enquête qui nous dit qu'avant sa venue en 1996, tout avait pratiquement été laissé à l'abandon.
C'est dire l'intérêt et la motivation des décideurs de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mar 14 Sep 2010 - 22:11

Oui Henry... Et un chef d'enquête bien plus loquace et autorisé à s'exprimer dans les médias depuis qu'un certain Ruth a rejoint son corps d'origine à la police judiciaire fédérale de Dinant. Ah, juste en passant : exit donc les ballets roses et ce qui va avec ( comme on dit ici ).
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1138
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mar 14 Sep 2010 - 22:42



Intéressant cette interview de monsieur Eddy Vos . A donner des cauchemars à la plupart des intervenants du forum. Quoi? Ce serait du grand bandistisme du nord de la France? Du banditisme comme on l'annonce depuis le début? Du banditisme qui a valu l'opprobe au Procureur Deprêtre et a beaucoup d'enquêteurs officiels? Elouges et les Mérovingiens se justifie ? Ce qui avait valu aux enquêteurs les railleries - "AH !AH! Ah! Quelle bande de cons!" - d'un puissant enquêteur de ce forum ? Et ses articles méprisants dans père UbU ? Et moi, pauvre observateur-acteur face à ces expert déjantés je reçois en même temps les sarcasmes d'intervenants sur l'affaire de l'attaque de Vielsalm ? Et l'administrateur me demande de ne pas citer monsieur Marlair au moment même ou lui et son comparse ironisent une fois de plus en me ciblant nommément? C'est pas permit cette interview de Vos ! Au moment ou Marlair va nous déballer et surtout nous vendre sa camelote au sujet des TBW ! C'est un coup monté! Au moment ou il va nous expliquer cette attaque de Vielsalm ? Que les conférences de presse (notamment à Viroinval le pays de Toine Culot qui est invité) sont annonçées?
"Sous forme de roman reprend Michel" alors que cette interprétation n'est qu'un faux fuyant . Et il le sait. Je sens qu'on va bien s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 248
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 0:32

C'est drôle je ne l'aurais jamais vu Gendarme Very Happy Interview intéressante, ça encourage.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7569
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 9:31

J'ai comme l'impression que les confessions de Blanchart sur son lit de mort était un ultime pied de nez aux "flics".

Ceci dit, je ne comprends pas que l'on s'obstine à rechercher un corps dans ce bois.

La bande a tenté d'arrêter une automobile dans le bois. Probablement pour y placer les armes et le corps du complice (mort? blessé?) et quitter discrètement l'endroit. La police étant à la recherche d'une gti avec trois hommes à bord.

Les témoins de la Houssière ne se sont pas arrêtés. Mais d'autres l'ont peut-être fait. Et c'est ainsi qu'ils ont pu quitter le bois avec leur fardeau. Cela me semble l'explication la plus logique.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
romain gary



Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 9:39

Tout à fait Michel, je suis d'accord avec vous!

Les tueurs ont certainement dû croire que la voiture (dont ils ne pouvaient distinguer que les phares dans la nuit noire) était celle qui devait venir les récupérer. Il y avait certainement un rendez-vous! Ou alors, ils ont été surpris en plein travail.

Quoiqu'il en soit, si cette famille d'automobilistes s'étaient arrêtés, je n'aurais pas parié cher sur leurs chances de survie!

Comme vous dites, une voiture a du les embarquer tous, loin de ce point de contact...

C'est l'explication la plus logique. On abat sur place, on ne laisse pas de cadavre sur place.
Revenir en haut Aller en bas
romain gary



Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 9:45

Quant à la piste française, il faudrait essayer d'en savoir plus sur ce fameux dossier qui vient d'être transmis par un juge d'instruction français à la cellule d'enquête.

C'est çà qui a visiblement réorienté la cellule vers une nouvelle piste, dont les tenants et les aboutissants nous échappent encore.

Qui a parlé au JI français? Dans quelle ville? (çà vous le savez peut-être Michel, d'où vient ce dossier...)

Est-ce que quelqu'un ici pourrait dire s'il est dans les habitudes de bandes armées de se procurer des armes sur place? Ou, chacun ses armes?

Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7569
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 9:53

Vous avez lu cela où Romain gary (sur le dossier français?)?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
romain gary



Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 10:44

C'est Eddy Vos qui l'a dit dans une interview accordée avant la diffusion de l'émission sur RTL.

Quelqu'un peut sans doute demander à la cellule d'où vient ce dossier...
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7569
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 10:53

Il serait plus que nécessaire que la presse française s'empare du dossier.

Mais comme soeur Anne, je n'ai toujours rien vu venir.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 11:13

La piste Francaise ? si c'était le cas.., je ne vois pas déballer cette éventualité dans une interview.., tout comme, j'ai du mal à imaginer que les enquèteurs écartent la piste " Rozenballetten" comme disent certains sur l'autre site...., ne rien écarter, chercher encore et toujours, celà finira bien par payer....!
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 12:22

" Tueur " mort, piste française, bandits de grands chemins hyper chanceux ( un peu prédateurs, quand même ) : le menu de ces derniers mois. A force de taper sur le clou, sûr qu'on va finir par en être convaincu ... ! LA version pour 2015 au cas où ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 12:28

@jc1243401...

C'est en effet la manoeuvre percue par certains...mais fort heureusement pas par tous ...!!! Pas tous des moutons..!!!!!!!!! et , c'est bien là LE souci, certains bossent dans l'ombre...et ne perdent pas leur temps..., moi je suis confiant!
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7569
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 16:43

Cusmenne Claude a écrit:
moi je suis confiant!

J'aimerai partager votre optimisme Claude...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1891
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 17:10

michel a écrit:
Il serait plus que nécessaire que la presse française s'empare du dossier.

Mais comme soeur Anne, je n'ai toujours rien vu venir.

Et ça n'est pas prêt d'arriver !... Même les émissions T.V spécialisées dans "l'investigation risquée" fuient ce sujet comme la peste !... A croire que les chaines ont été briffées en haut lieu pour refuser ce thème... Et je vous parle en connaissance de cause !... Même si j'ai d'abord vu des étincelles d'intérêt s'allumer dans les prunelles de certains producteurs l'enthousiasme est très rapidement retombé !
Revenir en haut Aller en bas
davidoff



Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 16/09/2008

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 17:17

Admettons que le grand banditisme soit LA piste, mais pourquoi ne s'attaquaient-ils qu'à une seule enseigne de magasins? il y en avait bien d'autres à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Mer 15 Sep 2010 - 17:27

Admettons. Mais alors, il faudrait ôter de la liste du dossier " tueurs " les Constantin Angelou, José Vanden Eynde ( qui n'étaient pas vraiment des gérants de grandes surfaces ... enfin à ma connaissance ) et quelques autres faits encore.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1891
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Jeu 16 Sep 2010 - 9:36

Lorsque la vérité éclatera ( ce qui ne devrait plus tarder des masses à mon avis. Question de bétonnage des protections ), le "pourquoi" de cette mise en évidence du "banditisme" deviendra d'une évidence angélique. Very Happy

En tout cas... pour ceux qui ontdu temps à perdre... la piste est réellement intéressante... mais pas au delà de "l'introduction".
Revenir en haut Aller en bas
romain gary



Nombre de messages : 313
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Jeu 16 Sep 2010 - 10:08

Vous avez remarqué tout comme moi?

Avec le reportage télévisuel sur VTM et RTL-Tvi, le focus était mis sur les derniers moments des tueurs.

Là, la stratégie de la cellule est de récolter de l'information qu'elle ne possède pas.

Avec le dossier français dont on n'ignore tout, la cellule se replonge aux prémices des tueries, avec les premiers faits à Meaubeuge, etc...

Mais, si c'est bien la cellule du brabant wallon qui enquête sur Meaubeuge et sur Alost, cà veut bien dire qu'à ses yeux, le périmètre des tueries reste le même, JC. Il y a bien une corrélation entre le début et la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2217
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Jeu 16 Sep 2010 - 10:54

Si je vous suis bien, Romain, vous accréditez l'idée que c'est bien la même bande qui aurait commis les deux vagues.
Chez moi, cette idée ne passe pas, j'ai au contraire le sentiment que l'on axe les recherches sur Maubeuge et le banditisme français car c'est peut-être là une possibilité d'éluder une partie du dossier.
Et par là, en chopant deux ou trois pieds nickelés, dire que l'on a résolu le dossier des tueries, un peu un dossier "borain" bis.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Jeu 16 Sep 2010 - 12:38

michel-j a écrit:
Lorsque la vérité éclatera ( ce qui ne devrait plus tarder des masses à mon avis. Question de bétonnage des protections ), le "pourquoi" de cette mise en évidence du "banditisme" deviendra d'une évidence angélique. Very Happy En tout cas... pour ceux qui ontdu temps à perdre... la piste est réellement intéressante... mais pas au delà de "l'introduction".
michel-j, pourriez-vous en dire davantage ou alors " chaque chose en son temps " ? Comment interpétriez-vous l'attaque de l'armurerie Dekaise par nos " bandits français " ?
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 636
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Jeu 16 Sep 2010 - 12:53

A quand l’interview de E.Vos par le forum « tueries du Brabant wallon » ?
En acceptant qu’il ne puisse pas répondre à certaine questions elle restera malgré tout
Des plus intéressant.



Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
michel-j



Nombre de messages : 1891
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Jeu 16 Sep 2010 - 17:51

jc1243401 a écrit:

michel-j, pourriez-vous en dire davantage ou alors " chaque chose en son temps " ? Comment interpétriez-vous l'attaque de l'armurerie Dekaise par nos " bandits français " ?

Ces "révélations" ne "m'appartiennent pas", JC.

L'armurerie Dekaise appartient au sursaut d'une nébuleuse violente en train de s'ébaucher, plutôt de "bric et de broc" au début... Analyse qui n'engage QUE moi-même !... Des attaquants Français ?... Sleep

Bravo Henry !... Mais bon !... Je ne répèterai pas que vous "avez bien compris" l'essentiel du mécanisme... depuis le temps, c'est devenu une évidence pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   Jeu 16 Sep 2010 - 18:33

study ... Comme dirait l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
interview Eddy Vos, TéléMoustique du 15/09/2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» Questions & ideas for a filmed interview.
» Interview Daniel Ange
» Interview de Charles Bolden, le patron de la NASA
» Interview de Matthieu Ricard: "Et si on apprenait à méditer?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Articles de presse-
Sauter vers: