les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 23  Suivant
AuteurMessage
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 11:39

Merci HERVE.
Il n'y a pas de fin à cette histoire. Voir aussi les banquiers de Hitler Hjalmar Schacht, qui devint chef de la Bank for International Settlement (Suisse, 'la Tour de Bâle'), le génie de la finance Hermann Abs, le banquier suisse François Genoud ( copain de Carlos, Khomeiny, Muslim Brotherhood, Hamas, OLP, et de ....Dickopf, chef d'INTERPOL!)
N'oublions pas les frères DULLES qui étaient les avocats ricains (Cromwell & Sullivan) des capitaux allemands avant, pendant et après la guerre...les BUSH, HARRIMAN, BROWN....
On pourrait aller jusqu'à dire que Hjalmar Schacht n'était pas le banquier de Hitler mais plutot que Hitler était l'instrument (devenu incontrôlable par après) des capitaux (allemands, américains, vatican..) représentés par Schacht.

Je fais encore référence à PERMINDEX (sté. suisse), combine de ex-nazis, refugiés-exilés russes/polonais, maffia, CIA, cubains, liés à l'affaire JFK.

Pour des tonnes d'infos bien documentées (download livres gratuits) concernant le fil-rouge-nazi dans l'histoire mondiale d'après-guerre:

http://spitfirelist.com/

http://www.wfmu.org/playlists/DX


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 12:22


En ce qui concerne Viktor Bout :

http://topics.nytimes.com/top/reference/timestopics/people/b/viktor_bout/index.html?inline=nyt-per

Sur son extradition ce matin :

http://www.nytimes.com/2010/11/17/world/asia/17thai.html?hp
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 12:48

Quelqu'un a-t-il approfondi la "carrière" de la personne suivante :

Stefano Delle Chiaie

On en parle sur :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stefano_Delle_Chiaie

En particulier :

Il participe ensuite, aux côtés de Klaus Barbie, au Cocaine Coup dirigé par Luis Garcia Meza Tejada en 1980 en Bolivie [11]. Durant une audition devant le sénateur Giovanni Pellegrino, pendant laquelle il rapporte ce fait, il raconte avoir voulu participer à un « mouvement révolutionnaire mondial » et se référait à une « internationale noire fasciste »

Référence :

11.↑ a, b, c et d Audition [archive] de Stefano Delle Chiaie le 22 juillet 1997 devant la Commission italienne parlementaire sur le terrorisme présidée par le sénateur Giovanni Pellegrino (it)

Le lien devrait être

http://wikiwix.com/cache/?url=http://www.parlamento.it/bicam/terror/stenografici/steno26.htm&title=Audition

C'est un peu long et demanderait une lecture approfondie. Il est aussi question d'Elio Ciolini (lié à l'extrême-droite belge et à la bande de Patrick Haemers).
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 13:12

delle Chiaie >> Gladio, Aginter Press, loups gris, P2, WACL, triple A, opération Condor, golpe Borghese, Franco, Degrelle, Pinochet, Klaus Barbie, ... !
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 13:47

@DIM.

J'y ajoute que: OAS + Otto Skorzeny (Madrid)==> Aginter / Groupe Paladin==>
+ P2, =Legion Condor==>escadrons de la mort, +CIA= School of the Americas (Panama).

http://www.globalsecurity.org/intell/library/reports/crs/soa.htm
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 14:14

Cela fait beaucoup de choses !

Si l'anglais n'est pas un problème pour vous :

http://www.christiebooks.com/ChristieBooksWP/wp-content/uploads/2010/08/Stefano-Delle-Chiaie.pdf

( 91 pages )

Notamment :

( ... )

Appendix A

The Circle of Friends


Close links between German industry and commerce and the Nazi party go back to 11 December 1931 when Walter Funk, later wartime president of the Reichsbank (German central bank) approached Baron Kurt von Schroeder to arrange for Hitler to meet potential supporters among German industrialists.

Wilhelm Keppler, a small businessman, was given the job of calling together a group of capitalists who could advise Hitler on what to offer the industrialists in order to win their support. This became known as the Keppler Kreis (“Keppler Circle”), which later developed into the “Reichsfuhrer SS Circle of Friends” supervised by the SS and Gestapo boss Heinrich HimmIer.

Twenty days after the abortive attempt on Hitler’s life by von Stauffenberg on 20 July 1944, a meeting was held in great secrecy at the Hotel Maison Rouge in Strasbourg. Present were sixty-seven members of the “Circle of Friends” representing the most powerful industrial, political and commercial interests of the Nazi power structure. The meeting was the culmination of a years planning by Martin Bormann following the crushing of the German armies at Stalingrad.

(The Strasbourg conference was documented in great detail and its files were discovered later by United States army counter-intelligence.) The conference chairman, Dr Scheid, declared: “Germany has already lost the battle for France. Henceforth German industry must prepare itself for the economic campaign which will follow the end of the war. All industrialists must strengthen their contacts and companies abroad, each on his own account and without drawing attention to himself. And that is not all. We must be ready to finance the Nazi party which is going to be driven underground for some time.”

After a lengthy discussion the conference agreed on a plan providing for the transfer to neutral or non-belligerent nations of a significant portion of the funds of the major companies of the Third Reich. It is estimated that at their disposal the Circle of Friends has some $800 million. It was also estimated, in 1973, that of the world’s total known gold reserves of 75,000 tons, some 93 tons were still in Nazi hands.

In 1946 the US Treasury Department published their report on the outcome of this conference: “German industrialists and Nazi leaders transferred part of their wealth abroad. Straw men in their service set up companies and opened secret bank accounts. … 750 companies were set up in this way throughout the world by Germans using Nazi funds: 112 in Spain, 58 in Portugal, 35 in Turkey, 98 in Argentina, 214 in Switzerland and 253 in various other countries.”

An inventory discovered in 1945 among papers belonging to RHSA VI (Nazi foreign intelligence) showed cash paid out to leading Nazi agents including an amount of five million gold reichsmarks charged against Cash Office and signed for by Otto Skorzeny.

( ... )

Appendix C

NATO and Civil Emergency Planning


( ... )

In May 1976 the Rome weekly L’Europeo (circulation over 100,000) revealed the existence of a special training camp (weapons, explosives, psychological warfare) established, presumably by the Italian General Staff, at Alghero in western Sardinia in 1968, where training was given to members of the Delle Chiaie organisation.

La Maddalena, northern Sardinia, is also the HQ of NATO Southern Land Forces.

( ... )

Appendix F

Behind Borghese & Delle Chiaie


There is little doubt that there was a more shadowy group of plotters behind Borghese and Delle Chiaie, a group which includes important factions within the Christian Democratic and Social Democratic parties, the military and, ultimately, NATO and the Americans. The influential Rome weekly L’Espresso (circulation over 300,000) noted that the head of CIA counterintelligence, the rabid rightwinger James Jesus Angleton, the American agent who saved Prince Borghese’s life in 1945 by providing him with a US military uniform and escorting him to Rome, arrived for a private visit to Italy a few weeks before the attempted coup and returned shortly after it had been aborted.

The Milan weekly Panorama (6 November 1975) reported: “To further the implementation of the coup, Borghese’s “National Front” had long since established liaisons with the USA in the person of President Nixon, as well as with members of NATO units stationed at Malta.

( ... )

Noam Chomsky has written on the subject of US destabilisation at length and with some insight: “These activities are not sporadic or ‘out of control’, but are systematic, relatively independent of political changes, and in general organised at the highest levels of state.

According to the Pike Committee. ‘All evidence in hand suggests that the CIA, far from being out of control, has been utterly responsive to the instructions of the President and the Assistant to the President for National Security Affairs.’ The ‘great majority’ of its covert action projects were proposed by parties outside the CIA, that is by the civilian agencies that used the CIA, in effect, as a secret army of the Presidency.

“These programmes formed a part of the successful US governmental effort, abetted by the US labour bureaucracy, to split and weaken the European labour movement and in general to restore European capitalism and ensure US dominance of most of the industrial world.

The Pike Committee gives this quantitative estimate: ‘From 1965 to date, 32 per cent of Forty Committee approved covert action projects were for providing some form of financial election support to foreign parties and individuals.’ The Forty Committee is the ‘review and approval mechanism for covert action’ directly controlled by the President. These efforts to subvert democracy constitute the largest covert action category of the CIA and are directed primarily against the Third World.

… Indirectly, then, the Pike Committee report also leads to some interesting speculations with regard to US government policy. ... Some of the CIA activities are remarkable in their cynicism. To cite one case, the CIA supported the rebellion of the Kurds in Iran while the US acted to prevent a political settlement that might have prepared a degree of Kurdish autonomy. Kissinger, Nixon and the Shah also insisted on a no win policy so that the revolt would persist, undermining both Iran and the Kurdish movement. With a shift in international politics, the Kurds were sold out. The US then refused even humanitarian assistance to its former allies and they were crushed by force.

The reason was explained to the Pike Committee Staff by a high government official: covert action should not be confused with missionary work.

- -

Secret Terror Organisation of the US Government, in Noam Chomsky, Radical Priorities, Black Rose Books, Montreal, Canada, 1982.)

It would appear likely that Prince Borghese and his fellow plotters were being set, up as victims of a CIA/NATO stratagem similar to that employed against the Kurds and other manipulated minorities.
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 15:53

@HERVE. Intéressant. Merci. Pour ceux qui veulent raffraichir leur Anglais.

" I don't see people on the periphery, people that don't have a direct link. People that couldn't prove shit, they just fill in blanks, what with the nasty FBI running around talking to everyone's dog, putting shit together, who would feel threatened? Not the real shooters. They could give a fuck. But who's out there that feels threatened that may have been running dope, or doing all kinds of crazy shit, who is somebody now. Who is somebody now? Who is somebody in the fucking community now? I know one of them made money in the dope trade and turned that money around and used it against Fidel again. The Contras. And these people live comfortably. Their associates are politically prominent. They could erroneously say, 'This guy could cause us a problem.' There are cold-blooded motherfuckers out there that do this shit for practice. It don't mean nothing to them. I mean these people love their work. Good thing the American people don't know about it.
It depends on how the job was done. Shooting a guy with a rifle - that's Cuban. Karate chop, Jim Koethe, he's linked to me cause he interviewed me in 1963 when I went through Dallas. [Koethe, a reporter, was killed by a karate chop to the neck in Dallas on September 21, 1964. His murder remained unsolved.] If you're talking about someone who had an apparent heart attack or something, those are the Cuban technicians."
Hemming, ex-CIA.
Have a nice day!
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 21:05

The New York Times obtained the full 600-page Justice Department, report without the many redactions, on Operation Paperclip and has reported about it on November 13, 2010 calling the most damning aspect of it the Central Intelligence Agency’s involvement with Nazis brought into the US.

The strong Nazi history in the United States has been suppressed until the NYT report that states, “Scholars and previous government reports had acknowledged the C.I.A.’s use of Nazis for postwar intelligence purposes. But this report goes further in documenting the level of American complicity and deception in such operations.”

Un peu tard je dirais puisque c'étaient ces nazis qui ont défini la 'menace communiste' et qui ont téléguidé la guerre froide pendant 40 ans.
Revenir en haut Aller en bas
De Paris



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 22/09/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 21:25

Intéressant, mais on s'éloigne un peu des TBW pour verser dans le complotisme, non ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 16 Nov 2010 - 22:10

C'est évidemment un risque.

Le recrutement de scientifiques allemands par les vainqueurs de la seconde guerre mondiale est un fait connu de tous. La rapport dont parle le NYT (que je n'ai pas encore lu en entier) montre cependant qu'il n'y avait pas que des scientifiques et que certains nazis ont même été engagés par la CIA. Il y avait sans doute une convergence de pensée sur l'anti-communisme ; il est clair que la CIA a voulu empêcher les communistes de monter en puissance en Europe occidentale.

Par ailleurs, le document suivant montre les liens entre Elio Ciolini et Stefano Delle Chiaie (en Bolivie), malgré les mensonges d'Elio Ciolini ; ce dernier a l'art d'entraîner les enquêteurs sur de fausses pistes ... qui deviennent tellement invraisemblables qu'on finit par jeter le bébé avec l'eau du bain (c'est une technique connue).

Or Elio Ciolini a été lié a l'extrême-droite belge et a même reçu de l'argent de membres de la bande de Patrick Haemers.

Là, le lien avec les Tueurs du Brabant apparaît plus clairement.

_ _ _

http://ebooks.gutenberg.us/Wordtheque/es/aaavjo.txt

Bureau Amérique latine

Le trafic de drogues et politiques
Le militarisme et la mafia en Bolivie

_ _ _


Voici un extrait de ce que dit Wikipedia sur l' "opération Paperclip" :

L’opération Paperclip (originellement appelée « Opération Overcast ») fut menée à la fin de la Seconde Guerre mondiale par l'état-major de l'armée des États-Unis afin d'exfiltrer et de recruter près de 1 500 scientifiques allemands issus du complexe militaro-industriel allemand pour lutter contre l'URSS et récupérer les armes secrètes du Troisième Reich. Ces scientifiques effectuèrent des recherches dans divers domaines, notamment sur les armes chimiques (Zyklon B), sur l'usage des psychotropes[note 1], sur la conquête spatiale, sur les missiles balistiques et sur les armes à longue portée (bombes volantes V1 et V2).

Loin de les affecter à des postes subalternes, le Département de la Défense des États-Unis leur confia la direction de ses programmes de recherches. Ils furent affectés aux bases de White Sands, dans le Nouveau-Mexique, et à Fort Bliss, au Texas. Grâce en partie à l'aide de ces scientifiques, l'avancée technologique des États-Unis fut considérable pendant la guerre froide.

- - -

Dans le Nouvel Observateur du 11 juillet 2002, Vincent Jauvert écrit :

« Quoi qu’il en soit, en ouvrant un grand nombre des dossiers secrets de la guerre froide, l’Amérique a montré sa face hideuse mais aussi son attachement à la transparence démocratique. Quelle autre nation ose mettre sur la place publique les preuves de ses compromissions ? Aucune. Ni la Grande-Bretagne, ni la Russie, ni… la France. Ces pays se sont-ils mieux comportés que les États-Unis ? Rien n’est moins sûr : le SDECE, le MI6 et le KGB ont, eux aussi, recruté bon nombre d’anciens SS et bourreaux de la Gestapo. Mais eux ne l’avouent pas. Il faut dire qu’à Paris, Londres et Moscou, personne ne les y invite, ni les parlementaires, ni les opinions. »
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mer 17 Nov 2010 - 10:34

De Paris a écrit:
Intéressant, mais on s'éloigne un peu des TBW pour verser dans le complotisme, non ?

@De Paris. 'Complotisme'. Retour à la case de départ. TBW: opération politique ou banditisme? Si 'politique'=complot, non? Si complot= lien extrême-droite=Nazis, non?
On retrouve pas mal de ces ex-nazis chez l' Opus Dei, les Chevaliers, Cercle......voir 'pouvoir absolu' du dossier Atlas.

Si 'banditisme': continuez à discuter de la couleur de la Golf 3 ou 5 portes. Bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 251
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Sam 20 Nov 2010 - 5:39

Précision :

La section 6 du SDRA (le 8 n'est pas là que pour faire joli) était la branche "Gendarmerie" du réseau, dénommée SDRA6.
Son fameux hélicoptère Puma aurait d'ailleurs servi dans certains exercices.

Cela peut être utile à préciser étant donné que la Gendarmerie se rapproche des TBW.
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Sam 20 Nov 2010 - 8:07

Des éléments (a la retraite.....mais est on vraiment retraite comme gendarmes ???)gendarmes du SDRA ,ont fréquenté (sympathie ,?)des présidents de partis politique d extrême droite .....et ont assiste avec famille a des réunions politiques(ext droite)en gd public .
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 251
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Sam 20 Nov 2010 - 9:54

alain a écrit:
Des éléments (a la retraite.....mais est on vraiment retraite comme gendarmes ???)gendarmes du SDRA ,ont fréquenté (sympathie ,?)des présidents de partis politique d extrême droite .....et ont assiste avec famille a des réunions politiques(ext droite)en gd public .

Il est évident que le SDRA (majoritairement composé de militaires mais aussi de gendarmes et pas mal de civils "utiles") a compté des membres d'extrême-droite dans ses rangs, que ce soit par le WNP ou autre.

Il faut dire que l'extrême-droite va de pair avec l'anticommunisme, qui était tout de même le principe même du SDRA.
Il n'est donc pas très surprenant que des agents stay-behind partageaient ce genre d'idées ... Dans le même style (pour faire la comparaison), les Etats-Unis ont beaucoup utilisé les nazis dans la guerre froide pour lutter contre les soviétiques.

Alors, ces éléments ont-ils dérapé pour leur convictions, sur ordre plus ou moins direct, utilisés/manipulés ou bien conscients de leur initiative ... ?
Dans les deux cas si c'est avéré il faut couvrir.

OTAN > Stay-Behind > SDRA8 + SDRA6 (GD) > WNP (+ FJ, Lekeu, Latinus, ...) & autre extrême-droite (Groupe G, éléments isolés, ...) > Terrorisme, peur, violence, renforcement de l'Etat, déstabilisation, haine, idéologie > TBW ?
==> Manipulés (SDRA) / Isolés (idéologie, convictions, ...) - WNP / Autre(s) ?

Piste intéressante, plausible, sans être "fantaisiste" ou "théorie du complot" (termes que certains utilisent sans réfléchir dès qu'ils lisent OTAN ou Stay-Behind).
Rajoutons à cela le témoignage très intriguant et oserais-je dire prometteur sur le forum voisin (BVN) concernant le WNP ...
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Sam 20 Nov 2010 - 10:30

ET SDRA 3 et 4 ,+le C/int .....ils faisaient DODO ?
Revenir en haut Aller en bas
Jo001



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Sam 20 Nov 2010 - 20:59

Développement intéressant concernant 'Gladio' chez les collègues néerlandophones ...

http://bendevannijvel.com/forum/viewtopic.php?id=853
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 7:32

Merci pour l'information.

Cela semble très intéressant en effet et j'attends la suite de la discussion avec le plus grand intérêt.

J'ai l'impression que la WACL a joué un rôle "central".

Pour information (Wikipedia) :

Ligue mondiale pour la liberté et la démocratie

La Ligue mondiale pour la liberté et la démocratie, anciennement Ligue anticommuniste mondiale ou World Anti-Communist League (WACL) jusqu'en 1990, est un cercle de réflexion et d'influence d'extrême droite, atlantiste, fondé à Taïwan en 1966 par Tchang Kaï-chek, le chef du Kuomintang et président de Taïwan jusqu'à sa mort en 1975. La branche française a été présidée par Suzanne Labin.

Outre des activités de propagande, la WACL a été un important fournisseur d'armes aux mouvements paramilitaires de droite, et a été liées à de nombreux escadrons de la mort.

L'origine de la WACL se trouve dans un pacte entre Taïwan, la Corée du Sud et le Bloc des nations anti-bolchéviques (en) (Anti-Bolshevik Bloc of Nations, ABN) de l'Ukrainien Yaroslav Stetsko (en) (1912-1986). Présidée par Tchang Kaï-chek et financée par la Chine nationaliste, elle devait ainsi étendre la Ligue anticommuniste d'Asie-Pacifique (Asian Pacific Anti-Communist League) dans une internationale d'extrême-droite.

La WACL comptait de nombreux ex-nazis, néofascistes ou encore des criminels de guerre, tels le Japonais Ryōichi Sasakawa (1899-1995), qui se présentait comme « le fasciste le plus riche du monde » [1] et qui prétendait que « la ligue anticommuniste mondiale [lui servait] d'instrument » [1].

De hauts responsables de la CIA, tels Ray S. Cline, ont joué un rôle important dans l'organisation de la WACL [2]. Cline et Stestko étaient chargés de l'instruction militaire à l'Académie de guerre politique de Taïwan, équivalent de Fort Bragg et spécialisé dans la formation à la « guerre psychologique ».

Outre le siège social de la WACL à Taipei, cédée par le gouvernement taïwanais, avec des installations à Peitou, utilisées à des fins d'entraînement paramilitaire, la Ligue est propriétaire du bloc de bureaux Freedom Center à Séoul; la KCIA (Korean Central Intelligence Agency, proche de la CIA) appuie en effet de façon importante la WACL sous le régime dictatorial de Park Chung-hee (1963-1979). Les deux États financeraient chacun la WACL à hauteur de 75 000 dollars par mois.

La WACL a aussi été appuyé par la CIA, au moins sous Reagan, et a reçu des fonds de personnes privées d'Arabie saoudite ainsi que de la richissime secte Moon, dont le révérend, Sun Myung Moon, était ami de Sasakawa et membre de la WACL[1].

La WACL est composée de diverses fédérations régionales créées au fil du temps. Outre la Ligue anti-bolchévique des nations, héritière du Bloc des nations anti-bolchéviques (en) (Anti-Bolshevik Bloc of Nations, ABN) de l'Ukrainien Yaroslav Stetsko (en), on connaît l'existence de:

* l'APACL (Asian Pacific Anti-Communist League) qui a comptait comme membres, outre Tchang Kaï-chek et Ryōichi Sasakawa, Park Chung-hee (président de la Corée du Sud de 1963 à 1979); Sun Myung Moon, de la secte Moon; le général thaïlandais Prapham Kulapichtir; le dictateur des Philippines Ferdinand Marcos, le prince du Laos Sopasaino, ou le colonel Do Dang Cong, représentant du président du Sud Vietnam Nguyen Van Thieu, etc.
* l'AOFD (African Organization for Freedom and Democracy);
* l'ECWF (Conseil européen pour la liberté mondiale);
* la FEDAL (Fédération des entités démocratiques d'Amérique latine, héritière de la CAL, Confédération anticommuniste latino-américaine, dont le IVe Congrès se tint à Buenos Aires en septembre 1980, l'Argentine étant alors sous dictature militaire, sous la présidence du général Guillermo Suárez Mason, en charge du Bataillon d'intelligence 601 qui intervint ensuite en Bolivie et en Amérique centrale dans le cadre de l'opération Charly [3]; le dictateur bolivien Hugo Banzer fut également dirigeant de la CAL, et le général Alfredo Stroessner, dictateur du Paraguay, aurait aussi été membre de la CAL);
* le MESC (Middle East Solidarity Council)
* la NARWACL (North American Regional WACL Organization) et le United States Council for World Freedom, dirigé par le général John K. Singlaub (en), ancien de la CIA, et vice-présidée par le général Daniel O'Graham (en). La branche américaine fut liée de près au scandale Iran-Contra et à l'appui paramilitaire aux Contras contre les sandinistes du Nicaragua.
* et la WYFL (World Youth Freedom League, l'organisation de jeunesse de la WACL).

On estime ainsi que la WACL est présente dans une centaine de pays. Elle est actuellement dirigée par sa section nord-américaine, Roger Pearson (en), un suprémaciste blanc, éditeur du journal Western Destiny de Willis Carto, un néonazi négationniste qui fonda ensuite la revue Spotlight du Liberty Lobby. Pearson développa les activités de la WACL en Europe, obtenant ainsi l'appui de la Ligue britannique de droite, du Círculo Español de Amigos de Europa (es), du Mouvement social italien (MSI, néofasciste) et, selon certains, de militants des Noyaux armés révolutionnaires (NAR ; de fait, le terroriste international Stefano Delle Chiaie était présent au IVe congrès de la CAL à Buenos Aires [3]), du Centro Studi Ordine Nuovo, ainsi que des réseaux anticommunistes Gladio, liés à l'OTAN.


1. ↑ a, b et c Fabrizio Calvi et Olivier Schmidt, Intelligences secrètes. Annales de l'espionnage, Hachette, 1988, p. 260-263
2. ↑ Biographie de Ray S. Cline [archive] sur Spartacus.schoolnet.co.uk
3. ↑ a et b Marie-Monique Robin, Escadrons de la mort, l'école française [détail des éditions], 2008, p.390-392


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 8:01

Dans le témoignage de "Insider", il y a une cohérence certaine. Si quelqu'un a le temps de proposer une bonne traduction, cela sera appréciable.

J'ai noté de R. Reagan a soutenu la WACL et les dates de sa présidence sont celles qui nous intéressent ( de 1981 à 1989 ).

Je suis étonné de voir passer (rapidement) le nom de l'ingénieur atomiste pakistanais Khan (qui a étudié à la KUL et a travaillé en Hollande) ; je ne m'y attendais pas mais ce n'est qu'un détail dans ce cadre-ci ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 8:21

Conférences internationales WACL à Luxembourg en 84 et 86. Organiser par les chapitres belges et lux. de la WACL. Le matériel se trouve sur le forum voisin. Si besoin, je vais le poster ici.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 8:28

Afin de compléter vos recherches sur le sujet, intéressez-vous donc à la biographie du général Aussaresse et son détachement tout à fait officiel en amérique du Sud dans le cadre de la formation de l'encadrement des unités "anti-guérilla urbaine"(de fait; futurs escadrons de la mort de l'opération Condor) et sur le parcours révélateur de Christian David, tueurs du commissaire Gallibert qui parvint aisément à quitter la France pour l'Amérique du Sud... et se retrouver dans le réseau tentaculaire d'un ancien de la carlingue; Auguste Ricord, dont David parvint en un temps record à s'imposer comme le bras droit... par ses actions dévastatrices au sein des combattants anti-fachistes.

Bien entendu, officiellement, Aussaresse ne fut qu'un "représentant de commerce pour l'expansion du marché militaire Français".
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 8:34

titu a écrit:
Conférences internationales WACL à Luxembourg en 84 et 86. Organiser par les chapitres belges et lux. de la WACL. Le matériel se trouve sur le forum voisin. Si besoin, je vais le poster ici.

Excellente idée.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 14:34

Sur le général Paul Aussaresses, lire

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Aussaresses

http://www.dailymotion.com/video/x108rq_aussaresse-2_news

Sur Carl Armfelt, lire

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/autres-f49/carl-armfelt-t1978.htm

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/organisations-f48/european-institute-of-management-eim-t1911.htm

J'ai aussi trouvé ce qui suit sur internet ... mais je ne me porte pas (encore) garant de ce qui y est écrit ...


( ... ) while Ajjaz's contact at the WNP was Latinus himself. From 1981 until Latinus was suicided in 1984, EIM was in control of WNP. So no surprises there too that Ajjaz was tied to EIM by ARI.

At the time Ajjaz claimed to be a journalist working for the AFP. In reality he appears to have been a Syrian in close contact with the Saudi royal family and several Middle
Eastern terrorist groups. Ajjaz has been accused of working with Count Carl Armfelt, a CIA agent and WACL member in close contact with Vanden Boeynants and de Bonvoisin, in
high tech military supplies to Israel, Libanon, Lybia, Iraq, the PLO, IRA, ETA, and underground militant groups in Belgium and Sweden. Other accusations against Armfelt include that he played a large role in setting up the CIA's stay-behind network in Scandinavia and that in the Netherlands he was involved in planning the countercoup in Suriname against Desi Bouterse.

The countercoup failed, because Bouterse tortured and killed all the CIA, DIA, NSC and Dutch-backed countercoup operatives.

In all likelihood, Ajjaz was one of many CIA-assets along the lines described in the Cercle Pinay article.

This article really gives a lot of credence that the head of EIM indeed was Douglas MacArthur II, who would have been across the street from the American Embassy. MacArthur's link to the Moony Cult has already been mentioned (... )


_ _ _


Je note les mentions relatives au WMP (qui s'entraînait au bois de Hourpes) et à la Suède (pour ceux qui s'intéressent à l'assassinat d'Olof Palme).
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 15:44

n'oublions pas: suede >> henri damsaint >> TBW
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 16:40

Je n'ai pas grand chose sur Henri Damsaint mais je sais que certains s'intéressent à la Suède (assassinat d'Olof Palme, attaques de fourgons Securitas selon le "schéma" belge) :

http://www.scribd.com/doc/28694771/Olof-Palme-Brabant-wallon-meme-gachette-2

Par contre, le WACL me fait penser à Stefano Delle Chiaie :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stefano_Delle_Chiaie

Je cite :

Il participe, à Buenos Aires, en septembre 1980, au 4e congrès de la Confédération anticommuniste latino-américaine (CAL), affiliée à la Ligue anti-communiste mondiale (WACL), présidée par le Coréen Woo Jae-sung, qui est aussi dirigeant de la secte Moon [10]. Le congrès de Buenos Aires est alors présidé par le général Guillermo Suárez Mason, en charge du Bataillon d'intelligence 601 [10], et réunit, à part Woo Jae-Sung et Delle Chiaie, le major Roberto d'Aubuisson et Luis Ángel Lagos, fondateurs des escadrons de la mort au Salvador [10], Mario Sandoval Alarcón, aussi chef d'un escadron de la mort au Guatemala [10], des membres du groupe terroriste anti-castriste Alpha 66 [10].

Il participe ensuite, aux côtés de Klaus Barbie, au Cocaine Coup dirigé par Luis Garcia Meza Tejada en 1980 en Bolivie [11]. Durant une audition devant le sénateur Giovanni Pellegrino, pendant laquelle il rapporte ce fait, il raconte avoir voulu participer à un « mouvement révolutionnaire mondial » et se référait à une « internationale noire fasciste » [11]. Mentionnant la Ligue anticommuniste mondiale, il prétendit l'avoir quitter après un meeting au Paraguay, affirmant qu'il ne s'agissait que d'une vitrine pour la CIA [11]. Il admis seulement avoir participé à l'organisation New European Order (Nouvel Ordre Européen) et nia avoir travaillé avec l'International Anticommunist Alliance vers 1974 [11].

En 1982, il rencontre à Miami Abdullah Catli, le numéro deux des Loups gris, groupe ultranationaliste turc infiltré par Gladio [12].


# ↑ a, b, c, d et e Marie-Monique Robin, Escadrons de la mort, l'école française [détail des éditions], 2008, p.390
# ↑ a, b, c et d Audition [archive] de Stefano Delle Chiaie le 22 juillet 1997 devant la Commission italienne parlementaire sur le terrorisme présidée par le sénateur Giovanni Pellegrino (it)
# ↑ "La Turquie, plaque tournante du trafic de drogue" [archive], Le Monde diplomatique de juillet 1998


http://www.monde-diplomatique.fr/1998/07/NEZAN/10656

ON reproche aussi à Abdullah Çatli d’avoir organisé l’évasion de prison et la fuite en Europe de Mehmet Ali Agça, reconnu coupable de l’assassinat du directeur du quotidien libéral Milliyet. Ce serait lui qui, à la demande du chef mafieux turc Bekir Celenk, aurait organisé l’attentat contre le pape en échange d’une somme de 3 millions de marks pour son mouvement. On le voit également en compagnie de Stephano Della Chiae, de la branche italienne de Gladio, au cours d’un périple en Amérique latine, et à Miami en septembre 1982. Réfugié en France, sous le nom de Hasan Kurtoglu, il reprend du service pour l’Etat turc, qui le charge d’une série d’attentats contre les intérêts arméniens et contre l’Asala - dont le plasticage du monument arménien d’Alfortville, le 3 mai 1984, et l’attentat contre l’activiste Ara Toronian. La MIT le rémunérant en héroïne, c’est pour trafic de stupéfiants qu’il est arrêté, le 24 octobre 1984, à Paris. Condamné à sept ans de prison, il est remis, en 1988, à la Suisse, qui voulait également le juger pour trafic d’héroïne. Malgré une nouvelle peine de sept ans de prison, il parvient à s’évader en mars 1990, grâce à de mystérieuses complicités. De retour en Turquie, il est recruté par la police pour des « missions spéciales » - à l’époque, il est officiellement toujours recherché par la justice turque pour meurtres et passible de la peine de mort (5). ( ... )

(5) Deux journalistes turcs, Soner Yalçin et Dogan Yurdakul, ont publié en octobre 1977 un ouvrage très documenté sur Abdullah Çatli, intitulé Ries, Gladio’nun Türk Tetikçisi (« Le Raïs, tueur turc du Gladio »), Oteki Yayinlari, Istanbul.


Bien entendu, Stephano Della Chiae, me fait penser à un de ses proches : Elio Ciolini (dont on parle ailleurs sur ce forum), lui-même lié plus tard à la bande de Patrick Haemers sous une fausse identité. La bande de Patrick Haemers lui a même donné de grosses sommes d'argent.

A voir notamment :

http://database.statewatch.org/article.asp?aid=1964

Belgium: Prosecutors want 2 year sentence for CIA man

Statewatch bulletin, vol 6 no 5

Brussels prosecutors have demanded that Elio Ciolini, a CIA agent who was active in Belgium between 1985 and 1991 and is now being tried in his absence after escaping from an Italian jail, should receive two years imprisonment for a series of crimes he allegedly committed during his time in the country. Ciolini operated in Belgium at the high point of the "Nijvel" gang murders. He was also linked to other organised crime gangs in Belgium, as well as operating within far-right circles.

Ciolini first appeared in Belgium during the latter part of 1985, which happened to be roughly the period when the "Nijvel" gang, since allegedly linked to the Gladio project, were robbing warehouses on Overijse, Eigenbrakel and Aalst. The robberies led to the deaths of more than 15 people in what has since become known as the Brabant massacres. He was then introduced to far-right circles in Brussels through the businessman Robert Wellens.

Using these contacts Ciolini founded a number of small companies dealing in everything from arms to personal security. He quickly developed contacts with the Belgian underworld, in particular with a Thierry Smars, a member of the Haemers gang. Smars who was later found dead in mysterious circumstances, was alleged by the magazine Humo to have been recruited by Ciolini to membership of the Spanish anti-Basque death squads.

After his name had started to appear frequently during the Haemers trial the Justice department decided to interrogate Ciolini whilst he was in prison in Italy. During questioning Ciolini freely admitted that he was an agent for the CIA and that his companies were nothing more than a front for espionage.

Although most of his activities were known to the Belgian authorities since 1986, it took a remarkably long time for any decisive action to be taken against Ciolini. It appears that some pressure was exerted on the Justice department to drop the enquiry but they decided to proceed with the case just before the statute of limitations would have saved him from prosecution.

According to the De Morgen newspaper Ciolini was involved in far-right politics since the seventies. They claim that he was a member of the so-called "Black International" which was active in Spain, Italy, Bolivia and Belgium in the late seventies and early Eighties. He is supposed to have taken part in a meeting of far-right activists in Madrid in 1982 where they plotted to murder Alexander Haig, then Secretary-General of NATO, as well as Francois Mitterand. He was then involved in Bolivian death-squads. Later on he is alleged to have accused the "P2" lodge of being behind the Bologna bombing in which 80 people died. He was in jail in Italy waiting to tried for providing false information following this accusation when he mysteriously vanished from his cell. He has not been seen since.

De Morgen 26.9.96.


_ _


La phrase suivante a retenu mon attention :

( ... ) He was then introduced to far-right circles in Brussels through the businessman Robert Wellens. ( ... )

Sur Rober Wellens :

http://archives.lesoir.be/on-va-rejuger-a-mons-le-casse-de-la-rue-haute-_t-19890413-Z01JQH.html

http://archives.lesoir.be/casse-de-la-rue-haute-rejuge-a-mons_t-19890915-Z01ZFU.html

CASSE DE LA RUE HAUTE REJUGE A MONS

HAQUIN, RENE

Vendredi 15 septembre 1989

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 17:00


Une autre lecture intéressante, notamment pour nos voisins français :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Escadrons_de_la_mort,_l%27%C3%A9cole_fran%C3%A7aise

Les Escadrons de la mort, l’école française est un livre de Marie-Monique Robin, dont elle a aussi fait un film documentaire, diffusé la première fois sur Canal + le 1er septembre 2003, et rediffusé en 2004.

http://www.assemblee-nationale.fr/12/rapports/r1295.asp

( ... ) le rôle de la France dans le soutien aux régimes militaires d'Amérique latine entre 1973 et 1984 ( ... )

Sur Wikipedia :

* Centre d'Instruction à la Pacification et à la Contre-Guérilla (CIPCG)
* Contre-insurrection
* Crevette Bigeard
* L'Honneur d'un capitaine
* Opération Condor
* Yacef Saâdi




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Aujourd'hui à 1:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 23Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 23  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ITALIE] L'héraldique ... italienne - Vocabulaire
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie
» Grave accident en Italie
» Les nouvelles des latinistes en Italie (voyage 2010)
» Petite aide, géographie, Italie :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: La piste terroriste/Gladio-
Sauter vers: