les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11806
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mer 20 Sep 2017 - 5:22


Pour information ...



















Revenir en haut Aller en bas
lrsn



Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 15/08/2017

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mer 20 Sep 2017 - 5:29

Intéressant !

Rappelons que Michel Libert et Eric Lammers, qui furent membres du WNP, ont déclaré avoir surveillé une série de grandes surfaces et donné des informations à leur sujet... Plusieurs de ces grandes surfaces furent ensuite visitées par les tueurs fous du Brabant...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11806
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Jeu 21 Sep 2017 - 4:48


Dirty Work: the CIA in Western Europe
Agee, Philip and Wolf, Louis
(London 1978)

A télécharger en version PDF

https://archive.org/details/pdfy-9MwmH_nnJ4eOmL66

Et c'est une version "clean", sans être soulignée...

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2762
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Ven 22 Sep 2017 - 8:21

HERVE a écrit:

Pour information ...





















je me permets d'attirer votre attention sur le fait que ce document figure dans une autre rubrique (documents, procès-verbaux etc.) depuis 2010 sur ce site. Il ne s'agit donc pas d'un scoop. Il ne s'agit pas par définition donc de créer l'événement. Par ailleurs, j'attire votre attention sur le fait que très concrètement, des investigations ont été menées à mon sens de manière exhaustive en ce qui concerne le WNP. Libert a été interrogé d'une manière ou d'une autre, en long et en large, à commencer par Madame Lyna puis de manière plus officieuse. Pour quel résultat ? Je n'oublie pas non plus le reportage sur Éric Lammers qui date d'un an ou deux ans Arrow . Je n'oublie pas enfin l'article de presse dont nous avons eu à nouveau connaissance au sujet de Latinus et de son comportement lorsqu'il était au Chili. Ainsi, un journaliste réputé sérieux; en l'occurrence Serge Dumont, a des mots très durs à l'égard de la personnalité du dénommé Latinus: « mythomane et alcoolique ». Deux observations : tout d'abord, il est clair que la qualité d'ingénieur nucléaire impressionne, c'est un gage de sérieux. Donc l'intéressé jouit d'un a priori favorable. Ensuite, les circonstances du décès de l'intéressé, en dehors du contexte supposé d'une révélation le lendemain d'une éventuelle embardée du W NP n'est pas forcément de nature à nous satisfaire. Nous avons l'avis du journaliste Serge Dumont. Nous avons aussi le témoignage de sa compagne et notamment les excès d'alcool qui ont immédiatement précédé le retour à son domicile. Nous pouvons ajouter au tableau la particulière prodigalité du personnage à l'égard du chauffeur de taxi de cette référence tout à fait incongrue pour ne pas dire franchement ridicule au titre de « Maréchal ». En définitive, n'avons-nous pas affaire au naufrage tragique d'une personnalité bipolaire ?
Revenir en haut Aller en bas
lrsn



Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 15/08/2017

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Ven 22 Sep 2017 - 9:44

Il n'y a pas eu de résultats pour la piste WNP et l'implication de la Sûreté pour les raisons évoquées dans les livres de Massart et Damseaux, à moins que ces deux hoes, anciens employés de la Sûreté, et donc bien mieux informés que nous, forumeurs, sur certaines réalités, ont raconté n'importe quoi, pour une raison inconnue...
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2762
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Ven 22 Sep 2017 - 9:55

lrsn a écrit:
Il n'y a pas eu de résultats pour la piste WNP et l'implication de la Sûreté pour les raisons évoquées dans les livres de Massart et Damseaux, à moins que ces deux hoes, anciens employés de la Sûreté, et donc bien mieux informés que nous, forumeurs, sur certaines réalités, ont raconté n'importe quoi, pour une raison inconnue...

Ce n'étais pas tout à fait mon propos bom
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 599
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Ven 22 Sep 2017 - 16:26

Marnette a écrit :
Nous ne croyons pas ca compagne Van houtinvk M. lors quel dit que Latinus ne connaissait pas l’existence de ce second fil.

Comment expliquer la motivation de ce mensonge ? Pour qui roule-t-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
CS1958



Nombre de messages : 2762
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Sam 23 Sep 2017 - 3:09

pierre a écrit:
Marnette a écrit :
Nous ne croyons pas ca compagne Van houtinvk M. lors quel dit que Latinus ne connaissait pas l’existence de ce second fil.

Comment expliquer la motivation de ce mensonge ? Pour qui roule-t-elle ?

Ai-je milité un seul instant pour la thèse d'une espèce de jeu érotique qui aurait mal tourné ? Il s'agit à mon avis de tout à fait autre chose ; à savoir un point crucial qui tourne autour immanquablement de la crédibilité et de l'équilibre mental d'un individu car le fond de l'histoire, je pense que c'est cela. Essayons d'avoir une autre vision de la problématique. Nous sommes dans le milieu de l'extrême droite. Disons-le tout net, sans restriction, nous sommes d'une certaine manière dans un contexte pathologique. Mythomanie. Complotisme. Faille narcissique. Besoin de reconnaissance par rapport à des personnalités qui ont, me le concéderez vous ?, un problème avec le réel. Il suffit de s'intéresser un peu l'extrême droite. Il s'agit d'un patchwork invraisemblable, d'egos contrariés. Il s'agit de se donner une importance que l'on n'a pas. Pour parler donc de Latinus sur lequel se greffe une littérature plus qu'abondante, on peut se poser quand même un certain nombre de questions. Voici un ingénieur nucléaire, a priori un scientifique de haut vol, prometteur, promis logiquement à une carrière particulièrement estimable mais en définitive terriblement médiocre. Or, cet individu dont on connaît un certain nombre de vices se trouve à l'origine d'un incroyable embrouillamini, avec la complicité de quelques alter égos. J'en veux pour preuve nos fameux schémas, curieux binôme, par définition invérifiables et relevant d'un seul besoin : le besoin de reconnaissance. De se donner un rôle illusoire. D'avoir eu le sentiment à un moment donné d'avoir participé à une épopée délirante, une contribution à l'Histoire contemporaine. En l'occurrence, l'histoire se réalise avec des gens nettement plus cyniques, parfaitement dans le moule institutionnel. Il s'agit d'une pathologie d'extrême droite tout à fait classique. Pour autant, regarde ce que je viens d'indiquer, dois je considérer qu'il existe en quelque sorte un deus ex macchina ? Dois je considérer, avec ou sans vous, que des individus comme Latinus ont contribué d'une manière ou d'une autre à une entreprise criminelle de grande envergure ? Quelle envergure ? Celle de la lutte contre le communisme dans le cadre de la stratégie de la tension ? Certainement. Pour autant, vous conviendrez avec moi que le maillon est en l'occurrence extrêmement faible, peu fiable, et indigne de marionnettistes qui disposent quant à eux d'une infrastructure élaborée dont la vertu (?) cardinale est le risque zéro. La Belgique n'est ni le Chili, ni le Nicaragua, ni le Salvador.
C'est avec beaucoup de tristesse mais sans aucune résignation que sur ce forum, je peux donner mon avis, sans être jugé, sans procès d'intention en disant qu'après des dizaines et des dizaines d'années de recherches infructueuses, de conflits de compétence judiciaire, d'insuffisances en tout genre, nous aboutissons à ce que j'appellerai tristement « un enterrement de première classe ». Par définition invérifiable, objet de toutes les précautions pour des raisons stratégiques totalement indépendantes du sujet qui nous préoccupe, la piste en vogue cache probablement une seule et unique vérité : cette vérité se trouve très probablement cachée dans les millions de procès-verbaux dont il a fallu d'ailleurs assurer la traduction en français lorsqu'il s'est agi de concentrer les opérations sur Jumet. Soyons clairs. C'est mission impossible. Nombre de protagonistes, de témoins, sont morts depuis belle lurette. Qui, à 30 ans ou 20 ans de distance au pire va procéder à une enquête sur la base d'éléments collationnés par toute une série d'enquêteurs qui n'étaient quand même pas des imbéciles ? Ainsi, s'ouvre le temps des illusions, le temps dans l'air du temps, avec immanquablement une impasse. Il reste à mon sens deux potentialités ; comme nous l'avons toujours dit celui qui parle directement ou indirectement, in extremis, mais également peut-être celui de nature à nous éclairer sur la curieuse expérience qu'il a relatée mais qui doit faire l'objet de révélations beaucoup plus circonstanciées. Mais il reste toujours l'écueil de la géopolitique et de la capacité d'un État démocratique à faire la vérité sur ce qui n'est pas un épiphénomène d'une historiographie qui s'est terminée par la chute du mur de Berlin.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11806
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Jeu 12 Oct 2017 - 18:03


(traduction Google)

https://www.nytid.no/fortsatt-hemmelig-verden/

Un monde encore très secret

Pendant la guerre froide, Stay Behind Armies serait mobilisé en Europe occidentale par une éventuelle occupation soviétique. Les Britanniques et les Américains ont utilisé n'importe lequel d'entre eux à d'autres fins.

Par Ola Tunander

Ola Tunander est professeure émérite au Département de la recherche sur la paix à Oslo (PRIO).

Publié: 12/10/2017





Peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, plusieurs États d'Europe occidentale ont lancé ce qu'on appelle « Stay Behinds» - des armées secrètes qui ne commenceraient à fonctionner qu'après une éventuelle occupation soviétique. Garder le contact avec Londres et Washington avec des équipements de communication secrets et utiliser des explosifs enterrés pour faire sauter le centre de contrôle et de communication de la puissance occupante. Les filets étaient constitués de cellules qui reposaient sur le principe de savoir : que personne ne connaissait les autres. Les États d'Europe étaient divisés en zones de responsabilité britanniques et américaines.

Demande britannique? Déjà en février 1946, le ministre de la Défense et ancien président de Milorg Jens Christian Hauge a commencé à travailler pour une préparation professionnelle qui est venu à Stay Behind de la Norvège. Frode Fanebust écrit dans son nouveau livre Cold War, Secret Army: Reste en Norvège que Hauges expérience de la guerre et ses liens avec les Britanniques l'ont affecté. Les Britanniques - qui avaient déjà lancé Stay Behinds dès 1940 à la suite de la crainte d'une invasion allemande - ont décrit Hauge comme son meilleur ami dans l'environnement politique. La création de Stay Behinds était quelque chose de tout à fait naturel, mais il ne faut pas exclure que Hauge ait été demandé par les Britanniques lorsque des États avec des liens britanniques ont commencé à travailler avec Stay Behinds en même temps.

Trop simple. Fanebust pointe des problèmes en étudiant ce monde secret. Il montre une certaine humilité envers son objet d'étude, mais le livre a toujours des faiblesses. Sa critique du livre de Daniele Ganser « Les armées secrètes de l'OTAN: l'opération Gladio et le terrorisme en Europe occidentale» (2005, en suédois 2016) va bien trop loin et se caractérise par un discours politique norvégien. Il est maintenant tardif que les forces de la victoire d'après-guerre ont recruté une grande partie de l'élite fasciste et nazie, y compris Stay Behinds. Un officier de renseignement américain, Erhard Dabringhaus, qui a révélé que les Américains avaient recruté "le boucher de Lyon" Klaus Barbie, a également déclaré que Stay Behinds en Allemagne de l'Ouest comprenait "800 dirigeants SS". En Italie, tout le dispositif du fasciste a été repris à la fin de la guerre suite à un accord - Opération Sunrise - entre le général SS Karl Wolff et plus tard le chef de la CIA, Allen Dulles, puis le défenseur Lyman Lemnitzer. L'organisation de renseignement nazie pour la Frontière de l'Est, également son chef-général Reinhard Gehlen, a été intégrée à la CIA et plus tard au service de renseignement ouest-allemand BND. À Madrid, le commandant de la force spéciale le plus fidèle d'Adolf Hitler, Otto Skorzeny, avec des liens avec les escadrons de la mort argentins et l'opération Condor, avec 60 000 cadres au total (selon les archives terroristes du Paraguay) a été recruté par la CIA. Stefano delle Chiaie, chef du bombardement de Rome en 1969 et tentative de coup d'Etat en Italie en 1970, s'enfuit avec le junior Junio ​​Valerio Borghese à Skorzeny à Madrid, qui avait apporté son soutien à la CIA. Ensuite, le travail partage Chiaie pour le général Augusto Pinochet du Chili avec l'opération Condor. Avec le «Barbie Boucher», il a planifié le coup d'État en Bolivie en 1980. Borghese, également sous commandement SS, a été recruté par le mari d'Allen Dulles, James Jesus Angleton, plus tard responsable du contre-espionnage de la CIA pendant 20 ans. Angleton a également été lancé par le nouveau patron de la CIA, William Colby, en 1975.

   Fanebust se prête aux «historiens» qui s'appuient sur des documents qui ne montrent qu'un dixième de réalité - le premier qui peut résister à la lumière du jour.

Parlée. Frode Fanebust met l'accent sur les paroles de William Colby et ne tient pas compte de l'existence d'une CIA beaucoup plus sombre, qui a organisé les nazis et les fascistes et n'a pas compté sur les sociaux-démocrates. Ces contacts de la CIA ont participé directement à des organisations de coup d'État, de meurtre politique et de terrorisme. L'histoire de Colby n'est pas non plus impeccable. En tant que dirigeant du programme Phoenix au Vietnam, il était responsable de l'exécution de 30 000 Vietnamiens. Quand j'ai visité Colby en 1989, il a utilisé les mots exactement comme dans le livre. Ce qu'il a dit et écrit était très conscient; Il ne révélerait aucun secret. Mais il a eu la gentillesse de me citer sur CNN quelques jours plus tard. Les déclarations de Colby étaient certes correctes, mais il parlait loin de toute la vérité, et encore plus problématique quand Fanebust s'appuie sur des «historiens» officiels qui s'appuient sur des documents rétrogradés qui ne montrent qu'un dixième de réalité - assez jolie pour résister à la lumière du jour. Le commandant de la défense et chef du Comité militaire de l'OTAN dans les années 70, le général Herman Zeiner Gundersen, m'a expliqué que, puisque quelque chose est écrit sur papier, il n'est plus secret car le journal peut toujours être divulgué à un journaliste. Les informations les plus sensibles ne sont transmises que verbalement. Il est positif que Fanebust ait parlé avec des gens comme l'opposant Svein Blindheim, qui, apparemment, ne voulait pas laisser ses expériences prendre le dessus.

Les anarchistes ont été blâmés. Ganser se réfère à l'ancien chef de l'italien Stay Behind, le général Gerardo Serravalle, qui a dû intervenir dans la politique intérieure italienne pour recevoir des fonds de la CIA. Dans le procès du terroriste Vincenzo Vinciguerra du groupe fasciste Ordine Nuovo, Serravalle a déclaré que toutes ses cellules ont été construites après le principe du besoin de savoir . Personne ne savait à quoi ressemblait l'organisation - mais Vinciguerra l'a décrit en détail dans le prétoire. Serravalle pensait qu'il devait y avoir un réseau parallèle dont il n'était pas informé en tant que patron. Ce réseau, avec des membres d'Ordine Nuovo, a été responsable de plusieurs attentats à la bombe, y compris Milan en 1969, où les anarchistes ont été blâmés. Le chef du contre espion, le général Gianadelio Maletti, a déclaré dans un procès en 2001 que les explosifs des bombardements avaient été livrés par des Américains à partir d'un entrepôt en Allemagne de l'Ouest. L'opération était américaine, a-t-il affirmé. Un agent italien de la CIA, Carlo Digilio, a déclaré dans le même procès qu'il avait pratiqué Ordine Nuovo dans l'utilisation d'explosifs. La critique de FanBust par Ganser ne tient pas compte de cette information.

   Le général Lyman Lemnitzer, alors chef de la défense des États-Unis, a suggéré que les forces américaines lancent une campagne terroriste avec des attentats à la bombe dans les villes américaines pour accuser Cuba.

Sous la surface. J'ai demandé à un ancien chef des services de renseignement norvégiens si les Américains avaient un réseau parallèle en Norvège, ce qu'il n'excluait pas. Colby a également confirmé que les Américains peuvent avoir créé un tel réseau dans certains pays scandinaves. Un Norvégien avec qui j'ai eu des contacts m'a dit qu'il avait appartenu à un groupe qui opérait pour des Américains dans les années 70, y compris à Kola, du nord de la Finlande. Il pensait que les autorités norvégiennes étaient responsables, mais ne le savaient pas avec certitude. Vous avez raison d'être humble envers ce monde. Il y a peut-être eu plus de réseaux secrets que nous ne connaissons pas aujourd'hui. Ce monde secret est encore très secret.

Dans un document de 1962, le général Lyman Lemnitzer, chef de la défense des États-Unis, a suggéré que les forces américaines lancent une campagne terroriste avec des attentats à la bombe dans les villes américaines pour accuser Cuba. Cela légitimerait une guerre américaine contre le pays. Le président John F. Kennedy n'accepta ni la guerre ni la campagne terroriste et donna un coup de pied à Lemnitzer en tant que chef de la défense. En 1963, Lemnitzer est devenu le Commandant suprême des forces alliées de l'OTAN en Europe et préside ainsi les réunions du Comité Clandestin de Planification (CPC) pour planifier les opérations et les exercices pour les «European Stay Behinds». Dans le même temps, Bill Harvey - Dulles et le mari d'Angleton - est devenu le directeur de la station de la CIA à Rome. En 1964, il a demandé au Colonel Renzo Rocca d'utiliser son Stay Behinds pour une campagne terroriste en Italie et de blâmer la gauche socialiste pour mettre fin à la coopération entre le Parti socialiste et les Démocrates chrétiens, ce que le président Kennedy avait déjà entrevu. Le terrorisme italien de la fin des années 60 avait pour but d'arrêter le «compromis historique» du Premier ministre Aldo Moro entre les démocrates chrétiens et un parti communiste déjà plus social-démocrate. Un tel compromis était considéré comme inacceptable à Washington.

Rien sur le papier. Le fait que l'opération Lever les Américains en 1945, Dulles et Lemnitzer ouvrent un accord entre les forces de la victoire et des haches perdantes, recrutent des nazis et des fascistes à la CIA, proposent des putschistes et des campagnes terroristes et, à partir de 1964, doit prendre le travail de Ganser plus au sérieux que Fanebust. Fanebust met l'accent sur le Clandestine Planning Committee, mais ne mentionne pas le tout aussi important Clandestine Committee (ACC). Wolbert Smidt, un ancien patron du BND allemand, ayant l'expérience de ces deux comités, a déclaré à un séminaire du renseignement en 2005 (Département des études de la défense) que la différence significative entre le PCC et le CAC était que les états neutres participaient également au CAC. si sensible que l'enquête suédoise de la guerre froide ne va pas le reprendre. Lors d'un dîner avec le chef de la défense américain John Vessey, il m'a dit que «dans le cas de la Suède, il n'y avait qu'une seule règle:« Rien sur le papier ».

Fanebust écrit correctement que les conditions étaient très différentes en Europe. Les pays nordiques n'ont jamais eu de campagnes de terrorisme comme l'Italie, la Belgique, l'Allemagne de l'Ouest et la Turquie. Cependant, il existe des exemples qui violent la version de Fanebust. Le directeur de la station du MI6 à Oslo à la fin des années 80, John Venning, a alors demandé à Finn Horvei de trouver un cambrioleur dans un magasin d'armes norvégien pour introduire des armes au groupe terroriste de l'IRA en Irlande du Nord. Horvei a contacté un collègue criminel des forces de l'ONU au Moyen-Orient, Espen Lie, mais Lie n'a pas pu rester serré. Le chef du renseignement général, le général Alf Roar Berg, a confronté Horvei à cela, mais Horvei a refusé. Lorsque la relation a été confirmée plus tard, Horvei a dû accepter un poste au Collège de la Défense. L'affaire a déjà été enregistrée dans le livre de l'armée secrète norvégienne - L'histoire de Stay Behind (Time, 1995) de Finn Sjue et Ronald Bye. Si MI6 voulait infiltrer des armes pour infiltrer l'IRA, contrôler les armes à l'IRA ou discréditer l'IRA dans les médias (pour le cambriolage), je ne sais pas, mais le Norwegian Stay Behind cherchait à soutenir les terroristes avec des armes. L'action a été arrêtée uniquement parce qu'elle a été divulguée aux médias. Fanebust a fait une tentative ambitieuse, mais tout d'abord lire le livre de Ganser.

Dans des questions importantes, Fanebust a choisi d'ignorer des faits importants.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11806
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Jeu 12 Oct 2017 - 20:18

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11806
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Lun 16 Oct 2017 - 23:46


(en italien)

http://www.antimafiaduemila.com/rubriche/giorgio-bongiovanni/67389-dietro-le-stragi-di-capaci-e-via-d-amelio.html

Dietro le stragi di Capaci e via d'Amelio

Dettagli  Pubblicato: 17 Ottobre 2017

I diari di Falcone e Gladio

(...)


(l'agenda de Falcone et Gladio)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11806
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Ven 20 Oct 2017 - 4:16

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 26 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26
 Sujets similaires
-
» [ITALIE] L'héraldique ... italienne - Vocabulaire
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie
» Les nouvelles des latinistes en Italie (voyage 2010)
» Petite aide, géographie, Italie :)
» (2009) Vidéo ovni triangle en mai à Torino Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: La piste terroriste/Gladio-
Sauter vers: