les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 13 ... 23  Suivant
AuteurMessage
Kranz



Nombre de messages : 743
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 17:20

HERVE a écrit:


En 1982, il rencontre à Miami Abdullah Catli, le numéro deux des Loups gris, groupe ultranationaliste turc infiltré par Gladio [12].

Les Loups Gris responsables de l'attentat de la rue des Tanneurs suivant la Sureté de l'État.
http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/autres-affaires-f16/armurerie-des-tanneurs-t1421.htm?highlight=tanneurs
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Schoendoerffer   Dim 21 Nov 2010 - 17:34

Pour Hervé

Monsieur,

Pour la petite histoire. Vous citez " L'Honneur d'un capitaine ", un des grands moments signés Pierre Schoendoerffer.
Rappelez-vous la scène du procès de ce capitaine et du moment du débat où avocats de la Déf et Etat français s'affrontent.
Paroles de l'avocat:
" La hiérarchie est un escalier particulièrement raide qui permet aisément de rejeter les poubelles sur les échelons inférieurs ! "

Non seulement Schoendoerffer était un fin connaisseur des moeurs françaises, mais gageons que cette devise soit universelle...

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Dim 21 Nov 2010 - 18:30

LOUPS GRIS: infiltrés aussi par la CIA, voire même que la CIA aurait 'encouragé' les p'tits loulous à tirer sur le pape, qui était pro-désarmement nucléaire et qui avait pris contact avec les russes à ce sujet ( + Solidarnosc).
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Lun 22 Nov 2010 - 7:35

LE responsable BELGE des LOUPS GRIS en belgique ......1 belge ...noble ...ancien OFF/CODO ...passe au coup de feu en COREE et au CONGO .


Dernière édition par alain le Mer 24 Nov 2010 - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Lun 22 Nov 2010 - 8:58

Au sujet de la tentative de coup d'Etat au Suriname (dont parle "Insider") :

http://www.amnestyinternational.be/doc/article12171.html

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/suriname_510/presentation-du-suriname_1288/index.html

Le Suriname a connu des débuts difficiles après l’indépendance, marqués par une succession de coups d’État militaires menés par Desi Bouterse, à l’époque lieutenant-colonel et chef du Conseil national militaire, le premier en 1980. (Une controverse a éclaté il y a plusieurs mois aux Pays-Bas sur une possible implication de militaires néerlandais dans le coup d’État de 1980).

Affichant une grande sympathie pour Cuba, la Grenade et le Nicaragua socialistes, ou encore la guérilla salvadorienne, il destitue le président Chin A-Sen le 4 février 1982, réprime sévèrement un soulèvement militaire anti-communiste et déclenche une opération de terreur dans la nuit du 7 au 8 décembre, au cours de laquelle seront exécutés quinze opposants. Une nouvelle tentative de putsch le 25 février 1987 oblige Desi Bouterse à organiser des élections qu’il perd, et il cède le pouvoir à un président hindoustani élu en janvier 1988. Une rébellion noire-marron éclate en 1986, animée par Ronnie Brunswijk, son ancien garde du corps, et ses Jungle Commandos, qui se conclue par une trêve en 1988, puis par les accords signés à Kourou le 21 juillet 1989. Bouterse, toujours chef militaire, accuse les réfugiés surinamais aux Pays-Bas et en Guyane d’alimenter la rébellion avec la complicité des Pays-Bas (qui le jugeront et condamneront par contumace pour trafic de drogues) et de la France. Il démissionne en décembre 1990, mais un nouveau coup de force de l’armée le rétablit dans ses fonctions.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Lun 22 Nov 2010 - 9:27

"Insider" dit : "In 1981 werd ik toegevoegd aan de groep van Haperen die een coup moest voorbereiden in Suriname. van Haperen, die als cover een sportschool runde aan de Noorderhaven in Groningen was op dat moment bezig met een diepte infiltratie bij de Zuid-Molukkers. Hij woonde samen met Paulien Thenu (...)"

Au sujet de Van Haperen :

http://www.rnw.nl/suriname/article/huurling-van-de-kamp-over-peter-van-haperen

( ...) De Nederlandse oud-militair, huurling en schrijver Rende van de Kamp herinnert zich hem als een ‘buitengewoon autoritaire meneer’. ( ... )

http://www.rnw.nl/suriname/article/twijfels-over-getuige-van-haperen-groeien

( ... ) Het ministerie van Defensie in Nederland zegt dat Peter van Haperen, de man die volgens eigen zeggen gewerkt heeft als militair voor de Nederlandse inlichtingendienst, niet in hun personeelsbestand voorkomt. Ook wordt hij in Nederland beschuldigd van oplichting.

Hiermee is de betrouwbaarheid van Van Haperen, die zich als nieuwe getuige heeft gemeld in het proces over de Decembermoorden, op losse schroeven komen te staan. Van Haperen zegt dat hij als ex-militair afweet van internationale plannen voor een invasie in Suriname in 1982. Die zou zijn bedoeld om het militaire regime van Desi Bouterse omver te werpen.

( ... )

http://www.parool.nl/parool/nl/225/BUITENLAND/article/detail/251487/2009/07/02/Wie-is-die-Van-Haperen-die-Bouterse-vrijpleit.dhtml

( ... )

AMSTERDAM - Hoe betrouwbaar is Peter van Haperen? De Nederlandse ex-militair dook deze week op in Suriname om een ontlastende verklaring af te leggen voor Desi Bouterse in het proces rond de Decembermoorden, die plaatsvonden in 1982.

Dezelfde Peter van Haperen blijkt drie jaar geleden in het televisieprogramma Tros Opgelicht?! te zijn ontmaskerd als nepadvocaat die in het Spaanse Benidorm Nederlandse pensionado's tienduizenden euro's afhandig maakte. Defensie zegt de man niet te kennen.

Het proces tegen Bouterse en de andere verdachten van de Decembermoorden werd vorige week op verzoek van de verdediging stilgelegd om de nieuwe getuige in de gelegenheid te stellen zijn verklaring af te leggen bij de rechter-commissaris.

Dat gebeurde gisteren, maar Van Haperen vertelde journalisten een dag eerder al te weten dat de vijftien vermoorde tegenstanders van het militaire regime een coup zouden hebben beraamd. Zij werden op 8 december 1982 vermoord.

Van Haperen verklaarde verder in de jaren tachtig werkzaam te zijn geweest bij de Nederlandse militaire inlichtingendienst. Volgens hem waren Nederland, België en de Verenigde Staten indertijd betrokken bij de invasieplannen in Suriname. De oud-militair was zelf betrokken bij een coup die vanuit Amsterdam onder leiding van advocaat André Haakmat werd voorbereid door het verzetscomité Herstel Democratie Nu.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 23 Nov 2010 - 4:40

Afin de "planter le décor", il est intéressant de se documenter sur Della Chiaie, Gaetano Orlando et Spandre.

Delle Chiaie a été le leader d'un des groupes les plus dangereux de néofascistes. Il avait des contacts avec la WACL.

Par ailleurs, un terroriste italien, Gaetano Orlando, a été (vers 1974) à Bruxelles chez l'avocat Spandre avant de rejoindre Delle Chiaie en Espagne.

Michel en parle un peu sur ce site :

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/articles-de-presse-f23/article-en-italien-t2056.htm

Par ailleurs ( en italien ) :

http://antonella.beccaria.org/2010/05/06/gaetano-orlando-il-suo-viaggio-in-belgio-il-traffico-darmi-e-il-pranzo-di-lavoro-alla-sede-della-nato/

http://xoomer.virgilio.it/anarchivio/archivio%20testi/010/10_05.htm

Sur Mario Spandre :

L'avocat Mario Spandre est un enfant du Congo, fils d'un colon qui avait créé et exploité une ferme prospère à Lumumbashi. Intime de Tschombé et auteur du célèbre " L' Etat coupable ", en rapport avec la politique africaine de la Belgique.

Il est intéressant de visiter, avec les réserves nécessaires, le site "apologétique" suivant :

http://www.baronbenoitdebonvoisin.com/Francais/benoit.html

Citation :

" Maître Mario Spandre publia récemment sa plaidoirie : Schurkenstaat België. Samenzwering tegen Benoît de Bonvoisin (Belgique Etat bandit. Le complot contre Benoît de Bonvoisin) aux éditions Van Halewyck. L'édition française vient d'être publiée sous le titre " L'état coupable ", aux éditions Jourdan le Clercq. "
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 23 Nov 2010 - 9:04

Alain,

Le responsable belge des Loups Gris...Mais encore ?
Pouvez-vous en dire plus, si cela est de l'ordre du possible ???

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 23 Nov 2010 - 10:29

Je partage la question de Jean-Claude Marlair sur le responsable des Loups Gris ...

Cependant, je voudrais préciser les relations entre Gaetano Orlando et l'avocat Spandre (relation intime du Baron Benoît De Bonvoisin).

Voici donc ce que Orlando raconta (en italien) à Massimo Giraudo, gradé des carabinieri (gendarmerie italienne), en 1994, pendant l'enquete sur l'attentat de Piazza Fontana (Milano, 12/12/1969) :

Lettera numero 3

18 maggio 1994, Gaetano Orlando (Mar) al colonnello dei carabinieri Massimo Giraudo nell'ambito dell'inchiesta milanese su Piazza Fontana In merito al viaggio in Belgio, chiariva che esso ebbe luogo probabilmente nel giugno del 1974, quando egli si trovava in Svizzera, a Lugano, in un appartamento sito in via dei Tigli. Era lì da circa venti giorni quando venne
avvisato da un magistrato elvetico che era stato localizzato. Lo stesso magistrato gli aveva fornito un indirizzo di Bruxelles al quale rivolgersi per trovare ricovero. Non intendeva fare il nome del magistrato che, tra l’altro, conosceva già da un periodo antecedente alla sua latitanza.

L’indirizzo di Bruxelles corrispondeva all’avvocato Mario Spandre, definito uno dei maggiori terminali del mondo nel campo del traffico di armi, con ufficio sito in Avenue de Broqueville 92 [...]. Tale avvocato gli procurò un’abitazione e lo indirizzò, dopo circa altri venti giorni, presso un procuratore di corte di Madrid, il giudice Antonio José Hernandez Navarro [...]. Lo Spandre disse che gli avevano parlato molto bene di lui e gli propose di fare da
intermediario in traffici di armi [che andavano] dall’aereo da caccia al carro armato alla mitragliatrice.

Lui rifiutò la proposta, ricordava che uno dei maggiori destinatari delle armi per il Sudafrica, e il giorno dopo, o quello successivo, fu invitato a un pranzo alla palazzo della Nato di Bruxelles. Ricordava con precisione la circostanza perché lo aveva indotto a pensare gli era si era voluto far capire che non vi era alcun pericolo nei traffici di armi in cui gli si era offerto di fare da intermediario in quanto erano sotto copertura Nato.

Al pranzo alla Nato, che si svolse con ufficiali statunitensi, era presente anche l’avvocato Spande. Gli ufficiali erano 4 o 5 ed erano sicuramente stati impiegati n Italia perché parlavano la lingua molto bene. Pur non volendo scendere per il momento nei particolari, l’Orlando precisava che l’argomento del “pranzo di lavoro” fu l’effettuazione del colpo di stato in Italia da realizzarsi nel 1974 con ’appoggio attivo degli americani. Il colpo di stato era ricomprensivo dell’effettuazione di attentati senza vittime.


Traducteur automatique (la traduction est pitoyable mais le texte reste important) :


Lettre n ° 3

18 mai 1994, Gaetano Orlando (Mar) au colonel des carabiniers Massimo Giraudo objet d'une enquête sur la Piazza Fontana à Milan
Sur le voyage en Belgique, a précisé qu'il a probablement eu lieu dans Juin 1974, alors qu'il était en Suisse, à Lugano, dans un appartement situé dans la Via dei Linden. Il était là pour une vingtaine de jours quand il a été alerté par un magistrat suisse qui avait été localisée. Le même magistrat avait donné une adresse à Bruxelles pour parler à trouver un abri. Il n'a pas l'intention de nommer le juge qui, entre autres, savait déjà depuis une date antérieure à sa fuite.

L'adresse correspond à Bruxelles avocat Mario Spandre, défini l'un des plus grand terminal du monde dans le trafic d'armes, avec bureau situé dans l'avenue de Broqueville 92 [...]. Cet avocat lui a obtenu maison et lui a ordonné, après plusieurs jours une vingtaine de plus à un procureur la cour de Madrid, Jose Antonio Hernandez Navarro tribunal [...]. Le Spandre
a dit qu'il avait parlé très haute opinion de lui et lui a demandé de ne intermédiaire dans les métiers des armes [qui étaient] avion de chasse au panier armés de mitrailleuses.

Il a refusé la proposition, a souligné que l'un des principaux bénéficiaires des armes Afrique du Sud, et le lendemain ou le lendemain, il a été invité à dîner à la Palais de l'OTAN à Bruxelles. Il se rappelait les circonstances exactes, car l'a incité à penser qu'il avait voulu comprendre, c'est qu'il n'y avait pas détresse dans le trafic d'armes dans lequel il a offert d'agir comme intermédiaire dans Né comme ils étaient en civil.

Au cours du déjeuner à l'OTAN, qui a eu lieu avec des représentants des États-Unis, était également présent Spande avocat. Les officiers étaient 4 ou 5 ont été utilisés et ont été certainement en Italie, car ils parlaient très bien la langue. Bien que ne souhaitant pas aller dans le temps dans le détail, l'Orlando a déclaré que le thème de «Déjeuner travail »a été l'exécution du coup d'être menée en Italie en 1974 le soutien actif des Américains. Le coup a été ricomprensivo pour mener des attaques sans faire de victimes.

Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 23 Nov 2010 - 12:04

Marlair Jean-Claude a écrit:
Alain,

Le responsable belge des Loups Gris...Mais encore ?
Pouvez-vous en dire plus, si cela est de l'ordre du possible ???

Cordialement.
UN ou 2 intervenants sur le site connaissent son nom .....et son engagement aupres de 2 responables politique d extreme droite belge
Cet OFF/codo invitera meme DR FERET a parager le vin et le pain au mess des OFF/GENERAUX (PRINCE ALBERT a BXL)
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Loups Gris   Mar 23 Nov 2010 - 12:23

Monsieur,

Pas très avancé, mais merci tout de même.
Un détal: le Club Prince Albert N'est PAS et N'a JAMAIS été le club des généraux, mais celui des Officiers.
Depuis 3 ans, il est ouvert également aux autres catégories de militaires, décision du Ministre A. Flahaut.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 23 Nov 2010 - 12:35

alain a écrit:
UN ou 2 intervenants sur le site connaissent son nom .....et son engagement aupres de 2 responables politique d extreme droite belge. Cet OFF/codo invitera meme DR FERET a parager le vin et le pain au mess des OFF/GENERAUX (PRINCE ALBERT a BXL)
Ce petit groupe aura-t-il la gentillesse de nous faire une petite synthèse de leurs investigations ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 23 Nov 2010 - 13:21


Au sujet de Mario Spandre ...

Né le 13 février 1927 à Elisabethville. Formation : études primaires et humanités à Elisabethville où il a vécu jusqu’à l’âge de 18 ans. 1950 : diplôme de docteur en droit (jury central). 1952 : licencié en sciences économiques (Université Catholique de Louvain). 1953 : licencié en droit des assurances (Université Libre de Bruxelles). 1954 : inscription au barreau de Bruxelles où il est resté jusqu’en 1955. En Afrique : durant toutes ses études universitaires et son stage au barreau de Bruxelles, il a continué à retourner très fréquemment au Congo où ses parents, colons agricoles, étaient installés. 1955 à 1966 : avocat au barreau à Elisabethville. Durant cette période, compte tenu de sa parfaite connaissance du swahili et du fait qu’il avait vécu au milieu des Africains notamment en milieu agricole, il a noué des rapports avec de très nombreux milieux africains d’Elisabethville. Il a été notamment depuis 1957, le conseil de Moïse Tshombe, de Evariste Kimba et de Emmanuel Bamba. De conseil de Tshombe, il est devenu un de de ses conseillers ainsi que du gouvernement katangais indépendant. A la fin de l’Etat katangais, il a été expulsé du Congo par Ileo mais il est revenu six mois après où il a poursuivi sa profession d’avocat. Lorsque Tshombe a été nommé premier ministre, il s’est déplacé à Kinshasa. Lorsque son gouvernement a été destitué, il est resté au Congo jusqu’au moment où Evariste Kimba et Emmanuel Bamba, avec qui il était resté en étroite relation, ont été pendus sur la place publique de Kinshasa. A ce moment, il s’est réinstallé au barreau de Bruxelles. Décédé le 14 janvier 2006.

_ _ _ _ _ _ _


http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=101923

Le baron De Bonvoisin et les faux du KGB


( ... )

Toute l'affaire éclate le 30 mai 1995 lorsque Mario Spandre, alors avocat du baron et aujourd'hui décédé, dépose une lettre auprès du procureur. Objectif : obtenir la réouverture des débats dans un procès financier où le tribunal doit rendre son jugement huit jours plus tard. De Bonvoisin n'obtiendra pas satisfaction.

Pourtant, il déposera encore deux fardes contenant de nombreux documents. Aujourd'hui, on sait que ces documents sont faux. Très vite, cette affaire a été surnommée «les faux du KGB», et cela parce que ces documents accusaient le KGB de rémunérer des personnalités belges (notamment des magistrats).

Hier, l'un des coprévenus, Christian A., a confirmé avoir partiellement participé à cette mascarade pour rendre service à de Bonvoisin. En échange, ce dernier devait lui fournir un job en Afrique, à savoir garde du corps de Mobutu.

Le second coprévenu déclare en revanche qu'il n'a jamais eu connaissance de ces documents, jusqu'au jour où la police judiciaire les lui a proposés.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 23 Nov 2010 - 13:48

Je voudrais aussi vous signaler ce qui suit :

Fireman's Fund Insurance Company is a Novato based insurance company owned by Allianz AG (Germany). Founded June 18th 1863 (1), purchased by Allianz in 1991.

Myron Du Bain, who worked alongside late ex-CIA director John McCone, used to be chairman of the Fireman's Fund Insurance Company in 1981 when the company announced plans to acquire Employers Health, an insurance company co-founded by Willy Hilliard, one of the owners of Huffman Aviation. (2)

Sources:

1. http://en.wikipedia.org/wiki/Fireman%27s_Fund_Insurance_Company

2. http://sanderhicks.com/hilliarddub.html

More about the Myron Du Bain - Willy Hilliard connection:

http://www.911citizenswatch.org/print.php?sid=82

Peut-être suis-je un peu parano mais je note qu'une compagnie d'assurance américain dont le directeur est très proche de la CIA devait déjà avoir, à l'époque, des relations avec la compagnie d'assurance allemande Allianz dont le comportement vis-à-vis du nazisme a beaucoup laissé à désirer (Allianz était à la tête des entreprises qui aidaient les nazis). Sans oublier le lien avec Huffman Aviation.

Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mar 23 Nov 2010 - 14:27

Marlair Jean-Claude a écrit:
Monsieur,

Pas très avancé, mais merci tout de même.
Un détal: le Club Prince Albert N'est PAS et N'a JAMAIS été le club des généraux, mais celui des Officiers.
Depuis 3 ans, il est ouvert également aux autres catégories de militaires, décision du Ministre A. Flahaut.

Cordialement.
oui ,ok correct ,messe des officiers .....mais la race (dite superieure..des off/generaux tenaient table a part des autres off .
Lors de ces repas ,le codo et dr feret etaient a la table voisine et cela sans problemes aucun
Dis moi avec qui tu dines je te dirais qui tu es !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mer 24 Nov 2010 - 13:39

Au sujet de l'avocat Mario Spandre, intime de Benoît de Bonvoisin, impliqué notamment dans la sécession katangaise :

http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/files/2009/11/angolagatejugement.1258390384.pdf

3.2.2.1.1- Le compte de la société ANGONEGOS Ltd : page 324
3.2.2.1.1.1- L’alimentation du compte ANGONEGOS Ltd : page 325

En février 1992, Monsieur CURIAL élaborait “les premiers actes” d’une société “off shore” dénommée ANGONEGOS Ltd, avec l’aide d’un avocat belge, Maître SPANDRE. Malgré les vols reliant quotidiennement l’Angola à la Belgique, cet avocat conseillait, pour des raisons fiscales, de constituer la société en Irlande, à Dublin (D 5500/2, D 5500/3, D 5517/2, D 5527/2, D 5527/3, D 5528/3, D 5535/2, D 5535/3, D 7501, notes d’audience, pages 310 et 311, conclusions du 24 février 2009, pages 10 à 12, 45 et 46).

- - -

Voir :

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Angolagate-Curial-dans-la-lumiere-84152/

Justice | 17 Novembre 2008 | Mise à jour le 31 Octobre 2009

Angolagate: Curial dans la lumière


Les carnets d'Yves Bertrand ne peuvent pas être sur le devant de la scène dans le procès de l'Angolagate. Jean-Bernard Curial, ancien patron de sociétés en Angola soupçonné d'avoir joué un rôle primordial dans cette affaire de commerce d'armes, a été l'acteur principal de l'audience de lundi. Il est soupçonné d'avoir initié la vente d'armes et d'avoir perçu des commissions.

( ... )
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mer 24 Nov 2010 - 14:50

@HERVE.
Le symbiose ente CIA et 'assurances' est très naturelle. Déjà pendant la guerre les navires (USA-Europe) alliés étaient assurés par Lloyds et Zurich qui re-assuraient les risques chez Munich Versicherung. Qui passait l'info concernant les cargos et les temps de départ etc. aux Nazis. Ces assureurs disposaient aussi de plans de bâtiments, navires, ports, bunkers, usines stratégiques...donc des infos 'secrètes' qu' elles partageaient entre eux pour les calculs des risques / primes.
Recherchez l'histoire de AIG (le plus grand assureur du monde) et vous retrouverez les services intel de MacArthur, liens drogues, Indochine, espionnage industriel, Yakuza, WACL...et puis voyez le rôle de AIG dans les histoires 911 et puis, plus récemment en connexion avec la 'crise financière' c.à.d. les pillages des fonds publics pour 'sauver' les banques et les assureurs...

Ceci pourrait vous intéresser:

"Uncle Sam and the Swastika"-Dave Emory-AUDIO only.

http://www.wfmu.org/flashplayer.php?version=2&show=38170&archive=65116

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mer 24 Nov 2010 - 15:27


C'est à l'été 1889 que le directeur de Munich Re (Münchener Rückversicherungs-Gesellschaft), Carl Thieme, et le banquier munichois Wilhelm Finck ont créé la compagnie d'assurances "Allianz".

Dans les années 1920, Kurt Schmitt, directeur général, initia une série d'acquisitions. Kurt Schmitt fut nommé ministre de l'économie par les nazis.

Il y a actuellement des participations croisées entre Allianz et Munich Re (réassurance). Allianz a acquis 100% du capital d'AGF en février 2007.

On peut imaginer beaucoup de scénarios de fraude dans le monde des assurances, conduisant peut-être à des financements illicites ou à la divulgation d'informations confidentielles (sur les particuliers et/ou les entreprises).

Les compagnies d'assurance sont aussi les seules à pouvoir constituer des provisions importantes pour l'avenir (c'est d'ailleurs leur métier) ... et les montants de ces provisions peuvent difficilement être contrôlés ... d'où une situation fiscale très particulière.
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mer 24 Nov 2010 - 17:54

Les compagnies d'assurance sont aussi les seules à pouvoir constituer des provisions importantes pour l'avenir (c'est d'ailleurs leur métier) ... et les montants de ces provisions peuvent difficilement être contrôlés ... d'où une situation fiscale très particulière.

Ceci nous rappele le "matelas suisse" de Léon Lewalle
Mis en ligne le 26/05/2003
Lalibre.be - Smap. le parquet veut punir un détournement monumental. [...] Smap. le parquet veut punir un détournement monumental. [...] Il s'agit d'un simple mais monumental détournement (58 millions d'euros, au total), avec abus de confiance, faux et usage, pour le parquet -même s'il admet que M. Lewalle n'en a pas profité. [...]



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Mer 24 Nov 2010 - 22:05

Je comprends que les enquêteurs aient cru trouver la bonne piste avec cette commission de courtage pour la réassurance de la SMAP !

http://archives.lesoir.be/les-detournements-portaient-sur-plus-de-deux-milliards-_t-20000118-Z0HR60.html

Les détournements portaient sur plus de deux milliards de francs D'ex-patrons de la Smap en correctionnelle

BORLOO,JEAN-PIERRE

Mardi 18 janvier 2000

( ... )

Léon Genoud est considéré comme l'homme-orchestre de cette affaire. Il a notamment été intercepté à sa descente d'avion, début juillet 1994, alors qu'il apportait à Léon Lewalle de fausses conventions antidatées devant servir à couvrir les directeurs de la Smap. Léon Genoud a été libéré le 18 novembre 1994, après le versement d'une caution de 5 millions de francs.

( ... )

Je pense aussi que les compagnies d'assurance gagnent plus d'argent lorsque la "prime de risque" est importante, donc quand l'insécurité grandit dans l'esprit des clients (et plus vite que dans les faits). Un climat de terreur leur est avantageux, comme à d'autres professions (armes, sécurité, etc).
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Jeu 25 Nov 2010 - 10:17

Plus haut dans la discussion, j'ai parlé des relations entre Gaetano Orlando et l'avocat Spandre (relation intime du Baron Benoît De Bonvoisin).

Le détail de ce que Orlando raconta (en italien) à Massimo Giraudo, gradé des carabinieri (gendarmerie italienne), en 1994, pendant l'enquete sur l'attentat de Piazza Fontana (Milano, 12/12/1969) est important : ce terroriste d'extrême-droite a trouvé refuge chez l'avocat de Benoît de Bonvoisin !

Ceux qui ne connaissent pas Gaetano Orlando peuvent consulter "Puppetmasters: The Political Use of Terrorism in Italy" de Philip Willan (en partie sur Google Books).

A la page 113, il est décrit comme "Fumagalli's henchman" (partisan enthousiaste).



Pour en savoir plus sur Fumagalli :

http://diquadila.splinder.com/post/21833945

Strategy of tension: case of Italy (by Claudio Celani) - PART 2

( ... ) With the exception of the 1980 Bologna train-station massacre, all major episodes of blind terrorism in Italy have remained legally unsolved, thanks to a systematic cover-up and sabotage of the investigations carried out by intelligence structures. That is why somebody like Stefano delle Chiaie, for instance, the leader of Avanguardia Nazionale and lieutenant of "Black Prince" Junio Valerio Borghese, can today walk free in Rome with no one allowed to call him a terrorist. That is why the 1994-2001 Parliament Investigating Commission was called "on the Failed Identification of the Authors of Terrorist Massacres".

Recently, a new Milan trial on the 1969 Piazza Fontana bomb had changed this pattern, but the sentence, as we have said, was overturned on appeal.

Similarly, the two major terrorist actions of 1974, the Brescia "Piazza della Loggia" massacre and the Italicus train bombings, have been followed by a massive coverup and destruction of evidence, which led to definitive acquittals for the indicted. However, the coverup itself could be discovered and become the evidence for a judgment on those responsible for those events.

Massacre in Piazza della Loggia

On May 28, 1974, a bomb exploded in Piazza della Loggia, Brescia, during a trade union demonstration, causing 8 dead and 103 wounded.

The bomb was claimed by Ordine Nero, a neofascist organization which, a few weeks earlier, had joined three other groups—SAM, Avanguardia Nazionale, and Movimento di Azione Rivoluzionaria (MAR) - in a common action paper. Written by MAR leader Carlo Fumagalli, it had announced "war on the State" through "attacks against the main railway lines".

On Aug. 4 of that year, a bomb exploded on the Rome-Munich Italicus train, at San Benedetto Val di Sambro, causing 12 dead and 105 casualties. The massacre could have been much larger if the bomb had exploded in a tunnel the train had just gone through. Like the Piazza della Loggia bomb, the Italicus action was claimed by Ordine Nero.

Investigators are today convinced that those two terrorist actions were no longer part of a coup plan, and that Fumagalli's people moved as a reaction against what they considered to be a "betrayal" by the military faction. According to Sen. Giovanni Pellegrino, chairman of the Parliament Investigating Commission, "at the beginning of the Seventies, the strategists of the Tension abandoned the military option. But their soldiers, the footsoldiers of the clandestine networks, keep waiting for a new call to arms and, while waiting, maintain their activities."

Thus the "strategists" were forced to eliminate those sections of the terrorist apparatus which had become "uncomfortable." Fumagalli was arrested on May 9, 1974 by a Carabinieri squad under captain Francesco Delfino. Fumagalli's people, then, placed the bomb in Brescia. "Today we know," Pellegrino says, "that the terrorist target was the Carabinieri, who usually, during a demonstration, would line up under the Portico of Piazza della Loggia." By chance, that day, the rain forced the demonstrators to change their route, passing through the place where the Carabinieri were supposed to stay and where the bomb went off. Less than two hours after the explosion, the police chief ordered the fire brigades to clean up the square with hydrants and hoses, destroying any evidence. Two days later, in a mountain region around the central Italian city of Rieti, the Carabinieri assaulted a paramilitary camp and killed, in a shootout, Giancarlo Esposti, a young right-wing extremist very close to the MAR. Esposti had called his father soon after Fumagalli's arrest on May 9, 1974 saying he was fleeing because the Carabinieri had betrayed them.

In Brescia, prosecutor Mario Arcai, investigating the May 28 massacre, found the name of his son in a list of neofascists suspected for the bombing. The list was provided by captain Delfino. This circumstance forced Arcai out of the investigation, in a move, as Arcai later denounced, to prevent his discovering the higher level behind Fumagalli's terrorist group.

Nevertheless, Brescia prosecutors succeeded in nailing down some possible perpetrators of the massacre, among whom Ermanno Buzzi, a neofascist who was sentenced to life prison in 1979. Two years later, Buzzi was suddenly transferred in the Novara prison, where less than 36 hours later he was strangled by the former military leader of Ordine Nuovo, Pierluigi Concutelli, and his comrade Mario Tuti. Two more witnesses of the Brescia massacre died violently, and finally, in 1982, the Court of Appeal acquitted all culprits who were still alive. As for Fumagalli, nobody knows where he is today, nor whether he is still alive.



Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Jeu 25 Nov 2010 - 10:30

@HERVE.
Les magouilles des assurances vont bien plus loin que la manipulation des risques (=primes). Si l'invention de la 'banque' a été génial, celle de l' assurance l'était encore plus.
Agent d' assurance = banque qui ne paye pas d'intérêts sur les fonds reçus. Voilà le concept de l' assurance. C'est pourquoi toutes les banques se sont lancées dans les assurances. Tout comme les banques, les assureurs devront être 'sauvés' quand ça tourne mal. Ce qui veut dire qu'ils pourront prendre des risques 'sans danger'.
Imaginez qu'une banque B. serait d'accord de financer Projet X de la Fime Y. Le montant est énorme, mais : pas de problème, le risque financier est 'assuré' chez A. Le Projet X coule, Firme Y fait faillite. A. paye et fait failliete aussi. Les engagements de A sont repris par l'état. Banque B, les actionnaires de Y et assurance A. partagent le butin (=montant du financement ). C'est le scénario du scandale Savings & Loans (1980s), lié à IranContra.

Autres variations: vente de titres toxiques (sans valeur mais assurés!)-financement non justifié d'immobilier, avions, bateaux....voilà le scénario de la 'crise financière' = transfer gigantesque de fonds publics vers les banques+assureurs. = maintenant devenue guerre économique globale.
Nous constatons aujourd'hui que les gouvernements de l'Irlande et de la Grèce ont perdu leur pouvoir. A quand la Belgique? c'est le FMI qui nous dira ce que nous devrons faire, quels impôts à payer, mesures d'austérité, les taux d'intérêts, les salaires etc...

Le politique? Pas le choix. Celui qui voudra signer le contrat, sera élu.
Et nous re-voilà arrivés au 'pouvoir absolu' du dossier Atlas.

Que c'est beau le progrès!






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Jeu 25 Nov 2010 - 11:10

En tout cas, plus les gens ont peur, plus ils acceptent de payer cher pour une assurance. A l'époque des CCC, on a vu fleurir en Belgique des "assurances - terrorisme" qui n'ont jamais payé le moindre sinistre (et ont empoché les primes).
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 989
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Jeu 25 Nov 2010 - 21:14

@Vicar C'est exactement çà, et pas besoin d'aller chercher si loin, c'est ce qui se passe en ce moment avec le contre coup de la crise des subprime.
Mais que les banque et les assurances soient des voleurs, on est d'accord, mais ils n'ont pas besoin d'aller tuer des gens pour leur piquer leur pognon, il leur donnent de toute façon, aujourd'hui tout passe par les banque et comme vous le dites banques et assurance c'est la même chose puisque les compagnies d'assurance ont tout une banque (ou sont détenus par une banque, ou ont comme actionnaire une banque, ou sont actionnaire chez une banque, tout çà revient au même), et toutes les banque de la même manière sont également assureur.
Je ne vois pas une assurance ou une banque derrière les TBW, ce qu'ils font et bien plus lucratif et astucieux, sans pour autant avoir recours a de tels procédés.
Ensuite que les assureurs se gavent sur le malheur des gens c'est un fait, mais il y a bien assès de malheur dans le monde pour qu'ils puissent se faire du pognon dessus sans avoir besoin d'en créer eux même, je pense que là on part un peu trop dans tous les sens.
Revenir en haut Aller en bas
VicarInAspic



Nombre de messages : 194
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Ven 26 Nov 2010 - 10:23

@FAITES.
Oui, on est très loin des massacres. L' importance de cette histoire, à mon avis, c'est la référence directe au dossier Atlas, notamment le 'pouvoir absolu' qui a évolué depuis les années 1980 en ce que nous constatons aujourd'hui.
Pour moi le lien avec Atlas est tout à fait clair.
Quel est le lien Atlas-TBW? C'est beaucoup moins clair. MV, qui était à la source du dossier Atlas, prétend que le lien est bien là. Que tout ça faisait partie d'une même magouille. Que certains opportunistes ont profité des 'circonstances' (protection?) pour faire leur truc à eux. (Chantage, vendetta...???)
Les liens possibles mais lointains éventuels: Finné (affaires, banque), puis VDE, le Grec,
Fourez-Dewit (qui ont tous travaillé pour l' ORF), Dewit et le notaire Lefère (lien Eurosystems).

A propos du 'pouvoir absolu', je vous invite à écouter la déclaration de ce brave Lord (House of Lords) il y deux semaines. Assez incroyable.
Il n'y a eu aucune réaction à cette déclaration. Ni critiques, ni questions dans la presse. Inquiétant, à mon avis.

http://www.youtube.com/watch?v=QaA-5_IjkeE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)   Aujourd'hui à 9:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Stay-Behind (OTAN & CIA) / Gladio (Italie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 23Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 13 ... 23  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ITALIE] L'héraldique ... italienne - Vocabulaire
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie
» Grave accident en Italie
» Les nouvelles des latinistes en Italie (voyage 2010)
» Petite aide, géographie, Italie :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: La piste terroriste/Gladio-
Sauter vers: