les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Georges Marnette (+)

Aller en bas 
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7848
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Georges Marnette (+)   Mer 13 Oct 2010 - 16:25

de morgen et BVN:

11 Oktober 2010

Gewezen commissaris gerechtelijke politie Georges Marnette overleden op 63-jarige leeftijd

Georges Marnette is niet meer. De ex-commissaris van de Brusselse gerechtelijke politie overleed vrijdag op 63-jarige leeftijd. Marnette dook op in zowat alle spraakmakende misdaadzaken uit de jaren '70 en '80. Georges Marnette wordt door velen herinnerd als de politieman die ooit voor een parlementaire commissie kwam getuigen hoe hij erin was geslaagd om, weliswaar poedelnaakt, 'te infiltreren in het milieu van de seksfuiven'. Marnette was een topflik, tot hij in 1996 aan de basis lag van een vals pedofiliedossier tegen Elio Di Rupo.

» Lees meer
In zijn stofferige bureautje in de gebouwen van de Brusselse gerechtelijke politie prijkte altijd dat grote kartonnen promo-silhouet van Jean-Paul Belmondo of Alain Delon, zijn helden. "Ik heb iets van elk van hen in mijn", zei Marnette. "Vooral dan mijn grote mond." In dat kantoor stond ook een ijskastje. Grootheden uit de Brusselse onderwereld van toen kennen enkel nostalgie. "Ze hadden je opgepakt en je wist: nu willen ze praten", zegt Alain Moussa, topcrimineel uit de jaren '80. "Dan brachten ze je naar mijnheer Marnette. Die schonk allereerst een whisky'tje in en bood je een sigaret aan." Voor Marnette hadden criminelen respect. Hij had dat ook voor hen. In zijn visie was misdaadbestrijding niet mogelijk zonder betere contacten met de misdaad, beter dan met de concurrent, de rijkswacht.

Als er ooit medailles waren uitgereikt voor moed en zelfopoffering tijdens de in die jaren woedende politieoorlog, was vast niemand zo vaak gedecoreerd als hij. Georges Marnette had een hartsgrondige hekel aan rijkswachters, hersenloze soldaatjes. De GP, dat was rock-'n-roll. Georges Marnette ging bij de GP aan de slag in 1973. Hij was daarvoor buitenwipper in een nachtclub in Luik. Hij maakte een blitzcarrière en zou meer dan twintig jaar lang de trouwe luitenant blijven van de legendarische Brusselse hoofdcommissaris Frans Reyniers. Noem een grote zaak uit de jaren zeventig of tachtig en je noemt Georges Marnette. Hij arresteerde ooit de Franse topgangster François Besse, Hassan Maâche, Marcel Habran ... Hij leidde onderzoeken naar extreem-rechtse terreurgroepjes als het neonazistische Westland New Post. Hij had een erg goed contact met WNP-leider Paul Latinus, zoals hij dat ook had met Francis Dossogne, de leider van het Front de la Jeunesse.

Hij was ook de speurder die als eerste ter plaatse was bij de zelfmoord van de enigmatische WNP-leider Paul Latinus. Die had zich verhangen met een telefoondraad die normaliter nooit het gewicht van een volwassen man kon dragen. Tegen de conclusies van de wetsdokters in bleef Marnette volhouden : "Geen zelfmoord". Latinus had tot kort voor zijn dood bij Marnette lopen leuren met dossiertjes over seksfuiven met hooggeplaatste politici en zakenlui. "Hij beloofde me meer informatie, maar die is er nooit gekomen." Dit was de biotoop van Georges Marnette: geroezemoes over chantage, liquidaties en doofpotoperaties.

Marnette had het lastig met het vinden van een evenwicht tussen informatie verwerven en er naar handelen. Hij was ooit klant in de seksclub Les Atrebates in Etterbeek. En ook elders, zoals in de marge van het onderzoek naar de Roze Balletten vaak genoemde bar Le Jonathan, dook hij wel eens op. Naakt, zo moest hij in 1997 erkennen tijdens zijn getuigenis voor een parlementaire commissie: "Om te infiltreren in het milieu". Een geweldige reputatie had de Brusselse GP niet. De dienst loste veel zaken op, maar de manier waarop riep vragen op. In 1991 moest hoofdcommissaris Frans Reyniers opstappen wegens aantoonbare al te nauwe banden met de misdaad. Van hem had Marnette de trucs geleerd. Bevriend geboefte uit de wind zetten, een beetje knoeien met processen-verbaal. En waar mogelijk de vijand, de rijkswacht, een hak zetten.

In de zomer van 1996 breekt de zaak-Dutroux los. Het land rouwt om Julie Lejeune, Mélissa Russo, An Marchal en Eefje Lambrecks, en ook wel om het niet te vatten geklungel van de eerder elkaar dan een figuur als Dutroux bekampende politiediensten. Er gaan stemmen op voor een grondige hervorming. Anticiperend op wat komen zal, vormt zich vanuit Neufchâteau geleid dreamteam van 's lands beste rechercheurs. Zij gaan pedofiele netwerken in kaart brengen en onopgehelderde kindermoorden ophelderen. Georges Marnette mag niet ontbreken.

Op 24 oktober 1996 stelt hij een eerste van een reeks vertrouwelijke nota's op die korte tijd later even de regering aan het wankelen brengen. In Hasselt is de vroegere kelner van het restaurant Scholteshof gearresteerd. Het Scholteshof is een toprestaurant, waar de grote baas van de GP, Christiaan De Vroom, vaste klant is. Bij hem is de uitbater zijn beklag komen doen over zijn kelner, Olivier Trusgnach. De prille twintiger heeft al het kostbare zilveren bestek gepikt en is met zijn homovriendje naar Groot-Brittannië gevlucht. Nu is Trusgnach terug in België opgedoken en ingerekend.

Marnette en een collega komen helemaal over vanuit Brussel om de kelner te verhoren in de gevangenis van Hasselt. In hun pv schrijven ze hem deze verklaring toe: "Toen ik zeventien was, had ik intieme relaties met Elio Di Rupo." Een dag later keert het team van Marnette naar Hasselt terug. Er zijn redenen om te denken dat iemand ergens onderweg zijn kennis heeft bijgespijkerd over de wet op de seksuele meerderjarigheid. Trusgnach heeft een nieuwe verklaring: "Ik was toen vijftien jaar." Op zaterdag 16 november 1996 kopt De Standaard dat er een onderzoek rond pedofilie loopt tegen vicepremier Elio Di Rupo.

In de Kamer wordt een commissie bijeen geroepen die op vraag van het Brusselse parket-generaal moet oordelen over de opheffing - of niet - van zijn parlementaire onschendbaarheid. Olivier Trusgnach blijkt achteraf niet alleen een ridicule fantast, maar ook vier jaar ouder dan Marnette liet uitschijnen. Waarom Marnette het deed, werd nooit duidelijk. Om de in die tijd nog niet uit de kast gekomen Di Rupo een had te zetten? Om het hele Dutroux-onderzoek in de war te sturen? Of was hij, zoals hij zelf aanvoerde, ook maar een schakel in een lange ketting van manipulaties?

Hij werd geschorst, zag zich later over de hele lijn wit gewassen en werd aan het eind van zijn carrière door huidig directeur van de Brusselse federale politie Glenn Audenaert nog benoemd tot zijn adjunct. "Het was zijn grote droom om hoofdcommissaris te worden", zegt Audenaert. "We weten allemaal waarom. Hij was een controversieel man, maar in zijn tijd een geweldig flic." In 2004 ging Georges Marnette, verstokte roker, met vervroegd pensioen. Hij had toen al bepaalde signalen gekregen van zijn artsen. Hij overleed op vrijdagmiddag aan de gevolgen van longkanker. Georges Marnette laat een vrouw en twee dochters achter.

» Lees minder
Bron » De Morgen
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7634
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Mer 13 Oct 2010 - 18:36

Encore un personnage intéressant qui disparait...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1364
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Dim 17 Oct 2010 - 21:31

michel a écrit:
Encore un personnage intéressant qui disparait...

Et il habitait Bruxelles, non?
Un ami de l'avocat Dumont.
Ils vont avoir des choses à se raconter là-haut
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Mar 26 Juil 2011 - 23:27

M. Marnette peut-il nous apporter des précisions sur le comportement de Latinus, sur ses propos, à la veille du décès ? Etait-il sous l'emprise de l'alcool ? Etait-il cohérent dans ses propos ? Quel début de de piste en l'espace d'une simple communication téléphonique ? Quel est son avis sur la disparition de ce personnage contreversé ?
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Mar 26 Juil 2011 - 23:28

"controversé" !
Revenir en haut Aller en bas
Jean Marchenoir



Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Mer 27 Juil 2011 - 2:15

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Mer 27 Juil 2011 - 10:53

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12797
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Sam 23 Déc 2017 - 21:34


http://www.uitpers.be/artikel/2014/08/05/de-bende-van-nijvel-het-blunderboek-van-hilde-geens/

De Bende van Nijvel – Het blunderboek van Hilde Geens

Door Willy Van Damme - 5 augustus 2014

(...)

En dan waren er de corrupte en criminele flikken zoals Madani Bouhouche, Georges Marnette of Robert Beijer die soms mee belangrijke onderzoeken deden of de vroegere collega’s continu op het verkeerde been zetten.

Zo werd de dubbele moord door Westland New Post, een zeer duistere fascistische en gewelddadige groep, in de Brusselse Herdersliedstraat onderzocht door commissaris van de gerechtelijke politie Georges Marnette waarvan men achteraf vermoedde dat hij lid kon zijn. Hij nam als het ware eigenhandig het onderzoek over. Met de gekende gevolgen: een serie gerechtelijke blunders.

Het is diezelfde Georges Marnette die nadien huidig premier Elio di Rupo ‘ontmaskerde’ als een pedofiel. Wat in wezen een poging was om op criminele wijze de regering te doen vallen en de sociaal-democraten in de regering te laten vervangen door liberalen. Een spelletje waarin De Standaard, Het Nieuwsblad en VLD’er Herman De Croo een meer dan dubieuze rol speelden.

Een vroegere Brusselse rijkswachter stelde het ooit zo: “Als we met het speciaal interventie eskadron (SIE) op interventie gingen dan zorgden we er altijd voor dat we nooit met onze rug naar Marnette stonden. De man was gewoon gevaarlijk”, aldus de vroegere rijkswachter. Een verhaal dat de sfeer bij de Brusselse politiediensten in die jaren typeert.

Typerend is ook de ‘zelfmoord’ van WNP-leider Paul Latinus die opgehangen werd gevonden. Het lijk wordt verwijderd maar nooit gewogen. Wat nochtans essentieel is om te weten of het wel of geen zelfmoord is. Eerst catalogeerde men het als zelfmoord om het dan veel later als moord te bestempelen. De zaak raakte nergens, evenzeer als de onderzoeken naar de WNP.

Wat zij goed ontrafelt is de zaak van Christian Smets, de commissaris van de Staatsveiligheid, en zijn contacten met de WNP. Daarover verschenen in de media veel indianenverhalen die het stelden alsof de WNP een creatie was van die geheime dienst. De meest logische in het boek ontwikkelde thesis is dat Smets gewoon infiltreerde in de WNP en dat die organisatie hiervan gewoon gebruik maakte om Albert Raes, de baas van de Staatsveiligheid, te discrediteren. Mogelijks omdat hij toen een fikse ruzie had met de CIA. Vanuit de WNP en ook Georges Marnette lekte men dan ook naar believen naar hun vrienden in de media.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12797
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Sam 23 Déc 2017 - 21:35


Beetgenomen: Zestien manieren om de bende van Nijvel nooit te vinden
Par Hilde Geens

https://books.google.be/books?redir_esc=y&hl=fr&id=Efk9DwAAQBAJ&q=staerke#v=onepage&q=marnette&f=false


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12797
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Sam 23 Déc 2017 - 21:38


https://sites.google.com/site/tueriesdubrabant/interviews/interview-michel-libert

Votre opinion sur le commissaire Marnette ?

Ce triste sire est un de mes plus exécrables souvenirs.

J'ai tellement à verser de fiel sur son compte que mes propos ne pourraient plus être objectifs.

Permettez-moi de faire donc un rapide survol du personnage, quitte à y revenir dans un proche avenir.

1. refus systématique de noter ce que je lui offrais comme information en fonction des questions qu'il me posait (la présence de Viandox était par ailleurs fort souvent permanente)

2. comme je ne pouvais répondre (note : je n'avais pas encore reçu une quelconque autorisation en ce sens), mon mutisme à nombre de ses questions l'agaçait au plus haut point et le précipitait en "des colères de flic" dignes des films d'anthologie français de l'époque

3. à chaque question où je pouvais répondre constructivement et sans crainte de compromission ... ma réponse ne lui convenait "jamais". Il souhaitait d'évidence que j'abonde dans un scénario connu que de lui et, puis-je supposer, de Viandox

4. lorsque je désirais apporter un éclairage quelconque, sa seule réaction était de "gueuler" comme un phacochère :"Monsieur Libert, c'est moi qui mène les débats, c'est moi qui note, c'est moi qui écrit, c'est moi qui dirige ... et c'est vous qui avouez ! ... sinon c'est au trou ... "

... à quoi j'ai finalement répondu : "Bien ... Soit ... Ce sera donc avec grande joie au trou"

Ses collaborateurs (Inspecteurs Crucifix et Begon (?) ) me paraissaient totalement sclérosés, paralysés et sujets à d'intimes réflexions. Ils ont quant à eux toujours été très corrects et très posés. Crucifix m'a glissé dans l'oreille durant un break qu'il aurait été de mon intérêt de suivre le raisonnement de Marnette.

Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2011
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Sam 23 Déc 2017 - 23:04

Je n'avais jusqu'à présent pas éprouvé le besoin d'importuner Mr Libert par des questions mille fois réitérées, mais à l'idée de ce qu'il a pu subir comme épreuve sous le joug d'un bourrin comme Marnette, une question on ne peut plus cruciale me vient à l'esprit...   Si Michel veut bien se donner la peine de jouer l'intermédiaire ?

Quelle était donc la théorie que ce flic, pour le moins "curieux", tentait de renforcer par des aveux "pilotés"....   apparemment cheval de bataille de bon nombre de ses semblables en Belgique ?

J'ose souligner l'intérêt d'un tel renseignement car il nous permettrait peut-être d'affiner l'approche de certains "déraillements" provoqués. En termes clairs; obtenir au moins une vision claire de l'un des sabotages jalonnant cette interminable enquête.

Ce serait, je le pense, un beau "cadeau de Noël" offert au forum.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12797
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   Dim 24 Déc 2017 - 18:06


Voici le "cadeau de Noël" de Michel Libert ...

_ _ _

Hervé, vos questions viennent se loger dans le sillage de celles d'un de vos lecteurs et vous saurais gré d'accepter de publier ma réponse globale en entier sur le fil Marnette ainsi que dans le fil qui me concerne dans le cadre des "échanges Forum" au sujet de mon interview, et ce, afin de rester complet, cohérent et d'éviter de me répéter.

Georges Marnette est un personnage très controversé.


>>> L'approche stratégique judiciaire de tous ces événements "cumulés" méritent, en effet, un éclairage supplémentaire, lequel éclairage, bien entendu, ne plaira pas à tous les lecteurs. Mais croyez bien que mes propos sont foncièrement objectifs et mon jugement loin d'être tracté par une haine ou une rancoeur, lesquelles pouvaient être, à juste titre,toutes deux légitimes.


Cette approche basée sur Marnette, lequel est à l'origine de toutes les circonvolutions judiciaires et politiques à venir, concerne de même façon la plupart des équipes d'enquêteurs  et de magistrats qui vont se suivre à la queue-leu-leu durant plus de trois décennies sans que le mécanisme initié ne se grippe.


Marnette ? ... Controversé ? ... Le terme est faible et cette qualification se doit d'être appliquée à  bien d'autres.


Il semble avoir eu plusieurs contacts avec Paul Latinus.


>>> En effet. Et le contenu de ces entretiens particulièrement longs et nombreux n'ont jamais, à ma connaissance, filtrés. Aucun de ceux-ci ne m'est d'ailleurs jamais parvenu ni aucun fût-il accessoire, présenté pour info lors d'une quelconque audition.


A votre avis, à quel scénario voulait-il arriver lors des interrogatoires ?


>>> Quel scénario ? ... disons plutôt quel but ...


A clore d'urgence des dossiers gigognes politiques, judiciaires, économiques et financiers, tous intimement interdépendants et plongeant "subitement" un nombre de "puissants" liés par les mêmes intérêts dans un cloaque commun comme autant de nageurs de compétition d'un même club au fond d'une même piscine.


Marnette voulait m'extorquer des affirmations qui, souvent, dans la "forme" attendue auraient pu  être considérées correctes mais qui dans le "fond" étaient fort loin de l'être.


L'affaire des télex a été un détonateur et mis le feu, comme cela se passait accidentellement sur des galions, à des barils  de poudre explosant successivement dans un désordre absolu.


L'affaire des télex ? ... Un détonateur ... Une pièce jamais prise sérieusement, dès la première heure, en considération et qui a bouté le feu à un premier dossier non sécurisé par les principaux concernés, à savoir une succession d'affaires liées à des ballets roses impliquant systématiquement une ou plusieurs "huiles" elles-même plongées dans d'autres méandres sulfureux qui allaient exploser au fil des devoirs d'enquêtes automatiquement engendrés par une partie non négligeable du système judiciaire même qui les couvrait.


Marnette a usé de tous les stratagèmes afin de nous intimider, de nous faire paniquer et de nous contraindre à répondre à sa logique particulièrement musclée.


A présent, vis-à-vis de moi, qu'y avait-il en son chef de condamnable ?


D'abord, son comportement.


Perso, une fois qu'un officier de police - quelqu'il soit - vous toise avec une condescendance imposée par un jeu de personnalité ou de stratégie/tactique procédurière, il perd anticipativement  cinquante pour cent de l'estime qui pourrait m'animer à son égard.


Et lorsqu'il se permet de jouer au "Shérif" (comme  d'autres enquêteurs par la suite, d'ailleurs, notamment les enquêteurs Fiévez, Hennebel et dans une moindre mesure Garbar) après avoir gueulé comme un phacochère en déposant violemment sur le bureau son arme de service, dirigée vers vous, et en accompagnant ce mouvement par celui d'un remarquable entre-chat venant s'échouer sur l'extrémité du même bureau, balayant d'un coup de talon les papiers méthodiquement rangés ... il perd dès ce moment le reste de toute estime ou respect  que vous auriez pu avoir pour une  personne de son rang.


Il était habitué dans sa 23ème Division a être confronté à des voyous notoires, à de sombres brigands, à de tristes crapules de bas étage et je ne mets point en cause son professionnalisme à cet égard particulier. Et je peux supposer qu'il décrochait des résultats plus que valables et fréquents à l'égard de truands. Mais en ce qui nous concerne, nous n'étions pas la même clientèle et je ne comprendrai jamais pourquoi nous n'avons pas été "interviewés"(comme prévu selon l'accord "formel" établi avec Joseph Kausse et Bernard Estievenart) par une personne compétente.


Pour rappel, j'étais initialement "invité" à une "table ronde" pour expliquer les tenants et aboutissants d'affaires/d'opérations en cours (toutes officielles par le crédit accordé par les autorités compétentes et concernées).


Ensuite, sa turpitude.


Sachant de quoi il s'agissait, de quelle sphère l'opération télex relevait et à quels autres nombreux dossiers cela était intimement lié ... il est évident que Marnette avait quitté son rôle d'officier judiciaire et répondait comme un petit soldat aux attentes d'autres strates le guidant dans les méandres de colmatages urgemment ordonnés.


Par ailleurs,  au contraire de tout ce qui a été déjà dit sur ses rapports avec l'agent de la Sûreté invité à partager sa soupe, ils étaient tous deux, durant mes auditions, particulièrement fort copains et confidents dans les échanges ... Presque professionnellement complices et intimes, dirais-je même.


A présent, à sa décharge, j'ai pu parcourir un document en ce blog signé par Marnette, rédigé quelques /mois années plus tard (1990 ?) et adressé à sa hiérarchie (Parquet) par lequel il revenait ostensiblement sur ses positions souhaitant que ces dernières conclusions éditées puissent participer tel un outil à une révision systémique.


Croyez-vous qu'il a joué un rôle dans la disparition de certaines archives du WNP ?


>>> A cent pour cent affirmatif. Notamment huit sacs sur les douzes sortis de mon domicile. Il n'en restait plus que quatre dans son bureau lors de mon audition.


< A présent pour répondre à Mr Michel-J >


Je n'avais jusqu'à présent pas éprouvé le besoin d'importuner Mr Libert par des questions mille fois réitérées, mais à l'idée de ce qu'il a pu subir comme épreuve sous le joug d'un bourrin comme Marnette, une question on ne peut plus cruciale me vient à l'esprit...


>>> Monsieur Michel-J,  vous ne m'importunez aucunement. J'ai promis à Monsieur Michel Leurquin d'être un livre ouvert tant que les sujets ou suppositions abordés ne viennent pas mettre à mal, voire ruiner la carrière et la vie privée de gens qui n'ont rien à se reprocher. J'en ai fait moi-même une fois encore les frais inutilement en 2014.


Ceci dit, je suis pour tout un chacun ouvert à tout débat.


Quelle était donc la théorie que ce flic, pour le moins "curieux", tentait de renforcer par des aveux "pilotés"....   apparemment cheval de bataille de bon nombre de ses semblables en Belgique ?


>>> J'ai répondu au cadre de cette question du mieux que j'ai pu en début de colonne.


Qui plus est, on me demandait des aveux sur base de confirmations de dates liées à des opérations, dates que l'on me reprochait d'avoir oubliées alors que les agendas utiles étaient dans leurs mains et qu'il m'était interdit de les parcourir ...  pour me justifier ... de l'une ou l'autre accusation.


A présent, à titre d'amuse-gueule (dans tous les sens du terme) avant de poursuivre,  sachez que lors de ma libération de la préventive j'ai été convoqué chez le substitut du Procureur du Roi pour satisfaire à des règles procédurières. Je lui ai demandé: "Pourquoi tout çà ?  ... Tout çà pour çà ?" ... A quoi il m'a répondu, réellement goguenard: "Vous auriez dû rester plus discret, Monsieur Libert".


J'ose souligner l'intérêt d'un tel renseignement car il nous permettrait peut-être d'affiner l'approche de certains "déraillements" provoqués. En termes clairs; obtenir au moins une vision claire de l'un des sabotages jalonnant cette interminable enquête.


>>> Je me permets de vous ré-orienter vers mes confidences éditées en ce blog concernant les sujets, réseaux, cellules et organisations sur lesquels les autorités judiciaires, les Parquets et le monde politique d'alors se sont toujours ouvertement refusés d'aborder, d'étudier, d'investiguer, d'éclaircir (Minerve, Scorpion, Epervier, Sparte, Trident, Alliance, Allianz, Beil, Comité Ouwendijk, et d'autres encore).


On ne se dédouane pas de telles projections si il n'y a pas derrière un tel opaque horizon (sur lequel je suis personnellement  et récuremment revenu durant plus de trente ans) une quelconque et O combien importante ou vitale raison.


La ou plutôt ... les affaires qui nous occupent à ce jour ... NE SONT PAS ESSENTIELLEMENT BELGO-BELGES ... et impliquent bien d'autres ramifications qu'il serait pour beaucoup regrettable de débusquer.


Il parait évident, avec les recoupements faits jusqu'à ce jour, que les affaires du Brabant Wallon ne relèvent pas "nécessairement", jusqu'à preuve du contraire ou ultime, du grand banditisme mais bien d'un subtil cocktail mélangeant cette particulière voie (pouvant maquiller à jamais un scénario consommé)  à la pure politique et aux règlements de compte entre certains puissants, certains notables notamment compromis dans de sombres affaires d'argent, de trafic de drogue, de trafic d'armes, de trafic "d'influences" les plus divers et finalement de moeurs où le sang se mêle contre toute attente au sperme.


Oserais-je attirer votre attention sur le fait que, où que l'on se pose, que l'on se  tourne, que l'on se retourne ... les mêmes personnages (puissants, inattaquables, intouchables) émergent "systématiquement" dans chaque dossier lié ou relié au WNP et, surtout, consoeurs ...


Mes interventions à cet égard sont restées autant de lettres mortes malgré les évidences incontestables; Mes suggestions d'enquête, tout autant. Mes convictions comme celles émanant d'un mythomane.


Par au moins huit fois, durant des semaines, les différents enquêteurs m'ont posé les mêmes questions en reprenant  toujours  tout à zéro ...  et en se "refusant" (ou en n'obtenant pas l'autorisation du juge d'instruction)  malgré mon insistance de poursuivre plus loin ce que l'on considérait  comme divagations. Je vous garanti que trente années ... c'est long ... et humiliant ... surtout quand les enquêteurs vous disent que vous pouvez partir, quitter le bureau mais que vous serez re-convoqué autant de fois qu'il faudra jusqu'au moment où vous aurez "satisfait" ... à leurs questions.


S'intéresser durant trente ans (à force de postposer encore et encore la date de péremption des dossiers au yaourt) aux branches sans sonder ni le tronc ni les racines de l'arbre relève d'une volonté ... celle de punir accessoirement "le petit" (quand on le trouve) pour sa maladresse et protéger "le grand" dans l'intérêt du ou des pays concernés par des affaires nauséabondes et où les liens "fraternels" guidés par le Droit prennent le pas sur la Justice conceptuelle.


Ce serait, je le pense, un beau "cadeau de Noël" offert au forum


>>> J'espère, avec ce développement, avoir ainsi humblement contribuer au cadeau souhaité.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges Marnette (+)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Marnette (+)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Georges Bernanos.
» L'oeuvre de Georges Dumézil
» Georges Dandin et Roger Coggio.
» Georges Carlin (l'humour salutaire)
» Georges Moustaki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: