les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mar 13 Fév 2007 - 19:17

Le CEPIC se définissait comme un mouvement politique « en réaction à l'organisation et à la structuration de l'aile démocrate-chrétienne » (centre-gauche) du parti social-chrétien. Constitué de différents courants réactionnaires (conservateur, bourgeois et national-libéral) du PSC, il fut actif de 1972 à 1982 avec le soutien dès ses débuts du président Charles-Ferdinand Nothomb. Ses animateurs, qui se retrouvaient au Cercle des Nations, se prenaient pour des « croisés » de la civilisation occidentale. Ils défendaient un programme économique ultralibéral pour s'opposer à l'esprit « collectiviste » de l’époque.

Dirigé par Paul Vanden Boeynants (qui en deviendra son président en 1977), le baron Benoît de Bonvoisin, Jean-Paul Grafé, José Dessertes, feu Jean Breydel, Cécile Goor, Joseph Michel, Paul Vankerkhoven et bien d'autres, le CEPIC, lors de son premier congrès en 1975, reçut les encouragements de Léo Tindemans (le premier ministre CVP de l’époque).

Cette aile droite du PSC était liée au mensuel d’extrême droite « Nouvel Europe magazine » et au Front de la jeunesse (FJ). En 1982, le président du PSC Gérard Deprez ordonna la dissolution du CEPIC. Une partie de ses membres restèrent au parti catholique, une autre s’en ira au PRL et une troisième mit sur pied une nouvelle formation politique, le Parti libéral chrétien qui devra ensuite changer de nom sous la pression du PRL.

Il faut dire que le nom du CEPIC, associé à l’extrême droite, revenait régulièrement à la une de l’actualité dans le cadre d'investigations sur des dossiers dits « chauds ». Paul Latinus, le chef du groupe secret néonazi WNP, avait même été protégé par certains de ses leaders. Plus tard, le Parti des forces nouvelles (un groupuscule néonazi issu du Front de la jeunesse) accusera le CEPIC de lui avoir piqué son programme politique écrit en 1975, d'avoir confisqué « l’énergie militante des nationalistes » et détourné les « résultats des actions » du FJ d’après l'article « Au royaume pourri de Belgique » publié dans son mensuel « Forces Nouvelles », n° 80, en 1990.

Aujourd’hui, les anciennes gloires du CEPIC se sont éparpillées dans la nature. Certaines ont définitivement abandonné la politique. D’autres poursuivent le combat. Ainsi, à l’heure actuelle on retrouve des "cepistes" dans les directions des principaux partis d’extrême droite. « L'esprit Cepic » se retrouve également dans le journal politico-satirique « Pan ».

http://www.resistances.be/tueurs2.html
Revenir en haut Aller en bas
nobody



Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Dim 25 Fév 2007 - 20:41

Le siège du CEPIC sera tout un temps au 39 rue Belliard.
On y retrouve également quelques autres sociétés qui feront faillites avec des noms connus; mais également le siège du PIO (Public Information Office), un service privé de renseignements politiques.

Le monde est petit.
Revenir en haut Aller en bas
CharlyN
Invité



MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 2 Mai 2007 - 0:06

Van Den Boeynants réglait ses affaires louches via la caisse privée banque où la bande Haemers était liée a cette banque via un de ses membres et Cruysmans (directeur de la banque). Cruysmans fréquentait le Cepic et utilisait des jeunes des cafés fréquentés par la bande Haemers. Cruysmans formait politiquement ces jeunes [ HUMO 27/02/97 (N°09/2946) ]
Revenir en haut Aller en bas
CharlyN
Invité



MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 2 Mai 2007 - 1:53

Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 2 Mai 2007 - 13:59

et c'est comme ca, que l'on retombe sur ....les comités blancs...
Comme quoi la Belgique est petite.
Revenir en haut Aller en bas
Trisch
Admin


Nombre de messages : 434
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 2 Mai 2007 - 21:18

undercover a écrit:
et c'est comme ca, que l'on retombe sur ....les comités blancs...
Comme quoi la Belgique est petite.

Under vous pouvez développer, parce que là je ne suis pas du tout...

_________________
Trisch
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 2 Mai 2007 - 22:52

Qui est la personne en avant plan à côté de V.D.B? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 2 Mai 2007 - 22:53

Certains y ont reconnu Bouhouche...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 2 Mai 2007 - 23:01

Michel...... c'était pour rire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: un montage?   Jeu 3 Mai 2007 - 0:14

sur cette photo on voit également HAEMERS, il semble y avoir des superpositions d'images?
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Jeu 3 Mai 2007 - 0:16

gigike a écrit:
sur cette photo on voit également HAEMERS, il semble y avoir des superpositions d'images?
C'est visiblement un montage type 'photoshop'.
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Jeu 3 Mai 2007 - 10:42

Trisch a écrit:
undercover a écrit:
et c'est comme ca, que l'on retombe sur ....les comités blancs...
Comme quoi la Belgique est petite.

Under vous pouvez développer, parce que là je ne suis pas du tout...

Bien sur que je peux.

CharlyN a écrit:
Van Den Boeynants réglait ses affaires louches via la caisse privée banque où la bande Haemers était liée a cette banque via un de ses membres et Cruysmans (directeur de la banque). Cruysmans fréquentait le Cepic et utilisait des jeunes des cafés fréquentés par la bande Haemers. Cruysmans formait politiquement ces jeunes [ HUMO 27/02/97 (N°09/2946) ]

L'information et le lien se trouve ci-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Claude-1300



Nombre de messages : 547
Age : 53
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Jeu 3 Mai 2007 - 10:45

Quel rapport avec les comités blancs ?
Revenir en haut Aller en bas
http://anneesdeplomb.topdiscussion.com
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Jeu 3 Mai 2007 - 11:21

Relie claude le texte, en cherchant un peu.
Exercice 25986 du bon détective.
Un peu d'effort, que diable...
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Jeu 3 Mai 2007 - 12:26

undercover a écrit:
Relie claude le texte, en cherchant un peu.
Exercice 25986 du bon détective.
Un peu d'effort, que diable...
En passant par des locations de garages peut être...?
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Jeu 3 Mai 2007 - 12:51

C'est pas tout à fait faux bill...
Mais il y a même un chemin direct.
Vous avez l'air fortiche...regardez mieux.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Ven 17 Avr 2009 - 11:19

Curieuses liaisons :

CEPIC et Front de la Jeunesse

Les réseaux anticommunistes catholiques, où l'on a réuni après la guerre des collaborateurs recyclables et des résistants très à droite pour cause de guerre froide, vont continuer à marquer l'histoire familiale.
Joseph Happart, militant dans les Jeunesses Catholiques Rurales, poursuivra sa carrière de syndicaliste agricole comme dirigeant des Unions Professionnelles Agricoles. Sa route y croisera celle de Jean-Marie Bastin qui est aujourd'hui un des principaux conseillers de José Happart ainsi que le gestionnaire des asbl happartistes basées dans le domaine de Tribomont. En 1962, expropriés par l'extension de l'aciérie de Chertal, les Happart arriveront à Fouron. Joseph Happart ayant retrouvé ses droits civils et politiques, les partisans du Retour à Liège iront le chercher pour les élections de 1970 mais il déclinera l'invitation. Il venait d'être décoré chevalier de l'Ordre de Léopold II grâce aux UPA et surtout grâce au ministre de l'Agriculture Antoine Humblet. Ce dernier est, en 1958, un des fondateurs du CEPIC, l'aile extrêmement droitière du PSC symbolisée par Paul Vanden Boeynants. Humblet était également membre de la Milice de Jésus-Christ, un ordre chevaleresque catholique anticommuniste et pro-américain.
C'est à cette époque que José Happart commence à émerger comme leader d'une action syndicale paysanne fortement teintée à l'époque de poujadisme et d'anti-parlementarisme. Il ira jusqu'à faire entrer un taureau au Parlement belge. 1978 marquera un tournant dans la vie de José Happart: son père meurt et l'Action Fouronnaise (AF) vient le chercher pour en faire son leader. C'est aussi cette année-là qu'apparaît une série d'articles sur les Flamands dans "Le Foron", le trimestriel de l'AF. Ils sont rédigés par un résistant qui, après guerre, s'est investi dans les mouvements néo-rexistes et l'action anticommuniste. On y lit entre autres des regrets quant à l'exécution du docteur Auguste Borms après la guerre, lui qui fut deux fois traître à sa patrie.
José Happart retrouve aussi au sein de l'AF des membres du CEPIC dont le réseau d'influence lui permettra de rencontrer le Roi Baudouin sur le bord d'une autoroute. Ces réseaux vont s'agiter autour du Nouvel Europe Magazine, un mensuel d'extrême droite dirigé par Emile Lecerf, ancien collaborateur reconverti dans l'anticommunisme atlantiste. S'y croisaient gens du CEPIC et militants du tristement célèbre Front de la Jeunesse. En mars 1979, on peut y lire un article dithyrambique sur José Happart qui "brûle de cette "lumière intérieure" qui fait les vrais leaders". Cette citation fait référence à la définition du leader énoncée par Primo de Rivera, le fondateur de la Phalange espagnole! A l'époque, des contacts ont eu lieu entre les Happart (essentiellement Jean-Marie) et les dirigeants du Front pour assurer la formation paramilitaire du groupe "Hérisson", la milice de l'AF. José Happart, en septembre 1981, a reconnu ces contacts en précisant qu'ils n'avaient jamais abouti contrairement aux rumeurs qui circulaient. Toujours est-il qu'à l'époque, nous avions personnellement observé la présence dans les Fourons, parmi les contre-manifestants francophones, de militants du Front. Fort curieusement, ils entretenaient d'excellents contacts avec les casseurs du VMO lorsqu'ils n'étaient pas membres des deux mouvements en même temps.
On comprend donc qu'il était nécessaire, après "le rendez-vous avec l'histoire" de septembre 1984, de se livrer à quelques "retouches" historiques. D'autant que, comme l'écrivait Le Vif à cette époque, "les militants de la base "sentent" qu'Happart n'est pas un socialiste fiable, et le soupçonnent d'agir avant tout en fonction de son intérêt personnel, y compris dans ses dimensions financières".


Source : Le soir illustré (sd)

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Ven 17 Avr 2009 - 11:33

Citation :
un taureau au Parlement belge

plustôt un veau....

Bonne pêche Michel!
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mar 4 Oct 2011 - 21:48

Suivant une source devait y avoir un espion ... de RAES placé ds le CEPIC

qqun confirmation ,
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mar 4 Oct 2011 - 23:49

michel a écrit:
Curieuses liaisons :

CEPIC et Front de la Jeunesse

Les réseaux anticommunistes catholiques, où l'on a réuni après la guerre des collaborateurs recyclables et des résistants très à droite pour cause de guerre froide, vont continuer à marquer l'histoire familiale.
Joseph Happart, militant dans les Jeunesses Catholiques Rurales, poursuivra sa carrière de syndicaliste agricole comme dirigeant des Unions Professionnelles Agricoles. Sa route y croisera celle de Jean-Marie Bastin qui est aujourd'hui un des principaux conseillers de José Happart ainsi que le gestionnaire des asbl happartistes basées dans le domaine de Tribomont. En 1962, expropriés par l'extension de l'aciérie de Chertal, les Happart arriveront à Fouron. Joseph Happart ayant retrouvé ses droits civils et politiques, les partisans du Retour à Liège iront le chercher pour les élections de 1970 mais il déclinera l'invitation. Il venait d'être décoré chevalier de l'Ordre de Léopold II grâce aux UPA et surtout grâce au ministre de l'Agriculture Antoine Humblet. Ce dernier est, en 1958, un des fondateurs du CEPIC, l'aile extrêmement droitière du PSC symbolisée par Paul Vanden Boeynants. Humblet était également membre de la Milice de Jésus-Christ, un ordre chevaleresque catholique anticommuniste et pro-américain.
C'est à cette époque que José Happart commence à émerger comme leader d'une action syndicale paysanne fortement teintée à l'époque de poujadisme et d'anti-parlementarisme. Il ira jusqu'à faire entrer un taureau au Parlement belge. 1978 marquera un tournant dans la vie de José Happart: son père meurt et l'Action Fouronnaise (AF) vient le chercher pour en faire son leader. C'est aussi cette année-là qu'apparaît une série d'articles sur les Flamands dans "Le Foron", le trimestriel de l'AF. Ils sont rédigés par un résistant qui, après guerre, s'est investi dans les mouvements néo-rexistes et l'action anticommuniste. On y lit entre autres des regrets quant à l'exécution du docteur Auguste Borms après la guerre, lui qui fut deux fois traître à sa patrie.
José Happart retrouve aussi au sein de l'AF des membres du CEPIC dont le réseau d'influence lui permettra de rencontrer le Roi Baudouin sur le bord d'une autoroute. Ces réseaux vont s'agiter autour du Nouvel Europe Magazine, un mensuel d'extrême droite dirigé par Emile Lecerf, ancien collaborateur reconverti dans l'anticommunisme atlantiste. S'y croisaient gens du CEPIC et militants du tristement célèbre Front de la Jeunesse. En mars 1979, on peut y lire un article dithyrambique sur José Happart qui "brûle de cette "lumière intérieure" qui fait les vrais leaders". Cette citation fait référence à la définition du leader énoncée par Primo de Rivera, le fondateur de la Phalange espagnole! A l'époque, des contacts ont eu lieu entre les Happart (essentiellement Jean-Marie) et les dirigeants du Front pour assurer la formation paramilitaire du groupe "Hérisson", la milice de l'AF. José Happart, en septembre 1981, a reconnu ces contacts en précisant qu'ils n'avaient jamais abouti contrairement aux rumeurs qui circulaient. Toujours est-il qu'à l'époque, nous avions personnellement observé la présence dans les Fourons, parmi les contre-manifestants francophones, de militants du Front. Fort curieusement, ils entretenaient d'excellents contacts avec les casseurs du VMO lorsqu'ils n'étaient pas membres des deux mouvements en même temps.
On comprend donc qu'il était nécessaire, après "le rendez-vous avec l'histoire" de septembre 1984, de se livrer à quelques "retouches" historiques. D'autant que, comme l'écrivait Le Vif à cette époque, "les militants de la base "sentent" qu'Happart n'est pas un socialiste fiable, et le soupçonnent d'agir avant tout en fonction de son intérêt personnel, y compris dans ses dimensions financières".


Source : Le soir illustré (sd)

Juste une petite reflexion en passant Michel, nullement en contradiction avec votre propos au demeurant. En France, il est de bon ton de considérer que les Flamands étaient des collaborationistes, des "boches" néerlandophones, des partisans de la grande Néderlande, d'une entité thioise alliée du grand Reich. Je n'en disconviens pas, le VMO était Flamand, le VB également ( avec un site à moitié en français !). Juste un avis en passant, Degrelle n'était pas Flamand, le WNP et le FJ non plus ( en majeure partie). Dossogne n'et pas Flamand. Latinus ne l'était pas non plus. Libert non plus, Weykamp non plus, ni Bouhouche, ni Bonvoisin ni VDB. Et si par rapport à tout cela on remettait un peu les pendules à l'heure ? Dans la cétgorie des charmants gaçons dont nous traitons le cas sur ce forum avec une vigilence jamais démentie, je cherche en vain un Flamand. Jamais vous n'avez établi un rapport déplacé vis-à-vis des Flamands et je salue au passage vos qualités d'administrateur impartial, objectif. Vu de France, j'observe simplement que lorsque nous évoquons l'extrème droite, hormis las cas particulier de Karel De Lombaerde, les fascistes sont soit wallons soit bruxellois. Tout cela pour vous dire qu'il est facile de coller une étiquette sur le Peuple Flamand dans les livres d'Histoire mais au cas particulier, dans nos TBW, je ne trouve pas de Flamand. Je dis surtout cela à destination des Français qui ont un eu trop tendance à voir dans les citoyens de la Nation Flamande ( Aïe, je suis entrain d'aggraver mon cas) des racistes , xénophobes, nostagiques de l'ordre ancien etc. Enfin, vous voyez bien de quoi je veux parler. Comme je ne souhaite pas m'arrêter en si bon chemin(?), j'aimerais savoir le niveau de coopération entre ce site et celui "Bende van Nijvel". De quoi je me mèle ? Le Bouten a été transcris en français et le livre de David Van der Steen aussi. Au bout de quelques minutes, je me pose la question de savoir pourquoi je me lance dans ce sujet. Victoire ! J'ai trouvé : je n'ai pas aimé qu'au motif que M. Nevens soit Flamand, on ait mis en doute sa parole. Qui plus est avec la témoignage irréfutable d'aigle 4. Nul doute qu'ici, sur ce site, de nombreux francophones soient respecteux de leur voisin néerlandophone. Il m'a semblé utile de donner mon avis. Il n'engage que moi.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mar 4 Oct 2011 - 23:54

On voudra bien me pardonner les fautes de frappe mais ma vision est de plus en plus déficiente. J'adressse en tout état de cause mes pensées les plus fraternelles aux peuples Francophones, Néerlandophones ( avec une pensée particulière pour les Limbourgeois) et Germanophones.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 5 Oct 2011 - 8:10

Citation :
En France, il est de bon ton de considérer que les Flamands étaient des collaborationistes, des "boches" néerlandophones, des partisans de la grande Néderlande, d'une entité thioise alliée du grand Reich.

En france on sait qu'ils n'ont pas de mémoire

il est déjà difficile de trouver le monument pour les tirailleurs Senegalais de 14/18 à Reims

ou le cimetière des chinois près de Valery sur Somme

si on plus il faut trouver le plaque conmémoratif pour "Brusque" et "Masson" à Valery sur Somme , premiers résistants Français fusillés en juin 1940 , cela rélève du parcours de combattant.

la résistance française represente pas grand chose en 1940
sauf le grand Charle qui était peu entouré.

les premiers Parisiens ,résistants étaient les FTP-MOI

Mains d'Oeuvres Immigrés donc pas français non -plus



pour ce qui concerne la belgique on peut referer les "oeuvres "de Degrelle et son "glorieux"
passé à l'est qui lui a valu d'être consideré par Hitler comme le fils qu'il aurait bien eu voulu avoir.

le même jour de l'enterrement d'un officier allemand on a aussi enterré un grand collabo flamand à Alost , homonyme d'un voisin de 4 victimes des massacres de Alost.
C'était des cocos si ma mémoire est bonne, fussilés à Alost

Si des flamands s'interessent à ces histoires de TBW c'est que les dossiers leurs ont été retirés et passer en traduction car ces putains de J.I Wallon étaient incapable de lire un jota de néerlandais.

cela a fait perdre 3-5 ans et en plus aucun recherche à été fait en plus.

si on considère la situation de maintenant , le seul membre qui écrivait sur les trois sites était d'origine étrangere, anglais je pense et on la viré ici parce que .....;
sur les pistes sataniques ds les affaires Van HEES.

c'était dommage car il était pointu.


Je ne me trompe pas si j'écris que les 3/4 des affaires crapuleux autour des TBW se passent dans des milieux aisées et latines où en a perte de mémoire .

Je doit encore voir une conmémoration des victimes en Wallonie

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Mer 5 Oct 2011 - 10:04

K a écrit:
Suivant une source devait y avoir un espion ... de RAES placé ds le CEPIC

qqun confirmation ,
le même que le fameux mr. X?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Lun 4 Juin 2012 - 11:19

Si on lis l'article suivant il y avait aussi bien un espion du CEPIC ds la sureté !!! hola !


Citation :
COMBAT 27 fevrier 1989

Les frites d’un même sachet ?

Depuis longtemps, les libéraux bruxellois ont eu des
sympathies pour la droite musclée. On se souviendra
par exemple de la présence de gens comme Luc Beyer
de Rycke ou de l'ex-général Robert Close dans leur sec-
tion d'Uccie. L'éclatement du CEPIC, fort Implanté dans la
capitale, n'a fait que renforcer ce courant puisque bon
nombre d'anciens partisans de cette fraction d'extrême
droite du PSC ont rejoint les rangs libéraux.

Les dernières élections communales ont montré que
dans les sections locales du PRL, des partisans de l'Or-
dre Nouveau, plus durs encore que les ex-CEPIC, ont
aussi viré au bleu. Ainsi, à Molenbeek, un de leurs
conseillers communaux fut dénoncé en son temps par
l'hebdomadaire POUR comme ayant des sympathies pour
le Front de la Jeunesse. A Saint-Gilles, deux
anciens membres du Parti des Forces Nouvelles
(Francis Mlllecam et Paola Connor) figuraient sur les
listes libérales. Tous deux amis de Jean Bultot, l'ancien
directeur de prison en fuite au Paraguay, ils s'entraî-
ils s'entraînaient régulièrement au «tir pratique»'
avec des membres de formations néo-fascistes.

Nols

A Schaerbeek, c'est l'« Incontournable »• Roger
Nols qui fut accueilli sur la liste Nouvelles Orientations
pour les Libertés à Schaerbeek. Le nouvel échevin de
la Jeunesse, par exemple,est l'actuel Imprimeur du
bimensuel d'extrême droite «Europe Magazine»». Ancien
membre de l'UDRT, Jean-Pierre Van Gorp s'est signalé
tout au long de la campagne électorale par des positions
«fermes» en matière d'Immigration. A ses côtés, Fernande
Philippart, qui anime un groupe passablement raciste
comme SOS Agressions... Autre élu, Jacques Offergeld,
connu comme activiste d'extrême droite depuis une
quinzaine d'années et ancien rédacteur du Nouvel Europe Magazine.
Une fine équipe. Mais c'est surtout à Ixelles que se marque
le plus fortement l'infiltration de la famille liberale.

-----
Du soutien à l'OAS...

A la dixième place, on trouve le docteur Paul Telch-
mann, ancien dirigeant du Jeune MAC et de Jeune Eu-
rope, deux organisations néo-fascistes des années
'60. A la tête du Jeune MAC,Teichmann était secondé par
Raoul Bauwens, un ancien rexiste réhabilité après la
guerre. Mais surtout, il fut (France Observateur du 3
Janvier 1962) le chef investi en Belgique de la mission
France III créée par Salan pour l'action répressive et le
financement de l'OAS sous le matricule 53-88.057.


Par la suite, il milita dans les groupes «Révolution Eu-
ropéenne» avec Emile Lecerf, Jean Breydel et Paul
Vankerkhoven, l'actuel directeur de cabinet adjoint du mi-
nistre Grafé.
Plus tard, on le retrouvera dans la même association
catholique intégriste que Jean-Pierre Van Neste, l'ac-
tuel directeur de publication d'Europe Magazine. Il sera
membre du CEPIC, et selon l'hebdomadaire POUR, il fai-
sait coller ses affiches par les membres du Front de la Jeu-
nesse de Francis Dossogne.

Après la dissolution du CEPIC, il resta encore quelques
que temps au PSC avant de rejoindre Albert Demuyter en
entraînant derrière lui une partie de la section locale du
PSC. Il quitta ce parti parce que, selon lui, le président
Deprez a saboté le gouvernement Martens-Gol pour le
remplacer par une alliance avec les socialistes qui mè-
nera à l'éclatement du pays.



...à la Sûreté

Aux dernières élections communales, il appela la po-
pulation à voter pour le 32* candidat, Michel Dufrane.
Celui-ci milita au CEPIC avec son ami Jean Breydel à
partir de 1978 et rejoignit le Parti Libéral après la dissolu-
tion du CEPIC. Michel Dufrane fut fonctionnaire à la
Sûreté de l'Etat de 1976 à 1984, date à laquelle il
démissionna pour se lancer dans le jardinage.
Son départ de la Sûreté est dû au
fait que ses supérieurs le soupçonnaient, à tort ou à rai-
son, d'être un informateur du baron de Bonvoisin dans sa
campagne dirigée contre la Sûreté.
Il eut un rôle très actif
dans les déboires de cette même Sûreté avec l'extrême
droite à l'Intérieur comme à l'extérieur de ce service. Il
est le témoin principal du baron Benoît de Bonvoisin dans
sa campagne contre «les agents du KGB à la direction
de la Sûreté», à savoir Raes,De Vlieghere et Smets.

Du CEPIC...

Toujours sur cette même liste, à la 39' place, Jean
Breydel, cité dans la fameuse note «de la Sûreté de
l'Etat» comme faisant le lien entre le NEM, le Front de la
Jeunesse, Forces Nouvelles et le CEPIC. Ancien membre
du Centre des Etudiants Nationaux avec Emile Lecerf,
Jean Breydel fut le leader des «Jeunesses Belges -
Belgische Jeugd» qui tenaient une rubrique régulière dans le Nouvel Europe Magazine.
Breydel a toujours été, avec son ami Benoît de
Bonvoisin, un confident de Paul Vanden Boeynants,
l'ancien Premier ministre et ministre de la Défense natio-
nale condamné pour fraude fiscale. C'est d'ailleurs VDB
qui l'a nommé en 1976 secrétaire général du CEPIC
et, par la suite, architecte au ministère de la Défense na-
tionale. Actuellement, il travaille à la Commission fran-
çaise de la Culture de l'Agglomération bruxelloise.

...au NEM

Lorsque le CEPIC fut dissous, Jean Breydel fut un
des fondateurs du Parti Libéral Chrétien, un groupe d'ex-
trême droite marginal, avant de passer au PRL où il devint
immédiatement conseiller personnel du président du
parti Louis Michel. Cet écuyer est actuellement
membre du comité directeur du PRL de Bruxelles et a été
élu conseiller communal en octobre.

Jean Breydel est aussi secrétaire d'une ASBL,
le CEDES, dans laquelle le baron de Bonvoisin est admi-
nistrateur tout comme maître Vincent van den Bosch, l'ac-
tuel avocat de la CIDP remplaçant maître Saels.

Jean Breydel n'a jamais renié ses sympathies pour les idées et
les hommes d'extrême droite parmi lesquels il compte
beaucoup d'amis.
A la deuxième place sur la liste, l'ancien secrétaire
d'Etat à la Justice Georges Mundeleer, qui avait dans
ses attributions la problématique immigrée sous la pré-
cédente législature.
Il se choisit comme chef de Cabi-
net l'avocat Christian Lejeune, un ancien président
du Conseil d'Administration de la CIDEP.
Sur cette liste figurait également Grégory De Reys, un
fiscaliste travaillant pour la mutuelle «Le Bleuet».
Actionnaire de la société éditrice d'Europe Magazine,
il se vante dans les salons de la bonne société d'avoir
remis sur pied les finances pourtant bien chancelantes
de cette revue.


La noblesse reste active
Le comte Thierry de Looz-Corswaren, echevln PRL
sortant et conseiller communal d'Ixelles depuis 1964, est
le 6' candidat. Lui aussi est un transfuge du PSC et dans
un tract électoral, il traite le président du PSC, Gérard
Deprez, de gauchiste. En 1988, de Looz se présente
comme membre de l'association des « Descendants
des Membres du Congrès national et de la Ligue des
Vétérans du Roi Léopold III.
Il fait en outre partie de Pro-Belgica et du Bloc de la Liberté, deux organisations
belgicistes, du lobby anti-avortement Pro Vita et de l'asbl «Aide aux Réfugiés
cambodgiens*». Heureuse-ment pour la population ixelloise, le comte ne retrouvera
pas son poste d'échevin.
Le vicomte Yves de Jonghe d'Ardoye, échevin sortant et 4e sur la liste, a été
dès son adolescence, vers 1968, actif aux JBJ, avec ses
amis Jean Breydel et Christian Vanden Boeynants, le
fils de l'ancien ministre. Dans la seconde moitié des an-
nées èà , il fut directeur des conférences du CEPIC et attaché au
cabinet de VDB. En 1980, il devint membre du
comité de l'arrondissement de Bruxelles du PSC et en
1986, vice-président du Conseil provincial du Brabant pour le PSC.
Depuis lors, il est lui aussi passé au PRL.
Il est le beau-frère du baron puisque sa sœur Michèle a épousé en 1967 le
frère de Benoît de Bonvoisin.

Les libéraux, dans leur souci d'égémoniser la droite,
tissent des alliances avec des gens dont le PSC a mis
des années à se défaire. Il est vrai que sur cette liste
ixelloise figurait également Françoise Jottard, chef du
groupe du bourgmestre au Conseil communal et depuis
14 ans secrétaire privée de Jean Gol. On se souviendra
que Jean Gol eut de nombreux problèmes avec la
campagne subversive de l'extrême droite contre la Sû-
reté lorsqu'il était ministre de la Justice, surtout avec le
Nouvel Europe Magazine de Grégory De Reys et avec Be-
noît de Bonvoisin qui fut au moins jusqu'en 1985 l'action-
naire principal d'Europe Magazine et qui reste l'ami de
Breydel et Dufrane et le parent de de Jonghe d'Ardoye.
Françoise Jottard serait-elle l'«ceil de Moscou» au sein
de la section libérale d'Ixelles ?

Philippe BREWAEYS.


• Note : Sur tes activités du baron de Bonvoisin, on peut
se procurer le dernier nu-méro de Celcius qui consa-
cre un dossier aux dernières découvertes sur les liens fi-
nanciers unissant le baron à l'extrême droite.
Celsius -BP 210, Bruxelles 5.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Sam 9 Juin 2012 - 20:46

Au sujet du CEPIC :

http://digital.amsab.be/pubs_serials/Combat_1961-1992/1981/1981-36.pdf (page 2)

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC   Aujourd'hui à 3:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Centre politique des indépendants et cadres chrétiens CEPIC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Est ce que ce st 2 échantillions appariés ou indépendants???
» Réglages des disques indépendants
» Le Pape François demande aux chrétiens de s'engager en politique
» Vecteurs linéairement indépendants
» Les chrétiens face à l’immigration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: