les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Groupe Hoffman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Groupe Hoffman   Jeu 17 Fév 2011 - 8:57

Organisation allemande d'extrême-droite de mouvance néo-nazie. Ce groupe aurait pu être impliqué dans l'attentat de la fête de la bière à Munich en 1980.

Le VMO participera à des camps d'entrainement avec ce groupe.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Jeu 17 Fév 2011 - 9:09

Un individu lié à ce groupe retient l'attention :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Odfried_Hepp

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Jeu 17 Fév 2011 - 12:34

Extrait Interview Francis Dossogne : [ .... Clin d’œil de l’Histoire et geste fort de remerciement de nos amis libanais, l’état-major qui coiffait l’ensemble des milices chrétiennes adopta… la croix celtique comme emblème commun et notre drapeau noir à croix d’argent flotta un temps sur la Beyrouth chrétienne. La croix celtique au pays des Phéniciens… ]

Peut-être la question de savoir si le FJ eut été en relation avec le Groupe Hoffman peut-elle être posée à Mr Dossogne. Monsieur Dossogne si vous nous lisez ...

Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Mer 13 Juil 2011 - 18:51

Sur WIKIPEDIA en allemand :

http://de.wikipedia.org/wiki/Karl-Heinz_Hoffmann_(Neonazi)

Père Hoffmann, un médecin, est tombé en 1940 dans la Seconde Guerre mondiale . La famille était de Thuringe évacués, où il Kahla grandi. Là, Hoffman a appris le métier de peintre sur porcelaine . Il a été membre de la 7ème Août 1952, après le modèle soviétique, fondé la Société pour le sport et la technologie (TPS). En 1953, il a fui à l'Ouest Allemagne et revint à Nuremberg. Là, il commence sa formation en tant que graphiste et a ensuite visité l'Académie des Beaux-Arts de Nuremberg et enfin l'Académie des Arts de Munich .

Dans les années 1950, il fait plusieurs voyages à la Turquie , à l'Iran et de l'Inde . En 1963, engagé des poursuites contre Hoffman raison de la suspicion de violation de la loi sur les armes. Dans ce contexte, on était 08 pistolets confisqués pour examen. Cette même année, ce processus est arrêté et Hoffmann a reçu l'arme. En 1968, il est apparu dans un uniforme d'un officier de l' Armée de l'Air des Forces armées , lors d'une réunion dans un café à Nuremberg avec quelques hommes en uniformes SS et les femmes dans des robes à une BDM-bande de bruit de lamentations obus et de mitrailleuses. En 1973, Hoffman a été nommé d'après lui le groupe d'entraînement militaire . Cela a été interdite en 1980 en tant qu'organisation inconstitutionnelle.


Eu des contacts entre Hoffman et la DVU -chef et éditeur du National-Zeitung allemande, Gerhard Frey . Frey a repris 1976 "à partir d'un solidarité nationale" frais juridiques d'Hoffmann d'un montant de 8000 DM
Le 19 Décembre 1980, l'éditeur juif et ancien président de la communauté juive de Nuremberg communauté, Shlomo Levin , et son partenaire Frieda Poeschke de Erlangen abattu par Uwe Behrendt, un membre de l'armée Hoffmann groupe sportif. Hoffmann était un enjeu ou une assassiner soupçonnées de son travail commandé, mais ne pouvaient pas être détectés.


Hoffmann à 1980, selon les déclarations faites par l'Italien Ciolini néo-nazis Elio, également sur ​​le bombardement de Bologne ont été impliqués. Une participation ne pouvait pas être détecté.


En liaison avec le processus de Bologne et aussi la même année, aurait uniquement sur ​​WSG membres Gundolf Köhler courir attentat Oktoberfest n'est connexions Hoffmann à l' Gladio réseau spéculé. [1]


Le 16 Hoffmann Juin 1981 sur l' aéroport de Francfort a été arrêté et accusé de contrefaçon, l'extorsion, l'agression, violation aggravée de l'armes et des explosifs Loi et plusieurs cas de séquestration. En 1984, il a été condamné par le tribunal de district de Nuremberg-Fürth à une peine d'emprisonnement de neuf ans et six mois, mais déjà en 1989 «diagnostic social plus favorable" pour bonne conduite et libéré de prison. Le WSG était devenu une légende dans la scène néo-nazie, par exemple, il ya des T-shirts à l'effigie du «boss», comme Hoffmann lui-même selon Ernst Roehm appelé. Il est également auteur d'un «roman basé sur des faits" avec le titre de trahison et de loyauté.


Après sa sortie de prison, Hoffman a co-fondé avec son épouse Franziska 1990 au début, la construction de plusieurs entreprise de rénovation et de Nuremberg et ses alentours. Plus tard appartenu au conglomérat

d'entreprises jusqu'à 15 entreprises. Avec la chute du mur de Berlin en Allemagne de l'Est, il a déménagé à Kahla, était retourné à sa maison des parents et rénovés ou construits ici de nombreux bureaux et logements. De grandes parties de la ville plus abruptement, dont plus d'une douzaine de maisons, est entré en possession du couple, qui a été l'un des plus grands investisseurs dans la petite ville. Toujours dans la propriété immobilière de Nuremberg a été acquise pour le réaménagement. Hoffmann a également exploiter deux magasins d'antiquités, à Munich et Nuremberg.






Château Ermreuth


Un restaurant exploité par Hoffmann est devenu le lieu de rencontre des néo-nazis locaux scène. Dans le même temps pris sur ce contact avec d'anciens collègues, comme le travaille maintenant pour le NPD en Saxe-WSG ex-lieutenants de Bernd Grett WSG ou l'ex-officier Anton Pfahler . Les relations commerciales Hoffmann a également temporairement arrêté pour Guillaume Tell , un architecte et chef de la Républicains dans Iéna . Déplacé depuis la fin de 2000, Hoffmann et de plus en plus retiré de Kahla est retourné à Château Ermreuth à Neunkirchen am Brand, qui a déjà trouvé le "siège" a eu l'WSG. Les sociétés dans Kahla "déroulé" au sens large. En 2004, il a acheté plusieurs propriétés dans l'Ouest saxonne Kohren-Sahlis , y compris un ancien domaine avec maison de maître et des écuries, dans les ex contesté la ballade écrivain von Borries Munchausen vécu. Pour le manoir de Hoffmann Sahlis créé le but non lucratif fiduciaire de la culture Fondation du château Sahlis au financement pour la préservation du patrimoine culturel monument Sahlis donjon. Pour l'entretien et les soins qu'il a reçus dans les années 2005 à 2007 environ 130.000 euros de l'Etat libre de Saxe. [2]


2010 Hoffman a déposé une plainte auprès de l'autorité de Bamberg application de la loi contre la Wikipedia ou les auteurs de l'article Wikipedia sur lui-même. L'état de l'enquête ou sa sortie n'est pas encore connue.


_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7264
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Jeu 14 Juil 2011 - 7:56

il y a qqs mois j'ai vu sur tele allemande une emission sur une groupe pareille.
ils avaient planifié une attentat sur une grande fête de biere ?

le projet était de faire boum ,ds une poubelle , plus peur que du mal

le poseur de bombe regardait de distance l'explosion enorme qui tuait et déchiquetait des dizaines de gens


il a paniqué et ils se sont senti manipulé car cela n'était pas prévu

qqun a manipulé ou a additionné une charge de dynamite en plus ds cette poubelle ?
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Ven 10 Oct 2014 - 21:13

,attentat a la fete de la biere a munich sur arte
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Sam 11 Oct 2014 - 19:19

Je ne sais pas jusqu'à quand ceci sera disponible sur le site de Arte:

La vérité sur l’attentat à la fête de la bière à Munich en 1980

Munich, 26 septembre 1980. Ulrich Chaussy, journaliste à la radio publique bavaroise, emménage avec son épouse dans un nouvel appartement lorsqu'il entend une détonation. Le lendemain, l’événement fait les gros titres : l’explosion d’une bombe artisanale à l’entrée de l’Oktoberfest a fait treize morts et deux cents onze blessés. L’enquête conclut à un acte isolé de Gundolf Köhler, un étudiant de 21 ans mort dans l’attentat. Bien que le jeune homme ait été membre d’un groupuscule d’extrême droite, les autorités écartent la thèse d’un acte politique. Il faut dire que, peu avant, le ministre-président de la Bavière a minimisé le danger que représentait cette organisation néonazie. À quelques jours des élections, il faut écarter tout risque de scandale. Mettant en doute la version officielle, Ulrich Chaussy décide de reprendre l’enquête aux côtés de l’avocat Werner Dietrich…

Trente ans d'enquête

Écrit avec la collaboration d'Ulrich Chaussy, Attentat à la fête de la bière retrace plus de trente ans d'enquête. Car si l'affaire a été classée, elle continue de présenter bien des incohérences. Le journaliste a inlassablement poursuivi ses recherches, qui l'ont toujours mené vers les mouvances d’extrême-droite et une succession de décès mystérieux. Ulrich Chaussy milite sans relâche pour la réouverture du dossier, même si plusieurs pièces capitales détenues par le parquet ont disparu en 1997...


Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Sam 11 Oct 2014 - 21:45

Et In Arcadia Ego a écrit:
Je ne sais pas jusqu'à quand ceci sera disponible sur le site de Arte:

La vérité sur l’attentat à la fête de la bière à Munich en 1980

Munich, 26 septembre 1980. Ulrich Chaussy, journaliste à la radio publique bavaroise, emménage avec son épouse dans un nouvel appartement lorsqu'il entend une détonation. Le lendemain, l’événement fait les gros titres : l’explosion d’une bombe artisanale à l’entrée de l’Oktoberfest a fait treize morts et deux cents onze blessés. L’enquête conclut à un acte isolé de Gundolf Köhler, un étudiant de 21 ans mort dans l’attentat. Bien que le jeune homme ait été membre d’un groupuscule d’extrême droite, les autorités écartent la thèse d’un acte politique. Il faut dire que, peu avant, le ministre-président de la Bavière a minimisé le danger que représentait cette organisation néonazie. À quelques jours des élections, il faut écarter tout risque de scandale. Mettant en doute la version officielle, Ulrich Chaussy décide de reprendre l’enquête aux côtés de l’avocat Werner Dietrich…

Trente ans d'enquête

Écrit avec la collaboration d'Ulrich Chaussy, Attentat à la fête de la bière retrace plus de trente ans d'enquête. Car si l'affaire a été classée, elle continue de présenter bien des incohérences. Le journaliste a inlassablement poursuivi ses recherches, qui l'ont toujours mené vers les mouvances d’extrême-droite et une succession de décès mystérieux. Ulrich Chaussy milite sans relâche pour la réouverture du dossier, même si plusieurs pièces capitales détenues par le parquet ont disparu en 1997...




Un grand merci à @Et In Arcadia Ego, c'est vraiment un excellent téléfilm qui fait beaucoup réfléchir et laisse à penser que l'hypothèse de la déstabilisation de l'État est toujours une piste digne d'intérêt.
Cette déstabilisation s'opère ici en Allemagne. La même entreprise de déstabilisation touche l'Italie.
L'Allemagne n'est pas un maillon faible mais à l'époque, indépendamment de la proximité avec le bloc de l'Est, il existait un fort mouvement contre les missiles de l'OTAN.
La Bavière a toujours été un fief ultraconservateur. Pourquoi s'attaquer à Strauss ? C'est assez curieux.
Autre interrogation, le cas particulier de la France. À l'époque, il y encore des ministres communistes. François Mitterrand arrive au pouvoir le 10 mai 1981. Pourquoi n'assiste-t-on pas au même phénomène en France ? Est-ce que c'est parce que la France ne fait pas partie du commandement intégré de l'OTAN ? Action directe était quand même un épiphénomène. Il est vrai que François Mitterrand donne des gages aux Américains en déclarant que les pacifistes sont à l'ouest et les missiles à l'est. Est-ce la raison pour laquelle la France est épargnée ?
Je ne doute pas qu'Hervé aura à cœur de me répondre jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Dim 12 Oct 2014 - 18:04


  • Hans Langemann a grandi en Westphalie.

    Après son 'service civique', il s'enrôle en 1943 dans la Wehrmacht et est envoyé sur le front de l'Est en tant que sergent des cadets.

    En juillet 1944, il est blessé à la tête et fait prisonnier; il est libéré en 1945 et est alors enrôlé comme interprète de l'armée britannique jusqu'en 1948.

    A partir de 1949, Langemann suit des études de droit à l'Université de Münster, il devient ensuite assistant de Hans von Hentig à l'Université de Bonn.

    En 1955, il publie "Homosexualité et Subversion", dans une revue de criminologie.

    En 1956, il présente sa thèse "Das Attentat".

    Début 1957, Langemann présente un second examen d'État, et en novembre de la même année, devient assesseur au service de renseignement du gouvernement fédéral (BND) à Pullach.

    En 1968, Reinhard Gehlen prend sa retraite et Langemann est transféré à l'ambassade à Rome.

    En 1972, il était «conseiller pour le renseignement extérieur» du Comité olympique lors des Jeux Olympiques de Munich et en 1973 il est nommé chef du département SI du ministère bavarois de l'Intérieur, qui était responsable de l'Office d'Etat bavarois pour la protection de la Constitution. (ndt: Sûreté de l’État)

    Le 26 mars 1982, Langemann est arrêté et suspecté d'avoir transmis à un magazine des informations confidentielles spécifiques au fonctionnement de l'opération Eva du BND. Suite à cette publication, il y eut un scandale considérable, connu dans l'histoire de la République fédérale d'Allemagne comme "l'affaire Langemann".

    Le 9 novembre 1984, il est condamné à  neuf mois d'emprisonnement. Seul un rapport médical certifiant qu'il souffrait de graves sautes d'humeur, dépression, crises de pleurs et trous de mémoire, lui évita la peine plus lourde qui avait été requise au départ.

    ---
    Ndt: Traduit librement de l'allemand à partir de l'article de Wikipédia,
    http://de.wikipedia.org/wiki/Hans_Langemann_%28Jurist%29
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Dim 12 Oct 2014 - 18:24

Il serait sans doute très intéressant de lire à ce sujet, "Macht und Missbrauch: Von Strauß bis Seehofer. Ein Insider packt aus" (Pouvoir et Abus: de Strauss à Seehofer. Un Initié dit tout) de Wilhelm Schlötterer, mais je ne sais pas si le livre a été traduit...

Pour ceux que cela intéresse, il est aussi question de Langemann et von Hentig dans cet article du Spiegel du 12.11.1984:

http://www.spiegel.de/spiegel/print/d-13511419.html

http://magazin.spiegel.de/EpubDelivery/spiegel/pdf/13511419 (l'article en pdf)

Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Dim 12 Oct 2014 - 20:49

A propos de FJ Strauss :


  • (...) il a été impliqué dans plusieurs scandales durant son mandat de six ans à la tête du ministère fédéral de la Défense. Ainsi, il a acheté ou obtenu la licence de production pour 916 avions de combat Lockheed F-104 Starfighter, qui a causé 292 accidents et tué pas moins de 115 pilotes, gagnant le nom de « faiseur de veuves de la Luftwaffe ». Il a ensuite révélé que Lockheed avait obtenu une grande partie de ses contrats européens par le lobbying ou la corruption. Il a également été mis en cause dans l'affaire Fibag, du nom d'une société qu'il avait recommandé aux autorités américaines en vue de la construction de logements militaires américains en Allemagne alors que l'un de ses amis figuraient parmi les propriétaires de Fibag. De même a-t-il été impliqué dans le scandale de l'oncle Aloys, qui désigne Aloys Brandenstein, oncle de Marianne Strauß et marchand d'armes devenu millionnaire grâce à des commissions douteuses. (...)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Franz_Josef_Strau%C3%9F#Ministre_f.C3.A9d.C3.A9ral_de_la_D.C3.A9fense_.281956_-_1962.29

  • (...) Il entre alors en campagne pour les élections fédérales de 1980 en se présentant comme le chancelier de la paix et de la liberté, et mène une campagne très dure contre Helmut Schmidt. Ses positions conduisent à une campagne massive contre lui, incarnée par le slogan « Contre la réaction, le fascisme et la guerre - Stoppez Strauß ». Lors d'un meeting à Brême, des troubles violents de produisent.

    A dix jours du scrutin, convoqué le 5 octobre 1980, un attentat cause, le 26 septembre, treize morts et plus de deux cents blessés lors de l'Oktoberfest, la fête de la bière de Munich. Strauß accuse aussitôt la Fraction armée rouge (RAF), à tort, et s'en prend dès le lendemain au Parti libéral-démocrate (FDP), qui détient alors le ministère fédéral de l'Intérieur (...)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Franz_Josef_Strau%C3%9F#Candidature_aux_.C3.A9lections_f.C3.A9d.C3.A9rales_de_1980

  • Ministre-président de Bavière (1978 - 1988)
    Dans sa propre politique étrangère, il entretenait de bonnes relations avec Alfredo Stroessner , Pieter Willem Botha  et le régime est-allemand, tandis qu'il avait une amitié particulière avec Gnassingbé Eyadéma. (...)

Stroessner était le dictateur au Paraguay...
Botha, président de l'Afrique du Sud, le régime est-allemand fait évidemment penser à la Stasi et à Golodkowski, tandis que Eyadéma était le président du Togo...

It's a small world after all !  clown

Toute ressemblance avec des faits survenus en Italie, en France, en Suède, en Belgique, n'étant naturellement que pure coïncidence ! elephant

(@CS: pour mémoire, la campagne d'attentats attribuée au seul groupe AD (Action Directe) a représenté tout de même "plus de 80 attentats ou assassinats sur le territoire français entre 1979 et 1987"...)
---
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Dim 12 Oct 2014 - 21:49

La liste est effectivement plus longue que je ne le pensais mais la motivation est totalement différente si l’on considère les cibles. On est bien dans une logique d’extrême gauche :

. Le patronat « exploiteur » et de manière générale les puissances d’argent ;
. Les institutions au sens large, en ce compris les instances internationales ;
. L’appareil répressif d’État ;
. Des entités réputées sionistes ;
. Dans le même ordre d’idées, l’impérialisme américain ;

On vise « les ennemis de classe », à l’exclusion de la « population innocente ».

On sent une connection avec l’étranger, en relation avec le conflit proche-oriental.

Certaines attaques apparaissent purement alimentaires.

Extraits de Wikipedia:

[Selon certaines sources, le groupe Action directe aurait pu être commandité, voire manipulé par un État étranger afin de commettre certains assassinats. C'est la thèse que soutiennent les journalistes Romain Icard et Dominique Lorentz. Le nom de l'Iran, que le contentieux Eurodif opposait à la France, est souvent cité. Cette thèse se fonde notamment sur le fait que Georges Besse, assassiné par Action directe, avait été président d'Eurodif. Le juge Alain Marsaud a indiqué d'autre part qu'au moment de leur arrestation, les responsables du groupe (Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani) projetaient d'enlever et de séquestrer le président d'Eurodif. Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, se dit convaincu qu'Action directe a été commanditée pour certains assassinats; il se fonde notamment sur la proximité de Mohand Hamami, militant du groupe, avec la Fraction armée révolutionnaire libanaise (FARL)]


1979
1er mai 1979 : mitraillage du siège du Conseil national du patronat français. Ce fut l'un des actes fondateurs d’Action directe et de sa dérive violente. Y participent notamment Jean-Marc Rouillan et André Olivier (futur fondateur de l'Affiche rouge).
15 septembre 1979 : bombe au ministère du Travail et à celui de la Santé.
16 septembre 1979 : attentat au siège de la Sonacotra et mitraillage du Secrétariat aux travailleurs immigrés (situé dans le ministère du Travail, rue de Grenelle).
24 septembre 1979 : attentat contre le bâtiment de la Caisse nationale de prévoyance des salariés et la délégation régionale pour l’emploi en Île-de-France, 1 blessé.

1980
3 février 1980 : bombe contre l'Inspection du travail.
7 février 1980 : nouvel attentat contre l'Inspection du travail, 66 rue de Mouzaïa (19e arrdt)
10 février 1980 : bombe contre une société immobilière, l'UCPI, 13-15 rue Murillo (8e arrdt)
10 mars 1980 : attentat contre une société de rénovation urbaine la SEMI-REP, 6 rue Bardinet (14e arrdt) 3 blessés
15 mars 1980 : attentat contre l’immeuble abritant des locaux de la DST, 16 rue Rembrandt (17e arrdt)
18 mars 1980 : mitraillage du Ministère de la Coopération, avenue des Invalides (7e arrdt)
28 mars 1980 : attentat à l'explosif contre les locaux du GIGN, à Maison-Alfort et contre un commissariat de Toulouse.
5 avril 1980 : sabotage à Toulouse des installations informatiques de la société Philips. Revendiqué par Action directe du 27-28 mars.
15 avril 1980 : attentat à la roquette antichars contre le ministère des transports et bombe contre les bureaux du Service d'information routière du Ministère des Transports à Paris. Revendiqué par Les Moutons enragés et Action directe.
11 juin 1980 : attentat à l'aéroport d'Orly, 8 blessés
4 juillet 1980 : attaque et occupation de la mairie du 14e arrondissement à Paris, vol de tampons officiels, de cartes d'identité et de passeports.
28 août 1980 : braquage contre une agence du Crédit Lyonnais à Paris, affrontement avec des policiers.
19 septembre 1980 : attaque au pistolet-mitrailleur contre le bâtiment de l'École militaire, à Paris
Des attaques contre des ministères, la Sonacotra, des agences immobilières, des bâtiments de l'armée française, des sociétés liées au programme militaire français.

1981
15 avril 1981 : braquages rue La Boëtie et place des Ternes à Paris, le gardien de la paix Jean-Pierre Olive est tué
3 novembre 1981 : braquage de la Société Lyonnaise de banque par la branche lyonnaise, le brigadier de police Guy Hubert est tué.
22 décembre 1981 : attentats contre un concessionnaire, un restaurant, un magasin de jouets, un magasin de vêtements.

1982
13 mars 1982 : assassinat de Gabriel Chahine, membre du GARI et indicateur de police qui avait permis la première arrestation de Rouillan et Ménigon en 1980.
29 mars 1982 : mitraillage de la mission commerciale du ministère israélien de la défense, boulevard Malesherbes à Paris. Revendiqué par Action directe et les FARL.
31 mars 1982 : attaques contre des bâtiments israéliens (mitraillage de la mission commerciale de l'ambassade d'Israël, attaque à la bombe contre le Citrus Marketing Board of Israel, le 11 août de la même année).
28 mai 1982 : tirs contre la façade de la Bank of America, à Paris.
17 septembre 1982 : attentat contre la voiture du responsable de la sécurité de l’ambassade d’Israël en France, à proximité du lycée Carnot. Revendiqué par l'Unité Combattante Marcel Rayman d’Action Directe.
1er août 1982 : mitraillage de la voiture d'un fonctionnaire de l'ambassade d'Israël
6 août 1982 : attentat contre la Discount Bank.
7 août 1982 : attentat contre la société Nemor
10 août 1982 : attentat contre la Citrus Marketing Board of Israël rue de la Baume à Paris, et contre l’hebdomadaire Minute, 1 blessé.
21 août 1982 : attentat à la voiture piégée contre un ressortissant américain à Paris. Deux artificiers sont tués. Revendiqué par Action directe puis les FARL.

1983
31 mai 1983 : fusillade avenue Trudaine à Paris, deux policiers, Emile Gondry et Claude Caïola, sont tués et un troisième blessé grièvement.
29 juillet 1983 : attaque une banque, à Saint-Étienne. 1 blessé.
30 juillet 1983 : braquage contre la Bijouterie Aldebert, à Paris.
27 août 1983 : attentat contre le siège national du PS et le Ministère de la défense.
26 septembre 1983 : attentat contre la Marine Nationale.
29 septembre 1983 : attentat contre le Cerle Interallié.
13 octobre 1983 : braquage contre une agence de la Société Générale à Paris.
14 octobre 1983 : braquage de l'avenue de Villiers à Paris au cours duquel un des participants, Ciro Rizzato, est tué et deux policiers sont blessés.

1984
29 janvier 1984 : attentat contre les établissements Panhard Levassor à Paris.
12 juillet 1984 : attentat contre l'Institut des Affaires Atlantiques. Revendiqué par le commando Ciro Rizzato.
13 juillet 1984 : attentat contre une annexe du Ministère de la défense ainsi contre des locaux du Ministère de l'Industrie. Revendiqué par l'Unité Combattante Lahouari Benchellal.
14 juillet 1984 : attentat contre une annexe du Ministère de l’industrie. Revendiqué par l'Unité Combattante Lahouari Benchellal.
2 août 1984 : attentat contre l’Agence spatiale européenne. Revendiquée par Action Directe Unité Combattante CIRO, 6 blessés.
23 août 1984 : tentative avortée d'attentat contre le bâtiment de l’Union de l’Europe occidentale.
28 août 1984 : bombe contre le Ministère de la Défense et le siège du Parti socialiste à Paris.
20 octobre 1984 : attentat contre l’usine Messier Hispano Bugatti à Montrouge, 3 blessés, revendiqué par l'Unité Combattante Farid Benchellal.
21 octobre 1984 : attentat contre les locaux de Dassault à Saint Cloud. Revendiqué par l'unité Combattante Farid Benchallal.

1985
25 janvier 1985 : assassinat de l'ingénieur général Audran (responsable des ventes d'armes de la République Française) par le commando Elisabeth Van Dyck (revendiqué en commun avec la Fraction armée rouge).
26 avril 1985 : attentat contre le siège du FMI à Paris.
29 avril 1985 : attentat contre les sociétés TRT et SAT, 1 blessé.
26 juin 1985 : Tentative d’Attentat contre le Contrôleur général des armées Henry Blandin.
8 août 1985 : attaque de la base américaine à Francfort menant à la mort de trois soldats américains. L'action est revendiquée par un commando commun RAF/AD du nom du militant Black Panther George Jackson.
4 septembre 1985 : quadruple attentat contre l’Association Technique de l’Innovation Charbonnière, Péchiney, des locaux appartenant à la Régie Renault et Spie Batignolles, 1 blessé.
17 novembre 1985 : tentative d'assassinat manquée sur Henri Blandin (contrôleur général des armées) par le commando Antonio Lo Muscio.

1986
15 avril 1986 : tentative d'assassinat manquée sur Guy Brana (vice-président du Conseil national du patronat français (CNPF), ancêtre du MEDEF) par le commando Christos Kassimis.
16 mai 1986 : attentat contre le siège mondial d’Interpol, 1 blessé.
5 juillet 1986 : attentat contre Thomson et la société Air liquide.
21 juillet 1986 : attentat contre les locaux de l'OCDE revendiqué par le commando Ciro Rizzato.
1er novembre 1986 : attentat contre la section parisienne de l’Office National de l’Immigration et contre les bureaux de la compagnie aérienne Minerve.
11 novembre 1986 : attentat contre la direction générale de Peugeot. Revendiqué par le commando Clarence Payi - Sipho Xulu.
17 novembre 1986 : assassinat de Georges Besse, PDG de la Régie Renault, par le commando Pierre Overney. Selon la revendication d'Action directe, c'est en tant que représentant d’une entreprise à vocation internationale que Georges Besse est tué, en tant que spécialiste des restructurations (43 000 ouvriers précaires ou au chômage en quatre ans)10, mais également en tant que dirigeant d'une entreprise qui, une quinzaine d'années auparavant, avait employé un vigile qui avait tué un militant maoïste Pierre Overney.
15 décembre 1986 : tentative d'assassinat manquée contre Alain Peyrefitte, ancien garde des Sceaux. Un employé municipal de Provins venu examiner sa voiture est tué par l'explosion de celle-ci.

1987
5 janvier 1987 : tentative d’attentat contre M. Bruguière, magistrat antiterroriste.
19 novembre 1987 : attentat, sur un parking de la rue Falguière, 3 blessés.



Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Lun 13 Oct 2014 - 2:16

Idea

Pour ceux que cela intéresse, il y aura une rediffusion de ce téléfilm sur Arte, ce jeudi 23/10 à 13h30.

---
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Groupe Hoffman   Aujourd'hui à 22:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Hoffman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GROUPE DE PRIERE EN LIGNE
» Groupe en parallele sur le réseau
» Un autre groupe d'Anglican veulent devenir catholique
» TD droit des sureté- groupe 3 (jeudi a 17h)
» Groupe de Montpellier du Dogen Sangha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: